LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

-53%
Le deal à ne pas rater :
GACHI Batterie Externe 26800mAh
24.94 € 52.99 €
Voir le deal

Le hamas création du mossad

komyo
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 10376
Localisation : France

Le hamas création du mossad Empty Le hamas création du mossad

Message par komyo le Jeu 14 Aoû 2014 - 23:08

Que ce soit hier avec le hamas ou aujourd'hui avec le soit disant califat du levant, on oublie le ou les bras qui les ont armés.
C'est un peu trop facile ensuite de confondre tous les musulmans (dont les modérés) avec ces gens !


Le Hamas est une Création du Mossad
Grâce à « La division renseignement et opérations spéciales » du Mossad d’Israël, le Hamas a été autorisé à renforcer sa présence dans les territoires occupés. Pendant ce temps, le mouvement du Fatah de Yasser Arafat pour la libération nationale ainsi que la gauche palestinienne ont été soumis à la forme la plus brutale de répression et d’intimidation.

N’oublions pas que c’est Israël qui a en fait créé le Hamas. Selon Zeev Sternell, historien à l’Université Hébraïque de Jérusalem, « Israël pensait que c’était un stratagème intelligent pour pousser les islamistes contre l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) ».

Ahmed Yassine, le chef spirituel du Mouvement Islamiste en Palestine, de retour du Caire dans les années soixante-dix, a créé une association caritative islamique. (Dans les années 70, ndlr) Le premier ministre Golda Meir a vu cela comme un moyen de compenser la montée du mouvement Fatah de Yasser Arafat. Selon l’hebdomadaire israélien Koteret Rashit (Octobre 1987), «Les associations islamiques ainsi que l’université avait été soutenu et encouragé par l’autorité militaire israélienne» en charge de la (civil) l’administration de la Cisjordanie et de Gaza. «Ils [les associations et l'université islamiques] ont été autorisées à recevoir des paiements d’argent de l’étranger. »

Les islamistes ont mis en place des orphelinats et des centres de santé, ainsi qu’un réseau d’écoles et d’ateliers qui ont créé de l’emploi pour les femmes ainsi que le système d’aide financière aux pauvres. Et en 1978, ils ont créé une « université islamique » à Gaza. « L’autorité militaire était convaincue que ces activités affaibliraient à la fois l’OLP et les organisations de gauche à Gaza. » À la fin de 1992, il y avait six cents mosquées à Gaza. Grâce au Mossad israélien (la division renseignement et opérations spéciales), les islamistes ont été autorisés à renforcer leur présence dans les territoires occupés. Pendant ce temps, les membres du Fatah (Mouvement pour la libération nationale de la Palestine) et de la gauche palestinienne ont été soumis à la forme la plus brutale de répression.

En 1984, Ahmed Yassine a été arrêté et condamné à douze ans de prison, après la découverte d’une cache d’armes. Mais un an plus tard, il a été libéré et a repris ses activités. Et quand l’Intifada («soulèvement») a débuté, en Octobre 1987, et a pris les islamistes par surprise, le cheikh Yassine a répondu en créant le Hamas (Mouvement de la résistance islamique): « Dieu est notre début, le prophète notre modèle, le Coran notre constitution » proclame l’article 7 de la charte de l’organisation.

Ahmed Yassine (le fondateur du Hamas) était en prison quand les accords d’Oslo (Déclaration de principes sur des arrangements intérimaires d’autonomie gouvernementale) ont été signés en Septembre 1993. Le Hamas avait rejeté Oslo purement et simplement. Mais à cette époque, 70% des Palestiniens ont condamné les attaques contre des civils israéliens. Yassin a fait tout en son pouvoir pour miner les accords d’Oslo. Même avant la mort du Premier ministre Rabin, il avait le soutien du gouvernement israélien. Ce dernier était très réticent à mettre en œuvre l’accord de paix.

Le Hamas a alors lancé une campagne soigneusement chronométré d’attaques contre des civils, un jour avant la réunion entre les négociateurs palestiniens et israéliens qui concernait la reconnaissance formelle d’Israël par le Conseil national palestinien. Ces événements ont largement contribué à la formation d’un gouvernement israélien de droite après les élections de mai 1996.

De manière assez inattendue, le Premier ministre Netanyahu a ordonné la libération Sheik Ahmed Yassin («pour des raisons humanitaires») alors qu’il purgeait une peine à perpétuité. Pendant ce temps, Netanyahu, avec l’appui du président Bill Clinton, faisait pression sur Arafat pour contrôler le Hamas. En fait, Netanyahu savait qu’il pouvait compter, une fois de plus, sur les islamistes pour saboter les accords d’Oslo. Pire encore: après avoir expulsé Yassin en Jordanie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu lui a permis de revenir à Gaza, où il a été accueilli triomphalement comme un héros en Octobre 1997.

hamas_rally_6Arafat était impuissant face à ces événements. En outre, parce qu’il avait soutenu Saddam Hussein pendant la guerre du Golfe de 1991, (alors que le Hamas s’était prudemment abstenu de prendre parti), les pays du Golfe ont décidé de couper leur financement à l’Autorité palestinienne. Pendant ce temps, entre février et avril 1998, Cheikh Ahmad Yassine a réussi à amasser plusieurs centaines de millions de dollars, à partir de ces mêmes pays. Il a été dit que le budget du Hamas était plus important que celui de l’Autorité palestinienne. Ces nouvelles sources de financement ont permis aux islamistes de poursuivre efficacement leurs diverses activités caritatives. On estime qu’un palestinien sur trois est bénéficiaire de l’aide financière de la Hamas. Et à cet égard, Israël n’a rien fait pour freiner l’afflux de capitaux dans les territoires occupés.

Le Hamas avait construit sa force à travers ses différents actes de sabotage du processus de paix, d’une manière qui soit compatible avec les intérêts du gouvernement israélien. À son tour, ce dernier a cherché par différents moyens à empêcher l’application des accords d’Oslo. En d’autres termes, le Hamas remplissait les fonctions pour lesquelles il a été créé: empêcher la création d’un Etat palestinien. Et à cet égard, le Hamas et Ariel Sharon sont exactement sur ​​la même longueur d’onde.

Dans une élocution faite devant la Chambre des représentants des États-Unis Ron Paul, conscient de la vérité avait exprimé son indignation :



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

    La date/heure actuelle est Mar 31 Mar 2020 - 21:56