LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Partagez
avatar
Invité
Invité

Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Invité le Jeu 20 Fév - 12:06

avatar
Invité
Invité

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Invité le Jeu 20 Fév - 12:38

le problème est que leur serveur est saturé, le nombre de signatures de soutien a explosé, et il n'est plus possible de signer.

Certains disent que le pesticide imposé était accepté par les cahiers de charges "bio" (info à vérifier!!!), mais quand on sait que les normes sont de plus en plus laxistes, au point que Monsanto se lance aussi dans le "bio", on pourrait comprendre qu'il le refuse.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Mar 8 Avr - 9:23

Scandaleux ! il a été condamné a payé 500€, la somme n'est rien on est d'accord !

Le problème c'est le principe de droit sous jacent ! des empoisonneurs patentés (le terme est adéquat !) ont pignon sur rue
(ce qui va aller en augmentant avec le principe du traité transatlantique) pour empoisonner en toute impunité !

A coté de ça, des gens qui font leur travail avec amour et respect des individus (je préfère ce terme à con sot mateur !) sont condamnés !

Difficile de ne pas voir derrière ça, le fruit d'une société noyautée par les lobbys de l'agro alimentaire, appelons un chat un chat, les pouvoirs de l'argent roi !


http://www.sciencesetavenir.fr/agriculture/20140407.OBS2920/500-euros-d-amende-pour-le-viticulteur-bio-qui-ne-traitait-pas-ses-vignes.html


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Mar 8 Avr - 11:24

Le sujet est très sensible sur Dijon. La peine est symbolique, mais la Justice ne pouvait pas faire autrement. D'ailleurs aucun vigneron bio de la région (il y en a plusieurs) n'est venu le soutenir. La bestiole est vraiment dangereuse et chacun se souvient du phylloxéra qui a ravagé tous les vignobles. C'est bien joli de croire qu'on va l'attraper avec un filet à papillons...
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Mar 8 Avr - 11:42

gaston21 a écrit:Le sujet est très sensible sur Dijon. La peine est symbolique, mais la Justice ne pouvait pas faire autrement. D'ailleurs aucun vigneron bio de la région (il y en a plusieurs) n'est venu le soutenir. La bestiole est vraiment dangereuse et chacun se souvient du phylloxéra qui a ravagé tous les vignobles. C'est bien joli de croire qu'on va l'attraper avec un filet à papillons...

D'ailleurs aucun vigneron bio de la région (il y en a plusieurs) n'est venu le soutenir. a écrit:

Aucun....?


« Je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas traiter, mais il faut traiter là où c’est nécessaire », a déclaré Emmanuel Giboulot à l’AFP lundi avant l’audience, soulignant qu’en Côte-d’Or il n’y a pas encore de maladie avérée, selon lui.

« Est-ce qu’on va donner de la chimiothérapie à quelqu’un, en prévention d’un éventuel futur cancer ? », alors que les traitements insecticides « ne sont pas neutres », a-t-il demandé à titre d’exemple.

Alors que ses collègues bio ne le soutiennent pas tous, il estime qu’ils « ont eu peur de l’arrêté préfectoral, qui a interdit le débat sur l’utilisation des pesticides ».



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8865
Localisation : ici ou là

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par troubaa le Mar 8 Avr - 12:21

"Mieux vaut prévenir que guérir".

Je ne suis pas apte à juger si il y avait un danger sanitaire ou non.
D'autres le sont et ont pris des décisions. C'est leur métier, c'est leur formation c'est leur savoir.

Faut il prendre les gens pour des cons et croire que seul cet agriculteur avait raison.

J'ai tendance à croire le contraire.

Pour mois c'est une tète brûlée sans intérêt qui s'est fait sa petite pub médiatique à moindre frais jusqu'à faire une vidéo youtubuesque.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Mar 8 Avr - 14:21

il y eu beaucoup de soutiens en tous cas et c'est bien pour cela que le tribunal n'a appliqué qu'une peine de principe avec cette amende modeste

moi en tant qu'écolo ( pas bobo ) je donne raison à cet agriculteur bien sûr
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Mar 8 Avr - 17:11

Non, il y avait un risque certain pour les vins de Bourgogne et il ne fallait pas le courir. Le traitement chimique, de plus, ne présentait aucun danger. C'était une tête de lard, comme gaston, mais gaston utilise le pulvérisateur quand il le faut...
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Mar 8 Avr - 18:40

c'est toi qui le dit gaston que son vignoble était dangereux , ce n'est pas ce que j'ai lu
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Mar 8 Avr - 21:24

Condamné !
Chère amie, cher ami,

Hier 7 avril, à 13h30, le tribunal correctionnel de Dijon s’est prononcé dans l’affaire Emmanuel Giboulot. Celui-ci a été déclaré coupable et condamné à verser une amende de 1 000 euros, dont 500 avec sursis.

Voilà Emmanuel jugé comme un délinquant pour avoir voulu préserver la santé des consommateurs. On marche sur la tête !

Naturellement, il fait appel de cette décision invraisemblable.

Le principe de précaution est inscrit dans la Constitution, la magistrate aurait donc pu et dû le relaxer. Et ce d’autant plus que l’urgence de la situation n’était pas caractérisée puisque l’épidémie de flavescence dorée était contenue en Saône-et-Loire.

Un immense décalage avec le public
En fait, la position du tribunal – qui protège le préfet – montre surtout l’immense décalage qui existe entre les autorités et le grand public. Alors qu’en quelques jours la pétition lancée par l’IPSN, que vous pouvez encore signer ici, a rassemblé plus d’un demi-million de signatures et que les médias se sont emparés de l’affaire, les institutions locales restent frileuses.

La raison en est simple : les autorités tentent de ménager la chèvre et le chou et restent du côté de la logique économique ; les consommateurs, eux, savent qu’il en va de leur santé. L’urgence et la gravité ne sont pas du côté de la flavescence dorée ou de la cicadelle (l’insecte qui répand la maladie), mais de la dégradation de la santé de notre environnement qui nous menace directement.

Et la vigne est un exemple symptomatique de la situation :

Les dangers des pesticides pour les vignerons sont bien connus : outre la maladie de Parkinson développée par de nombreux travailleurs de la vigne, on parle de plus en plus de « la maladie du vigneron », ou dit plus crûment des cancers de la vessie, provoqués par les pesticides. La mort de Frédéric Ferrand dans le Bordelais et le combat engagé par son père contre les pesticides ont suscité l’émoi du public mais pas des autorités qui considèrent que nous manquons encore de données sur le sujet… [1] Combien de morts faut-il pour lancer des études ?

Mais il n’y a pas qu’eux. De plus en plus, les habitants des régions viticoles se méfient des épandages. Certains soutiens d’Emmanuel Giboulot racontent que, dans le Mâconnais, les traitements contre la flavescence dorée étaient insupportables et qu’en période de traite, tout le monde restait chez soi pour ne pas être intoxiqué. On comprend mieux pourquoi en période vacances scolaires, alors que de nombreux enfants visitaient la région, Emmanuel Giboulot ne souhaitait pas traiter. Mais la justice le déclare quand même coupable !

Quant aux amateurs de vin qui s’inquiètent, on leur dit depuis des années que les résidus encore présents sur les peaux au moment des vendanges sont évacués dès la fermentation. Vraiment ? Et quid des molécules entrées dans la terre l’année précédente et dont la vigne et les raisins se sont abreuvés ?

Pour protéger notre santé, préservons la nature…
Les pesticides nuisent à la santé de ceux qui travaillent la vigne et détruisent notre environnement qui en est saturé. Ils fragilisent l’écosystème dans lequel poussent les vignes dont, à terme, ils menacent la survie. Et il en va des vignes comme pour le reste de l’agriculture et de l’exploitation des ressources naturelles.

Préserver notre santé passe par le développement d’une agriculture biologique au service de l’homme et de la nature et non plus de quelques groupes industriels qui se sont donné le droit – avec le blanc-seing de l’administration et de la justice – de nourrir et d’empoisonner les Terriens ! À dire vrai, on sait aujourd’hui qu’il faut aller beaucoup plus loin. Le combat continue.

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois

PS : Deux citations qui me paraissent particulièrement à propos :

« Malgré la crise majeure des années 2007-2009, la sphère de l’économie n’a toujours rien appris et continue de fonctionner selon de vieux postulats érigés au rang de dogme. Il a fallu attendre l’émergence de l’écologie, fortement dopée par cette crise, pour que les hommes prennent conscience du caractère limité des ressources de la nature – d’où cette question posée et reposée : “Comment assurer une croissance illimitée de la production des biens et des services alors que celle-ci est assise sur des ressources limitées ?” – celles précisément que la planète met à notre disposition. (…) Or partout dans le monde les écosystèmes, c'est-à-dire les milieux naturels, se dégradent. » (Jean-Marie Pelt) [2]

« Comment pouvons-nous parler de progrès alors que nous détruisons encore autour de nous les plus belles manifestations de la vie ? Nos artistes, nos architectes, nos savants, nos penseurs suent sang et eau pour rendre la vie plus belle et en même temps nous nous enfonçons dans nos dernières forêts, la main sur la détente d’une arme automatique. (…) Il faut lutter contre cette dégradation de la dernière authenticité de la Terre et de l’idée que l’homme se fait des lieux où il vit. Est-ce que nous ne sommes vraiment plus capables de respecter la nature, la liberté vivante, sans aucun rendement, sans utilité, sans autre objet que de se laisser entrevoir de temps en temps ? La liberté elle-même serait alors anachronique. (…) Il faut absolument que les hommes parviennent à préserver autre chose que ce qui leur sert à faire des semelles, ou des machines à coudre, qu’ils laissent de la marge, une réserve, où il leur serait possible de se réfugier de temps en temps. C’est alors seulement que l’on pourra parler de civilisation. » (Romain Gary dans Les racines du ciel)



Sources :

[1] Cancers dans le monde agricole : « on sous-estime l'impact des pesticides »

[2] Les dons précieux de la nature, Fayard 2010


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Mer 9 Avr - 10:36

Oui, les produits chimiques utilisés par les vignerons sont dangereux pour eux-mêmes et ils doivent se protéger. Mon cousin germain, qui s'appelait Gaston!, vigneron à Arbois, est mort d'un cancer des testicules dû sans doute à son imprudence; il travaillait toujours complètement à poil dans ses vignes! A moins que ce ne soit le fait d'avoir eu sa femme et sa maîtresse sous le même toit...Authentique! Son épouse au rez-de-chaussée, la p'tite dame à l'étage! Une bretonne, puis une normande, employées des Postes...Il ne faut pas abuser des bonnes choses! Dede, ton avis?
Mais les produits chimiques sont indispensables pour traiter certaines maladies, comme les médicaments pour nous. C'est bien brave, un avocat, mais je conteste ses talents en agriculture et en viticulture. Serait-il même capable de planter une patate dans le bon sens?
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8865
Localisation : ici ou là

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par troubaa le Jeu 10 Avr - 12:22

bien d'accord avec toi gaston....
A lire cet article on se croirait au pays des bisousnours....


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Jeu 10 Avr - 12:29

les plantes ou les bactéries naturelles qui soignent oui , les interventions chirurgicales oui , mais les médicaments NON , ce ne sont que des poisons pour le corps , très peu sont des exceptons comme l'aspirine qui est issu au départ d'une écorce d'arbre

donc c'est pareil pour les pesticides , les produits chimiques, on peut les remplacer par autre chose
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8865
Localisation : ici ou là

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par troubaa le Jeu 10 Avr - 12:49

D'ailleurs c'est la raison pour laquelle la durée de vie ne fait que régresser.. c'est parce que l’homme prends des médicaments qui sont des des poisons pour le corps... alors que si il soignait la tuberculose à coup de de feuilles de peuplier il vivrait 2 fois plus longtemps.

La preuve : Panoramix ! il portait une grande barbe blanche.. comme quoi le gui à des vertues bénéfiques pour la santé !

Si, c'est pas une, preuve ca !


Mais bon l'homme est con il préfère prendre des médicaments qui l'empoisonne....

Ll’obscurantisme écologique est effrayant.....


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Jeu 10 Avr - 13:31

on n'est pas d'accord là troubaa , moi l'obscurantisme je le vois dans l'autre sens
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8865
Localisation : ici ou là

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par troubaa le Jeu 10 Avr - 14:28

bah non
moi je prends des deux. Je n'en rejette aucun des deux par idéalisme ou idéologisme.
Pour un cancer je ferais appel à la chimie
Pour un mal de ventre ou un nez qui coule à la tisane.
je rejette ni l'un ni l'autre.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 70
Messages : 5203
Localisation : Val David, Québec

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Le Repteux le Jeu 10 Avr - 16:24

Et pour une mauvaise idée, t'as qu'à prendre un peu de Reptation: effet placébo garanti ou argent remis qu'il est écrit sur l'emballage!  PTDR


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

médicaments inutiles voir dangereux et lanceurs d alertes !

Message par komyo le Jeu 10 Avr - 19:36

Pour les bisounours de l'indispensabilité de ceci ou cela vendu par des multinationales qui ferait tout notre bonheur...on se demande bien d'ailleurs pourquoi s'occuper du principe de précaution...!



Chère amie, cher ami,

Il y a quelques jours, les professeurs Even et Debré ont été interdits d'exercer par l'ordre des médecins à cause de leur ouvrage : « Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux ». Peut-être avez-vous été comme moi scandalisé d'une telle décision. Pour autant le travail d'information sur les dangers de certaines pratiques de l'industrie pharmaceutique continue et prend de l'ampleur.

Aujourd'hui je vous fais un suivre un message de notre partenaire Santé Nature Innovation, qui vous alerte sur 4 de ces dérives et que je conseille à tout le monde de lire parce que je le trouve particulièrement éclairant sur le sujet.

Bonne lecture,

Augustin de Livois



4 grosses arnaques aux médicaments
Chère lectrice, cher lecteur,

Inventées par l'industrie pharmaceutique, voici 4 grosses arnaques qui ne fonctionnent que grâce à la complicité active des autorités sanitaires. Les médecins, eux, participent en général sans le savoir.

1. La chimio qui entretient les tumeurs
Un article publié fin novembre 2012 dans la revue Nature Medicine par une équipe de l’Inserm dirigée par François Ghiringhelli (Unité Inserm 866 « Lipides, nutrition et cancer ») à Dijon, souligne que deux médicaments de chimiothérapie couramment utilisés pour le traitement des cancers peuvent favoriser le développement des tumeurs cancéreuses [1] !!!

Ces deux médicaments sont le 5-fluorouracile et la gemcitabine utilisés dans le traitement des cancers du côlon, du sein et du pancréas.

Le mécanisme de stimulation de la tumeur est le suivant :

D'abord, ils activent un complexe protéique, appelé « inflammasome NLRP3 » au sein de certaines cellules du système immunitaire.

Ensuite, cette activation conduit à la libération par ces cellules de la cytokine pro-inflammatoire, l’interleukine IL-1beta.

Enfin, cette cytokine induit la production d’une autre cytokine (la cytokine IL-17) qui a des propriétés protumorales en favorisant l’angiogénèse tumorale, c'est-à-dire l’irrigation vasculaire des tumeurs.

Plus vous prenez de ces médicaments, plus votre tumeur est donc irriguée par les vaisseaux sanguins. Bien nourrie, elle grossit plus rapidement. Tout ceci est écrit noir sur blanc sur le site de l'Inserm, cité en référence (voir ci-dessous).

Et pourtant, quelle est la conclusion des chercheurs ? Arrêter d'urgence d'utiliser ce médicament « anticancer » qui développe le cancer ?!

Non, pas du tout : en application d'un principe médical de plus en plus systématique, il faut, selon eux, trouver un nouveau médicament à donner aux patients en plus de ces produits de chimio :

   « Nos résultats ont permis d’identifier que l’activation de l’inflammasome limite l’efficacité antitumorale de la chimiothérapie. Tout l’enjeu était ensuite de voir si nous pouvions empêcher l’activation de l’inflammasome », a expliqué François Ghiringhelli.


Au lieu de supprimer un médicament, en donner un deuxième au patient pour compenser les effets négatifs du premier. Ou « comment fournir de nouveaux revenus à l'industrie pharmaceutique ».

2. Invention de maladies

   « Dermato, c’est le meilleur métier : il n'y a jamais d'urgence, les clients ne meurent pas, et ils ne guérissent jamais. »


Cette plaisanterie de carabin a bien été comprise par les laboratoires : plutôt que de courir après la pilule miracle qui guérit les patients, et donc ne sert qu’une fois, mieux vaut mettre sur le marché des médicaments que les patients consommeront toute leur vie.

D'où l'invention d'un nouveau genre de médicaments, ceux qu’on prend « au cas où », pour retarder un processus clinique dont on ne connaît absolument pas l’échéance.

Un exemple : Alzheimer. Il existe quelques médicaments par ailleurs très onéreux, qui sont supposés ralentir l’évolution de la maladie [2]. Des essais contre placebo ont montré que l’efficacité est quasi nulle (quelques pourcents de constatations favorables en plus dans le groupe traité).

En revanche, les effets secondaires sont, eux, bien mesurables. Faut-il alors arrêter ces traitements ?

Surtout pas, s’exclament les neurologues, car « même si le médicament en lui-même est de peu d’efficacité, le simple fait de le prendre et de consulter mensuellement constitue un recours psychique qui améliore les patients ». On ne saurait définir mieux un effet placebo qui coûte 2500 euros par an à la Sécu…

Autre exemple : le dépistage « du cancer » de la prostate, alors qu'il s'agit d'un adénome qui, avec l’âge, peut devenir cancéreux, et le deviendra chez la quasi-totalité des hommes après 80 ans sans pour autant menacer leur vie.

Jusqu’à récemment, on était un inconséquent râleur plus ou moins sectaire si l’on critiquait le système du tout « PSA-biopsies-exérese » qui a mutilé tant de patients. Et puis, pays après pays, les nouvelles se sont accumulées pour bien montrer que cette prévention forcenée n’avait de sens que dans un créneau de population bien déterminé.

Il en est de même pour le vaccin HPV contre le papillomavirus, et pour les mammographies généralisées, dont la dangerosité commence enfin à être reconnue, très timidement toutefois, par la presse officielle.

3. Baisser les normes d'alerte
Quand les symptômes sont insuffisants ou inexistants, il suffit de fixer des normes biologiques d’alerte afin de créer des millions de patients prétendument en danger. Ces « normes » discutables sont d’ailleurs régulièrement revues, au grand dam des médecins prescripteurs qui ne savent plus sur quel pied danser.

C'est le cas du cholestérol, dont plus personne ne sait au juste quel est le taux réel à partir duquel il serait problématique, en dépit de l'invention d'une savante (et trompeuse) distinction entre « bon » et « mauvais » cholestérol.

Et que dire de la multiplication des prescriptions médicamenteuses en psychiatrie [3], directement liée à l'augmentation fulgurante de nouveaux « troubles » ou « syndromes » qui n'existaient pas il y a seulement 20 ans ?

A noter que, dans leur ouvrage « Le guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux », les Pr Debré et Even mettent en avant le « désert » en molécules nouvelles et efficaces de cette classe pharmacologique, les « nouveautés » étant des copies de copies de remèdes qui ont désormais 30 ans, mais simplement trois ou quatre fois plus chères…

4. Avandia : la catastrophe programmée
Le quotidien américain Washington Post a publié un long récapitulatif sur un scandale médical plutôt gigantesque (estimé à 83 000 crises cardiaques ou décès) sur des diabétiques traités avec l’Avandia, et qui raconte comment un médicament dangereux peut volontairement être diffusé à l'échelle planétaire [4].

Les faits : en 2006, paraît un article dans la revue de référence NEJM (New England Journal of Medecine), une revue dans laquelle chaque article est décortiqué avant parution par un collège d’experts a priori indépendants.

Dans l’article, des résultats admirables pour l’Avandia, par comparaison avec deux médicaments concurrents. A l’époque, les « experts » n’avaient pas à signaler leurs liens avec les laboratoires concernés par leurs expertises. Si cela avait été le cas, on aurait su que chacun des 11 experts avait été gratifié par le laboratoire GSK d’honoraires de défraiement. Et que 4 d’entre eux étaient carrément salariés de la firme, et en détenaient des actions.

Une fois l’autorisation de mise sur le marché obtenue, le labo lance l’Avandia et les prescriptions s’envolent. Avec, dans le milieu médical, un questionnement lancinant qui s’installe : est-ce bien normal que les diabétiques traités voient leur taux de « mauvais cholestérol » s’envoler ? Chez les cardiaques, ce serait pour le moins une contre-indication.

Même au sein du labo, des responsables se posent des questions. De même qu’à la FDA, l’organisme de contrôle américain, qui demande à GSK de lancer une étude sur le sujet. Le labo s’exécute, mais remet en avant des études qui sont en fait faussées, car les patients cardiaques, donc ceux qui pouvaient présenter des troubles mesurables, étaient exclus de l’étude…

Un procédé classique de « biais » très difficile à démêler par des experts pas trop regardants, mais qui n’échappe pas à Steven Nissen, un médecin qui avait montré sa détermination et ses qualités de pharmacologue dans le drame du Vioxx, pas une mince affaire (40 000 morts suspectées). Celui-ci récupère d’autres données, cette fois-ci sur des populations plus larges, ce qu’on appelle une méta-analyse.

Ses résultats sont alors publiés en un temps record par le même NEJM, dont les rédacteurs sont effarés par les chiffres : « Si ces calculs sont justes, ce sont des milliers de patients qui sont en danger de mort ! » (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale
Ils n'ont plus le diabète !!!
Il existe un régime alimentaire expérimental qui a permis à ceux qui l'ont suivi de se débarrasser définitivement de leur diabète.

Rendez vous ici pour en savoir plus
Suite de la lettre de ce jour :

Mais GSK était prêt à la riposte et sort une énième étude biaisée, sur un échantillon faible et mal décrit, mais qui suffit à calmer provisoirement la panique.

Nissen ne lâche pas le morceau et finit par obtenir, en 2010, qu’un relecteur de la FDA démontre que cette dernière étude du labo était faussée, et qu’elle n’était conçue que pour gagner du temps.

La rumeur se transforme en bronca scientifique, des enquêtes sont menées par la FDA, elles prouvent qu’en interne le problème était bien connu, avalisé, comptabilisé.

En septembre 2010, l’Avandia est retiré du marché en Europe, et subit de très importantes restrictions d’utilisation aux USA.

Le 2 juillet 2012, GSK accepte de payer la somme record de 3 milliards de dollars pour que s’éteignent les poursuites judiciaires en cours pour plusieurs de ses médicaments, dont principalement l’Avandia.

En France, plus de 200 000 diabétiques ont pris de l’Avandia pendant deux à trois ans, dans un parfait mutisme d’une presse pas encore traumatisée par l'affaire Médiator.

Conclusion
Dans la jungle des médicaments, mieux vaut ne pas… tomber malade.

Un mode de vie sain, une bonne alimentation, la prise bien informée de compléments alimentaires de qualité, des activités relaxantes et un bon moral sont une nécessité pour limiter au maximum le risque d'être un jour victime des mille et un abus des laboratoires pharmaceutiques, et de tous ceux qui vivent de la maladie des autres.

La formation et l'information sont nos seules options, avec des sources sérieuses. C'est une raison de plus de continuer notre travail à Santé Nature Innovation.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis, avec Effervesciences.



Sources :

[1] Améliorer l’efficacité de la chimiothérapie en agissant sur le système immunitaire

[2] Alzheimer serait contagieux, Alternatif Bien-Être, Janvier 2014

[3] Allen Frances, Saving normal: an insider's revolt against out-of-control psychiatric diagnosis, DSM-5, big pharma, and the medicalization of ordinary life. William Morrow, Mai 2013

[4] Peter Whoriskey, As drug industry’s influence over research grows, so does the potential for bias. The Washngton Post, 25/11/2012


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Invité
Invité

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Invité le Jeu 10 Avr - 20:35

ils oublient ce médicament très dangereux donné à des enfants diagnostiqués "agités" par des praticiens n'étant même pas médecins (j'ai oublié le nom, mais c'est une catastrophe).
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Ven 11 Avr - 10:40

Vous avez une blennoragie purulente...Comment la soignez-vous? En la trempant dans l'eau de Lourdes? Oui, il y a des médicaments dangereux. Je lis par exemple dans le Point que l'Olmésartan, vendu sous les marques Altéis, Altéisduo, Axeler, CoOlmetec, Olmetec, Sevikar, pour traiter l'hypertension, n'apporte aucun avantage par rapport aux médicaments plus anciens. Par contre, on observe des cas graves d'entéropathies, diarrhées, vomissements, insuffisance rénale etc...
Tout est affaire de juste milieu.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Ven 11 Avr - 11:08

Gaston , je n'ai pas étudié le cas de la blennorragie , je viens de chercher sur le net , je trouve cet article très intéressant mais qui vient en complément du traitement par antibiotiques

http://santenature.over-blog.com/article-24843534.html

donc je ne sais pas si l'on pourrait faire l'économie des antibiotiques sans risques , ne l'ayant jamais développée ( tant mieux pour moi  Very Happy ) ,

donc dans le doute contrairement au dicton , il vaut mieux en prendre , d'autant qu'il faut espérer que cela reste exceptionnel
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Sam 12 Avr - 9:46

Bien sur qu'il y a des médicaments efficaces, heureusement pour nous tous !
Mais à côté de cela, il y des aberrations qui ont conduit a rendre un certain nombre d'entre eux inefficace du fait de leur mauvaise utilisation.
Sans compter effectivement, ceux qui ne valent pas mieux que des placébos, dénonciation qui a conduit ces deux professeurs de médecine a etre radiés de l'ordre. Ce qui est au passage est très inquiétant en terme de dérive du système sur fond de lobbying.



http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140325.OBS1201/exclusif-des-medecins-apportent-leur-soutien-au-professeur-even.html


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Invité
Invité

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Invité le Sam 12 Avr - 10:12

lola83 a écrit:donc je ne sais pas si l'on pourrait faire l'économie des antibiotiques sans risques , ne l'ayant jamais développée ( tant mieux pour moi  Very Happy ) ,

donc dans le doute contrairement au dicton , il vaut mieux en prendre , d'autant qu'il faut espérer que cela reste exceptionnel  
sans les antibiotiques, je serais morte en mi-février dernier (grave pneumonie foudroyante, ayant dégénéré en 2 jours en septicémie), ainsi que ma belle fille et d'autres ayant attrapé le même pneumocoque, qui est une souche virulente développée par les enfant qui ont été vaccinés contre... les pneumocoques ! Ils le transmettent donc sans en souffrit (trop) eux-même. (j'ai déjà raconté cela, sorry pour la répétition)

Pour info, je viens d'apprendre que sur 3 ou 4 patients hospitalisés pour pneumonie, 1 décède... brrrrr
Il faut dire que c'est une maladie foudroyante, qui n'a pas de symptôme vraiment spécifique au début, et qu'on peut confondre avec une simple grippe. Si je n'avais pas eu en plus le coeur qui était parti en fibrillation (ce qui m'a poussée à consulter), je serais simplement restée au lit "en attendant que ça passe", et j'aurais disparu du forum et du reste !

Bon à savoir: les symptômes sont de grosses poussées de fièvre (que je n'ai pas eu!), des tremblements (qui sont passés avec un Dafalgan), une difficulté à respirer profondément (que j'attribuait à ma petite bronchite) et après: lèvres et ongles bleuissants dûs au manque d'oxygène, mais alors il est déjà très tard... La tachycardie ou fibrillations sont fréquemment associés parce que le coeur ne "sait plus suivre".

Mieux vaut donc consulter une fois de trop, qu'une fois trop peu.
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3410
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par geveil le Sam 12 Avr - 10:49

Transféré dan " coin à papote".


Dernière édition par geveil le Sam 12 Avr - 11:02, édité 2 fois


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Invité
Invité

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Invité le Sam 12 Avr - 10:55

[b]Si ce ne sont pas des fibrillations, il faut quand même faire des examens et savoir ce que c'est pour "en avoir le coeur net".  Un bon petit checkup n'est pas du luxe...



Dernière édition par Leela le Sam 12 Avr - 11:01, édité 2 fois
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3410
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par geveil le Sam 12 Avr - 10:58

Leela je te réponds dans coin à papote, car nous sommes complètement HS ( Hors sujet, pas hors service, hein !)


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Sam 12 Avr - 11:05

on peut donner beaucoup d'exemples dans l'autre sens , des personnes qui décèdent malgré leur hospitalisation même rapide ,

personnellement j'ai eu une très grave infection pulmonaire avec point de pleurésie , et sans le vouloir au départ ( car mon docteur ne trouvait pas ce que j'avais ) je n'ai pas pris d'antibiotiques , il a fallu qu'une amie m'emmène aux urgences un dimanche pour que le diagnostic soit fait

bien sûr on m'a prescrit des antibiotiques , mais à partir du moment où j'ai eu la confirmation de ce que je pressentais ( problème pulmonaire ) , je me suis soignée à l'homéopathie et tout est rentré dans l'ordre ,
avant , au commencement , j'avais pris de l'aspirine qui avait déjà bien permis d'éliminer une partie des toxines par une forte suée dans la nuit  

pour tes extra-systoles Geveil , tu devrais consulter un autre cardiologue , et peut être aussi faire un travail sur ton angoisse sous-jacente permanente

peut être que c'est ton refus de reconnaitre Dieu ?  Very Happy  , je plaisante mais sait-on jamais car tu en parles souvent néanmoins
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3410
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par geveil le Sam 12 Avr - 11:14

Ce n'est pas faux, Lola, angoisse sous-jacente permanente.  Pour la soigner, je me suis mis à la méditation, ce matin, leçon sur le lien et l'amour, leçon qui se termine par " Petit à petit apprenez à tout aimer". Facile à dire, par exemple, puis-je parvenir à aimer Dieu puisqu'Il est le support d'un monde où règnent certes la beauté et l'amour mais aussi l'horreur et la haine.  En méditation, on vous invite à goûter le moment présent, la douceur, le bonheur de vivre, d'être vivant, tout simplement, même si des souffrances physiques ou psychiques vous importunent.
Bien sûr que c'est ce que je souhaite, mais ma chère Lola, je ne peux pas, je ne peux pas ne pas être conscient de ce que Dieu veut TOUT connaître, la bonheur et le malheur, l'amour et la haine, seule façon d'être tout.  Bon, peut-être arriverai-je à aimer aussi cela Dubitatif


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12561

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par loli83 le Sam 12 Avr - 11:25

Geveil , déjà pardonne toi le peu de mal que tu as fait ( tu avais donné un exemple avec un chat ) moi qui adore les chats , je t'ai pardonné aussitôt voyant tes regrets , donc Dieu t'a pardonné à plus forte raison

ensuite dans ma vision des choses , NON Dieu n'aime pas le malheur , ni la souffrance , ni la haine des individus , il peut très bien être Tout et tout connaitre sans pour autant approuver le mépris des êtres innocents , ni l'avoir voulu

Tiens tu devrais aller voir le film Noé , peut être qu'il te plairait , mais ce n'est pas garanti car il est spécial , ou trop ou pas assez suivant les convictions des uns ou des autres ( voir le sujet spécial )
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Sam 12 Avr - 16:12

Vieux Lion, tout ça va s'arranger puisqu'il semble que tu as retouvé des mains secourables...Fais gaffe quand même; pense à ton vieux coeur! Le cardinal, le président de la République ("Il se croyait César et il est mort Pompée"), l'évêque de Montauban, mon prédécesseur à Toulon...Tant d'hommes braves morts au champ d'honneur!
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Sam 3 Mai - 9:30

Avec la mainmise de plus en plus grande de quelques mafias privés (avec la complicité des états) produire de manière indépendante et libre va devenir de plus en plus risqué. A quand le retour de robin des bois ! Wink


Accord de libre échange UE – Canada : Nouvelles menaces sur les semences

Les négociations d'accords de libre échange se succèdent avec toujours le même objectif : contourner les lois nationales pour renforcer les interêts des entreprises multinationales. Derrière des tractations obscures se cachent, entres autres, des dispositions qui remettent en cause le droit des paysans de garder une partie de leur récolte pour la semer.

Selon l'accord de libre-échange UE*-Canada, les récoltes ou les outils de travail d'un paysan accusé de contrefaçon par l'industrie semencière, pourront être saisis. S'il est reconnu coupable, le texte prévoit leurs destructions. De même tout acheteur de semences de ferme qui ne présentera pas de facture d'achat pourra être accusé de « recel de contrefaçon » et devra alors cesser de travailler ces semences.

A ce climat de peur et de suspicion où chacun craindra d'être dénoncé comme contrefacteur, s'ajoute un déficit inacceptable de contrôle démocratique et institutionnel. En effet, ce traité pourra reconnaître, pour les litiges sur les brevets, une cour totalement hors de contrôle des institutions de l'Union Européenne. Enfin, toute disposition allant dans le sens des droits des paysans pourra être remise en cause puisque ces traités bilatéraux s'imposent sur la loi nationale. Le récent vote du Parlement français qui exclue les semences de ferme de la contrefaçon serait de fait rendu caduque.

Les députés européens avaient refusé les dispositions qui criminalisaient le travail du paysan en repoussant l'ACTA en 2011. Pour préserver le droit à l'alimentation des citoyens, les parlementaires qui seront élus le 25 mai devront absolument s'opposer à l'accord de libre échange entre l'Union Européenne et le Canada.

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=2522



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6065
Localisation : France

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par komyo le Lun 28 Juil - 13:44

Bonne nouvelle !



Les banquiers veulent du vin bio !
Vous vous souvenez d'Emmanuel Giboulot, viticulteur en biodynamie, qui a été condamné à 500 euros d’amende pour avoir refusé de traiter sa vigne avec des pesticides ?

Une mobilisation payante !
Vous avez été plus de 500 000 à signer la pétition de soutien à Emmanuel Giboulot. Et vos efforts, ainsi que la mobilisation du viticulteur lui-même et du tissu associatif local ont porté leurs fruits : cette année, la zone d’épandage prévue par l’arrêté préfectoral en Côte d'Or ne représente plus qu'un quart de la zone ciblée il y a un an. (Le domaine d’Emmanuel Giboulot en est exclu).

Surtout, l’administration a repris l’argumentation développée par Emmanuel lors du procès, à savoir qu’il fallait prendre une décision commune par commune, et ne traiter qu'en dernier recours si l’on constatait une contamination réelle de la vigne. Vous pouvez consulter l’arrêté préfectoral de 2014 pour la Côte d’Or ici.

Quelque chose a changé depuis le procès et la pétition : c’est la possibilité de débattre des choix posés par les viticulteurs. Même s’il existe encore des désaccords sur la manière de lutter contre la flavescence dorée et sur les développements de la vigne en Bourgogne, une chose est sûre : les épandages ne seront plus imposés de manière systématique en Bourgogne ! Il faut donc une fois encore féliciter notre vigneron pour son choix courageux qui, à l’époque, n’avait rien d’évident : il a privilégié la santé du consommateur à la protection de sa vigne en s’attirant les foudres de ceux qui craignaient pour leur propre domaine.

Car avant d'en venir à la conférence du 26 juin dont je vais vous parler, il faut bien avoir en tête deux choses :

Dans le monde viticole (et agricole en général), la question des pesticides divise terriblement, et malgré l’immense soutien populaire en faveur d’Emmanuel Giboulot, les professionnels de la vigne ne sont pas tous d’accord pour limiter les épandages de pesticides, loin de là.

L’épidémie de flavescence dorée, malgré la peur panique qu’elle a provoqué – parce qu’elle rappelle l’épidémie de phylloxéra qui, au XIXe siècle, avait ruiné une partie de la viticulture française (dans le Bordelais) – n’est pas la seule inquiétude majeure des vignerons. En effet, le secteur traverse une grave crise dont les consommateurs ne se rendent pas toujours compte, et les grandes régions viticoles comme la Bourgogne ne sont pas épargnées.

Le prix de la terre
Le 26 juin dernier, donc, l’IPSN était invité à Beaune pour une conférence sur la filière viticole organisée par la Caisse des Dépôts et le cabinet Lem3n.

Parmi les orateurs présents, on comptait surtout des personnalités du monde juridique et financier : c’était un parterre de banquiers spécialisés dans le vin, de notaires, d’experts-comptables, de consultants et d’organismes de financements publics comme les SAFER (Société d’Aménagement Foncier et d’Etablissement Rural).

La raison de ce choix s’est avérée rapidement évidente : depuis 1990, le prix du foncier en Bourgogne a été multiplié par six alors que le prix de la bouteille est resté beaucoup plus stable. En 2014, l’angoisse principale du vigneron est de savoir s’il va pouvoir continuer son activité, ou, lorsqu’il prend sa retraite, s’il pourra la transmettre.

Ici, on parle de viticulture familiale. Ce sont des domaines de huit hectares en moyenne (dans le département de la Côte d’Or) tenus par des familles depuis des générations, qui s’inquiètent d’abord du climat, des maladies, et de savoir s’ils vont ou non pouvoir payer leurs impôts. Or depuis quelques années, une grave crise a frappé le secteur agricole, à cause du mauvais temps – il a grêlé ces trois dernières années sur certains domaines ! –, de l’augmentation du prix de la terre lié à la spéculation sur les marchés agricoles internationaux, et au rachat de domaines par des investisseurs étrangers.

L’état de tension dans lequel se trouvent les viticulteurs, qui chaque année remettent leur gagne-pain et le travail de toute leur vie en jeu, est inimaginable pour quelqu’un qui n’est pas du sérail.

Malgré tous les progrès techniques dont la viticulture a bénéficié ces dernières décennies, la condition du vigneron n’a fait qu’empirer en raison du prix du foncier et de la pression fiscale exercée sur les domaines. Résultat : l’épouvantail du viticulteur, son ennemi premier, c’est l’investisseur étranger ou l’intervention de l'administration (la SAFER) dans la reprise de son domaine. On comprend cette crainte : un domaine, c’est une passion familiale partagée, le travail cumulé de plusieurs vies et la construction d’un savoir-faire précis. Comment, dans ces conditions, ne pas craindre de voir ce patrimoine défiguré par un investisseur (étranger ou non) pour qui le domaine viticole ne serait qu’une « danseuse » ?

L’importance du terroir
Ce contexte explique que la question des pesticides et de la santé du consommateur paraisse secondaire, et les organisateurs de cette conférence, tout en l’incluant dans leur programme, avaient soigneusement évité d’en faire la question centrale des débats.

Et finalement, c’est un financier qui est revenu sur le sujet ! Il a estimé que la viticulture devait évoluer et prendre en compte les demandes des consommateurs, car ce qui fait la valeur d’un domaine aujourd’hui ce n’est plus sa seule appellation (qui dépend surtout du terroir) mais aussi le soin apporté par les professionnels de la vigne à la qualité de leurs produits.

Cet aspect est d’autant plus important que la concurrence dans le domaine viticole est de plus en plus forte dans le monde. En clair, la seule vraie voie de développement pour les viticulteurs bourguignons et même français, c’est de proposer un vin bio de qualité et de pratiquer une viticulture la plus respectueuse possible des terroirs. C’est toute la filière qui doit changer ses habitudes, à commencer par les pépiniéristes. Selon Claude Bourguignon, le problème de la flavescence dorée et des maladies de la vigne vient d’abord du clonage des vignes, pratique très répandue qui affaiblit la qualité des pieds. Et aujourd’hui ne résistent bien aux maladies que les vieux pieds de vignes, qui ne sont pas des clones ! Il ajoute qu’il faut développer une viticulture scientifique qui n’utilise pas simplement des techniques mais la science et qui prenne en compte la complexité et la richesse des terroirs.

Toutefois, en Côte d’Or, les viticulteurs ont pris conscience du problème. 12 % des vignes y sont cultivées en bio, ce qui est nettement mieux qu’ailleurs, et le mouvement semble s’intensifier, ce dont on ne peut que se réjouir.

Et la santé du consommateur dans cette histoire ?

Rappelons-nous toujours ce qu'explique le Pr Henri Joyeux : l’agriculteur est le premier acteur de la santé et rien ne sert de faire attention à ce que l’on mange si les produits que nous prenons sont toxiques. Or le vin, faut-il le rappeler, est bon pour la santé s’il est pris en quantité raisonnable (un ou deux verres par jour) dans le cadre d’une alimentation de qualité comme la diète méditerranéenne conseillée par le Dr Michel de Lorgeril.

À votre santé !

Augustin de Livois


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6852
Localisation : Dijon

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par gaston21 le Lun 28 Juil - 17:10

Excellent article. Dans le coin, on n'entend plus tellement parler de flavescence dorée; la grêle inquiète autrement plus! Et puis, la spéculation! Enormes problèmes en cas de succession: les droits à payer et les partages entre enfants! Le prix à l'hectare est complètement débranché du prix de la récolte; et les chinois, les japs, les "carnassiers" sont à l'affût!
Un exemple pas loin de chez moi...

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/08/22/un-chinois-rachete-le-chateau-de-gevrey-chambertin-et-ses-vignes-pour-8-millions-d-euros_1748632_3234.html

Contenu sponsorisé

Re: Un agriculteur risque la prison pour avoir refusé de polluer

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 29 Juin - 5:50