LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Disparition du travail

Partagez
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Dim 21 Fév - 17:49

Pour le PNB et surtout l'équilibre budgétaire d'un pays, qu'on le veuille ou non, c'est la production industrielle, agricole etc... qui compte. Or, dans ces domaines on se fait manger la laine sur le dos. C'est là qu'il faut agir. Les soins de confort sont sans doute nécessaires, mais n'apportent rien à notre compétitivité. C'est même un genre de repli sur soi-même.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Dim 21 Fév - 19:39

C'est vrai que les "services" ne s'exportent pas, alors que nous importons les matières premières et une bonne partie de notre énergie dont nous avons besoin.

Dans un tableau que je trouve sur le site
http://lekiosque.finances.gouv.fr/fichiers/Etudes/tableaux/apercu.pdf

Je vois que nos principaux déficits (Année 2015) sont avec la Chine et Hong Kong et avec l’Allemagne.

Que faut-il en penser ?



avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Dim 21 Fév - 19:55

gaston21 a écrit:Jipi, très heureux de te revoir! Je craignais que tu n'aies monté dans l'arche qui te conduit au nouveau continent!
Vraiment heureux d'apprendre qu'il y a de plus en plus de travail! C'est du n'importe quoi! Le service à la personne, et défendu par Dan! Je crois rêver! Torcher le cul des vieux, voilà une bonne rentabilité pour améliorer la rentabilité française! Et d'ailleurs, combien de culs blancs de blancs...

Merci de ne pas déformer mes propos , j'ai seulement dit qu'il y a de plus en plus de personnes qui travaillent, et j'ai même donné les secteurs qui sont et ont été créateurs d'emplois ils son nombreux .
Le problème de fond est qu'il y a plus en plus de personnes qui veulent travailler , et qui profitent du chômage . Tu n'as retenu que le coté dégradant d'un métier qui c'est développé , en ignorant les autres . Je confirme pour le vivre tous les jours actuellement un seul salaire dans un foyer ne suffit plus, en raison de nombreux facteurs (sur consommation, crédit à la consommation, nouvelles technologies, etc etc . Ce constat amènent plus de personnes sur le marché du travail (donc sur les allocations) . Ce n'est pas une critique c'est un constat qu'il faut avoir le courage de faire . Tant que l'on refusera de voir le problème en face on ne réglera pas le problème du chromage .
l'économie , les pouvoirs publics ne pourront jamais absorber toutes les familles qui ont besoin de 2 salaires pour vivre .
Qui parle de rentabilité ? Je ne vois vraiment pas ce que vient faire la rentabilité dans cet échange .

Si nos politiques avaient eu cette notion de rentabilité, ou d'équilibres financiers nous ne serions pas en faillite virtuelle .Mais c'est un autre sujet

Amicalement



avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Dim 21 Fév - 19:58

Pour en revenir au sujet, il y aura toujours du travail, mais aussi de grandes mutations , qu'il faudra savoir prendre .
amicalement .
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Disparition du travail

Message par Le Repteux le Dim 21 Fév - 21:16

On ne peut pas savoir prendre l'imprévisible, on le prend si on est chanceux.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Dim 21 Fév - 23:03

Le Repteux a écrit:On ne peut pas savoir prendre l'imprévisible, on le prend si on est chanceux.
Je ne comprends pas ta réponse .
amicalement
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Lun 22 Fév - 11:27

Non, la rentabilité n'a rien à voir...J'ai vu faire des km de tranchée à la main le long des voies ferrées (7 mètres minimum par jour et par ouvrier); aujourd'hui, à la pelle mécanique? J'ai fait mes calculs professionnels de tête (devis etc...) jusque vers 1963; maintenant, où on est-on? Combien d'heures pour construire une voiture en 1950, et maintenant? Et combien vivaient avec un seul salaire? Comme moi; et on prenait des vacances! Et on reconstruisait la France d'après-guerre! Alors, où va donc le pognon?
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Lun 22 Fév - 11:33

gaston21 a écrit:Non, la rentabilité n'a rien à voir...J'ai vu faire des km de tranchée à la main le long des voies ferrées (7 mètres minimum par jour et par ouvrier); aujourd'hui, à la pelle mécanique? J'ai fait mes calculs professionnels de tête (devis etc...) jusque vers 1963; maintenant, où on est-on? Combien d'heures pour construire une voiture en 1950, et maintenant? Et combien vivaient avec un seul salaire? Comme moi; et on prenait des vacances! Et on reconstruisait la France d'après-guerre! Alors, où va donc le pognon?
Dans la consommation à outrance !!!! Sans la publicité, le crédit à la consommation, les NT, cette frénésie de la consommation serait limitée , au nécessaire .
Les priorités ont changé depuis 30 ans de Travail, famille , loisirs, c'est devenu loisir, famille et travail , nous en payons les conséquences à tous les niveaux .

Amicalement
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Lun 22 Fév - 13:25

gaston21 a écrit: où va donc le pognon?

va voir dans

http://www.securite-sociale.fr/IMG/pdf/indicateur8_pqe_financement.pdf

Evolution de la part des salaires dans la valeur ajoutée
Part des salaires dans la valeur ajoutée (en %)

Source : comptes nationaux base 2005, INSEE.

Entre 1991 et 2008, la part des salaires est passée de 75 à 65 %
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Lun 22 Fév - 13:29

Dans la consommation à outrance Dan? Parles pour toi.

http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=1648

Encore un SDF qui consomme trop.

Merci Jipi de le rappeler, mais pour Dan c'est du gaucho Bobo, lui seul sais, il gère du fric que les ouvriers ont gagnés ou issu de nos impôts...enfin c'est lui qui l'affirme.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Lun 22 Fév - 13:30

dan 26 a écrit: la consommation à outrance !!!! Sans la publicité, le crédit à la consommation, les NT,  cette frénésie  de la consommation serait limitée , au nécessaire .
 
Mais cette publicité est faite par qui, et au profit de qui ?
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Disparition du travail

Message par Le Repteux le Lun 22 Fév - 18:45

dan 26 a écrit:
Le Repteux a écrit:On ne peut pas savoir prendre l'imprévisible, on le prend si on est chanceux.
Je ne comprends pas ta réponse .
amicalement
Tu parlais de mutations, qui sont de facto imprévisible, et tu disais qu'il faudrait savoir les prendre, mais pour moi, la seule façon de prévoir l'imprévisible, c'est de se croiser les doigts et d'attendre, et je ne crois pas que c'est ce que tu voulais dire.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Lun 22 Fév - 18:57

Le Repteux a écrit:
Tu parlais de mutations, qui sont de facto imprévisible, et tu disais qu'il faudrait savoir les prendre, mais pour moi, la seule façon de prévoir l'imprévisible, c'est de se croiser les doigts et d'attendre, et je ne crois pas que c'est ce que tu voulais dire.
Les mutations sont des remises en cause de certains métiers et une sorte d’évolution, donc soit on evolue , soit on passe à la trappe , il est impératif d'aller dans le sens du vent, si l'on veut avancer en économie .
Les mutations ne sont pas imprévisibles, elles sont progressives , et donc prévisibles .
exemple basique , tous ces maréchaux ferrants , qui ont su se tourner ver la motoculture . La vente par internet  etc etc
JiPi22 a écrit:
Mais cette publicité est faite par qui, et au profit de qui ?
par les entreprises , au profit des ménages, des entreprises qui embauchent et créent des emplois , du confort etc etc
merci d'eviter de ne voir dans les entreprises que des patrons qui s'engraissent, et des actionnaires .
Dans les entreprises il y a du personnel, des cadres, des investissements, des sous-traitants, etc etc .
Merci aussi, de voir que l'économie est faite de 93 % de TPE, et de PME , il n'y a pas que des grands groupes loin de là !!!
Ha cette jalousie , et cet amalgame c'est quelque chose !!!!.

amicalement


Dernière édition par dan 26 le Lun 22 Fév - 19:04, édité 1 fois
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Lun 22 Fév - 19:03

désolé je regroupe

avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Disparition du travail

Message par Le Repteux le Lun 22 Fév - 19:13

Dan a écrit:Les mutations sont des remises en cause de certains métiers et une sorte d’évolution, donc soit on évolue , soit on passe à la trappe ,
Les mutations sont des changements fortuits qui surviennent dans les gènes, et il n'y a rien de prévisible là-dedans, donc tu n'as pas utilisé le bon terme. Mais remettre une chose en cause ne permet pas de savoir par quoi la remplacer de toute façon. L'évolution sociale est imprévisible, et prétendre qu'elle l'est ne sert qu'à forcer les autres à faire ce qu'on veut qu'ils fassent.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Lun 22 Fév - 19:19

[quote]
Le Repteux a écrit:
Les mutations sont des changements fortuits qui surviennent dans les gènes, et il n'y a rien de prévisible là-dedans, donc tu n'as pas utilisé le bon terme.

Désolé de te contredire mais ce n'est pas le cas dans le domaine économique, c'est une façon d'evoluer de s'adapter au marché , exemple typique  qui aurait pensé au Lawcost , il y a quelques années , de nombreux fabricants y sont venus .
Mais remettre une chose en cause ne permet pas de savoir par quoi la remplacer de toute façon.
Dans les prospectives , l'entreprise qui réussit , est celle qui prévoie  les futurs comportement d'achat , les futures mutations

L'évolution sociale est imprévisible, et prétendre qu'elle l'est ne sert qu'à forcer les autres à faire ce qu'on veut qu'ils fassent.
Mais l'évolution du consommateur  peut être prévisible ,c'est le moteur  même de l'innovation , et de la prospective .  

amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Lun 22 Fév - 19:49

Jipi a écrit:
Mais cette publicité est faite par qui, et au profit de qui ?

Réponse de Dan:
par les entreprises , au profit des ménages, des entreprises qui embauchent et créent des emplois , du confort etc...
Faux, tu éludes la question, ce dont tu parles ce n'est pas de la publicité.
Alors effectivement la publicité (et je connais c'est mon métier), est demandée par des entreprises pour:
- Un se faire connaitre.
- Deux conquérir des parts de marchés
- Trois orienter le choix des clients.

On voit que le principe capitaliste du marché, oblige les entreprises pour rester opérantes et compétitives à dépenser des sommes importantes sans certitude du résultat, puisque le concurrent fera de même. C'est la course au maintien du taux de profits puisque sans marché plus de profits et... chômage.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Lun 22 Fév - 20:47

dan 26 a écrit:
JiPi22 a écrit:
Mais cette publicité est faite par qui, et au profit de qui ?
au profit des ménages, du confort  

Tiens, il n'est plus question de
consommation à outrance ... frénésie de la consommation
qui devrait être
limitée au nécessaire
.

Mais il n'est plus à une pirouette près le zigotto pour en revenir toujours à son radotage.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Lun 22 Fév - 22:35

JiPi22 a écrit:
.

Mais il n'est plus à une pirouette près le zigotto pour en revenir toujours à son radotage.
tu mélanges deux thèmes , les causes du chômage, et l’évolution des entreprises !!!
merci de suivre
amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Fév - 8:14

J\'y crois pas Dubitatif

La publicité serait la cause du chômage ?

Haut Parleur Troubaa t'en pense quoi ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6501
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Mar 23 Fév - 10:19

Par Alberto Rabilotta et Michel Agnaïeff – Le 31 janvier 2016

Si quelque chose définit bien la dislocation sociale en cours, c’est l’incertitude autour du travail-emploi. La déconnexion radicale et rapide de l’économie par rapport à la société, provoquée par les politiques néolibérales, a transformé l’enjeu du chômage massif et de la précarisation de l’emploi en un enjeu de survie pour la société actuelle, et en défi fondamental pour la société qu’il faudra créer dans l’avenir.


Dans la pensée économique dominante, la thèse est que l’automatisation éliminera simplement des catégories d’emplois devenues obsolètes et les remplacera par de nouvelles, contribuant même à accroître le nombre d’emplois. Avec l’ensemble des autres nouvelles technologies, l’automatisation facilitera de nouvelles découvertes qui permettront la conception de nouveaux produits et en conséquence la création de nouveaux emplois. En outre, l’automatisation poussera les travailleurs moins qualifiés à grimper dans l’échelle de la qualification pour pouvoir occuper ces nouveaux emplois. Dans un tel contexte, l’enjeu sera principalement la formation. Il s’agira simplement, selon cette pensée, d’une évolution semblable à celle qui s’était produite lors de la généralisation de l’emploi des machines industrielles dans les usines dans la période précédente. Rappelons qu’en effet cette généralisation avait contribué alors à la croissance des emplois et à la création de nouvelles catégories de travail plus intéressantes et mieux rémunérées, participant ainsi à l’affirmation graduelle d’une citoyenneté au travail, d’une citoyenneté industrielle.

De façon similaire, les logiciels, les algorithmes, les robots et autres applications cybernétiques inscriront les êtres humains, toujours selon la pensée dominante, dans un nouveau cercle vertueux du développement, notamment en les propulsant vers des tâches de haute valeur croissante. À la limite, ces tâches de valeur croissante leur permettront de mieux affirmer leur dimension humaine, en atténuant la pénibilité du travail et en libérant les talents selon les potentiels individuels. Dans la foulée de Schumpeter, l’automatisation n’est finalement abordée que comme un simple épisode de la destruction créatrice à l’œuvre. Et ses conséquences sociales sont traitées comme allant de soi et se retrouvent de la sorte banalisées.

Si le passé peut être utile pour prédire l’avenir, il n’en est toutefois nullement garant. Peut-on vraiment prétendre que cet âge de la machine intelligente est encore comparable à celui inauguré par la machine à vapeur ? Prend-on suffisamment en compte les spécificités de la mutation économique et sociale que la généralisation de l’automatisation est en train de provoquer ? Plus précisément, si le robot remplace le travailleur, qui consommera ? Avec quel pouvoir d’achat ? Comment se maintiendra la demande dans ces conditions ? Qu’en ira-t-il de la croissance qui est un besoin systémique du capitalisme ? Qu’en ira-t-il aussi de la formation même du capital, car de l’argent thésaurisé, des marchandises invendues, des valeurs immobiles ne constituent pas du capital, mais tout au plus des valeurs en attente de le devenir ? Quelle réponse sociale pourra-t-on donner au délitement du mariage de raison entre le capital et le salariat qui a caractérisé l’ère industrielle précédente ? Comment pourra-t-on faire dépendre le revenu de chacun de la quantité du travail qu’il fournit ?

Plus largement, vers quelle société mènerait la destruction des emplois si la croissance économique n’était plus au rendez-vous ? Et que se vérifiait, par exemple, la thèse de Robert J. Gordon, de l’Université Northwestern, selon laquelle les innovations n’auront plus à l’avenir le même potentiel en matière de croissance que par le passé ? Qu’adviendrait-il de cette société si se révélait exacte son opinion voulant que la croissance économique rapide enregistrée après 1750, pendant quelque 250 ans, ne soit finalement qu’un épisode unique et exceptionnel dans l’histoire de l’humanité ?

Les extrapolations que se permet la pensée économique dominante au sujet de l’évolution future des emplois reposent beaucoup sur le caractère comparable des âges de la machine. Rien n’est pourtant acquis quant à cette comparabilité. La rupture de la continuité avec l’ère industrielle d’où nous sortons est bien mise en évidence par Brynjolfsson et McAfee, deux penseurs américains, dans The Second Machine Age (Le Deuxième âge de la machine). Tout au long du premier âge de la machine, le rapport entre la machine et l’être humain était celui de la complémentarité. La machine permettait à l’être humain de décupler sa force et ses habiletés, tout en demeurant sous sa commande. D’ailleurs, plus la machine évoluait, plus la présence de l’être humain devenait nécessaire pour la contrôler. Dans le deuxième âge, le rapport glisse plutôt vers la substitution de l’être humain par la machine, l’automatisation facilitant de plus en plus la délégation du système de contrôle à la machine devenue plus performante que l’être humain dans cette tâche. La présence de ce dernier devient ainsi rapidement de moins en moins nécessaire, les machines doublant maintenant de puissance tous les deux ans.

Stimulé par la création sans cesse croissante d’informations numérisées et par les nouvelles façons de combiner les idées existantes pour en générer de meilleures, un véritable ouragan technologique déferle sur l’économie et bouleverse le marché du travail. Il se reflète déjà dans les indicateurs économiques récents. Les emplois et les salaires plongent tandis que la productivité et les profits explosent. Si les technologies numérisées donnent les moyens de produire l’abondance, elles créent aussi les conditions pour qu’elle soit très mal partagée. Il s’agit là d’ailleurs d’une caractéristique qui n’a rien de fortuit ni de temporaire. Cette caractéristique découle du régime de propriété, certes, mais également de la manière dont les technologies numérisées fonctionnent et de l’utilisation qui en est faite.

Combinatoires et exponentielles, ces technologies engendrent une dynamique économique inédite où un avantage relatif d’un produit se transforme en facteur de domination presque totale d’un créneau de marché et où le gagnant rafle toute la mise. Elles favorisent également le capital au détriment du travail, le travail qualifié au détriment du travail non qualifié et les agents économiques superstars, capables de conquérir des marchés mondiaux et de les verrouiller, au détriment des agents économiques locaux.

Il est douteux également que la révolution numérique en cours produise une abondance d’emplois intéressants et bien rémunérés. Elle en produira un bon nombre certes, mais pas dans la quantité que laisse sous-entendre la pensée économique dominante quand elle avance qu’il suffira aux travailleurs d’améliorer leurs qualifications et leurs compétences pour grimper l’échelle vers des tâches de valeur croissante. C’est un message rassurant qui tient toutefois du mythe, car seul un nombre relativement réduit de travailleurs pourra accéder aux catégories de travail plus nobles. Qu’adviendra-t-il des autres ? Un premier contingent demeurera confiné au bas de l’échelle où il se trouvait déjà, un deuxième contingent glissera du milieu de cette échelle vers le bas et un troisième se retrouvera carrément sans emploi.

Nous assistons d’ailleurs déjà à la disparition des emplois peu ou moyennement qualifiés et à la migration forcée des travailleurs : soit vers des emplois moins bien rémunérés, aux conditions souvent plus pénibles et n’offrant aucune sécurité d’emploi, soit carrément vers la sortie du marché du travail. Nous assistons en fait à une polarisation graduelle du marché du travail, entre des emplois peu qualifiés et mal payés et des emplois plus gratifiants et mieux rémunérés. Pour David Autor, un expert du travail du MIT, cette polarisation du marché du travail, aux États-Unis et dans seize États membres de l’Union européenne, est le véritable inconvénient de l’automatisation depuis déjà quelque temps.

Il ne s’agit pas cependant du seul effet de la révolution numérique. Si cette dernière produit des catégories de travail intéressantes au haut de l’échelle, elle contribue en revanche puissamment à l’insécurité d’emploi et à la pénibilité des tâches dans les catégories reléguées ou en voie d’être reléguées au bas de l’échelle. Des conditions propices à la surexploitation des travailleurs se mettent ainsi en place. Dans son ouvrage intitulé Mindless – Why Smarter Machines are Making Dumber Humans, Simon Head décrit comment les systèmes de gestion semi-automatisés ont déjà transformé les conditions de travail dans les entrepôts, les banques ou les centres d’appel. Ces systèmes permettent de suivre à la trace des salariés dans l’exécution de leur tâche, de juger de leur performance et de les congédier au besoin. De plus, la gestion à distance, à partir d’un écran, évite aux responsables le désagrément de se confronter aux salariés et de tenir compte de leur situation particulière.

Simon Head donne en exemple le fonctionnement des entrepôts de la compagnie Amazon. Les algorithmes de cette entreprise prennent les commandes entrantes et créent immédiatement une marche à suivre pour le préposé. Ce dernier doit se conformer à cette marche à suivre et respecter le temps imparti pour l’exécution de l’ensemble des gestes et des déplacements à effectuer, et ce, sous peine de congédiement. Les préposés étant engagés à titre d’intérimaires, les gestionnaires peuvent se départir aisément des travailleurs qui n’arrivent plus à maintenir le rythme imposé. Ils remplacent ainsi rapidement un travailleur par un autre et réussissent de surcroît à garder de la sorte les salaires au plus bas.

En fait, il s’agit là d’un retour à des conditions d’exploitation abusive rendu possible par la combinaison des méthodes dites d’organisation scientifique du travail (OST) avec les avantages en matière de suivi et de contrôle des systèmes d’information. Cette combinaison donne un élan nouveau à la propension de l’OST de créer des milieux de travail contrôlés de haut en bas, où les travailleurs sont dépouillés de leur compétence et de toute satisfaction dans l’exécution des tâches. Précisons cependant que c’est la combinaison des deux qui a surtout des effets insidieux et non l’automatisation en soi.

Alberto Rabilotta est un journaliste canadien indépendant, ancien correspondant au Canada des agences Prensa latina (PL) et Notimex (NTX).

Michel Agnaïeff est un ancien dirigeant syndical québécois et un ex-président de la Commission canadienne pour l’UNESCO.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mar 23 Fév - 11:08

Il est bien évident que l'automatisation et l'informatique réduiront de plus en plus l'offre de travail; c'est une évidence. Le travail intéressant sera réservé à l'élite ou à ceux qui ont des relations, dans le sens le plus large du terme. Les autres? Bah, il se dém...eront! Vu pas plus tard qu'hier soir aux infos. La classe des nantis et la masse des laissés pour compte! Mais ceux-là, ce sont des feignants qui ne font rien pour s'en sortir et qui en veulent toujours trop!
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Fév - 11:15

Oui!
Et à la limite: Soleil Vert.

Un film dénoncé en son temps par le libéraux du Tea Party américain....comme on les comprend.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Mar 23 Fév - 13:40

A moins que le peuple ne se réveille et secoue le joug que les "puissants" font peser sur ses épaules.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 23 Fév - 19:18

gaston21 a écrit:Il est bien évident que l'automatisation et l'informatique réduiront de plus en plus l'offre de travail; c'est une évidence. Le travail intéressant sera réservé à l'élite ou à ceux qui ont des relations, dans le sens le plus large du terme. Les autres? Bah, il se dém...eront! Vu pas plus tard qu'hier soir aux infos. La classe des nantis et la masse des laissés pour compte! Mais ceux-là, ce sont des feignants qui ne font rien pour s'en sortir et qui en veulent toujours trop!
Vous n'avez donc pas encore compris , qu'il va y avoir des métiers ignorés à ce jour , qui vont apparaitre .
Et que certains metiers dits techniques basiques , vont devenir de très beau et bon métiers , bien rémunérés Au rytme où nous allons dans quelques années personne ne saura changer une lampe, peindre un mur, monter deux moellons, brancher une prise !!!! etc

Amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Fév - 20:05

Dan a écrit:Et que certains metiers dits techniques basiques , vont devenir de très beau et bon métiers , bien rémunérés
Demain on rasera gratis aussi, si si

Au rytme où nous allons dans quelques années personne ne saura changer une lampe, peindre un mur, monter deux moellons, brancher une prise !!!!
C'est ce qu'on explique, le boulot disparait.
Bientôt il n'y aura plus de plombiers, on ira les chercher au Bengla desh, ça coûte moins cher.

Quand au bricolage maison c'est l'inverse il augmente de plus en plus, y a qu'a voir les files d'attente le Samedi....et le Dimanche chez Leroy Merlin (pub gratuite Very Happy )

Et même les financiers ça disparait, on en trouve de plus en plus dans les prisons, la vie est dure aussi pour eux. Very Happy


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9895
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Mar 23 Fév - 20:20

Défilé de sophisme made by dédé him-self !

Dédé 95 a écrit:C'est ce qu'on explique, le boulot disparait.
Bientôt il n'y aura plus de plombiers, on ira les chercher au Bengla desh, ça coûte moins cher.

beau sophisme !!!!!

Alors il disparait où il ne disparait pas le métier de plombier faudrait savoir....

Quand au bricolage maison c'est l'inverse il augmente de plus en plus, y a qu'a voir les files d'attente le Samedi....et le Dimanche chez Leroy Merlin (pub gratuite Very Happy )
Et de 2 !

Des leroy merlin ouvert le dimanche.... pffffff

tu sais bien qu'on a le droit d'acheter un meuble le dimanche ou un arbre mais pas une étagère... crime de lèse majesté !

Et même les financiers ça disparait, on en trouve de plus en plus dans les prisons, la vie est dure aussi pour eux. Very Happy

Et de 3 !
ça disparait mais on en trouve de plus en plus....


Hello  Hello  Hello  Hello


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Fév - 20:51

1- Oui il disparait en France le métier de plombier, ça te rappelle rien ? Raté
2- Pour dan le bricolage maison disparait, j'explique que NON avec une preuve. Raté
3- Oui les financiers qui sévissent en France il y en a de moins en moins puisqu'il sont dans les prisons. Encore raté.

Trois pas Comprendos de la part de Troubaa.
copains copains copains


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Mar 23 Fév - 21:16

JiPi22 a écrit:A moins que le peuple ne se réveille et secoue le joug que les "puissants" font peser sur ses épaules.
Je reviens au sujet, que Komyo avait relancé, et qu'un troll que je ne citerai pas avait une fois de plus fait dévier.

Avec l'informatisation et la robotisation nous sommes certainement à un tournant de civilisation inouï ; ce sera "soleil vert" ou le réveil du peuple.

A noter qu'est en train de se former un prolétariat mondialisé, qui fait pendant au capitalisme mondialisé. A chacun de choisir son camp.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9895
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Mar 23 Fév - 22:39

Tu peux ajouter toutes les nouvelles technologies...
Brefle monde va changer oui là dessus nous sommes d'accord.

Mais au risque de te décevoir moi ce ne sera ni soleil vert ni le reveil du peuple mais une nouvel société.
Peut être collaborative si ce système se développe avec toutes les conséquences que cela peut engrainer.
Un meilleur partage des revenus mais aussi la fin d'un système très réglementé, celui du travail.
Le collaborateur pouvant etre aussi un "collaboreur" qui fait appel à la collaboration.

Voir l'avenir avec les combats du passé est pour moi une erreur, surtout avec la révolution sociale et technologique qui s'annonce.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mer 24 Fév - 8:09

Révolution sociale = ?
J'ai une perte de mémoire.

Quand à la révolution technologique elle n'est pas l'affaire du système économique mais du travail des ouvriers, ingénieurs et cadre pas de la frange capitaliste qui s'accapare une partie des gains bien au chaud dans ses iles (image).

En attendant le MEDEF et les libertariens demandent:
- Retour au 40 heures
- Retraite à 65 ans.
Surement pour le bien des générations montantes qui arrivent sur le "marché du travail".

Petite aparté d'actualité, lourdes pertes chez BHP Biliton, on réduit les dividendes (bah oui on ne les oublie pas) par contre on prépare un plan de réduction des effectif!
Oups autant pour moi on ne dis plus mise au chômage ou réduction des effectifs, tenez vous bien on dit:
une simplification de son modèle d'entreprise.(sic)
C'est pas beau la langue de bois ?
http://www.boursier.com/actions/actualites/news/bhp-billiton-enorme-perte-et-coupe-du-dividende-676137.html?fil99
Vous remarquerez malgré les énormes pertes le rendement de l'action est à....5,15%... au plus bas.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mer 24 Fév - 10:38

...Plein de nouvelles technologies et de nouveaux métiers! Des noms, des noms de ces nouveaux métiers! Tout le monde web-designer!
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Mer 24 Fév - 13:00

troubaa a écrit: le monde va changer oui là dessus nous sommes d'accord.

Mais au risque de te décevoir moi ce ne sera ni soleil vert ni le reveil du peuple mais une nouvel société.
Peut être collaborative si ce système se développe avec toutes les conséquences que cela peut engrainer.
Une nouvelle société, bien sûr ! Pourquoi serai-je déçu ? Le tout est de savoir quelle sera cette nouvelle société : "soleil vert" comme pourrait le faire craindre certaines tendances qui apparaissent déjà dans les mutations actuelles, ou bien société d'hommes et de femmes solidaires, qui coopèrent plutôt que de se livrer à une compétition forcenée.

Un meilleur partage des revenus mais aussi la fin d'un système très réglementé, celui du travail.
Le collaborateur pouvant etre aussi un "collaboreur" qui fait appel à la collaboration.

Ce qui est à peu près exactement la définition de la société communiste.

Voir l'avenir avec les combats du passé est pour moi une erreur, surtout avec la révolution sociale et technologique qui s'annonce.
Bien sûr ! Toute la question est de savoir comment pourront être mis hors d'état de nuire les forces qui s'opposent à une évolution vers cette société idéale que tu décris.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mer 24 Fév - 18:47

gaston21 a écrit:...Plein de nouvelles technologies et de nouveaux métiers! Des noms, des noms de ces nouveaux métiers! Tout le monde web-designer!
lis moi attentivement, plein de nouveaux métiers" ignorés à ce jour" !!! qui auraient cru par exemple il y a 30 ans que les maisons de retraite seraient de pourvoyeuses d'emplois, ainsi que les NT , les startup par exemple , les auto entrepreneurs , etc .
As tu entendu parlé d'innovation , dans tous les domaines ?
Amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mer 24 Fév - 19:34

dan 26 a écrit:
gaston21 a écrit:...Plein de nouvelles technologies et de nouveaux métiers! Des noms, des noms de ces nouveaux métiers! Tout le monde web-designer!
lis moi attentivement, plein de nouveaux métiers" ignorés à ce jour" !!! qui auraient cru par exemple  il y a 30 ans  que les maisons de retraite  seraient de pourvoyeuses d'emplois,   ainsi que les NT , les startup  par exemple , les auto entrepreneurs , etc .
As tu entendu parlé d'innovation , dans tous les domaines ?
Amicalement
Les maisons de retraites existaient il y a plus de 30 ans, avec les mêmes métiers.
Les Nouvelles technologies n'apportent pas de nouveaux métiers mais de nouvelles techniques
Les start up ne sont que le nom novlang pour désigner une jeune entreprise, comme toute entreprise à ses début. Pour une nouvelle entreprise combien ferment? Donc là aussi pas ne nouveaux métiers.
Les "auto entrepreneurs" ne sont pas des nouveaux métiers, je suis auto-entrepreneur, il y a 25 ans que je l'exerce. Et depuis bien longtemps. A ce sujet, cette arnaque permet aux entreprises d'avoir de la main d'œuvre à 20% au lieu de 50% de charge...et à certains de déclarer le minimum.
Du reste Dan si tu suivais, le mot auto-entrepreneur n'existe plus, on dit un micro-entrepreneur. C'est l'arnaque qui laisse croire à la création d'entreprises alors que les micro entrepreneurs ne sont dans 90% que de la main d'œuvre (bon marché) pour les entreprises, TPE et même PME.

Donc NON tu ne cites pas de métiers nouveaux, et donc tu ne répond pas à Gaston. Dont acte.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6501
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Mer 24 Fév - 20:14

arnaque est le terme juste. surtout quand on fait le rapprochement entre les emplois créés hier et ceux aujourd'hui d un google ou d un Facebook en regard de la capitalisation boursière.  bref de l argument qui s infirme des que l on descend au niveau des chiffres.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mer 24 Fév - 22:04

Dédé 95 a écrit:
dan 26 a écrit:
lis moi attentivement, plein de nouveaux métiers" ignorés à ce jour" !!! qui auraient cru par exemple  il y a 30 ans  que les maisons de retraite  seraient de pourvoyeuses d'emplois,   ainsi que les NT , les startup  par exemple , les auto entrepreneurs , etc .
As tu entendu parlé d'innovation , dans tous les domaines ?
Amicalement
Les maisons de retraites existaient il y a plus de 30 ans, avec les mêmes métiers.
Les Nouvelles technologies n'apportent pas de nouveaux métiers mais de nouvelles techniques
Les start up ne sont que le nom novlang pour désigner une jeune entreprise, comme toute entreprise à ses début. Pour une nouvelle entreprise combien ferment? Donc là aussi pas ne nouveaux métiers.
Les "auto entrepreneurs" ne sont pas des nouveaux métiers, je suis auto-entrepreneur, il y a 25 ans que je l'exerce. Et depuis bien longtemps. A ce sujet, cette arnaque permet aux entreprises d'avoir de la main d'œuvre à 20% au lieu de 50% de charge...et à certains de déclarer le minimum.
Du reste Dan si tu suivais, le mot auto-entrepreneur n'existe plus, on dit un micro-entrepreneur. C'est l'arnaque qui laisse croire à la création d'entreprises alors que les micro entrepreneurs ne sont dans 90% que de la main d'œuvre (bon marché) pour les entreprises, TPE et même PME.

Donc NON tu ne cites pas de métiers nouveaux, et donc tu ne répond pas à Gaston. Dont acte.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Jeu 25 Fév - 8:42

Et c'est quoi ces nouveaux métiers ignorés à ce jours ?
Tu va répondre ils sont ignorés. Et bien dit donc pour quelqu'un qui parle de prospective il est fort le monsieur.
Non il n'y a pas de nouveau métiers, l'industrialisation n'engendre que de nouvelles techniques.

Tu cites comme exemple des nouveaux métiers qui n'auraient pas été connus il y a 30 ans. en écrivant
Qui aurait cru il y a 30 ans , et bien ceux que tu cite étaient connus.
CQFD
Ce n'est pas une tare de reconnaitre ses erreurs de Français et de les rectifier.

Donc NON tu ne cites pas de métiers nouveaux, et donc tu ne répond pas à Gaston. Dont acte.

Nota, nous parlons ici d'emplois et non de métiers, je le rappelle.
Depuis 30 ans les emplois diminuent en pourcentage de la population active, quel que soit la forme que prennent les métiers.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6501
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Jeu 25 Fév - 10:02

Dédé 95 a écrit:Et c'est quoi ces nouveaux métiers ignorés à ce jours ?



ben c'est le gus qui va réparer les robots qui remplaceront demain 30% de la population active, voir plus !

Laughing affraid affraid affraid


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Jeu 25 Fév - 11:13

Il en faut, des mains, pour les torcher, les vieux...Mais classer ce type de métier dans ceux qui participent à la croissance du pays, on peut se poser la question...Et puisque je suis plutôt sadique "sur les bords", les vieux, c'est un gros poids pour le développement et l'essor de ce pays. Allez, au ciel par le premier TGV...Les auto-entrepreneurs? Très bonne idée au départ, mais combien mordent la poussière au bout d'un an ou deux? Ceux que je connais ont abandonné pour travailler au noir. Les vilains!
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6501
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Jeu 25 Fév - 12:34

Si quelque chose définit bien la dislocation sociale en cours, c’est l’incertitude autour du travail-emploi. La déconnexion radicale et rapide de l’économie par rapport à la société, provoquée par les politiques néolibérales, a transformé l’enjeu du chômage massif et de la précarisation de l’emploi en un enjeu de survie pour la société actuelle, et en défi fondamental pour la société qu’il faudra créer dans l’avenir.


http://lesakerfrancophone.fr/quel-avenir-pour-le-travail-impasse-economique-et-abime-social-45-mutation-regressive-et-dislocation-sociale


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Jeu 25 Fév - 12:35

gaston21 a écrit:Il en faut, des mains, pour les torcher, les vieux...Mais classer ce type de métier dans ceux qui participent à la croissance du pays, on peut se poser la question...Et puisque je suis plutôt sadique "sur les bords", les vieux, c'est un gros poids pour le développement et l'essor de ce pays. Allez, au ciel par le premier TGV...
Je ne l'ai pas relevé sciemment, Dan n'aurait pas compris.
Hier, les maisons de retraites étaient tenus par les églises, généralement par des sœurs, depuis une cinquantaine d'année ces maisons sont tenus par des associations ou le plus souvent par des société.
Pour Dan une "bonne sœur" n'est pas un emploi (je suis d'accord Wink ), comme pour tout libéral ce qui est considéré comme emploi est ce qui génère du profit (c'est sa nature), le fait que des entreprises retirent du profit de ces maisons en employant des travailleurs (salariés), des prolétaires, c'est pour Dan un emploi nouveau.
Sauf que ça n'a pas 30 ans et que les bonnes sœurs vivaient du fruit de leur travail, ce qui déplait fortement à Dan qui ne peut récupérer le profit, qui file droit dans les caisses du Vatican.

Les auto-entrepreneurs? Très bonne idée au départ, mais combien mordent la poussière au bout d'un an ou deux? Ceux que je connais ont abandonné pour travailler au noir. Les vilains!
Tout à fait!
Tout le monde à compris que ce statut social n'était là que pour contrôler une grande partie des travailleurs au noir:
- En laissant croire que le chômage diminuerait
- Que le nombre d'entreprises augmenterait (Dan s'est fait piéger à ce sujet, il n'a pas été le seul.
- Surtout les entreprises trouvaient par ce biais une main d'œuvre bon marché.

Ca a eu son temps les AE fondent comme neige au soleil.
- Le travail au noir s'intensifie, pour ceux qui en douteraient qu'ils aillent faire un tour entre 8h et 9h à la sortie des magasins de matériaux.
- La concurrence entre auto-entrepreneur a battu son plein, ce qui au début laissait croire à un revenu très correct du travail, a subit la dure loi capitaliste de l'offre et de la demande dans la main d'œuvre, les facturations sont là pour le prouver.
A ce sujet on est là dans la concurrence entre prolétaires tel que Marx l'a expliqué, concurrence qui sert le "capital".



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Jeu 25 Fév - 12:54

komyo a écrit:Si quelque chose définit bien la dislocation sociale en cours, c’est l’incertitude autour du travail-emploi. La déconnexion radicale et rapide de l’économie par rapport à la société, provoquée par les politiques néolibérales, a transformé l’enjeu du chômage massif et de la précarisation de l’emploi en un enjeu de survie pour la société actuelle, et en défi fondamental pour la société qu’il faudra créer dans l’avenir.

A cela je vais faire un copié/coller qui déplait tant. Very Happy
.../...Nous assistons aujourd'hui à un processus analogue. Les conditions bourgeoises de production et d'échange, le régime bourgeois de la propriété, la société bourgeoise moderne, qui a fait surgir de si puissants moyens de production et d'échange, ressemblent au magicien qui ne sait plus dominer les puissances infernales qu'il a évoquées. Depuis des dizaines d'années, l'histoire de l'industrie et du commerce n'est autre chose que l'histoire de la révolte des forces productives modernes contre les rapports modernes de production, contre le régime de propriété qui conditionnent l'existence de la bourgeoisie et sa domination. Il suffit de mentionner les crises commerciales qui, par leur retour périodique, menacent de plus en plus l'existence de la société bourgeoise. Chaque crise détruit régulièrement non seulement une masse de produits déjà créés, mais encore une grande partie des forces productives déjà existantes elles-mêmes. Une épidémie qui, à toute autre époque, eût semblé une absurdité, s'abat sur la société, - l'épidémie de la surproduction. La société se trouve subitement ramenée à un état de barbarie momentanée; on dirait qu'une famine, une guerre d'extermination lui ont coupé tous ses moyens de subsistance; l'industrie et le commerce semblent anéantis. Et pourquoi ? Parce que la société a trop de civilisation, trop de moyens de subsistance, trop d'industrie, trop de commerce. Les forces productives dont elle dispose ne favorisent plus le régime de la propriété bourgeoise; au contraire, elles sont devenues trop puissantes pour ce régime qui alors leur fait obstacle; et toutes les fois que les forces productives sociales triomphent de cet obstacle, elles précipitent dans le désordre la société bourgeoise tout entière et menacent l'existence de la propriété bourgeoise. Le système bourgeois est devenu trop étroit pour contenir les richesses créées dans son sein. - Comment la bourgeoisie surmonte-t-elle ces crises ? D'un côté, en détruisant par la violence une masse de forces productives; de l'autre, en conquérant de nouveaux marchés et en exploitant plus à fond les anciens. A quoi cela aboutit-il ? A préparer des crises plus générales et plus formidables et à diminuer les moyens de les prévenir. Les armes dont la bourgeoisie s'est servie pour abattre la féodalité se retournent aujourd'hui contre la bourgeoisie elle-même.

Mais la bourgeoisie n'a pas seulement forgé les armes qui la mettront à mort; elle a produit aussi les hommes qui manieront ces armes, les ouvriers modernes, les prolétaires.

A mesure que grandit la bourgeoisie, c'est-à-dire le capital, se développe aussi le prolétariat, la classe des ouvriers modernes qui ne vivent qu'à la condition de trouver du travail et qui n'en trouvent que si leur travail accroît le capital. Ces ouvriers, contraints de se vendre au jour le jour, sont une marchandise, un article de commerce comme un autre; ils sont exposés, par conséquent, à toutes les vicissitudes de la concurrence, à toutes les fluctuations du marché.

Le développement du machinisme et la division du travail, en faisant perdre au travail de l'ouvrier tout caractère d'autonomie, lui ont fait perdre tout attrait. Le producteur devient un simple accessoire de la machine, on n'exige de lui que l'opération la plus simple, la plus monotone, la plus vite apprise. Par conséquent, ce que coûte l'ouvrier se réduit, à peu de chose près, au coût de ce qu'il lui faut pour s'entretenir et perpétuer sa descendance. Or, le prix du travail [7], comme celui de toute marchandise, est égal à son coût de production. Donc, plus le travail devient répugnant, plus les salaires baissent. Bien plus, la somme de labeur s'accroît avec le développement du machinisme et de la division du travail, soit par l'augmentation des heures ouvrables, soit par l'augmentation du travail exigé dans un temps donné, l'accélération du mouvement des machines, etc.

L'industrie moderne a fait du petit atelier du maître artisan patriarcal la grande fabrique du capitalisme industriel. Des masses d'ouvriers, entassés dans la fabrique, sont organisés militairement. Simples soldats de l'industrie, ils sont placés sous la surveillance d'une hiérarchie complète de sous-officiers et d'officiers. Ils ne sont pas seulement les esclaves de la classe bourgeoise, de l'Etat bourgeois, mais encore, chaque jour, à chaque heure, les esclaves de la machine, du contremaître et surtout du bourgeois fabricant lui-même. Plus ce despotisme proclame ouvertement le profit comme son but unique, plus il devient mesquin, odieux, exaspérant.

Moins le travail exige d'habileté et de force, c'est-à-dire plus l'industrie moderne progresse, et plus le travail des hommes est supplanté par celui des femmes et des enfants. Les distinctions d'âge et de sexe n'ont plus d'importance sociale pour la classe ouvrière. Il n'y a plus que des instruments de travail, dont le coût varie suivant l'âge et le sexe.

Une fois que l'ouvrier a subi l'exploitation du fabricant et qu'on lui a compté son salaire, il devient la proie d'autres membres de la bourgeoisie : du propriétaire, du détaillant, du prêteur sur gages, etc., etc.

Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l'échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat; d'une part, parce que leurs faibles capitaux ne leur permettant pas d'employer les procédés de la grande industrie, ils succombent dans leur concurrence avec les grands capitalistes; d'autre part, parce que leur habileté technique est dépréciée par les méthodes nouvelles de production. De sorte que le prolétariat se recrute dans toutes les classes de la population. .../...
Et dire que certains appellent ça du passé...en quelle année cela a été écrits et quel est ce texte ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Jeu 25 Fév - 18:10

Dédé 95 a écrit:
la bourgeoisie n'a pas seulement forgé les armes qui la mettront à mort; elle a produit aussi les hommes qui manieront ces armes, les ouvriers modernes, les prolétaires.

Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l'échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat; d'une part, parce que leurs faibles capitaux ne leur permettant pas d'employer les procédés de la grande industrie, ils succombent dans leur concurrence avec les grands capitalistes; d'autre part, parce que leur habileté technique est dépréciée par les méthodes nouvelles de production. De sorte que le prolétariat se recrute dans toutes les classes de la population. .../...
[/quote]

Ce qui conduit logiquement, à terme, à une unification du prolétariat mondial, et à une "révolution sociale" mondiale ; dans combien de temps, l'avenir le dira.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Jeu 25 Fév - 18:43

Espérons, mais ça peut conduire aussi à une guerre mondiale... par expérience.
"Prolétaires de tout Pays, Unissez vous", c'est un mot d'ordre de la 2ème Internationale qui a vécu avec 14/18, la 3ème à fait faillite "grâce" à Staline et le Komintern, et la 4ème ? bah , dure, dure de la construire, malgré sa centaine de partis ou groupes nationaux, (3 en France par ex.), elle reste divisée.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6501
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Jeu 25 Fév - 19:28

Dédé 95 a écrit:
la bourgeoisie n'a pas seulement forgé les armes qui la mettront à mort; elle a produit aussi les hommes qui manieront ces armes, les ouvriers modernes, les prolétaires.

Petits industriels, marchands et rentiers, artisans et paysans, tout l'échelon inférieur des classes moyennes de jadis, tombent dans le prolétariat; d'une part, parce que leurs faibles capitaux ne leur permettant pas d'employer les procédés de la grande industrie, ils succombent dans leur concurrence avec les grands capitalistes; d'autre part, parce que leur habileté technique est dépréciée par les méthodes nouvelles de production. De sorte que le prolétariat se recrute dans toutes les classes de la population. .../...
[/quote]


c'est un des problèmes du capitalisme non régulé (merci le néolibéralisme) !
a la fin de la partie de monopoly, il ne reste qu'un gagnant a la table les autres étant ruinés,
ou pour employer une autre image, un gros poisson a avalé tous les autres !
sans compter la surproduction de toujours davantges de biens (souvent inutiles),
avec en corollaire, la destruction des ressources, la pollution et son impact sur le climat !
ca fait bcp pour un système soit disant parfait !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Disparition du travail

Message par JiPi22 le Jeu 25 Fév - 20:09

Dédé 95 a écrit:Espérons, mais ça peut conduire aussi à une guerre mondiale... par expérience.
"Prolétaires de tout Pays, Unissez vous", c'est un mot d'ordre de la 2ème Internationale qui a vécu avec 14/18, la 3ème à fait faillite "grâce" à Staline et le Komintern, et la 4ème ? bah , dure, dure de la construire, malgré sa centaine de partis ou groupes nationaux, (3 en France par ex.), elle reste divisée.
A l'issue de la 3e guerre mondiale : la "guerre froide" comme on l'a appelée, l'URSS a été mise KO sur le plan économique. On avait évité l'apocalypse nucléaire. L'arsenal nucléaire est toujours là.

La 4e guerre mondiale a été déclenchée par Ben Laden dans les années 90 ; elle poursuit son développement sous une forme qui n'est plus du tout celle des guerres précédentes. Quelle en sera l'issue ? Et c'est alors qu'on verra si le prolétariat mondial est capable de s'unifier pour construire la société nouvelle. Si notre éco-système n'est pas détruit d'ici là.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9441
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Jeu 25 Fév - 23:45

komyo a écrit:
ben c'est le gus qui va réparer les robots  qui remplaceront  demain 30% de la population active, voir plus !
Un exemple qui pensait il y a 20 ans que l'on aurait de nouveau metier avec les drones, la bio mat, les produits de construction écologique, les filière bois de granulé , etcetc

Amicalement


avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8134
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Ven 26 Fév - 8:47

dan 26 a écrit:
komyo a écrit:
ben c'est le gus qui va réparer les robots  qui remplaceront  demain 30% de la population active, voir plus !
Un exemple  qui pensait  il y a 20 ans que l'on aurait de nouveau metier avec les drones,  la bio mat, les produits de construction écologique, les filière bois de granulé , etcetc

Amicalement

Il insiste le bougre.  Very Happy
On t'explique que ce sont simplement des nouvelles qualifications professionnelles et non de nouveaux emplois, nous parlons ici d'EMPLOIS.
La filière bois granulé et même la transformation du bois à usage industrielle a toujours existé, on l'appelait simplement d'un autre nom comme par exemple scierie. Les techniques ont changées c'est tout, et les emplois ont diminués.
Hier on employait 1 bucheron pour abattre et débiter un arbre chaque jour, il employait une tronçonneuse, une hache et quelques outils secondaire, aujourd'hui une machine débite 1 arbre à la minute.
Exemple:
 http://www.sofemat.com/pince-deforestation-trevibenne

Quand à la filière bois granulés, demande à nos anciens qui ont une cheminée si ils connaissent pas ce que c'est. En particuliers les menuisiers qui se servent de la sciure comme moyen de chauffage en le compactant.
Certes la technique est différente, mais ça n'a rien à voir avec de nouveaux emplois.

Qui pensait il y a 20 ans que les écrans télé seraient à base de leds et créait un nouveau métier, le fabricant de leds; mais qui pensait il y a 20 ans que les emplois dans la fabrication des tubes cathodiques disparaitrait ? Et il fallait beaucoup plus de main d'œuvre pour ces tubes que pour les leds.
CQFD


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7321
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Ven 26 Fév - 17:23

Vu hier aux infos un robot type humanoïde, taille 1,70. qui fait pratiquement tous les gestes humains sans difficulté, qui se relève quand il tombe, et qui est employé comme manutentionnaire; et ça fonctionne très bien; il est prévu qu'on le multiplie (par parthénogenèse?). Un gars qui peut bosser 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sans charges sociales et sans salaire, qui ne râle pas et ne se syndiquera pas, et qui ne se dégonflera jamais, à la différence de la poupée gonflable...Elle est pas belle, la vie?

Contenu sponsorisé

Re: Disparition du travail

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 5:24