LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

L'économie allemande

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

L'économie allemande

Message par komyo le Mar 20 Mai - 11:17

« L’Allemagne bientôt à l’arrêt ! »

« La croissance économique allemande est à l’arrêt, et personne ne remarque quoi que ce soit… »

C’est un article assez court du site Internet express.be qui aborde un sujet bien souvent passé sous silence à savoir la croissance allemande alors que ce pays est considéré comme la « locomotive » de l’Europe.

Nous allons revenir sur cet article dont vous trouverez le lien de la source en bas de page. Avant, je souhaitais partager avec vous ce que je pense du modèle économique allemand et qu’il va évidemment à la rencontre de grandes difficultés sous de multiples pressions.
Le modèle mercantiliste germanique

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et son « miracle économique » d’après-guerre, l’Allemagne a orienté son système économique vers la production industrielle de masse puis a pris, au tournant des années 80, le virage du haut de gamme qui a commencé à donner des résultats tangibles à la fin des années 90 (les délais d’une vingtaine d’années vous permettent de visualiser ce que ne peut pas faire en 18 mois un ministre du « Redressement productif »). Bâtir une industrie demande des décennies.

Une économie tournée vers l’extérieur et reposant avant tout sur les exportations plutôt que la consommation intérieure est appelée une économie mercantiliste. Je vous passe la définition exacte, ceux qui voudront creuser le sujet auront l’embarra du choix sur Internet mais disons que lorsque l’on parle d’une économie mercantiliste, il y a tout de même dans ce terme une bonne dose de négatif puisqu’en réalité une économie mercantiliste est fondamentalement parasitaire pour les autres acteurs internationaux et les flux sont par définition déséquilibrés. Je te vends de tout mais je ne t’achète rien, donc je t’appauvris. C’est cette idée qui avait amené, il y a quelques mois, le débat consistant à accuser l’Allemagne de faire « trop bien », car le trop bien était fait au détriment des autres. Il y avait quelques bonnes raisons de poser un tel débat mais surtout beaucoup de mauvaises, raison pour laquelle j’ai été assez scandalisé de l’idée de mettre l’Allemagne à l’amande sous prétexte que ses exportations et ses excédents étaient trop importants.
Les étapes de la montée en gamme de la Chine

La Chine, et c’est assez peu connu, n’a adhéré à l’OMC qu’en 2003 et avant 1995, la Chine tout simplement n’existait pas sur la scène économique mondiale. Elle sortait du massacre de la place Tiananmen et tentait une modernisation interne ainsi qu’une ouverture vers l’extérieur. Ses premiers pas étaient balbutiants.

En l’espace de 10 ans et avec l’aide de procédés parfois douteux comme l’espionnage industriel assez massif et systématique ou encore le pillage technologique à travers des « joint-ventures » – qui, dans les premiers temps, ont été une véritable catastrophe en termes de propriété industrielle pour les sociétés occidentales qui s’y sont aventurées –, la Chine est très rapidement passé d’une industrie de très basse technologie et du textile nécessitant une main-d’œuvre peu qualifiée à une industrie de moyen de gamme qui est venue concurrencer de plein fouet des pays comme la France, le Royaume-Uni ou encore les États-Unis. Jusqu’au milieu des années 2000, seuls le Japon et l’Allemagne ont réussi à tenir et contenir cette poussée chinoise et ont même su en profiter puisqu’il fallait à la Chine encore plus de machines-outils germaniques ou nippones pour vendre au reste du monde (dont nous, Français).

Le problème auquel l’Allemagne commence à être confrontée est assez simple : la montée en gamme de l’industrie chinoise est désormais avérée. Si la Chine continue à nous abreuver de produits à la qualité minable déversés par des milliers de containers quotidiens arrivant dans nos ports, la Chine d’aujourd’hui c’est aussi la production de tous nos produits high-tech du quotidien, comme les tablettes et les smartphones presque tous « made in China », mais c’est aussi, symbole fort, au moment où les navettes spatiales américaines ont été mises au garage pour cause de vétusté, la conquête de l’espace et l’envoi de « taïkonautes ».

La Chine va donc non seulement acheter de moins en moins de produits allemands mais va vendre de plus en plus de produits qui viendront directement concurrencer la production allemande. C’est exactement ce qu’il s’est passé avec la filière photovoltaïque allemande qui détenait 80 % du marché mondial et en moins de deux ans, c’est la Chine qui a raflé plus de 60 % du marché mondial entraînant plus de 200 000 licenciements en Allemagne.
La croissance en Chine marque le pas

Autre facteur beaucoup plus immédiat celui-là, la croissance chinoise marque le pas et les commandes asiatiques au sens large affluent nettement moins. Moins de commandes égal moins de production égal moins de croissance.
La Russie un partenaire stratégique pour l’Allemagne

L’affaire de la crise en Ukraine ne va pas faciliter la vie de l’Allemagne, très loin de là, puisque c’est la plus grande économie européenne la plus tournée vers l’Est, virage pris par l’Allemagne dès sa réunification aux débuts des années 90 après la chute du mur de Berlin.
L’approvisionnement énergétique

Quoi que l’on en dise, que l’on soit écolo ou pas, pour ou contre, peu importe. La réalité c’est qu’une industrie forte a besoin d’énergie abondante et peu coûteuse.
L’Allemagne a fait le choix de sortir du nucléaire (c’est en soi une bonne idée, mais la mise en œuvre est quelque peu délicate) et de migrer vers le gaz… russe ! L’énergie en Allemagne est donc cher et le sera de plus en plus, tout en sachant que l’Allemagne est soumise au bon vouloir de nos amis russes. Il y a là une réelle dépendance.

Actuellement, aux États-Unis, les usines sont carrément « sponsorisées » par de l’énergie extrêmement peu coûteuse grâce au « miracle des gaz de schistes » qui, hélas, ne sera que de très courte durée et avec des dégâts environnementaux colossaux. Une industrie fragile n’est jamais en capacité d’absorber une augmentation significative du coût de l’énergie.
Des partenaires européens en panne sèche !

L’économie allemande est aussi dépendante de la demande intérieure européenne, or, dans la zone euro, on ne peut pas dire que la croissance soit élevée, au contraire l’ensemble des pays du sud dont la France sont plutôt en train de s’enfoncer dans la récession et la déflation notamment sous le poids des différents plans de rigueur et en raison du carcan de l’euro qui empêche toute dévaluation monétaire entraînant la nécessite de dévaluations compétitives « salariales ». Or il ne faut pas être grand économiste pour comprendre que baisser les salaires c’est clairement déflationniste !!
Des banques allemandes qu’il faut recapitaliser encore d’urgence !

Si la Deutsche Bank va mal, c’est la même chose globalement pour l’ensemble du système bancaire allemand totalement vacillant et bourré d’actifs plus moisis les uns que les autres. Il y a une bonne raison à cette situation. Au début des années 2000, l’Allemagne a connu une période de stagnation économique très importante (pendant 5 ans, tout le monde en Allemagne voulait copier le « modèle » français). Alors que l’Allemagne n’avait aucune croissance et que le reste du monde se portait très bien, les banques allemandes, comme un seul homme, sont toutes allées chercher de la croissance ailleurs et en particulier aux USA, auprès de Wall Street, qui s’est empressé de refourguer à des banques allemandes en recherche de rendement des placements très lucratifs comme les fameux… subprimes !

C’est cette différence de situation de croissance en 2005 qui explique que les banques françaises se portent (mal) mais nettement moins mal que les banques allemandes qui vont finir par mourir sous nos yeux… Pour le moment, c’est le « too big to save » qui prévaut et l’on a réussi jusqu’à présent à mettre la poussière sous le tapis… mais jusqu’à quand ?
L’avis de l’économiste en chef de Saxo Bank

C’est dans ce contexte que Steen Jakobsen, économiste en chef de Saxo Bank a déclaré :
« Une chose qui continue de me surprendre est la manière dont les marchés réagissent au ralentissement à venir de l’Allemagne. Personne ne semble croire que l’économie allemande se ralentit, bien que le pays se soit heurté à 4 changements macro-économiques extrêmement négatifs au cours des 12 derniers mois. Le ralentissement est déjà un fait. »

Alors, préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT
« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

Source Express.be ici


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mar 20 Mai - 15:00

En attendant :

Allemagne : +0.8% de croissance au premier trimestre 2014
France : 0 %
Italie -0.1 %

Certes la croissance allemande va ralentir et ne restera pas sur une base proche 3.5-4% de croissance par an.... Mais bon en 1 trimestre l'allemagne fera peut etre plus que la France en un an !





_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Mar 20 Mai - 16:40

L'important c'est la tendance, pas nécessairement le chiffre. Les allemands comme d'autres capitalistes ont fini par vendre la corde pour les pendre.
Etant en haut de la cordée, ils tomberont les derniers.
Avec la bénédiction du système libéral, ils ont fait dans le dumping social, c'est un choix duenivellement par le bas et d''exportation de leur chomage, on verra bien si a terme cela leur est bénéfique..


" />


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mar 20 Mai - 16:48

quel tendance ?


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Mar 20 Mai - 17:11

ralentissement, baisse, rétropédalage, déflation, croissance négative (joli mot de novlangue !)...


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mar 20 Mai - 17:22

lol
Délire absolue très représentatif.

Alors qu'en Allemagne le chômage est au plus bas depuis de longues années (comme dans d'autres pays), que tous les budgets sont à l'équilibre, que la croissance est là et bien installé tu oses écrire cela ?

Mais c'est une véritable dérouillée, un déculottée, économique qu'on est en train de se prendre à cause de l’archaïsme idéologique dans lequel c'est enfermé la France. Ouvre les yeux !


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7681
Localisation : Enfant du Monde

Re: L'économie allemande

Message par Dédé 95 le Mar 20 Mai - 19:01

Délire absolue?
Je me sers dans les sites pro-libéraux!
http://www.tatsachen-ueber-deutschland.de/fr/leconomie/main-content-06/un-site-economique-performant-sur-le-marche-mondial.html
Là c'est Le Monde, un journal sérieux, non?
De 1998 à 2010, le pouvoir d'achat de chaque salarié a baissé de 1% en Allemagne tandis qu'il a progressé de 18% en France. La conséquence a été le développement d'une proportion importante de travailleurs pauvres qui a atteint 8% à 10% de la population en 2011. Ainsi, la demande intérieure allemande a été sacrifiée sur l'autel d'une compétitivité-coût dont ses partenaires sont les premières victimes.
Conclusion, l'Allemagne commence à souffrir de la mauvaise santé de partenaires sur le dos desquels elle a réalisé ses excédents commerciaux (FMI, novembre 2014). La croissance du PIB est d'ores et déjà passée de plus de 3% en 2010 et 2011 à moins de 1% en 2012 et 2013 et ce malgré des excédents commerciaux records proches des 7% de PIB.



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mer 21 Mai - 9:50

Le Monde fut un journal sérieux.
Cela ne l'est plus depuis qu'il appartient aux milliardaires socialistes.
C'est devenu un clone de Libé.


Et moi j'aimerais bien que la France souffre autant que l'Allemagne ! T'imagine dédé il y aurait 2 fois moins de chômeurs en France !

Avant de se satisfaire des difficultés allemandes à venir commençons déjà par faire aussi bien...


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7681
Localisation : Enfant du Monde

Re: L'économie allemande

Message par Dédé 95 le Mer 21 Mai - 13:06

Et moi j'aimerais bien que la France souffre autant que l'Allemagne ! T'imagine dédé il y aurait 2 fois moins de chômeurs en France !
Mais deux fois plus de salaires de misère Very Happy  (moins que le smic)
Mais 3 fois plus de CDD...et de travail à mi-temps!

C'est un choix de société, toi Troubaa tu vois l'intéret du "patron", moi de l'"ouvrier"  Very Happy 


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Mer 21 Mai - 13:14

Ce que je veux te faire comprendre troubaa, c'est qu'a terme l'économie allemande dans l'environnement économique actuel, ne pourra subsister tant que la politique de la demande sera détruite au profit de celle de l'offre et des classes détentrices de capitaux.

Si tu vas voir ton banquier pour lui demander un prêt il va faire des ratios et regarder la tendance, s'il voit que ton chiffre d'affaire, tes bénéfices diminuent régulièrement, meme si tu es encore bénéficiaire il va longuement hésiter. Si les les ratios vont dans le bon sens il te suivra.
Pour l'allemagne et d'autres pays c'est identique.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mer 21 Mai - 13:59

Dédé 95 a écrit:
Et moi j'aimerais bien que la France souffre autant que l'Allemagne ! T'imagine dédé il y aurait 2 fois moins de chômeurs en France !
Mais deux fois plus de salaires de misère Very Happy  (moins que le smic)
Mais 3 fois plus de CDD...et de travail à mi-temps!

C'est un choix de société, toi Troubaa tu vois l'intéret du "patron", moi de l'"ouvrier"  Very Happy 

Moi je vois l’intérêt du chômeur.

Lles allemands gagnent mieux leur vie que les français. Le salaire médian (autant qui gagne plus que moins) est supérieur à celui de la France avec moins de chômeur

http://www.eurocompar.eu/salaires-et-revenus.10.datas.htm

Tu verras que la France est le plus pauvre des pays riche en terme de salaire..... si tu défendais l'ouvrier tu prendrais exemple sur la très libérale Irlande.. je te laisse médité sur la réalité des chiffres.

Si tu étais moins endoctriné tu pourrais comprendre...... tu ne défends pas l’intérêt de l'ouvrier mais de ta doctrine.

Komyo je ne vois pas où tu veux en venir....


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Mer 21 Mai - 14:30

La ou je veux en venir, c'est qu'en baissant ses salaires alors que dans le meme temps d'autres les augmentaient, l'allemagne a exportée son chomage. Les pays autour d elle qui étaient il y a peu ses principaux clients, sont en train de s enfoncer dans la crise et  ne pourront plus acheter demain. Il y a un phénomène d'accélération de la pauvreté que l'on est en train de constater en europe du sud et aux usa, qui va finir par rattraper l'Allemagne.
Dit autrement, dans un monde globalisé, la pauvreté des uns entraine celle des autres.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mer 21 Mai - 14:43

déjà l'allemagne n'a pas baissé ses saliares. tu es caricatural.

Ensuite les pays autour d'elle ne sont pas tous en crise.
L'économie allemande a de solides fondations.

Moi je m’inquiète de l'avenir de économise française pas ede l'allemande.

Actuellement c'est nous les malades. Pas l'allemagne. Même si elle peut tomber malade. Les grands malades c'est nous.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7187
Localisation : Dijon

Re: L'économie allemande

Message par gaston21 le Mer 21 Mai - 18:48

Mais, troubaa, lis-tu au moins le Monde pour te permettre un tel jugement sur lui? Je le lis tous les jours et depuis longtemps. C'est terminé le temps de Beuve-Mery. A la rigueur, classe-le gauche-bobo, mais c'est lui faire honneur. C'est devenu un journal du centre, et mon avis du centre-droit.
De la bonne tisane pour bourgeois satisfaits...Que reste-t-il en presse de gauche? La Presse, on la tient par les c...; euh...je veux dire par l'argent! Et qui a de l'argent? Demande à Libé...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Mer 21 Mai - 19:01

non je ne lis pas le monde tous les jours.
Pour mois il fut surtout à la recherche de l'impartialité. Il ne l'est plus.
Mais nous somme d'accord sur le fond il est plutôt bobo-de-gauche à la libé. C'est ce que je voulais dire.



_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Ven 23 Mai - 6:58

troubaa a écrit:déjà l'allemagne n'a pas baissé ses saliares. tu es caricatural.

Ensuite les pays autour d'elle ne sont pas tous en crise.
L'économie allemande a de solides fondations.

Moi je m’inquiète de l'avenir de économise française pas ede l'allemande.

Actuellement c'est nous les malades. Pas l'allemagne. Même si elle peut tomber malade. Les grands malades c'est nous.

Mouais... il serait plus simple de reconnaitre et comprendre que c'est l'ensemble du système qui est malade !
Le constat est pourtant clair, même chez les libéraux ! Je te laisse trouver de qui est le texte !



Ce ne sont que des indicateurs trimestriels, ceux de la croissance des grands pays industrialisés pour les trois premiers mois de l’année 2014, et ils peuvent être contredits par les prochains qui seront publiés, mais tout de même, ils ne manquent pas d’inquiéter. D’abord parce qu’ils confirment presque tous une tendance au ralentissement, mais surtout par leur concomitance : +0,1% seulement aux Etats-Unis, +0,2% dans la zone euro, et un chiffre en baisse en Chine (+7,4%) qui demeure élevé, mais dont chacun sait qu’il est gonflé (la réalité est sans doute à diviser par deux).

Regardons la zone euro : elle est en fait à zéro si on enlève l’Allemagne, qui atteint +0,8%. Mais ce chiffre est en trompe-l’œil : les instituts économiques allemands et la Buba s’attendent à un net ralentissement pour les trimestres à venir parce que les exportations décélèrent ; c’est seulement la consommation intérieure qui explique cette croissance, mais elle ne pourra pas se maintenir à ce rythme. Et les exportations refluent, notamment parce que leur premier débouché – les autres pays de la zone euro – sont soit en stagnation, soit en récession (0% pour la France, -0,1% pour l’Italie, -0,7% pour le Portugal). Seule exception avec l’Espagne, qui affiche un timide +0,4%.

Plus inquiétant, surprenant pour tout dire, les Pays-Bas sont en récession de 1,4% sur ce premier trimestre 2014 ! Ce pays dynamique, à la productivité élevée, très ouvert sur l’international, affiche un recul de son PIB (comme la Finlande d’ailleurs, au profil comparable, à -0,4%). Cela ressemble sacrément à un indicateur avancé d’une contraction économique mondiale…

Seule exception dans ce sombre tableau, le Japon qui affiche +1,5% de croissance au premier trimestre, en progression sur les précédents. Une performance factice, bien entendu, achetée à coup de déficit budgétaire et de planche à billets, pour un pays qui a déjà dépassé depuis longtemps les bornes du sens commun avec une dette publique de 250% du PIB. C’est surtout une fuite en avant qui risque de très mal se terminer. En attendant, c’est une tournée de saké pour tout le monde.

Cet effondrement simultané de la croissance, qui était déjà faiblarde auparavant, ne manque pas d’inquiéter. Et, répétons-le, la menace de la déflation, qui obsède tant les médias et les "économistes", n’est ici qu’un symptôme et certainement pas une cause. Les raisons sont à la fois plus profondes et plus évidentes : nous ne sommes jamais sortis de la crise de 2007-2008 ; nous avons simplement acheté du temps avec de la dette et des QE.

Il y a toujours un bruit de fond médiatique, savamment entretenu, proclamant des prévisions de croissance optimistes, mais ce sont bien les résultats réels qu’il faut observer, et ils ne sont pas bons du tout. Il faudra attendre les chiffres du deuxième trimestre pour confirmer ou infirmer cette tendance ; un rebond technique peut intervenir, mais cette chute de la croissance semble annoncer quelque chose d’inquiétant. Si même les gouvernements et les banques centrales ne parviennent plus à faire illusion, la situation est grave


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7187
Localisation : Dijon

Re: L'économie allemande

Message par gaston21 le Ven 23 Mai - 10:56

En fait, peut-on croire à une croissance toujours positive? N'arrive-t-il pas un moment où elle ne fait plus que générer des effets négatifs? Dans les pays européens, la démographie est plutôt à la baisse; la plupart des gens disposent d'un niveau de vie satisfaisant sans qu'il soit nécessaire qu'ils augmentent leurs dépenses; les machines remplacent l'homme...Peut-être faudrait-il mieux se pencher sur une meilleure répartition du travail (rédustion de la durée hebdomadaire) et des revenus?
Et puisqu'on nous rabat sans cesse les oreilles avec notre endettement, je note qu'en ce qui concerne les ménages, les français sont plus sages que beaucoup d'autres. Nous en sommes à 83 % alors que les danois en sont à  266 %, les néerlandais à 250 %, les Norvégiens à 180 % et la zone euro à 98 %. Alors, les lamentations du genre "On dépense trop, serrez-vous la ceinture", il vaut mieux se les mettre où je pense! ( Le Point, un hebdo. gauchiste!)
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9431
Localisation : ici ou là

Re: L'économie allemande

Message par troubaa le Ven 23 Mai - 11:02

Très intéressant article et belle analyse. surprenant la situation économique des pays-bas et de la finlande. Voila un drôle de retournement pour ces pays. C'est sur que l'on sort d'une crise profonde et tout n'est pas réglé.. Par contre l'Espagne (+0.4%,et l'Angleterre (+0.8%) affichent aussi des taux de croissance intéressant. quant à la Chine, difficile à juger tellement c'est complexe. si la Chine se replit sur son marché intérieur et devient moins compétitive alors cela peut aussi avoir des conséquences bénéfices sur nos économies (on assiste à quelques relocalisaions d'entreprise de textile aux USA).

Le probleme c'est que le mec est encore un vendeur d'or. non pas que cela soit mal d’être un vendeur d'or mais son crédo, j'ai lu quelques une de ses chroniques, est quand meme : Tout va aller de plus en plus mal, il faut acheter de l'or, (de préférence à moi..)". Il n' aucun interet çà dire "acheter des actions dans 3 ans c'est le boom économique - non son crédo à lui c'est "acheter de l'or tout va s'effondrer c'est le seul placement d'avenir"

Cela tempère la conclusion de ses analyses.




_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: L'économie allemande

Message par kamelo le Dim 25 Mai - 11:53

Une remarque très importante : les pays n'ont pas vocation à se comparer entre eux. Certains peuvent avoir des atouts que d'autres, tandis que d'autres ont des faiblesses que d'autres n'ont pas.

De plus, l'Allemagne, dans sa situation actuelle, n'a plus une économie aussi performante que naguère, pourtant elle pratique des mesures qui ne sont pas acceptables.

L'une de ces mesures est l'absence de salaire minimum pour les métiers manuels, de base où les salaires sont parfois très faibles. Et de nombreuses sociétés gagnent des marges commerciales importantes liées à ce dumping social.

Une autre mesure est que l'Allemagne est infichue de protéger son propre pays, à cause de l'Union Européenne, où des sociétés préfèrent recruter des polonais que des allemands, afin de profiter d'une main d’œuvre bon marché. Et pratiquer cela, c'est couler petit à petit son pays. Ce n'est ni la croissance économique (indicateur économique qui ne veut rien dire, à part les libéraux qui ne comprennent rien à la façon avec laquelle une société est conçue), ni l'économie du pays qui est importante, mais le niveau de vie de ses citoyens.

La force de l'Allemagne est son savoir-faire notamment industriel, du fait que dans le système scolaire allemand, ils ont eu l'intelligence que la France n'a pas eue, c'est de valoriser les filières manuelles et des ouvriers qualifiés. En France, on donne trop d'importance à ces filières d'intellos, comme si être manuel était synonyme que débile.

La force de la France est l'attractivité touristique, de par la diversité de ses paysages, de son histoire, de son savoir-faire artisanal, ce que l'Allemagne n'a pas. Ce qui pose un réel souci en France est la médiocrité globale de ses hôtels et de l'accueil plus que limite.

La force de l'Allemagne est la rigueur dans toutes ses actions, ce qui lui permet de faire les choses de façon organisée et précise. Mais son manque de spontanéité lui constitue un frein.

La force de la France est la créativité. Mais le frein à cette créativité, c'est le peu d'enthousiasme à encourager ces initiatives. Résultat, certains français partent parce que leur propre pays ne les aide pas.


Il n'est pas possible qu'un allemand devienne un français devienne un allemand. Chacun a ses propres spécificités et sa façon de fonctionner. C'est une des raisons pour lesquelles chaque pays doit rester souverain, et aussi et surtout par rapport à son économie. Cela ne l'empêche pas de coopérer pour que l'union fasse la force, et ainsi aller vers le gagnant-gagnant. La seule condition gère son pays de façon autonome.

Le souci de la France n'est évidemment pas son manque de libéralisme. Car plus de libéralisme engendrerait encore plus d'inégalités, qui génèreront aussi plus de violence. Mais allez faire comprendre cela aux politiques, c'est comme pisser dans un violon.

Comme critiquer permet d'établir un diagnostic sur la situation actuelle, proposer permet surtout de trouver des issues favorables à permettre au pays, qu'est la France, d'aller mieux :

* la maîtrise de sa monnaie et la possibilité d'emprunter auprès des banques publiques. Cela permet au pays, en cas de conjoncture économique favorable ou défavorable, de pouvoir fluctuer sur le cours de sa monnaie. De plus, emprunter auprès des banques publiques permet d'avoir des taux plus intéressants, et les intérêts gagnés par la banque publique permettront d'être investis dans son système de fonctionnement et social.

* le changement radical du système scolaire français et sortir de la culture des diplômes, qui ne sont pas du tout synonyme de compétence une fois que la personne a une activité professionnelle. Ce sont des formations qualifiantes qui sont la solution qui permet d'une part de garantir une connaissance et un savoir-faire dans le domaine choisi, mais aussi un lien avec la future activité professionnelle. La culture générale, c'est bien, mais cette acquisition, ce n'est pas qu'à l'école que l'on acquiert, mais toute son existence. Cela permettrait d'avoir des formations plus réalistes et adaptées aux besoins professionnels, et de pouvoir commencer plus tôt son activité professionnelle, et ainsi de partir plus tôt.

* la création d'une filière manuelle d'excellence qui permet de former du personnel manuel qualifié qui réalise des actions de précision, novatrice et qui lui permet aussi de toujours évoluer avec les nécessités de ces métiers. La France ne peut plus disposer d'ouvriers de base, car d'autres pays émergents proposent moins cher. Et même en protégeant davantage notre pays, la réalité fait que la France ne peut plus se laisser à l'abandon ces métiers. C'est dans l'innovation et dans la qualité que la France pourra demain disposer d'une force qu'elle n'a pas aujourd'hui. Lorsque je constate la piètre qualité de construction dans le BTP, la France est en train de scier sur la branche où elle est assise.

* un rééquilibrage des forces entre le capital et le travail afin que le salarié ne soit plus une denrée jetable au gré des actionnaires. Les politiques doivent se montrer en chef autoritaire dans ce domaine et adopter une politique très ferme dans ce domaine.

* un investissement tant public que privé afin de rendre attractif des territoires qui deviennent des déserts humains. L'objectif n'est pas de faire venir des multinationales (car le jour où elles partiront, elles laisseront des secteurs géographiques sinistrés comme nous le constatons un peu partout en France), mais de doper le pays de PME, PMI et de sociétés autogérées et solidaires.

* des services publics qui ne cherchent plus l'objectif de rentabilité, mais d'être calqués sur l'intérêt général. Il ne sert à rien de demander plus de trains lorsque ceux-ci sont bondés et que la SNCF est au maximum de sa fréquence, mais d'en mettre pour une dynamique de territoires ruraux qui seraient repeuplés. Les services publics ne sont pas faits pour fliquer, mais pour être un allié aux forces économiques du pays, tout comme les forces économiques prendraient soin de ces services publics pour servir leurs intérêts et ceux de leurs salariés.

* la mise en place par les pouvoirs publics en partenariat avec les partenaires privés de concours de l'innovation et de créativité. La création d'un fond important de recherche pour que la France puisse développer une véritable industrie, non pas lourde, mais une industrie au service de ses citoyens. Par exemple, la création de réfrigérateurs à économie d'énergie, fait entièrement avec des matériaux recyclables par exemple.

* pour que la France puisse avoir plus d'aisance dans la maîtrise des langues étrangères : création d'un service public télévisuel avec des chaînes étrangères sur la TNT, la création d'écoles franco-internationales, où la priorité est la maîtrise de la langue française, mais qu'au moins un tiers des enseignements se fasse en langue étrangère.

* la mise en place d'une véritable zone d'emplois solidaires dans les secteurs urbains d'habitat collectifs où le taux de chômage est élevé, avec des aides publiques pour des sociétés qui s'installeraient sur ces secteurs, et en contrepartie, d'embaucher 50 % de leurs salariés dans ce secteur.

* les dépenses publiques liées à l'emploi sont trop élevées : trop d'aides sociales, des services de l'emploi inefficaces. Autant que les collectivités publiques investissent dans des grands projets d'intérêt général, pour que les entreprises puissent embaucher. Lorsque les pouvoirs publics dépensent pour un retour sur investissement, c'est ce que j'appelle du vrai social : aider ceux en difficulté POUR l'objectif de les (ré)insérer dans le milieu professionnel.

* le socle hebdomadaire d'une activité professionnelle : 30 heures par semaine. A une seule condition : que les milieux professionnels fassent en sorte que le ratio quantité produite (ou de service) sur la qualité soit optimale. Et pour ceux qui le désirent, sous réserve que la demande existe, de pouvoir faire plus d'heures avec une majoration. Dans de nombreux pays, travailler trop engendre des soucis de santé tant moraux que physiques. Lorsque nous constatons dans de nombreux pays riches le nombre de personnes stressées et qui prennent des médicaments liées au stress, le système de faire augmenter le nombre d'heures travaillées est tout simplement irrespectueux à la cause publique.

* toute embauche se fait avec un salaire français avec les conditions sociales françaises : interdiction au dumping social afin que des sociétés n'embauchent pas avec des salaires précaires et ainsi rendre impossible l'embauche de citoyens français qui sont en demande d'emploi.

* Taxation plus importante de produits à l'importation en tenant compte du coût carbone et du coût social, subventions pour l'économie locale.

Ce sont des pistes qui permettront au pays de pouvoir se relancer, à condition que les citoyens français puissent y adhérer bien évidemment.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: L'économie allemande

Message par loli83 le Dim 25 Mai - 12:25

bonnes pistes en théorie

pour le tourisme , je trouve que l'état devrait consacrer plus de fonds à l'entretien des monuments , je me rappelle avoir visité l'église saint eustache avec de grandes flaques d'eau ( fuites dans les plafonds )
et si ce n'était que les églises ! beaucoup de très beaux chateaux sont près d'être en ruines par manque d'entretien

pour les langues étrangères , il faudrait commencer par réformer le recrutement des professeurs d'anglais , à la Sorbonne priorité est donnée à la bonne connaissance du français ! du coup les anglais ou américains qui postulent et sont le mieux à même d'enseigner leur langue maternelle sont rarement recrutés , une aberration !
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Dim 25 Mai - 12:58

Effectivement le fond du problème est le volet social qui a été écarté par une europe pilotée par les anglo saxons auxquels les allemands se sont raliés.
Difficile de faire une europe unie avec des salariés payés quelques € a un endroit et le double ailleurs, ce d'une manière réglementée.
du coup, les "libéraux" ont beau jeu de dire qu'il suffit de tout déréglementé pour que tout s 'harmonise par miracle, en fait comme le montre l'article de jorion sur le capitalisme, l'économie de marché et le libéralisme, c'est une faste foutaise qui permet surtout a certains de s enrichir toujours plus et d'une manière éhonté (et je pèse mes mots) et a d'autres de devenir de quasi esclaves ayant tout juste de quoi survivre...
Tant que ceci ne sera pas réglé et que nous seront dans le struggle for life de la compétition pour le seul profit, au bénéfice de plus en plus visible d'une minorité, collectivement nous ne nous en sortirons pas !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Lun 26 Mai - 9:45

troubaa a écrit:
Le probleme c'est que le mec est encore un vendeur d'or. non pas que cela soit mal d’être un vendeur d'or mais son crédo, j'ai lu quelques une de ses chroniques, est quand meme : Tout va aller de plus en plus mal, il faut acheter de l'or, (de préférence à moi..)". Il n' aucun interet çà dire "acheter des actions dans 3 ans c'est le boom économique - non son crédo à lui c'est "acheter de l'or tout va s'effondrer c'est le seul placement d'avenir"

Cela tempère la conclusion de ses analyses.



hum, pense ce que tu veux, mais l'avenir est a mon avis loin d etre rose pour le secteur bancaire, il est loin d etre le seul d'ailleurs a anticiper un effondrement bien plus fort que celui de 2008. Dans ces moments, le physique a toujours été une assurance.

Au passage, sauf erreur de mar part P. herlin ne vend pas d'or (un bouquin par contre, meme s'il pense que c'est intéressant aux prix actuels.
Idem d'ailleurs pour soros http://www.lecontrarien.com/2014/05/26


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Mar 27 Mai - 12:08

Lol, pour réviser son allemand, et a propos de l'or qu'ils ne reverront a mon avis jamais...! ^^




_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

Re: L'économie allemande

Message par komyo le Jeu 29 Mai - 22:50

A propos de l'or et de l'allemagne, un article géopolitique sur les monnaies...


http://questionscritiques.free.fr/economie/Allemagne_restitution_or_Fed_Chine_etalon-or_250113.htm


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

Contenu sponsorisé

Re: L'économie allemande

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 0:37