LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Et si l'on parlait de Bourse!!!

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6656
Localisation : France

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par komyo le Jeu 16 Oct - 14:20

troubaa a écrit:
Leela a écrit:
Spoiler:
La bourse chute à toute allure, pour le moment.  C'est peut-être très provisoire, ou pas... mais ce qui m'étonne, c'est qu'on dirait que tout dépend d'elle: une panique et c'est l'effondrement mondial, alors que les usines continuent ) produire, les agriculteurs à cultiver, ...
Rien ne change au quotidien, mais cela risque d'arriver.... à cause de la fluctuation de la bourse, qui se base sur des facteurs essentiellement émotionnels (panique des actionnaires qui vendent leurs parts), des faux bruits, de vagues impressions, et surtout, des calculs faits par ordinateurs, qui ont multiplié la volatilité des valeurs de façon tout à fait démesurée, qui ne correspond plus à rien de réel ...
Alors quoi, c'est ça qui dirige le monde financier ?  Qu'y a-t-il de rationnel, dans tout cela ?  En quoi cela aide-t-il les entreprises ?  C'est vraiment du grand n'importe quoi !

http://www.rtbf.be/info/economie/detail_bourse-les-marches-decrochent-deboussoles-par-un-horizon-bouche?id=8378984

Faut fermer la bourse, et l'idée ne vient pas de moi.
Les idéologues libéraux, qui ont l’amnésie intéressée, voudraient faire oublier cette période du fordisme dans laquelle la finance a été cadenassée, la Bourse inexistante… et la croissance étincelante. Or que je sache, le fordisme, ça n’était pas le Gosplan ni les soviets mais bien le capitalisme. Mais la vraie réponse à cette question est ailleurs. Elle consiste à dire que, dans la logique même des entreprises d’aujourd’hui, la Bourse est une aberration :

1) les entreprises vont moins s’approvisionner en capital à la Bourse qu’elles n’y vont s’en faire dépouiller, puisque ce que les actionnaires leur extorquent (en dividendes et en rachat d’actions) finit par l’emporter sur ce qu’ils leur apportent, de sorte que ce n’est plus la Bourse qui finance les entreprises mais les entreprises qui financent la Bourse ;

2) la contrainte actionnariale censure une part de plus en plus importante de l’investissement en écartant les projets jugés insuffisamment rentables (et l’« insuffisance » commence à 10% voire 15%...), par conséquent la Bourse est un frein au développement économique ;

3) les entreprises sont soumises par l’actionnaire à des contraintes de gestion (modes managériales successives, court-termisme…) incompatibles avec la conduite de moyen-long terme de projets industriels;

4) et le comble du paradoxe est atteint lorsque les actionnaires finalement découragent eux-mêmes le financement par action puisque les nouvelles émissions ont des propriétés dilutives…


LIEN

Je suis relativement d'accord avec ce genre de discours et le reste de l’article est intéressant. A lire

La bourse n’existe plus. A l'origine la bourse n’était pas fait pour spéculer mais pour investir. Son objet a été dévoyé. Elle est devenue un casino, un champ de course géant, où les paris, financiers, se succèdent à la vitesse grand V. La bourse est devenu un lieu où l'on achète et vend toute les 3 secondes en ayant gagné 0.01% à chaque fois, mais en gagnant 0.01% toutes les 3 secondes à la fin du mois on est devenu millionnaire. C'est devenu cela la bourse.

La "bourse" doit redevenir un lieu de rencontre et d'échange entre des investisseurs qui ont de l'argent à placer et des entreprises qui ont besoin de financement pour se développer. Mais aujourd'hui, avec les outils de communication, on n'a plus besoin de la bourse pour réaliser cela. donc la bourse est morte ou doit mourir.

oui c'est tout a fait ça, les robots (algorythmes) sont programmés pour rincer les petits porteurs. Les marchés sont manipulés, libor, matières premières...
Avec l'argent facile et les dérivés tout le monde sait que nous sommes dans une bulle qui peut péter a tout moment !
Le problème c'est qu'avec les effets de levier, les banques ont joué des sommes absolument colossales, du coup ils tentent de bricoler une réglementation a la va vite ou cas ou le marché des dérivés viendrait a dévisser ! (comme quoi on doit pas en etre loin)


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Mar 28 Oct - 0:33

Leela a écrit:
Je ne sais plus qui disait que seulement quelques pour cents des entreprises sont cotées en Bourse.  Le malheur veut que ce soient des banques et des grandes sociétés, notamment les multinationales.  Donc si elles tombent en faillite, ce sont des dizaines, voire des centaines de milliers d'emplois perdus.  Tout le monde en pâtira, par effet de rebond.
7 % des entreprises en France sont cotés en Bourse, désolé il n'y a pas des banques loin de là toutes les grandes entreprises y sont . Pourquoi voudrais tu qu'elles tombent en faillite? Ce n'est pas la Bourse qui est cause de faillite, mais comme dans toutes entreprises du monde grande ou petite une mauvaise gestion , une concurrence déloyale, une perte de chiffre d'affaire, une erreur de stratégie


Cela prouve aussi que la bourse n'est pas nécessaire pour faire fonctionner une entreprise.  La banque Triodos s'en passe très bien.
Comment fais tu pour financer les grosses entreprises, et les aider au développement ?


Un article qui me paraît assez neutre, sur la spéculation :http://finance.savoir.fr/la-speculation-un-danger-reel/
J'ai donné une solution simple et applicable rapidement : obliger de garder minimum un an les actions afin de jouer le compte d'exploitation donc le dividende, et pas la fluctuation du cours .
amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Mar 28 Oct - 0:36

komyo a écrit:

Le problème c'est qu'avec les effets de levier, les banques ont joué des sommes absolument colossales, du coup ils tentent de bricoler une réglementation a la va vite ou cas ou le marché des dérivés viendrait a dévisser !   (comme quoi on doit pas en etre loin)
Ce n'est pas le phénomène de levier , mais des ventes à terme qui permettent d'acheter et de vendre dans le mois, des sommes considérable sans avoir les finances . C'est ce qu'à fait Kerviel, au CL avec obligatoirement l'accord de ses supérieurs .
amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Invité le Mar 28 Oct - 7:43

leela a écrit:seulement quelques pour cents des entreprises sont cotées en Bourse.  Le malheur veut que ce soient des banques et des grandes sociétés, notamment les multinationales.  
Certains reviennent avec la nécessité de la Bourse "pour financer les (très) grandes entreprises": quelle bêtise ! Elles le sont devenues AVANT d'entrer en Bourse (sinon elles n'y seraient pas entrées), ce qui prouve par A+B que la Bourse n'est pas nécessaire pour grandir.  

D'ailleurs pour moi elles ne devraient pas exister.  Ce ne sont plus des entreprises, mais des trusts démesurés, comme Unilever, Nestlé, etc.

En outre, si le financement supplémentaire leur permet d'encore grandir et d'écraser les plus petites (les plus pourvoyeuses d'emploi), alors c'est une nuisance de plus. Après, elle mettront au chômage ces gens, sans le moindre état d'âme.  Elles mobilisent le marché, imposent leur prix et leur produits, même s'il est mauvais, inutile.  Elle tuent donc la diversité, la créativité, les produits locaux et entreprises locales.   
Elles font imposer des normes d'hygiène ridicules (via les lobbies) pour favoriser leurs produits industriels et tuer les entreprises locales (ex: les fromages de lait cru), créent des besoins inutiles ou nuisibles (malbouffe, objets avec obsolescence programmée).

Elles font travailler des ouvriers dans des parties du monde où les gens travaillent dans des conditions proches de l'esclavage.  
Elles créent des situations de monopole, restreignent la possibilité de concurrence. Donc il faut les interdire, et non pas les favoriser*.
Coca Cola rachète des sources d'eau dans le monde entier: il faut se rendre compte de la portée de cet fait: ils CONTRÔLENT de plus en plus de sources d'eau potable de qualité, alors que ce sont les autorités locales qui devraient le faire: l'eau est un bien commun.  Quel énorme pouvoir mondial ils s'attribuent, alors que l'eau potable devient un problème crucial !!!

(...) en Inde où Coca-Cola est fortement contesté, en raison de sa trop grande consommation d’eau. Ses implantations dans le Rajasthan, zone semi-aride et  l’une des plus sèches du pays, sont remises en cause par les ONG environnementales et les habitants autour. Or Coca-Cola, qui se définit elle-même comme « hydration company », a besoin de 3,26 litres d’eau pour produire 1 litre de soda (2,26 l en moyenne dans le monde soit 294,5 milliards de litres d’eau utilisés en 2010. Voir l'eau de Coca-cola).  En Inde pourtant, « près de 20% de la population n’a pas accès régulièrement à l’eau potable et 80% de la population rurale s’approvisionne en eau potable via des réserves souterraines », selon la dernière étude de WaterAid.  ARTICLE

Les méga entreprises créent du chômage : en général, quand une grande entreprise reprend une plus petite, elle liquide une partie du personnel, voire tout, voire même elle ferme l'entreprise et "délocalise".  Il vaudrait mieux encourager les entreprises locales, favoriser les la production de leur nourriture par les habitants (potager, cultures locales).  Ils auraient moins faim que de cultiver pour les grands trusts et tuer leur sol avec des pesticides.   Un rapport parmi des centaines, sur le sujet: les indiens Guaranis dépossédés de leur terre qui les nourrissaient, qui ont été rasées pour les faire produire du sucre pour Coca Cola.  Or cette boisson peut disparaitre de la terre du jour au lendemain: ce serait un grand bien pour la santé publique.  C'est un produit inutile et nuisible.  Il n' AUCUNE qualité nutritive, que des défauts.  Donc ces populations, qui vivaient leur vie et en étaient satisfaits, dans un milieu naturel d'une incroyable et utile biodiversité, se retrouvent dans un désert, et connaîtront la misère et la faim, tout cela pour produire du sucre qui rend les riches diabétiques et diminue la surface de culture utile.

Depuis 2000, ce sont près de 800 transactions foncières à grande échelle, couvrant 33
millions d‟hectares à l‟échelle mondiale – soit quatre fois la superficie du Portugal – qui
ont été enregistrées. Ces terres sont passées de la production à petite échelle, de
l‟utilisation par les communautés locales ou de la prestation d‟importants services
écosystémiques, à des utilisations commerciales. Une évolution en partie dûe à la
demande croissante de produits cultivés à grande échelle comme le sucre.
.
 
(...)
L‟accès à la terre pour les petits agriculteurs constitue un élément primordial d‟un 
système alimentaire plus juste. L‟accès aux terres communes fournit aux communautés 
de l‟eau, du fourrage, des fruits, des fruits à coque et d‟autres ressources – autant 
d‟éléments revêtant une importance vitale pour que les femmes puissent se nourrir, 
ainsi que leur famille
. Ce document présente la manière dont une culture – le sucre – a 
provoqué des acquisitions de terres à grande échelle et engendré des conflits fonciers, 
et ce au détriment des petits producteurs alimentaires et de leurs familles.  DOSSIER

* Il y avait des lois anti trust: elles n'avaient pas été établies pour des prunes, mais évidemment ces mêmes "méga-entreprises" les ont fait sauter. J'avais appris à l'école pourquoi elles était indispensables, c'était présenté comme un élément de base contre... ce qui arrive maintenant.  Même si je n'observe tout cela que de loin, je constate de plus en plus à quel point elles étaient pertinentes.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Mar 28 Oct - 11:11

Leela a écrit:
leela a écrit:seulement quelques pour cents des entreprises sont cotées en Bourse.  Le malheur veut que ce soient des banques et des grandes sociétés, notamment les multinationales.  
Certains reviennent avec la nécessité de la Bourse "pour financer les (très) grandes entreprises": quelle bêtise ! Elles le sont devenues AVANT d'entrer en Bourse (sinon elles n'y seraient pas entrées), ce qui prouve par A+B que la Bourse n'est pas nécessaire pour grandir.  

D'ailleurs pour moi elles ne devraient pas exister.  Ce ne sont plus des entreprises, mais des trusts démesurés, comme Unilever, Nestlé, etc.

En outre, si le financement supplémentaire leur permet d'encore grandir et d'écraser les plus petites (les plus pourvoyeuses d'emploi), alors c'est une nuisance de plus.  Après, elle mettront au chômage ces gens, sans le moindre état d'âme.  Elles mobilisent le marché, imposent leur prix et leur produits, même s'il est mauvais, inutile.  Elle tuent donc la diversité, la créativité, les produits locaux et entreprises locales.   
Elles font imposer des normes d'hygiène ridicules (via les lobbies) pour favoriser leurs produits industriels et tuer les entreprises locales (ex: les fromages de lait cru), créent des besoins inutiles ou nuisibles (malbouffe, objets avec obsolescence programmée).

Elles font travailler des ouvriers dans des parties du monde où les gens travaillent dans des conditions proches de l'esclavage.  
Elles créent des situations de monopole, restreignent la possibilité de concurrence. Donc il faut les interdire, et non pas les favoriser*.
Coca Cola rachète des sources d'eau dans le monde entier: il faut se rendre compte de la portée de cet fait: ils CONTRÔLENT de plus en plus de sources d'eau potable de qualité, alors que ce sont les autorités locales qui devraient le faire: l'eau est un bien commun.  Quel énorme pouvoir mondial ils s'attribuent, alors que l'eau potable devient un problème crucial !!!

(...) en Inde où Coca-Cola est fortement contesté, en raison de sa trop grande consommation d’eau. Ses implantations dans le Rajasthan, zone semi-aride et  l’une des plus sèches du pays, sont remises en cause par les ONG environnementales et les habitants autour. Or Coca-Cola, qui se définit elle-même comme « hydration company », a besoin de 3,26 litres d’eau pour produire 1 litre de soda (2,26 l en moyenne dans le monde soit 294,5 milliards de litres d’eau utilisés en 2010. Voir l'eau de Coca-cola).  En Inde pourtant, « près de 20% de la population n’a pas accès régulièrement à l’eau potable et 80% de la population rurale s’approvisionne en eau potable via des réserves souterraines », selon la dernière étude de WaterAid.  ARTICLE

Les méga entreprises créent du chômage : en général, quand une grande entreprise reprend une plus petite, elle liquide une partie du personnel, voire tout, voire même elle ferme l'entreprise et "délocalise".  Il vaudrait mieux encourager les entreprises locales, favoriser les la production de leur nourriture par les habitants (potager, cultures locales).  Ils auraient moins faim que de cultiver pour les grands trusts et tuer leur sol avec des pesticides.   Un rapport parmi des centaines, sur le sujet: les indiens Guaranis dépossédés de leur terre qui les nourrissaient, qui ont été rasées pour les faire produire du sucre pour Coca Cola.  Or cette boisson peut disparaitre de la terre du jour au lendemain: ce serait un grand bien pour la santé publique.  C'est un produit inutile et nuisible.  Il n' AUCUNE qualité nutritive, que des défauts.  Donc ces populations, qui vivaient leur vie et en étaient satisfaits, dans un milieu naturel d'une incroyable et utile biodiversité, se retrouvent dans un désert, et connaîtront la misère et la faim, tout cela pour produire du sucre qui rend les riches diabétiques et diminue la surface de culture utile.

Depuis 2000, ce sont près de 800 transactions foncières à grande échelle, couvrant 33
millions d‟hectares à l‟échelle mondiale – soit quatre fois la superficie du Portugal – qui
ont été enregistrées. Ces terres sont passées de la production à petite échelle, de
l‟utilisation par les communautés locales ou de la prestation d‟importants services
écosystémiques, à des utilisations commerciales. Une évolution en partie dûe à la
demande croissante de produits cultivés à grande échelle comme le sucre.
.
 
(...)
L‟accès à la terre pour les petits agriculteurs constitue un élément primordial d‟un 
système alimentaire plus juste. L‟accès aux terres communes fournit aux communautés 
de l‟eau, du fourrage, des fruits, des fruits à coque et d‟autres ressources – autant 
d‟éléments revêtant une importance vitale pour que les femmes puissent se nourrir, 
ainsi que leur famille
. Ce document présente la manière dont une culture – le sucre – a 
provoqué des acquisitions de terres à grande échelle et engendré des conflits fonciers, 
et ce au détriment des petits producteurs alimentaires et de leurs familles.  DOSSIER

* Il y avait des lois anti trust: elles n'avaient pas été établies pour des prunes, mais évidemment ces mêmes "méga-entreprises" les ont fait sauter. J'avais appris à l'école pourquoi elles était indispensables, c'était présenté comme un élément de base contre... ce qui arrive maintenant.  Même si je n'observe tout cela que de loin, je constate de plus en plus à quel point elles étaient pertinentes.
tu mélanges tout ma chère Leela si c'était si simple cela se saurait!!!!
Amicalement.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Mar 28 Oct - 12:50

Voilà la réponse classique de celui qui ne sait pas répondre!
Alors vas-y donne nous ta réponse....si tu en es capable. Et emploies des mots simples, n'importe qui peut faire du copier/coller, ou alors spécifie le.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
Invité
Invité

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Invité le Mar 28 Oct - 13:11

ne te fatigue pas, dédé, cela fait longtemps que je ne le lis plus, je vois juste qu'il a répondu, c'est tout. Mais je ne lirai pas sa réponse non plus, donc cela ne sert à rien qu'il passe du temps à cela.

Donne plutôt ton avis sur les arguments que j'ai écrit, au moins on aura une chance d'avancer.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Mar 28 Oct - 13:50

Leela a écrit:ne te fatigue pas, dédé, cela fait longtemps que je ne le lis plus, je vois juste qu'il a répondu, c'est tout.  Mais je ne lirai pas sa réponse non plus, donc cela ne sert à rien qu'il passe du temps à cela.

Donne plutôt ton avis sur les arguments que j'ai écrit, au moins on aura une chance d'avancer.
tu ne donnes aucun arguments, tu ne fais qu'utiliser les arguments des autres en faisant des copiés collés .
amicalement
avatar
Invité
Invité

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Invité le Mar 28 Oct - 17:23

je suis prête à parier qu'on évoquera cela dans la soirée théma de ARTE ce soir.
POURQUOI LA FAIM, POURQUOI LA SOIF ? DOCUMENTAIRE

Tout est lié. Un économiste renommé, professeur d'unif, que j'ai eu le plaisir de rencontrer (Riccardo Petrella) m'avait expliqué l'enchaînement de tous ces facteurs: comment une fluctuation de la Bourse ruinait un pays producteur pour en enrichir un autre, d'une année à l'autre, comment la pression des industries, via "la diplomatie" de leur pays, forcent d'autres pays à acheter une nourriture qu'ils pourraient produire, etc... Même l'aide humanitaire leur sert de monnaie d'échange: "on vous envoie l'aide humanitaire, à condition que vous achetiez nos produits". Cynique, mais réel.

C'est tout le système qui est pourri, corrompu, et va droit dans le mur.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7487
Localisation : Dijon

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par gaston21 le Mar 28 Oct - 17:34

dan 26 a écrit:
komyo a écrit:

Le problème c'est qu'avec les effets de levier, les banques ont joué des sommes absolument colossales, du coup ils tentent de bricoler une réglementation a la va vite ou cas ou le marché des dérivés viendrait a dévisser !   (comme quoi on doit pas en etre loin)
Ce n'est pas le phénomène de levier , mais des ventes à terme qui permettent d'acheter et de vendre dans le mois, des sommes considérable sans avoir les finances . C'est ce qu'à fait Kerviel, au CL avec obligatoirement l'accord de ses supérieurs .
amicalement  

dan, tu sais fort bien que les cours de Bourse sont entièrement manipulés et même souvent automatisés. Les sociétés elles-mêmes manipulent leurs actions. Par contre, on peut toujours jouer au poker! La création des actions a trouvé son origine et sa justification dans le partage des héritages. Depuis, oui, elles peuvent aider à apporter de l'argent aux grandes entreprises, mais c'est surtout de la pure spéculation. Voir la valeur boursière des entreprises en informatique.
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Le Repteux le Mar 28 Oct - 18:40

J'abonde!


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10368
Localisation : ici ou là

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par troubaa le Mar 28 Oct - 19:37

Le problème c'est que l'on ne peut pas parler de la bourse il faudrait parler des bourses.

Il y a la bourse spéculative très court terme, celle dont parle Gaston et Leela
Et il y a la bourse financière qui sert aux entreprises à lever des fonds, à se financer, sous forme d'obligations ou d'actions. Celle dont parle Dan.

Si la seconde est utile indispensable, il faut bien un lieu de rencontre entre celui qui a besoin de fonds et celui qui a des fonds, la première vampirise la seconde.

Enfin les spéculations boursières sont très rarement dues à la bourse spéculative mais plutôt à la financière. La bourse spéculative ne vivant que sur les variations à la marge.

Juste une remarque en passant : Discuter avec des gens dont on ne lit pas les réponses je ne vous pas l'interet surtout si c'est pour discuter avec des gens avec qui on sera obligatoirement d'accord. Il faut savoir écouter tous les avis et s'interroger. Pour moi c'est comme si je refusais de discuter avec dédé et komyo pour échanger qu'avec dan. Ce serait un sacré manque d'ouverture d'esprit.
Il faut savoir s'ouvrir aux autres et accepter la contradiction.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Le Repteux le Mar 28 Oct - 20:58

Troubaa a écrit:Enfin les spéculations boursières sont très rarement dues à la bourse spéculative mais plutôt à la financière. La bourse spéculative ne vivant que sur les variations à la marge.
C'est pas un peu contradictoire cette phrase Troubaa? Et dire qu'il y a deux sortes de bourses alors qu'on n'en voit qu'une seule à la télé, c'est pas un peu faux? Une même place boursière ne contient-elle pas tous les éléments dont tu parles?


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Mar 28 Oct - 21:11

C'est pas parcequ'on les voit pas à la télé qu'elles n'existent pas. Tu crois qu'on va te montrer un Kerviel manipulant les chiffres pour satisfaire les exigences de ses patrons ?
Les transactions financières sont des choses qu'on ne montre au public que l'orsqu'il y a "catastrophe", pour désigner un coupable! Jamais le vrai, la plupart du temps les coupables sont anonymes!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10368
Localisation : ici ou là

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par troubaa le Mar 28 Oct - 21:33

Le reptueux dans un même lieu il peut y avoir plusieurs activités. Comme dans ton agence bancaire. Tu peux y faire un placement à court terme, un placement à long terme, emprunter déposer des fonds ouvrir un compte ouvrir un coffre etc ...


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Le Repteux le Mer 29 Oct - 0:00

Bon ben, c'est ce que je croyais alors: on ne peux pas vraiment parler des sortes de bourses, mais des types de transactions qui y ont lieu.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Mer 29 Oct - 19:47

gaston21 a écrit:
dan, tu sais fort bien que les cours de Bourse sont entièrement manipulés et même souvent automatisés. Les sociétés elles-mêmes manipulent leurs actions.
Désolé il y a un organisme pour contrôler ces abus , faut il te rappeler par exemple le sort réservé à Messié , certes il y a encore quelques cas ( rachat de ses propres actions , information erronées, résultat maquillé), mais c'est rare


Par contre, on peut toujours jouer au poker!
tout le problème est là voir l'affaire Kerviel par exemple , quand il gagnait pour sa banque personne ne s'en plaignait!!


La création des actions a trouvé son origine et sa justification dans le partage des héritages. Depuis, oui, elles peuvent aider à apporter de l'argent aux grandes entreprises, mais c'est surtout de la pure spéculation. Voir la valeur boursière des entreprises en informatique.
Comme toutes les entreprises virtuelles ces fameuse bulles informatiques , mais la grande majorité des capitaux représentent les actifs des entreprises . Même si avec la crise le Cac 40 etait à plus de 6000 il y a quelques années celles ci ont été dévaluées .
amicalement

avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Mer 29 Oct - 20:20

Tu fais bien de parler de Messié!
Comme beaucoup de patrons au pays de Colbert, Jean-Marie Messier a fait ses débuts dans un cabinet ministériel. Jeune provincial passé par les meilleures écoles (Polytechnique puis l'ENA), membre du corps d'élite de la méritocratie républicaine (l'Inspection des finances), il intègre en 1986, à 29 ans, la cellule qui se charge des privatisations auprès du ministre de l'Economie et des Finances de l'époque, Edouard Balladur.
La nouvelle majorité de droite, influencée par la politique menée par Margaret Thatcher, revend alors à tour de bras au privé les grandes banques et les grands groupes industriels nationalisés par la gauche en 1981 : la Société générale, Paribas, Suez, mais aussi la Compagnie générale d'électricité (devenue Alcatel avant d'être mariée à l'américain Lucent), le groupe de communication Havas ou celui de défense Matra…

Il n'est cependant pas question de vendre à n'importe qui. Celui qui signe déjà ses notes « J2M » est l'un des architectes des fameux noyaux durs, ce système qui verrouillera pendant une dizaine d'années le capital des entreprises françaises en organisant des participations croisées entre elles pour les protéger des appétits étrangers. Jean-Marie Messier voit ainsi défiler dans son bureau le gratin des grandes entreprises et des banques françaises.

C'est cela l'économie réel, et pour un Messier qui se fait "pincer" combien ne sont pas découverts, il ne s'agit pas d'un individu mais d'un système, Messié  n'est qu'un instrument de ce système.

Lis bien ci-dessous:

http://www.alternatives-economiques.fr/jean-marie-messier---les-actionnaires-aux-trousses_fr_art_633_44278.html

Tu veux qu'on parle de Véolia/Transdev ? Que je rigole un peu!

Tiens pendant qu'on y est, un petit tour vers les "swaps"?
Pour une entreprise, ou pour une institution financière, le swap permet de modifier les caractéristiques d'actifs financiers, par exemple de taux fixe en taux variable, sans les sortir du bilan et sans encourir les conséquences fiscales ou comptables d'une telle sortie. On superpose ainsi un produit hors bilan, le swap, à un actif existant.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6656
Localisation : France

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par komyo le Jeu 30 Oct - 8:55

a propos du THF et sa part dans les transactions (%), histoire d'avoir des données chiffrées et une analyse des conséquences perçue selon que l'on soit pour ou contre...


Le Trading à haute fréquence
30 octobre 2014

Le fonctionnement des bourses a fortement évolué au cours des dernières années. Une des évolutions majeures est la place qu'occupe désormais le trading à haute fréquence. Le but de cette technique est le gain de temps afin d'accroître la rapidité à profiter des opportunités de marché. Bien que cette technique soit devenue courante et très importante, les risques potentiels sont importants et certains Etats commencent à s'y intéresser.

THF - Evolution depuis 2005



Le Trading Haute Fréquence (THF)

Le THF vise à exploiter les écarts de cotations dans un laps de temps très réduit. Concrètement, le THF consiste à utiliser la technologie informatique pour exécuter une stratégie d'investissement qui serait irréalisable manuellement. En d'autres termes, le TFH permet d'identifier automatiquement par le biais d'ordinateurs, des opportunités d'investissement sur la base d'algorithmes prédéfinis, et ainsi d'opérer à haute fréquence des millions d'ordres de bourse en une microseconde. Les opérateurs qui utilisent cette technique profitent alors d'un léger avantage (le temps) pour prélever un tout petit bénéfice. Toutefois, la multiplication des opérations permet in fine de dégager des bénéfices significatifs. Au final, c'est la gestion du temps qui est au cœur du THF car il permet d'analyser de gigantesques flux d'informations et de les utiliser pour acheter ou vendre une fraction de seconde en avance.

Le THF occupe aujourd'hui une place très importante dans les marchés financiers. En effet, le THF représente environ 40% du volume total des transactions journalières sur le marché des actions en Europe, et environ 65% aux Etats-Unis. Au-delà de la place quantitative du THF, son importance tient également à ses effets systémiques. En effet, le système est potentiellement instable car des mini-krachs éclairs peuvent apparaître ponctuellement sur certains marchés suite par exemple à un bug informatique. Même si cela n'a encore jamais été le cas, il est possible d'envisager qu'un mini-krach, même localisé, puisse avoir des effets d'entraînement sur l'ensemble d'une place boursière. Dans ce cadre, il convient d'accorder un intérêt particulier à la technique du THF.

Mécanismes menant au THF

Il convient tout d'abord de rappeler certains éléments de base. En effet, le but des marchés financiers et d'assurer la liquidité des transactions pour faire se rencontrer l'offre et la demande de titres. Au final, l'objectif est de financer l'économie est d'assurer le drainage de l'épargne vers les agents économiques qui ont des besoins de financements. Ainsi, les marchés financiers organisent le financement (et le refinancement) de l'économie, en participant à la formation des prix, ce qui facilite l'allocation du capital et la gestion des risques.

Le THF tient tout d'abord à une transformation institutionnelle. Initialement, la cotation des prix sur les places financières s'effectuait à la criée. Aujourd'hui, la cotation s'effectue en temps réel via des systèmes électroniques. En effet, en 1971, apparaît un marché de capitaux automatisé, le NASDAQ (National Association of Securities dealers Automated), sur lequel les coûts de transaction étaient moindres qu'auparavant lorsque les opérateurs de marché étaient des spécialistes en situation de quasi-monopole. Le processus de fixation du prix d'équilibre est alors devenu plus concurrentiel car chaque ordre d'achat ou de vente pouvait être traité par plusieurs market makers (les teneurs du marché).

Parallèlement, les places financières ont suivi une logique de concentration. Les bourses se sont absorbées les unes les autres pour donner naissance à de grandes entités telles que le NYSE Euronext, le NASDAQ. Egalement, des plateformes totalement automatisées sont apparues comme le Bats et Direct Edge. Au niveau mondial, il existe maintenant une cinquantaine de places qui sont toutes interconnectées. Toutes ces évolutions institutionnelles ont été rendues possibles grâce aux innovations techniques. Théoriquement, le système est devenu plus performant, plus transparent et moins cher. Concrètement, les opportunités sont démultipliées car il offre des possibilités infinies de combinaisons à arbitrer pour les opérateurs de marché.

Enfin, il convient d'ajouter deux phénomènes. En effet, le THF a été rendu possible grâce au développement continu à partir des années 1980 des transactions informatisées, et la dérégulation des marchés financiers. Concrètement, dès 1999, n'importe quel organisme peut se lancer dans le métier de rapprocher l'offre et la demande de titres. Il suffit pour cela que les agents soient disposés à aller se faire coter chez eux. Ensuite, en 2001, les bourses se convertissent aux cotations avec des décimales après la virgule, ce qui permet de fonder des modèles économiques sur des gains infimes amplifiés par l'effet de volume. Enfin, en 2007, le monopole des bourses traditionnelles est cassé en matière de cotation. Désormais, une action d'une place financière (ex: le CAC 40 à Paris) peut être échangée sur une autre plateforme pas nécessairement basée en France. Au final, les diverses évolutions de l'écosystème des bourses a permis l'émergence du THF.

Avantages et inconvénients

L'image du THF dans le débat public est très négative. Le THF n'est généralement pas compris par ceux qui en parlent dans les médias, et plus largement il est perçu comme l'émanation de la finance "froide", déshumanisée avec des effets sociaux et sociétaux néfastes. Dans ce cadre, il est souvent difficile de parler de façon raisonnée d'un sujet qui déchaîne traditionnellement les passions, c'est-à-dire la finance, et qui est propice au sensationnel, que ce soit dans le discours politique ou médiatique.

Dans certaines circonstances, le THF peut avoir des conséquences sur la stabilité des marchés financiers. Hormis les aspects purement techniques liés à des stratégies de trading portant par exemple sur la hausse recherchée de la volatilité, ou d'autres aspects très techniques, le risque principal au niveau global est celui du risque systémique et de l'instabilité du système. Pour certains, le THF est une mutation nécessaire pour s'adapter à l'écosystème des marchés financiers, mais il s'agit également d'une innovation qui accroît le risque de crise financière. Trois raisons principales peuvent entraîner cette instabilité :

Des boucles rétroactives peuvent se nouer et s'auto-renforcer sous l'effet de transactions informatisées automatisées. Concrètement, un petit changement revenant en boucle, peut déclencher une modification plus grande, bouclant ainsi sur une nouvelle modification, et ainsi de suite. Au final, malgré des processus de gestion et de contrôle bien intentionnés, cela peut amplifier les risques internes et conduire à des interactions et des résultats non désirés.
Une seconde cause d'instabilité est sociale. Il s'agit d'un processus connu sous le nom de "normalisation de la déviance". Concrètement, c'est le risque que des événements inattendus et risqués (ex: des krachs extrêmement rapides et courts) soient progressivement considérés comme de plus en plus normaux, jusqu'à ce qu'une catastrophe se produise.
Enfin, il existe un risque non instinctif inhérent aux marchés financiers. En effet, une des raisons de l'instabilité potentielle est que des algorithmes testés individuellement, et donnant des résultats satisfaisants et sécurisants, peuvent dans les faits s'avérer incompatibles avec ceux introduits par d'autres firmes, rendant ainsi le marché instable, bien que chaque algorithme pris séparément soit stable.
Certains défendent néanmoins le THF et s'appuient sur trois types d'arguments :

1) Augmentation de la liquidité

La multiplication des ordres passés permet d'assurer la plus grande liquidité sur l'ensemble des types d'actifs, ce qui est fondamental pour le bon fonctionnement d'un marché. De plus, le THF présente l'intérêt de ne pas être soumis aux aspects psychologiques des opérateurs de marché. Typiquement, dans le cas où plus rien ne va sur les marchés, au lieu d'adopter un comportement moutonnier de panique ou "d'exubérance irrationnelle", les ordinateurs vont d'eux-mêmes s'arrêter et attendre le retour à la normale.

2) Baisse des spread

En d'autres termes, le spread, qui est l'écart entre le prix acheteur et le prix vendeur, est mécaniquement diminué grâce à la hausse de la liquidité engendré par le THF.

3) Les marchés peuvent être plus efficients

En effet, les algorithmes peuvent détecter des anomalies de marché que les humains ne peuvent pas voir du fait de leur capacité cognitive et de calcul limitée. Dès lors, il est possible de réaliser des arbitrages entre différentes classes d'actifs (actions, obligations...) et places boursières (Paris, Londres, New-York) de façon à ce que le prix d'équilibre se réalise sur les marchés boursiers.

Une impossible régulation ?

L'industrie financière s'oppose à une réglementation arguant que les effets seront contre-productifs. En effet, selon cette industrie, et de façon forcément caricaturale, trop de régulation équivaut à moins d'échange, et donc moins de circulation du crédit, ce qui renchérit mécaniquement le coût de ce dernier, avec in fine un accès aux capitaux plus coûteux pour les entreprises, avec des répercutions sur le marché du travail et des biens et services.

Plusieurs pays veulent néanmoins officiellement réguler, voire interdire la THF. Cependant, tout règlement uniquement national n'aura tout au plus qu'une faible portée, puisque le THF sur des valeurs cotées dans ce pays peut s'effectuer depuis des plateformes situées hors de ce pays. Une loi purement nationale présenterait la même faiblesse que toute loi territorialisée face à des capitaux libres de circuler et de s'échanger dans le monde entier. Le seul pays qui serait négativement touché par une mesure allant dans ce sens serait le pays voulant mettre en œuvre unilatéralement une telle régulation. Parallèlement, ce serait les autres pays qui bénéficieraient doublement de cette mesure en voyant un pays s'affaiblir tout en renforçant ses partenaires.

Le seul pays dans lequel une telle réglementation aurait du sens est les Etats-Unis. En effet, l'impact serait alors très différent car les plateformes de cotations de ce pays sont incontournables. Hors existence d'un Etat mondial, la seule perspective éventuellement viable à court et moyen terme est une législation au niveau régional. Dans ce cadre, la seule zone capable d'envisager cela sera l'Europe. Hors, il est très improbable que le Royaume-Uni veuille avancer dans ce sens étant donné le poids de son industrie financière. Dès lors, si l'Europe avançait significativement dans ce sens, les pays extra-européens, Royaume-Uni et Etats-Unis en tête, seraient les premiers à en bénéficier. Par conséquent, seule une interdiction pure du THF fréquence au niveau mondial paraît pouvoir être efficace.

Citation

Sylvain Fontan, “Le Trading à haute fréquence”, analyse publiée sur «leconomiste.eu» le 20/11/2013.
http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/149-le-trading-a-haute-frequence.html


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Jeu 30 Oct - 17:12

[quote="komyo"]. Bien que cette technique soit devenue courante et très importante, les risques potentiels sont importants et certains Etats commencent à s'y intéresser.

Avantages et inconvénients

L'image du THF dans le débat public est très négative. Le THF n'est généralement pas compris par ceux qui en parlent dans les médias, et plus largement il est perçu comme l'émanation de la finance "froide", déshumanisée avec des effets sociaux et sociétaux néfastes. Dans ce cadre, il est souvent difficile de parler de façon raisonnée d'un sujet qui déchaîne traditionnellement les passions, c'est-à-dire la finance, et qui est propice au sensationnel, que ce soit dans le discours politique ou médiatique.

Dans certaines circonstances, le THF peut avoir des conséquences sur la stabilité des marchés financiers. Hormis les aspects purement techniques liés à des stratégies de trading portant par exemple sur la hausse recherchée de la volatilité, ou d'autres aspects très techniques, le risque principal au niveau global est celui du risque systémique et de l'instabilité du système. Pour certains, le THF est une mutation nécessaire pour s'adapter à l'écosystème des marchés financiers, mais il s'agit également d'une innovation qui accroît le risque de crise financière. Trois raisons principales peuvent entraîner cette instabilité :

Des boucles rétroactives peuvent se nouer et s'auto-renforcer sous l'effet de transactions informatisées automatisées. Concrètement, un petit changement revenant en boucle, peut déclencher une modification plus grande, bouclant ainsi sur une nouvelle modification, et ainsi de suite. Au final, malgré des processus de gestion et de contrôle bien intentionnés, cela peut amplifier les risques internes et conduire à des interactions et des résultats non désirés.
Une seconde cause d'instabilité est sociale. Il s'agit d'un processus connu sous le nom de "normalisation de la déviance". Concrètement, c'est le risque que des événements inattendus et risqués (ex: des krachs extrêmement rapides et courts) soient progressivement considérés comme de plus en plus normaux, jusqu'à ce qu'une catastrophe se produise.
Enfin, il existe un risque non instinctif inhérent aux marchés financiers. En effet, une des raisons de l'instabilité potentielle est que des algorithmes testés individuellement, et donnant des résultats satisfaisants et sécurisants, peuvent dans les faits s'avérer incompatibles avec ceux introduits par d'autres firmes, rendant ainsi le marché instable, bien que chaque algorithme pris séparément soit stable.
Certains défendent néanmoins le THF et s'appuient sur trois types d'arguments :

1) Augmentation de la liquidité

La multiplication des ordres passés permet d'assurer la plus grande liquidité sur l'ensemble des types d'actifs, ce qui est fondamental pour le bon fonctionnement d'un marché. De plus, le THF présente l'intérêt de ne pas être soumis aux aspects psychologiques des opérateurs de marché. Typiquement, dans le cas où plus rien ne va sur les marchés, au lieu d'adopter un comportement moutonnier de panique ou "d'exubérance irrationnelle", les ordinateurs vont d'eux-mêmes s'arrêter et attendre le retour à la normale.

2) Baisse des spread

En d'autres termes, le spread, qui est l'écart entre le prix acheteur et le prix vendeur, est mécaniquement diminué grâce à la hausse de la liquidité engendré par le THF.

3) Les marchés peuvent être plus efficients

En effet, les algorithmes peuvent détecter des anomalies de marché que les humains ne peuvent pas voir du fait de leur capacité cognitive et de calcul limitée. Dès lors, il est possible de réaliser des arbitrages entre différentes classes d'actifs (actions, obligations...) et places boursières (Paris, Londres, New-York) de façon à ce que le prix d'équilibre se réalise sur les marchés boursiers.


J'ai mis en bleu les passages intéressants
Ne pas oublier que le petit porteur en directe n'est pas spolié par ce système ceux sont les gros  porteurs, les fonds d'investissement, etc  qui se B ........entr'eux !!! Nous sommes dans tous les cas dans un problème d'offre et de demande, il y a toujours des vaincus, et des vainqueurs  
amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Jeu 30 Oct - 18:17

C'est bien ce qu'on reproche....car les vainqueurs sont toujours au détriment d'autres que les vaincus (en l'occurence nous), on a rarement vu un rentier, même perdant, au chomage!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10368
Localisation : ici ou là

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par troubaa le Ven 31 Oct - 8:40

Moi j'ai developpé la meme technique pour les paris sportifs
En misant beaucoup pour gagner peu.
En misant mes 100 euros tous les jours sur une semaine j'ai gagné 15 €euros. (Soit toal parié 700 € (7*100 euros) - Gains total 715€ : soit +15€ pour les mêmes 100 euros de départ. )
Soit une rentabilité de 15% la semaine ! Qui dit mieux ?
Quand je perd c'est en moyenne -10% quand je gagne +15%.
Pour que ce soit interessssant  faudrait que j'ai les "couilles" de mettre en jeu 1000 ou 10000 euros.

Meme principe que le THf. Gagner peu mais tres souvent !


Dernière édition par troubaa le Ven 31 Oct - 8:54, édité 1 fois


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Invité
Invité

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Invité le Ven 31 Oct - 8:43

euh ... et pour gagner tes 15 €, tu as passé combien de temps ?

Et c'est pas pour te vexer, tes couilles, tu risques aussi de les perdre.
Surtout si on se marie, j'aimerais mieux pour ma part que tu les gardes
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10368
Localisation : ici ou là

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par troubaa le Ven 31 Oct - 9:10

Plus bcp maintenant que j'ai trouvé ma méthode...... Dans tous les systemes de paris il y a une martingale. A la bourse comme à la roulette ou au loto sportif.
Je m'en fou de qui joue et comment. Ce qui compte c'est les quote et le type de pari choisi.

Bah oui j'y tiens aussi....C'est plus précieux qu'une rentabilité financière et surtout que leur performance est nettement plus élevé ! enfin je te laisserais découvrir tout cela lors de notre lune de miel...

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Invité
Invité

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Invité le Ven 31 Oct - 10:54

Content PTDR Bisou
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Le Repteux le Ven 31 Oct - 18:10

Wiki a écrit:Une martingale est une technique donnant l'illusion d'augmenter les chances de gain aux jeux de hasard tout en respectant les règles de jeu. Le principe dépend complètement du type de jeu qui en est la cible et, dans de nombreux cas, les règles visent à empêcher la possibilité d'une martingale. Néanmoins, le terme est accompagné d'une aura de mystère qui voudrait que certains joueurs connaissent des techniques secrètes pour tricher avec le hasard et, par exemple, battre la banque dans les casinos. Pour ce faire, une martingale doit changer l'espérance mathématique qui est telle que, sur le long terme, les chances de gagner sont inférieures à celles de perdre. Il s'agit donc d'augmenter les chances de gagner et, dans l'idéal, qu'elles soient supérieures à celle de perdre.
Et certains prétendent pouvoir prévoir l'évolution de l'économie...!


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Ven 31 Oct - 21:29

[quote]
troubaa a écrit:Moi j'ai developpé la meme technique pour les paris sportifs
En misant beaucoup pour gagner peu.
En misant mes 100 euros tous les jours sur une semaine j'ai gagné 15 €euros. (Soit toal parié 700 € (7*100 euros) - Gains total 715€ : soit +15€ pour les mêmes 100 euros de départ. )
Soit une rentabilité de 15% la semaine ! Qui dit mieux ?
il y a un truc qui m'échappe , si tu mises 100 euros tous les jours tu ne remportes pas ta mise tous les jours !!!


Quand je perd c'est en moyenne -10% quand je gagne +15%.
quand tu perds tu perds ta mise soit 100 euros , peut être plusieurs fois en plusieurs jours . Si on jouait sans risque de perdre la mise, juste en gagnant moins tout le monde jouerait
Amicalement


avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9541
Localisation : vallée du vent

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par dan 26 le Ven 31 Oct - 23:57

Pour les syndicalistes , marxistes
C'est une étrange affaire, et ce, depuis le début. Après plus de dix ans d'instruction sur l'un des financements les plus secrets du Parti communiste et de la CGT par le comité d'entreprise d'EDF, un procès s'était finalement tenu en juin dernier devant le tribunal correctionnel de Paris à la stupéfaction des intéressés eux-mêmes, plus habitués à être amnistiés qu'à être poursuivis. Pendant trois semaines, dans une indifférence quasi générale, volontaire ou soigneusement entretenue, le dossier du juge d'instruction Jean-Marie d'Huy, plus épais qu'une armoire normande, a été largement utilisé pour détailler les malversations et les détournements de fonds de la CCAS, la Caisse centrale d'activités sociales, qui fait office de comité d'entreprise à EDF.

Cette CCAS est célèbre pour l'énormité de ses recettes - près de 500 millions d'euros par an - calculées sur la base de 1 % du chiffre d'affaires de l'entreprise au lieu de 1 % de sa masse salariale comme c'était la règle à l'origine. Une hérésie économique qui date de sa création en 1946 par Marcel Paul, le ministre communiste de la Production industrielle. Une "faute de frappe" - qui peut le croire ? -, avait-on dit à l'époque, laquelle, ensuite, n'avait jamais été rectifiée. Depuis lors, cette CCAS, qui est gérée en dépit du bon sens et exclusivement par la CGT, est connue pour être la principale caisse noire du Parti communiste et de son syndicat frère. Pour évaluer l'extravagance de la chose, il suffit de multiplier 500 millions d'euros par le nombre d'années écoulées depuis 1946. On comprend mieux ces sonos dernier cri, ces bus ultramodernes et toutes ces banderoles rouges qui donnent l'impression d'être toujours neuves, lors des manifestations de la CGT dans les rues !

Des manoeuvres pour faire capoter l'instruction


On savait depuis longtemps - depuis toujours - que cette caisse noire fonctionnait à plein régime, mais encore fallait-il le prouver. Et puis, tout arrive : fin 2003, à la suite de la plainte d'un cadre de la Caisse en Vendée, une information judiciaire est enfin ouverte pour "escroquerie, abus de confiance, faux et usage de faux", et elle est confiée au juge parisien Jean-Marie d'Huy, celui de l'affaire Clearstream. Un solide ! Dès le printemps 2004, ce dernier comprend assez vite à qui il a affaire après avoir perquisitionné à grand fracas la CCAS, le siège de l'Iforep, une nébuleuse proche de la CCAS, l'Agence centrale de publicité (ACP) liée au Parti communiste et les bureaux du journal L'Humanité : des militants communistes dévoués corps et âme à leur parti et pour lesquels tout ce qui est pris à "l'ennemi de classe" est bon à prendre, tout ce qui peut aider à la "cause" est juste et bienvenu.

Passons sur les nombreuses manoeuvres souterraines ou officieuses qui auront été initiées par le bloc PC-CGT pour faire durer ou capoter l'instruction de Jean-Marie d'Huy... Dix ans après le début de l'instruction, le procès s'ouvre enfin au mois de juin dernier devant le tribunal correctionnel de Paris. Après trois semaines d'audience et trois semaines de silences gênés dans les grands médias audiovisuels et les principaux quotidiens - rappelons que les quotidiens parisiens sont dépendants de la CGT pour être imprimés par le Syndicat du livre CGT -, le procureur Serge Roques requiert dix-huit mois de prison avec sursis contre le principal inculpé, Jean Lavielle, qui présidait la CCAS à l'époque, et neuf mois avec sursis contre la sénatrice communiste Brigitte Gonthier-Maurin, poursuivie pour un emploi fictif. De nombreuses et fortes amendes sont réclamées contre la CGT et sa fédération des Mines et de l'Énergie, contre l'Iforep et contre L'Humanité, ces deux derniers pour avoir profité de détournements de plus d'un million d'euros. Au total, huit personnes physiques et quatre organisations seront condamnées dans ce dossier.

12 condamnations bien senties


Le jugement du tribunal correctionnel est finalement rendu le 1eroctobre dernier, dans un silence tonitruant. Pas une seule télévision, ni une généraliste ni une chaîne d'info, pas la moindre radio, pas un journal n'en rendra compte sur le moment ni plus tard à notre connaissance, sauf quelques lignes dans un mince entrefilet des Échos et sur le site de La Croix. Alors, ce jugement, qu'avait-il de si mystérieux ou de si terrible ? Il était très clairement déshonorant pour la CGT et assenait de fort lourdes condamnations : Jean Lavielle écope des dix-huit mois avec sursis réclamés par le procureur. La sénatrice Gonthier-Maurin se voit gratifiée de dix mois avec sursis et l'ancien directeur général, Jean-Paul Blandino, de huit mois avec sursis. Pour les amendes, le tribunal est allé au-delà des réquisitions, condamnant à 20 000 euros d'amende la CGT et sa fédération des Mines et de l'Énergie et à 75 000 euros chacun l'Iforep et L'Humanité, les deux principaux bénéficiaires des détournements de fonds.

Au total, 12 condamnations bien senties pour des faits clairement identifiés et prouvés de détournements et de malversations sur une longue période, de 1994 à 2002, au coeur d'un dispositif secret, unique au monde, dont le trésor immense semble plutôt géré par des corsaires des Caraïbes que par des syndicalistes compétents et responsables. Car, bien entendu, la gestion baroque de cette CCAS cousue d'or n'a jamais cessé ! Chiffres récents : 80 millions d'euros de pertes pour l'exercice 2010, 550 millions d'euros de dépenses pour 470 millions de recettes ! Pour éponger ces dettes et d'autres, la CGT d'EDF a décidé de vendre certains bijoux de famille de cette CCAS qui, comme Le Point l'a révélé, détient près d'un milliard d'euros d'actifs ! Du moins n'aura-t-elle plus à supporter un autre procès au civil, en dommages et intérêts, de la part d'EDF qui, au dernier moment, s'est retirée de toute instance dans cette affaire. Pour éviter de mettre de l'huile sur le feu ? Les prochaines élections de représentants des salariés à la CCAS sont prévues pour le 26 novembre prochain et il y a fort à parier que la CGT y restera majoritaire avec l'aide du conseil d'administration, lui-même contrôlé par l'État, puisque cette entreprise a la particularité, depuis son origine, d'être mise en coupe réglée par son syndicat communiste majoritaire avec le consentement tacite de sa direction.

Rappelons tout de même que, pour le citoyen/consommateur, les tarifs d'EDF ont été augmentés deux fois de 5 % en 2013 et en 2014 en raison de la dérive des dépenses. La justice est donc finalement passée dans ce dossier et c'est une première ! Reste une question : pourquoi donc les télévisions, les radios et les journaux ont-ils fait autant la sourde oreille ?
premier et dernier copié collé
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Sam 1 Nov - 8:51

Vous ne saurez pas de la bouche de Ban qui est l'auteur de cette désinformation et d'où il tire ce torchon!
Moi je vous le donne, c'est la feuille Le Point, un canard qui se situe sans honte entre le droite et l'extrème droite, c'est à dire proche de Minute mais en plus sérieux, ou si peu! C'est son droit!
Quand au journaleux habitué des mensonges, il s'agit de Jean Nouailhac. Un habitué des tribunaux, très Hard-Rock style nouvelle-voie, ce qui est son droit!
Voilà donc les copains de DAN, et ses références journalistiques! Sans commentaire!
On a les références qu'on mérite! C'est aussi son droit, mais il faut avoir le courage de le dire!
http://www.acrimed.org/article4290.html


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7487
Localisation : Dijon

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par gaston21 le Sam 1 Nov - 11:08

Dédé 95 a écrit:Vous ne saurez pas de la bouche de Ban qui est l'auteur de cette désinformation et d'où il tire ce torchon!
Moi je vous le donne, c'est la feuille Le Point, un canard qui se situe sans honte entre le droite et l'extrème droite, c'est à dire proche de Minute mais en plus sérieux, ou si peu! C'est son droit!
Quand au journaleux habitué des mensonges, il s'agit de Jean Nouailhac. Un habitué des tribunaux, très Hard-Rock style nouvelle-voie, ce qui est son droit!
Voilà donc les copains de DAN, et ses références journalistiques! Sans commentaire!
On a les références qu'on mérite! C'est aussi son droit, mais il faut avoir le courage de le dire!
http://www.acrimed.org/article4290.html

Je suis abonné au Point et à Marianne; effectivement, ce n'est pas le même son de cloche. Et je classerais même certains journalistes du Point comme des extrémistes de droite. Des abus, oui, il y en a, et plus une organisation dure, plus elle risque de tomber dans la corruption, mais la corruption pourrit son monde sans considération de la couleur politique. Vous avez dit "Pygmalion ? Bygmalion? Jamais entendu parler..."
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7487
Localisation : Dijon

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par gaston21 le Ven 28 Nov - 17:43

A propos, savez-vous où se trouve la Bourse de Paris? ....Pas du tout! Elle se trouve à Basildon, dans le Grand-Est londonien! Il s'agit d'un serveur informatique déménagé en 2010 depuis Aubersvilliers pour rejoindre le centre informatique de NYSE Euronext. Euronext regroupe en effet des Bourses européennes, dont celle de Paris, et a même fusionné en 2007 avec la principale place boursière américaine, le New York Stock Exchange...Trading algorithmique, à haute fréquence. "Les plates-formes boursières sont en-dessous des trois millisecondes dans 60 % des cas". La rapidité des transactions se joue aussi sur le plan du matériel. Installé à Londres, la Bourse de Paris  gagne quelques fractions de milliseconde avec les serveurs d'Euronext...Et on utilise la technologie des micro-ondes pour gagner encore 10 à 15 % dans la vitesse de transmission des données! (S&A)

Jusqu'où conduit la rapacité et la soif de l'or! Le Diable mène le monde! Le pauvre François a du souci à se faire! " Le capitalisme financier, nouvelle tyrannie invisible", qu'il a dit...
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6656
Localisation : France

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par komyo le Ven 26 Déc - 9:07

la banque casino, générateur de la prochaine crise ?


QUEL MONDE ! NON MAIS QUEL MONDE ! par François Leclerc
23 DÉCEMBRE 2014

Jadis, les banques centrales faisaient le marché, gendarmes respectés du système financier, que la puissance publique contrôlait. Aujourd’hui, que maitrisent-elles vraiment, du haut de leur indépendance de façade ? Les faits semblent désormais établis : leurs moyens ne sont ni dimensionnés ni adéquats au regard de ce qu’est devenu un monde qui leur échappe. Les mouvements de capitaux sont disproportionnés par rapport à ce qu’elles peuvent mobiliser, et leurs instruments de politique monétaire sont sans prise sur une crise multiforme.

Dans ce nouveau monde, le gigantisme atteint par les institutions financières porte à réflexion. Selon SNL Financial – une société américaine spécialisée dans les informations sur les banques et les assurances – JP Morgan Chase, Bank of America, Citi Bank, US Bank et Wells Fargo, détenaient à elles seules 44 % du total des actifs inscrits en 2013 au bilan des banques américaines, soit 6.780 milliards de dollars. En 1990, les cinq plus grandes banques affichaient un total de 457 milliards d’actifs, soit 9,6 % de l’ensemble des actifs bancaires de la même année.

Encore peut-on se féliciter de disposer pour les banques de données fiables, ce qui n’est pas quand le cas pour le shadow banking. Le Conseil de stabilité financière (FSB) s’y essaye sans y parvenir. En rapide progression, il pèserait en 2013 et selon lui 75.000 milliards de dollars en 20, soit la moitié du système bancaire. Mais ce dernier montant ne comprend ni les actifs détenus par les compagnies d’assurance, ni ceux des fonds de pension, qui représentent ensemble quelques 55.000 milliards de dollars… Domiciliés pour la plupart dans les paradis fiscaux, les hedge funds ne voient pas non plus leurs actifs comptabilisés dans ce montant, dans l’attente de données provenant de l’International organization of securities commissions (IOSCO). Que trouve-t-on par ailleurs dans le shadow banking ? Le FSB a établi que les fonds d’investissement – qui ont également connu une forte concentration – représentent 38% du total de ses actifs et les courtiers 15%. Les structured investment vehicles (SIV) pèsent 8% et les compagnies financières 6%, ainsi que les fonds monétaires… En dépit de toute sa science, le FSB est loin d’avoir pu faire le tour de la question.

Une autre approche du monde financier est tout aussi édifiante, en raison des rapides changements intervenus dans le domaine. Il s’agit de celui des gestionnaires de transactions, qui se sont diversifiés et multipliés. Première facette, les deux principaux opérateurs boursiers, le Nasdaq et le New York Stock Exchange (NYSE), perdent d’importantes parts de marché, désormais concurrencés par de nouveaux acteurs moins régulés comme BATS (Better Alternative Trading System), qui a pris la troisième place au classement. Cette nouvelle bourse a été fondée en 2005 par Tradebot System, une société spécialisée dans le trading à haute fréquence (THF), depuis rejointe au capital par d’autres sociétés de ce même secteur. On y trouve aussi des sociétés de courtage, ainsi qu’une bonne partie du gratin des grandes banques : Morgan Stanley, Credit Suisse, Nomura, Citi et Goldman Sachs.

Mais les changements ne se sont pas arrêtés là, le trading à haute fréquence défrayant la chronique. En mai 2013, il représentait 30% des transactions, 58% des ordres et 24% des montants sur les bourses européennes, selon l’Autorité des marchés européenne (ESMA), les algorithmes ultra-rapides suppléant aux traders dépassés. Mais cela ne rend pas encore grâce aux mutations qui s’opèrent sur les marchés financiers, où une nouvelle espèce est apparue, les dark pools. Initialement, ces structures étaient sagement destinées à permettre de traiter des volumes d’ordres de bourse importants sans afficher le prix des transactions avant leur finalisation, mais d’autres usages leur ont vite été trouvées. Et les opérateurs boursiers, banques et opérateurs de THF s’y sont tous mis pour qu’ils poussent comme des champignons.

Résultat, avec les dark pools, les banques jouent sur tous les tableaux : elles sont à l’origine de produits financiers avant de les commercialiser, puis d’en héberger les transactions. Faute de moyens, les autorités de marché éprouvent des difficultés à surveiller ces nouvelles structures, surtout lorsqu’il s’agit de transactions impliquant des produits dérivés. D’autant qu’elles ne déclarent pas comme elles le devraient l’intégralité des transactions qui s’y réalisent, une fois celles-ci terminées, comme une étude de PwC l’a montré. Pour tout arranger, les dark pools sont soupçonnés d’être un lieu privilégié pour les délits d’initié.

Si l’on ajoute à ce tableau la liste impressionnante des manipulations de cours, d’indices et de taux dont les mêmes grandes banques ont été le siège, sinon les artisans, devant quel spectacle nous trouvons-nous ! Il ne va pas s’améliorer, le détricotage des mesures de régulation phares étant désormais entamé aux États-Unis, et les Européens les abandonnant avant même de les avoir décidées dans le cas emblématique de la séparation des activités bancaires. Les banques vont pouvoir continuer à accéder au casino tout en restant sous la haute protection des banques centrales, car il faut bien qu’elles servent à quelque chose !

Nous sommes bel et bien parvenus à un tournant.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6656
Localisation : France

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par komyo le Lun 19 Jan - 21:47



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8576
Localisation : Enfant du Monde

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Dédé 95 le Mar 20 Jan - 9:47

C'est l'actualité, tout va bien, enfin presque!
La principale place boursière de Chine continentale, qui avait connu ces derniers mois une envolée sans précédent, a clôturé la séance de ce lundi sur une chute de 7,70%. Derrière ce violent décrochage, il y a les mesures annoncées par le pouvoir central, ce week-end, à l’encontre de plusieurs courtiers, afin d’enrayer la récente explosion du « trading sur marge ».

Comment vous ne savez pas ce qu'est le « trading sur marge »? Oh c'est légal, pour gagner 1,8% à leur risque (sic Dan), ces pauvres capitalistes savent comment faire c'est eux qui font les lois!

Cette pratique consiste, pour un investisseur, à acheter des titres boursiers au moyen d’un emprunt qu’il contracte auprès de son courtier. Elle permet donc de démultiplier la capacité d’achat des investisseurs, et semble avoir séduit nombre d’entre eux dans la récente période d’euphorie boursière : l’indice composite de la Bourse de Shanghai a bondi de 61% depuis 12 mois !
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0204090905119-cette-nuit-en-asie-pekin-frappe-un-grand-coup-pour-refroidir-sa-bourse-1084563.php?bdgO14l6VGSrjDsv.99

Voyez --vous, pauvre niais que nous sommes, nous qui croyions bêtement le propagandiste de service de la Drome qui nous arrose doctement du bienfait des investisseurs sur la santé des entreprises!
Bah oui si on y réfléchi, quel bonheur pour celui qui monte sa boite de trouver de si généreux donateurs qui l'aide, il suffit d'emprunter.
Mais emprunter à qui?
Bah heu, les banques!
Ca fera plaisir a mon fils qui a eu tant de difficulté à obtenir un prêt pour se loger!
Après celà on se demandera où passe votre épargne et vos dépots et surtout qui augmente ce déficit abbysal, car qui dit emprunt dit dette!
C'est celà l'économie libérale réelle aujourd'hui, pas la comptabilité du boulanger du coin!

Voilà c'est ce que j'ai trouvé dans l'actu, à défaut d'un article qui critique le syndicat CGT, celui là même qui par l'intermédiaire du CE de l'EDF, offre des vacances de "rève" à des milliers de gosses! Quelle honte un gosse de salarié n'a qu'à rester dans sa rue à jouer avec ses copains!
Ce sont des jaloux, ils n'ont qu'a faire des emprunts et faire du "trading sur marge"
Voir l'article de Dan n°128.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10368
Localisation : ici ou là

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par troubaa le Mar 20 Jan - 14:02

Ne parle pas des détournements de fonds via les CE des grandes entreprises publiques... Le rapport perruchaud a été mis au placard.... Et oui sur votre facture EDF vous financez les châteaux de la CGT et les travaux du comité directeur....

Quoi des pauvres gens ne peuvent pas partir en vacances parce qu'ils payent plus cher leur facture pour que la CGT s'offre des châteaux.... ils n'avaient qu'a travailler à EDF ou à la sncf !  Bien fait pour eux ! (cf message de dédé n°154 : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/chateaux-des-ce-et-syndicats/chateaux-syndicats.shtml)


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7487
Localisation : Dijon

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par gaston21 le Mar 20 Jan - 18:59

Pour faire saliver notre ami troubaa. Le centre de vacances SNCF de Rocabella, vers Toulon. Un ancien château; du marbre partout; une très grande piscine; perché au-dessus d'une falaise qui domine la mer. Son entretien relevait de mon budget, rubrique activités sociales. Et à l'époque, ça ne relevait même pas des syndicats . Je n'ai pas trouvé de photos plus récentes. Utilisé l'hiver pour des réunions ou des séminaires, l'été comme colonie de vacances. Les tenues ont un peu changé! Il n'y avait plus de dortoirs dans le château; les gamins dormaient à l'extérieur, sous les tentes.


http://www.jeanmicheldesmicht.com/colo/Colo-SNCF-57-2-10a.html
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12917

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par loli83 le Mar 20 Jan - 19:03

gaston21 a écrit:Pour faire saliver notre ami troubaa. Le centre de vacances SNCF de Rocabella, vers Toulon. Un ancien château; du marbre partout; une très grande piscine; perché au-dessus d'une falaise qui domine la mer. Son entretien relevait de mon budget, rubrique activités sociales. Et à l'époque, ça ne relevait même pas des syndicats . Je n'ai pas trouvé de photos plus récentes. Utilisé l'hiver pour des réunions ou des séminaires, l'été comme colonie de vacances. Les tenues ont un peu changé! Il n'y avait plus de dortoirs dans le château; les gamins dormaient à l'extérieur, sous les tentes.


http://www.jeanmicheldesmicht.com/colo/Colo-SNCF-57-2-10a.html

tiens , je ne connaissais pas ! il appartient toujours à la sncf ?

Contenu sponsorisé

Re: Et si l'on parlait de Bourse!!!

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 20 Nov - 16:11