LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

-54%
Le deal à ne pas rater :
Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
59.99 € 129.99 €
Voir le deal

La maladie catastrophiste de l’écologie

troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par troubaa le Mar 19 Fév 2019 - 18:28

ON N'EN MANQUE PAS
La maladie catastrophiste de l’écologie
Puisqu’il est absolument certain qu’il y a réchauffement climatique, qu’il est absolument certain qu’il est directement du à un taux de dioxyde de carbone frisant l’abominable aux fers chauds, qu’il est tout aussi certain que c’est l’Homme qui en est responsable, la conclusion logique est qu’il est absolument certain que nous devons, tous ensemble tous ensemble tous ensemble, faire d’amples sacrifices pour éviter la catastrophe à venir.

C’est donc partant de ce postulat aussi sain que pondéré et malgré la logique un peu scabreuse qui admet bizarrement que la catastrophe est certaine mais qu’il n’est pas trop tard pour se sacrifier qu’on se retrouve actuellement avec une véritable bousculade de petits articles généreusement badigeonnés de journamisme bien gluant dont l’idée générale est qu’avec ce qu’on observe actuellement, c’est certain, nous allons tous mourir.

Peut-être sont-ce les températures clémentes de cette semaine qui poussent les habituels prophètes de malheur à pousser l’alarme climatique biodiverse et éco-consciente ? Apparemment, il suffit que les températures dépassent les 10° en février pour qu’immédiatement, les sueurs méphitiques de la panique s’emparent de certains folliculaires : peu importe qu’il y a eu, de nombreuses fois, des févriers plus doux encore, il est certain que le réchauffement climatique a encore frappé. C’est un signe, la catastrophe approche.

Alors, à force d’articles alarmistes – lardés de conditionnels qu’on camouflera par une prose facile – et à force de prédire des catastrophes qui n’arrivent pas (mais peu importe, oublions-les), inévitablement, un beau matin, de nombreuses personnes finissent par y croire.

Il faut dire que prétendre que le futur, s’il ne sera pas rose, ne sera a priori pas réellement pire que le présent et qu’il existe même de nombreux signaux indiquant que la situation s’améliore, ça ne rapporte rien ; tout le monde étant maintenant absolument persuadé qu’on court à l’apocalypse au petit trot, celui qui a l’idée saugrenue de prétendre le contraire est immédiatement vu comme un hurluberlu voire un dangereux négationniste qu’il va falloir au mieux faire rentrer dans le rang en lui cognant un peu sur la tête, ou, au pire, dézinguer pour éviter qu’il ne fasse des émules.

Dès lors, il devient évident qu’en matière d’environnement, on aura tout intérêt à se placer dans l’hypothèse où, justement, tout va de plus en plus mal : cette hypothèse est la seule officiellement sanctionnée et c’est la seule qui amènera attention et fonds du public sans lesquels il faut bêtement se placer dans le domaine commercial concurrentiel, où les médiocres et les nigauds n’ont pas toujours la vie facile.

Et là, c’est le drame : cet argent public, ce catastrophisme et cette médiocrité assumée ne peut pas déclencher autre chose qu’une nouvelle tempête de facepalms bien violents.

Pour une belle tempête, il fallait du lourd.

C’est ce à quoi se sont donc employés Novethic d’un côté, et B&L Evolution de l’autre.

Comme l’explique fort justement Gérard-Michel Thermeau dans un récent article sur Contrepoints, Novethic est un organisme qui dépend du Groupe Caisse des Dépôts, donc payé avec vos sous et qui a essentiellement résumé de façon balistique les propositions consternantes de B&L Evolution, un obscur « bureau d’étude en développement durable », propositions qui ont maintenant fait le tour de tous les réseaux sociaux (dont l’humidité émotionnelle face à l’écologie punitive est légendaire).

Pour nos héros de l’écologie expiatoire, pas de doute : seul un retour au collectivisme le plus complet, au dénuement le plus total et à un avenir le plus triste, sombre et limité permettront de sauver nos miches dans un environnement qui va devenir – c’est absolument certain – le plus hostile possible à mesure que nous ne ferons qu’à l’enquiquiner, nous et nos habitudes qui polluent méchamment.

Cependant, un message aussi violent entraîne son lot de remises en question.

Entre l’instauration d’un couvre-feu, le rationnement d’un peu tout et n’importe quoi (depuis les vols long courrier jusqu’aux vêtements en passant par l’alimentation) et les mesures aussi vexatoires que liberticides, beaucoup prennent rapidement conscience que la mise en place de ces mesures, outre une récession phénoménale et un appauvrissement majeur de tous, ne garantirait en rien une réduction des émissions de dioxyde de carbone tant les pays concernés, France en tête, sont parfaitement minoritaires et insignifiant dans la « facture carbone » mondiale.

Autrement dit et comme d’habitude, on nous propose une flagellation d’ampleur biblique, l’expiation de nos péchés d’Occidentaux dodus par un supplice quasi-génocidaire avec zéro assurance que ça serve quelque chose, si ce n’est bien sûr l’augmentation du pouvoir de nuisance de toutes ces ONG écolocompatibles qui proposent justement ces châtiments élaborés.

Il faut être un gamin ou un adolescent au ventre toujours plein pour tomber dans le panneau et se retrouver à défiler en groupes compacts pour qu’enfin soient mis en place de pareilles mesures, entre deux utilisations de téléphones portables absolument impossibles à imaginer dans le monde que proposent pourtant ces ONG et ces bureaux d’études fumeux gavés d’argent public.

Eh oui : toutes les catastrophes hypothétiques ne déclenchent pas forcément le seul mouvement de panique utile, celui qui consiste à mettre la main au portefeuille. Lorsque l’effort est trop grand, lorsque le portefeuille ne suffit plus, les individus, appauvris et le ventre de moins en moins bien rempli, se remettent à réfléchir.

Pour être efficace, la catastrophe, tout en étant au moins d’ampleur planétaire et menacer notre existence de façon profonde, doit rester pas trop proche et évitable moyennant finances. Promettre des hivers sans chauffage, des étés sans voyage et des endives par tickets de rationnement, c’est suffisamment peu glamour pour détourner les aficionados.

Heureusement, on a déjà trouvé la prochaine catastrophe : tout indique de façon certaine (à condition d’introduire plein de précautions oratoires, de conditionnels hardis et d’analyses statistiques très baveuses) que les insectes disparaissent partout. D’ailleurs, c’est bien simple, c’est forcément aussi exact que précis puisque des dizaines d’articles journamistiques sont sortis en même temps.

Au passage, la lecture attentive de la méta-étude qui a déclenché cette nouvelle tempête nous apprend que les raisons de cette disparition, qui reste statistiquement dans le domaine de l’hypothétique, sont… inconnues. Il va de soi que le réchauffement climatique, les pesticides et les derniers tubes de Christophe Maé ou de Jul sont au premier rang des explications envisagées. Mais la torture statistique n’a pas encore livré de résultats définitifs.

Rassurez-vous : comme pour la beepocalypse, cette disparition catastrophique et fort menaçante des abeilles aussi certaine en 2006 qu’évanescente dans les années qui suivirent, on sait déjà que l’Homme sera responsable. On sait aussi qu’il sera appelé à faire des efforts, de tous ordres, à mesure que la certitude que c’est de sa faute sera religieusement propagée par les ONG, les bureaux d’étude bidulementaux et environementruc puis toute la cohorte de journalistes parfaitement acquis à l’idée qu’une petite ponction, une taxe, une interdiction ou une vexation quelconque sont nécessaire à sauver le climat les insectes.

C’est vraiment pratique, cette méthode, puisqu’on n’est finalement jamais au bout de notre malheur.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3566327/la-maladie-catastrophiste-de-l-ecologie?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR3vXkmeF9NslieQERf586rjIqBNm5IszOp0zdOo9x-bBRhZhS-wbRULnhc#Echobox=1550564316


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
komyo
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 10379
Localisation : France

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par komyo le Mer 20 Fév 2019 - 7:18

https://www.presse-citron.net/lineluctable-et-catastrophique-montee-des-eaux-peut-sobserver-avec-cet-outil/amp/

Le changement climatique : vers un emballement ?
Il ne fait plus aucun doute que le réchauffement climatique a lieu et que ces effets commencent à se faire sentir un peu partout dans le monde, des déserts plus chauds, des hivers plus froids, des ouragans de plus en plus puissants, des glaciers qui fondent, des océans qui se réchauffent, la banquise qui fond, etc. Malgré cela et c’est vraiment tragique, un grand nombre de personnes se laissent convaincre via quelques sites web et des vidéos sur YouTube, que le réchauffement climatique n’a pas lieu et que la Terre a toujours connu des changements au cours de son histoire.

C’est un fait, la Terre a connu des glaciations et des périodes de réchauffement, mais rien ne peut égaler ce qui est en train de se dérouler en grande partie à cause des activités humaines. Voici un petit panorama des relevés depuis les débuts de l’ère industrielle :
Pour éliminer d’office l’un des premiers arguments des personnes affirmant que le réchauffement climatique est un grand complot, on peut observer que l’activité solaire a été globalement stable durant ces 150 ans, on ne peut donc pas lui imputer directement les changements en cours.

En revanche, ce que l’on peut voir c’est que le CO2 est en hausse brutale et exponentielle dans l’atmosphère et que par conséquent, la température monte puisque c’est un gaz à effet de serre. Qui dit hausse des températures, dit dilatation des océans, c’est ce que nous constatons. Certains comme dans un précédent article estiment que l’on nous ment et que la variation des océans est stable et de 2 mm par an depuis 150 ans, si l’on fait une moyenne c’est globalement « vrai », mais si on lit plus finement les statistiques on s’aperçoit que de 1850 à 1940 la hausse a été de 5 cm, alors que de 1940 à 2000 la hausse a été trois fois plus forte et se porte à 15 cm.

Autres effet facilement vérifiable du réchauffement global, les glaciers des montagnes connaissent une fonte massive depuis 1980, partout dans le monde et la banquise fond inexorablement. Les conséquences pour l’homme nous les avons vu plus haut, et si la situation est déjà très préoccupante, ce n’est rien avec les évolutions à venir, car il faut bien dire que les scientifiques se trouvent dans un cas de figure jamais vu par le passé, cer les évolutions passées étaient naturelles et répondaient bien souvent à des cycles.

Suite et tableaux explicatifs sur le lien.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10107
Localisation : Dijon

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par gaston21 le Mer 20 Fév 2019 - 18:47

Troubaa, avant-hier soir, la nuit tombée, que vois-je? Une énorme araignée noire avec des pattes de plusieurs centimètres! Il me semble ne pas en avoir vu depuis mon enfance, dans le local où mon père gardait son tas de patates! Peut-être la dernière survivante de l'espèce! Un signe d'espoir, le dernier?
dan 26
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 15324
Localisation : vallée du vent

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par dan 26 le Mer 20 Fév 2019 - 21:34

gaston21 a écrit:Troubaa, avant-hier soir, la nuit tombée, que vois-je? Une énorme araignée noire avec des pattes de plusieurs centimètres! Il me semble ne pas en avoir vu depuis mon enfance, dans le local où mon père gardait son tas de patates! Peut-être la dernière survivante de l'espèce! Un signe d'espoir, le dernier?
Cette année nous sommes envahis par les mésanges , les rouges gorges, les pies , et les tourterelles, et on commence à voir des cigognes qui passent , . les sangliers par leur nombre deviennet des nuisibles , et on constate le retour des loups, qu'en penser Gaston .

Amicalement
Dédé 95
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 77
Messages : 15653
Localisation : Enfant du Monde

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par Dédé 95 le Mer 20 Fév 2019 - 21:57

Des cigognes qui migrent en fin d'hiver?
http://route-cigognes.com/cigogne-blanche-ciconia-ciconia/migration-et-hivernage/
Oiseaux migrateurs, les cigognes sont connues pour passer l’hiver en Afrique.
C’est la raréfaction, voire la disparition de ses proies, qui l’oblige à quitter ses zones de reproduction européennes pour gagner ses quartiers d’hivers.

Les sangliers sont effectivement un signe d'un réchauffement!
Pays du sanglier .....la Corse!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10107
Localisation : Dijon

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par gaston21 le Jeu 21 Fév 2019 - 18:58

Vu des traces de sangliers, rares, mais pas la bête.
dan 26
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 15324
Localisation : vallée du vent

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par dan 26 le Jeu 21 Fév 2019 - 19:35

gaston21 a écrit:Vu des traces de sangliers, rares, mais pas la bête.
dans notre région nous sommes envahis. Amicalement
Dédé 95
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 77
Messages : 15653
Localisation : Enfant du Monde

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par Dédé 95 le Jeu 21 Fév 2019 - 20:21

Va falloir que je demande à mes amis de Soyons, leur fils ainé travaille dans la Drome, je vais me renseigner, parceque ça me semble du fake


Effectivement on en touve au Parc de BLUYE, à Buis les Baronnies dans la Drôme, ou Parc de la GARDETTE.
C'est un parc de sanglier, of corse!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
komyo
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 10379
Localisation : France

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par komyo le Jeu 21 Fév 2019 - 21:43

Écolo moderne

https://futurism.com/solar-power-worth


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
dan 26
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 15324
Localisation : vallée du vent

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par dan 26 le Ven 22 Fév 2019 - 16:12

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/hausse-du-nombre-de-sangliers-les-agriculteurs-s-en-prennent-aux-chasseurs_126836

plus de 700 000 sanglier tues en un as !!
Dédé 95
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 77
Messages : 15653
Localisation : Enfant du Monde

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par Dédé 95 le Ven 22 Fév 2019 - 19:48

dan 26 a écrit:https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/biodiversite/hausse-du-nombre-de-sangliers-les-agriculteurs-s-en-prennent-aux-chasseurs_126836

plus de 700 000 sanglier  tues  en un as !!
Effectivement et le lien d'en conclure:
De nombreux facteurs favorisent sa multiplication et sa sortie des bois, notamment "l'urbanisation", le développement des friches industrielles et des céréales, mais aussi "le réchauffement climatique". Avec 3.000 sangliers tués cette année contre 30.000 dans le Var, l'Ille-et-Vilaine n'est pas la plus touchée mais a vu leur nombre multiplié par dix en trente ans.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"

Contenu sponsorisé

La maladie catastrophiste de l’écologie Empty Re: La maladie catastrophiste de l’écologie

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 3 Avr 2020 - 1:06