LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


Existe-t-il une nature féminine?

Partagez
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 82
Messages : 3674
Localisation : l'univers donc nulle part

Existe-t-il une nature féminine?

Message par geveil le Lun 18 Juin - 9:44

En référence à une conception machiste de la femme ( passivité, etc..) je me livre à une analyse superficielle et humoristique, de l’attribution du genre à certains mots du vocabulaire français et en référence à mes critères machistes, je relève quelques incohérences. Je passe ensuite à des considérations beaucoup plus austères, quoique ce sont peut-être elles qui te feront rire, cher lecteur. J’essaie de montrer que l’Être est androgyne et que sa part féminine est le néant, sans quoi il ne pourrait y avoir de création. Il existe bien une nature féminine du moins selon la définition machiste que j’en donne.

Il est bien évident que dans la faune, il existe des différences entre les mâles et les femelles, non seulement sur le plan physiologique mais aussi sur le plan psychologique. Dans la flore aussi, d’ailleurs, quoiqu’on ne sache pas grand chose de sa psychologie. Il n’y a pas lieu d’épiloguer sur la question. Il s’agit là de différences biologiques et ça ne répond pas à la question d’une nature féminine. Poser cette question c’est comme poser la question d’une nature humaine ou se demander si l’univers se compose du ying et du yang. La question est donc d’ordre métaphysique. Mais une telle question a-t-elle un quelconque intérêt et dans l’affirmative, comment y répondre?
J’avoue que cette question ne m’inspire pas du tout. Elle est typiquement masculine....Ah, tiens! Est mâle ce qui pénètre, questionne, explore, analyse, bouge. Est femelle ce qui reçoit, abrite, contient, comprend intuitivement. Partant de ce genre de présupposé, on pourrait se demander s’il existe des choses femelles, des choses mâles, des plantes femelles, des plantes mâles, des animaux, des anges mâles ou femelles et ceci tout à fait indépendamment de leur sexe.

Leçon de choses: Si ces critères sont sensés, la langue française est bien mal faite, en effet que cuillère soit du genre féminin puisque qu’elle est de forme ronde et faite pour contenir, soit. Que couteau soit du genre masculin puisqu’il est effilé et fait pour trancher, bravo! Mais fourchette, comment peut-elle Être du genre féminin? Peut-Être, justement parce qu’elle est piquante.
Un train, est-il mâle ou femelle ? Les deux, mon capitaine, comme ces abrutis de mâles, il fonce droit devant lui, mais il abrite douillettement des Êtres ou des marchandises en son sein. Mais pourquoi diable dit-on locomotive ou encore tractrice? On aurait du dire “locomoteur” ou tracteur? Qu’est-ce que diable il y a de féminin dans une locomotive. Le fait qu’elle contienne de l’eau dans une cuve ronde ? Ne serait-ce pas plutôt parce que les premiers mécaniciens étaient des hommes et qu’ils devaient bichonner leur engin comme la Lison, d’où la peur d’Être moqués s’il eut été du genre masculin.
Tiens,à propos d’engin, pourquoi l’attribut du mâle est-il tantôt du genre masculin, comme pénis, dard, braquemart, zizi ( Evocation de l'archet qui va et vient ? ) et tantôt du genre féminin comme verge, bite, queue, zigounette. Cela tient peut-Être à ses deux états possibles, de nature masculine quand il est raide, dressé, glorieux et de nature féminine quand elle est molle, petite, peureuse, humble, pendante, quoi!
Et pourquoi l’organe sexuel femelle est-il tantôt masculin, comme con, vagin? Peut-Être parce qu’il fait peur aux hommes? Tantôt féminin, comme chatte, motte, foufoune? Peut-Être parce qu’elle les séduit.
La pelle, soit, elle est faite pour contenir et porter, mais pourquoi UNE pioche? Ne pouvait-on se contenter du mot “pic”? Je serais parfois chaud partisan d’une réforme de la langue française.
Pourquoi dit-on UNE tour, puisqu’elle se dresse en l’air comme un pénis en érection?
Une maison, soit, elle est faite pour contenir, pour abriter, pour tenir au chaud. Mais une tour ! Quelle aberration !
Une table! Toujours en invoquant les critères d’une nature féminine, on peut dire qu’elle réunit la famille autour d’elle, qu’elle peut se parer d’une belle nappe, qu’elle est immobile et passive, en attente, elle est faite pour porter, pour supporter. Peut-Être mérite-elle le genre féminin.
Un bouchon......il n’y a pas de problème, son analogie avec ce à quoi vous pensez, lui fait bien mériter le genre masculin, mais le mot arme, comment peut-il Être du genre féminin ? Parce que d’elles-mêmes, elles sont passives. Sans un soldat pour les manier, elles ne servent à rien. J’entends d’ici mes lectrices pousser des cris d’orfraie, ou du moins s’indigner: “Alors, comme ça, une femme ne serait rien par elle-même, sans un homme pour l’activer !?” . Attendez, mesdames, nous parlons d’une prétendue nature féminine, pas des femmes en chair et en os. Je vous préfère en chair, d’ailleurs, molles et fondantes. En os , vous me faites penser à des hommes. Ce qui ne veut pas dire que je vous préfère inactive, au contraire, une initiative de votre part, typiquement masculine ne saurait que me plaire. Mais suis-je homme ou femme?

La lune, UN satellite, certes, mais on a bien fait de lui donner un prénom féminin. Après tout, peut-on imaginer plus passif. Elle nous tourne autour sur sa vitesse acquise, se contente de refléter la lumière du soleil et s’applique à nous montrer toujours sa face en espérant toutefois que nous ferons le maximum d’efforts pour aller voir son derrière.
L’eau, quoi de plus féminin que l’eau et si changeante, tantôt dormante, tantôt en colère tantôt superbe, tantôt glauque, mais toujours imprévisible. Le feu par contre est typiquement masculin. Il peut couver, certes, mais sous la cendre, pas comme une poule. En fait, il faut entendre que c’est la cendre qui le couve. Tiens, on a bien fait de donner à cendre le genre féminin.
L’air, fantasque comme un homme est du genre masculin. Ne pénètre-t-il pas, par tous les interstices? Par contre je ne comprends pas LA bise et LA brise. N’en font-elles pas autant que le l’air et le vent? Qu’on appelle baiser la bise et blizzard la brise, soit, mais que ces deux météores, ne s’aillent pas fourvoyer dans la gent féminine!
LA terre, ah, LA terre bien sûr! Elle est faite pour Être labourée, ensemencée, pour porter en son sein, nourrir et faire croître.
Une lampe, hum! J’aurais préféré: un luminaire. Quelle peut donc bien Être la nature féminine d’une lampe. Peut-Être parce qu’elle est passive et ne brille que par LE courant qui la traverse.
La lumière ne méritait pas le genre féminin, comme l’air, elle est active, pénètre par tous les interstices, comme l’air est fait de molécules, la lumière est faite de photons, actifs et diligents. Décidément, encore une erreur de la langue française.
L’erreur par contre, comme la faute d’ailleurs, sont bien de nature féminine, imprévisibles et sournoises, fardées, culpabilisantes .
Un stylo, lui, est bien passif pour Être masculin. Mais peut-Être ceux qui lui ont attribué ce genre, avaient-ils présent à l’esprit sa forme et la façon dont il se remplit......et se vide. N’est-ce pas grâce au doux frottement sur le papier? En ce sens, une plume mérite aussi son genre, il faut bien qu’on la trempe pour qu’elle soit mouillée.
LE papier, pourquoi diable “LE” papier ? Sont-ce ses procédés de fabrication qui le rendent si précieux et partant si mâle..... aux yeux des mâles, bien entendu?

Sciences naturelles:
Par exemple, on pourrait dire que les prédateurs, mâles ou femelles, sont de nature mâle et les herbivores ou les rongeurs de nature femelle.
Et les insectes, alors, de quelle nature seraient-ils? Les arachnides et parmi eux les araignées, sont-elles mâles ou femelles? Elles sont les deux, mâles quand elles construisent leur toile, femelles quand elles attendent au centre, mâle de nouveau quand elles mordent la proie qui s’est fait piégée.
Le papillon est mâle, ne dit -on pas des hommes qu’ils papillonnent? Et ce pour tremper leur trompe dans un calice ?


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Existe-t-il une nature féminine?

Message par gaston21 le Lun 18 Juin - 12:13

Remarquable...Je vais y réfléchir avant d'y répondre. Mais, question pervers, je crois avoir trouvé mon maître! Un grand sourire, vieux Lion!
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Existe-t-il une nature féminine?

Message par gaston21 le Jeu 21 Juin - 17:17

J'ai relu attentivement le texte, et je ne puis que dire "bravo"! Que de bon sens, de réflexion et de poésie! Il est vrai qu'on se demande bien pourquoi les noms ont souvent des genres qui ne correspondent pas à leur nature. En anglais, c'est beaucoup plus simple! En allemand, on ajoute le neutre! Va comprendre, gaston! Il faudrait sans doute remonter l'étymologie.

Contenu sponsorisé

Re: Existe-t-il une nature féminine?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 15 Déc - 1:53