LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Disparition des abeilles

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6053
Localisation : France

Disparition des abeilles

Message par komyo le Dim 10 Aoû - 7:26

Depuis une vingtaine d’années, les taux de mortalités observés sur les colonies d’abeilles ont particulièrement augmentés. En hiver ; le taux de mortalité est de 30% en moyenne (le ratio dit normal est évalué à 10%) avec des disparitions parfois complètes en cours de saison. Ce taux était de 5% dans les années 1990.

La multiplication des facteurs de mortalité
Les abeilles jouent un rôle prépondérant dans la pollinisation. Près de 80% des cultures sont dépendantes des insectes pollinisateurs. Parmi ces plantes, environ 85% sont pollinisées par les abeilles et ce taux atteint 90% pour les arbres fruitiers. Les abeilles sont également connues pour leur rôle de « de sentinelle » c’est à dire qu’elles permettent de mesurer les atteintes à l’environnement et à la biodiversité et ainsi protéger la santé publique…

Aussi, les raisons répertoriées sont multiples : l’utilisation des pesticides et fongicides, des traitements non adaptés ou insuffisants, la prolifération d’espèces envahissantes, le changement climatique ou encore la perte de la biodiversité. Autre facteur non négligeable : la filière professionnelle connait d’importantes difficultés. En effet, le nombre d’apiculteurs a ainsi considérablement chuté. Le nombre de possesseurs de ruches a diminué de 40% en 6 ans (entre 2004 et 2010) selon le dernier audit de FranceAgriMer.

Ces divers éléments expliquent notamment pourquoi, à rebours des idées reçues, l’abeille vit mieux en ville qu’à la campagne. Le taux de mortalité des abeilles est d’environ 5% en milieu urbain. L’explication ? La multitude des fleurs et plantes cultivées dans les parcs, jardins et balcons offre une biodiversité plus riche que dans certaines campagnes où de nombreux hectares sont parfois uniquement consacrés à une seule culture…S’ajoute à cela, une plus forte présence de pesticides et fongicides à la campagne.

Un Plan d’actions abeilles
C’est dans ce contexte que le Ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll a mis en place en octobre 2012 un programme de développement durable de l’apiculture pour la période 2013-2015. Parmi les principales propositions mises en place : Retrouver la biodiversité nécessaire à l’apiculture et au delà à l’agriculture tout entière, mieux connaître et protéger l’apiculture française, lutter contre les maladies des abeilles, diminuer l’impact des pesticides sur la santé des colonies d’abeilles…Le budget alloué est estimé à 40 millions d’euros. Gageons que le plan de développement durable de l’apiculture permettra d’enrayer en partie la forte mortalité des abeilles, essentielles à la biodiversité et à l’environnement.

Dans le même temps, la Commission européenne a interdit l’utilisation de trois insecticides mortels pour les abeilles à compter du 1er décembre prochain.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12560

Re: Disparition des abeilles

Message par loli83 le Dim 10 Aoû - 11:00

enfin , une bonne nouvelle !

espérons que tout cela sera respecté
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8842
Localisation : ici ou là

Re: Disparition des abeilles

Message par troubaa le Sam 20 Juin - 8:52

En lisant un article peu interessant sur les pesticides je suis tombé sur ce commentaire qui m'a interpellé :

les abeilles ont des durées de vies courtes, souvent 3 ans parfois moins. les apiculteurs achètent les reines auprès d'éleveurs fréquemment Italiens. les apiculteurs choisissent une génétique sur plusieurs critères de performances tels couleur de travail (bleu pour la lavande, blanche pour l'acacia etc), capacité à aller loin et par basse température, fréquence des vols (associée à l'agressivité) et "capacité d'emport" et j'en passe
les éleveurs italiens brûlent tous les ans les invendus et croyez moi, ça fait de la fumée. ils sont selon moi les seuls responsables de l'actuelle faiblesse de cet insecte, indispensable s'il en est. En sélectionnant des critères uniquement axés sur la performance au détriment de la rusticité, les abeilles sont des formules 1 mais vulnérables à tout (varoa et phytos pourtant de plus en plus respectueux de la faune)
Posons ces questions aux apiculteurs et alors le débat sortira de la démagogie

Je n'avais jamais entendu parlé d'une sélection des espèces d'abeilles suivant leur performance.
On le fait bin pour les vaches où les huitres, pourquoi pas pour les abeilles.

Mais je ne sais pas si cet info est vraie ou non.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 20 Juin - 9:23

je peux te le confirmer (j'ai commencé à suivre un cours d'apiculture).
J'ai été étonnée de voir à quel point le terme "apiculture" est bien adapté.
Les abeilles sont sélectionnées en fonction de ces critères
- productivité
- non agressivité
- et autres (comportement, résistance aux maladies)

Une reine d'une race précise coûte cher (facilement 100 €): elles ont un pédigree et tout et tout. On fait des croisements avec des abeilles venant du monde entier. Sont-elles aussi bien adaptées à notre climat que les indigènes, qui sont plus résistantes mais trop agressives ?

Il serait impossible actuellement de récolter du miel comme avant, dans des ruches naturelles parce qu'un ne peut ni surveiller la colonie ni la soigner, notamment contre le varoa. Les maladies et parasitoses sont dues à plusieurs facteurs: leur système immunitaire est affaibli, peut-être à cause de ce mode de production "industriels", au fait qu'on les nourrit en hiver avec du sucre au lieu de leur laisser leur miel (certains sages le font quand même), sans parler bien sûr des empoisonnements massifs par pesticides et plantes contenant des gênes d'insecticides.
Je ne pourrai pas avoir de ruches chez moi malgré l'environnement idyllique (champs et bois) parce qu'il y a un champ aspergé de pesticides à moins de 100m: il faut minimum 500m. Les colonies mourront à coup sûr.

Un autre facteur qu'on soupçonne de les perturber sont les ondes électromagnétiques, surtout "micro-ondes", dans lesquelles le monde entier baigne actuellement (satellites, GSM).

Les apiculteurs ne sont pas des "bobos écolos", c'est un milieu paysan, qui a les pieds sur terre et ne voit que le résultat. Il n'hésite pas à employer des médicaments, produits chimiques, donc on ne peut pas les accuser d'extrémisme écolo ou de catastrophisme.

Lors des visites du rucher école, on doit désactiver nos portables. Certains l'oublient. J'ai pu constater de mes yeux qu'à chaque fois qu'un appareil fonctionne (reçoit ou émet un appel), les abeilles deviennent folles, désorientées. Il y a donc certainement une influence des ondes EM.
Des abeilles "désorientées" sont fichues, parce qu'elles se perdent, ne retrouvent plus l'endroit à butiner signalé par les autres ou ne savent plus retourner à la ruche. Or c'est un des plus gros problèmes rencontrés actuellement: certaines ruches se vident sans raison visible. D'autres, juste à côté, regorgent d'activité et de miel...

Cette année, les récoltes sont très mauvaises: quasi pas de miel et qualité médiocre.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6053
Localisation : France

Re: Disparition des abeilles

Message par komyo le Sam 20 Juin - 9:32

Leela a écrit:je peux te le confirmer (j'ai commencé à suivre un cours d'apiculture).
J'ai été étonnée de voir à quel point le terme "apiculture" est bien adapté.  
Les abeilles sont sélectionnées en fonction de ces critères
- productivité
- non agressivité
- et autres (comportement, résistance aux maladies)

Une reine d'une race précise coûte cher (facilement 100 €): elles ont un pédigree et tout et tout.  On fait des croisements avec des abeilles venant du monde entier.  Sont-elles aussi bien adaptées à notre climat que les indigènes, qui sont plus résistantes mais trop agressives ?

Il serait impossible actuellement de récolter du miel comme avant, dans des ruches naturelles parce qu'un ne peut ni surveiller la colonie ni la soigner, notamment contre le varoa.  Les maladies et parasitoses sont dues à plusieurs facteurs: leur système immunitaire est affaibli, peut-être à cause de ce mode de production "industriels", au fait qu'on les nourrit en hiver avec du sucre au lieu de leur laisser leur miel (certains sages le font quand même), sans parler bien sûr des empoisonnements massifs par pesticides et plantes contenant des gênes d'insecticides.
Je ne pourrai pas avoir de ruches chez moi malgré l'environnement idyllique (champs et bois) parce qu'il y a un champ aspergé de pesticides à moins de 100m: il faut minimum 500m.  Les colonies mourront à coup sûr.

Un autre facteur qu'on soupçonne de les perturber sont les ondes électromagnétiques, surtout "micro-ondes", dans lesquelles le monde entier baigne actuellement (satellites, GSM).

Les apiculteurs ne sont pas des "bobos écolos", c'est un milieu paysan, qui a les pieds sur terre et ne voit que le résultat.  Il n'hésite pas à employer des médicaments, produits chimiques, donc on ne peut pas les accuser d'extrémisme écolo ou de catastrophisme.

Lors des visites du rucher école, on doit désactiver nos portables.  Certains l'oublient.  J'ai pu constater de mes yeux qu'à chaque fois qu'un appareil fonctionne (reçoit ou émet un appel), les abeilles deviennent folles, désorientées.  Il y a donc certainement une influence des ondes EM.
Des abeilles "désorientées" sont fichues, parce qu'elles se perdent, ne retrouvent plus l'endroit à butiner signalé par les autres ou ne savent plus retourner à la ruche.   Or c'est un des plus gros problèmes rencontrés actuellement: certaines ruches se vident sans raison visible.  D'autres, juste à côté, regorgent d'activité et de miel...

Cette année, les récoltes sont très mauvaises: quasi pas de miel et qualité médiocre.


Je partage entièrement ce qui est dit plus haut, quelques remarques ou compléments, le croisement est a l origine de l importation du varoa, un acarien qui suce la lymphe et vide les couvains (en important des abeilles asiatique il me semble). 
En faisant des croisements n importe comment on a aussi importé l abeille africaine qui est plus productive mais aussi très agressive. 

Concernant les ondes electromagnétiques, bien que le phénomène soit réel, j ai fait une formation en warré sur le toit d un immeuble parisien vers république qui est entouré d antennes. Les ruches se portaient plutot bien, les abeilles butinants les balcons et les squares environnant. 

Diversité de plantes et absence de pesticide emmenant a la création d un miel parisien tout a fait correct...quand dans le meme temps en normandie je ne voyais que des bourdons et presque pas d abeille cette année, d ailleurs cela s en ressent sur certains arbres comme les cerisiers...


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 20 Juin - 13:07

merci pour l'info concernant les antennes, mais je suppose que tu sais qu'il y a un grand "angle mort" où elles n'émettent pas, donc faudrait approfondir ce point. Oui en ville elles se portent mieux, ici aussi.

Je suis dans une région agricole et boisée et la mortalité des ruches est record: de 30 à 40%.

On commence aussi à élever des bourdons pour la pollinisation, mais ils sont aussi sensibles aux pesticides.

Je vais faire cet été des "hôtes à insectes" avec beaucoup de chambres et même des suites 5 étoiles pour les abeilles solitaires qui sont encore meilleurs pollinisatrices que les autres.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6053
Localisation : France

Re: Disparition des abeilles

Message par komyo le Sam 20 Juin - 14:17

Le bourdon est plus rustique et résistant puisqu il sort en dessous de 15° ce qui n est pas le cas des abeilles (de mémoire).
D'autre part, étant en colonie moins nombreuses il doit etre moins sensible au varoa et ne craint pas me semble-t-il le frelon asiatique.
Je pense mettre des ruches chez moi, sans récupérer le miel ou a minima, juste pour la pollinisation.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: Disparition des abeilles

Message par kamelo le Sam 20 Juin - 15:56

Un extrait vidéo, plutôt court mais précis fait état d'une situation inquiétante :



Il existe une autre cause qui touche de plus en plus de régions : le frelon asiatique qui détruit et dévore des centaines d'abeilles. Cette espèce qui n'a rien à faire en France doit être décimé. Contrairement à ce qui est dit dans le vidéo, nous n'avons à vivre avec, mais de vivre sans comme naguère.



La biodiversité ne consiste pas uniquement à sauver les espèces en voie d'extinction, mais de lutter pour éradiquer les causes de certaines extinctions : que les pouvoirs publics se soucient dans les dangers des pesticides est une bonne chose encore qu'il doit aussi contrôler les pratiques agricoles partout sur le territoire, mais ils doivent aussi légiférer sur le devenir des espèces invasives et nuisibles.

Rien ne peut pour le moment polliniser les nombreux végétaux qui assurent notre survie. Et de ces deux causes de disparition des abeilles, l'humain est en grande partie responsable : c'est donc à lui de réparer pour une biodiversité viable, pas uniquement pour l'humain mais l'écosystème.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 20 Juin - 17:09

Oui komyo, tu as raison, ces frelons sont un danger et les souris aussi mais elles sont bien de chez nous ...
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Ven 26 Juin - 9:56

Une bonne découverte pour lutter contre les frelons asiatiques, un des ennemis des abeilles: une plant carnivore qui les attire, mais pas les frelons indigènes ni les abeilles ?

Sympa, mais sans doute pas suffisant...

http://www.rtl.be/info/magazine/science-nature/une-plante-carnivore-tueuse-de-frelons-asiatiques-decouverte-a-nantes-on-voit-bien-qu-elle-n-arrive-pas-a-digerer-l-aile--734386.aspx
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: Disparition des abeilles

Message par kamelo le Sam 27 Juin - 0:50

Je pense que c'est déjà une alternative importante, car si ces plantes sont implantées à proximité des ruches, ceci permettra d'avoir moins d'abeilles tuées et surtout d'avoir davantage de frelons asiatiques éradiqués.

Il faudra clairement poser une convention internationale que l'abeille soit espèce mondialement protégée. Son rôle dans l'écosystème est primordial car il fait partie des maillons incontournables dans toutes les chaînes du monde du vivant. Non seulement la lutte pour se débarrasser du frelon asiatique doit s'exercer jusqu'au dernier présent en France, mais l'agriculture doit complètement se tourner vers une agriculture productrice certes mais intégrée à l'environnement.




_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 27 Juin - 7:08

je me demandais pourquoi tu parlais de l'éradiquer "en France" mais je vois en effet que c'est le Sud Ouest qui est affecté. Pourtant, au cours d'apiculture, ils en parlaient aussi, je poserai la question demain.

Une petite vidéo intéressante à ce sujet

avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6838
Localisation : Dijon

Re: Disparition des abeilles

Message par gaston21 le Sam 27 Juin - 11:20

Le frelon asiatique est à Dijon depuis au moins trois ans. Mon voisin a découvert un nid de frelons dans son mur il y a une semaine. Immigré illégal asiatique ou pas, il n'a pas pu le déterminer. Avec les temps qui courent...
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 27 Juin - 11:30

facile à reconnaître, pourtant: le frelon asiatique est beaucoup plus noir et un peu plus petit.
Il serait vachement important qu'il les identifie, parce qu'il faudrait éradiquer ce frelon d'urgence.

Tiens, un site de chez toi qui en parle: http://www.fredon-bourgogne.com/146-frelon-asiatique.html

Dans l'article ils ne parlent que de la première phase d'attaque de la ruche, mais dans la seconde, ils pénètrent en masse dans la ruche et l'exterminent en quelques heures.

Dans le forum-frère, j'ai consacré un grand post à propos d'un magnifique reportage de la BBC à ce sujet: LIEN
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6838
Localisation : Dijon

Re: Disparition des abeilles

Message par gaston21 le Sam 27 Juin - 17:21

Leela a écrit:facile à reconnaître, pourtant: le frelon asiatique est beaucoup plus noir et un peu plus petit.
Il serait vachement important qu'il les identifie, parce qu'il faudrait éradiquer ce frelon d'urgence.

Tiens, un site de chez toi qui en parle: http://www.fredon-bourgogne.com/146-frelon-asiatique.html

Dans l'article ils ne parlent que de la première phase d'attaque de la ruche, mais dans la seconde, ils pénètrent en masse dans la ruche et l'exterminent en quelques heures.

Dans le forum-frère, j'ai consacré un grand post à propos d'un magnifique reportage de la BBC à ce sujet: LIEN

Merci. Bon à savoir. J'ai vu le nid de frelons, de l'autre côté de la rue, mais pas les frelons. L'ouvrier qui l'a découvert l'a bouché avec une mousse jaunâtre sous pression qui se coagulait immédiatement.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8842
Localisation : ici ou là

Re: Disparition des abeilles

Message par troubaa le Sam 27 Juin - 19:42

Mince Leela, d'après ta description, je crois qu'il y en avait un hier soir dans ma véranda. (sont ils aussi remonter aussi haut ?)

Du coup j'ai passé 5 mn à le faire sortir pour pas le tuer.... je la trouvais bizzare mon "abeille" bien sombre....

si j'avais su, j'aurais passer 5 secondes pour l'exploser avec un torchon. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Sam 27 Juin - 20:13

un frelon, c'est très grand et ça fait beaucoup de bruit.  Impossible de le confondre avec quoi que ce soit d'autre. Quand ils volent ils font un bruit d'hélicoptère.

Tu as des abeilles sauvages de toutes les nuances du jaune au noir en passant par les bruns, donc si elle avait une taille "normale", c'était sans doute ça: elles entrent dans les maisons pour chercher des endroits où nicher, j'en ai tout le temps.

Regarde ICI comme elles peuvent avoir des apparences variées.  Certaines font même du mimétisme avec les guêpes.

Puis tu as aussi tous les bourdons, qui sont plus gros, plus ronds: des boules de duvet.
comme ICI puis tous les faux bourdons (=mâles des abeilles) qui sont entre les deux.

Voici une image qui différencie les sortes les plus fréquentes, tirée d'ICI

avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8842
Localisation : ici ou là

Re: Disparition des abeilles

Message par troubaa le Dim 28 Juin - 7:44

Merci Leela de m'avoir instruit très intéressant....
Bon ce n'était pas un frelon, j'ai bien de lui rendre sa liberté.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Dim 28 Juin - 7:49

le temps est divin, les automobiliste dorment, je file au cours d'apiculture à vélo VAE (18km)
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6053
Localisation : France

Re: Disparition des abeilles

Message par komyo le Dim 28 Juin - 8:36

le frelon europeen est plus grand et garde peu ou prou l apparence d une guepe ordinaire excepté la taille, l asiatique est plus noir



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Dim 28 Juin - 15:30

chouette Komyo: dans ta vidéo on entend le bourdonnement caractéristique du frelon: j'avais cherché: il est plus grave que celui des guêpes, plus fort que celui des bourdons.

En effet, on voit bien la différence entre l'indigène et l'asiatique.

En Asie il y a aussi des frelons géants. Ils doivent être terrifiants... une seule piqure peut être fatale à un humain adulte.

avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6838
Localisation : Dijon

Re: Disparition des abeilles

Message par gaston21 le Dim 28 Juin - 17:28

En tout cas, les frelons asiatiques montent vers le Nord, mais les guêpes disparaissent encore plus vite. Il me fallait un piège à guêpes il y a quatre ou cinq ans, à l'époque des mirabelles; je l'ai jeté; l'an passé, j'en ai vu une quinzaine à peu près. Des frelons "ancien modèle"? Je n'en ai pas vu depuis des années. Quand j'étais gosse, combien de fois ai-je été piqué! Une fois, comme disent les belges..., je me suis assis le long d'un fossé, avec le nid de guêpes sous les jambes: j'étais encore innocent, Dieu ne m'a pas puni...
avatar
Invité
Invité

Re: Disparition des abeilles

Message par Invité le Dim 28 Juin - 17:52

pour info, le "une fois" n'est pas "belge", mais une traduction textuelle d'une expression flamande: c'est une espèce de ponctuation : ééns.   Les belges francophones ne l'emploient pas, sauf peut-être près de la frontière linguistique où il y a beaucoup de bilingues.  

Quand on dit "une fois", ça veut dire, comme pour vous "une fois" (et pas deux ou plus)

Tu m'as déjà vu écrire "une fois" pour dire autre chose, dans un post ???

Ce serait gentil d'arrêter de nous ridiculiser.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8842
Localisation : ici ou là

Re: Disparition des abeilles

Message par troubaa le Dim 30 Aoû - 12:05

Et voila que l'apocalypse d'un monde sans abeille est mis à mal...

Les abeilles ne se porteraient pas si mal et seraient même en expansion ! (je met tout de même le conditionnel par prudence - mais cet article m'interpelle fortement)


---------------------------------------------------------------------------------------------------

Un monde sans hyménoptères (abeilles) sauvages ?*
 




 
Dans un spectaculaire article annoncé en couverture, de 2013, Time nous avait averti sur « Un monde sans abeilles », avec pour sous-titre : « Le prix que nous paierons si nous ne comprenons pas ce qui tue les abeilles » [1]. Son auteur a fait valoir que la classe de pesticides agricoles connue comme les néonicotinoïdes tuait les abeilles et que la planète allait mourir de faim si on n'interdisait pas ces produits chimiques immédiatement.



Il avait écrit cela parce que « sur 3 bouchées que nous mangeons aujourd'hui, 1 dépend de la pollinisation par les abeilles ». En bref : pas d'abeilles, pas de nourriture.
Genetic Literary Project a examiné ce mythe trois-en-un dans un précédent article [2]. Il a montré que, peu après la publication de l'article du Time, des faits nouveaux sur la santé de la population mondiale d'abeilles ont commencé à modifier nos connaissances sur les pollinisateurs et la nourriture. Les données ont montré une croissance récente, et non un déclin, du nombre de ruches aux États-Unis d'Amérique et dans le monde. Depuis que l'utilisation des néonicotinoïdes s'est répandue dans l'agriculture américaine, le nombre de ruches s'est maintenu [3] au niveau de 2,4 à 2,6 millions, retrouvant récemment un sommet de 2,7 millions vieux de 20 ans.


L'accent est déplacé sur les hyménoptères sauvages
Les données empiriques sous-tendant l'assertion que l'agriculture mondiale n'est pas confrontée à une abeillecalypse étant devenues plus convaincantes, les activistes anti-pesticides ont tenté de détourner l'attention du public des abeilles domestiques, qui font plus que se maintenir, vers les hyménoptères sauvages. La situation de ces derniers interpelle les citoyens préoccupés : parce que notre approvisionnement alimentaire est tellement dépendant de la pollinisation par les abeilles, selon les activistes, la disparition des hyménoptères sauvages aurait nécessairement un impact sur la production agricole. Pas d'hyménoptères sauvages, pas de nourriture. Ce récit transfiguré offre également à ses marchants un avantage idéologique unique : il n'y a pas de chiffres fiables sur les populations d'hyménoptères sauvages ; toute allégation de danger imminent peut donc résister à l'épreuve des faits.
Mais ce récit ne survit pas plus à l'examen. Dans une étude novatrice [4] publiée en juin dansNature Communications, 58 scientifiques du monde entier ont constaté que la grande majorité des espèces d'hyménoptères sauvages qu'ils ont examinées prospéraient.
Les activistes soutiennent que les hyménoptères sauvages sont tués par les insecticides néonicotinoïdes. Mais, comme le note l'étude : « [L]es espèces qui sont les pollinisateurs dominants des cultures sont les espèces les plus répandues et les plus abondantes dans les paysages agricoles en général ». La diversité des espèces sauvages qui butinent sur les cultures est limitée, mais, en termes de populations, ces espèces sont partout. Elles sont de loin le type le plus couramment rencontré d'hyménoptères sauvages. L'étude a montré que dans 99,7 pour cent des cas, les hyménoptères sauvages qui entrent en contact avec les cultures (et les néonics) ne sont pas en déclin.
«Les espèces menacées sont rarement observées sur les cultures», concluent les chercheurs. Alors pourquoi interdire les pesticides contribuerait-il à préserver telle ou telle espèce d'hyménoptère sauvage, ou les hyménoptères sauvages en général ? Il n'y a pas de problème généralisé avec les hyménoptères sauvages ; il y a des hyménoptères sauvages qui ne se portent pas aussi bien que d'autres, et ces espèces ne sont pas liées, directement ou indirectement, aux néonics ou à tout autre pesticide. La solution à un problème particulier d'hyménoptère sauvage dépend de l'espèce concernée. Il n'y a pas de solution « taille unique ».
Dans de nombreux cas, une espèce particulière fait face à des moments difficiles parce qu'elle est poussée hors de son habitat préféré par des changements d'affectation des terres. Si un nouvel ensemble de logements se construit et évince un type particulier de bourdons de son habitat, une autre espèce pourrait prendre sa place. Cela n'a rien à voir avec les produits chimiques pulvérisés sur les cultures qu'ils ne visitent pas.
Une équipe d'entomologistes a décrit en 2012 dans les Proceedings of the National Academy of Sciences [5] comment cette situation se produit dans le monde réel. Les auteurs ont constaté des déclins chez quelques espèces de bourdons que les scientifiques désignent parfois commeBombus, le genre du bourdon. Ils ont souligné que c'est une exagération que de constater le déclin d'un type d'abeille et de sauter à la conclusion que les hyménoptères sauvages, pris en général, sont en voie d'extinction.

Les modifications de l'environnement affectent différemment les espèces, créant des « perdants » qui déclinent avec l'augmentation de l'activité humaine, mais aussi des « gagnants» qui se développent dans les environnements modifiés par l'homme. [...] Ainsi, l'existence d'une crise généralisée de déclin des pollinisateurs, comme cela est souvent dépeint dans les médias et ailleurs, repose sur des données taxonomiques ou géographiques de portée limitée.
L'équipe a essayé de remédier à cette situation en procédant à un examen plus détaillé espèce par espèce. Encore une fois, il n'y avait aucune raison de s'alarmer.
 



Parmi les 187 espèces indigènes examinées individuellement, seules trois ont fortement décliné, toutes du genre Bombus.
En fait, les problèmes de ces quelques espèces de bourdons sauvages peuvent avoir été causés par les apiculteurs commerciaux qui ont introduit des maladies mortelles.
 



En outre, Bombus peut ne pas être représentatif des 442 autres genres d'hyménoptères du monde parce qu'il est peut-être touché par les récentes introductions d'agents pathogènes provenant de colonies gérées de Bombus.
Par exemple, on a pensé [6] que l'introduction du parasite Nosema a anéanti le bourdon à tache rousse (Bombus affinis), qui n'a pas été vu sur la côte Est depuis 2009 et a été présumé éteint. Il a récemment fait un retour, après avoir été repéré dans un parc de Virginie à environ 50 miles de Washington, DC.
 




 
La situation est sensiblement la même en Europe. Selon les meilleures études disponibles, certaines espèces de bourdons qui ont connu une baisse dans les années 1990 ont rebondi au cours des dernières années. Dans le même temps, la richesse en autres espèces d'hyménoptères sauvages a augmenté de manière significative [7]. En d'autres termes, la nature tend vers un équilibre.
 
Certaines espèces de pollinisateurs sauvages sont confrontées à des défis et doivent lutter pour leur survie, ce qui est le lot de tous les animaux et insectes sauvages. En ce qui concerne les hyménoptères sauvages, cependant, les meilleures preuves scientifiques disponibles suggèrent que ces créatures sont extrêmement résistantes.
 


 
Les hyménoptères sauvages et la productivité agricole
 
Il y a des informations plus précises sur les populations d'hyménoptères sauvages et la productivité agricole. L'USDA tient des statistiques détaillées sur les cultures les plus importantes pollinisées par les abeilles. De nombreux facteurs peuvent affecter le rendement d'une culture, en particulier les conditions météorologiques, mais il est clair que les rendements ne sont pas en baisse et que les cultures pollinisées par les abeilles ne rencontrent pas de difficultés.
 
Espèces 


pour lesquelles la pollinisation par les abeilles est essentielle
 


Espèces pour lesquelles la pollinisation par les abeilles joue un grand rôle

La récolte de pêches de la Californie, qui représente 74 pour cent de la production utilisée de pêches des États-Unis, est en baisse de 5 pour cent par rapport à 2013. [..] Les producteurs ont fait état de la situation de sécheresse qui reste une source de préoccupations, mais beaucoup d'entre eux ont pu compenser la fourniture réduite d'eau irrigation du district en utilisant des puits.




Les champs de la Californie ont souffert de la sécheresse ces quatre dernières années, mais même une sécheresse record n'a pas fait baisser la productivité de manière importante. Depuis le début de la prétendue crise de l'abeille qui a commencé avec le syndrome d'effondrement des colonies en 2006, la productivité agricole a en fait augmenté aux Etats-Unis pour les cultures pollinisées par les abeilles . Selon le Secrétaire à l'Agriculture Tom Vilsack :
 

Depuis six ans, depuis que je suis Secrétaire d'État, nous avons vu une forte expansion de notre secteur agricole. Pour autant qu'une entreprise dépendant des forces de la nature puisse être décrite comme robuste, l'agriculture américaine est robuste et en pleine croissance. Les fermes sont plus productives aujourd'hui que jamais auparavant.




____________________
 
 
 
 
[3] [url=http://usda.mannlib.cornell.edu/MannUsda/viewDocumentInfo.do?documentID=1 191]http://usda.mannlib.cornell.edu/MannUsda/viewDocumentInfo.do?documentID=1%20191[/url]
 
 
 
 
 
 



source : http://seppi.over-blog.com/2015/08/un-monde-sans-hymenopteres-abeilles-sauvages.html


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 70
Messages : 5203
Localisation : Val David, Québec

Re: Disparition des abeilles

Message par Le Repteux le Dim 30 Aoû - 15:35

Je mets la source de la traduction française Troubaa:
http://seppi.over-blog.com/2015/08/un-monde-sans-hymenopteres-abeilles-sauvages.html

J'ai un petit doute sur l'indépendance politique du secrétaire d'état à l'agriculture quand il dit que tout va bien aux USA en agriculture. Quand à Genetic Litteracy Project, c'est une revue dédiée à la promotion de la nourriture génétiquement modifiée, donc encline à défendre l'épandage de pesticide qui vient avec. Attendons la réponse des apiculteurs avant de conclure.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6838
Localisation : Dijon

Re: Disparition des abeilles

Message par gaston21 le Lun 31 Aoû - 11:02

Même avis. Les fermiers américains sont contraints de. transporter sur de longues distances des milliers de ruches pour féconder leurs fruits et légumes. En France, la démonstration n'est plus à faire.

Contenu sponsorisé

Re: Disparition des abeilles

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 26 Juin - 7:31