LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


Disparition du travail

Partagez
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mar 23 Sep - 10:58

S'il y a une chose que je ne veux pas vendre, ce sont mes bijoux de famille, même s'ils sont très amortis et très érodés!
Nous laissons les dettes à nos enfants; oui, y compris une fantastique avancée dans tous les domaines, scientifique, technique, médicale, fondamentale etc...Des aménagements d'infrastructure, autoroutes, TGV, aéroports, hôtellerie etc...qu'ils n'auront plus à payer.Alors, il faut arrêter avec ce "culpabilisme" qui ne sert qu'à tromper les gens pour leur serrer encore plus le cou. Oui, il y a des économies à faire; supprimons déjà nos armements nucléaires qui nous coûtent la peau des fesses; réduisons les échelons administratifs et le nombre de nos députés et sénateurs (ils sont tous prêts à se faire harakiri!). Un million de fonctionnaires en moins, à propos, où on les met? Dans le formol?
Il y a déjà trop de monde sur le marché du travail, quoiqu'en disent les bons apôtres; avec l'automatisation, ce marché ne fera que s'aggraver. On pourrait peut-être supprimer les machines à laver dans les restaurants et y remettre des plongeurs!
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Sep - 12:16

En effet, on laisse des autoroutes, payés par l'état, au bénéfice exclusif du capitalisme, résultat!
Comme dirait le fils à papa du forum, il faut écouter la cour des comptes (sic), ou ces pauvres investisseurs n'ont que 1,8% (sic), c'est pas l'avis de l'autorité de la concurrence!
Une rentabilité "pas justifiée". Les sept sociétés concessionnaires d'autoroutes, contrôlées par les groupes français Vinci et Eiffage et espagnol Abertis, "affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20% et 24%, nourrie par l'augmentation continue des tarifs des péages",
http://www.europe1.fr/economie/les-autoroutes-ne-devraient-pas-etre-aussi-rentables-2234703

Et puis tiens, Gaston, toi et moi on a été cheminots, fiers de ce titre, respectueux de cette entreprise de service public qu'était la SNCF!
Voilà ce qu'il arrive quand on la privatise au bénéfice des requins de la finance (petits et gros)!
http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/09/16/accident-de-bretigny-rff-mis-en-examen_4488213_3224.html
Le moins de dépense possible pour le maximum de profit, en un mot "gestion à la papa" (sic) comme a dit le "profiteur"!
De toute façon les morts c'étaient des "pauvres" qui allaient à leur travail, ça fait des salaires de moins à verser (sic), hein la crapule ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Mar 23 Sep - 12:22

pour faire tourner les machines à laver dans les restaurants , il faut des plongeurs !

la vaisselle ne rentre pas et ne sort pas toute seule des machines , elle se range pas toute seule non plus , elle ne prévoit pas non plus son produit de lavage , etc ...
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Sep - 12:25

lola83 a écrit:pour faire tourner les machines à laver dans les restaurants , il faut des plongeurs !

la vaisselle ne rentre pas et ne sort pas toute seule des machines , elle se range pas toute seule non plus , elle ne prévoit pas non plus son produit de lavage , etc ...
Tout à fait Lola, mais quand il fallait 2 plongeurs, aujourd'hui il n'es faut plus qu'un, c'est ce que veut dire Gaston!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Mar 23 Sep - 12:47

oui j'avais compris Dédé , mais je défends le métier de mon mari malien qui est ...plongeur ... Smile
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 23 Sep - 13:02

Qu'est-ce qu'il emploie comme matériel ? Simple ou duo les bouteilles ? Et comme palmes ?
Je sors !


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Mar 23 Sep - 13:08

Very Happy il sait nager en évitant les crocodiles , mais en l'occurrence il emploie de grosses machines pour laver la vaisselle d'un grand hotel-restaurant
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mar 30 Sep - 10:37

Que va-t-on faire de tous ces jeunes? 229 étudiants de Sciences-Po rien qu'à Dijon. Trois ans d'étude avant d'intégrer Sciences-Po Paris. Quel avenir pour eux et surtout pour elles? Les filles sont beaucoup plus nombreuses que les garçons. La brune au deuxième rang a pourtant de longs "arguments" qui pourrait la propulser bien loin mais bien ailleurs que dans un métier administratif...Cacher de tels "arguments" sous un bureau, c'est quand même fort dommage!  

http://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2014/09/30/sciences-po-encore-plus-haut
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Jeu 30 Oct - 13:00

bon ça ne va pas plaire a ceux qui sont dans le mythe des canuts, mais bon. Meme si c'est la moitié, voir le tiers des chiffres annoncés, on fait quoi !avec le modèle social de croissance et de concentration de la richesse vers le haut, lequel majoritairement est en oeuvre un peu partout !
Une guerre pour supprimer l'excédent de population !?


« Ce n’est pas 3 millions de postes qui vont être supprimés en France d’ici 2025 mais 11,763 millions. Démonstration par les chiffres… »
Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

On commence enfin à parler du tsunami qui va déferler sur l’emploi salarié aussi bien en France d’ailleurs que dans le reste du monde. Petit Chinois, grand Norvégien, cher Français blond, brun, noir, blanc ou marron, nous allons tous être égaux devant l’obsolescence programmée de l’homme à l’égard de la machine.

Baisser le coût du travail ? Une chimère. On peut baisser le coût du travail jusqu’à zéro, ce qui revient de fait à rétablir l’esclavage, qu’un humanoïde restera tout de même plus rentable et nettement moins pénible à « manager » qu’un être humain.

Relancer la croissance ? Une crétinerie sans nom car à quoi servira une croissance sans création d’emploi (ce qui est déjà ce que nous vivons depuis plusieurs années avec un chômage en hausse constante).

Faire de l’austérité ? Rien à en attendre puisque de toute façon cela nous entraîne encore plus dans la spirale infernale récession/déflation.

Utiliser la planche à billets ? Pourquoi pas mais au final, sans croissance, sans emploi, sans création de richesse, c’est la monnaie qui finira par valoir zéro.

Mais tous ces problèmes ne sont rien par rapport à ce qui va nous arriver. Comme vous vous en êtes rendu compte ces derniers jours, je partage avec vous mes réflexions autour de cette révolution robotique, la robolution qui s’annonce à partir de 2015 avec la commercialisation des premiers humanoïdes de série.

Les chiffres de l’INSSE
Aujourd’hui, nous aller parler ensemble chiffres, à partir des statistiques de l’INSEE, c’est donc parfaitement officiel et accessible à tous et nous allons tordre le cou à certaines idées du type « demain nous serons tous ingénieurs » ou « nous n’avons rien à craindre car nous sommes indispensables ».

C’est un document de travail précieux que je vous communique ici et que vous pouvez télécharger là sur le site du ministère de l’Emploi. Il s’agit de la répartition de la totalité de notre population active secteur par secteur, métier par métier.

Allez directement à la page 14 et 15. Il s’agit d’un document exceptionnel qui compare l’évolution de l’emploi secteur par secteur entre deux périodes (1982-1984 et 2007-2009). Les choses ont sans doute un peu changé depuis mais pour notre raisonnement, tout cela restera dans l’épaisseur du trait.

Le mythe du tous ingénieurs
Nous allons monter en gamme (c’est d’ailleurs ce que l’on nous disait pour la mondialisation, aux petits Chinois le textile et à nous le haut de gamme, résultat : nous avons évidemment pêché par orgueil et le petit Chinois n’est pas plus crétin que le petit Français et 15 ans après, il est capable de fabriquer votre iPhone chez Foxconn pour beaucoup moins cher et les téléphones SAGEM n’existent plus et les Nokia du début des années 2000 ne survivent plus qu’en tenant à un fil).

Mais soyons « gentils » et admettons que nous montions en gamme.

En 1982, nous avions 105 000 ingénieurs et la progression par rapport à la période 2007-2009 a été fulgurante puisque le nombre d’ingénieurs et cadres de l’industrie (c’est le libellé INSEE) a progressé de 116 % pour s’établir à… 227 000 ingénieurs. En clair, en 30 ans, la France a « gagné » 122 000 ingénieurs de l’industrie… la population active est de 25 millions de personnes. Quand bien même cette progression serait maintenue dans les 30 prochaines années, quand bien même nous ne ferions pas 116 % de plus mais 300 % de plus que cela ne changera rien et ne sera en aucun cas suffisant.

Pour les informaticiens, c’est exactement la même chose (en pire). Ils étaient 49 000 en 1982 donc pas vraiment très nombreux et aujourd’hui, après une hausse de 547 %, ce qui est colossal en 30 ans et montre bien que la révolution informatique dans l’emploi a bien eu lieu ainsi que les efforts de formation nécessaires, ils sont en 2009… 317 000… Alors avant que nous occupions 25 millions de personnes dans l’informatique, tandis que désormais les « développeurs » se font remplacer par des indiens pas cher (cela porte le doux nom de « développement offshore », ce qui fait nettement mieux que « délocalisations d’informaticiens »). Vous pourrez vérifier vous-même ces chiffres page 14 et 15 de ce document, je le répète parfaitement officiel et qui ne sort pas du cerveau d’un contrarien malade mais du cerveau d’un contrarien qui sait juste lire, écrire et compter (mais cela semble devenir rare ces derniers temps).

Une fois posé ce constat démontré par les chiffres, de façon factuelle, purement factuelle, il ne faut pas rêver, quand bien même tous nos futurs gamins seraient des génies ayant tous le bac en poche (mais ne sachant toujours ni lire, ni écrire, ni compter), nous ne pourrons pas être 25 millions à être ingénieurs ou informaticiens. Ceux qui véhiculent ce discours au mieux se trompent et n’ont jamais pris le temps de lire ce document et de poser ces quelques chiffres sur un bout de papier (un truc qui se faisait dans l’ancien temps pour organiser ses idées et bâtir un raisonnement), au pire, évidemment ils nous mentent, ils vous mentent sciemment et consciemment, ce qui est encore plus grave.

Passons en revue le nombre d’emplois automatisables dans cette liste fournie par l’INSEE.
Et là, mes amis, nous allons passer les chiffres à la moulinette et cela va être un véritable carnage à l’emploi.

1/ Administration publique Catégorie A, B, C, D, E, F, G, et jusqu’à Z, il y a 2,2 millions de personnes, dont 422 000 personnes pour la catégorie « pompiers, armée, police »… Bon, partons du principe que les compagnies de CRS seront avantageusement remplacées par des armées de robots « titans » et que les pompiers aussi, et que de toutes les façons, vu tous les postes qui vont être perdus, les déficits et dettes cumulées, l’état de quasi-faillite de notre État et le fait qu’il n’y aura bientôt plus personne pour payer les fonctionnaires, ils vont se faire réduire par deux, sans oublier enfin que l’on va pouvoir évidemment automatiser énormément de tâches via toutes ces nouvelles technologies. Supprimons donc 1,2 million de fonctionnaires comme en rêvent le FMI et la finance (sans doute la bonne, celle qui est copine avec Macron).

2/ Banque et assurance… énorme rigolade. Nul besoin d’une agence alors que les banques en ligne fonctionnent parfaitement. Conclusion : tout cela va disparaître et d’ici 10 ans, il n’y aura presque plus d’agences bancaires (ce qui constitue l’essentiel de l’emploi dans ce secteur) et d’ailleurs les nouveaux formats d’agences de la BNP par exemple préfigurent parfaitement aussi bien ce phénomène que cette stratégie. Supprimons donc 700 000 postes, les banques tourneront aussi bien avec 70 000 personnes, ce qui est déjà énorme pour ne pas dire encore trop pour tenir 10 sites Web en ligne…

3/ Commerce. Ce sont les caissiers, les vendeurs et tous ces jobs qui ne servent à rien à l’époque de l’humanoïde et de la caisse libre service. Supprimons donc 1,1 million de postes (ça commence déjà à faire mal le sous-total là).

4/ Hôtellerie, restauration, alimentation, tout pareil, en plus beaucoup de sous-secteurs de cette catégorie sont orientés à la baisse sur 30 ans… Peu de chance qu’ils reprennent une croissance de la création de l’emploi. Soit 330 000 postes en moins.

5/ Services aux particuliers… C’est en particulier dans cette catégorie que l’on retrouve les emplois à la personnes en hausse phénoménale et vous comprenez l’engouement des politiques à ce sujet par ces chiffres. En 30 ans, on est passé de 333 000 postes à… 918 000 !! Vous avez également 1,2 million d’agents d’entretien et 208 000 vigiles et « agents de gardiennage »… Bref, tous ces postes sont évidemment remplaçables dès 2015 par les premiers humanoïdes. D’ailleurs, avoir une femme de ménage robotte 24/24h ça c’est le luxe, et c’est nettement moins contraignant qu’une vraie femme de ménage. Vous pouvez donc supprimer au moins 1 348 000 postes. Ouille ! Ça pique.

6/ Secteur de la santé. Infirmières, on garde… Je ne suis pas sûr mais bon, soyons « optimistes », médecins idem, on vire les aides-soignantes qui globalement font du ménage donc robottes, et on peut supprimer au moins 50 % des infirmières tout de même, Ucroa pourra nous piquouser assez rapidement sans nous faire trop de mal. On supprime au moins, dans cette catégorie, 763 000 postes. Pourtant, on en garde plein et je suis sûr qu’il y a moyen d’optimiser nettement plus…

7/ Haaaaa mon préféré, l’enseignement. Comme le dit Laurent Alexandre dans sa vidéo (ci-dessous), qui restent des propos de psychopathe, l’Éducation nationale est aussi dépassée que la médecine du Moyen Âge. Dans ce cas, écoutez cette vidéo si vous ne l’avez pas déjà fait hier. En gros, on peut tout simplement supprimer l’essentiel des postes et conserver tout de même 340 000 postes d’enseignants/formateurs mais c’est en fait encore beaucoup trop, ce sera nettement moins dans 30 ans. Donc cela nous fait tout de même 1 million de postes en moins. Là, je peux vous dire que la Mammouth de Claude Allègre sera très largement dégraissée, on pourrait même dire dépecée mon cher Claude, tout en accompagnant le tout d’une bonne vieille privatisation de l’éducation saupoudré d’une bonne sauce de libéralisme. Je ne vous parle même pas des robottes profs ou instits qui surveilleront nos petits chérubins…

8/ Agriculture, marine et pêche… Bon, en 30 ans, ce secteur s’effondre, donc il va poursuivre sa tendance et de toutes les façons, il n’y a plus de poissons à pécher vu que nous avons consciencieusement vidé les océans et flingué l’environnement. Allez zou ! On en garde 100 000 pour faire joli mais tous les ramasseurs de raisins, de légumes et tout ça, hop ! un humanoïde et c’est réglé, même plus besoin de faire appel aux roumains sans papiers journaliers… Le prôôôgrès quoi ! Moins 849 000 postes. N’oubliez pas l’exemple de la ferme des 1 000 vaches, ou les vaches à hublot dans les pays du nord, on leur installe un hublot dans le ventre. On ouvre la fenêtre et on malaxe directement dans l’estomac de la vache… Ha, le prôôôgrèèèèèès.

9/ BTP… Là c’est drôle, entre les imprimantes 3D, les robots ouvriers et les plans informatisés et programmés d’avance, je suis sûr que d’ici 30 ans la maison se monte toute seule sans intervention humaine. Mais encore une fois, soyons optimistes, ce secteur occupe 1,897 million de personnes, allez, supprimons seulement 360 000 postes… Vous ne pouvez pas dire que je suis pessimiste et puis comme ça, ça fera une moyenne avec ceux qui pensent que là j’en ai pas supprimé assez et que j’ai viré trop de profs… Ça va se compenser dans le meilleur des cas, sinon ce sera encore pire hahahahahaha.

10/ Mécanique et travail des métaux… on est passé de presque 1,3 million de postes en 1982 à 949 000 en 2009 donc sur 30 ans, la baisse est réelle et va se poursuivre donc on supprime 50 % des effectifs, soit 450 000 postes en gros.

11/ Matériaux souple, bois, et tout… on a déjà perdu 55 % des effectifs en 30 ans, disons que dans les 30 prochaines années, on en perdra que 50 % et pas 55 % hop ! on supprime encore 150 000 jobs.

12/ Enfin, les métiers du transport et de la logistique, c’est mon deuxième poste préféré après les profs, on peut virer tous les chauffeurs de camions, de cars (c’est Macron qui va faire la gueule vu que personne l’a prévenu que sa dernière idée géniale était juste complètement naze), de taxis (en plus la Google Car sera certainement plus aimable que nos vieux ronchons tendance grincheux actuels) et on peut se débarrasser enfin de 911 000 postes supplémentaires grâce à tous les véhicules qui se conduisent tout seul (en espérant que Windows ne plante pas en plein milieu de l’autoroute des vacances parce que là, ce sera un beau et vrai carnage).

13/ Et enfin, la gestion et l’administration où l’on a encore 488 000 secrétaires qui n’ont pas encore été virée alors qu’elles ne servent à rien vu que je tape mes mails tout seul et 164 000 secrétaires de direction. Sans oublier que, dans cette catégorie, nous avons tout de même 2 534 000 postes donc en supprimer moins de la moitié, soit que un petit million, c’est largement jouable.

TOTAL général du carnage programmé : 11 763 000 postes massacrés.
Je pense qu’avec un peu d’efficacité nous devrions pouvoir faire nettement mieux que cet objectif somme toute trop raisonnable. Cela veut dire que d’ici 2025, ce n’est pas 3 millions de postes qui pourraient disparaître mais presque la moitié de notre population active.

En Grèce, d’ailleurs, 50 % des Grecs sont déjà pauvres…

Vous pourrez donc vous amuser à faire vous-même vos propres analyses et vos propres simulations mais l’emploi va se raréfier considérablement et ça, c’est une réalité, une donnée avec laquelle nous allons tous devoir apprendre à faire, nous devons nous adapter et nous y préparer pour être plus forts et plus résistants. Bon courage mes amis.


À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)
s études économiques AuCOFFRE.comCeci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.co


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Mer 5 Nov - 16:12

Les classes moyennes face à la transformation digitale

Dans son étude récente, le cabinet Roland Berger, spécialisé en Stratégie Economique, dresse le portrait de notre société de demain. Analysant les tenants de l’automatisation et l’impact sur le marché de l’emploi de la révolution digitale en cours, le rapport Roland Berger décrit cette « troisième révolution industrielle » comme une révolution globale, affectant la majeure partie des emplois, et touchant particulièrement les classes moyennes. GenerationLibre a lu ce rapport qui confirme l’apparition d’un nouveau modèle de société, plus précaire, et la nécessité de prévoir les mécanismes qui permettront à chacun de bénéficier d’un filet de sécurité.

La France n’a pas su adapter son appareil industriel au phénomène de robotisation en cours depuis les années 90 entraînant de fait une perte de compétitivité. La révolution digitale, considérée comme la troisième révolution industrielle, ne doit pas être manquée. Dans son étude, le cabinet Roland Berger interroge la place de l’homme dans ce nouveau modèle de production où, contrairement aux révolutions précédentes, l’impact de l’automatisation de la société concernera quasiment tous les secteurs de l’économie.

La révolution digitale en cours trouve sa singularité dans son champ de mise en œuvre : elle ne concerne pas uniquement les métiers manuels, comme ce fut le cas lors des mutations technologiques précédentes, mais la plupart des emplois des classes moyennes. Selon l’étude, 42% des métiers présentent ainsi une forte probabilité d’automatisation en raison de la digitalisation des activités. Longtemps à l’abri, les métiers nécessitant un travail intellectuel sont désormais concernés en raison des nouvelles tendances technologiques susceptibles d’avoir un impact plus ou moins important sur l’emploi. Parmi elles, le phénomène du Big Data, permettant d’automatiser les fonctions d’analyse, a un impact particulièrement fort comme en témoigne déjà la start-up Criteo qui permet d’optimiser la publicité en ciblant avec exactitude les utilisateurs d’un appareil. Par ailleurs, la robotique, les objets connectés, les véhicules autonomes en permettant une plus grande polyvalence et mobilité ne sont pas anodins pour le marché de l’emploi.

Aujourd’hui, un métier, même s’il est intellectuel, pourra être automatisé à partir du moment où il présente des tâches répétitives. Dans le secteur médical par exemple, l’ordinateur Watson d’IBM bouleverse le métier de médecin. Capable d’établir des diagnostics, de détecter un cancer du poumon dans plus de 90% des cas et de préconiser des traitements en fonction du profil du patient, cette technologie permet aux médecins de se concentrer sur les tâches nécessitant un réel investissement intellectuel. Les postes à plus faible valeur ajoutée, en revanche, que ce soit dans le domaine médical ou autre, seront touchés. Les seuls métiers à l’abri de l’automatisation restent encore les métiers créatifs, au sens artistique, et ceux où un contact humain ou une forme d’intelligence sociale sont nécessaires.

Le Roland Berger Institute estime ainsi que 41,7% des métiers sont susceptibles d’être automatisés d’ici 2020. Le risque le plus probable concerne les métiers de l’agriculture et du secteur primaire. Viennent ensuite les métiers du commerce, de la distribution, des services à la personne et les métiers juridiques à valeur intermédiaire. Enfin, les métiers à plus forte valeur ajoutée – professions artistiques, professions médicales et juridiques supérieures, fonctions régaliennes, ingénierie et recherche – sont a priori épargnés. Ces projections concerneraient au total 3 millions d’emplois mais ce chiffre ne prend toutefois pas en compte la création d’emplois nouveaux liée au phénomène de « destruction créatrice ». L’enjeu, en matière de chômage, repose donc sur la capacité de la France à voir émerger de nouvelles activités et de nouveaux métiers. La particularité de cette révolution industrielle, toutefois, repose sur le fait que les emplois créés ne remplaceront pas les emplois détruits. En termes de compétences, comme toute révolution industrielle, la digitalisation s’accompagne d’un accroissement des besoins en emploi qualifié, au détriment des emplois intermédiaires. En termes de structure de la chaîne de valeur et de répartition sectorielle de la richesse, l’activité deviendra de plus en plus dépendante des fournisseurs de services à forte dimension technologique. Enfin, en termes de répartition géographique, la dématérialisation des prestations amènera une concentration de l’activité autour des métropoles, mieux dotées de compétences. Cette transformation massive de l’activité et le risque de déstabilisation qui en découle rendent nécessaire de protéger d’une part, notre compétitivité et d’autre part, notre modèle social.

Considérant que les services, composante majeure de la compétitivité française, seront largement touchés par la révolution digitale, parvenir à maintenir notre compétitivité est un enjeu clé. De grands groupes de services « traditionnels », issus de tous le secteurs – Axa, Bouygues, EDF, Carrefour, Air France – sont directement concernés par l’automatisation et doivent impérativement s’y préparer afin de préserver et améliorer, leur compétitivité. Par ailleurs, alors que les gains de productivité se transformaient, traditionnellement, mécaniquement en hausse du niveau de vie – via le développement de nouveaux services et la revalorisation du SMIC en fonction de l’évolution du salaire ouvrier – ce mécanisme de transfert est de moins en moins efficient et ce, au détriment des classes moyennes. Les nouvelles technologies entraînent une « polarisation des chaînes de valeur » c’est-à-dire un déplacement de la valeur créée du producteur intermédiaire au distributeur final. En résulte une nouvelle répartition des richesses, dont les classes moyennes sont les premières victimes.

Pour s’adapter à la transformation digitale en cours, la France dispose d’atouts majeurs : un secteur tertiaire solide et une protection sociale efficace, permettant à la France d’absorber des chocs structurels. Afin de faire face aux conséquences négatives que provoquerait la transition digitale, le rapport Roland Berger recense les mesures d’accompagnement nécessaire : principalement, soutenir la R&D, renforcer l’intégration européenne afin d’accroitre l’accès des innovations à un marché plus grand, adapter notre système de formation initial aux besoins des entreprises, améliorer la mobilité de la main-d’œuvre, rationnaliser les infrastructures de soutien au numérique et à l’investissement des entreprises. Le Roland Berger Institute estime le gain lié à l’automatisation à 40% des coûts dans les sociétés de service et 20% dans l’industrie et le secteur primaire, auquel s’ajoute un impact positif pour les comptes publics – les bénéfices supplémentaires des entreprises permettent des rentrées fiscales supplémentaires – et sur l’investissement privé – grâce à la hausse des marges des entreprises.

« La vague de transformation digitale à l’œuvre depuis les années 2000 pourrait être aux cols blancs dans la décennie à venir, ce que la mondialisation et l’automatisation industrielle ont été aux cols bleus dans les années 1980-1990 ». Comme le souligne le rapport Roland Berger, la révolution digitale rebat les cartes et les professions traditionnellement préservées se trouvent aujourd’hui dans le radar du changement. Aux pouvoirs publics d’en prendre désormais conscience pour adopter la stratégie volontariste adéquate.
source


Pour ceux qui veulent en savoir plus en lisant le rapport fort intéressant, non pas un rapport qui crie systématiquement au loup, mais une analyse constructive qui propose des solutions d'adaptations face à cette révolution qui se profile : c'est ici !


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mer 5 Nov - 22:26

C'est bien pour ça qu'il faut augmenter le temps de travail hebdomadaire et retarder l'âge de la retraite! La grosse blague de nos si chers patrons, au propre et au figuré!
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Mer 5 Nov - 23:18

Problème d'argent ? .. Gaston il ne connait pas ..... c'est secondaire ! y a ka travailler moins - gagner plus - tout en taxer plus et tout le monde sera heureux !
C'est si facile la vie vu comme cela Smile
sourire sourire


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Jeu 6 Nov - 10:26

gaston, y peut vivre avec des patates et un litron...made in France! Sourire!
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Dim 4 Jan - 9:55

Le travail disparaît et avec lui les ressources qui y sont associées, mais on a trouvé une super solution pour régler définitivement la situation !




_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Dim 4 Jan - 11:45

ceci dit , moi je suis pour l'ouverture le dimanche , sur la base du volontariat bien sûr , avec avantages financiers aussi bien sûr
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5205
Localisation : Val David, Québec

Re: Disparition du travail

Message par Le Repteux le Dim 4 Jan - 15:15

Sur internet, le commerce est ouvert tout le temps.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Dim 4 Jan - 16:36

Le travail du dimanche, oui, à condition qu'il soit bien réglementé. C'est intéressant pour les étudiants, par exemple, qui ont besoin d'un complément de revenus. Mais combien se sentiront obligés d'y recourir parce que leur salaire est trop bas? Des mamans qui ne profiteront pas de leurs enfants ce jour-là, et inversement? Et pendant que la brave Germaine bosse, que fera l'époux éploré? Il ira soigner ses rhumatismes chez la masseuse thaïlandaise, qui, elle, oui, travaille depuis toujours ce jour-là! Normal, elle est bouddhiste et ne va pas à la messe dominicale!
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Dim 4 Jan - 17:33

Le travail du Dimanche?
Mais ça a toujours existé le travail du Dimanche!

Alors cherchez l'erreur....


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Dim 4 Jan - 17:47

Pour ma part je suis pour la liberté de travailler quand on veut .
Serions nous devenu le dernier pays communiste du monde ?
Ne pas oublier que 30 % de personnes travaillent le dimanche ,, sécurité, spectacle; métiers de bouche, Hôpitaux, et cliniques, certaines usines ,  maisons de retraites, hôtels restaurants, etc etc la liste est longue .

Point très important!!Quand comprendrons nous que la cause première du chômage, est due essentiellement au fait qu'il y a beaucoup plus de personnes qui désirent travailler qu'il y a 20 ans par exemple.
Il y a beaucoup plus de personnes qui travaillent ,malgré la mutation importante : perte d'emplois industriels,  création d'emplois dans les collectivités locales, l'aide à la personne, les services,  
l'informatique et la fameuse ESS . Sans compter les entreprises internationales Françaises qui emploient plus de 2 millions de français à l'étranger .
Tant que nous n'aurons pas compris que la cause  du chômage, est du au nombre de personnes toujours plus important qui veulent travailler, ou percevoir  les aides sociales   du chômage nous ne trouverons jamais de solutions
Si l'on arrive à admettre cette évidence les solutions sont simples .
amicalement


Dernière édition par dan 26 le Dim 4 Jan - 18:37, édité 1 fois
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Dim 4 Jan - 18:33

Dan a écrit:Tant que nous n'aurons pas compris que la cause  du chômage, est du au nombre de personnes toujours plus important qui veulent travailler
Non? C'est vrai ? jocolor
Mais que font les créateurs d'emplois? Si ils ne sont pas capable d'assumer, il n'y a qu'a créer des emplois de fonctionnaires....ou de créer des ateliers nationaux! Après tout ça s'est déjà fait! cheers


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Dim 4 Jan - 20:49

et pourquoi pas travailler toute le nuit aussi sous prètexte que des gens peuvent acheter quelque chose !
Le jour férié du dimanche est utile socialement pour se retrouver tous ensemble dans d'autres activités
que la consommation. Cette fausse liberté n'en est pas une, c'est une aliénation supplémentaire sous couvert
de liberté.
comme par hasard les gens qui n'en ont pas besoin financièrement ne travaille généralement pas le dimanche,
ils sont en famille, sortent ensemble, s'occupent de leurs enfants...

C'est comme la pub, elle fleurit dans les banlieues pauvres pas a neuilly...


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Dim 4 Jan - 21:10

komyo a écrit:et pourquoi pas travailler toute le nuit aussi sous prètexte que des gens peuvent acheter quelque chose !
Le jour férié du dimanche est utile socialement pour se retrouver tous ensemble dans d'autres activités
que la consommation. Cette fausse liberté n'en est pas une, c'est une aliénation supplémentaire sous couvert
de liberté.
comme par hasard les gens qui n'en ont pas besoin financièrement ne travaille généralement pas le dimanche,
ils sont en famille, sortent ensemble, s'occupent de leurs enfants...

C'est comme la pub, elle fleurit dans les banlieues pauvres pas a neuilly...

La liberté, la liberté, que fais tu de la liberté de travailler ou pas quand on veut !!! Ras le bol de ces lois qui veulent tout réglementer .
Les magasins qui sont ouverts le dimanche , attirent du monde, cela veut bien dire que certains ont besoin d'acheter en famille, ensemble , et d'autre de travailler si cela leur convient .
Amicalement
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Dim 4 Jan - 21:31

Pendant que tu y es exige l'autorisation de la prostitution des femmes et des mineur(e)s sous prétexte de liberté  !
comme ça tu n'auras plus ton tourisme sexuel  a te payer.  Ca sera bon aussi pour le PIB, pense d'ailleurs a ajouter
la drogue, après tout quitte a etre libre de faire n'importe quoi, et marchandiser toutes les relations humaines sous couvert
de liberté, autant aller jusqu'au bout !
Rend l'esclavage légal, si quelqu'un veut se vendre ou vendre un de ses organes pourquoi l'en empêcher !

La liberté sans l'égalité a la mode de chez Dan, c'est l'abandon de toute fraternité !   albino


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Dim 4 Jan - 22:30

il y a un juste milieu ...

pour les familles qui bricolent souvent le dimanche c'est bien utile de trouver des magasins pour acheter les outils , les pièces ou les matériaux qui manquent

ceux qui travaillent le dimanche ont des jours de repos dans la semaine , et sont volontaires pour accepter ce type de métier qui demande un travail le dimanche

il faut bien aussi des employés dans la restauration pour les familles qui aiment aller au restaurant ou au café le dimanche

si c'est sur la base du volontariat je ne vois pas où est le problème
avatar
hokmah
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 30/05/2012
Age : 70
Messages : 3800
Localisation : BULGARIE

Re: Disparition du travail

Message par hokmah le Lun 5 Jan - 8:04

Vrai ou faux...?... on utiliserait statistiquement sa perceuse 12 minutes par an...

"Si tout les gars du monde..." un vieux refrain, il n'y aurait pas besoin que ce genre de magasins soient ouverts.... un bricolage sérieux se planifie. Il est clair qu'il y a une volonté a toujours plus mercantiliser le système, à nous transformer en consommateurs compulsifs...

Ca à vieillit.... comme nous ! Sage



_._._._._._._._._._._._


« Tout est changement, non pour ne plus être mais pour devenir ce qui n'est pas encore. »
Epictète alien "Plus on sait moins on affirme."
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Lun 5 Jan - 9:11

Dédé 95 a écrit:Le travail du Dimanche?
Mais ça a toujours existé le travail du Dimanche!

Alors cherchez l'erreur....
Personne n'a trouvé l'erreur?Et bien je vous la donne.
Le but de cette loi est tout simplement de premièrement déréglementer le code du travail à travers la généralisation de l'anualisation du temps de travail!
Deuxièmement souscrire au désir du patronat de faire du Dimanche un jour comme un autre en ce qui concerne les salaires, finis les primes du dimanche et jour férié!
Le volontariat? Belle blague!

En effet, comment parler de volontariat dans un contexte où, depuis des années, les salaires stagnent et le pouvoir d’achat diminue ?
Si le seul moyen pour un salarié de gagner un peu plus d’argent est d’accepter de travailler la nuit et les dimanches,  peut-on vraiment parler de volontariat ?
Si un salarié qui souhaite évoluer au sein de sa société est encouragé à accepter de travailler la nuit et les dimanches,  peut-on réellement parler de volontariat ?

Mais cela ne s’arrête pas là : au delà de la tromperie que représente le volontariat, le vrai coup de bluff, c’est la majoration. Actuellement si une majoration est versée, c’est, d’une part, car ce travail est exceptionnel et, d’autre part, parce que l’entreprise obtient un avantage concurrentiel à ouvrir à un moment ou d’autres sont fermés et est prête à tout pour y parvenir.
L'exemple des magasins de bricolage est flagrant, et là je sais de quoi je parles, Castorama, Leroy merlin ont l'autorisation d'ouvrir, quand Bricorama l'a demandé ça lui a été refusé sur pression de qui....des 2 premiers.

Une fois que tous les magasins seront ouverts et où cette obligation sera banale, quel sera l’intérêt de payer une majoration aux salariés ? On nous expliquera que cela coûte trop cher, se répercute sur les prix et la compétitivité des entreprises et qu’il n’y a pas de raison de payer plus cher le travail du dimanche que celui du samedi, qui reste le jour de fréquentation le plus important dans le commerce, et le travail de nuit sera lui devenu un horaire habituel (c’est, par exemple, déjà le cas dans l’hôtellerie-restauration).

Enfin et non des moindres, et c'est là la fourberie de Dan, lui qui défend les 92% (sic), l'ouverture des grandes surfaces tout les jours c'est la mort programmée de milliers de petits commerces qui offraient un service justement le dimanche!



Regardez bien de qui ça émane!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Lun 5 Jan - 9:24

lola83 a écrit:il y a un juste milieu ...

pour les familles qui bricolent souvent le dimanche  c'est bien utile de trouver des magasins pour acheter les outils , les pièces ou les matériaux qui manquent

ceux qui travaillent le dimanche ont des jours de repos dans la semaine , et sont volontaires pour accepter ce type de métier qui demande un travail le dimanche

il faut bien aussi des employés dans la restauration pour les familles qui aiment aller au restaurant ou au café le dimanche

si c'est sur la base du volontariat je ne vois pas où est le problème

Est ce une raison parce que déjà des gens qu'ils soient fonctionnaires ou privés travaillent le dimanche, qu'il faille l'étendre ?

D'après moi non, pourquoi !
Parce qu'économiquement c'est une escroquerie, les 100€ que tu dépenseras le dimanche ne le seront pas un autre jour.
en italie le travail du dimanche a essentiellement profité au grosses enseignes et a mis sur le pavé une dizaine de milliers de petits commerces, avec toutes les conséquences sociales que l'on connait !
Enfin Bricorama qui a été précurseur en ce domaine annoncait des créations d'emplois, dans la réalité la masse salariale n'a pas vraiment augmentée, quand aux ventes elles stagnent, le problème de ces magasins étant la vente en ligne !
Ajoute a cela, que si tu travailles le dimanche, il va falloir des creches ouvertes le dimanche, des centres de loisirs.
quant au lien social, qu'il passe par les rencontres familiales, le religieux, le social, le politique, le sport autant mettre une croix dessus.
On transforme les gens en animaux économiques et encore quand je parle des gens se sont les plus pauvres qui sont impactés.
Le travail du dimanche, c'est une enfumade, qui masque l'absence de répartition juste des richesses et la paupérisation croissante de la société.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Lun 5 Jan - 10:51

Je partage l'avis de Dédé et de Komyo.Il a fallu des dizaines d'années pour conquérir de haute lutte des avantages sociaux que progressivement on nous rogne, alors que la productivité du travail progresse de jour en jour; et, avec la robotisation, combien d'emplois disparaissent tous les jours? Alors, voir un gouvernement qui se dit socialiste ronger ces avantages sociaux, c'est vraiment le comble du sadisme et de l'hypocrisie. Des outils pour bricoler le dimanche? Eh bien, on n'en achète pas tous les jours; et puis, pendant que Bobonne passe l'aspirateur et prépare le frichti pour son chef, eh bien, il va s'acheter ses clous!
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Lun 5 Jan - 14:35

je me contentais de parler dans l'idéal , c'est sûr que dans la pratique ce sera difficile de respecter le vrai volontariat et le versement des primes
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Lun 5 Jan - 15:44

gaston21 a écrit:Je partage l'avis de Dédé et de Komyo.Il a fallu des dizaines d'années pour conquérir de haute lutte des avantages sociaux que progressivement on nous rogne, alors que la productivité du travail progresse de jour en jour; et, avec la robotisation, combien d'emplois disparaissent tous les jours? Alors, voir un gouvernement qui se dit socialiste ronger ces avantages sociaux, c'est vraiment le comble du sadisme et de l'hypocrisie. Des outils pour bricoler le dimanche? Eh bien, on n'en achète pas tous les jours; et puis, pendant que Bobonne passe l'aspirateur et prépare le frichti pour son chef, eh bien, il va s'acheter ses clous!

Sur que 5 millions de chômeurs c'est un sacré avantage social conquis de haute lutte !

Quel est le coût en nombre de chômeur de nos soi-disant avantages sociaux ?

Le premier des avantages social devrait être le travail pour tous....Et celui là Gaston il n' pas été du tout conquis.... Donc si le premier avantage social n'est pas acquis aucun autre n'est digne d'exister.... Sacré remise en question hein Gaston !  

et c'est un libéral qui doit vous le rappeler !

ps : En suisse c'est 2 à 3 % de chômeur... tu en penses quoi Gaston qu'est ce qui est préférable : nos avantages sociaux ou leur taux de chômage ?

Bonne réflexion...
Moi depuis que je me suis posé cette question toute conne (et d'autres par la suite) j'ai viré ma cutie....


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Lun 5 Jan - 18:30

Le premier des avantages social devrait être le travail pour tous....Et celui là Gaston il n' pas été du tout conquis
Pardon ?
Et le PIDESC ?
Article premier

1. Tous les peuples ont le droit de disposer d’eux-mêmes. En vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et assurent librement leur développement économique, social et culturel.

2. Pour atteindre leurs fins, tous les peuples peuvent disposer librement de leurs richesses et de leurs ressources naturelles, sans préjudice des obligations qui découlent de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l’intérêt mutuel, et du droit international. En aucun cas, un peuple ne pourra être privé de ses propres moyens de subsistance.

3. Les Etats parties au présent Pacte, y compris ceux qui ont la responsabilité d’administrer des territoires non autonomes et des territoires sous tutelle, sont tenus de faciliter la réalisation du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et de respecter ce droit, conformément aux dispositions de la Charte des Nations unies.

Cadeau?
les luttes des travailleurs ont été essentielles à la recon­naissance d’une variété de droits ESC—plus particulièrement, bien sûr, des droits relatifs au travail lui-même. Même avant que les Nations Unies existent ou que la Déclaration univer­selle des droits de l’homme soit rédigée, l’Organisation internationale du travail développait et faisait appliquer une grande variété de normes relatives au travail. Comme résultat de dé­cennies d’efforts sur le plan international et national, menés par les initiatives des travailleurs dans un grand nombre de pays, les normes sur les droits humains relatives au travail sont très développées, du moins quand on les compare aux autres droits ESC.

http://www1.umn.edu/humanrts/edumat/IHRIP/frenchcircle/M-10.htm

Qui crée ou défait les emplois ? Sinon l'Etat (sous certaines réserves) et le "Patronat"!



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Lun 5 Jan - 18:53

En écoutant C dans l'air et les commentaires sur l'interview de Hollande ce matin sur France Inter, je me fais la réflexion suivante: Le prix du pétrole est très bas, l'euro a beaucoup baissé, tout concourt donc à que la croissance reparte; or rien ne se passe: pourquoi? Et si nous atteignions le seuil où la quasi totalité des français ont pratiquement tout ce qu'il leur faut pour vivre décemment? Les gens de mon âge disparaissent; quand je vois ce qu'ils laissent derrière eux, en vêtements ou en équipements divers, je me demande ce qui pouvait leur manquer! Je vais laisser au moins quinze cravates alors que je n'en a pas mis depuis trente ans! Je me demande vraiment si nous n'atteignons pas le seuil du gavage! Bien sûr, il y aura toujours des malheureux et il faut les aider; mais reconnaissons que la croissance ne peut être infinie et qu'au contraire il nous faut limiter nos besoins. pour assurer l'avenir de ceux qui nous suivent. La seule solution d'avenir, c'est la répartition du travail, et donc la diminution réglementée de ce temps de travail. Mais un bon volant de chômeurs
est un bon atout pour peser sur les salaires! Et tant pis pour la casse!
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3412
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Disparition du travail

Message par geveil le Lun 5 Jan - 21:12

gaston21 a écrit:reconnaissons que la croissance ne peut être infinie et qu'au contraire il nous faut limiter nos besoins. pour assurer l'avenir de ceux qui nous suivent. La seule solution d'avenir, c'est la répartition du travail, et donc la diminution réglementée de ce temps de travail. Mais un bon volant de chômeurs
est un bon atout pour peser sur les salaires! Et tant pis pour la casse!
Ah, mais c'est que Monsieur se rapprocherait des Objecteurs de Croissance! cheers


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Lun 5 Jan - 22:52

troubaa a écrit:
gaston21 a écrit:Je partage l'avis de Dédé et de Komyo.Il a fallu des dizaines d'années pour conquérir de haute lutte des avantages sociaux que progressivement on nous rogne, alors que la productivité du travail progresse de jour en jour; et, avec la robotisation, combien d'emplois disparaissent tous les jours? Alors, voir un gouvernement qui se dit socialiste ronger ces avantages sociaux, c'est vraiment le comble du sadisme et de l'hypocrisie. Des outils pour bricoler le dimanche? Eh bien, on n'en achète pas tous les jours; et puis, pendant que Bobonne passe l'aspirateur et prépare le frichti pour son chef, eh bien, il va s'acheter ses clous!

Sur que 5 millions de chômeurs c'est un sacré avantage social conquis de haute lutte !

Quel est le coût en nombre de chômeur de nos soi-disant avantages sociaux ?

Le premier des avantages social devrait être le travail pour tous....Et celui là Gaston il n' pas été du tout conquis.... Donc si le premier avantage social n'est pas acquis aucun autre n'est digne d'exister.... Sacré remise en question hein Gaston !  

et c'est un libéral qui doit vous le rappeler !

ps : En suisse c'est 2 à 3 % de chômeur... tu en penses quoi Gaston qu'est ce qui est préférable :  nos avantages sociaux ou leur taux de chômage ?

Bonne réflexion...  
Moi depuis que je me suis posé cette question toute conne (et d'autres par la suite) j'ai viré ma cutie....

Si l'on considère que le nombre de chomeurs est corrélé aux avantages sociaux !
il faut délocaliser tout dans les pays ou l esclavage est légalisé !
car quoi que l'on fasse on n'arrivera pas a avoir avant un certain temps le cout du travail du bengladesh !

C'est probablement la forme idéale de l'économie pour certains... ! ça l'est en tout cas, pour les capitaux flottants qui n'ont donc pas d'autres buts que la maximisation des profits.
cela donne quoi, une désindustrialisation des économies occidentales et une paupérisation constante de ses populations, classe moyenne comprise !
Mettre le chomage sur le compte des acquis sociaux est une fausse barbe régulièrement remis au gout du jour par le medef, alors que le problème est largement en amont !


















_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Lun 5 Jan - 23:14

je ne savais pas que le coût du travail en Suisse était le même qu'au bengladesh et qu'on avait le choix qu'entre hyper-étatisme et esclavagisme. toujours la même dialectique propagandiste. ca marche plus avec moi.

Le problème n'est pas la délocalisation, qui est une bonne chose car c’est un transfert de richesse des plus riches vers les plus pauvres, mais un manque de création d'activité. Perdre son travail n'est pas grave si on en trouve un autre. et l'activité économique doit être en perpétuelle création. Et il ne faut surtout pas bloquer son activité créatrice mais l'encourager. c'est un peu comme l'art. en perpétuel création et si tu retires le bleu à Picasso il ne fera plus de tableau.

-------------------

gaston si tes parents avaient tenu le même discours que toi tu ne connaîtrais pas internet aujourd'hui et je n'aurais pas la joie de te connaitre.

Pourquoi voudriez vous que le monde s’arrête à votre petite personne ?. est ce un signe de mégalomanie : avec moi le summum est atteint cela ne peut pas être mieux pour les autres. c'est un peu votre raisonnement non ?


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 9:35

komyo a écrit:Pendant que tu y es exige l'autorisation de la prostitution des femmes et des mineur(e)s sous prétexte de liberté  !
La liberté ce n'est pas ne pas respecter les lois tu mélanges tout . C'est refuser les entraves à la bonne marche d'un système

La liberté sans l'égalité a la mode de chez Dan, c'est l'abandon de toute fraternité !  
la liberté est toujourss encadrée par des lois tu dis vraiment n'importe quoi ,excuse moi .
Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 9:39

hokmah a écrit:Vrai ou faux...?... on utiliserait statistiquement sa perceuse 12 minutes par an...
il faut etre c..... pour acheter une perceuse il suffit d'acheter des boites de trous!!!!  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing


"Si tout les gars du monde..." un vieux refrain,  il n'y aurait pas besoin que ce genre de magasins soient ouverts.... un bricolage sérieux se planifie. Il est clair qu'il y a une volonté a toujours plus mercantiliser le système, à nous transformer en consommateurs compulsifs...
ils ont raisons , nous sommes tous des veaux, il suffit qu'une mode soit déclarée pour que le troupeau s'y précipité!!!  Laughing  Laughing  Laughing
Amicalement


Dernière édition par dan 26 le Mar 6 Jan - 20:54, édité 1 fois
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 9:46

troubaa a écrit:

Le premier des avantages social devrait être le travail pour tous....
Mais surtout "tout salaire" exige un travail en contre partie !!!! C'est la base d'une justice économique .

Je suis intimement convaincu pour vivre dans ce milieu, que trop de social crée la misère . Je vois cela tous les jours depuis 20 ans !!
amicalement


avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 9:55

gaston21 a écrit:

La seule solution d'avenir, c'est la répartition du travail, et donc la diminution réglementée de ce temps de travail. Mais un bon volant de chômeurs
est un bon atout pour peser sur les salaires! Et tant pis pour la casse!
pour moi la seule solution, c'est de réduire le nombre de personnes qui s'inscrivent au chômage , augmenter par exemple les allocation familiale afin qu'une personne qui a des enfants reste au foyer , il est préférable d'aider les parents. Il y a d'autres solutions

Ne pas oublier que la principale cause du chomâge, n'est pas la perte d'emplois (certes en industrie nous avons beaucoup perdu d'emploi , mais en avons beaucoup crée dans d'autres domaines ESS, service, Fonction territoriale, informatique etc etc depuis 20 ans ) , mais le fait que trop de personnes veulent travailler .
Tant que l'analyse des causes du chômage sera fausse , les solutions sont introuvables !!!
amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 9:57

gaston21 a écrit:En écoutant C dans l'air et les commentaires sur l'interview de Hollande ce matin sur France Inter, je me fais la réflexion suivante: Le prix du pétrole est très bas, l'euro a beaucoup baissé, tout concourt donc à que la croissance reparte; or rien ne se passe: pourquoi? Et si nous atteignions le seuil où la quasi totalité des français ont pratiquement tout ce qu'il leur faut pour vivre décemment? Les gens de mon âge disparaissent; quand je vois ce qu'ils laissent derrière eux, en vêtements ou en équipements divers, je me demande ce qui pouvait leur manquer! Je vais laisser au moins quinze cravates alors que je n'en a pas mis depuis trente ans! Je me demande vraiment si nous n'atteignons pas le seuil du gavage! Bien sûr, il y aura toujours des malheureux et il faut les aider; mais reconnaissons que la croissance ne peut être infinie et qu'au contraire il nous faut limiter nos besoins. pour assurer l'avenir de ceux qui nous suivent. La seule solution d'avenir, c'est la répartition du travail, et donc la diminution réglementée de ce temps de travail. Mais un bon volant de chômeurs
est un bon atout pour peser sur les salaires! Et tant pis pour la casse!

tu as raison, pour la sur consommation, d'autant plus que nous sortons des fêtes et cette gabegie me désole . Il y a des solutions simples pourtant. La flexibilité par exemple avec des aménagements particuliers , et bien d'autres
amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 10:12

komyo a écrit:

Mettre le chomage sur le compte des acquis sociaux est une fausse barbe régulièrement remis au gout du jour par le medef, alors que le problème est largement en amont !


Et pourtant c'est ce que je vois tous les jours, dans ma famille, et dans les organisations d'insertion, où je suis présent depuis 20 ans . A force de nier les évidences , on oublie la réalité .
Exemple : combien d'artisans , ou de petit patrons emploient leur famille, pour les mettre au chômage ensuite  .
Combien de travailleurs refusent des CDI, afin de pouvoir alterner travail et chômage,  et continuer à travailler au noir  tout en étant au chômage .

Combien de chômeurs attendent la fameuse "fin de droit", pour chercher du travail

Combien de personnes démissionnent  pour avoir droit au chomage  et monter leur boite, avec des aides , etc etc .
Combien de métiers en, tension , et combien de spécialistes de ces métiers au chômage

Combien de personnes, d'associations, vivent , sont payées grâce à la misère des autres . Et n'ont aucun intérêt à ce que le système s'arrête  .


Savez vous au moins que ces "pauvres ", représentent un chiffre d'affaire pour certaines organisations , associations!!!?

C'est une honte de voir comment ce système  plein de générosité  au départ  a été dévoyé .

Je confirme que pour moi le trop de  social a crée la misère .

Je suis ( bénévole ) dans de nombreuses organisations de ce type et peux en témoigner .
Je pense sincèrement que 40 à 50 % des chômeurs profitent du système , rien que dans mes relations proches , j'en ai une douzaine .

Je suis  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid  affraid de voir cela .
Pour, parler d'un sujet, il faut y vivre dedans , c'est ce que je fais depuis 20 ans que je suis impliqué bénévolement dans ces organisations .

Amicalement
















Dernière édition par dan 26 le Mar 6 Jan - 10:16, édité 1 fois
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mar 6 Jan - 10:13

troubaa, bien sûr que mes parents ne tenaient pas le même langage que moi. C'était une économie de survivance; c'était marche ou crève! On était encore quasi au Moyen-Age, avec même les corvées obligatoires pour le village, comme de casser les cailloux à la main pour l'entretien des chemins! Après, il y eu la guerre, qui, il faut le reconnaître, a tout bouleversé mais qui a apporté des changements considérables dans les façons de vivre. Après d'énormes soubresauts, on a eu les trente Glorieuses. Maintenant, reconnaissons que nous avons tout et son supplément et que nous gaspillons le capital que nous devrions laisser à ceux qui nous suivent. Des téléphones que nous remplaçons par caprice, des voitures ramasse-minettes plus belles que le diable, une mode devenue folle, des vacances de plus en plus onéreuses...Mon pauvre vieux Diogène, qu'en penses-tu?
La machine remplace l'homme de plus en plus; il faudra bien, par définition, que l'homme cède la place à la machine pour se consacrer à des tâches plus nobles, comme l'étude, la réflexion ou la prière pour les sages...
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mar 6 Jan - 10:21

gaston21 a écrit:troubaa, bien sûr que mes parents ne tenaient pas le même langage que moi. C'était une économie de survivance; c'était marche ou crève! On était encore quasi au Moyen-Age, avec même les corvées obligatoires pour le village, comme de casser les cailloux à la main pour l'entretien des chemins! Après, il y eu la guerre, qui, il faut le reconnaître, a tout bouleversé mais qui a apporté des changements considérables dans les façons de vivre. Après d'énormes soubresauts, on a eu les trente Glorieuses. Maintenant, reconnaissons que nous avons tout et son supplément et que nous gaspillons le capital que nous devrions laisser à ceux qui nous suivent. Des téléphones que nous remplaçons par caprice, des voitures ramasse-minettes plus belles que le diable, une mode devenue folle, des vacances de plus en plus onéreuses...Mon pauvre vieux Diogène, qu'en penses-tu?
La machine remplace l'homme de plus en plus; il faudra bien, par définition, que l'homme cède la place à la machine pour se consacrer à des tâches plus nobles, comme l'étude, la réflexion ou la prière pour les sages...

Entièrement d'accord avec toi et de plus c'est un cercle vicieux, il faut maintenant deux salaires dans un foyer, pour pouvoir se payer deux frigo, 2 voitures, 4 téléphones , les ordinateurs, et les cochonneries que l'on empile dans les placards !!!
Je parlais d'abus mon fils vendeur à Conforma , a vu progresser son CA au moment des primes données aux parents pour la rentrée scolaire !!!
amicalement

Amicalement
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: Disparition du travail

Message par gaston21 le Mar 6 Jan - 10:42

L'allocation de rentrée scolaire...Oui, elle sert surtout à faire des dépenses inutiles comme l'achat chaque année du cartable dernier cri et des nouveautés les plus "in". Mais qui donc l'a triplée pour augmenter ses chances à la future présidentielle? Ca ne l'a pas empêché de "se rétamer" en glissant sur le parquet avec ses chaussettes rouges Gamarelli...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: Disparition du travail

Message par troubaa le Mar 6 Jan - 11:46

dan 26 a écrit:
Mais surtout "tout salaire" exige un travail en contre partie !!!! C'est la base d'une justice économique .

Je suis intimement convaincu pour vivre dans ce milieu, que trop de social crée la misère . Je vois cela tous les jours depuis 20 ans !!
Attention tu vas te faire traiter de fasciste d'esclavagiste... On va te parler de travail obligatoire de STO.

La dialectique gauchiste est affûtée pour te laisser entrevoir le pire face à ce genre didée tout à fait sensée. LE camarade dédé va te sortir les GRANDS maux et mots !

Tu imagines faire travailler un rmiste pour qu'il touche le rmi.. mais quel scandale que tu proposes là !

Résultat tu as des rmistes qui touchent de l'argent sans travailler.
Et tu as des municipalités qui n'ont pas d'argent pour entretenir les locaux scolaires et faire travailler les gens.
Si ce n'est pas le comble de l'absurdité !


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7507
Localisation : Enfant du Monde

Re: Disparition du travail

Message par Dédé 95 le Mar 6 Jan - 13:50



Tu vois Troubaa, pas besoin de grand mots, 7 posts successifs pour expliquer, une théorie rabacher mille fois, classe le personnage!
Je me demande qui " faut attraper au filet et piquer"?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6167
Localisation : France

Re: Disparition du travail

Message par komyo le Mar 6 Jan - 23:41

quelques chiffres


« Le travail pour tous c’est possible. Pourtant, seuls 3,5 % des chômeurs retrouvent un emploi en France !! »


Je voulais partager cet article de La Tribune avec vous, parce que j’ai trouvé encore plus pessimiste que moi en ce début d’année 2015 et en plus, c’est un article de La Tribune. C’est tout dire, si même eux deviennent pessimistes, ce n’est plus du jeu et l’on me pique mon gagne-pain.

Quitter Pôle emploi ne veut pas dire retrouver du travail
« En témoignent les dernières statistiques de la Dares (ministère du Travail) sur cette question : sur les 470 000 demandeurs d’emploi inscrits dans les catégories « A », « B » et « C » « sortis » de Pôle emploi en juin 2014, seuls 40,5 % ont repris un emploi, soit une baisse de 1,8 point en trois mois, et surtout, de 5,1 points en un an. À l’inverse, les « sorties » de Pôle emploi pour suivre une formation (13,3 %) ont progressé de 2,8 points sur un an. De leur côté, les sorties pour cause de retraite ou de dispense de recherche d’emploi sont passées de 1,8 % en juin 2013 à 2,1 % un an plus tard. »

« Les sorties « volontaires » de Pôle emploi par découragement progressent
Surtout, phénomène inquiétant, les sorties de Pôle emploi pour « arrêt de recherche temporaire » sont passées en un an de 6,2 % à 7,5 % et celles pour « non renouvellement volontaire de la demande » de 2,6 % à 3,3 %. Ces deux dernières causes expriment le découragement qui saisit les demandeurs d’emploi qui n’arrivent pas à retrouver un poste et qui en sont donc réduits, par désespoir, à quitter Pôle emploi. »

3,5 % du total des demandeurs d’emploi ont retrouvé un emploi
« Mais on peut présenter les choses de façon encore plus pessimiste, ce que fait d’ailleurs la Dares. En juin 2014, 5 020 200 demandeurs d’emploi étaient inscrits sur les listes de Pôle emploi en catégories « A,B,C ». Or, seuls 3,5 % d’entre eux sont « sortis » pour reprendre un emploi. Un taux dramatiquement faible et pourtant en baisse de 0,3 point sur un trimestre et de 0,5 point en un an. Et, là aussi, l’âge apparaît comme un critère discriminant : le taux de retour à l’emploi atteint 6 % pour les moins de 25 ans, 3,6 % pour les 25-49 ans et… un malheureux 1,5 % pour les plus de 50 ans. »

Une dramatique réalité… il n’y a plus de travail !!
J’entendais encore ce matin quelques penseurs « ligne Maginot » nous expliquer doctement que JAMAIS, mais alors JAMAIS la robotique et les progrès techniques n’allaient créer plus de chômage mais encore plus d’activité et donc de travail pour tous… Il y a des fois, les bras m’en tombent !

Que les mutations techniques permettent l’émergence de nouveaux postes est une évidence mais le travail créé désormais n’est plus suffisant pour remplacer le travail détruit. Néanmoins, ce n’est pas la seule raison. Le capitalisme en lui-même cherche toujours à faire mieux avec moins, et ce n’est pas la seule raison : les délocalisations permettent aussi de diminuer les coûts en faisant travailler « là-bas » et en fermant des usines ici.

C’est la conjonction de ces multiphénomènes qui explique la raréfaction de l’emploi. Cette rareté de travail est une évidence, elle est palpable dans chaque bled de France et de Navarre, dans chaque agence de Paul Emploi, dans chaque village, dans chaque famille, dans chaque statistique, partout, notre économie suinte le chômage de masse…

Cela pose logiquement des problèmes humains dramatiques. Car derrière chaque chômeur, il y a des familles qui se paupérisent, qui ont peur, qui dépriment, qui ne peuvent plus se projeter vers l’avenir, qui ne peuvent plus rêver de futur.

La réalité économique c’est que jusqu’à présent, le travail est la seule façon de répartir la richesse créée par le système. Sans travail, point de répartition de la richesse et, accessoirement, de moins en moins de consommateurs solvables. Alors lorsque la richesse ne peut pas être répartie par le travail, nous utilisons la solidarité ou l’assistanat… Je laisse le choix du terme le plus approprié à votre sagacité.

Je peux créer demain un emploi pour chaque chômeur payé 2 000 euros par mois !
Nous pouvons faire autrement et un autre chemin est parfaitement possible, la preuve par les chiffres ! Je vous propose donc juste ce petit exercice pour remuer nos méninges ! Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire, je dis simplement que lorsque j’entends des politiques m’expliquer que l’on ne peut rien, je crie fadaises et mensonges !! On PEUT faire, si on le souhaite, une autre politique.

Posons les chiffres :
« Selon les derniers chiffres de l’Unédic, 33,6 Mds€ ont ainsi été dépensés en 2013 en indemnisation. Un montant équivalent aux contributions recouvrées par les cotisations chômage prélevées sur les salaires. La somme est rondelette en soi, mais en apparence seulement : rapportée aux 2,27 millions de chômeurs indemnisés par l’Unédic (auxquels s’ajoutent les bénéficiaires de l’allocation spécifique de solidarité, l’ASS), ce montant équivaut à 13 740 € versés à chacun par an, soit une indemnité moyenne de 1 100 € net par mois. »

Nous pouvons donc remplacer l’indemnisation de 3 millions de chômeurs par 3 millions de postes.
Mais allons plus loin et prenons aussi le volet formation professionnelle (qui ne sert à rien vu que le chômage augmente au même rythme que nos dépenses de formation…). Il y en a pour autant, soit entre 30 et 35 milliards d’euros chaque année… Cela nous fait donc 11 000 euros par chômeur de plus.

Nous arrivons donc à 22 000 euros par an pour 3 millions de chômistes chômant !

Le droit opposable au travail pourrait exister !
Jusqu’à présent, nous avons raisonné en « assurance chômage » où en réalité nous considérions l’inactivité comme un accident assurable par la collectivité. Nous pouvons aussi changer notre façon de voir et considérer qu’il n’y a pas de droit au « chômage » mais un devoir de travailler (contre rémunération). L’État vous garantit un travail et une rémunération mais n’a pas à indemniser une inactivité.

Techniquement, cela peut parfaitement fonctionner.
Économiquement, cela peut parfaitement fonctionner et nous avons largement assez d’argent. D’ailleurs, je n’ai pas parlé des sommes versées dans le cadre du RSA…
Socialement, nous ne laisserions personne au bord de la route.

J’en entends déjà hurler au communisme… Qu’ils hurlent, la réalité c’est que nous dépensons déjà toutes ces sommes et qu’il faut se demander si l’ensemble de nos systèmes hérités de la Seconde Guerre mondiale sont encore efficients 70 ans après… La réponse est, évidemment, non !

Nous pouvons faire autrement, un autre chemin est possible, une autre société est envisageable et au bout du compte, l’ensemble de ces choix, c’est au peuple de France de les faire, c’est une question politique. Le problème c’est que nous n’avons que des ânes à la tête de ce pays qui pensent qu’une grande réforme c’est aller modifier le nombre de notaires pour relancer la crôassance…

Nous devons tout changer, à commencer par notre façon de penser. Nous avons des marges de manœuvres financières en réalité considérables, le problème c’est comment utiliser notre disponible financier et pour quoi faire.

Mon point de vue sur la chose est assez simple. Ce disponible c’est l’argent du peuple. Et l’argent du peuple, c’est pour le peuple. Or vous aurez compris que cette dernière partie de la remarque a tendance à être passée sous silence.

Nous pouvons aussi dire que nous ne faisons pas face à une crise économique mais à une crise politique puisque nos dirigeants refusent de prendre les décisions qu’il faudrait prendre… C’est à la fois aussi simple et aussi compliqué mais, finalement, c’est aussi porteur d’espoir et… d’optimisme ! Oui les solutions existent, oui on peut les financer, oui nous pouvons résoudre tous nos problèmes et nos maux un par un.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.

« L’Assemblée nationale est toujours otage de Thomas THÉVENOUD qui est toujours député. Pensons à elle. Ne l’oublions pas. »

(Pour protester pacifiquement et avec humour, n’hésitez pas à reprendre cette formule en bas de tous vos mails, de vos articles ou de vos publications, il n’y a aucun droit d’auteur !!)


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: Disparition du travail

Message par dan 26 le Mer 7 Jan - 0:24

pour moi la seule solution, c'est de réduire le nombre de personnes qui s'inscrivent au chômage , augmenter par exemple les allocation familiale afin qu'une personne qui a des enfants reste au foyer , il est préférable d'aider les parents. Il y a d'autres solutions

Ne pas oublier que la principale cause du chomâge, n'est pas la perte d'emplois (certes en industrie nous avons beaucoup perdu d'emploi , mais en avons beaucoup crée dans d'autres domaines ESS, service, Fonction territoriale, informatique etc etc depuis 20 ans ) , mais le fait que trop de personnes veulent travailler .
Tant que l'analyse des causes du chômage sera fausse , les solutions sont introuvables !!!
amicalement
avatar
Tibouc
Sa Majesté

Masculin Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 28
Messages : 2040
Localisation : Un peu partout

Re: Disparition du travail

Message par Tibouc le Mer 7 Jan - 2:16

Les femmes à la maison à s'occuper des enfants !
Non mais c'est vrai quoi ! Une femme qui travaille, ça fait un chômeur en plus.

Bonne année 1215 !!! Quoi ?! On est en 2015 ? Ah bon...

pale


_._._._._._._._._._._._


« Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout accorder aux juifs comme individus. » (Stanislas de Clermont-Tonnerre)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12594

Re: Disparition du travail

Message par loli83 le Mer 7 Jan - 8:33

en fait de ce point de vue Dan est du côté des musulmans radicaux qui veulent aussi que les femmes restent à la maison Wink

nous sommes pourtant bien en 2015 ! Very Happy

Contenu sponsorisé

Re: Disparition du travail

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 16:44