LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

L'euthanasie pour souffrance psychique

Partagez
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Sam 13 Juil - 11:35

moi , je m'y inscrirais bien par contre à l'ADMD Very Happy , sérieux , mais bon à voir de près tout de même

Leela , c'est comme en technique informatique , je ne suis pas forte en contrepèterie , tu peux préciser ?Very Happy  
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Sam 13 Juil - 11:49

"la petite soeur quiquette pour les petits cons froids", Lola ... c'est ma belle-mère - femme bien sous tous rapports et très chrétienne - qui a introduit le running gag dans la famille . Elle adorait les plaisanteries de potaches et ne ratait aucun film comique . Elle est morte en odeur de sainteté, bien que devenue insuffisante respiratoire, sourde et aveugle, pas pressée car craignant Dieu va savoir pourquoi, et pour la joie de la visite quotidienne de son fils préféré .
Pour la souffrance morale, elle en connaissait un rayon : veuve de guerre, alors qu'elle attendait son sixième enfant, elle n'a survécu que grâce à la solidarité corporative (mais non prosélyte!) .
Les associations me hérissent le poil, pour ma part . L'ADMD en particulier , mais chacun voit ça comme il sent . Je ne suis pas contre le fait de développer les soins palliatifs , comprenant la sédation totale terminale, mais les revendications sectaires , non .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Sam 13 Juil - 11:56

merci Elaine pour la précision !Laughing 

( pardon je t'avais confondu avec Leela )

je ne connais pas l'ADMD , sauf de nom , c'est  sûr que si c'est sectaire  et  extrémiste , ça ne me convient pas non plus
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Sam 13 Juil - 17:43

Disons que j'ai eu à faire à des sectaires appartenant à l'association, et que je suis toujours irritée des témoignages "orientés". J'ai été accompagnante en soins palliatifs, et quand ils sont intelligents, ces soins sont efficaces . On peut à présent presque toujours empêcher la souffrance physique et apaiser la souffrance morale . L'acharnement thérapeutique est une déviation criminelle mais la mort, ou plutôt, le mourir, ne peut pas se choisir à l'avance, chaque mort est différente, et très, très, très peu de mourants demandent à être achevés, s'ils sont correctement soignés, écoutés, entourés . Je pense que c'est dans ce sens que doit aller une association, pas terroriser à l'avance les gens en prônant la mort à la chaîne , à volonté . Mais il est légitime de rédiger ses volontés et qu'elles soient respectées . C'est la manière agressive et diffamatrice de harceler l'opinion et le législateur qui me choque . Et je pense que, quand le bateau menace de couler, il faut s'occuper des vivants d'abord . Or, le gouvernement légifère sur le mariage gay et s'apprête à d'interminables joutes sur l'euthanasie, alors que nos enfants "ordinaires" ont besoin qu'on soigne la planète en priorité .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Sam 13 Juil - 18:47

je te comprends Elaine ,

mais on a déjà parlé des cas de douleurs brutales et non prévisibles qui précèdent l'agonie , la personne ne souffrant pas auparavant et n'étant donc pas en soins palliatifs , là il ne suffit pas de donner une dose de morphine "normale" , la douleur ne serait pas soulagée et donc plutôt que de compter sur le bon vouloir d'un medecin urgentiste autant légiférer pour que la dose nécessaire à calmer la souffrance soit administrée et surtout autorisée , mortelle ou pas , car de toutes façons la personne va mourir incessamment , autant éviter qu'elle souffre horriblement

et même en soins palliatifs , suivant les équipes , en phase terminale , les doses ne sont pas assez fortes pour soulager certaines douleurs intolérables
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Sam 13 Juil - 19:21

le problème aussi est que les soins palliatifs sont débordés: il n'est pas possible pour tout le monde d'en bénéficier.

De toutes façons, ils n'auraient pas de sens pour les souffrances psychiques, seulement pour les physiques. Pour les psychiques, c'est une psychothérapie, mais surtout une évolution personnelle qu'il faudrait.
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Dim 14 Juil - 7:42

On a considéré la suppression de la peine de mort comme une avancée civilisationnelle : faut-il laisser le choix aux condamnés à perpétuité , eu égard à la souffrance psychique et physique que représente une vie dans nos prisons actuelles ?
La civilisation se juge à l'aune de ses valeurs, et celles-ci valent pour tous les individus . En quoi est-ce plus immoral de tuer un condamné qui choisirait de mourir que de légaliser l'euthanasie -droit du choix ?


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Dim 14 Juil - 7:55

je pense que si ce débat est toujours si passionné, c'est à cause du mot "euthanasie", qui fait trop penser à un pénible épisode de l'histoire.
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Dim 14 Juil - 8:08

Je crois que c'est plus profond que ça . L'humanisme en vogue met la volonté individuelle au centre, comme décisionnaire libre et ultime . L'humanisme de papa mettait le citoyen au service de la nation et l'humanité primant sur l'humain individuel ...Tous pour un ou un pour tous : en quoi les valeurs abstraites, le tabou de l'homicide, doivent-ils être effacés ? C'est comme une barrière qui empêche l'homme de redevenir animal, dans son effort d'humanisation . Chaque fois qu'on touche à la mort, ça résiste , mais la question demeure : quelle loi va dans le sens de l'avancée et quelle, dans le sens du recul ? J'ai essayé en vain , ailleurs, d'élever le débat au niveau philosophique .
La lutte contre la souffrance est une avancée civilisationnelle, le culte du mourir ou faire mourir ( c'est PAREIL) à la carte, une régression barbare . Au plan des idées, je vois les choses ainsi . Mais, oui, il faut soulager la souffrance par tous les  moyens : ce fut l'inspiration humanitaire pas seulement réservée aux mourants privilégiés . Le petit Ethiopien qui meurt de malnutrition, à quel moment faut-il l'empêcher de souffrir en l'achevant ?Est-ce la BONNE question ?


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 65
Messages : 3420
Localisation : France sud-est

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par spin le Dim 14 Juil - 8:51

Leela a écrit:je pense que si ce débat est toujours si passionné, c'est à cause du mot "euthanasie", qui fait trop penser à un pénible épisode de l'histoire.
C'est pourtant sans rapport. Eu-thanatos, "bonne mort" en grec.

Mais on commence à parler d'euthanasie quand on liquide des chiens non parce qu'ils souffrent physiquement mais parce qu'ils n'intéressent personne... ça doit aussi avoir des répercussions sur la perception de l'euthanasie...

à+

avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Dim 14 Juil - 9:05

@ Spin
oui, c'est ce que je voulais dire. Ce mot fait peur

@ elaine
le petit éthiopien n'entre pas pas dans la catégorie : il suffit de le nourrir.

Pour ce qui est des discussions sectaires sur un autre forum, je ressens très fort la peur de souffrir de l'un, peur ne ne pas avoir accès à l'euthanasie médicale, et l'"autre", c'est une prise de position lèche-bottes qui lui permet de "prendre pouvoir" sur le premier.
En effet, l'ADMD n'est pas "sectaire", elle défend juste une position, qu'on approuve, ou non.  La seule chose qui me fait vriament peur, c'est la banalisation de l'acte, son extension à des cas de plus en plus discutables, comme celui posé en début de fil.

Chère elaine, de par ton expérience en soins palliatifs, tu connais mieux le problème que ceux qui sont juste mûs par la peur de souffrir, et qui ne font aucun cheminement personnel pour y faire face.  C'est pour cela que j'ai lancé le fil sur la différence entre la douleur et la souffrance.  On peut calmer la douleur par des moyens chimiques, mais pas la souffrance (du moins "en général").  Mais la souffrance est psychique, et peut fortement augmenter ou diminuer la douleur. C'est tout le but du bouddhisme !  Eh oui, on n'en parle pas beaucoup au début, mais quand on suit des formations approfondies, elles sont très fort orientées vers la préparation à la mort, notamment en se débarrassant des "illusions qui augmentent ou créent de la souffrance", inutilement.  J'avais suivi un enseignement de 3 jours par le Dalaï Lama et pfouit... ça décoiffe, comme ont dit !  Loin des discours édulcorés qu'on entend d'habitude: on entre dans le vif du sujet...  Très trash... mais tellement "vrai".  D'ailleurs beaucoup de bouddhistes se consacrent à l'accompagnement des mourants.  Ils ont réellement quelque chose à transmettre.

Cela rejoint ce que ton opinion: qu'il faut d'abord aborder les autres aspects et les autres possibilités, mais on ne se rend pas compte du niveau de conscience très bas de "monsieur tout le monde". Et il faut dire que tout, dans notre civilisation de consommation, pousse à l'abaisser encore: de l'éducation à la TV.
Pour lutter contre cela, il n'y a pas d'autre solution que d'essayer d'acquérir cette liberté de penser, cette compréhension de plusieurs aspects du problème, et inciter nos proches à oser ouvrir les yeux...
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7297
Localisation : Dijon

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par gaston21 le Dim 14 Juil - 10:30

lola83 a écrit:merci Elaine pour la précision !Laughing 

( pardon je t'avais confondu avec Leela )

je ne connais pas l'ADMD , sauf de nom , c'est  sûr que si c'est sectaire  et  extrémiste , ça ne me convient pas non plus
 
Mais l'ADMD n'est pas du tout sectaire ! Qu'elle milite pour plus de liberté individuelle, faut-il le lui reprocher ? Y aurait-il eu même une loi Léonetti si personne ne revendiquait le droit à chacun de ne pas souffrir avant de mourir ? elaine, je la taquine ! Je lui souhaite même de mourir en pleine épectase !
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7297
Localisation : Dijon

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par gaston21 le Dim 14 Juil - 10:48

elaine 23 a écrit:Disons que j'ai eu à faire à des sectaires appartenant à l'association, et que je suis toujours irritée des témoignages "orientés". J'ai été accompagnante en soins palliatifs, et quand ils sont intelligents, ces soins sont efficaces . On peut à présent presque toujours empêcher la souffrance physique et apaiser la souffrance morale . L'acharnement thérapeutique est une déviation criminelle mais la mort, ou plutôt, le mourir, ne peut pas se choisir à l'avance, chaque mort est différente, et très, très, très peu de mourants demandent à être achevés, s'ils sont correctement soignés, écoutés, entourés . Je pense que c'est dans ce sens que doit aller une association, pas terroriser à l'avance les  gens en prônant la mort à la chaîne , à volonté . Mais il est légitime de rédiger ses volontés et qu'elles soient respectées . C'est la manière agressive et diffamatrice de harceler l'opinion et le législateur qui me choque . Et je pense que, quand le bateau menace de couler, il faut s'occuper des vivants d'abord . Or, le gouvernement légifère sur le mariage gay et s'apprête à d'interminables joutes sur l'euthanasie, alors que nos enfants "ordinaires" ont besoin qu'on soigne la planète en priorité .
 
elaine, le frère de mon épouse est mort d'un cancer du cerveau, dans le centre de soins palliatifs de Mirande, à Dijon. Avant quand même de mourir, il a demandé à l'infirmière ce qu'on lui injectait, si ce n'était pas de la "flotte"...Il souffrait ! D'accord, après ça a été la fin... Mon épouse était présente. Tu as quand même un peu la tendance à enjoliver les choses. Pourquoi écris-tu "presque toujours"? La morphine est impuissante à soulager la douleur pour 5 à 10 % des personnes...Le coma artificiel, oui, mais on l'utilise encore rarement . Moi, je veux mourir sans souffrir, point ! Quitte à ce qu'on me fiche un coup de merlin derrière les oreilles ! Et une association qui terrorise les gens, qui prône la mort à la chaine ! Oh là là ! Nos réunions se terminent par un joyeux apéritif, parfois par un repas où tous ne sont pas condamnés à boire de l'eau plate et sinistre ! Ya de l'ambiance !
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7297
Localisation : Dijon

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par gaston21 le Dim 14 Juil - 11:01

elaine 23 a écrit:Je crois que c'est plus profond que ça . L'humanisme en vogue met la volonté individuelle au centre, comme décisionnaire libre et ultime . L'humanisme de papa mettait le citoyen au service de la nation et l'humanité primant sur l'humain individuel ...Tous pour un ou un pour tous : en quoi les valeurs abstraites, le tabou de l'homicide, doivent-ils être effacés ? C'est comme une barrière qui empêche l'homme de redevenir animal, dans son effort d'humanisation . Chaque fois qu'on touche à la mort, ça résiste , mais la question demeure : quelle loi va dans le sens de l'avancée et quelle, dans le sens du recul ? J'ai essayé en vain , ailleurs, d'élever le débat au niveau philosophique .
La lutte contre la souffrance est une avancée civilisationnelle, le culte du mourir ou faire mourir ( c'est PAREIL) à la carte, une régression barbare . Au plan des idées, je vois les choses ainsi . Mais, oui, il faut soulager la souffrance par tous les  moyens : ce fut l'inspiration humanitaire pas seulement réservée aux mourants privilégiés . Le petit Ethiopien qui meurt de malnutrition, à quel moment faut-il l'empêcher de souffrir en l'achevant ?Est-ce la BONNE question ?
 
Sous-entendu, si on permet l'euthanasie, où s'arrêtera-t-on ? Il y a risque qu'on aille plus loin...Souvenez-vous des attardés mentaux sous Hitler ! Et c'est parti ! Que vient faire là-dedans le petit éthiopien ? Je rappelle une nouvelle fois que l'ADMD prêche depuis toujours la nécessité absolue du consentement éclairé et répété de la personne ! C'est grâce à elle que le testament de vie est maintenant reconnu, mais, hélas, non opposable au médecin. elaine, là-dessus nous ne serons jamais d'accord ! Je te confierais volontiers mes derniers instants, car je ne doute pas de ta compassion, mais force est de constater que beaucoup de personnes meurent dans la souffrance et qu'on aurait pu la leur épargner !
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Dim 14 Juil - 15:26

oui : en luttant encore plus contre la douleur : on y arrive presque toujours . Le sujet parle de la souffrance morale . Je pense que la solution n'est pas la mort . C'est l'ideologie qui me heurte dans cette affaire, mais apparemment personne n'aperçoit de contradiction à désigner pour objectif d' achever le malade pour le soigner . Ce qu'il veut, c'est ne plus souffrir , le malade . Mourir, s'il n'y a pas moyen de faire autrement, si aucun amour ne le retient, à l'extrême  . Et encore .
Le suicide est lié à la peur . Et tout le monde a peur de souffrir, la perspective d'une fin de vie douloureuse terrifie . Si on arrive à la rendre indolore, le pari sera plus intelligemment gagné qu'en prônant le suicide par procuration, puisque se tuer pour ne pas mourir est stupide .
Gaston, j'ai vu mourir suffisamment  de gens pour ne pas enjoliver la question . Je ne dis pas qu'il faut laisser souffrir mais que la lutte contre la souffrance n'est pas la promotion de la mort propre .

Leela est la seule à placer la question à la bonne hauteur et Spin en a une perception fine: je me sens moins bête! Merci


A visiter pour avoir d'autres aspects de la question


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Dim 14 Juil - 19:19

attention , Gaston , contrairement à ce que Dan insinue par ailleurs , je n'ai pas deux poids , deux mesures , donc à l'avenir évite trois messages à la suite comme il le fait aussi
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Lun 15 Juil - 8:53

A lire, pour avoir autre chose que des réactions épidermiques :"Fins de vie, ethique et société" d'Emmanuel Hirsch .
Un autre auteur fait un parallèle intéressant entre la lutte pour l'IVG et celle de l'euthanasie . La conclusion semble être que ces débats déchirent la société, avant de retomber dans l'intime .
Que l'euthanasie soit un droit, il est possible que ça le deviendra, mais ça restera une affaire intime et privée .
Mais, puisqu'ici, le thême est la souffrance morale , je dis niet, définitivement, pour ma part . Dit-on au mec sur le rebord du toit : saute !!, sauf si on est sûr de le récupérer vivant ? Le remède à la souffrance morale , c'est l'amour . De mon séjour en soins intensifs, je garde l'expérience de la différence énorme de confort moral suscitée par deux équipes de soignants se relayant . L'indifférence compétente ou la gentillesse compassionnelle : la différence fait qu'on accepte ou qu'on se hérisse, face aux nécessités physiologiques .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Tibouc
Sa Majesté

Masculin Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 28
Messages : 2040
Localisation : Un peu partout

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Tibouc le Mar 16 Juil - 5:24

élaine 23 a écrit: Et je pense que, quand le bateau menace de couler, il faut s'occuper des vivants d'abord . Or, le gouvernement légifère sur le mariage gay et s'apprête à d'interminables joutes sur l'euthanasie, alors que nos enfants "ordinaires" ont besoin qu'on soigne la planète en priorité .

Pourquoi hiérarchiser ?
Sauf ton respect je trouve que le "y'a plus urgent" est l'argument le plus absurde en politique. Si on raisonne comme cela, au final on ne fait jamais rien.
La seule chose à voir c'est si la réforme représente une avancée ou non. En l’occurrence, le mariage pour tous me semble un progrès social (quoiqu'en place de mariage pour tous, je préférerais le mariage pour personne, mais bon...).
Pour en revenir à l'euthanasie, je suis également assez d'accord avec gaston. Moi je ne veux pas souffrir en mourant. Et j'entends qu'on respecte cette volonté. On souffre déjà assez en vivant, si en plus faut souffrir en mourant, non mais ho ! Rolling Eyes 


_._._._._._._._._._._._


« Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout accorder aux juifs comme individus. » (Stanislas de Clermont-Tonnerre)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mar 16 Juil - 8:37

je partage entièrement ton point de vue Tibouc

et notamment : " je trouve que le "y'a plus urgent" est l'argument le plus absurde en politique. Si on raisonne comme cela, au final on ne fait jamais rien." , c'est valable aussi pour les réformes dans une entreprise ;

j'aurai aussi préféré une autre formule que le mariage pour tous , et plutôt l'obtention des mêmes droits pour tous sur la base de témoignages , déclarations , ( une question à étudier et à définir en concertation avec les personnes concernées )

moi non plus , pas question que je souffre au moment de ma mort !
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Mar 16 Juil - 10:22

si on ne crée pas de priorités, vu que nul n'est la déesse aux cent bras, on met ses chaussures avant ses chaussettes et on achète le superflu avant le nécessaire .
Personne ne veut souffrir: suffit d'être clair avec les soignants et de l'exiger . Pas besoin de légiférer . Je le sais , je l'ai fait, pour ma mère et obtenu l'arrêt du curatif inutile.Elle, dans les moments où elle ne souffrait pas, était contente que ses enfants et son mari assurent une présence permanente près d'elle . Voyant le fils loinain accouru à son chevet , elle a soupiré "ah! c'est que ça va vraiment mal!" et ça ne voulait pas dire : "achevez-moi!". Elle est morte quelques jours, peut-être un mois plus tôt que si on avait usé d'acharnement thérapeutique, paisiblement , dans l'amour . Et c'était il y a55ans ! Preuve que la loi ne remplace pas l'intelligence d'un entourage attentif et responsable , soignant et famille .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7297
Localisation : Dijon

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par gaston21 le Mar 16 Juil - 18:21

elaine, une nouvelle fois, pas question qu'on t'achève si tu ne le veux pas ! Je suis bien d'accord qu'on te prolonge jusqu'à plus soif si c'est ton souhait . On te met sous les machines et c'est parti pour que tu deviennes notre future Jeanne Calmant et que tu la dépasses de plusieurs décades ! Je veux par contre qu'on se plie à la volonté de la personne qui va mourir et que les pontes de la médecine ne fassent pas les mijaurées . Le testament de vie doit être respecté; c'est le malade qui doit décider ! Il a toujours le droit de changer de décision ! Mon testament de vie vient d'avoir 13 ans ! J'ai eu le temps de réfléchir ! Qui sait ? Au dernier moment, je dirai peut-être stop !  Si par exemple une merveilleuse infirmière se penche sur moi pour me prendre dans ses bras! Ce sera alors l'épectase !
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mar 16 Juil - 23:46

Elaine c'est quand même bizarre que tu ne veuilles pas nous entendre sur cette question scratch 

en effet avec l'intelligence que tu as , ce n'est pas que tu n'es pas capable de comprendre , c'est que tu ne veux pas comprendre

pour quel motif ? je l'ignore , mais il doit y en avoir un

tu nous cites l'exemple de ta maman , très bien , pas de problème , on a très bien compris

mais tu raisonnes comme si tous les cas étaient pareils , or c'est complètement faux , il y a des cas où la souffrance se révèle brutale et rien ne peut la soulager si ce n'est une dose mortelle de morphine

or à l'heure actuelle ce n'est pas autorisé , il faut donc bien légiférer

dans la pratique , certains le font déjà par charité en infraction avec la loi , mais ce n'est pas le cas de tous , beaucoup ont peur et préfère laisser souffrir l'agonisant , jusqu'à ce que mort s'en suive

ils se contentent de donner des doses inefficaces de morphine , ça ou rien ce serait pareil

j'en parle en connaissance de cause , mon pauvre papa est passé par là , j'ai eu la chance d'avoir un medecin urgentiste très humain qui a fait ce qu'il fallait , mais le temps qu'il arrive , il a quand même souffert atrocement 30 mn

je crois que je l'aurais achevé de mes propres mains si j'étais tombé sur un trouillard inhumain
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 7:28

J'ai l'impression, au contraire, que c'est elaine qui n'est pas bien comprise.
Elle vote "pour" la légalisation de l'euthanasie médicale, mais elle trouve qu'il faut absolument développer les autres formes d'aides.

Actuellement, on ne supporte plus de souffrir, et il est un fait que la souffrance peut être insupportable et inutile, mais il y a cette peur qui ajoute encore à la souffrance (voir mon autre fil).  On préfère prendre une pilule que de régler le problème de fond, et là, il y a une sérieuse brèche qui s'ouvre dans notre humanité, une régression.  

En plus de l'amour des proches et des techniques (hélas limitées) de sédation, il y a un grand panel d'actions possibles, à commencer par un travail sur soi.  Or la société actuelle fait tout pour qu'il ne se fasse pas, pour que l'amour entre les humains disparaisse, pour entretenir la peur de la maladie et de la souffrance pour vendre des médicaments, des distractions débilitantes pour oublier ce grand vide creusé à l'intérieur.  Nous sommes programmés pour devenir des consommateurs dociles incapables de réfléchir, qui consomment à la fois le poison et les médicaments qui en soignent les effets.

Quelles sont ces morts qui font souffrir au point de demander qu'on les avance ?  Pour la plupart, des cancers et des tas de maladies qui seraient évitables si on avait un mode de vie sain.
Hier sur ARTE, un reportage sur "notre poison quotidien": le diagnostic est clair: une grande partie des épouvantables maladies qui nous font tellement peur résulte des produits chimiques employés dans l'alimentation.

En plus cette peur est entretenue. Après avoir proclamé pendant des décennies que le tabac n'est pas nocif pour la santé et l'avoir répandu dans le monde entier, on n'arrête pas de culpabiliser et de faire peur à tous les fumeurs notamment en mettant des avertissements et des photos horribles sur les paquets de cigarettes, entretenant cette peur viscérale.  

Au cours de la même publicité, on reçoit deux messages: mangez des aliments industriels, c'est bon pour la santé, puis en-dessous de l'image défile le conseil de manger 5 fruits et légumes par jour, et cela coupe un reportage qui nous explique que les fruits et légumes sont empoisonnés.  Et de plus, ils sont hors de prix, viennent de l'autre bout de la terre, sont produits par des esclaves...
Ces messages contradictoires causent chez tout le monde un stress énorme. Or le stress intervient dans l'affaiblissement du système immunitaire et favorisent notamment... le cancer.
lola a écrit:il y a des cas où la souffrance se révèle brutale et rien ne peut la soulager si ce n'est une dose mortelle de morphine
Ce n'est pas la morphine qui est employée pour l'euthanasie.  Ca, ce serait la sédation jusqu'à atteindre une dose létale, et je pense que cela se pratique beaucoup, officiellement ou officieusement.  Cela a été l cas de ton papa, et de ma maman, qui refusait l'euthanasie mais demandait la sédation "même au risque de raccourcir sa vie".  Ce sont deux choses différentes, Lola.
L'euthanasie médicale est une autre démarche: c'est une décision qui se prend à l'avance, quand on est encore conscient.  Au moment où on souffre atrocement, tout le monde a envie de mourir.  Ce n'est pas le bon moment pour prendre une telle décision.  Combien de souffrances sont "insupportables", et qu'on oublie aussi vite (accouchement, par exemple)  ?   On a peur de souffrir, c'est normal, mais est-on sûr qu'on souffrira vraiment ?  La peur de la souffrance peut l'augmenter dans des proportions considérables.

Donc je rejoins Elaine: oui pour la légalisation de l'euthanasie médicale (qui ne coûte rien à la communauté, au contraire, rapporte: il s'agit donc juste d'une décision morale), mais accorder une priorité en urgence et avec des grands moyens pour diminuer les causes de souffrances morales et physiques, et augmenter notre capacité à la maîtriser.
On arrive bien à faire des opérations sous hypno-relaxation, donc on est capables de débrancher le mécanisme de la douleur.  Pourquoi ne pas en généraliser l'apprentissage ?  

Mais voilà, cette démarche s'inscrit en opposition complète avec la société actuelle...  Le vrai problème est là.
Et ce qui me fait peur, c'est qu'on risque d'étendre l'eutanasie médicale au-delà de sa fonction première, pour des raisons économiques.
C'est en route, puis qu'on pratique déjà l'euthanasie pour "souffrance psychologique" (revoir le sujet de CE fil).
Je ne juge pas cette décision, mais je me demande où cela va s'arrêter...  On imagine pa pression qu'un entourage peu aimant (ça existe!) peut exercer sur le papy dont on convoite les biens...

J'ai déjà parlé de cette journée de discussion entre bouddhistes dont le but était de répondre à une demande de la CEE, "quelle ets la position du bouddhisme vis-à-vis de l'euthanasie médicale".  Presque tous les participants étaient des accompagnants en soins palliatifs.  Cela a été pour moi une expérience bouleversante, éclairante...  J'ai adoré leur réponse (j'en avais fait un post, à l'époque, mais il n'a pas fait réagir grand'monde).  Ces soignants témoignaient du fait que beaucoup de demandes d'euthanasie étaient faites par des personnes qui ne voulaient pas faire souffrir leur entourage, ils ne voulaient pas leur offrir le spectacle de leur déchéance, ou alors, pire, ils se soumettaient à LEUR demande.  Là, on peut très sérieusement se poser la question...  ne manque-t-il pas d'amour ?


Dernière édition par Leela le Mer 17 Juil - 8:16, édité 1 fois
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Mer 17 Juil - 7:45

Merci, Leela, d'avoir lu, compris et reformulé pour ceux qui ne comprennent pas . Non que je veuille avoir raison ( Lola, en soins palliatis, on ne voit que ça, des gens qui meurent et une bonne douzaine de gens irremplaçables dans ma vie sont partis devant, avec ma main dans la leur ...).
Leela écrit :
la société actuelle fait tout pour qu'il ne se fasse pas, pour que l'amour entre les humains disparaisse, pour entretenir la peur de la maladie et de la souffrance pour vendre des médicaments, des distractions débilitantes. Nous sommes programmés pour devenir des consommateurs dociles incapables de réfléchir, qui consomment à la fois le poison et les médicaments qui en soignent les effets.
C'est cette optique qui est délétère et présentée pourtant comme rationnelle .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 8:09

Elaine
oui je suis toujours étonnée de cette tendance à caricaturer les opinions des autres.  Dès qu'on essaie de nuancer ou d'apporter autre chose, de différent, on se fait "jeter" par les deux camps, aussi bien le "pour" que le "contre".  J'ai souvent vécu cela.  
Combien, sur META sont persuadés que tu voterais "contre", malgré que tu aies dit 50 fois le contraire ?

-------------

Personnellement, j'ai envie de vivre ma mort en pleine conscience, même si je dois souffrir pour cela (jusqu'à un certain point, évidemment).  J'i appris des techniques pour maîtriser la douleur, et je continue à le faire.  J'y arrive assez bien.

Ce moment est sans doute le plus important de notre vie, je suis très curieuse de voir ce qui va se passer.  Je ne suis pas certaine qu'il y a quelque chose après, mais même alors, ce serait juste un endormissement.

Je ne veux pas qu'on me vole ma mort !  J'aimerais même avoir la capacité de choisir le moment, peut-être simplement en arrêtant de m'alimenter, ou avec des techniques de respiration (il paraît que cela existe).  Mais je veux la vivre.

Ma grand mère a pratiqué cette "euthanasie": elle a simplement refusé de s'alimenter (elle avait un cancer).  Elle est morte en douceur, entourée des siens.  Pourquoi ne présente-t-on jamais cette alternative ?  J'essaie un peu de me renseigner à ce sujet, parce que je ne sais pas si on souffre ou non.
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 9:06

ICI un article très intéressant, où il est dit notamment qu'en fin de vie, les patients n'ont en général pas faim.  Les alimenter de force leur cause de la souffrance.  Il met bien en valeur aussi le fait que les proches perçoivent la souffrance du mourant de façon très subjective.
Il faudrait plus écouter la nature ?

Elaine, toi qui a le plus d'expérience de la mort, aussi bien par les soins palliatifs que tu as donné que par les nombreux départs de tes proches et auxquels tu as assisté jusqu'au bout: qu'en penses tu ?  As tu connu de cas de "morts de faim" volontaires ?


Lola: un article pour toi aussi: En France, la mort précipitée dans un décès sur deux  Le cas que tu évoque (qui n'est pas de l'euthanasie, je le rappelle) est couvert par cette loi Léonetti.   Ma question: est-elle contestée, en France ?  Si non, il suffirait de l'appliquer de façon plus systématique, ce qui fait rentrer l"euthanasie dans une toute autre catégorie que simplement vouloir supprimer une souffrance inutile.

On peut résumer ainsi
N'entrent PAS dans le cadre de l'euthanasie médicale
- l'arrêt d'un traitement qui maintient artificiellement en vie (accepté même par l'Eglise catholique !)
- la sédation "au risque de raccourcir la vie"
- le suicide

Si on n'oublie pas cela, il est nettement plus facile de comprendre ce qu'essaie de nous dire Elaine, dont je partage la position à 100%...

---------------

Je devrais peut-être me renseigner pour faire des soins palliatifs: je pense qu'à l'approche de la mort, les gens se transforment, des "murailles" et les faux-semblants tombent, et les mourants peuvent apporter énormément aux vivants. Qu'en penses tu, Elaine ?
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 9:32

en effet , il faut laisser faire la nature et ne pas forcer les malades en fin de vie à s'alimenter , il faut juste leur donner des boissons calmantes à base de plantes

par contre Leela , non , je l'ai déjà dit , le cas de mon père n'est pas couvert par la loi Léonetti , qui veut que l'on peut soulager à condition que la dose n'entraine pas la mort , or dans son cas pas d'autre façon de le soulager ,

le médecin urgentiste appelé en urgence à son chevet l'a bien confirmé :" en principe je n'ai pas le droit , mais étant donné les circonstances "

devant mon inquiètude pour savoir si malgré cela , la mort allait arriver assez rapidement pour qu'il ne souffre plus , il était prêt à revenir dans l'heure qui suivait pour à nouveau refaire une injection non autorisée légalement

heureusement il n'a pas eu à revenir , j'ai complété en lui posant une serviette imbibée d'eau froide sur le ventre , (sa souffrance venait de là , il avait comme le feu dans le ventre) , et puis son coeur a lâché

je n'aurai jamais pu supporter de le voir souffrir ainsi toute une nuit , déjà une demi heure ça a été l'horreur  

il faut donc absolument complèter cette loi léonetti qui ne prend pas en compte tous les cas

je suis d'accord qu'il ne s'agit pas réellement d'une euthanasie , du moins pas au sens moral

je reprécise que mon père était perdu de l'avis des docteurs  , qu'il n'y avait plus rien à faire pour lui , mais que jusque là il ne souffrait pas , il n'était donc pas sous morphine , il n'était pas en soins palliatifs mais à la maison , et n'avait jamais reçu de morphine

donc Elaine  n'a pas l'expérience de ce genre de cas , et cette expérience je ne la souhaite à personne
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 9:53

je comprends que ce soit pénible, Lola, mais il ne faut pas non plus "généraliser" ce cas.

Des souffrances atroces en dehors de l'hôpital arrivent à de maintes occasions: il serait dangereux de mettre des doses de morphine à disposition partout pour y faire face.

Dans ce cas-ci, les souffrances étaient sans doute prévisibles: il est dommage que les médecins n'aient pas prévu une dose de morphine à lui donner au cas où...  tu ne penses pas ?

Je ne connais pas cette loi Léonetti, mais l'article dont j'ai donné le lien n'en n'a pas la même interprétation que toi (tu as lu ?  C'est le "chapeau") :
Dans 48% des décès, les médecins ont appliqué la loi Leonetti en soulageant les souffrances des patients au risque d'abréger leur vie, selon une étude de l'Ined.

La réaction du médecin qui est intervenu se rapportait peut-être à autre chose, par exemple au fait que ce n'était pas le médecin traitant ?  Il y a probablement des règles de ce côté là aussi ?
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Mer 17 Juil - 10:00

Je me suis fait traiter de je ne sais quoi parceque je soutiens mordicus que le mourant a soif mais pas faim . Si on l'hydrate, il n'a plus ni faim ni soif .
Un de mes fils - qui a survécu, mais à un cheveu- est resté deux semaines sous perfusion , sans manger ni boire, et n'avait ni faim ni soif .
Ma mère, il fallait la supplier pour qu'elle s'alimente .
Je pourrais jurer qu'on ne meurt pas de faim et de soif, en palliatif ou sous sédation profonde . C'est un fantasme de vivant qui a peur ... et un argument politique .
Leela, l'expérience des soins palliatifs transforme la vision de la vie et de la mort . La formation que nous avons reçue, ma fille et moi, a duré trois mois, à raison d'une journée par semaine de cours, assortie de séminaire concret de formation personnelle libératrice d'un tas de préjugés et de barrières internes .
On apprend à ne pas projeter, à écouter au lieu d'agir, à savoir toucher: prendre la main apaise l'angoisse , etc ...


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 11:11


les soins palliatifs incluent aussi le soutient à la famille, ce qui est très important. Elle projette de multiples peur, l'épreuve réveille leur angoisse de la mort et de la souffrance... la mort est une épreuve collective, et non pas individuelle.

As tu connu un cas où la personne avait arrêté de s'alimenter dans le but de hâter le processus, et est-ce que cela mène à des souffrances ? Je formule ma question autrement: est-ce que se laisser mourir de faim volontairement fait souffrir ?
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 11:37

personnellement je n'ai connu que le cas de mon chien teckel nain , qui ne mangeait plus , je ne l'ai pas forcé , je lui donnais juste de l'eau avec un peu de vin , ça le faisait dormir , il ne souffrait pas , mais à mon moment mon ex beau frère qui était vétérinaire a préféré lui faire une piqure -retard , ça les endort profondément et 5 - 10 minutes après le coeur s'arrête de battre en douceur , sans souffrir

concernant les humains j'ai reçu pas mal de témoignages de voisins qui parlant de personnes de leur famille s'étaient laissé mourir (en général suite au décès de leur conjoint ) en ne s'alimentant plus , il n'a jamais été question de souffrances , je pense que l'important c'est de s'hydrater

pour être en soins palliatifs il faut que la maladie soit installée depuis quelque temps , mon père est tombé malade et est mort en 15 jours


p.s. j'ai répondu sans avoir lu vos derniers messages à vous Elaine et Leela

Elaine  en effet tu confirmes ce que je dis , il suffit de s'hydrater naturellement ou par perfusions pour ne pas souffrir

Elaine  tu ignores mes arguments concernant le cas de mon père , c'est dommage , car même si ce cas est rare , il ne doit pas être le seul et ne serait ce que pour ces rares cas , la loi Léonetti doit être complétée

Leela , là vraiment je suis triste de ta réaction , pourquoi toutes ces questions comme si je n'avais pas fait le nécessaire ,
mon père sortait de l'hopital , il avait vu tous les spécialistes , pourquoi me parles -tu de médecin traitant ?

oui , la souffrance était prévisible , mais pas la brutalité ni l'intensité de la souffrance

toi qui a perdu ta maman , tu devrais comprendre que ce sont des sujets sensibles  

tu m'as fait beaucoup de peine  Sad  , mais je te pardonne

je n'ai à aucun moment "généraliser "son cas , je reconnais qu'il est rare , pour autant ne faut il rien faire ?

comment peux- tu dire que le medecin urgentiste intervenait sur autre chose que son agonie ? enfin ..!

au contraire c'était quelqu'un de très compétent et humain , dès que je lui ai expliqué son cas , il a tout de suite compris et fait le nécessaire sans se préoccuper de la loi
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 12:33

excuse moi Lola, à aucun moment je n'ai voulu te blesser.  Mes questions étaient des questions, et non pas des reproches, voyons !  Bisou 

Relis les dans cette optique:  tu verras qu'à aucun moment je ne te reproche quoique ce soit, ni à toi ni à personne.

Je posais les questions "en général".  Je les re-formule en espérant qu'elles seront mieux comprises.

1. Quand on décide de laisser un mourant terminer ses jours chez lui, j'aurais trouvé normal qu'on lui donne les moyens de soulager une souffrance brutale.  Ceci n'était pas une question, mais un genre de "proposition".

2. Quant à l'urgentiste, il n'est peut-être pas dans ses attributions de donner une dose létale.  Il n'était peut-être pas en possession du dossier médical, ou que sais-je...  C'est pour cela que je parle de médecin "traitant", celui qui est en charge du dossier: normalement, c'est lui qui prend ce genre de décision... enfin, je ne sais pas quelles sont les règles dans ce cas, c'est pour cela que je posais la question.  A la clinique pour maman, j'ai été confrontée au même problème: il fallait attendre la décision du médecin en charge du dossier, même si tous avaient accès à ce dossier.  Finalement, c'est aussi une urgentiste qui a décidé, devant mon insistance, en disant que "normalement elle ne peut pas le faire".

3. pour l'interprétation de la loi Léonetti; je posais la question: je suppose que toi ou quelqu'un d'autre aurait pu y répondre.  N'étant pas concernée, je n'ai pas envie de passer du temps à rechercher puis à déchiffrer une loi.  Je vois que vos interprétations diffèrent, et je serais étonnée qu'elle ait été mal rédigée au point de laisser une ambiguité de cette taille...

4.  J'ajoute une quatrième question: quelle modification proposerais-tu à la loi Léonetti pour qu'elle couvre le cas de ton père ?
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 12:48

je comprends tout ce que tu me dis leela , mais en effet ça aurait été mieux de généraliser tout de suite plutôt que de parler du cas de mon père où je suis la seule bien placée pour savoir de quoi je parle  

ce que tu ne comprends pas , c'est l'urgence qu'il y avait ,

quand tu sais que la personne est sur le point de mourir (état attesté par les spécialistes ) et que tout d'un coup elle se met à hurler de douleur , alors que l'instant d'avant elle était paisible , quelle aberration de dire :"il faudrait consulter le dossier médical " !

tout ce qu'il y a à faire , c'est de lui faire la piqure qui va la soulager quitte à entrainer la mort qui de toutes façons était inéluctable à très brève échéance

tu vois que dans ton cas c'était pareil , que "normalement , elle ne devrait pas le faire " , donc il y a bien quelque chose à changer que ce soit en france ou en belgique

plus haut tu parlais des douleurs brutales et inattendues qui peuvent arriver dans la vie de tous les jours , oui malheureusement , mais là on est dans le cadre très précis d'un mourant , il ne faut pas tout mélanger

en france la révision de la loi sur cette question est en ce moment à l'étude ,

ce n'est tout de même pas compliqué , quand la personne est reconnue mourante , sans aucun espoir , il faut donner la dose nécessaire (aussi importante soit elle ) pour faire en sorte que la souffrance cesse rapidement même si cela doit entrainer la mort
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 13:52


mais j'ai très bien compris tout cela, Lola.

Bon, laisse tomber, je suis désolée de t'avoir blessée, c'est sans doute parce que tu as mal que tu comprends de travers.  
J'ai essayé de me rattrapper et de m'expliquer mais j'ai enfoncé le clou. Excuse moi.


C'est le problème des forums: comme on ne voit pas l'expression de l'autre, on ne sait pas adapter ce qu'on dit, et ce genre de malentendu arrive souvent.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 14:33

oui , c'est vrai , c'est l'expression qui manque beaucoup même avec les smileys

mais ne t'inquiète pas , ça va mieux , c'est vrai que j'adorais mon père et c'est un point sensible

I love you Bisou I love you Bisou 
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Mer 17 Juil - 18:49

Je crois que nous sommes tous d'accord pour le soulagement -même mortel- plutôt que de laisser souffrir un mourant . La loi Leonetti est mal appliquée, parceque mal enseignée .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 19:22

En effet, ce n'est pas cela qui pose problème.
Et finalement, elaine, tu pourrais répondre à cette question que je pose plus haut.
Est-ce que cette loi permet la sédation "même si cela doit raccourcir la vie", comme c'est dit dans l'article dont j'ai donné le lien ?  Ou non, comme l'a compris Lola ?  

Parce que cela change tout...
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 19:28

on est d'accord Elaine , on est d'accord aussi que la loi leonetti est mal appliquée parce que mal enseignée

oui , mais ...elle ne permet pas la sédation qui entraine immédiatement la mort et cette sédation mortelle est indispensable dans certains cas rares

donc en plus d'un effort d'enseignement , et d'un effort de bonne application , ce qui serait déjà bien

il faut malgré tout un complément pour autoriser les soignants à pratiquer cette sédation mortelle quand il y a urgence sans avoir à se concerter , sans réexaminer le dossier du malade , etc...
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7297
Localisation : Dijon

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par gaston21 le Mer 17 Juil - 22:49

Si Chantal Sébire nous regarde de là-haut, ce que je ne crois pas, eh bien, elle doit taper du pied ! D'accord, elle pouvait se jeter sous un train, plonger dans le canal , se couper la gorge ! Je connais tout ça ! Pour la énième fois, je rappelle qu'il s'agit 'une décision personnelle et réfléchie, mûrie ! Laissez donc la liberté aux gens de décider par eux-mêmes et pour eux-mêmes! Halte avec les vieux principes moraux qui sentent encore curieusement l'eau bénite! Je pense à mon père et j'enrage ! Et une nouvelle fois, la morphine est parfois impuissante à calmer la souffrance ! Qu'est-ce-qu'on fait ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 22:56

m'enfin Gaston, personne ici, n'est contre une légalisation de l'euthanasie médicale.
Ni Elaine, ni personne.

Contre qui te déchaînes tu ?  Tu me fais penser à un sourd... qui crie.

Je pense que je vais quitter ce fil, il est impossible de s'y faire comprendre.


Je suis assez sidérée...
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Mer 17 Juil - 23:18

Leela , il ne faut pas t'offusquer , Gaston déjà parle en général et en plus je n'avais pas compris non plus que Elaine était pour la légalisation de l'euthanasie médicale

Elaine tes réponses ne sont pas très claires , tu parles beaucoup des soins palliatifs et du fait qu'il faut commencer par appliquer vraiment et donc correctement la loi léonetti , mais après ? quand ça ne suffit pas ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Mer 17 Juil - 23:45

elaine a écrit:L'euthanasie de tout dernier recours est pratiquée et devrait faire partie des soins palliatifs .

La souffrance physique doit être soulagée à n'importe quel prix .
voilà sa deuxième intervention dans ce fil. Pour moi, c'est parfaitement clair. Pourtant, il s'agissait de souffrance psychiques (sujet du fil), pas physiques. Alors, à plus forte raison...
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12794

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par loli83 le Jeu 18 Juil - 0:23

Alors OK , je n'avais pas vu ce passage
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Jeu 18 Juil - 6:52

ben tu vois, Lola, comme tu l'as compris après, je parlais aussi "en général", il ne fallait pas le prendre pour toi. Wink

Pour Gaston, je ne suis pas si sûre, pour deux raisons: d'abord, il s'adresse bien à nous, très clairement, ensuite il y a un fil de plus de 150 page, sur un autre forum, où quelques personnes ont attaqué JO/élaine pour sa position nuancée, en déformant ce qu'elle dit, en refusant de comprendre, au point qu'ils l'ont finalement chassée du forum, et Gaston, tout gentil qu'il soit, a fait partie de ceux là (sans être aussi méchant que les autres).  Il ne lit pas bien ce qu'on écrit, ne comprends pas: j'ai souvent remarqué cela.  Il reste sur ses rails sans en dévier...; déformation professionnelles (sourire).
Sans rancune, hein, Gaston: tu es adorable, mais aussi buté que Dan...

Mais là JO/elaine a été particulièrement malmenée, injuriée, agressés, pourtant elle avait fait preuve d'une patience infinie.

Je prends sa défense parce que je partage sa position, et que je ne voudrais pas qu'elle se retrouve face à la même opposition hystérique et aveugle que de l'autre côté.

Qu'au moins ici, elle soit écoutée et comprise: ce qu'elle a a dire est le résultat d'une grande expérience, d'une riche réflexion (on la connait, hein!), et son message mérite de passer.... Bisou
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Jeu 18 Juil - 7:02

La souffrance psychique n'est pas mortelle , faut-il le souligner ?
Gaston, je suis pourtant claire : tant que tu es autonome, tu peux acheter en pharmacie largement de quoi en finir, sans que la loi intervienne .
Pour ceux qui ne connaissent pas la différence entre sédation profonde ( coma artificiel, où le patient est mis hors souffrance physique , mais laissant la nature éteindre la vie ( Leonetti), et euthanasie , où tout le monde est d'accord pour une piqûre et hop! c'est terminé
Le cas Sebire a été récupéré et mediatisé à des fins stratégiques . Elle aurait pu bénéficier de la loi Leonetti, hospitalisée . Elle a consenti à une tragédie mise en scène, c'est une option .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Jeu 18 Juil - 7:08

Pour ce qui est de la loi Leonetti, comme je n'arrivais pas à avoir de réponse à ma question ici, je me suis renseignée ailleurs.
Elle permet bien la sédation "même si cela doit entraîner la mort", la suppression de la souffrance étant la première priorité, et ce qui fait décider d'augmenter les doses d'anti douleur.  C'est ce que ma maman a eu: ce n'est pas de l'euthanasie: ce peut même être une sorte de comas artificiel (que je trouve une prolongation inutile).  L'article que j'ai cité ne s'est donc pas trompé: 48% des décès sont donc passés par là, ce qui est plutôt rassurant.

L'euthanasie, c'est tout autre chose: c'est un suicide assisté, qui peut même être réalisé quand la personne ne souffre pas encore.
Je vote POUR, parce que cela peut calmer les malades, et que la décision est réversible.  Chacun est libre de choisir sa mort, j'y tiens aussi pour moi, sauf que ce n'est pas cette mort là que je choisirais, pour moi.

En fait, je n'arrive pas à comprendre en quoi nos avis diffèrent, ni sur quoi exactement on se fâche...

Dubitatif


elaine a écrit:tant que tu es autonome, tu peux acheter en pharmacie largement de quoi en finir, sans que la loi intervienne .
QUOI ???
C'est vrai ? affraid  Ca alors, je l'ignorais totalement.

Et ça s'appelle comment ? Ca se prend par voie orale ? Il faut savoir ce qu'on prend, sinon on risque des souffrances terribles...
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Jeu 18 Juil - 7:21



_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Jeu 18 Juil - 7:24

Un tout petit point que personne n'aperçoit et que soulève mon premier lien :
on a parfaitement le droit de disposer de sa vie , tant qu'on n'a besoin de personne pour ça


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Invité le Jeu 18 Juil - 7:36

OK, mais ce n'est pas officiel, et il est même censuré, on ne peut que le télécharger sur le net, peut-être avec plein de spams à la clef... et être "tracés" par un moteur de recherche...
Je comprends que ce livre soit illégal, parce qu'il peut inciter au suicide, ce qui est strictement interdit partout. De plus, les techniques de suicides sont les mêmes que les techniques de meurtres.

Donc, ça ne remplace pas l'euthanasie médicale (demandée par le patient, mais décidée par un tiers), ou, comme en Suisse: le suicide assisté (seul le patient décide).  LIEN

Une pilule qui fait perdre connaissance, avec un effet "retard" pour la partie létale : techniquement, c'est tout à fait possible.
Mais on imagine aisément qu'elle deviendrait une arme terrible. Impensable, donc.

En fait ce que Gaston réclame, c'est le suicide assisté, pas l'euthanasie.

Par rapport à ton dernier post: tu as raison, mais se suicider, contrairement à ce que tu dis, n'est pas simple: la preuve en est tous ceux qui ratent leur suicide, parfois avec des souffrances épouvantables. Tu as des notions médicales que tout le monde n'a pas. Wink
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par elaine 23 le Jeu 18 Juil - 7:45

Manque de pot : je ne me suiciderai pas ! La période de transition m'a été si riche, affectivement, chaque fois . On se dit tans de choses et on s'aime si fort, quand on va se quitter, qu'on demande une minute à monsieur le bourreau .
Avale une boite de cachets d'aspirine avec un litre de ton alcool favori, débranche bien le téléphone... les barbituriques, c'est pas mal aussi ... J'ai une voisine qui s'est jetée sous le train, à l'unique passage à niveau du village . Mais c'est pénible pour les employés municipaux et ça fait désordre . Les stupéfiants sont chers mais suffit d'aller en banlieue , et l'overdose, ça marche . Toujours pareil: prendre soin de ne pas être secouru par des gens dans mon genre, qui  voudraient te retenir!Twisted Evil... ou prendre le volant, ou le vélo sur une route passante , en chantant "le petit vin blanc" c'est plus fun .

Blague à part: on a dans la pharmacie d'un cardiaque de quoi le tuer élégamment . La chimie est partout . Les tranquillisants , ça marche bien, aussi ...


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)

Contenu sponsorisé

Re: L'euthanasie pour souffrance psychique

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 11:45