LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Témoignage d'un éveil spontané

Partagez
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Lun 30 Juin - 21:31

Leela a écrit:Quand tu dois éviter un accident, ce n'est pas un automatisme ni un réflexe parce que tu ne t'es jamais retrouvé dans cette situation. Pendant une fraction de seconde, ton mental s'est arrêté, et c'est ton instinct SEUL qui a fonctionné, et il a agit infiniment plus vite et mieux que si tu avais réfléchi à ce que tu allais faire.  Tu as été pleinement présent et conscient des tous les éléments (l'état de la route, le vent, le mouvement des autres véhicules...), à la vitesse de l'éclair.  C'est de cet état de présence totale que je parle....

J'ai parlé de sport, parce qu'en en faisant, il m'est arrivé quelques fois d'entrer dans cet état, très différent.  "Avant", on réfléchit: en effet, comme tu expliques plus haut, on se dit que le vent venant de gauche, il faudra placer la balle plus à gauche.  Je suis une piètre débutante, en tennis, mais un jour je suis arrivée dans cet état, et j'ai battu à plate couture une personne qui était "classée".  Mon jeu était 100 fois meilleur que d'habitude, et cela se faisait tout seul, sans que je doive réfléchir.  Je ne sentais pas la fatigue, les mouvements partaient tout seuls, anticipant la réaction de l'adversaire. C'était le tennis qui me portait, et plus "moi" qui dirigeait le jeu.

Avec l'inspiration artistique, c'est comme ça, mais très fort.  Quand on a fini, on se demande comment on a fait, d'où est venue cette idée, c'est comme si on était possédé par cette œuvre, qui se fait d'elle même.  On ne dirige plus le pinceau, c'est lui qui nous dirige.  Bien sûr c'est nous qui l'actionnons, mais on ne le contrôle pas.  Le mental n'existe plus, les pensées non plus, le Temps non plus, on fait "un" avec le tableau,les couleurs, le pinceau...
Ce dont tu parles, c'est de l'état de grâce, qui se produit parfois mais très rarement dans la vie: une impression que tout est facile, et un résultat qui le prouve. Ça m'est arrivé dans certaines compétitions. C'est comme si nous exécutions nos automatismes avec tellement de précision qu'il nous est possible de parer aux imprévus de manière beaucoup plus efficace qu'avant. Dans ton cas tu prévoyais les coups de ton adversaire probablement parce que tu pouvais te permettre de l'observer d'avantage. Mais c'est quand même de nouvelles possibilités dont tu avais conscience puisque tu que tu dis toi-même que ton jeu habituel se faisait tout seul. Donc je persiste à croire que c'est du changement dont nous avons conscience, qu'il soit extérieur ou intérieur au cerveau.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Lun 30 Juin - 22:20

j'étais sûre que tu connaissais cet état.  Je pense que tout le monde l'a vécu.  Le tout est de le repérer, le "reconnaître".

Dans ton cas tu prévoyais les coups de ton adversaire probablement parce que tu pouvais te permettre de l'observer d'avantage.
ben... pas plus que d'habitude: il est toujours de l'autre côté du filet et quand on joue, on n'a pas grand'chose d'autre à faire... Wink
Mais c'est quand même de nouvelles possibilités dont tu avais conscience puisque tu que tu dis toi-même que ton jeu habituel se faisait tout seul
voilà: il ne demandait aucune réflection, ni effort, ce sont des caractéristiques de cet état, avec l'énergie, et aussi la joie intérieure.
Donc je persiste à croire que c'est du changement dont nous avons conscience, qu'il soit extérieur ou intérieur au cerveau.
ça je ne comprends pas, mais ce n'est pas grave: il est difficile de trouver les mots pour décrire cela, chacun son "interprétation".  Je me sens mieux avec "pleine conscience".
Ce dont tu parles, c'est de l'état de grâce, qui se produit parfois mais très rarement dans la vie
ça dépend pour qui.  Les artistes vivent parfois la majorité du temps dans cet état, ou les méditants, les mystiques, ceux qui vivent en communion avec la Nature.
J'ai l'impression pour ma part que c'est mon état normal de fonctionnement et que je fais des "excursions" avec le mental pour gérer ma vie matérielle.  Depuis quelques années, je vais moins bien, et j'ai plus de mal à entrer dans cet état.  Ou c'est l'inverse: je vais moins bien parce que je suis trop coupée de cet état qui procure une fantastique énergie et une grande sérénité.  Cette période touche heureusement à sa fin.
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Lun 30 Juin - 23:29

Leela a écrit: Les artistes vivent parfois la majorité du temps dans cet état, ou les méditants, les mystiques, ceux qui vivent en communion avec la Nature.
Quand tu joues au tennis et que tu as l'impression d'être dans un état avantageux, tu as des preuves que c'est le cas puisque tu gagnes, mais comment un mystique peut-il être certain qu'il l'est puisqu'il n'a pas de preuve?

J'ai l'impression pour ma part que c'est mon état normal de fonctionnement et que je fais des "excursions" avec le mental pour gérer ma vie matérielle.  Depuis quelques années, je vais moins bien, et j'ai plus de mal à entrer dans cet état.  Ou c'est l'inverse: je vais moins bien parce que je suis trop coupée de cet état qui procure une fantastique énergie et une grande sérénité. Cette période touche heureusement à sa fin.
Moi, je ne suis jamais dans le même état, et il arrive que je me sente au-dessus de mes moyens, mais c'est rare. Ça dépend des circonstances extérieures, mais aussi des circonstances intérieures, et je ne crois pas qu'on puisse changer quoi que ce soit ni à l'un ni à l'autre. Quand je vois que les circonstances sont mauvaises, je me couche et je dors en attendant qu'elles changent, et elles changent à chaque fois. À moins que le temps n'y puisse rien, alors là, je change de milieu.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 6:23

Quand tu joues au tennis et que tu as l'impression d'être dans un état avantageux, tu as des preuves que c'est le cas puisque tu gagnes, mais comment un mystique peut-il être certain qu'il l'est puisqu'il n'a pas de preuve?
on peut gagner pour d'autres raisons...  
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "preuve", ni pourquoi en aurait-on besoin ?
C'est quelque chose qui se vit.  Déjà qu'il est difficile de l'expliquer... Par contre, avec l'IRM, cet état a déjà été analysé, et marque clairement que d'autres zones du cerveau sont actives.  Mais ces analyses sont difficiles à faire parce qu'il faut beaucoup d'entraînement pour être capable de se mettre volontairement dans cet état en ayant la tête dans une machine bruyante..
Il y a plusieurs niveaux à cet état de conscience modifié, mais il y a clairement une rupture avec l'état "dirigé par le mental", là il y a un déclic, comme cela a été expliqué erronément avec le cerveau gauche et droit: ce n'est pas le même mode de fonctionnement.

Comme dit plus haut, l'idéal est que les deux modes soient opérationnels et utilisés à bon escient, et à volonté.  La méditation est un des moyens pour s'entraîner à le faire.
Notre mode occidental est exclusivement mental, ce qui prive l'humain d'une dimension qui justement lui est spécifique, lui donne sa dimension humaniste, artistique, et "spirituelle" (je n'aime pas ce mot).  Fonctionner exclusivement en mode "non mental" est un autre extrême, mais qui mène à de gros problèmes matériels et psychiques.
Ou alors il faut avoir déjà un problème psychique pour ne plus pouvoir faire fonctionner le mental. Je pense que c'est plutôt cela, quoique la société peut influencer en favorisant les excès.

Je suis certaine que tout le monde expérimente régulièrement cet état, mais simplement ne sait pas le reconnaître.  Un des signes est "qu'on ne voit pas le temps passer".
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mar 1 Juil - 7:03

Leela a écrit:j'étais sûre que tu connaissais cet état.  Je pense que tout le monde l'a vécu.  Le tout est de le repérer, le "reconnaître".
Ok mais alors pas la peine d'en faire un fromage , tous ceux qui font du sport l'on connu .
J'ai fait des perf au tennis
J'ai atteint le fameux second souffle en faisant de la course de fond .
J'ai marqué de fabuleux buts , quand j'etais amateurde l'equipe de foot  de ma ville .
J'ai fait un ipon fabuleux , sur un haraï Goschi à gauche en contre sur un hosoto gari
J'ai eu des moments de beatitude  quand j'etais croyant .
Il m'arrive souvent de me réveiller avec  une forme  terrible .
Je suis très très souvent optimiste .
Il m'arrive assez souvent de bien réussir ce que j'entreprend .
Lors de certains conférences je suis beaucoup plus à l'aise que d'autres .
Quand j'ai été elu au premier tour de scrutin  dans ma commune, j'etais sur un nuage .
J'ai découvert des cites en voyage , où j'ai été subjugué et apaisé au point de m'arreter et attendre des minutes entières .
Dernièrement je suis tombé en admiration devant un tableau de Latoure  
Etc etc
Où voyez vous du merveilleux dans tout cela ?
Découvrez vous la vie ?
amicalement


Dernière édition par dan 26 le Mar 1 Juil - 22:16, édité 1 fois
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mar 1 Juil - 7:07

[quote]
Leela a écrit:
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "preuve", ni pourquoi en aurait-on besoin ?
C'est quelque chose qui se vit.  Déjà qu'il est difficile de l'expliquer... Par contre, avec l'IRM, cet état a déjà été analysé, et marque clairement que d'autres zones du cerveau sont actives.  Mais ces analyses sont difficiles à faire parce qu'il faut beaucoup d'entraînement pour être capable de se mettre volontairement dans cet état en ayant la tête dans une machine bruyante..


Il y a plusieurs niveaux à cet état de conscience modifié, mais il y a clairement une rupture avec l'état "dirigé par le mental", là il y a un déclic, comme cela a été expliqué erronément avec le cerveau gauche et droit: ce n'est pas le même mode de fonctionnement.
voudrais tu dire que c'est le cerveau qui en agissant sur certaines fonctions , donne cette impression .
Voir le monde des religions, sur les mystiques , et les expériences qui ont été faites, avec contrôle par l'IRM, c'est assez révélateur de la capacité qu'à notre cerveau, lors des méditations poussées .
amicalement


avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 8:44

Personne ne parle de "merveilleux," ici, Dan, mais de mode de fonctionnement normal du cerveau, qui en effet, comme dit plus haut, ont été validés par des mesures avec l'IRM.
Maintenant, que le cerveau soit une interface ou seulement un émetteur, la on rentre dans la croyance ou l'hypothèse parce qu'on n'a aucune preuve ni dans un sens, ni dans un autre, pour la bonne raison que l'IRM mesure l'activité des différentes zone, et non pas le ressenti ou le niveau de conscience.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mar 1 Juil - 13:27

Leela a écrit:
Maintenant, que le cerveau soit une interface ou seulement un émetteur, la on rentre dans la croyance ou l'hypothèse  parce qu'on n'a aucune preuve ni dans un sens, ni dans un autre, pour la bonne raison que l'IRM mesure l'activité des différentes zone, et non pas le ressenti ou le niveau de conscience.
*si ce n'est que le fait de neutraliser l'esprit l'ame, ou la conscience lors d'une anesthésie en intervenant avec des drogues sur une partie précise du cerveau prouve que le cerveau est l'émetteur !!!Désolé .
Amicalement
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mar 1 Juil - 14:48

Leela a écrit:
Quand tu joues au tennis et que tu as l'impression d'être dans un état avantageux, tu as des preuves que c'est le cas puisque tu gagnes, mais comment un mystique peut-il être certain qu'il l'est puisqu'il n'a pas de preuve?
on peut gagner pour d'autres raisons...  Je ne comprends pas ce que tu veux dire par "preuve", ni pourquoi en aurait-on besoin?
Des preuves que notre exaltation est utile, et qu'elle n'est pas dangereuse. Les maniacodépressifs sont exaltés aussi, mais cette exaltation-là est néfaste pour celui qui la vit. À quoi servirait-il d'être exalté si on en meurt ou si on nuit à notre entourage?

Notre mode occidental est exclusivement mental, ce qui prive l'humain d'une dimension qui justement lui est spécifique, lui donne sa dimension humaniste, artistique, et "spirituelle" (je n'aime pas ce mot).
Pourtant, je suis créatif, mais sans avoir besoin de la spiritualité dont tu parles.

Je suis certaine que tout le monde expérimente régulièrement cet état, mais simplement ne sait pas le reconnaître. Un des signes est "qu'on ne voit pas le temps passer".
Je ne vois effectivement pas le temps passer, mais je ne voudrais pas qu'il passe plus vite, car j'en ai besoin pour développer ma thèse.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 15:24

Je ne parle pas de spiritualité ici (sauf pour dire que je n'aime pas ce mot) mais de niveau de conscience.

OK pour la "preuve", je comprends ce que tu veux dire, et je suis d'accord.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 15:27

Je suis complètement d'accord avec Leela lorsqu'elle parle de cet état de détachement dont nous faisons l'expérience lors de certaines activités. En fait, nous en faisons tous l'expérience, mais généralement il n'est pas reconnu comme tel ; il n'est pas remarqué. En général c'est très court, ça dure quelques secondes ou quelques minutes au plus.

Dans cet état, il n'y a plus de pensées. Comme le moi n'est ni plus ni moins qu'une image mentale, il n'y a plus de moi. Et comme il n'y a plus de moi, il n'y a plus de problèmes. Il ne reste plus qu'un flux d'attention, une totale présence à ce qui est, une pure spontanéité, une joie vibrante mêlée à une profonde tranquillité.

Les problèmes viennent toujours avec le jugement, le jugement de la situation : c'est bien/c'est mal ; j'aime/je n'aime pas. Et le jugement de la situation est toujours une pensée. Sans pensée, il n'y a pas de jugement possible. Il ne reste que ce qui est, le flot de la vie peut couler sans qu'on lui oppose de résistance. L'origine de la souffrance, c'est la résistance à ce qui est.

En fait cet état n'est pas vécu seulement au travers de telle ou telle activité. Ça peut être dans n'importe quelle situation, notamment dans une grande souffrance comme la perte d'un proche ou une maladie ; ou au contraire dans une grande joie ou une grande beauté, comme une naissance ou un coucher de soleil. Mais ça peut survenir tout bêtement aussi, en marchant dans la rue ou en ne faisant rien.

On parle de ça comme si c'était exceptionnel, mais c'est notre état naturel. Tous les bébés qui viennent au monde arrivent dans cet état. Tous les animaux sont dans cet état. Ils ressentent tous un ancrage profond, une non-séparation entre eux et la totalité. C'est facile pour eux, parce qu'ils n'ont pas d'image mentale d'eux-mêmes à entretenir et à sauvegarder.

Nous les humains, nous perdons petit à petit cette connexion au fur et à mesure de la construction du moi. Petit à petit au cours de l'enfance, nous nous identifions à la forme, à notre personnalité, et les ennuis commencent. C'est comme quelqu'un qui se déguise pour aller au carnaval, qui oublie qu'il est déguisé, et qui finit par se prendre pour le déguisement.

Cet état est donc vécu par tous tout au long de la vie, de façon plus ou moins consciente. Mais il est possible de retrouver cet état de façon permanente. Et encore, quand je dis « retrouver » c'est un abus de langage, parce qu'en réalité nous ne l'avons jamais quitté : il est impossible de ne plus être ce qu'on est. Simplement, nous ne le voyons plus, nous l'avons oublié.

Il est donc possible de « retrouver » cet état et d'y demeurer en permanence, que ce soit progressivement ou spontanément. Le témoignage de Yolande est un exemple de « retour » spontané. Quelques mois après cet événement, son fils est mort :

« Mon fils était mort depuis bientôt un an. Ma famille, mes amis me voyaient toujours sans réaction. Pour eux, j'étais sous le choc. Ils insistaient tellement que, pour les rassurer, je suis allée voir un psychiatre.

C'était un homme d'une soixantaine d'années, à qui j'ai tenté de décrire au plus juste ce que je vivais : ce vide de pensée, de souffrance en ces circonstances, qui effrayait mes proches ; un vide oui, mais un vide plein... Il m'a écoutée longuement, sans commentaire. Puis m'a demandé de revenir. Lors du second rendez-vous, c'est lui qui a pris la parole.

« Madame, m'a-t-il dit en gros, je ne peux rien faire pour vous. Moi, ce que je sais faire, c'est prendre une personne qui est dans un état psychologique noir, pour l'amener à un état psychologique rose. Vous, vous êtes sortie de toute psychologie. Vous êtes dans la réalité pure... Donc je ne vois pas ce que je peux faire pour vous. Mais je veux bien essayer... »

Je n'y suis jamais retournée.
»
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par loli83 le Mar 1 Juil - 16:04

j'aime beaucoup cette phrase :

"
L'origine de la souffrance, c'est la résistance à ce qui est.

c'est tellement vrai !
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1064
Localisation : En Terre Croyante

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Hitori le Mar 1 Juil - 18:56

Merci Satori pour l’initiation de ce fil et mes salutations aux autres et…… bises aux filles.
Tu as très bien développé le sujet, mais j’ai le plaisir d’y apporter ma contribution. Wink 

Je pense que la question essentielle à se poser est : « Qui sommes nous ? » (nous désignant ici chaque être faisant parti du manifesté) ;

Spontanément chacun dira : « Je suis untel, né à telle date, exerçant telle profession, marié ou célibataire, ayant tant d’enfants….etc, etc…..

Mais dans cette réponse, qui « parle » ? Qui s’identifie à une entité ?…..C’est le mental, bien évidemment, c’est lui qui se prend pour un personnage, pour un « moi » séparé. Mais il ne peut pas faire autrement, étant dans le monde de la dualité, il va poser un extérieur et un intérieur, il va instaurer une dichotomie entre le Tout et ce qu’il prend pour une réalité, alors que ce n’est qu’une illusion trompeuse, une création mentale. Cette création mentale va se poser en maître absolu et être la source de nombreuses angoisses et peurs à travers des désirs toujours plus nombreux et insatisfaits. Elle va vouloir changer le flux naturel de la Vie en essayant d’y projeter ses désirs et ses envies et il va y avoir une perpétuelle opposition entre elles. Mais comme la Vie est la plus forte et n’a que faire d’une création mentale s’opposant à elle, l’entité ne peut être qu’en perpétuelles insatisfactions et constante souffrance.

Mais si nous ne sommes pas cette création mentale (qui n’est qu’un outil, nous permettant d’expérimenter notre incarnation), qui sommes-nous ? Bonne question !

Ben, nous sommes ….le Vide. Mais ce Vide ne peut pas être objet de connaissance pour une entité mentale ne pouvant comprendre que le monde des concepts, de la logique, de la dualité. A et non A existant en même temps est hors de sa compréhension, de même qu’Etre et non Etre, qui sont les deux faces de la même réalité. Donc plutôt que de vouloir à tout prix se servir du mental pour dénouer l’écheveau de l’ultime compréhension, laissons nous imprégner par ce Vide qui est notre véritable nature, en faisant taire le mental.

Il faut se détacher de l’emprise du mental et lui permettre petit à petit de se « dégonfler » par la recherche du silence intérieur. Les pensées seront toujours là, bien évidemment, mais elles prendrons leur source dans ce silence et non plus dans le mental, qui lui ne sera qu’un simple transmetteur et ainsi en se laissant porter par le flux de la vie, nos actions et nos pensées vont être en adéquation avec elle , chassant par là même toute angoisse existentielle et débouchant sur une sérénité apaisante, avec comme corollaire l’émergence de l’intuition pure, non tributaire des cogitations mentales. C’est une intuition libre, représentant la réalité sous-jacente au monde manifesté. Il n’y a plus d’opposition, de division, de lutte, ne reste que le silence du Vide.






avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mar 1 Juil - 19:03

Satori a écrit:Je suis complètement d'accord avec Leela lorsqu'elle parle de cet état de détachement dont nous faisons l'expérience lors de certaines activités. En fait, nous en faisons tous l'expérience, mais généralement il n'est pas reconnu comme tel ; il n'est pas remarqué. En général c'est très court, ça dure quelques secondes ou quelques minutes au plus.

Dans cet état, il n'y a plus de pensées. Comme le moi n'est ni plus ni moins qu'une image mentale, il n'y a plus de moi. Et comme il n'y a plus de moi, il n'y a plus de problèmes. Il ne reste plus qu'un flux d'attention, une totale présence à ce qui est, une pure spontanéité, une joie vibrante mêlée à une profonde tranquillité.

Les problèmes viennent toujours avec le jugement, le jugement de la situation : c'est bien/c'est mal ; j'aime/je n'aime pas. Et le jugement de la situation est toujours une pensée. Sans pensée, il n'y a pas de jugement possible. Il ne reste que ce qui est, le flot de la vie peut couler sans qu'on lui oppose de résistance. L'origine de la souffrance, c'est la résistance à ce qui est.

En fait cet état n'est pas vécu seulement au travers de telle ou telle activité. Ça peut être dans n'importe quelle situation, notamment dans une grande souffrance comme la perte d'un proche ou une maladie ; ou au contraire dans une grande joie ou une grande beauté, comme une naissance ou un coucher de soleil. Mais ça peut survenir tout bêtement aussi, en marchant dans la rue ou en ne faisant rien.

On parle de ça comme si c'était exceptionnel, mais c'est notre état naturel. Tous les bébés qui viennent au monde arrivent dans cet état. Tous les animaux sont dans cet état. Ils ressentent tous un ancrage profond, une non-séparation entre eux et la totalité. C'est facile pour eux, parce qu'ils n'ont pas d'image mentale d'eux-mêmes à entretenir et à sauvegarder.

Nous les humains, nous perdons petit à petit cette connexion au fur et à mesure de la construction du moi. Petit à petit au cours de l'enfance, nous nous identifions à la forme, à notre personnalité, et les ennuis commencent. C'est comme quelqu'un qui se déguise pour aller au carnaval, qui oublie qu'il est déguisé, et qui finit par se prendre pour le déguisement.

Cet état est donc vécu par tous tout au long de la vie, de façon plus ou moins consciente. Mais il est possible de retrouver cet état de façon permanente. Et encore, quand je dis « retrouver » c'est un abus de langage, parce qu'en réalité nous ne l'avons jamais quitté : il est impossible de ne plus être ce qu'on est. Simplement, nous ne le voyons plus, nous l'avons oublié.

Il est donc possible de « retrouver » cet état et d'y demeurer en permanence, que ce soit progressivement ou spontanément. Le témoignage de Yolande est un exemple de « retour » spontané. Quelques mois après cet événement, son fils est mort :

« Mon fils était mort depuis bientôt un an. Ma famille, mes amis me voyaient toujours sans réaction. Pour eux, j'étais sous le choc. Ils insistaient tellement que, pour les rassurer, je suis allée voir un psychiatre.

C'était un homme d'une soixantaine d'années, à qui j'ai tenté de décrire au plus juste ce que je vivais : ce vide de pensée, de souffrance en ces circonstances, qui effrayait mes proches ; un vide oui, mais un vide plein... Il m'a écoutée longuement, sans commentaire. Puis m'a demandé de revenir. Lors du second rendez-vous, c'est lui qui a pris la parole.

« Madame, m'a-t-il dit en gros, je ne peux rien faire pour vous. Moi, ce que je sais faire, c'est prendre une personne qui est dans un état psychologique noir, pour l'amener à un état psychologique rose. Vous, vous êtes sortie de toute psychologie. Vous êtes dans la réalité pure... Donc je ne vois pas ce que je peux faire pour vous. Mais je veux bien essayer... »

Je n'y suis jamais retournée.
»
Et quand je vous dis que la métaphysique, est liée au psyché de chacun de nous vous refusez de l'admettre !!!  affraid affraid affraid Pouquoi ?
Amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 19:38

En général c'est très court, ça dure quelques secondes ou quelques minutes au plus.
en général oui, mais il peut aussi durer des heures. Tout le monde connaît l'exemple de l'artiste sculpteur qui travaille des heures de suite en oubliant le boire et le manger.

Je distingue au moins 3 niveaux
- la pleine conscience dans l'action, la plus courante, ex en jouant de la musique, en effort intense,
- la pleine conscience de l'environnement, même les yeux fermés: tous les détails, bruits, pensées des autres sont "perceptibles", notre pensée n'existe plus
- la fusion dans la contemplation (du coucher de soleil jusqu'à la contemplation mystique)


@ le Repteux
quand je dis "on ne voit pas le temps passer", ça veut dire que quand on est dans cet état, on serait incapable de dire si on y a passé une seconde, ou 3 heures, on était "hors du Temps".
A ne pas confondre avec les années qui passent de plus en plus vite, à mon avis à cause du fait qu'on est de plus en plus dans le passé et le futur, et de moins en moins dans le présent, contrairement aux petits enfants. Le présent devenant insaisissable dans ces circonstances, il nous file entre les doigts, alors que l'état de conscience le ralenti de façon spectaculaire et après on est étonné de tout ce qu'on a pu faire dans un temps si court.
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mar 1 Juil - 19:53

Satori a écrit:On parle de ça comme si c'était exceptionnel, mais c'est notre état naturel. Tous les bébés qui viennent au monde arrivent dans cet état. Tous les animaux sont dans cet état. Ils ressentent tous un ancrage profond, une non-séparation entre eux et la totalité. C'est facile pour eux, parce qu'ils n'ont pas d'image mentale d'eux-mêmes à entretenir et à sauvegarder.
Je veux bien qu'on puisse revenir à l'état mental de ce que nous étions avant d'acquérir l'intelligence, mais si nous n'étions pas devenus conscients de ce que nous sommes, nous ne serions pas ce que nous sommes, et nous n'aurions pas développé ce que nous avons développé. Pour utiliser ce que nous avons développé, il faut déjà être conscients. Si nous redevenions des animaux, nous redeviendrions cruels et incapables de nous préoccuper de ce que les autres peuvent ressentir. Mais comment pourrions-nous à la fois conserver notre conscience et ne pas en avoir conscience?


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mar 1 Juil - 21:48

où lis tu qu'il est question de revenir en arrière vers l'état mental des animaux ?  confused 
J'ai loupé une marche ?
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mar 1 Juil - 22:02

Satori disait que tous les animaux étaient dans cet état de non-séparation entre eux et la totalité, donc que c'était notre état naturel, de là à conclure qu'il proposait de retourner en arrière pour le retrouver... Te retournes pas et remonte ta marche de reculons pour voir si tu vois plus loin dans mon précédent message, où je me demandais comment on pourrait faire pour conserver notre conscience d'humain tout en retrouvant notre conscience animale.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
hokmah
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 30/05/2012
Age : 70
Messages : 3800
Localisation : BULGARIE

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par hokmah le Mar 1 Juil - 22:25

Leela a écrit:
Une hypothèse à la gaston
en effet: mal documentée, véhiculant des idées fausses: la spécialisation des deux hémisphères n'existe pas comme il le décrit, c'est cela qui a été prouvé scientifiquement.  Ceci dit, je suis d'accord avec le fait que l'Occident a trop développé l'esprit rationnel au détriment de la sensibilité, mais je n'oublie pas pour cela que les extrême-orientaux ont toujours été de grands inventeurs dans l'Histoire, bien à l'avance sur notre civilisation.  Son affaiblissement relatif est très récent et n'a pas duré longtemps, à l'échelle de l'Histoire.

Nous avons donc beaucoup à apprendre d'eux, notamment au niveau spirituel, qui est encore plus important que la brouette, pourtant inventée là bas bien avant d'être utilisée chez nous.

L’engin serait une invention chinoise du début de l’ère chrétienne, soit environ dix siècles avant qu’elle ne fasse son apparition en Europe.
Selon Robert Temple, la brouette aurait été inventée dans le Sud-Est de la Chine, un siècle avant J.-C., par un personnage semi légendaire nommé Ko Yu.
 (Wiki)

Pas besoin de casque lourd, cher Gaston, surtout s'il descend devant les yeux et empêche de lire. Wink


Pour revenir au sujet, je pense que cette histoire d'éveil est fort exagérée dans la tradition extrême orientale et nouillageuse.  Elle devient un but à atteindre, ce qui ne sert à rien, comme le démontre l'exemple posté ici.  Dans la pratique, le plus souvent il arrive par petites touches que l'on peut apeller "prises de conscience", ou "état de harmonie/réceptivité" momentané.
Rien à voir avec l'état induit par les drogues, qui n'est qu'illusion et déformation de la perception, bien sûr.  C'est même tout l'opposé puisque l'un nous sort de la réalité (drogues) tandis que l'autre nous y plonge (éveil).
Quoique, les drogues peuvent aussi nous faire atteindre une forme d'éveil dans la mesure où elles désinhibent, ce qui expliquerait que les sensations décrites se ressemblent parfois.  Mais avec les drogues, elles n'entraînent pas de changement en profondeur, ne guérissent pas des angoisses, etc...  Les effets sont donc aussi à l'opposé: avec les drogues: dépendance, augmentation des angoisses et névroses, dépendance "chimiques", déconnection avec la réalité, tandis qu'avec avec les prises de conscience les améliorations sont profondes et définitives: diminution des angoisses, état normal amélioré, sérénité, joie, ouverture...  

Je ne trouve pas qu'on puisse dire que c'est "la même chose" !  Siffle 

C'est le couac de tout ton raisonnement....!


_._._._._._._._._._._._


« Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n'est pas encore. »
Epictète alien "Plus on sait moins on affirme."
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7292
Localisation : Dijon

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par gaston21 le Mar 1 Juil - 22:27

dan, ton cerveau est plus fort que la baratte! Pour que la baratte fasse du beurre, il faut qu'on y ait mis de la crème! Pour ton cerveau, c'est différent; avec rien, elle "fait" de la pensée, de l'amour, du vice et peut-être parfois un peu de vertu! Sans rancune!
Et une question qui me tracasse. Le Repteux parle d'IRM. Or, sauf erreur de ma part, cet appareil ne désigne jamais de zone activée dans notre néocortex; il fait pourtant 3 mm et il est bourré de neurones; curieux, non? Quelqu'un peut-il nous renseigner?
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mar 1 Juil - 23:58

gaston21 a écrit:

Et une question qui me tracasse. Le Repteux parle d'IRM. Or, sauf erreur de ma part, cet appareil ne désigne jamais de zone activée dans notre néocortex; il fait pourtant 3 mm et il est bourré de neurones; curieux, non? Quelqu'un peut-il nous renseigner?
Il semblerait au contraire que l'IRM puisse identifier les zones activées dans le Néocortex. Voir à ce sujet le journal la recherche nouvelles découvertes sur la Conscience , numero 439 de la page 39 à 51 .Sujets abordés "on peut détecter la Conscience dans le cerveau" "Comment l'anesthésie éteint la conscience" "le reseau de la Conscience " et quand l'esprit met le corps à distance " le tout présenté avec des images d'IRM intéressantes .
Des observation avec IRM sur des personnes en etat de coma , on également été faites . Super intéressant
Bonne nuit
Amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 11:33

Hitori a écrit:Merci Satori pour l’initiation de ce fil et mes salutations aux autres et…… bises aux filles.
Tu as très bien développé le sujet, mais j’ai le plaisir d’y apporter ma contribution. Wink 
Salut amigo, ça fait plaisir de te revoir. Wink 

Hitori a écrit:Ben, nous sommes ….le Vide. Mais ce Vide ne peut pas être objet de connaissance pour une entité mentale ne pouvant comprendre que le monde des concepts, de la logique, de la dualité. A et non A existant en même temps est hors de sa compréhension, de même qu’Etre et non Etre, qui sont les deux faces de la même réalité. Donc plutôt que de vouloir à tout prix se servir du mental pour dénouer l’écheveau de l’ultime compréhension, laissons nous imprégner par ce Vide qui est notre véritable nature, en faisant taire le mental.
Je ne peux m'empêcher de citer Yolande, puisque c'est par son témoignage que le fil commence :

« - "Cette chose" dont tu parles, peux-tu mettre des mots dessus ? Tu évoques silence, puissance, bienveillance...

- C'est très difficile, vraiment. Cette chose invisible est indicible. Elle se manifeste par ce silence impressionnant, par une intensité, une puissance, une douceur. Mais ça, déjà, c'est dans le second plan, dans la manifestation. Cette chose est avant la manifestation. Elle est avant ce que je croyais être moi, avant ce que je croyais être la réalité au-dehors comme au-dedans de moi-même. [...]

C'est elle qui permet à tout ça d'être là, d'avoir lieu. C'est plus qu'une vision : c'est une évidence, un sentiment profond, quelque chose de tellement fort que, même si dans l'instant je ne vois que ce qui est là, comme tout le monde - un canapé, une table, une personne en face de moi -, cette vision profonde est là "avant". Et c'est tellement puissant que cela prend le pas sur ce que "disent" les yeux et tous les autres sens. La vision des yeux, l'audition des oreilles, le toucher de la peau... tout ça ne sert plus à définir le réel. Parce que, profondément, avant tout et à chaque instant, cette "chose" est là, tout le temps. Elle est avant les phénomènes, avant les expériences qui autrefois constituaient l'existence. Ou, si j'essaye de le dire autrement : les phénomènes sont vus "depuis" cette chose qui est au premier plan ; et tout ce que je vois, entends, sens, apparaît au second.
»

Témoignage limpide à mes yeux de ce que représente ce « décalage », le fait de ne plus se vivre comme une personne, mais de se vivre comme étant « cette chose » : la Présence, le Vide indicible. Prendre conscience du Vide, c'est réaliser du même coup que nous ne sommes pas séparés du Vide, que nous sommes le Vide.

Hitori a écrit:Il faut se détacher de l’emprise du mental et lui permettre petit à petit de se « dégonfler » par la recherche du silence intérieur. Les pensées seront toujours là, bien évidemment, mais elles prendrons leur source dans ce silence et non plus dans le mental, qui lui ne sera qu’un simple transmetteur et ainsi en se laissant porter par le flux de la vie, nos actions et nos pensées vont être en adéquation avec elle , chassant par là même toute angoisse existentielle et débouchant sur une sérénité apaisante, avec comme corollaire l’émergence de l’intuition pure, non tributaire des cogitations mentales. C’est une intuition libre, représentant la réalité sous-jacente au monde manifesté. Il n’y a plus d’opposition, de division, de lutte, ne reste que le silence du Vide.
Oui, Saint-Paul devait connaître cet état puisqu'il a utilisé l'expression « la paix de Dieu qui dépasse tout entendement. »  Face à n'importe quelle situation, si nous posons un geste, il sera posé en harmonie avec le tout et soutenu par l'intelligence créatrice. Si nous ne posons aucun geste, nous demeurons dans la paix et la quiétude.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 11:39

dan 26 a écrit:
Satori a écrit:« Mon fils était mort depuis bientôt un an. Ma famille, mes amis me voyaient toujours sans réaction. Pour eux, j'étais sous le choc. Ils insistaient tellement que, pour les rassurer, je suis allée voir un psychiatre.

C'était un homme d'une soixantaine d'années, à qui j'ai tenté de décrire au plus juste ce que je vivais : ce vide de pensée, de souffrance en ces circonstances, qui effrayait mes proches ; un vide oui, mais un vide plein... Il m'a écoutée longuement, sans commentaire. Puis m'a demandé de revenir. Lors du second rendez-vous, c'est lui qui a pris la parole.

« Madame, m'a-t-il dit en gros, je ne peux rien faire pour vous. Moi, ce que je sais faire, c'est prendre une personne qui est dans un état psychologique noir, pour l'amener à un état psychologique rose. Vous, vous êtes sortie de toute psychologie. Vous êtes dans la réalité pure... Donc je ne vois pas ce que je peux faire pour vous. Mais je veux bien essayer... »

Je n'y suis jamais retournée.
»
Et quand je vous dis que la métaphysique, est liée au psyché de chacun de nous vous refusez de l'admettre !!!  affraid affraid affraid Pouquoi ?
Tu es drôle, vraiment : le psychiatre dit lui-même qu'elle est « sortie de toute psychologie », et toi tu comprends que c'est psychologique... drunken 
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 11:53

Le Repteux a écrit:
Satori a écrit:On parle de ça comme si c'était exceptionnel, mais c'est notre état naturel. Tous les bébés qui viennent au monde arrivent dans cet état. Tous les animaux sont dans cet état. Ils ressentent tous un ancrage profond, une non-séparation entre eux et la totalité. C'est facile pour eux, parce qu'ils n'ont pas d'image mentale d'eux-mêmes à entretenir et à sauvegarder.
Je veux bien qu'on puisse revenir à l'état mental de ce que nous étions avant d'acquérir l'intelligence, mais si nous n'étions pas devenus conscients de ce que nous sommes
D'une part, l'intelligence est là dès la naissance. D'autre part et surtout, nous ne sommes pas devenus conscients de ce que nous sommes, c'est exactement l'inverse : nous avons perdu conscience de ce que nous sommes (le Vide), et nous nous sommes identifiés à ce que nous ne sommes pas (notre forme physique et psychologique). C'est l'histoire du mec qui met un déguisement pour aller au carnaval, qui finit par se prendre pour le déguisement, au point d'oublier qui il est vraiment.

Le Repteux a écrit:nous ne serions pas ce que nous sommes, et nous n'aurions pas développé ce que nous avons développé.
C'est totalement impossible de ne pas être ce que nous sommes. Nous n'avons jamais cessé d'être ce que nous sommes.

Le Repteux a écrit:Pour utiliser ce que nous avons développé, il faut déjà être conscients. Si nous redevenions des animaux, nous redeviendrions cruels et incapables de nous préoccuper de ce que les autres peuvent ressentir. Mais comment pourrions-nous à la fois conserver notre conscience et ne pas en avoir conscience?
Je trouve que les humains sont bien plus cruels que les animaux. Les animaux ne sont pas cruels du tout d'ailleurs : la cruauté, c'est faire souffrir gratuitement. Les animaux ne font pas ça ; quand ils font souffrir, ils ne font qu'obéir à leur instinct atavique.

Sinon tu utilises le mot conscience à tort et à travers : les animaux sont conscients. Ce dont on parle, ce n'est pas un obscurcissement de la conscience, mais au contraire un éclaircissement de la conscience, une augmentation pharamineuse de la lucidité. Croire être ce que l'on n'est pas, ce n'est pas de la lucidité.

Les animaux sont en effet plus proches de leur nature fondamentale que nous. Nous sommes les seuls dans le règne animal à être capables de nous perdre au point d'oublier qui nous sommes. Les animaux n'ont pas ce problème parce qu'ils n'ont pas d'image mentale d'eux-mêmes. Nous, nous oublions qui nous sommes, et nous nous mettons à croire que nous sommes l'image mentale que nous avons de nous-mêmes. Mais nous avons également la possibilité de nous libérer de cette prison mentale, de ce conditionnement, et de (re)prendre conscience de notre nature fondamentale. C'est la réalisation ultime.

C'est une boucle : plus la conscience descend dans la matière, plus elle s'identifie à elle au point d'oublier qu'elle est conscience. Les animaux sont moins descendus que nous, ils sont moins perdus que nous. Mais il ne s'agit pas de retourner en arrière, au contraire : il s'agit de remonter vers le haut.
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3428
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par geveil le Mer 2 Juil - 12:04

Quand tu dis "nous" tu parles de Dieu.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 12:07

Leela a écrit:
En général c'est très court, ça dure quelques secondes ou quelques minutes au plus.
en général oui, mais il peut aussi durer des heures.  Tout le monde connaît l'exemple de l'artiste sculpteur qui travaille des heures de suite en oubliant le boire et le manger.
Ce n'est pas nécessairement la même chose. On peut aussi être complètement perdu dans ses pensées au point d'être totalement déconnecté du réel. Il y a des avocats d'affaires qui travaillent tellement qu'ils oublient de manger, mais là on est plus proche d'une drogue, d'un obscurcissement.

Leela a écrit:Je distingue au moins 3 niveaux
- la pleine conscience dans l'action, la plus courante, ex en jouant de la musique, en effort intense,
- la pleine conscience de l'environnement, même les yeux fermés: tous les détails, bruits, pensées des autres sont "perceptibles", notre pensée n'existe plus
- la fusion dans la contemplation (du coucher de soleil jusqu'à la contemplation mystique)
La pleine conscience EST une fusion entre nous et la totalité ; la personne a disparu, littéralement. Sinon, ce n'est pas la pleine conscience. C'est comme une vague qui se croirait séparée de la mer : elle ne réalise pas qu'elle EST la mer. L'univers, la manifestation, les situations, ce sont les vagues ; l'univers EST le Vide.

A mes yeux, tes distinctions sont artificielles.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 12:08

geveil a écrit:Quand tu dis "nous" tu parles de Dieu.
Yes Sir.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 12:22

Satori a écrit:La pleine conscience EST une fusion entre nous et la totalité ; la personne a disparu, littéralement. Sinon, ce n'est pas la pleine conscience. C'est comme une vague qui se croirait séparée de la mer : elle ne réalise pas qu'elle EST la mer. L'univers, la manifestation, les situations, ce sont les vagues ; l'univers EST le Vide.

A mes yeux, tes distinctions sont artificielles.
à mes yeux, les autres le sont tout autant (ce n'est qu'un timide avis) parce qu'elles sont toutes issues du mental...
Dans l'état de pleine conscience, j'espère qu'on reste "nous".  Pas l'ego, mais notre conscience.  

Ce que tu apelles ici "fusion", je l'appellerais "interdépendance" et "existence illusoire de l'ego", d'ailleurs c'est aussi ainsi que je définirais ce que tu apelles "vide", qui, pour moi, et un mot qui n'a aucun sens et ne recouvre pas de réalité.  Ce n'est pas un "vide" mais un "plein matriciel".

Bon, ce n'est que de la théorie, un point de vue dans l'instant: dans une minute, je peux en avoir changé.
Mais je vais plutôt me préparer à manger Wink
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 12:50

Leela a écrit:
Satori a écrit:La pleine conscience EST une fusion entre nous et la totalité ; la personne a disparu, littéralement. Sinon, ce n'est pas la pleine conscience. C'est comme une vague qui se croirait séparée de la mer : elle ne réalise pas qu'elle EST la mer. L'univers, la manifestation, les situations, ce sont les vagues ; l'univers EST le Vide.

A mes yeux, tes distinctions sont artificielles.
à mes yeux, les autres le sont tout autant (ce n'est qu'un timide avis) parce qu'elles sont toutes issues du mental...
Dans l'état de pleine conscience, j'espère qu'on reste "nous".  Pas l'ego, mais notre conscience.  
Si tu parles de notre nature fondamentale, on ne peut pas ne pas rester ce qu'on est, qu'on a toujours été et qu'on sera toujours.

Si tu parles de notre personnalité, dans l'état de pleine conscience, nous ne sommes plus notre personnalité. C'est un dépouillement, l'état de pleine conscience est fondamentalement impersonnel : nous ne sommes plus une personne. La personnalité existe toujours, mais elle est vue pour ce qu'elle est : une manifestation transitoire, un truc au second plan, et non pas notre identité (le premier plan).

Leela a écrit:Ce que tu apelles ici "fusion", je l'appellerais "interdépendance" et "existence illusoire de l'ego"
Ce ne sont que des mots, mais à mes yeux la notion d'interdépendance implique la notion de séparation, de deux trucs distincts qui auraient besoin l'un de l'autre. Or, la manifestation (le monde physique) EST la Conscience, au sens littéral. Toute forme est comme une coloration (ou une ondulation) de la conscience, tout comme une vague est une ondulation de la mer. Il n'y a qu'un « truc ».

Leela a écrit:d'ailleurs c'est aussi ainsi que je définirais ce que tu apelles "vide", qui, pour moi, et un mot qui n'a aucun sens et ne recouvre pas de réalité.  Ce n'est pas un "vide" mais un "plein matriciel".
Les deux sont vrais. De toute façon, nommer l'indicible (ce qui ne peut se dire) est en soi un paradoxe. En même temps, si on ne le nommait pas, on ne pourrait pas en parler... Ce qui compte n'est pas le mot utilisé, mais « ce » qu'il désigne. Tant qu'on se comprend là-dessus...
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 13:00

bah, tout cela me plaît beaucoup comme théorie, c'est +/- celle que j'ai adoptée pour le moment, mais je le considère toujours comme théorie, tant que je ne l'ai pas expérimenté moi-même.
Je ne ressens pas le besoin d'avoir des certitudes bien cadrées sur ce sujet, qui nous dépasse de toutes façons.

Je redescends très vite sur terre pour vivre mon instant présent le mieux possible, parce que cela est la seule certitude que j'ai Wink
.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par loli83 le Mer 2 Juil - 13:09

Dan , confond un appareil emetteur-récepteur avec les manifestations qui proviennent d'une personne ou d'un animal ou d'un son de la nature et qui sont transmises par l'appareil

l'appareil émetteur -récepteur tout seul n'est rien
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Mer 2 Juil - 14:24

dan 26 a écrit:
Leela a écrit:
Maintenant, que le cerveau soit une interface ou seulement un émetteur, la on rentre dans la croyance ou l'hypothèse  parce qu'on n'a aucune preuve ni dans un sens, ni dans un autre, pour la bonne raison que l'IRM mesure l'activité des différentes zone, et non pas le ressenti ou le niveau de conscience.
*si ce n'est que le fait de neutraliser l'esprit l'ame, ou la conscience lors d'une anesthésie en intervenant avec des drogues sur une partie précise du cerveau prouve que le cerveau est l'émetteur !!!Désolé .
Ben non : une radio est un récepteur. Si on altère la radio, ça ne fait plus de musique, et pourtant la radio n'est pas l'émetteur.

Quant au terme « neutraliser », il est impropre pour parler de la conscience. C'est comme le sommeil profond : quand on plonge dans le vide, la conscience est toujours là. Simplement, il n'y a rien...
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mer 2 Juil - 14:44

C'est toujours la même chose: tant qu'on n'aura pas trouvé comment fonctionne la mémoire, l'imagination, et les sentiments, dans notre cerveau, on peut imaginer n'importe quoi à leur sujet. C'est comme ça que les grandes religions ont débuté, et c'est à cause de ça qu'elles sévissent encore. Pourquoi ne pas étudier de plus près le rapprochement que je fais entre notre résistance au changement et le mouvement en général? Au moins, ça nous ferait une base matérielle sur laquelle appuyer nos raisonnements!


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7292
Localisation : Dijon

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par gaston21 le Mer 2 Juil - 16:03

Leela a écrit:bah, tout cela me plaît beaucoup comme théorie, c'est +/- celle que j'ai adoptée pour le moment, mais je le considère toujours comme théorie, tant que je ne l'ai pas expérimenté moi-même.
Je ne ressens pas le besoin d'avoir des certitudes bien cadrées sur ce sujet, qui nous dépasse de toutes façons.

Je redescends très vite sur terre pour vivre mon instant présent le mieux possible, parce que cela est la seule certitude que j'ai Wink
.

Leela, j'ai la même réaction que toi. Là-dessus, on ne peut avoir aucune certitude. Nous touchons à l'indicible.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mer 2 Juil - 18:21

[quote]
Satori a écrit:

Pour eux, j'étais sous le choc. Ils insistaient tellement que, pour les rassurer, je suis allée voir un psychiatre.

« Madame, m'a-t-il dit en gros, je ne peux rien faire pour vous. Moi, ce que je sais faire, c'est prendre une personne qui est dans un état psychologique noir, pour l'amener à un état psychologique rose. Vous, vous êtes sortie de toute psychologie. Vous êtes dans la réalité pure... Donc je ne vois pas ce que je peux faire pour vous. Mais je veux bien essayer... »
Donc apres avoir été conseillé d'aller voir un psy, ce psy lui a dit qu'elle n'avait pas de problème psy, et que celui ci était réglé, puisqu'elle se sentait bien . Désolé d'insister cela démontre bien au contraire que la recherche du bonheur du bien etre personnel est lié au psyché de chacun d'entre nous . Donc au cerveau . Excuse moi de confirmer mes propos tous les ressentis sans exception sont liés aux fonctionnalités du cerveau . il serait intéressant à ce sujet de croiser son témoignage d'impression, avec un drogué qui se détend en prenant du LSD, afin de voir si les mots utilisés sont identiques .
Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mer 2 Juil - 18:22

gaston21 a écrit:

Leela, j'ai la même réaction que toi. Là-dessus, on ne peut avoir aucune certitude. Nous touchons à l'indicible.
Au ressenti profond et personnel . Contentons nous donc des choses simples .
Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mer 2 Juil - 18:29

lola83 a écrit:Dan , confond un appareil emetteur-récepteur  avec les manifestations qui proviennent d'une personne ou d'un animal ou d'un son de la nature et qui sont transmises par l'appareil

l'appareil émetteur -récepteur tout seul n'est rien
Je suis d'accord, c'est pour cela qu'il ne faut pas comparer le cerveau à une radio, mais plutôt à un magnetophone, ou un lecteur de disque avec la possibilité d'enrichir la mémoire centrale . Le cerveau d'un enfant est vierge, il s'enrichit et le cerveau traduit ce qui est emmagasiné .
Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mer 2 Juil - 18:46

[quote]
Le Repteux a écrit:[justify]C'est toujours la même chose: tant qu'on n'aura pas trouvé comment fonctionne la mémoire, l'imagination, et les sentiments, dans notre cerveau, on peut imaginer n'importe quoi à leur sujet.

on avance on avance !!Dans tous les cas de figure ce fameux éveil est un etat de conscience modifié,  ressenti par le cerveau .
Etes vous allez voir la définition des drogues dites enthéogènes  
allez ayant des doutes sur la volonté de certains de  vouloir vraiment se renseigner voila la définition !!!
Un enthéogène est une substance psychotrope induisant un état modifié de conscience utilisée à des fins religieuses, spirituelles ou chamanique   affraid  affraid  affraid 4. Les enthéogènes regroupent un grand nombre de plantes et même certains venins d’animaux qui possèdent des propriétés hallucinogènes dont on peut dériver les substances actives. Les enthéogènes sont employés depuis plusieurs milliers d’années5 et sur tous les continents, on les retrouve dans le chamanisme et lors de pratiques de guérison, de transcendance, de révélation, de méditation, dans des rituels initiatiques divers et aussi dans le psychonautisme. Parfois, les plantes enthéogènes sont détournées de leur usage traditionnel et sont consommées à des fins artistiques ou simplement afin de connaitre une expérience psychédélique.
Preuve incontestable que c'est le cerveau qui donne cette sensation, soit par accident, soit par méditation, soit par l'utilisation de certaines drogues .
Enthéogène : produit qui permet d'approcher dieu!!!! .......avec son cerveau  affraid  affraid  affraid 
Je sais je sais ce n'est pas merveilleux, mais bon!!!
amicalement
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mer 2 Juil - 18:54

Et où se trouve la jalousie cette fois-ci Dan?  Je sors ! 


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Mer 2 Juil - 19:55

Le Repteux a écrit:Et où se trouve la jalousie cette fois-ci Dan?  Je sors ! 
Je ne comprends pas ce que tu veux dire par là !!!
amicalement
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Le Repteux le Mer 2 Juil - 20:38

Ce n'était qu'une blague absurde, un rapprochement entre l'imagination qui peut imaginer n'importe quoi et tout ce qu'on peut penser ou dire au sujet des autres.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 11:17

gaston21 a écrit:
Leela a écrit:bah, tout cela me plaît beaucoup comme théorie, c'est +/- celle que j'ai adoptée pour le moment, mais je le considère toujours comme théorie, tant que je ne l'ai pas expérimenté moi-même.
Je ne ressens pas le besoin d'avoir des certitudes bien cadrées sur ce sujet, qui nous dépasse de toutes façons.

Je redescends très vite sur terre pour vivre mon instant présent le mieux possible, parce que cela est la seule certitude que j'ai Wink
.

Leela, j'ai la même réaction que toi. Là-dessus, on ne peut avoir aucune certitude. Nous touchons à l'indicible.
L'éveil, c'est justement l'avènement d'une certitude absolue, d'une évidence qui s'impose d'elle-même.
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 11:25

dan 26 a écrit:
Satori a écrit:

Pour eux, j'étais sous le choc. Ils insistaient tellement que, pour les rassurer, je suis allée voir un psychiatre.

« Madame, m'a-t-il dit en gros, je ne peux rien faire pour vous. Moi, ce que je sais faire, c'est prendre une personne qui est dans un état psychologique noir, pour l'amener à un état psychologique rose. Vous, vous êtes sortie de toute psychologie. Vous êtes dans la réalité pure... Donc je ne vois pas ce que je peux faire pour vous. Mais je veux bien essayer... »
Donc apres avoir été conseillé d'aller voir un psy, ce psy lui a dit qu'elle n'avait pas de problème psy, et que celui ci était réglé, puisqu'elle se sentait bien . Désolé d'insister cela démontre bien au contraire que la recherche du bonheur du bien etre personnel est lié au psyché de chacun d'entre nous.
Relis. Le psy ne lui a pas dit qu'elle n'avait pas de problème psy ; il lui a dit qu'elle était « sortie de toute psychologie ».
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Jeu 3 Juil - 11:54

Satori a écrit:

L'éveil, c'est justement l'avènement d'une certitude absolue, d'une évidence qui s'impose d'elle-même.
Je nuancerais plutôt en disant , c'est la sensation d'une certitude absolue, emise par le cerveau , cette impression de faire un tout , avec rien, ce que certains traduisent par cosmos, absolu, dieu, l'indicible, etc etc .
je me demande si l'expression "avoir la tête dans les nuages", un regard vide   qui ne regarde rien, un impression passagère  d'un vide absolu , ne s'apparente pas un peu à toutes ces sensations .
tout cela pour dire que l'on fait d'après moi, un sacré fromage, de pas grand chose. mais dans la mesure où cela apaise certains, pourquoi pas ?
Je ne nie pas le phénomène je l'explique.
etat de conscience modifié, l'eveil, le sans appuis, la sensation d'absolu, de vide , de faire un tout , de quiétude extrème, de béatitude, de tranquilité, d' atteindre une certaine sagesse , de sentir son corps, toutes les parties du corps, le yoga extrème , n'est pas en fait la même chose
Amicalement
 ,


Dernière édition par dan 26 le Jeu 3 Juil - 12:02, édité 1 fois
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Jeu 3 Juil - 11:58

Satori a écrit:

Relis. Le psy ne lui a pas dit qu'elle n'avait pas de problème psy ; il lui a dit qu'elle était « sortie de toute psychologie ».
Alors explique nous cela veut dire quoi en bon français ?
Penser autrement, changer de sensibilité , etre dans un etat second qui apaise , etre par moment indifférente des choses qui l'entoure .
au regard des livres qu'elle vend , des conférences qu'elle fait, des conseils qu'elle donne, de ce qu'il y a dans son blog, et son site !!!
Elle semble ne pas  très etre indifférente à tout !!!
amicalement


Dernière édition par dan 26 le Jeu 3 Juil - 12:02, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 11:59

dan 26 a écrit:
Satori a écrit:

L'éveil, c'est justement l'avènement d'une certitude absolue, d'une évidence qui s'impose d'elle-même.
Je nuancerais plutôt en disant , c'est la sensation d'une certitude absolue
Je sais bien que c'est le genre de truc qui te dépasse complètement, mais ce n'est pas une sensation. Comme elle l'explique elle-même, la sensation est au second-plan, c'est déjà de la manifestation. L'évidence qui s'est imposée, c'est l'existence du premier-plan, de la source de la manifestation, ce qu'elle appelle le silence. Dans l'état habituel de conscience, on n'a pas conscience de l'existence du premier-plan ; on ne voit que le plan de la manifestation.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Jeu 3 Juil - 12:07

Satori a écrit:
L'éveil, c'est justement l'avènement d'une certitude absolue, d'une évidence qui s'impose d'elle-même.
tout à fait un bien être indicible . Dont la personne qui subit cela ,  étrangement , est incapable d'exprimer avec des mots simples, dans un langage vernaculaire , ni par images ,  étrange  n'est ce pas ?
Un peu comme les gnostiques  ces fameux initiés !!!
amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 12:08

dan 26 a écrit:
Satori a écrit:
Relis. Le psy ne lui a pas dit qu'elle n'avait pas de problème psy ; il lui a dit qu'elle était « sortie de toute psychologie ».
Alors explique nous cela veut dire quoi en bon français ?
Ça veut dire qu'elle n'est plus identifiée au mental. Elle ne croit plus être une personne.

dan 26 a écrit:Penser autrement
Non, elle ne pense pas autrement ; il n'y a plus de pensées (sauf pour des trucs pratiques).

dan 26 a écrit:changer de sensibilité
La sensibilité est déjà de la manifestation.

dan 26 a écrit:etre dans un etat second qui apaise
Ce n'est pas un état second. Ce serait plutôt un état premier. L'état second, c'est l'état d'hypnose dans lequel se trouve 99% de l'humanité.

dan 26 a écrit:etre par moment indifférente des choses qui l'entoure .
Ce n'est pas de l'indifférence, c'est qu'elle n'y est plus attachée.

dan 26 a écrit:au regard des livres qu'elle vend , des conférences qu'elle fait, des conseils quelle donne, de ce qu'il y a dans son blog, et son site !!!
Elle semble ne pas  très etre indifférente à tout !!!
Toi le grand capitaliste, tu voudrais que tout soit gratuit maintenant ? Laughing
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9430
Localisation : vallée du vent

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par dan 26 le Jeu 3 Juil - 12:11

Satori a écrit:
Je sais bien que c'est le genre de truc qui te dépasse complètement, mais ce n'est pas une sensation. Comme elle l'explique elle-même, la sensation est au second-plan, c'est déjà de la manifestation. L'évidence qui s'est imposée, c'est l'existence du premier-plan, de la source de la manifestation, ce qu'elle appelle le silence. Dans l'état habituel de conscience, on n'a pas conscience de l'existence du premier-plan ; on ne voit que le plan de la manifestation.
Désolé c'est beau mais cela ne veut strictement rien dire .
A moins que tu puisses me détailler avec des mots simple ce fameux premier plan, et surtout en avoir une preuve afin d'éviter de penser qu'il sort simplement de l'imaginaire .
amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Invité le Jeu 3 Juil - 12:12

dan 26 a écrit:
Satori a écrit:
L'éveil, c'est justement l'avènement d'une certitude absolue, d'une évidence qui s'impose d'elle-même.
tout à fait un bien être indicible . Dont la personne qui subit cela ,  étrangement , est incapable d'exprimer avec des mots simples, dans un langage  vernaculaire  , ni par images ,  étrange  n'est ce pas ?
C'est logique que l'indicible soit... indicible. Le mental ne peut pas tout comprendre.

dan 26 a écrit:Un peu comme les gnostiques  ces fameux initiés !!!
Exactement : au sens étymologique, les gnostiques savent.

Contenu sponsorisé

Re: Témoignage d'un éveil spontané

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 9:54