LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Partagez
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Dim 14 Juin - 19:00

Je ne vois plus bien où est le problème, Leela.

Nous serions donc "des croyants qui ont dépassé le stade de la croyance".

Je ne sais pas comment appeler le genre de lecture que ces croyants comme ton frère font des textes bibliques ; symbolique ? psychanalytique ?

Ce que nous faisons, lola et moi, c’est une analyse de texte, comme on apprend à en faire en classe de première, une analyse qui reste donc près du texte, comme on le ferait s’il s’agissait, par exemple, de l’Iliade ou de l’Odyssée.
Cette lecture fait apparaître une certaine figure d’une divinité ; devrions-nous évacuer cette figure de la lecture que nous faisons du texte ? Par fidélité au texte, je dis : Non.

Que d’autres fassent de ces textes une autre lecture que la nôtre, une lecture qui évacue cette figure de la divinité qui est dans le texte, je n’y trouve rien à y redire.
Pourquoi ce refus obstiné de reconnaître la validité de la lecture que nous faisons, lola et moi ?

Je serais curieux de voir ce que penserait, justement, quelqu’un comme ton frère, de la lecture que nous faisons.
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Dim 14 Juin - 20:08

Nous serions donc "des croyants qui ont dépassé le stade de la croyance".
c'est toi qui sait, pour toi.  Je ne sais que le peu que je lis sur le peu que tu écris à ce propos, et je l'ai bien précisé.
Lola je la connais et je sais qu'elle est beaucoup plus souple à ce propos que ce qu'elle peut donner l'impression dans ses écrits, mais même: ce serait à elle à répondre, pour elle.
Pourquoi ce refus obstiné de reconnaître la validité de la lecture que nous faisons, lola et moi ?
mais nom d'un petit bonhomme, je n'ai jamais parlé de "validité" ni empêché de faire quoique ce soit !  Vous faites ce que vous voulez.  Tu me demandes ce que j'en pense, je te réponds alors ne vient pas te plaindre après: tu sais quand même bien que je ne crois ni à Dieu ni à diable, alors mes réponses ne doivent pas te surprendre !  
Tant que tu ne glisses pas dans l'intégrisme (et tu en es à l'opposé), je n'ai rien à critiquer sur tes essais littéraires, au contraire je ne fais que t'encourager: j'espère quand même que tu l'as remarqué...  Shocked

Pour mon frère, je t'ai déjà répondu en long et en large, je ne pourrais rien dire de plus.

Belle soirée créatrice !  Wink
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Dim 14 Juin - 22:32

ce qui est sûr maintenant c'est je je ne ferai plus aucun commentaire dans ce fil, il est clair que tu n'es pas disposé à les entendre malgré que tu me les aies demandés.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Dim 14 Juin - 22:43

Mais Leela, ce n'est pas parce que je réponds à tes remarques que je ne les entends pas. Ne pouvons-nous pas continuer à confronter des points de vue différents ?

Je regretterais beaucoup si tu ne continuais pas à faire tes remarques.

Sad

Bonne soirée.

Ji-Pi

Wink

avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Lun 15 Juin - 8:19

En y réfléchissant ce matin, tu as raison, Leela.

Je me laisse parfois trop facilement entrainer par la passion dont je me suis épris pour ce gros bouquin de plus de 1800 pages : la Bible, que j’ai dans ma bibliothèque, à côté de quelques bons romans (La chartreuse de Parme, et, le dernier en date : « La montagne de l’âme » de Gao Xingjian) quelques livres d’ethnologie et de sociologie : Marcel Mauss, Pierre Bourdieu, le gros pavé de Karl Marx : « le Capital », et son « Manifeste du Parti Communiste ».

C’est vrai que tombés entre certaines mains, (la Bible entre les mains des créationnistes, le Manifeste du Parti Communiste entre les mains de Staline) certains livres peuvent faire des ravages.

Tu parles souvent de ton frère moine ; je comprends qu’il ait autre chose à faire que de s ‘intéresser à notre petit essai littéraire. Mais c’est avec quelqu’un de ce genre : catholique convaincu mais ouvert, que j’aimerais confronter la lecture que nous faisons de la Bible, lola et moi. Sur le forum, c’est avec élaine que nous nous comprenons, je pense. Avec Gaston et Dédé, Hitori, troubaa, c’est un peu autre chose.
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par elaine 23 le Lun 15 Juin - 8:56

Je crois aussi que je te suis dans ta lecture et ton entreprise m'intéresse .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Lun 15 Juin - 9:22

Tu parles souvent de ton frère moine ; je comprends qu’il ait autre chose à faire que de s ‘intéresser à notre petit essai littéraire.
J'ai parlé du fait qu'il avait une approche différente de la Bible, plus proche de la mienne (et surtout de celle d'elaine, qui correspond tout à fait) que de la tienne, ou du moins de ce que tu laisse apparaître ici.  Son commentaire serait sûrement qu'il ne faut pas s'attacher à la lecture littérale, qui est symbolique, et il passerait à un autre sujet.
Ce que je n'ai pas précisé (je pensais que tu le savais), c'est que les trappistes "à l'ancienne" ne font pas ce qu'il veulent.  Pour tout ce qui est un peu spécial, ils doivent demander une permission au père abbé.  Un jour j'ai voulu apprendre l'hébreu, il me disait qu'en quelques heures je serais "lancée", éh bien même ça il a dû demander à l'abbé, qui a refusé.  Pourtant nous passons de longues heures à nous promener et discuter (notamment de la Bible, des prières qu'ils récitent, des religions en général), on aurait eu tout le temps de le faire mais voilà, ce n'était pas dans ses attributions, alors je présume que donner son avis sur un scénario de BD venant d'un inconnu ne le sera pas non plus.  

Si vous continuez à mélanger les interventions divines avec la réalité des faits (genre: Dieu ferme la porte d'un grand coup de vent), alors je me retire de la conversation, comme je l'ai déjà 100x proposé, parce que je ne pourrai que jouer le trouble fête, ce dont je n'ai pas envie.  

Donc malgré qu'une fois de plus tu me demandes de continuer, j'arrête là, comme lola quand elle n'était pas d'accord avec une option de base.

Je regrette par contre qu'elaine n'ait pas trouvé dans ce forum l'ouverture pour partager sa vision des choses (cf son fil sur "les scénario de Jésus").  J'espère que cette occasion se présentera un jour parce qu'elle a un précieux héritage à nous transmettre, que j'adorerais recevoir : justement sa compréhension de la Bible, qui m'intéresse autant que celle de mon frère, et qui n'est pas non plus littérale.  Je suis même sûre qu'ils sont en phase (peut-être toi aussi, mais pas dans ce fil ci).  Je pense que c'est quand on va au-delà de la lecture littérale que la Bible devient une source d'une richesse inouïe.  Que Noé ait emporté une centaine ou un million d'animaux, que ce soit un corbeau ou une colombe qui ait ramené un rameau d'olivier ou même que ce déluge n'ait pas existé n'a strictement aucune importance au point de vue spirituel.  Par contre au point de vue historique/scientifique/archéologique: oui.

Mon point de vue est qu'il y a une barrière infranchissable entre les deux, mais évidemment ceux qui croient que Dieu guide (parfois) les éléments naturels à sa guise pour punir les méchants trouveront tout naturel de mélanger les deux, et là, on est parti dans la fantaisie et l'arbitraire: tout est permis.  Comme tu dis, le meilleur et aussi le pire: rien ne peut départager les deux, il n'y a aucune raison que les terroristes aient une "mauvaise" interprétation des textes et vous une "bonne".  Les deux interprétations sont "légitimes", défendables au niveau du principe.  Pas leur résultat, évidemment ! 

Chacun est convaincu d'être dans le droit chemin et agir comme Dieu le veut, et c'est précisément le risque que présente cet  arbitraire que je trouve dangereux.  C'est pour cela que je trouve que le domaine spirituel ne peut pas être mélangé avec le "réel".  C'est le principe de la laïcité de l'Etat, qui est un des rares principes pour lequel je suis prête à me battre parce qu'il est à mes yeux la seule solution à l'intolérance et aux excès des sectes et religions, tout en ne portant pas atteinte à la spiritualité.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Lun 15 Juin - 15:50

En y réfléchissant ce matin, tu as raison, Leela.

Je me laisse parfois trop facilement entrainer par la passion dont je me suis épris pour ce gros bouquin de plus de 1800 pages : la Bible, que j’ai dans ma bibliothèque, à côté de quelques bons romans (La chartreuse de Parme, et, le dernier en date : « La montagne de l’âme » de Gao Xingjian) quelques livres d’ethnologie et de sociologie : Marcel Mauss, Pierre Bourdieu, le gros pavé de Karl Marx : « le Capital », et son « Manifeste du Parti Communiste ».

C’est vrai que, tombés entre certaines mains, (la Bible entre les mains des créationnistes, le Manifeste du Parti Communiste entre les mains de Staline) certains livres peuvent faire des ravages.

Tu parles souvent de ton frère moine ; je comprends qu’il ait autre chose à faire que de s ‘intéresser à notre « petit essai littéraire », comme tu le dis si bien. Mais c’est avec quelqu’un de ce genre : catholique convaincu mais ouvert, que j’aimerais confronter la lecture que nous faisons de la Bible, lola et moi. J’ai idée, d’ailleurs, qu’un clerc catholique qui prendrait connaissance de notre « petit essai littéraire », risquerait de le trouver hérétique par rapport à la doctrine catholique actuelle.

Sur le forum, c’est avec élaine que nous nous comprenons, je pense. Avec Gaston et Dédé, Hitori, troubaa, c’est un peu autre chose.

Et je me suis aperçu que, dans l’énumération de ceux qui se sont plus ou moins intéressé à notre « petit essai littéraire », j’ai oublié geveil, spin, komyo, Wakizashi, hokmah, et, bien sûr, l’amidan.

Merci également de m’avoir rappelé le scenario Jésus-Christ ; je vais m’y intéresser.

Dans le roman de Gao Xingjian : « La montagne de l’âme », que je suis en train de lire, je tombe sur un passage où le voyageur en marche vers cette montagne de l’âme, rencontre un vieux Maître taoïste, et je lis : « De la Voie naquit un, d’un deux, et de deux trois, trois engendrant dix mille. » (page 533)
On retrouve là le concept de la Trinité chrétienne, avec la différence que, dans la Trinité chrétienne, il y a une référence à la famille humaine composée du trio : « père, mère et enfants », avec la différence que, dans le « trio » trinitaire, le Père engendre le Fils, leur union engendrant l’Esprit. La théologie chrétienne ayant été élaborée dans une culture patriarcale, la « mère de Dieu », Marie, n’a pas le rang de déesse, bien que, dans le culte qui lui est rendu elle est traitée quasiment comme une déesse. Ce qui donne à la conception chrétienne de la Trinité une allure assez particulière : le Fils, Jésus : « L’homme qui devint Dieu » selon le titre d’un livre de Gérald Messadié, étant né d’une femme humaine.

A la page 416, je trouve « c’est une femme : Nügua, qui a créé l’intelligence de l’homme, Fuxi. » tout comme c’est la femme qui, à l’instigation du serpent, a ouvert l’intelligence de son homme : adame dans le mythe hébraïque du jardin d’Eden.

Je suis frappé comme, dans deux cultures aussi éloignées que la culture chinoise et la culture hébraïque, on retrouve les mêmes archétypes qui font partie du patrimoine culturel de toute l’humanité.
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par elaine 23 le Lun 15 Juin - 16:19

Dans ma tentative de "scenario Jesus Christ", Dieu le Père en avait assez d'être aussi mal compris et envoyait Jesus pour corriger le tir. Le fil suivait l'évangile de Jean ...


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 7868
Localisation : Dijon

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par gaston21 le Lun 15 Juin - 17:31

Adam et Eve...Ca me rappelle l'émission qui passe actuellement à la télé, "Nus et culottés", mais en plus crash... Adam, je le vois plutôt le serpent à la main...Voilà pourquoi les femmes ont si peur des serpents!
En créant Adam, Dieu a certainement créé en même temps la testostérone; alors, j'vous dis pas! Adam, je le vois comme un bouc en rut, l'odeur en moins, sans doute. Ce n'est qu'après qu'est apparue l'odeur, comme punition divine. Et l'homme a créé le déodorant, pour défier son Créateur. Tiens, l'odeur dans l'arche, avec les bouses, les pets, les rots...Et on n'avait pas encore inventé les masques...
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Lun 15 Juin - 21:25

C'est vrai que dans l'arche, surtout dans la cale où il y avait le couple d'éléphants, le lion et la lionne, Mr hyène et sa conjointe.....l'atmosphère était lourde ; mais ce n'était pas pire que dans les bateaux des négriers qui transportaient les esclaves d'Afrique en Amérique.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Lun 15 Juin - 22:00

10e séquence

On arrive au soir du quarantième jour. Les provisions sont maintenant presque épuisées.

Ce fut un dur carême de quarante jours.
Ce long  jeûne a appris à tous à modérer leurs désirs ; même les animaux ; comme le racontera plus tard Isaïe le visionnaire :
Isaïe, 11, 6 - Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira.
Isaïe, 65, 25 - Le loup et l'agneau paîtront ensemble, Le lion, comme le bœuf, mangera de la paille, Et le serpent aura la poussière pour nourriture. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte, dit YHVH.

Pour répondre à une question de Gaston je signale que, pendant le carême dans le thevah, c’était comme pendant le ramadan musulman : abstinence de rapports sexuels. Et si parfois il prend à un couple l’envie de « fêter Pâques aux Rameaux », c’est une entorse au règlement, une entorse pas trop grave à vrai dire.

A un moment donné, on a entendu comme une rumeur lointaine, qui s’est enflée, enflée ….. Et soudain, une vague immense a emporté le thevah, comme un fétu de paille. Affolement dans tout le thevah : que se passait-il ? On entendait craquer la charpente du thevah comme s’il allait se disloquer et partir en morceaux abandonnant au déluge d’eau tous ses habitants. Les minutes qui passaient semblaient une éternité.

Et puis le calme est revenu. La nuit était tombée. Les habitants du thevah n’avaient pas fermé l’œil quand l’aube a pointé. Le tsunami avait déposé le thévah coincé contre un rocher sur la pente du mont Ararat. En regardant par la lucarne circulaire qui donnait du jour dans le thevah on pouvait voir le spectacle affligeant d’une plaine complètement dévastée : des débris d’habitations au milieu d’arbres déracinés et des cadavres d’hommes, de femmes, d’enfants et d’animaux.  

élohiym s’était souvenu de Noah, de tous les animaux et de toutes les bêtes qui étaient avec lui dans l’arche ; il fit passer un vent sur la terre, et les eaux s’apaisèrent.              Genèse 8 :1 et suivants.

Les eaux allaient en diminuant.

Au bout de quarante jours, Noah mit dehors le corbeau, qui sortit, allant et rentrant, puis la colombe, mais la colombe ne trouva pas à se poser et elle revint à l’arche.
Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe ; la colombe revint auprès de lui vers le soir ; elle avait dans son bec un rameau d’olivier.

Il y avait donc, quelque part, une terre qui avait échappé au déluge, une terre vierge où Noah et sa famille allaient pouvoir mettre en route la terre et l’humanité nouvelles.

Alors Noah construisit un autel à YHVH, il prit de toute espèce d’animaux purs et de toute espèce d’oiseaux purs, et fit monter des holocaustes sur l’autel. YHVH sentit l’odeur agréable et dit en son cœur : je ne maudirai pas encore une fois la terre, à cause de l’adame, je ne frapperai pas encore tout ce qui vit, comme j’ai fait   Genèse 8 :20  et suivants.

De toutes façons, l’instinct du cœur de l’adame est mauvais dès sa jeunesse.  

Il ne se faisait pas d’illusions, YHVH ; il se doutait bien que l’humanité nouvelle se mettrait un jour aussi à faire des conneries ; mais alors, qu’ils se débrouillent entre eux : je l’ai fait une fois, une deuxième fois, mais il n’y aura pas, une troisième fois, une intervention divine pour remettre les compteurs à zéro.

Et élohiym dit à Noah et à ses fils : je fais une transaction avec vous et avec vos descendants après vous et avec toute chair vivante qui se trouve avec vous, les oiseaux, les bêtes, les animaux de la terre qui sont sortis avec vous de l’arche et qui vivent sur la terre ; les eaux ne formeront plus un déluge pour tout détruire. 

Un bel arc en ciel avait déployé ses vives couleurs d’un horizon à l’autre.

Cet arc, dit élohiym, je le regarderai pour me rappeler l’alliance perpétuelle entre élohiym et toute chair vivante sur la terre.  

Alors Noah sortit du thevah avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils ; et tout animal, tout reptile, tout oiseau, tout ce qui rampe sur la terre sortit du thevah, par famille.

Et tous ensemble prirent la route vers la terre promise.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mar 16 Juin - 15:23

11e séquence

Les voilà arrivés à la terre promise : un paradis terrestre, comme aux premiers jours du monde. Comme s’il n’y avait jamais eu le serpent qui avait invité la femme et l’homme à goûter au fruit défendu.

Le pays était magnifique : une grande plaine où poussaient toutes sortes de plantes, et, en bordure de la plaine, une forêt luxuriante, des arbres magnifiques, qui offraient une grande variété de fruits, plus délicieux les uns que les autres.

Pas de problèmes avec les voisins : dans ce paradis terrestre, il n’y avait ni hommes ni bêtes ; ce serait aux couples humains et animaux sortis du thevah de peupler cette terre nouvelle.

Le couple d’éléphants avait de quoi se nourrir dans la forêt voisine, et ils se mirent à proliférer.
Le problème se posait pour le lion et la lionne : s’ils dévoraient le couple de gazelles, comment les gazelles se reproduiraient-elles ? En attendant que le troupeau de gazelles se reconstitue, le lion et la lionne firent come il est dit dans Isaïe, 65, 25 : Le lion, comme le bœuf, mangera de l’herbe.

Le fils aîné de Noah, Scheme, le berger, avec son couple de moutons et son couple de chèvres, n’était pas trop débordé de travail en attendant que le troupeau se reconstitue.

Les hommes de la terre, Noah, ‘Hame et Japheth, avaient trouvé dans cette grande plaine une terre grasse et profonde qui faisait plaisir à cultiver et où ne poussait ni ronces ni épines comme celle que leurs ancêtres adame et awah, sa femme, avaient trouvée à la sortie du premier paradis terrestre.

Quelque temps après l’arrivée dans la nouvelle terre ‘Hame avait eu un fils : Kenâân. (Gen 9 :18)

Noah et sa famille avaient trouvé, dans ce pays, une plante qu’ils ne connaissaient pas, qui donnait en abondance, à l’automne, des grappes d’un fruit savoureux ; en pressant ces grappes, il en sortait un jus qui fournissait en abondance une boisson sucrée dont ils s’étaient fait une provision pour l’hiver.

Il était arrivé que Noah, qui devenait gourmand en avançant en âge, avait abusé de cette boisson. En fermentant, elle devenait un élixir qui éveillait une gaîté inaccoutumée. Noah avait reconstitué sa vieille cabane de roseaux ; il aimait s’y retirer pour y être tranquille. C’est là qu’il avait été « pris de boisson » ; dans sa gaîté exubérante, il s’était mis tout nu et s’était mis à danser come un derviche tourneur jusqu’à finir par tomber endormi, tel qu’il était. Au bout d’un moment, ne le trouvant pas, on s’était mis à sa recherche, et c’est ‘Hame qui l’avait trouvé qui ronflait dans sa cabane, « dans la tenue d’adam ». Il était sorti en rigolant et s’était empressé d’aller raconter ça à ses frères, pas gêné du tout d'avoir « vu la nudité de son père ».

Scheme et Japheth prirent une couverture qu’ils posèrent sur leurs épaules, et allant à reculons, ils couvrirent la nudité de leur père ; le visage détourné, ils ne virent pas la nudité de leur père. Noah s’étant réveillé de son vin, apprit ce qui lui avait fait son fils le plus jeune. Et il dit : que Kenââne soit maudit. (Gen 9 :23-25)

En fait, Noah ne devait pas avoir bien désaoulé : ce n’était pas son petit-fils Kenâân, qui avait vu sa nudité, mais son fils ‘Hame.

Mais Noah, imperturbable, continue : qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères ; loué soit YHVH , le élohiym de Scheme, et que Kenââne soit son esclave. Que élohiym étende les possessions de Japheth, qu’il demeure dans les tentes de Scheme, et que Kenââne soit son esclave. (Gen 9 :25-27)

Comme si les enfants devaient être punis des égarements de leur père.

Quelque chose ne tournait pas bien rond dans l’humanité renaissante.




avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Mar 16 Juin - 17:18

On arrive au soir du quarantième jour. Les provisions sont maintenant presque épuisées.
Mes yeux sont tombés sur cette phrase là.  Mais il me semble qu'ils sont restés dans l'arche plus d'un an ?  
Bah, c'est pas mon problème, après tout...
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 7868
Localisation : Dijon

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par gaston21 le Mar 16 Juin - 18:50

Pour remercier Yahweh, que fait Noah ? Un holocauste, c'est-à-dire un méchoui!. Yahweh a un grand nez! Il aime sentir le sang, la chair brûlée, entendre les cris des bêtes qu'on égorge, les glous-glous du sang... Le sceptre de Dieu doit se dresser tout droit! Eh oui, il paraît que la vue du sang fait bander; peut-être que Dieu aussi...Pourquoi donc l'égorgement casher ou hallal? Gaston n'a pas besoin de cela, malgré l'âge...
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mar 16 Juin - 19:48

Tu as raison ; il faut être précis quand on analyse un texte.

En fait, le compte est assez complexe.

On a d’abord YHVH qui prévient Noah qu’il va déclencher le déluge, il lui dit :
7 : 4 sept jours encore, et je ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits,

Ensuite, c’est élohiym qui entre en scène :
7 : 10 sept jours, les eaux du déluge sont sur la terre ; 12 c’est la pluie sur la terre, quarante jours et quarante nuits ; 17 les eaux ont gonflé ; elles ont soulevé le thevah, de sorte qu’il est enlevé de dessus la terre. 19 toutes les hautes montagnes, sous les cieux, sont couvertes. 24 Les eaux se renforcent sur la terre pendant cent cinquante jours, (ce qui fait 5 mois si je compte bien).
8 :1-9 élohiym se souvient de Noah, de tous les animaux et de toutes les bêtes qui étaient avec lui dans le thévah ; il fait passer un vent sur la terre, et les eaux s’apaisent ; 3 les eaux diminuent au bout de cent cinquante jours. 6 Au bout de quarante jours, Noah ouvre la fenêtre du thevah, il envoie le corbeau, puis la colombe qui ne trouve pas où se poser et revient dans le thevah 10 Noah attend encore sept jours, et lâche de nouveau la colombe 11 La colombe revient vers le soir avec, dans son bec, un rameau d’olivier 12 Noah attend encore sept jours, et lâche la colombe, qui ne revient plus. 15-16 Alors élohiym dit à Noah : Sors de l’arche, toi, ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi.

Tout compte fait, ça ne fait tout de même pas des années.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mar 16 Juin - 20:05

gaston21 a écrit:Pour remercier Yahweh, que fait Noah ? Un holocauste, c'est-à-dire un méchoui!. Yahweh a un grand nez! Il aime sentir le sang, la chair brûlée, entendre les cris des bêtes qu'on égorge, les glous-glous du sang... Le sceptre de Dieu doit se dresser tout droit! Eh oui, il paraît que la vue du sang fait bander; peut-être que Dieu aussi...Pourquoi donc l'égorgement casher ou hallal? Gaston n'a pas besoin de cela, malgré l'âge...
Tu en rajoutes Gaston, mais c'est vrai que ce YHVH a des traits très "humains".

Les hommes de ce temps-là et de cette région n'avaient pas les goûts raffinés des écologistes d'aujourd'hui ; ils aimaient les méchouis et ils imaginaient leur dieu ayant les mêmes goûts qu'eux.

YHVH, on le rencontrera plus loin sous des aspects plus aimables.

flower
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mer 17 Juin - 11:08

Et, pour en revenir au procès que tu fais à YHVH à propos du méchoui, je pense à la comparaison à faire entre lui et Zeus ; ce sont, tous les deux des dieux de la foudre ; il serait intéressant de relever leurs traits communs et leurs différences.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mer 17 Juin - 16:47

12e séquence

Ce qu’il y avait, avec le petit Kenââne, c’est qu’il était « différent ». ‘Hame, son père, ne se reconnaissait pas en lui ; et il ne ressemblait à aucun des fils Noah. On ne voyait pas avec qui la femme de Noah aurait pu le faire cocu puisque le petit Kenââne était né plus d’un an après qu’il n’y avait plus un homme vivant sur la terre. Et on n’était plus au temps où les fils d’élohiym épousaient des filles d’adame et où Zeus descendait du mont Olympe pour venir faire des enfants à des humaines.

Les chapitres 10 et 11 du livre de la Genèse donnent, en détail, toute la généalogie des descendants de Noah.

Cette généalogie est en descendance patrilinéaire, comme c’est toujours le cas aujourd’hui avec les généalogies établies par les spécialistes de cette discipline. Cela est du simplement au fait que, dans notre civilisation, c’est le nom du père et non celui de la mère qui se transmet de génération en génération.

Voici, en résumé, la généalogie des descendants de Noah :
Noah a trois fils :
Noah
Jepheth ‘Hame Scheme
Le fils aîné de Noah a 7 fils :
Jepheth
Gomer - Magog - Madaï - Javane - Tubal - Méschec - Tiras

10 :5 De ceux-là les peuplades se sont dispersées dans les différents pays, chacune selon sa langue, en familles et en nations.

On n’en saura pas plus sur ce que sont devenus les descendants des sept fils de Jepheth.

On a davantage d’indications sur la descendance de ‘Hame et celle de Scheme :
‘Hame Scheme
Couche - Mitsraïme - Pourte - Kenââne Eilame - Achour - Arpachschad - Loud - Arame
Nilrode Tsidone Chéla’h
Eiber
Pélegue,
Réoû
Sérougue
Na’hor
Téra’h
Abrame - Na’hor - Harane.

10 :9
Nilrode, petit-fils de ‘Hame, fut un vigoureux chasseur devant YHVH ; de là le dicton, comme Nimrode, vigoureux chasseur devant YHVH. 10 Son empire commença par Babel, Erech, Akkad et Calné, au pays de Chinâr. 11 De ce pays il sortit pour aller à Achour, et il bâtit Ninvé, Ré’hovoth-Ir et Kala’h ;

On retrouve ici des noms connus dans l’histoire des empires mésopotamiens : Babylone, Akkad, Achour-Assyrie, Ninive.

De même avec 11 :28
Harane mourut en présence de son père Téra’h, dans son pays natal, à Our Casdime
. Our en Chaldée.

Avec 10 : 19
Les limites du Kenâânéen furent depuis Tsidone, en venant vers Guerare, jusqu’à Aâza, en tirant vers Sodome, ‘Amora, Adma et Tseboïme jusqu’à Lecha.

On retrouve les villes de Sidon et la ville mythique de Sodome.
11 :29
Abrame et Na’hor prirent femmes ; le nom de la femme d’Abrame fut Saraï, et le nom de la femme de Na’hor fut Milca, fille de Harane, près de Milca et de Iisca.
31 Téra’h emmena son fils Abrame, Lote fils de Harane, son petit-fils, Saraï sa bru, la femme d’Abrame ; ils sortirent ensemble d’Our Casdime pour se rendre au pays de Kenââne, ils arrivèrent à ‘Harane et s’y établirent.

Térah a eu trois fils :
Téra’h
Abrame-Saraï Na’hor-Milca Harane.
Lote Milca
Lote et Milca sont neveu et nièce d’Abrame.
Na’hor a épousé sa nièce, Milca.

Que penser de cette prétention des fils d’Abraham de se revendiquer de cette prestigieuse parenté avec le roi d’Assyrie, Sennachérib et le roi de Babylone, Nabuchodonosor ?

Le défi d’un petit peuple face aux grandes puissances ?

Comme on verra le petit David défier le puissant Goliath.

Comme on voit, de tous temps, des peuples défier les grandes puissances : Cuba, le Venezuela, la Bolivie, et autres, face à l’empire US, la Grèce face aux bureaucrates de Bruxelles au service du Capital.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 18 Juin - 18:53

je n'ai pas encore eu le temps de lire tes séquences JiPi , mais c'est prévu dès que possible et je te dirais si quelque chose vaut la peine d'être relevé pour une modif éventuelle

il faut aussi que je réponde à Leela par rapport à ses objections , dès que je trouve un moment aussi

là je repars pour le café philo (thème sur les vacances , c'est cool Very Happy )

à +
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 18 Juin - 21:08

D'accord, lola ; j'attends.

Bonne soirée et à bientôt.

Si ça peut t'aider voici la liste des 12 séquences avec les n° des messages où les trouver.

1ère séquence Message n°726
2e séquence Message n°726
3e séquence Message n°736
4e séquence Message n°770
5e séquence Message n°773
6e séquence Message n°877
7e séquence Message n°881
8e séquence Message n°892
9e séquence Message n°897
10e séquence Message n°912
11e séquence Message n°913
12e séquence Message n°919
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Ven 19 Juin - 0:06

Après le café philo , nous sommes allés boire un pot à quelques uns , c'était sympa  copains , je rentre seulement ( en ce moment le café philo ne se tient pas dans un café mais dans une salle communale , ceci explique cela )

oui , merci JiPi , ta liste me sera utile
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mer 24 Juin - 12:51

Si tu as trouvé le temps de parcourir l'ensemble du scenario est-ce que tu as des remarques à faire ?

Les remarques d'autres membres du forum seraient toujours aussi les bienvenues.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Mer 24 Juin - 14:38

ben , non Jipi , je n'ai pas eu le temps du tout

mais là je vais m'y mettre car j'attendais le technicien pour la fibre , il vient de m'appeler pour dire qu'il sera en retard , donc j'ai un moment

je me demande si je ne vais pas commencer par la fin Very Happy

je viens de lire l'épisode  12 , pas grand chose à dire , sauf que tu as mélangé les généalogies  , je pense que c'est volontaire puisque tu as dit que tu faisais un résumé

quand même quelque chose qui m'apparait comme une erreur involontaire , tu écris :
On ne voyait pas avec qui la femme de Noah aurait pu le faire cocu puisque le petit Kenââne était né plus d’un an après qu’il n’y avait plus un homme vivant sur la terre.

c'est pas plutôt la femme de Hame ou Cham  ?

les seuls hommes restant étaient noé et ses trois fils , tu ne supposes tout de même pas que la femme de Noé a couché avec son fils ?

pas grand chose à dire sur l'épisode 11 , c'est bien pittoresque

par contre pour l'épisode 10 , alors là il y aurait beaucoup à redire du point de vue du respect du texte , mais c'est ton scénario bien sûr que tu arranges à ta sauce

une chose importante à savoir tout de même : l'arc en ciel est le signe de l'alliance que fait Dieu en promettant qu'un déluge universel ne viendra plus sur terre

mais cela ne veut pas du tout dire qu'il n'y aura pas une troisième intervention divine du même genre , mais pas par l'eau ,
il est question que ce soit par le feu , je te renvoie aux prophéties de Jésus , dans les évangiles et dans l'apocalypse
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Mer 24 Juin - 16:02

[quote="lola83"]
quelque chose qui m'apparait comme une erreur involontaire , tu écris :
On ne voyait pas avec qui la femme de Noah aurait pu le faire cocu puisque le petit Kenââne était né plus d’un an après qu’il n’y avait plus un homme vivant sur la terre.c'est pas plutôt la femme de Hame ou Cham ?

Bien sûr ; une erreur qui m'a échappé.

pour l'épisode 10 , il y aurait beaucoup à redire du point de vue du respect du texte ,

l'épisode 12 , pas grand chose à dire , sauf que tu as mélangé les généalogies , je pense que c'est volontaire puisque tu as dit que tu faisais un résumé

une chose importante à savoir tout de même : l'arc en ciel est le signe de l'alliance que fait Dieu en promettant qu'un déluge universel ne viendra plus sur terre

mais cela ne veut pas du tout dire qu'il n'y aura pas une troisième intervention divine du même genre , mais pas par l'eau ,
il est question que ce soit par le feu , je te renvoie aux prophéties de Jésus , dans les évangiles et dans l'apocalypse
Je vais revoir ces différents points.

Merci pour tes remarques très pertinentes.

Wink
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3544
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par geveil le Mer 24 Juin - 21:48

Par le feu? Ouaiaiaiaiais ! Super spectacle en perspective, louanges au Dieu d'amour !


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Mer 24 Juin - 23:05

oui ; si c'est pour démarrer une nouvelle société meilleure

parfois il n'y a pas d'autre solution qu'une opération chirurgicale

et qui dit opération , dit sang à gogo ( révélation 14 : 18 à 20 )
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par spin le Jeu 25 Juin - 0:58

Leela a écrit:Mais il me semble qu'ils sont restés dans l'arche plus d'un an ?  
Bah, c'est pas mon problème, après tout...
Comme je l'ai déjà expliqué, le timing est incohérent parce qu'on a mélangé deux récits (voir ma page), un qui parle de quarante jours, un qui parle de plus d'un an.

De nouveau je n'avais plus les avis... Crying or Very sad

à+

avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 1:45

Spin , je ne comprends pas tes assertions , pourquoi parler de deux récits ?

le texte est clair et n'a pas besoin que l'on aille chercher midi à quatorze heures

tout le temps que noé resta dans l'arche , du commencement de la pluie quand la porte est fermée jusqu'au moment où ils sortent de l'arche il se passe 370 jours

début : An 600 de la vie de noé 2ème mois 17 ème jour  (genèse 7:11 )

fin :      An 601 de la vie de noé  2ème mois 27 ème jour (genèse 8 :13 et 14 )

dans le détail on voit que 150 jours correspondent à 5 mois , donc un calcul sur une base de mois de trente jours

c'est pourtant simple !
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par spin le Jeu 25 Juin - 9:27

lola83 a écrit:Spin , je ne comprends pas tes assertions , pourquoi parler de deux récits ?
Parce que ça a été largement prouvé, ne te déplaise. Autrement, pourquoi toutes ces redites (deux listes des animaux à embarquer, etc. etc.) ? voir ICI (d'après quelqu'un qui a appris l'hébreu et l'exégèse biblique à Harvard et les enseigne depuis dans d'autres universités).

à+

avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 9:40

ben oui , ça ne me plait pas que certains se creusent la tête pour faire dire à la bible ce qu'elle ne dit pas et inventent toutes sortes d'hypothèses plus ou moins farfelues , plus ou moins de mauvaise foi

oui , il y a des répétitions , oui les listes sont en double , et alors ?

tu ne sais pas que les répétitions c'est fait pour accentuer les choses importantes , pour rappeler des instructions données dans le passé ?
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par spin le Jeu 25 Juin - 10:00

lola83 a écrit:ben oui , ça ne me plait pas que certains se creusent la tête pour faire dire à la bible ce qu'elle ne dit pas et inventent toutes sortes d'hypothèses plus ou moins farfelues , plus ou moins de mauvaise foi
Lola, ce n'est pas seulement "certains", la thèse documentaire s'est très largement imposée. Par des gens qui n'avaient aucune intention de déstabiliser la foi, qui auraient préféré s'en passer, mais elle devenait incontournable...

Tu rejoins les plus obtus des fondamentalistes...

à+

avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 10:14

tu penses ce que tu veux Spin , ça ne me dérange pas

mais j'ai pour moi que je connais bien la bible et que je suis capable de m'en faire ma propre opinion , sans être obligé de m'en référer aux uns et aux autres , tout savant soient-ils

les savants ou spécialistes seraient-ils infaillibles , ne sont-ils pas des humains sujets aux erreurs dans le meilleur cas , à la mauvaise foi dans le pire ?

je n'ai jamais dit que Tous les versets étaient intouchables comme sacrés , ce que font les fondamentalistes , mais les cas de suspicion sont extrêmement rares et les textes douteux ont souvent étaient classés comme apocryphes , il faut aussi comprendre et je l'ai souvent dit que les différents auteurs parlent souvent par images pour mieux faire comprendre et les répétitions font aussi partie du style de l'époque
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Jeu 25 Juin - 10:20

ben oui , ça ne me plait pas que certains se creusent la tête pour faire dire à la bible ce qu'elle ne dit pas et inventent toutes sortes d'hypothèses plus ou moins farfelues , plus ou moins de mauvaise foi
c'est le cas de tous ceux qui veulent "faire dire à la Bible ce qu'ils ont envie qu'elle dise", que ce soit en bien ou en mal. T'en rends tu compte, Lola ?

Les seuls qui ne transforment pas sont ceux qui lisent de façon objective, scientifique, avec le point de vue d'un historien, sans essayer d'y voir un message divin.

Ceci dit je n'ai rien contre le fait d'y trouver des messages de paix et d'amour, évidemment, mais il faut admettre qu'il s'agit d'une interprétation personnelle qui modifie le texte tel qu'il est écrit, ou ignore les textes qui sont en contradiction.

Et j'ai encore moins contre ceux qui l'étudient de façon symbolique (comme elaine ou les cabalistes), mais de nouveau, à condition de faire la part des choses avec les récits légendarisés pris à la lettre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 10:29

à nouveau , une petite remarque sur la 10 ème séquence ,
JiPi a écrit:Pour répondre à une question de Gaston je signale que, pendant le carême dans le thevah, c’était comme pendant le ramadan musulman : abstinence de rapports sexuels. Et si parfois il prend à un couple l’envie de « fêter Pâques aux Rameaux », c’est une entorse au règlement, une entorse pas trop grave à vrai dire.

pendant le ramadan musulman pendant la journée il faut s'abstenir de manger , de boire , et d'avoir des rapports sexuels , mais une fois le soleil couché , tout est permis y compris les rapports sexuels ( mais avec sa femme bien sûr )
certains préférent s'abstenir carrément , de peur d'avoir des tentations dans la journée , mais c'est leur choix , ce n'est pas une infraction à la règle
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 10:30

Nous ne savons rien de la date de composition du livre de la Genèse ni de l'auteur, ou des auteurs de ce livre.

Nous avons un texte qui, dans une composition unique, comporte des passages où le personnage mis en scène est "élohiym" et d'autres passages où le personnage mis en scène est YHVH.

A partir de ce fait-là, on peut faire toutes les suppositions qu'on veut.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 10:31

lola83 a écrit:à nouveau , une petite remarque sur la 10 ème séquence ,
JiPi a écrit:Pour répondre à une question de Gaston je signale que, pendant le carême dans le thevah, c’était comme pendant le ramadan musulman : abstinence de rapports sexuels. Et si parfois il prend à un couple l’envie de « fêter Pâques aux Rameaux », c’est une entorse au règlement, une entorse pas trop grave à vrai dire.

pendant le ramadan musulman pendant la journée il faut s'abstenir de manger , de boire , et d'avoir des rapports sexuels , mais une fois le soleil couché , tout est permis y compris les rapports sexuels ( mais avec sa femme bien sûr )
certains préférent s'abstenir carrément , de peur d'avoir des tentations dans la journée , mais c'est leur choix , ce n'est pas une infraction à la règle    
D'accord.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 10:32

mais JiPi , c'est le même Dieu que l'on appelle de deux façons différentes , et que l'on peut même appeler de tous les noms que l'on veut

pour moi , cela n'a rien à voir
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 10:34

Leela a écrit:
Je vois que tu continues contre vents et marées, Jipi: bravo !  Je t'encourage, même si j'attends la version définitive pour lire. cheers

Je pense que tu as eu le temps de lire, Leela ; alors j'attends ton avis.

drunken
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 10:37

lola83 a écrit:mais JiPi , c'est le même Dieu que l'on appelle de deux façons différentes , et que l'on peut même appeler de tous les noms que l'on veut
Je suis tout à fait d'accord avec toi là-dessus, lola ; mais là, on n'est plus dans l'analyse du texte mais dans le commentaire.
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Jeu 25 Juin - 10:44

JiPi22 a écrit:
Leela a écrit:
Je vois que tu continues contre vents et marées, Jipi: bravo !  Je t'encourage, même si j'attends la version définitive pour lire. cheers

Je pense que tu as eu le temps de lire, Leela ; alors j'attends ton avis.

drunken
de lire le scénario ?  Non, je t'ai dit que je n'en n'avais pas envie tant qu'il n'avait pas sa forme définitive parce que je ne le lirai qu'une fois, pour te faire plaisir (parce que le sujet...: bof...).  
Je ne te ferai plus de commentaires sur le fond (je le prendrai comme un conte de fées), mais sur l'impression globale qu'il m'aura fait.

J'aimerais aussi à avoir le texte en une fois: comme ça, je reste dans l'ambiance.

Tu mets tous les morceaux ensemble, pour que ce ne soit pas trop long sur le forum, tu le mets en "spoiler".
Pas envie de suivre un jeu de piste Wink
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 10:58

lola83 a écrit: pour l'épisode 10 , alors là il y aurait beaucoup à redire du point de vue du respect du texte , mais c'est ton scénario bien sûr  que tu arranges à ta sauce

une chose importante à savoir tout de même : l'arc en ciel est le signe de l'alliance que fait Dieu en promettant qu'un déluge universel ne viendra plus sur terre

mais cela ne veut pas du tout dire qu'il n'y aura pas une troisième intervention divine du même genre , mais pas par l'eau ,
il est question que ce soit par le feu , je te renvoie aux prophéties de Jésus , dans les évangiles et dans l'apocalypse
Je suppose que tu fais référence au « tsunami » qui emporte le thevah sur le mont Ararat ; c’est vrai que ce n’est pas dans le texte, mais on était convenus qu’on pouvait prendre certaines libertés du moment que ça ne dénaturait pas l’esprit du texte.

une chose importante à savoir tout de même : l'arc en ciel est le signe de l'alliance que fait Dieu en promettant qu'un déluge universel ne viendra plus sur terre

mais cela ne veut pas du tout dire qu'il n'y aura pas une troisième intervention divine du même genre , mais pas par l'eau ,
il est question que ce soit par le feu , je te renvoie aux prophéties de Jésus , dans les évangiles et dans l'apocalypse
D’accord, mais je ne pense pas que les catastrophes prédites dans les apocalypses soient présentées comme provoquées par Dieu comme c’est le cas pour le déluge. A vérifier.

l'épisode 12 , pas grand chose à dire , sauf que tu as mélangé les généalogies , je pense que c'est volontaire puisque tu as dit que tu faisais un résumé.
J’ai résumé, bien sûr, mais je ne vois pas où tu as trouvé que j’avais mélangé les généalogies. J’ai suivi très exactement le texte, en indiquant les passages auxquels je me réfère. Tu sais, depuis le temps que je fourrage dans les généalogies de familles de mon patelin d’origine, je commence à savoir décortiquer et présenter des généalogies.

avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 11:13

Leela a écrit:

J'aimerais aussi à avoir le texte en une fois: comme ça, je reste dans l'ambiance.

Tu mets tous les morceaux ensemble, pour que ce ne soit pas trop long sur le forum, tu le mets en "spoiler".
Pas envie de suivre un jeu de piste Wink
Bon ! Je vais faire ça ; mais je ne suis pas sûr de savoir "spoiler".
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 11:27

c'est là que j'ai trouvé que tu avais mélangé les généalogies des 2 fils , sauf erreur de ma part , et de toutes façons ce n'est pas grave :
JiPi a écrit:On a davantage d’indications sur la descendance de ‘Hame et celle de Scheme :
‘Hame Scheme
Couche - Mitsraïme - Pourte - Kenââne Eilame - Achour - Arpachschad - Loud - Arame
Nilrode Tsidone Chéla’h
Eiber
Pélegue,
Réoû
Sérougue
Na’hor

pour l'apocalypse et l'intervention divine , tu dis à vérifier , donc quand on vérifie , pour moi ça me parait très clair , déjà il y a la prophétie de daniel et la pierre qui se détache du ciel , sans intervention humaine et qui remplace tous les royaumes humains 2:44
( il faudra que je revienne au sujet du géant aux pieds mi fer mi argile )
ensuite toute l'apocalypse , à partir du chapitre 4 , ne parle que de ça , de l'intervention de Dieu avec l'aide des anges et des éléments naturels

dans l'évangile de Luc ( entre autres ) je te renvoie au chapitre 21 , bien sûr cela se réfère à une première application concernant la future destruction de Jérusalem par les romains , mais au verset 24 il est bien question "du temps fixé des nations " qui est plus général

p.s.
Jipi , pour spoiler , c'est le petit carnet de note avec un petit triangle jaune que tu dois activer , dans la barre en haut de ton futur message
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Jeu 25 Juin - 11:44

JiPi22 a écrit:Bon ! Je vais faire ça ; mais je ne suis pas sûr de savoir "spoiler".
c'est pareil que pour "citer", mette en italique, etc...


Tu rédige ton texte.
Tu le sélectionnes (il est alors surligné de bleu)
puis tu cliques sur la page avec un petit triangle jaune, et si tu veux tu tapes un titre dans la case qui apparaît, par exemple "mon scénario complet"

et hop! tu envoies et c'est fait



Si tu n'avais pas sélectionné le texte complet, pas grave: tu cherches où se trouve la balise [/spoiler] tu la copies/colles à la fin du texte.


C'est un peu de boulot, mais je suis sûre que cela incitera d'autres paresseux à lire, et toi aussi tu devras le faire tôt ou tard.

Je te conseille d'ailleurs de faire cette opération dans Word, c'est beaucoup plus facile, tu peux le relire et le corriger, puis tu le colles en une fois dans la fenêtre de réponse.
avatar
JiPi22
Duc

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 1915

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par JiPi22 le Jeu 25 Juin - 11:50

1ère séquence Message n°726
Le rideau s’ouvre sur une suite rapide de flashes évoquant des scènes de violences de tous les temps : les achéens assiégeant la ville de Troie (genre le film « La guerre de Troie » avec Brad Pitt) ; un père alcoolique rentrant chez lui, saccageant tout, battant sa femme devant ses enfants terrorisés ; une file de noirs enchaînés qui s’avance sous le fouet des négriers ; un combat de gladiateurs à Rome ; le bruit infernal dans une usine où les ouvriers travaillent à la chaîne (genre le film de Charlie Chaplin : « Les temps modernes ») ; la bataille autour de Verdun pendant la guerre 14-18. musiques en conséquence. La séquence s’achève sur un flash un peu plus long où on voit un géant cuirassé de fer et, en face de lui, un jeune berger palestinien qui l’affronte ; le géant a lancé un défi aux troupes de Schaoul : j’ai déshonoré en ce jour les troupes rangées d’Israël; donnez-moi un homme, et nous combattrons ensemble. 1 Sam 17 :10. Quand il voit arriver le petit David qui commence à lui jeter des cailloux, il s’exclame : Suis-je un chien, que tu viennes contre moi avec des bâtons ? 1 Sam 17 :43 Va-t-en chétif insecte, excrément de la terre… maudit terroriste ! La séquence s’achève là-dessus.
2e séquence Message n°726
Nous sommes en Turquie, dans une plaine au pied du mont Ararat. Un paysan d’une soixantaine d’années, nommé Noah, a trois fils : Scheme, ‘Hame et Japheth. L’aîné a une quarantaine d’années, il est agriculteur ; le suivant a une trentaine d’années, il est berger, menant, avec sa femme, leur troupeau de chèvres et de moutons à travers tout le pays ; le petit dernier a une vingtaine d’années, il vient juste de se marier, il reste à la ferme avec le père et sa femme et le fils aîné avec sa femme. Pas de problèmes pour illustrer cette existence calme et paisible.
3e séquence Message n°736
Noah est un homme qui vit « en présence de YHVH » qui « trouve son plaisir dans la parole de YHVH et la médite jour et nuit. (Psaume 1 :2)

Il se réveille donc de sa sieste, la tête encore tout pleine de ce que yhvh élohiym lui a révélé dans son sommeil.

Il ne va pas se précipiter. yhvh élohiym lui a dit : « sept jours encore, et je ferai pleuvoir sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits, je détruirai tout substance que j’ai faite de dessus la terre. » Sept jours ! En sept jours élohiym a bien eu le temps de mettre en place tout ce qui existe ; en sept jours, Noah et ses fils auront bien le temps qu’il faudra, avec l’aide de yhvh élohiym, pour construire ce bateau.

Noah, après sa sieste, continue donc son travail : c’est le temps des labours ; il ne faut pas trainer pour mettre en place les cultures avant les grosses pluies de printemps qui vont venir. Il est en train de labourer avec ses bœufs, le jeune Japheth marche à côté en aiguillonnant les bœufs pour les faire avancer un peu plus vite, car, on sait que les bœufs, c’est assez lent.

Noah n’est pas un gros propriétaire ; certes, il n’est pas dans la misère, comme ces journaliers qui triment dans la grosse ferme du voisin qui a pu, lui, se payer le luxe d’avoir des chevaux. Noah, lui, n’emploie pas de journaliers. Quelquefois même, il se dit : « Avec tout le progrès qu’on voit maintenant, on ne sait pas trop bien où on s’en va. Mais, bon, on verra bien ! »

‘Hame, lui, est à travailler un autre champ, avec les ânes. Et les femmes s’activent pour préparer le repas du soir, aller puiser de l’eau à la fontaine ; aujourd’hui, justement, c’est jour de lessive. Et puis, il y a toujours à s’occuper : filer la laine des moutons, tisser une couverture pour l’hiver, donner à manger aux cochons, aux poules, aux canards et aux oies, cuire le pain. Les femmes comme les hommes ont toujours des journées bien remplies.

Le soir, tout le monde se trouve réuni autour de la grande table. Ce soir-là, justement, l’aîné, Scheme, le berger, avec sa femme, est rentré à la ferme. Ils faisaient pâturer les moutons pas loin de la ferme, ils en ont profité pour venir prendre le repas du soir avec les autres, ce qui ne leur arrive pas tous les jours ; dehors, on entend bêler les brebis laissées à la garde des chiens.

Noah raconte alors ce que yhvh élohiym lui a révélé dans son rêve. Et ensemble les hommes font les calculs ; c’est eux qui devront prendre les décisions. Les femmes ne parlent pas beaucoup, mais quand elles ont un mot à dire, on les écoute.

Première chose : évaluer le nombre d’animaux à faire entrer dans le gros bateau qu’il faudra construire. Il y a d’abord les animaux de la ferme : les bœufs, les vaches, les ânes, les cochons, les moutons et les chèvres (j’avais oublié de mentionner que, dans son troupeau, Scheme a aussi des chèvres), les chiens, les chats, et toute la volaille, ça fait une bonne dizaine de couples à caser. Bien sûr, il y aura une bonne partie des bêtes qui seront sacrifiées ; mais la vie et la mort, c’est la loi de la nature. Une bonne dizaine de couples à caser : « c’est pas la mer à boire » fait remarquer ‘Hame, qui est, par ailleurs, un bon charpentier.

Ensuite, il y a les animaux sauvages. Là, c’est un peu plus compliqué. Les rats et les souris, on ne les aime pas trop, mais l’ordre de yhvh élohiym est formel : un couple de tous les êtres vivants.

Les gazelles qui viennent brouter le blé en herbe, les cochons sauvages qui viennent ravager le champ de patates … ‘Hame rappelle la fois où on a même vu un éléphant - pas un gros, mais enfin - qui avait brisé les clôtures et était venu jusque dans la cour de la ferme. Scheme, lui, n’a pas trop envie de faire entrer le loup dans la bergerie. Mais Noah reste ferme : « tous les êtres vivants ».

C’est là que la femme de Noah intervient : « Et les voisins, on les avertit ? »
4e séquence Message n°770
Comme il a décidé qu’on avertirait les voisins, le lendemain matin, Noah a pris son bâton de pèlerin et il est parti les trouver. Naturellement, ils lui ont ri au nez : « Qu’est-ce qui lui prend, à c’vieux con avec son yhvh élohiym ? » Noah n’a pas insisté ; il a fait ce qu’il avait à faire.

Et tout le monde s’est mis au travail. On a laissé tomber les travaux des champs : à quoi bon semer si tout devait être balayé par un déluge d’eau ? On a abattu quelques arbres, qu’on a à peine pris le temps d’équarrir ; on a abattu les granges, les étables, et même la maison.

Noah avait toujours sa vieille cabane de roseaux où il avait vécu son enfance et sa jeunesse avec son grand-père Métouselah qui avait eu une longévité tout à fait exceptionnelle, il était mort à l’âge de 96 ans et 9 mois. ‘Hame, lui, s’était construit une maison neuve, ce n’était pas un château, et, sans être à la pointe du progrès, on y avait un confort suffisant.

On avait donc réuni tout le bois de charpente des granges, des étables et de la maison pour avoir le bois nécessaire à la construction du gros bateau. A quoi bon garder tous ces bâtiments puisque tout allait être balayé.

Les jours suivants, de l’aube jusqu’à la tombée de la nuit, on s’arrêtait à peine pour manger un morceau en vitesse. Les femmes faisaient des fournées de pain comme elles n’en avaient jamais fait de leur vie ; d’habitude on faisait une fournée par semaine, mais là, c’était pour presque un mois et demi. Elles s’inquiétaient, demandant à Noah : « Il t’a bien dit 40 jours et 40 nuits ? Mais le pain ne conservera jamais tout ce temps-là ! » Noah se contentait de répondre, comme il sera dit plus tard Genèse 22.8 : « élohiym y pourvoira ».

Ils ont tous travaillé sept jours sur sept, sans même observer le repos dominical. Ordinairement, ils ne manquaient jamais aux observances de leur religion, comme les offrandes à yhvh élohiym aux temps indiqués. De ce côté-là, ils avaient retenu la leçon des conflits entre leurs ancêtres Caïne et Hével et qui avait fini que Caïne avait tué son frère Hével ; Caïne, qui était agriculteur, avait cru que yhvh élohiym refusait ses offrandes des fruits de la terre et qu’il acceptait les offrandes de son frère Hével, qui était berger et qui offrait à yhvh élohiym les plus gras morceaux des premiers nés de son menu bétail. ‘Hame et Scheme avaient bien compris que la jalousie entre frères ne pouvait mener qu’à des affrontements désastreux.

Le soir, avant d’aller se coucher, on continuait les discussions. ‘Hame, grande gueule comme il était, n’arrêtait pas de râler ; c’était surtout la question de faire entrer dans le gros bateau tous ces animaux sauvages, des bêtes nuisibles qu’on avait toujours essayé d’éliminer. Le jeune Japheth glissait son mot de temps en temps ; Scheme, lui, on ne l’entendait pour ainsi dire jamais, c’était un « taiseux ».

5e séquence Message n°773 et 834
‘Hame n’arrête pas de râler ; surtout il ne peut pas encaisser cette idée de faire entrer dans le gros bateau toutes ces bêtes nuisibles ; il maugrée dans sa barbe : « il a plus toute sa tête, le vieux. »

Le soir, on continue à discuter, à essayer d’évaluer le nombre d’animaux sauvages qu’il allait falloir faire entrer dans le gros bateau ; et quelles dimensions donner aux compartiments prévus pour tous ces animaux domestiques ou sauvages. C’est le couple d’éléphants surtout qui les tracassait. Même si c’était pas deux gros, il fallait tout de même compter au moins une douzaine de m2 . La vache et le taureau : pas loin de 10 m2.

Tous les compartiments ne devraient pas avoir le même taille. Mais si on comptait une dizaine de couples d’animaux de la ferme, plus, mettons, une vingtaine de couples d’animaux sauvages, ça faisait une trentaine de couples à caser ; avec une moyenne de 5 m2, ça faisait tout de même 5x30=150 m2.

Le gros bateau comportait trois étages mais qui n’étaient pas d’égale superficie ; question d’équilibre, le rez de chaussée était celui qui avait la plus grande superficie.

Pour un total de 150 m2 ; mettons 60 m2 pour le rez de chaussée ou 1er étage, 55, pour le second , 35 pour le 3e. Le gros bateau aurait 15 m de long, sur 4 de large. Ce n’était pas rien mais pour une bonne équipe comme celle de Noah et ses fils, c’était faisable.

On avait réservé le 3e étage pour la réserve de fourrage. On pourrait tout de même y caser un certain nombre de petites bêtes.

Le jeune Japheth avait osé poser une question à ‘hame : « Tu crois qu’il va tenir, ton bateau ? » Parce que c’était tout de même du bricolage qu’ils faisaient. ‘Hame lui avait cloué le bec en lui envoyant un regard noir. Avant de se marier, il avait eu l’occasion de faire un stage chez les bâtisseurs de pyramides, alors, il ne fallait pas lui en remontrer.

Il y avait eu aussi la question comment on allait faire pour avoir un peu de lumière dans le gros bateau ; on n’avait pas encore inventé les groupes électrogènes. Noah avait retenu une phrase qu’élohiym lui avait dit à ce propos : « tsohar ttha'asèh latthévah » « tsohar tu feras le bâtiment ». Tout le monde se gratte la tête : tsoar, on n’a jamais entendu ce mot-là. C’est le jeune Japheth qui propose : « C’est peut-être ça : éclairé tu feras le bâtiment. » La vérité sort de la bouche des enfants. On se met alors à discuter comment on va faire.

Noah était pour une petite fenêtre ; comme tous les vieux, il visait à l'économie ; de son temps, on aimait bien des logis où on se sentait bien calfeutré, avec le moins possible d'ouvertures ; 'Hame, lui, était pour la modernité : des maisons avec de grandes baies vitrées qui laissent le soleil entrer à flots.
Finalement, c'est 'Hame qui l'a emporté ; il a donc été décidé qu'on ferait une ouverture qui ferait tout le tour de l'arche.

Il y a une question qu’on n’avait toujours pas résolue : comment on allait faire pour décider toutes ces bêtes sauvages à entrer dans le bateau.

Le père Noah, c’était toujours la même rengaine : « élohiym y pourvoira ».
6e séquence Message n°877
Un détail qu’il ne fallait pas oublier, c’était de rendre la coque du bateau bien étanche.

On n’était pas loin de la vallée de Sidime. C’est dans cette vallée qu’avait eu lieu la guerre des « quatre rois »

Gen 14 : 1
Il arriva dans le temps d’Amraphel, roi de Chinâr, d’Arioch, roi d’Elassar, de Kedorlaômer, roi d’Eilame, et de Tidal, roi de Goïme. 2 Ils firent la guerre contre Berâ, roi de Sedome, Bircha, roi d’Amora, Chinab, roi d’Adma, Chemêber, roi de Tseboïme, et le roi de Belâ, qui est Tosar ; 3 Tous ceux-ci se joignirent dans la vallée de Sidime, qui est la mer salée.

Cette guerre s’était terminée par la défaite du roi de Sedome et de son allié, le roi d’Amora (comme la moutarde du même nom)

Or, Gen 14 :10
La vallée de Sidime était remplie de fossés d’argile ; les rois de Sedome et d’Amora, ayant pris la fuite, y tombèrent, et ceux qui restèrent, s’enfuirent vers la montagne.

En fait, ces « fossés d’argile » étaient des affleurements de sables bitumineux. ‘Hame avait été y chercher de quoi calfater les parois du bateau, selon l’indication donnée par élohiym :
6:14
Fais-toi un thevath bois de gopher : tu y feras des cases ; enduis-la de bitume en dedans et en dehors

Ils ont tous travaillé sept jours sur sept, sans même observer le repos dominical. Il arrivait bien parfois, quand le temps menaçait au moment de la rentrée de la moisson ou du foin, où on le faisait même le jour du shabbat ; c’était un cas de force majeure. Ordinairement, ils ne manquaient jamais aux observances de leur religion, comme les offrandes à YHVH aux temps indiqués. De ce côté-là, ils avaient retenu la leçon des conflits entre leurs ancêtres Caïne et Hével et qui avait fini que Caïne avait tué son frère Hével ; Caïne, qui était agriculteur, avait cru que YHVH refusait ses offrandes des fruits de la terre et qu’il acceptait les offrandes de son frère Hével, qui était berger et offrait à YHVH les plus gras morceaux des premiers nés de son menu bétail. ‘Hame et Scheme avaient bien compris que la jalousie entre frères ne pouvait mener qu’à des affrontements désastreux.

Le temps a passé ; le thevath est prêt.

Il y a eu un moment très dur : on ne pouvait garder qu’un couple de chaque bête : une vache et un taureau, un bélier et une brebis, un bouc et une chèvre, une poule et un coq, un chien et une chienne, une chatte et un chat …

Scheme, sans un mot, s’est mis à égorger tous ses béliers, brebis et agneaux, boucs, chèvres et chevreaux, ne gardant que le bélier et la brebis les plus vigoureux, le bouc et la chèvre les plus vigoureux ; il a gardé son meilleur chien et sa meilleure chienne et a abattu les autres.

‘Hame était dans l’obligation d’abattre la plus grande partie de son cheptel. La viande allait servir à nourrir la famille mais aussi le lion et la lionne, le chacal et sa femelle, le mâle et la femelle hyène …..

A cette pensée, il s’est révolté : sacrifier ses bêtes pour nourrir des animaux sauvages : Non !

La tension est arrivée à son comble entre Noah et lui.

Passe encore les bêtes sauvages, criait ‘Hame, j’m’en fous des bêtes sauvages, elles peuvent crever, j’m’en fous. Et même les hommes ; s’ils sont arrivés pourris, d’accord, qu’Il les noie tous, ton YHVH élohiym ! Mais les bêtes innocentes, pourquoi elles paieraient pour la méchanceté des hommes ?
Et d’abord, tu crois qu’elle va conserver pendant un mois et demi, toute cette bidoche ? On n’a pas de chambre froide.»

Qu’est-ce qu’il pouvait lui répondre, Noah ?

Le jeune Japheth ronchonnait entre ses dents : « C’est vrai ; il est pas juste, YHVH élohiym. »

Les femmes se taisaient ; elles n’en pensaient pas moins.

Mais la femme de Noah n’y tenait plus ; ça lui est sorti comme ça, quasiment sans qu’elle l’ait voulu :
Tu y tiens encore à ta piété ! Blasphème élohiym, et qu’il nous achève !

Et Noah lui répondit : Tu parles comme parle une de ces femmes sans cervelle. Le bien, nous le recevons de élohiym, et nous n’accepterions pas le mal !

Là-dessus, personne n’osa plus dire un mot.
7e séquence Message n°881
Nous voilà au matin du septième (ou du dernier)jour. Les travaux sont finis. Le temps est calme ; on peut enfin souffler. Les provisions sont entreposées à leurs places respectives : le fourrage au troisième niveau, qui sert, censément de grenier, la viande et les légumes frais au premier niveau qui sera, en fait, la cale. Les lieux de séjour de la famille sont au second niveau, là où a été aménagée l’ouverture de 50 centimètres de haut tout le tour du thevath pour avoir de la lumière. Les sept couples d’animaux de la ferme sont déjà dans leurs cases respectives, les plus lourds, comme la vache et le taureau, dans la cale. On attend. On ne sait pas ce qu’on attend mais on attend. En son for intérieur, ‘Hame espère bien que, pour finir, les bêtes sauvages ne vont pas s’amener.

Vers midi, on a eu l’impression que le temps commençait à changer. Il est venu comme une inquiétude dans l’air.

C’est à ce moment-là que Scheme s’est mis à émettre une sorte de sifflement bizarre qu’il envoyait vers les quatre coins de l’horizon. On s’est bien demandé ce qui allait se passer. Et puis, petit à petit, on a vu arriver : le couple d’éléphants, le lion et sa lionne, le couple de hyènes … On n’en menait pas large. On a vu arriver des scorpions, des serpents, un vol de deux corbeaux, un couple de pigeons ramiers …. C'était impressionnant, la procession de toutes ces bêtes qui arrivaient ainsi tout tranquillement, le lion et la lionne avec le couple de gazelles, le renard et la renarde avec le couple de faisans …..

Tout d’un coup, on a vu arriver le plus bel étalon du voisin avec sa plus belle jument ; ils avaient sauté la barrière, et ils arrivaient au galop, la crinière au vent. Le voisin criait comme un putois ; il avait sorti son fusil et se préparait à venir parler à cette espèce d’abruti de Noah qui avait du manigancer un tour à sa façon.

Le temps s’était alourdi. A l’horizon, on voyait pointer un gros nuage noir. Tous les animaux sauvages qui s’amenaient tranquillement, comme en proie à un sortilège, entraient dans l’arche et allaient s’installer, chacun dans son compartiment, comme si une puissance supérieure les guidait : le couple d’éléphants allait s’installer dans la case qui lui était destinée, au niveau qui était alors le rez de chaussée et qui allait devenir la cale, tous les animaux allant se placer dans les cases qui leur étaient destinées.

La grosse nuée noire approchait ; le vent s’était levé.

Et, tout d’un coup : un éclair, un violent coup de tonnerre. La foudre est tombée sur la ferme du voisin ; elle se met à flamber comme une torche.

Noah a pâli : «Rentrez vite. C’est YHVH qui arrive ». A peine toute la famille rentrée dans le bateau, une violente rafale referme la porte avec une violence inouïe, à faire trembler toute la carcasse du thevath.

Il peut être doux et affectueux comme une mère, on en parle alors familièrement : « yhvh élohiym », ou simplement « élohiym » ; mais il peut avoir des colères terribles, alors, respectueusement, on dit : « YHVH », ou on n’ose même pas prononcer son Nom.
8e séquence Message n°892
Et la vie a pris son rythme de croisière dans le thevath. Il fallait nourrir les bêtes : amener le fourrage au couple d’éléphants, la viande au lion et à la lionne, donner leur picotin d’avoine à l’étalon et à la jument du voisin, nettoyer les compartiments.

Les rats et les souris, les fourmis, on n’avait pas à s’en occuper. Il y avait un couple de mouches, un couple de moustiques, un couple de puces, un couple de morpions ; tous ceux-là, on n’avait pas eu besoin de les prier pour les faire entrer dans le thevath ; mais ils n’étaient pas trop embêtants.

Les femmes s’occupaient de la cuisine. Les hommes n’avaient pas pensé à l’eau. A la ferme, tous les jours, les femmes allaient chercher l’eau pour la cuisine et la boisson à la source qui était dans un creux à 200 m de la ferme. Les hommes y avaient creusé un bassin où ils menaient boire les bêtes et où les femmes venaient, une fois par mois, faire la lessive. Dans le thevath, c’était la femme de ‘Hame, qui était une dégourdie, qui avait imaginé un système pour recueillir l’eau de pluie ; l’eau de pluie, ça n’allait pas manquer.

La vie dans le thevath suivait tranquillement son cours ; on ne s’ennuyait pas, mais on avait pas mal de temps libre. On se rappelait les histoires que les vieux racontaient, dans l’temps, histoires que les gamins de 10 ans écoutaient bouche bée, tout en posant aussi des questions :

Dis, grand’père, comment qu’c’est venu, la terre ?
Ben, au début, y avait élohiym.
Qui c’est, ça, élohiym ?
Ah, toi, avec tes questions…. J’t’expliquerai une aut’ fois ; pour le moment, écoute.
Donc, au début i faisait tout noir ; c’était un grand méli-mélo, un vrai tohu-bohu.
Alors, il a dit, élohiym : Lumière. Et hop, v’là la lumière ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’premier jour ; il a bien travaillé, hein, élohiym ?
Alors, il a dit, élohiym : Dans le tohu-bohu, je vais mettre de l’ordre. Pour commencer : distinguer le haut du bas. En haut, c’est le ciel, et, en bas, c’est la terre ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’deuxième jour.
Alors, il a dit, élohiym : Tout ce mélange d’eau et de terre, ça ne va pas ; je vais séparer l’eau de la terre, ça fera les océans et les continents ; et, sur la terre, il s’est mis à pousser des arbres et toute sorte de verdure ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’troisième jour.
Alors, il a dit, élohiym : Je vais mettre des lampadaires pour qu’il fasse bien clair pendant le jour, et qu’il ne fasse pas trop noir pendant la nuit : un gros lampadaire : le soleil pendant le jour et un plus petit, la lune, pendant la nuit, et les étoiles ; que ça n’éclaire pas trop pour pas empêcher les gens de dormir et un peu de lumière tout de même pour que les enfants aient pas peur du noir ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’quatrième jour.

C’est là que le jeune ’Hame (tout petit, il était déjà chicaneur) avait interrompu le grand-père : « Mais avant, y avait pas de lumière ? T’as dit qu’la lumière, elle était v ‘nue le premier jour. » Là, le grand-père avait été bien embêté pour répondre ; il avait botté en touche : « j’t’expliquerai une aut’ fois. »

Donc, il a dit, élohiym : Des baleines et plein de poissons dans les mers et dans les rivières ; des oiseaux qui volent dans le ciel ; faites l’amour, pas la guerre ; remplissez l’eau de la mer et des oiseaux plein le ciel ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’cinquième jour.
Alors, il a dit, élohiym : des animaux de toutes sortes ; des animaux sauvages et des animaux domestiques, et même des serpents ; c’est pas mal, hein ! et il a fait, élohiym, un animal spécial, qui lui ressemblait, et il dominera sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les bêtes, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ; et il l’a fait, comme il était lui-même, et comme les autres animaux : mâle et femelle ; c’est pas mal, hein !
Ça, c’est l’sixième jour.
Il avait bien travaillé, élohiym ; il méritait bien un jour de repos.
Ça, c’est l’septième jour : un jour consacré au repos et à la méditation.

Et la vie se poursuivait tranquillement dans le thevath.

40 jours et 40 nuits, c’est long. La pluie continuait à tomber jour et nuit, inlassablement : la mousson dans la région du mont Ararat ! On n’avait jamais vu ça. Le temps était toujours sombre : malgré la fenêtre de 50 cm de haut qu’on avait aménagé tout le tour du thevath on était toujours dans une semi-obscurité ; on ne savait jamais bien si on était le jour ou la nuit ; on avait perdu la notion du temps : « quel jour on est, aujourd’hui ? » se demandait-on parfois. On s’était mis à faire des bâtons sur le mur, comme les prisonniers dans leur cellule, pour se rappeler combien de jours étaient déjà passés depuis qu’on était enfermés ainsi, quasiment dans l’obscurité, dans un espace clos.

Il régnait une atmosphère étrange.

Les angoisses qu’on avait pu avoir concernant la durée du ravitaillement qu’on avait entreposé dans le thevath s’étaient révélées infondées. Naturellement, on avait rationné tout le monde, les bêtes et les gens ; comme on avait connu des périodes de disette, on était habitués au rationnement ; et les animaux eux-mêmes s’y étaient faits. Mais, étrangement, la viande se conservait, les provisions de fourrage semblaient se refaire d’un jour à l’autre.

Et la pluie continuait.

Au bout d’un moment, la vallée avait été complètement inondée. L’eau avait commencé à monter ; elle était arrivée presque au niveau du premier étage. Tous les matins, ‘Hame, son seau de goudron à la main, passait vérifier les joints qu’il avait calfaté avec de la laine de mouton imbibée de cette sorte de poix.

Un beau matin, on a commencé à sentir le thevath bouger. Jusque là, son poids faisait qu’il restait collé au sol ; mais là, l’eau avait monté au point que le bateau s’est mis à flotter ; c’était le moment crucial pour savoir s’il était bien équilibré. On avait pris soin de mettre à fond de cale les animaux les plus lourds ; et ça marchait ! Tout fier qu’il était, ‘Hame le charpentier ! Certes, il y avait du remous : le vent soufflait toujours : on ne naviguait pas sur un lac tranquille.
9e séquence Message n°897
Noah, il y a une question qui le tracasse. On a tout le temps de penser pendant tous ces jours de semi-oisiveté. Il se rappelle cette histoire des débuts du monde que son grand-père Métouselah lui racontait, et que son père Lemech racontait à ses petits-enfants, les enfants de Noah ; Scheme, ‘Hame et Japheth. Et Noah , ça lui trottait toujours dans la tête la question que le petit ‘Hame avait posé à propos du soleil, de la lune et des étoiles, apparus le 4e jour, et d’où venait la lumière qu’il y avait avant, dès le premier jour. Cette question, Noah la tournait et la retournait dans sa tête sans trouver de solution ; comment ces vieux avaient pu savoir tout ça ?

Et puis, un beau matin, en se réveillant, il avait compris : les vieux qui avaient les premiers raconté cette histoire, ils avaient eu révélation du secret du voyage dans le temps ; et c’est ainsi qu’ils avaient pu avoir connaissance des premiers temps du monde, bien des générations avant eux, et qu’ils avaient pu aussi avoir connaissance de ce qui devait arriver bien des générations après eux, au XXe siècle après J-C, les savants qui avaient compris qu’au début, il y avait eu un « big-bang », comme une explosion de lumière, et, bien longtemps après, la formation des étoiles et des planètes avec leurs satellites. Comme ça Noah pourrait répondre à la question de ‘Hame qui voulait toujours trouver des explications à tout.

Et le soir, à la veillée, dans le thevah, pour tuer le temps, Noah racontait cette autre histoire que les vieux racontaient, qui disait comment ça se faisait que l’humanité avait dévié de la bonne voie où l’avait mis élohiym.

Genèse 2 :4 et suivants. Dans cette histoire, ce n’était plus élohiym, mais YHVH élohiym qui avait fait la terre et les cieux.

YHVH élohiym avait façonné un adame avec de l’adamah : de l’argile ; il avait soufflé dans ses narines le souffle de la vie. YHVH élohiym avait planté, à l’orient, un jardin : le jardin des premiers temps du monde ; ce jardin planté d’arbres était comme une forêt vierge où adame et sa compagne n’avaient qu’à tendre la main pour cueillir tous les fruits dont ils avaient besoin pour se nourrir. Adame et sa compagne, l’homme et la femme, étaient si intimement unis qu’ils ne faisaient pour ainsi dire qu’une seule chair. Ils vivaient nus, innocents comme des enfants qui viennent de naître.

YHVH élohiym leur avait dit : vous pouvez manger des fruits de tous les arbres du jardin, mais de celui qui donne le pouvoir de décider de ce qui est bon ou pas, n’en mangez pas, car si vous en mangez, vous mourrez.

Genèse 3 :1 et suivants
Le serpent était le plus futé de tous les animaux des champs, que YHVH élohiym avait faits. Il avait dit à la femme: élohiym vous a vraiment dit de ne pas manger des fruits de tous les arbres du jardin? La femme lui avait répondu : Nous mangeons des fruits de tous les arbres du jardin, mais de celui qui est au milieu du jardin, élohiym nous a dit de ne pas en manger de crainte que nous ne mourions.

Alors le serpent avait dit à la femme : vous ne mourrez pas mais élohiym sait bien que si vous en mangez, vous serez comme des élohiym, connaissant ce qui est bon ou pas.
La femme voyait que le fruit de cet arbre avait l’air bon à manger et capable de développer l’intelligence ; elle en a mangé, elle en a donné à son homme, qui était là, à côté ; lui, en a mangé aussi, et, tout d’un coup, ils se sont rendu compte qu’ils étaient nus. Alors, ils se sont fait des ceintures avec des feuilles de figuier.

Justement, YHVH élohiym était à se promener, à la fraîcheur du soir, dans le jardin. L’entendant venir, adame et sa femme se cachèrent dans les buissons.
« Où es-tu, adame », demanda YHVH élohiym ?
« J’ai eu peur, répondit adame, alors je me suis caché parce que je suis nu. »
« Mais qui t’a appris que tu étais nu ? Tu as mangé du fruit de l’arbre que je t’avais dit de ne pas manger ? »
« C’est la femme que tu as mis auprès de moi ; elle m’en a donné, alors j’en ai mangé. »
« Ah, dit YHVH élohiym à la femme, pourquoi tu as fait ça ? »
« C’est le serpent qui m’a séduite, alors j’en ai mangé. »
« Tu as fait, ça, serpent, dit YHVH élohiym ; eh bien, tu auras la malédiction ; tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière ; et ce sera la guerre entre toi et la femme : tu essaieras de la mordre au talon, et c’est elle qui t’écrasera la tête.
« Et vous deux, dit YHVH élohiym en s’adressant à l’homme et à la femme, toi, la femme, tu connaitras les douleurs de l’enfantement, et toi, l’homme, tu devras bosser dur pour gagner ton pain et celui de ta famille.
Te voilà devenu comme l’un de nous, les élohiym, capable de décider de ce qui est bon ou pas ; vous allez devoir quitter ce jardin où vous étiez comme des enfants innocents obéissant à leurs parents. Voilà, je vous ai fait une tunique en peau à la place de vos feuilles de figuier, vous serez tout de même un peu mieux équipés pour partir à l’aventure dans le vaste monde où vous devrez vous débrouiller comme des grands.

Et YHVH élohiym les a vus partir, avec le petit pincement au cœur que connaît un père quand il voit partir ses enfants.

Et adame et sa femme ont quitté le jardin magique où ils avaient connu leur lune de miel. Ils ne pourront plus y revenir, dans ce jardin : un kéroubim, avec une épée de lumière, comme celle des Jedi dans la « guerre des étoiles », en défend l’entrée.

L’évocation de ce passé qui remonte à la nuit des temps, les interrogations sur l’avenir, laissent Noah tout rêveur.

Ainsi se passait la vie dans le thevah.
10e séquence Message n°912
On arrive au soir du quarantième jour. Les provisions sont maintenant presque épuisées.

Ce fut un dur carême de quarante jours.
Ce long jeûne a appris à tous à modérer leurs désirs ; même les animaux ; comme le racontera plus tard Isaïe le visionnaire :
Isaïe, 11, 6 - Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira.
Isaïe, 65, 25 - Le loup et l'agneau paîtront ensemble, Le lion, comme le bœuf, mangera de la paille, Et le serpent aura la poussière pour nourriture. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte, dit YHVH.

Pour répondre à une question de Gaston je signale que, pendant le carême dans le thevah, c’était comme pendant le ramadan musulman : abstinence de rapports sexuels. Et si parfois il prend à un couple l’envie de « fêter Pâques aux Rameaux », c’est une entorse au règlement, une entorse pas trop grave à vrai dire.

A un moment donné, on a entendu comme une rumeur lointaine, qui s’est enflée, enflée ….. Et soudain, une vague immense a emporté le thevah, comme un fétu de paille. Affolement dans tout le thevah : que se passait-il ? On entendait craquer la charpente du thevah comme s’il allait se disloquer et partir en morceaux abandonnant au déluge d’eau tous ses habitants. Les minutes qui passaient semblaient une éternité.

Et puis le calme est revenu. La nuit était tombée. Les habitants du thevah n’avaient pas fermé l’œil quand l’aube a pointé. Le tsunami avait déposé le thévah coincé contre un rocher sur la pente du mont Ararat. En regardant par la lucarne circulaire qui donnait du jour dans le thevah on pouvait voir le spectacle affligeant d’une plaine complètement dévastée : des débris d’habitations au milieu d’arbres déracinés et des cadavres d’hommes, de femmes, d’enfants et d’animaux.

élohiym s’était souvenu de Noah, de tous les animaux et de toutes les bêtes qui étaient avec lui dans l’arche ; il fit passer un vent sur la terre, et les eaux s’apaisèrent. Genèse 8 :1 et suivants.

Les eaux allaient en diminuant.

Au bout de quarante jours, Noah mit dehors le corbeau, qui sortit, allant et rentrant, puis la colombe, mais la colombe ne trouva pas à se poser et elle revint à l’arche.
Il attendit encore sept autres jours, et il lâcha de nouveau la colombe ; la colombe revint auprès de lui vers le soir ; elle avait dans son bec un rameau d’olivier.

Il y avait donc, quelque part, une terre qui avait échappé au déluge, une terre vierge où Noah et sa famille allaient pouvoir mettre en route la terre et l’humanité nouvelles.

Alors Noah construisit un autel à YHVH, il prit de toute espèce d’animaux purs et de toute espèce d’oiseaux purs, et fit monter des holocaustes sur l’autel. YHVH sentit l’odeur agréable et dit en son cœur : je ne maudirai pas encore une fois la terre, à cause de l’adame, je ne frapperai pas encore tout ce qui vit, comme j’ai fait Genèse 8 :20 et suivants.

De toutes façons, l’instinct du cœur de l’adame est mauvais dès sa jeunesse.

Il ne se faisait pas d’illusions, YHVH ; il se doutait bien que l’humanité nouvelle se mettrait un jour aussi à faire des conneries ; mais alors, qu’ils se débrouillent entre eux : je l’ai fait une fois, une deuxième fois, mais il n’y aura pas, une troisième fois, une intervention divine pour remettre les compteurs à zéro.

Et élohiym dit à Noah et à ses fils : je fais une transaction avec vous et avec vos descendants après vous et avec toute chair vivante qui se trouve avec vous, les oiseaux, les bêtes, les animaux de la terre qui sont sortis avec vous de l’arche et qui vivent sur la terre ; les eaux ne formeront plus un déluge pour tout détruire.

Un bel arc en ciel avait déployé ses vives couleurs d’un horizon à l’autre.

Cet arc, dit élohiym, je le regarderai pour me rappeler l’alliance perpétuelle entre élohiym et toute chair vivante sur la terre.

Alors Noah sortit du thevah avec ses fils, sa femme et les femmes de ses fils ; et tout animal, tout reptile, tout oiseau, tout ce qui rampe sur la terre sortit du thevah, par famille.

Et tous ensemble prirent la route vers la terre promise.
11e séquence Message n°913
Les voilà arrivés à la terre promise : un paradis terrestre, comme aux premiers jours du monde. Comme s’il n’y avait jamais eu le serpent qui avait invité la femme et l’homme à goûter au fruit défendu.

Le pays était magnifique : une grande plaine où poussaient toutes sortes de plantes, et, en bordure de la plaine, une forêt luxuriante, des arbres magnifiques, qui offraient une grande variété de fruits, plus délicieux les uns que les autres.

Pas de problèmes avec les voisins : dans ce paradis terrestre, il n’y avait ni hommes ni bêtes ; ce serait aux couples humains et animaux sortis du thevah de peupler cette terre nouvelle.

Le couple d’éléphants avait de quoi se nourrir dans la forêt voisine, et ils se mirent à proliférer.
Le problème se posait pour le lion et la lionne : s’ils dévoraient le couple de gazelles, comment les gazelles se reproduiraient-elles ? En attendant que le troupeau de gazelles se reconstitue, le lion et la lionne firent come il est dit dans Isaïe, 65, 25 : Le lion, comme le bœuf, mangera de l’herbe.

Le fils aîné de Noah, Scheme, le berger, avec son couple de moutons et son couple de chèvres, n’était pas trop débordé de travail en attendant que le troupeau se reconstitue.

Les hommes de la terre, Noah, ‘Hame et Japheth, avaient trouvé dans cette grande plaine une terre grasse et profonde qui faisait plaisir à cultiver et où ne poussait ni ronces ni épines comme celle que leurs ancêtres adame et awah, sa femme, avaient trouvée à la sortie du premier paradis terrestre.

Quelque temps après l’arrivée dans la nouvelle terre ‘Hame avait eu un fils : Kenâân. (Gen 9 :18)

Noah et sa famille avaient trouvé, dans ce pays, une plante qu’ils ne connaissaient pas, qui donnait en abondance, à l’automne, des grappes d’un fruit savoureux ; en pressant ces grappes, il en sortait un jus qui fournissait en abondance une boisson sucrée dont ils s’étaient fait une provision pour l’hiver.

Il était arrivé que Noah, qui devenait gourmand en avançant en âge, avait abusé de cette boisson. En fermentant, elle devenait un élixir qui éveillait une gaîté inaccoutumée. Noah avait reconstitué sa vieille cabane de roseaux ; il aimait s’y retirer pour y être tranquille. C’est là qu’il avait été « pris de boisson » ; dans sa gaîté exubérante, il s’était mis tout nu et s’était mis à danser come un derviche tourneur jusqu’à finir par tomber endormi, tel qu’il était. Au bout d’un moment, ne le trouvant pas, on s’était mis à sa recherche, et c’est ‘Hame qui l’avait trouvé qui ronflait dans sa cabane, « dans la tenue d’adam ». Il était sorti en rigolant et s’était empressé d’aller raconter ça à ses frères, pas gêné du tout d'avoir « vu la nudité de son père ».

Scheme et Japheth prirent une couverture qu’ils posèrent sur leurs épaules, et allant à reculons, ils couvrirent la nudité de leur père ; le visage détourné, ils ne virent pas la nudité de leur père. Noah s’étant réveillé de son vin, apprit ce qui lui avait fait son fils le plus jeune. Et il dit : que Kenââne soit maudit. (Gen 9 :23-25)

En fait, Noah ne devait pas avoir bien désaoulé : ce n’était pas son petit-fils Kenâân, qui avait vu sa nudité, mais son fils ‘Hame.

Mais Noah, imperturbable, continue : qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères ; loué soit YHVH , le élohiym de Scheme, et que Kenââne soit son esclave. Que élohiym étende les possessions de Japheth, qu’il demeure dans les tentes de Scheme, et que Kenââne soit son esclave. (Gen 9 :25-27)

Comme si les enfants devaient être punis des égarements de leur père.

Quelque chose ne tournait pas bien rond dans l’humanité renaissante.
12e séquence Message n°919
Ce qu’il y avait, avec le petit Kenââne, c’est qu’il était « différent ». ‘Hame, son père, ne se reconnaissait pas en lui ; et il ne ressemblait à aucun des fils Noah. On ne voyait pas avec qui la femme de ‘Hame aurait pu le faire cocu puisque le petit Kenââne était né plus d’un an après qu’il n’y avait plus un homme vivant sur la terre. Et on n’était plus au temps où les fils d’élohiym épousaient des filles d’adame et où Zeus descendait du mont Olympe pour venir faire des enfants à des humaines.

Les chapitres 10 et 11 du livre de la Genèse donnent, en détail, toute la généalogie des descendants de Noah.

Cette généalogie est en descendance patrilinéaire, comme c’est toujours le cas aujourd’hui avec les généalogies établies par les spécialistes de cette discipline. Cela est du simplement au fait que, dans notre civilisation, c’est le nom du père et non celui de la mère qui se transmet de génération en génération.

Voici, en résumé, la généalogie des descendants de Noah :
Noah a trois fils :
Noah
Jepheth ‘Hame Scheme
Le fils aîné de Noah a 7 fils :
Jepheth
Gomer - Magog - Madaï - Javane - Tubal - Méschec - Tiras

10 :5 De ceux-là les peuplades se sont dispersées dans les différents pays, chacune selon sa langue, en familles et en nations.

On n’en saura pas plus sur ce que sont devenus les descendants des sept fils de Jepheth.

On a davantage d’indications sur la descendance de ‘Hame et celle de Scheme :
‘Hame Scheme
Couche - Mitsraïme - Pourte - Kenââne Eilame - Achour - Arpachschad - Loud - Arame
Nilrode Tsidone Chéla’h
Eiber
Pélegue,
Réoû
Sérougue
Na’hor
Téra’h
Abrame - Na’hor - Harane.

10 :9
Nilrode, petit-fils de ‘Hame, fut un vigoureux chasseur devant YHVH ; de là le dicton, comme Nimrode, vigoureux chasseur devant YHVH. 10 Son empire commença par Babel, Erech, Akkad et Calné, au pays de Chinâr. 11 De ce pays il sortit pour aller à Achour, et il bâtit Ninvé, Ré’hovoth-Ir et Kala’h ;

On retrouve ici des noms connus dans l’histoire des empires mésopotamiens : Babylone, Akkad, Achour-Assyrie, Ninive.

De même avec 11 :28
Harane mourut en présence de son père Téra’h, dans son pays natal, à Our Casdime
. Our en Chaldée.

Avec 10 : 19
Les limites du Kenâânéen furent depuis Tsidone, en venant vers Guerare, jusqu’à Aâza, en tirant vers Sodome, ‘Amora, Adma et Tseboïme jusqu’à Lecha.

On retrouve les villes de Sidon et la ville mythique de Sodome.
11 :29
Abrame et Na’hor prirent femmes ; le nom de la femme d’Abrame fut Saraï, et le nom de la femme de Na’hor fut Milca, fille de Harane, près de Milca et de Iisca.
31 Téra’h emmena son fils Abrame, Lote fils de Harane, son petit-fils, Saraï sa bru, la femme d’Abrame ; ils sortirent ensemble d’Our Casdime pour se rendre au pays de Kenââne, ils arrivèrent à ‘Harane et s’y établirent.

Térah a eu trois fils :
Téra’h
Abrame-Saraï Na’hor-Milca Harane.
Lote Milca
Lote et Milca sont neveu et nièce d’Abrame.
Na’hor a épousé sa nièce, Milca.

Que penser de cette prétention des fils d’Abraham de se revendiquer de cette prestigieuse parenté avec le roi d’Assyrie, Sennachérib et le roi de Babylone, Nabuchodonosor ?

Le défi d’un petit peuple face aux grandes puissances ?

Comme on verra le petit David défier le puissant Goliath.

Comme on voit, de tous temps, des peuples défier les grandes puissances : Cuba, le Venezuela, la Bolivie, et autres, face à l’empire US, la Grèce face aux bureaucrates de Bruxelles au service du Capital.
Spoiler:
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 13136

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par loli83 le Jeu 25 Juin - 11:54

Aïe , le spoiler n'a pas marché , mais pour moi c'est pas grave , tout est à la suite , c'est ce que voulait leela , ça revient au même
avatar
Invité
Invité

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Invité le Jeu 25 Juin - 11:57

oui mais il suffit de déplacer la balise d'ouverture au début.
Donc
éditer le post
sélectionne [spoiler] le "couper" et le coller au début.

Mais ce n'est pas trop long, ça ne gêne pas de le laisser comme ça.

Je le lirai, Jipi !
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par spin le Jeu 25 Juin - 14:17

JiPi22 a écrit:Nous ne savons rien de la date de composition du livre de la Genèse ni de l'auteur, ou des auteurs de ce livre.
Si, un peu, quand même, les repères ne manquent pas quand on approfondit. Les histoires des patriarches ont dû être mises au point pour l'essentiel vers les huitième et septième siècles avant JC. Voir ICI. Pour les trois sources donc a priori trois auteurs (le quatrième étant le deutéronomiste), une centrée sur le royaume du nord, une sur le royaume du sud (après la sécession qui a suivi la mort de Salomon), une troisième plus récente mais mal située (Ezéchias ? Exil ?) voir ICI.

à+

avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par spin le Jeu 25 Juin - 14:21

Heu, je n'ai pas tout lu mais je tombe là-dessus :
JiPi22 a écrit:Que penser de cette prétention des fils d’Abraham de se revendiquer de cette prestigieuse parenté avec le roi d’Assyrie, Sennachérib et le roi de Babylone, Nabuchodonosor ?
Ah bon ? L'époque supposée d'Abraham, c'est un bon millénaire avant Sennachérib et Nabuchodonosor. Mais il est vrai que son histoire a dû être écrite, en plusieurs fois, vers cette dernière époque.

à+


Contenu sponsorisé

Re: Le scénario Noé , le film et l'histoire biblique

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 22 Jan - 15:25