Aristote pour tous : et si l’intelligence artificielle était la chance des moins qualifiés ?