LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


Italie, qu'en penser ?

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 16 Mai - 17:30

J'ai surtout l'impression que ça promet du sport et semble aller dans le sens d'une Europe des peuples qui en aurait marre du libéralisme a la sauce bruxelloise que représentait maté Renzi (ex banquier)
tiens ca rappelle quelqu'un !




Sur le plan programmatique, les deux forces ont, en quelques jours, dégagé des axes communs, fût-ce au prix d’un étrange bric-à-brac. Cela va du revenu minimum (dit «de citoyenneté») à une remise en cause de la réforme très impopulaire des retraites imposée par Bruxelles, en passant par la baisse des impôts ou… la fin de la vaccination obligatoire. Le durcissement des lois migratoires – une question qui avait été centrale lors de la campagne électorale – fait également consensus entre les deux formations.

Beaucoup des mesures envisagées sont de nature à faire exploser l’orthodoxie budgétaire indissociable de la monnaie unique.


Matteo Salvini et Luigi Di Maio se sont entendus pour négocier un accord de gouvernement Anti-immigration et eurosceptique : le futur gouvernement italien, un cauchemar pour Bruxelles
Un dernier aspect donne plus que des sueurs froides à Bruxelles : les deux forces se sont prononcées en faveur de la levée des sanctions contre la Russie (ces sanctions de l’UE doivent être renouvelées tous les six mois… à l’unanimité des Etats membres).

Le président de la République, qui détient constitutionnellement le pouvoir de nommer le chef du gouvernement, a averti qu’il était le garant des équilibres financiers et des «engagements internationaux» du pays, au premier rang desquels l’appartenance à l’Union européenne et la discipline que cela implique. Le très pro-européen Sergio Mattarella a donc fait savoir qu’il veillerait au grain.

La perspective – encore à confirmer – d’un gouvernement dit «anti-système» constitue en elle-même une première en Europe


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 16 Mai - 21:09

ha Russia Today

la montée des extrémiste et des partis racistes fait fremir....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 16 Mai - 21:16

Evidemment, si des voix contredisent celle de l'oligarchie, seule autorisée par les traces du saint pognon à délivrer la bonne parole, ou allons nous ! Razz


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 16 Mai - 21:39

oui où allons nous quand on voit poindre l'hyper nationalisme associé à un refus radical des étrangers

oui où allons nous ?


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 16 Mai - 22:00

Ou allons nous quand on cherche à transformer les gens en uniques agents économiques, consommateurs et producteurs standardisés, tous les échanges entre humains devenant tarifés, ou allons-nous, ou allons-nous !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 16 Mai - 22:05

Arrete de fantasmer redescend sur terre


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par gaston21 le Jeu 17 Mai - 18:55

Les italiens surtout en ont marre de l'Europe! Ont-ils tort? Que nous a apporté cette Europe du fric, avec à sa tête un filou de première grandeur? Et revoilà la France renvoyée à nouveau devant la Cour de justice européenne! Une Europe que la France avait clairement refusée en 2005! Mais le peuple, on s'en fout! Allez, Electrolux, va en Pologne! L'ouvrier est moins cher; et le français paye pour que ce soit ainsi!
Je ne sais pas si "on nous la met" avec de l'huile de palme, mais même Nicolas abjure ses convictions de jadis! La jalousie me dévore! Les italiens comprennent avant nous les raisons obscures qui ont conduit à la création de l'Europe actuelle. Et ce n'était pas un désir de paix entre les peuples, mais sa domination progressive par la loi du marché!

https://www.nouvelobs.com/edito/20180517.OBS6826/feu-vert-a-total-sur-l-huile-de-palme-le-triste-renoncement-de-hulot.html
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Jeu 24 Mai - 10:35

tu n as rien compris acla mondialisation heureuse Gaston


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Jeu 24 Mai - 11:26

gaston21 a écrit:Les italiens surtout en ont marre de l'Europe! Ont-ils tort? Que nous a apporté cette Europe du fric, avec à sa tête un filou de première grandeur? Et revoilà la France renvoyée à nouveau devant la Cour de justice européenne! Une Europe que la France avait clairement refusée en 2005! Mais le peuple, on s'en fout! Allez, Electrolux, va en Pologne! L'ouvrier est moins cher; et le français paye pour que ce soit ainsi!
Je ne sais pas si "on nous la met" avec de l'huile de palme, mais même Nicolas abjure ses convictions de jadis! La jalousie me dévore! Les italiens comprennent avant nous les raisons obscures qui ont conduit à la création de l'Europe actuelle. Et ce n'était pas un désir de paix entre les peuples, mais sa domination progressive par la loi du marché!

https://www.nouvelobs.com/edito/20180517.OBS6826/feu-vert-a-total-sur-l-huile-de-palme-le-triste-renoncement-de-hulot.html
https://francais.rt.com/opinions/50935-jacques-sapir-racines-victoire-mouvements-populistes-italie-euro-crise-economie


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par gaston21 le Jeu 24 Mai - 18:06

L'Europe "branle" sur ses bases...Planquez votre pognon!
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Lun 28 Mai - 17:01

Dans la série la démocratie rien à foutre, suite !

Pied de nez à la coalition eurosceptique vainqueure aux élections générales, le président italien Sergio Mattarella a chargé un ex-cadre du FMI de former un gouvernement. Luigi di Maio, leader du Mouvement 5 Etoiles, réclame sa destitution pour atteinte à la Constitution.

Un technocrate plutôt que le choix des électeurs. Au moins, le message délivré par Sergio Mattarella, le président de la République italienne, ce lundi 28 mai, est clair. Le chef de l’Etat a chargé Carlo Cottarelli, un ancien cadre du Fonds monétaire international (FMI) sans expérience politique, de former un gouvernement. Quelques heures auparavant, dimanche, il refusait de signer le décret de nomination du gouvernement de Guiseppe Conte, le Premier ministre choisi par le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue, coalition majoritaire issue des élections législatives du 4 mars. Si les révolutions de palais ressemblent à une figure imposée de la démocratie italienne, ce coup de force inédit, favorisé par un cadre constitutionnel erratique, plonge l’Italie dans une crise politique profonde. Il installe au sommet du pays un rapport de force frontal entre le Président et le duo Luigi di Maio (M5E)-Matteo Salvini (Ligue), qui ne pourra être résolu que par de nouvelles élections, probablement à l’automne.


En politique rusé, le chef de l’Etat a avancé un argument qui a tout pour mettre mal à l’aise l’attelage rapidement bricolé Mouvement 5 Etoiles-Ligue. Dans un discours à la nation italienne, dimanche soir, il a expliqué qu’il ne pouvait accepter la nomination d’un ministre des Finances hostile à l’euro, en l’occurrence l’économiste Paolo Savona. « L’avenir de l’Italie au sein de la zone euro est en jeu, je ne peux pas entériner la nomination d’un ministre partisan de la sortie de la monnaie unique, l’adhésion à l‘euro est un choix fondamental », a déclaré solennellement Sergio Mattarella. Rhétorique futée, puisque la sortie de l’euro ne fait pas partie du programme de la coalition gagnante du 4 mars et que Paolo Savona est en effet un des contempteurs transalpins les plus acharnés de la monnaie unique. En mettant le doigt sur cette nomination, Sergio Mattarella incite à s’intéresser aux motivations de Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les leaders des partis vainqueurs des élections : pourquoi tenaient-ils tant à la nomination de Paolo Savona ? Existait-t-il entre eux un agenda caché de sortie de l’euro ?

On ne le saura jamais, puisque Sergio Mattarella a décidé d’empêcher la coalition d’exercer le pouvoir, pour lui préférer un gouvernement technique. Constitutionnellement, rien ne l’empêche formellement d’agir ainsi. En Italie, le président de la République a plus de pouvoirs qu'en Allemagne, par exemple : il nomme le Premier ministre et peut dissoudre la Chambre des députés et le Sénat autant de fois qu’il le souhaite. Elu jusqu’en 2022, Sergio Mattarella, âgé de 76 ans, est soutenu dans ce bras de fer par les marchés financiers. Dimanche, il s’est d’ailleurs ouvertement prévalu de leur appui pour refuser le gouvernement Conte : « Il est de mon devoir de protéger investisseurs et les petits épargnants italiens pour réaffirmer la souveraineté de l’Italie ». Ce lundi, la Bourse italienne a salué ce prise de position en ouvrant en hausse de 2%.


Depuis l’entrée en vigueur de la Constitution italienne, en 1948, jamais le président de la République n’avait osé contredire ainsi le vote populaire en refusant la nomination d’un gouvernement majoritaire au Parlement. Et quoi qu’on pense des options politiques des deux partis majoritaires du moment, et de leur programme de coalition rédigé à la hâte dont le sérieux reste à prouver, cet acte d’autorité présidentielle n'est pas sans soulever un problème démocratique. D'abord, parce que Sergio Mattarella a été élu à son poste non pas par le peuple, mais par une majorité parlementaire. C'est le talon d’Achille des institutions italiennes : le Président dispose d’un pouvoir fort mais d’une légitimité politique faible. D'autant plus qu'en 2015, celui-ci avait été porté par une majorité de circonstances écolos-Parti démocrate-Centre droit, dont toutes les composantes ont été désavouées entretemps, aux élections générales de 2018.


En choisissant comme Premier ministre, à place de Guiseppe Conte, un ancien haut-responsable du FMI et directeur de l’Observatoire des comptes publics italien, un think tank pro-rigueur budgétaire, le chef de l’Etat se permet en outre un pied de nez audacieux au duo Luigi di Maio-Matteo Salvini... et à leurs électeurs. Carlo Cottarelli est en effet un adversaire résolu de la coalition M5E-Ligue. Pas plus tard que jeudi dernier, cet ex-banquier considérait, dans une interview donnée aux Echos, que le programme de la coalition était « irréalisable ». Sergio Mattarella navigue donc à contre-courant du résultat du scrutin du 4 mars, où les électeurs ont voté à 50,05% pour le Mouvement 5 Etoiles et La Ligue, tous deux opposés au libéralisme bruxellois.

"Se soumettre ou se démettre"

Sans surprise, les ex-futurs gouvernants ont réagi avec véhémence à ce coup de force. Luigi di Maio a été jusqu’à réclamer la destitution du chef de l’Etat : « En portant cette crise au Parlement, nous éviterons qu'elle ne se répande hors du Parlement ». Et de pousser Matteo Salvini à mener ce combat à ses côtés : « Avec la Ligue, nous avons la majorité, et la Ligue ne peut pas se défiler, elle doit aller au bout ». Plus prudent, le leader de la Ligue a déclaré… qu’il prendrait plus tard une décision sur cette question épineuse.

La Constitution italienne prévoit effectivement que le président de la République puisse être destitué, aux motifs de « haute trahison » ou « d’attentat à la Constitution », à la majorité absolue des membres du Parlement. Sur le papier, l’association Mouvement 5 Etoiles-Ligue dispose bien de cette majorité absolue. Mais selon toute vraisemblance, elle n’aura pas l’occasion d’exercer ce pouvoir puisque le Président peut, d’un coup de plume, dissoudre le Parlement.

De faux airs de IIIe République
Ce type de conflit d'autorité entre le Président et la majorité du Parlement est inédit en Italie… mais pas en France. Même s'il faut remonter quelque peu le cours de l'histoire pour s'en souvenir : la situation actuelle transalpine rappelle en effet à de nombreux égards la crise du 17 mai 1877, sous la IIIe République. Ce jour-là, le président de la République Patrice de Mac Mahon, un monarchiste conservateur, décide de nommer comme Premier ministre Albert de Broglie, de droite réactionnaire et en accord avec ses idées, alors que ce sont les Républicains qui disposent d’une confortable majorité à la Chambre des députés.

Après la censure de ce gouvernement à l’Assemblée, Mac-Mahon dissout. Pendant la campagne législative qui s'ensuit, Léon Gambetta prononcera cette phrase restée célèbre : « Quand la France aura fait entendre sa voix souveraine, croyez-le bien, Messieurs, il faudra se soumettre ou se démettre ». Le 28 octobre 1877, l’Union républicaine l’emporte largement. Le 13 décembre, le Républicain Jules Dufaure devient Premier ministre. Le 30 janvier 1879, Patrice de Mac Mahon, démissionne et, finalement, se démet. Plus jamais, sous la IIIe République, un président de la République n'a osé défier le Parlement.


https://www.marianne.net/monde/crise-politique-en-italie-quand-une-alliance-entre-le-president-et-les-marches-fait-echec-au?


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Lun 28 Mai - 17:48

https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-le-coup-detat-du-president-mattarella-par-jacques-sapir/

Spoiler:
(Billet invité)

Ce qui s’est passé dans la soirée du dimanche 27 mai peut être considéré comme un coup d’Etat légal en Italie. Le Président Mattarella a bloqué le processus démocratique et contraint le Premier-ministre désigné à la démission, à la suite du véto qu’il avait mis sur le nom de Paolo Savona comme Ministre des finances. Ce véto avait été provoqué par les positions eurosceptiques et anti-euro de Paolo Savona, par ailleurs ancien ministre de l’industrie et ancien président de la Cofindustria, le MEDEF italien. Ce véto correspondait donc aux options idéologiques de Mattarella, et l’on peut penser qu’il a été émis tout autant du Quirinal que des bâtiment de l’Union européenne à Bruxelles.

C’est donc un événement d’une extrême gravité. Le M5S, qui était un des deux partis de la coalition qui soutenait le Premier-ministre a d’ailleurs décidé dans la nuit une mise en accusation du Président de la République pour abus de pouvoir. Au-delà, cela signifie de nouvelles élections en Italie, des élections qui auront sans doute lieu en octobre prochain.





Un abus de pouvoir

Le Président de la République italienne s’est donc arrogé des droits qu’il n’a pas. Il convient de relire la Constitution italienne. Celle-ci dit, dans son article 92 : « Il Governo della Repubblica è composto del Presidente del Consiglio e dei ministri, che costituiscono insieme il Consiglio dei ministri. Il Presidente della Repubblica nomina il Presidente del Consiglio dei ministri e, su proposta di questo, i ministri. [1]» Les commentaires, en particulier ceux de Constantino Morati, un des rédacteurs de la Constitution italienne, sont très clairs sur ce point : « La proposition des ministres faite par le Premier ministre désigné doit être considérée comme strictement contraignante pour le chef de l’Etat »[2]. Le refus de contresigner une nomination ne pourrait se justifier que dans le cas de condamnations criminelles ou de conflits d’intérêt par trop évident.

En opposant son véto à la nomination de Paolo Savona, le Président Mattarella a bien outrepassé les pouvoirs qui lui étaient conférés dans le cadre de la Constitution. De ce point de vue, on peut considérer qu’il s’agit d’un « coup d’Etat », un « coup d’Etat » certes légal mais bien un « coup d’Etat ». La réaction des deux partis soutenant le gouvernement de M. Conte, le M5S et la Lega, ne s’est pas fait attendre. Dès dimanche soir le dirigeant du M5S, M. Luca di Maio annonçait que son mouvement allait déposer une proposition de mise en examen du Président pour abus de pouvoir (mais cette procédure est longue et à peu de chance d’aboutir), et Matteo Salvini, le dirigeant de la Lega, parlait d’occupation financière de l’Italie.



Un coup de force

Car le Président Mattarella ne s’est pas contenté de provoquer la démission de M. Conte. Il a aussi choisi M. Carlo Cottarelli, un ancien économiste du FMI et un partisan de la plus brutale austérité budgétaire comme Premier ministre. On ne pouvait mieux afficher son mépris pour le vote des électeurs Italiens lors des élections générales de 4 mars dernier, un vote qui avait vu l’effondrement des deux partis, la PD et Forza Italia, qui avaient dominé la vie politique de l’Italie depuis une quinzaine d’année, et le succès des deux partis anti-système, opposés justement à cette austérité, que sont le M5S et la Lega. De ce point de vue, quand des commentateurs italiens, qu’ils soient de la Lega ou qu’ils appartiennent à la gauche alternative comme le philosophe Diego Fusaro, parlent de « coup d’Etat des marchés financiers et de l’Union européenne », on ne peut douter que les actes du Président Mattarella ne donnent de la crédibilité à leurs déclarations.

Le gouvernement de M. Cottarelli n’aura pas de majorité au Parlement. Il sera donc un strict gouvernement « technique », chargé d’expédier les « affaires courantes » avant de nouvelles élections qui devraient avoir lieu en automne. Or, le PD et Forza Italia continuent de baisser dans les sondages actuels. Il est donc probable que ces élections renvoient une majorité M5S et Lega encore plus forte que celle d’aujourd’hui.



Ce qui vient donc de se passer en Italie illustre bien l’antagonisme mortel qui existe entre l’ordre libéral et l’ordre démocratique[3]. Le « coup d’Etat » de Mattarella devrait ouvrir les yeux à tous ceux qui, en Italie et en France, mais aussi en Espagne et au Portugal, nourrissent encore quelques illusions quant aux institutions de l’Union européennes. Plus que jamais, face à un ennemi qui lui n’hésite pas à violer ses propres lois, il faudra penser les conditions d’alliances qui permettront de le vaincre.

Au-delà, ce « coup » n’est pas unique dans l’Histoire. C’est ce que le Maréchal Mac Mahon avait tenté en mai 1877 contre la majorité républicaine à la Chambre des Députés. On sait ce qu’il en advint. Cette majorité ayant été reconduite par de nouvelles élections, Mac Mahon se soumis puis se démis….



Notes

[1] « Le gouvernement de la République est composé du président du Conseil et des ministres qui constituent, ensemble, le Conseil des ministres.

Le président de la République nomme le président du Conseil des ministres et, sur proposition de celui-ci, les ministres. » (Le passage en gras est de mon fait) https://it.wikisource.org/wiki/Italia,_Repubblica_-_Costituzione

[2] Mortati C., Istituzioni di diritto pubblico, Cedam Casa Editrice dott. Antonio Milani, Padova, 1952, cité dans l’édition de 1975, p. 568

[3] Voir Sapir J., Souveraineté, Démocratie, Laïcité, Paris, éditions Michalon, 2016.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Lun 28 Mai - 18:30

Hayek "je préfère une système libéral sans démocratie, à une démocratie sans système libéral"...

On y arrive...



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par gaston21 le Lun 28 Mai - 18:54

On voit enfin clairement qui gouverne l'Europe! Le peuple souverain qui s'exprime dans les urnes? "On n'en a rien à cirer"! Le peuple est là pour trimer et obéir! La Grèce a donné son cou à couper, et l'Italie suivra! C'est la Finance internationale qui mène la danse! Pas étonnant de voir l'explosion des revenus des "vernis" et des dividendes. L'Europe s'était fort bien choisi son dirigeant; il avait une longue expérience dans la matière!
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Lun 28 Mai - 20:51

l'alliance de l'extreme droite avec l'extreme gauche tu trouves cela un respect du peuple souverain *?

Voici les résultats

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_italiennes_de_2018#R%C3%A9sultats

c’était la pire magouille politicienne possible et jamais vu ! heureusement que cette farce est finie.

ton anti européanisme primaire te fait accepter l'inacceptable.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Lun 28 Mai - 20:58

troubaa a écrit:l'alliance de l'extreme droite avec l'extreme gauche tu trouves cela un respect du peuple souverain *?

Voici les résultats

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_italiennes_de_2018#R%C3%A9sultats

c’était la pire magouille politicienne possible et jamais vu ! heureusement que cette farce est finie.

ton anti européanisme primaire te fait accepter l'inacceptable.

Apparemment il n'y a plus que ce choix pour arrêter la dictature des néo libéraux de Bruxelles ! Evil or Very Mad


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Lun 28 Mai - 21:07

tu nous impressionnes avec tes grandes phrases toutes faite....

oui on ne se dirige pas vers le communisme, désolé pour toi....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mar 29 Mai - 9:46

troubaa a écrit: tu nous impressionnes avec tes grandes phrases toutes faite....

oui on ne se dirige pas vers le communisme, désolé pour toi....



Illustration de la démocratie a la troubaa.... ! tu es surtout fort en communication pour ne plus savoir nommer la réalité !  clown



Il est sans majorité, il ne représente rien et pourtant, c’est lui que le président italien charge de former un gouvernement.
Son nom ?
Carlo Cotarrelli !
Son expérience ?
Le FMI !
Ses convictions ?
Pro-européennes.
Mondialistes.
Europhiles.
De surcroît, il aime et adore… l’austérité, la vraie, la pure, celle du FMI !
D’un gouvernement eurosceptique à un Premier ministre du FMI !
En refusant le ministre de l’Économie du gouvernement que lui avait présenté Giuseppe Conte, cela a précipité l’Italie dans une gravissime crise politique. Le parti Ligue souhaitait la nomination de l’économiste Paolo Savona, 81 ans, qui doute de la pertinence du maintien de l’Italie dans la zone euro… Pour protéger l’euro, le président italien a finalement refusé ce gouvernement. Mais ce n’est pas tout.
Allant jusqu’au bout de la logique de « protection » non pas de la Constitution italienne mais des institutions européennes, le président italien, Sergio Mattarella, a demandé à l’ancien haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) de devenir le Premier ministre du pays par intérim et de former un gouvernement de transition.
« Chargé d’essayer » de former un nouveau gouvernement de transition, parce que sans aucune majorité, alors que les Italiens ont voté pour l’exact contraire des valeurs par ailleurs respectables que porte cet homme, il n’a strictement aucune chance de former ce gouvernement.
Pire, ce qui vient de se passer est une terrible provocation démocratique car vous avez sous les yeux la négation (encore une fois) d’un vote populaire.
De nouvelles élections début 2019… ou en septembre !
« Je me présenterai au Parlement avec un programme qui, si j’obtiens la confiance, inclura le vote du budget 2019. Ensuite, le Parlement sera dissous, avec des élections début 2019 », a-t-il expliqué en précisant que sans la confiance du Parlement les élections se tiendront « après le mois d’août ».
M. Cottarelli a en outre assuré que « le gouvernement resterait alors neutre » et s’est engagé « à ne pas être candidat aux prochaines élections » promettant que la situation des comptes publics était en ce moment « sous contrôle ».
Alors il devrait se tenir de nouvelles élections. En attendant, le parlement sera dissous ou presque, il ne servira à rien, et un « gouvernement dit technique » se chargera d’appliquer en Italie les demandes édictées à Bruxelles exactement comme ce fut le cas lors de l’épisode de l’éviction de Silvio Berlusconi par Merkel et Sarkozy qui avait installé par un coup de force, là déjà, Mario Monti qui avait fait la politique demandée à Bruxelles.
La démocratie oui, mais que si votez comme on vous le demande !
L’Union européenne est devenue un monstre. Un « empire » qui poursuit sa propre logique de toute puissance et qui veut s’étendre. Tous ces empires ont toujours été, à travers les âges et l’histoire de l’humanité, des systèmes qui finissent en dictature.
L’Union européenne n’échappe pas à ce funeste destin.
Plus elle se fragilise, plus elle montre et démontre son inefficacité, plus elle est rejetée par les peuples qui la composent et plus, pour survivre, elle doit se montrer violente.
Ne vous faites aucune illusion.
Soit nous tuons cette Union européenne, soit nous liquidons ce système politique abjecte, négation de la démocratie et du droit légitime des peuples à disposer d’eux-mêmes, soit, dans 10 ans, l’Union européenne aura sa propre Stasi, ses lieux d’interrogatoires secrets de la Loubianka, ou encore ses propres goulags pour réprimer ses dissidents.
Lutter contre l’Union européenne est le devoir de chaque citoyen épris de liberté.
Je veux bien que Poutine soit un horrible dictateur avec de mauvaise élections. Que Maduro soit aussi un dictateur. Je veux bien accepter qu’en Chine aussi ce soit mal et la dictature, et ne parlons pas de la Corée du Nord et de tous ces pays qui oppriment leurs citoyens.
Mais posons la question qui fâche.
Quelle est la différence entre une élection en Russie et une élection en Italie ?
Aucune me semble-t-il car pour rester « politiquement correct », dans les deux cas, nous connaissons le résultat à l’avance.
Combien de fois l’Union européenne et ses commissaires politiques feront-ils revoter les Italiens ?
Ce qui est certain c’est que la prochaine fois, le score sera encore plus élevé contre le parti europhile.
Au bout du chemin, l’Union européenne devra accepter d’être ce qu’elle est : une véritable dictature où le droit de vote ne compte plus, ou alors elle devra accepter de disparaître.
Dans tous mes éditos en bas de page je cite cette phrase de Kennedy : « À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes. » Je la cite exactement pour ces raisons.
Une dictature, par nature et par essence, engendre de la violence. Nous en sommes au début de la décomposition de l’Empire européen. Comme toute décomposition, elle sera violente, et nous fera entrer dans une période d’immenses troubles.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !
Charles SANNAT
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »
Source AFP via Romandie ici


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Mic777
Baron

Date d'inscription : 21/12/2017
Messages : 152

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Mic777 le Mar 29 Mai - 12:41

troubaa a écrit:l'alliance de l'extreme droite avec l'extreme gauche tu trouves cela un respect du peuple souverain *?

Voici les résultats

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_g%C3%A9n%C3%A9rales_italiennes_de_2018#R%C3%A9sultats

c’était la pire magouille politicienne possible et jamais vu ! heureusement que cette farce est finie.

ton anti européanisme primaire te fait accepter l'inacceptable.


Ton europeanisme primaire te fait accepter l'inacceptable. Le parlement européen est gangréné par le lobbying des multinationales qui n'a rien de democratique. Le rejet de cette Europe n'est que saine reaction face au coup d'Etat à peine masqué du secteur privé non élu sur le secteur public.

Voici un reportage d'Arte, chaine peu réputé pour son complotisme. Si tu as la flemme de tout te taper, à la treizieme minute se trouve un cas tres interressant qui n'est certainement pas isolé.

avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mar 29 Mai - 18:13

arté chaine peu réputé pour son complotisme ? tout dépend du sujet.


un cas certainement pas isolé.

tu as mieux comme argument j'espere.

L'amalgame et la généralisation ne sont pas mon fort.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par gaston21 le Mar 29 Mai - 19:08

Attention aux prochaines élections en Italie! "Ca va saigner"! L'Europe va se noyer dans le Tibre! Autour de vous, voyez-vous beaucoup de gens qui se déclarent satisfaits de cette Europe des puissants qui ne raisonnent qu'en termes de profits...pour leurs petites affaires!
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mar 29 Mai - 20:03

oui Gaston et je connais peu de gens qui raisonnent de manière aussi caricaturale.



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mar 29 Mai - 20:22

troubaa a écrit:oui Gaston et je connais peu de gens qui raisonnent de manière aussi caricaturale.


Parce que ta remarque est un raisonnement ? tongue


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mar 29 Mai - 21:00

non une réponse à sa question.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Mar 29 Mai - 21:24

troubaa a écrit:ha Russia Today

la montée des extrémiste et des partis racistes fait fremir....
tout à fait mais il faudrait avoir le courage, d'en chercher les causes . Car si l'on arrivait à régler le problème des causes , ces partis n'existeraient pas.
Seul problème quand on parle de certains problèmes évident, certains refusent de les voir.
continuez messieurs dames, et après vous pleurerez
amicalement
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mar 29 Mai - 21:34

troubaa a écrit:non une réponse à sa question.

celle-ci donc !

Autour de vous, voyez-vous beaucoup de gens qui se déclarent satisfaits de cette Europe des puissants qui ne raisonnent qu'en termes de profits...pour leurs petites affaires!

En reformulant puisque ça ne te convient pas,
"voyez vous bcp de gens qui se déclarent satisfait de cette Europe libérale, ou seul le profit de certains au détriment des autres est mis en avant !"

Beaucoup seraient d'accord, pourquoi ce rejet de l'Europe et ce retour aux nationalismes, si ce n'est a cause de cet abandon des plus faibles quant on ne les écrase pas davantage.
Qand une société commence comme ça, on sait comment ça finit généralement !



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mar 29 Mai - 21:54

jamais les plus faible n'ont été aussi peu abandonné et autant soutenu. désolé. je ne vois comment les nationalistes
pourraient mieux faire.


en quoi les nationaliste aideraient plus les plus faible ? en quoi cela donnera moins de pauvreté ? t'es tu seulement posé la question et réfléchi à ce qui allait se passer avec les nationalistes

ton affirmation comme quoi les nationalistes aideraient les plus faible relève du dogme idéologique infonsdé.
Les nationalistes :
- rejetteront les immigrés à la mer au profit des nationaux (comme voulaient le faire les nationaliste italien)
- abandonneront les pays les plus pauvres au profit de la nation
- provoqueront une violente crise économique du fait du replis du pays sur lui même entrainant un un accroissement massif de la pauvreté.

Arrivé un moment il faut avoir l'intelligence de réfléchir et de se poser des questions.

de telles informations de ta part relèvent de la désinformation que tes sites manipulateur te diffusent à longueurs d'années et qui ont fini par t'endoctriner.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Mer 30 Mai - 9:20

[quote]
komyo a écrit:

celle-ci donc !

Autour de vous, voyez-vous beaucoup de gens qui se déclarent satisfaits de cette Europe des puissants qui ne raisonnent qu'en termes de profits...pour leurs petites affaires!
personne ne parle de profits et de petites affaires, mais de perte de souveraineté , de normes absurdes, de procédures inqualifiables, de contraintes voulu par l’Europe, de différentiel entre ce que cela nous coute et nous rapporte, de perte de décisions, etc etc .
en termes clair, c'est comme si une petite PME avait été acheté par un gros groupe international !!!Nous n'avons aucun pouvoir ,si ce n'est celui de suivre bêtement .
Amicalement

avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 30 Mai - 9:40

troubaa a écrit:jamais les plus faible n'ont été aussi peu abandonné et autant soutenu. désolé. je ne vois comment les nationalistes
pourraient mieux faire.


en quoi les nationaliste aideraient plus les plus faible ? en quoi cela donnera moins de pauvreté ? t'es tu seulement posé la question et réfléchi à ce qui allait se passer avec les nationalistes

ton affirmation comme quoi les nationalistes aideraient les plus faible relève du dogme idéologique infonsdé.
Les nationalistes :
- rejetteront les immigrés à la mer au profit des nationaux (comme voulaient le faire les nationaliste italien)
- abandonneront les pays les plus pauvres au profit de la nation
- provoqueront une violente crise économique du fait du replis du pays sur lui même entrainant un un accroissement massif de la pauvreté.

Arrivé un moment il faut avoir l'intelligence de réfléchir et de se poser des questions.

de telles informations de ta part relèvent de la désinformation que tes sites manipulateur te diffusent à longueurs d'années et qui ont fini par t'endoctriner.

Tu plaisantes les amortisseurs sociaux hérités du conseil de la résistance sont en train d être abandonnés les après les autres. Et le mot d'ordre est faite le plus
de fric possible, seul cela compte !
Quant a l'immigration, il est évident que cela ne peut marcher que quand il y a intégration, or dans une société en forte diminution du travail, cela fait surtout un lumpen prolétariat taillable et corvéable a merci et les populations d'origine le sentent bien !
la crise économique est dans le rails depuis longtemps et ce n'est pas les colmatages a coup de QE qui vont régler le problème, cela ne fait que le déplacer dans le futur !

Pour conclure, je te retourne ta remarque ! Cool


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Mer 30 Mai - 17:07

[quote]
komyo a écrit:
Tu plaisantes les amortisseurs sociaux hérités du conseil de la résistance sont en train d être abandonnés les après les autres. Et le mot d'ordre est faite le plus
de fric possible, seul cela compte !
mais tu dis n'importe quoi (excuse moi), le social est l'une des lignes de dépense les plus importantes, quand on tient compte de l'état, des région, et des départements.  Exemple Dans le département    plus de 50 %  du budget partent en aides sociales


Quant a l'immigration, il est évident que cela ne peut marcher que quand il y a intégration,

C'est à ceux qui veulent s’intégrer à le faire ,en respectant, les us, coutumes et lois, du pays d'acceuil. Ce n'est pas à nous  à nous plier à leurs coutumes, et lois particulières .

dans une société en forte diminution du travail, cela fait surtout un lumpen prolétariat taillable et corvéable a merci et les populations d'origine le sentent bien !
tu dis encore n'importe quoi , il n'y a jamais eu autant de personnes  en poste de travail  depuis 1980, de plus en plus de personnes travaillent , sans compter les français qui travaillent à l'étranger, dans des entreprises françaises .De plus il y a plus de 500 000 emplois encore à pourvoir . Cherchez l'erreur . Si tu veux analyser sérieusement  la situation  compare avec les années passées  , le nombre de chômeurs, et de postes de travail tu seras surpris . Plus de personnes travaillent,  plus il y a de chômeurs !!!Cherchez l'erreur !!!

Personne  n'ose se poser la question . Pour information nous n'avons plus les moyens  d’accepter d'autres étrangers, soit  on arrête soit le bateau "France" coule  avec 70 millions de français .

Pour arrêter c'est simple ,  il y a des dizaines de solutions mais la plus simple  arrêter d'attirer la misère du monde avec toutes nos aides .
i
la crise économique est dans le rails depuis longtemps et ce n'est pas les colmatages a coup de QE qui vont régler le problème, cela ne fait que le déplacer dans le futur !
La seule crise est simple à comprendre :  la France ne doit plus dépenser plus que ce qu'elle  rentre en recette . Ce que les entreprises  ont compris depuis longtemps , et que les  utopistes, les idéalistes   refusent de comprendre . Il n'y a pas 50 solutions, le simple réalisme

troubaa a écrit:
ton affirmation comme quoi les nationalistes aideraient les plus faible relève du dogme idéologique infonsdé.
Les nationalistes :
- rejetteront les immigrés à la mer au profit des nationaux (comme voulaient le faire les nationaliste italien)
- abandonneront les pays les plus pauvres au profit de la nation
- provoqueront une violente crise économique du fait du replis du pays sur lui même entrainant un un accroissement massif de la pauvreté.

Arrivé un moment il faut avoir l'intelligence de réfléchir et de se poser des questions.
deux pays reconnus comme étant nationalistes, le Japon et l'Allemagne ont ils évolue dans le bon sens oui ou non ?
Étrangement l'Allemagne à un budget excédentaire, et le Japon a fait un pas de géant en moins de 150 ans !!!

Le nationaliste pense à son pays avant de penser à sa petite personne .

En terme clair le nationaliste n'est pas égoïste


Amicalement
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 9096
Localisation : Dijon

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par gaston21 le Mer 30 Mai - 19:12

Oui, l'Europe de Junker&Co, un château de cartes qui finira inexorablement par s'effondrer. Les peuples n'en veulent plus car ils ont fini par s'apercevoir qui étaient les gagnants et les perdants. Dommage par contre qu'ils se tournent vers les partis extrémistes de droite. Le soleil se lève toujours à l'Est,du côté de ?

https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/italie-allemagne-les-braises-de-la-204748
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 30 Mai - 20:12

Tu plaisantes les amortisseurs sociaux hérités du conseil de la résistance sont en train d être abandonnés les après les autres. Et le mot d'ordre est faite le plus
de fric possible, seul cela compte !
mais tu dis n'importe quoi (excuse moi), le social est l'une des lignes de dépense les plus importantes, quand on tient compte de l'état, des région, et des départements.  Exemple Dans le département    plus de 50 %  du budget partent en aides sociales
bien sur q'il dit n'importe quoi il est tellement aveuglé et endoctriné qu'il ne se rend meme pas compte du chemin parcouru vers toujours plus de solidarité.
il se comporte comme un petit enfant capricieux hyper gaté qui n'est jamais satisfait du cadeau qu'il a !

si on revenait aux fondamentaux économique de 1948 il crierait  au mega-hyper-ultra-libéralisme !  Laughing  Laughing  Laughing

mais c'est vrai il suffit qu'on lui dise que c'est le retour de l'esclavagisme pour qu'il y croit. drunken

et gaston qui continue à gober toutes les aneries lues sur agoravox.... il suffit qu'agoravox lui dise pour qu'il y croit....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 30 Mai - 21:06

gaston21 a écrit:Oui, l'Europe de Junker&Co, un château de cartes qui finira inexorablement par s'effondrer. Les peuples n'en veulent plus car ils ont fini par s'apercevoir qui étaient les gagnants et les perdants. Dommage par contre qu'ils se tournent vers les partis extrémistes de droite. Le soleil se lève toujours à l'Est,du côté de ?

https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/italie-allemagne-les-braises-de-la-204748

Le problème c'est que les libéraux qui défendent le système capitaliste ne se remettront jamais en question, la cause des causes est une notion qui leur échappe et pour cause ! Cool


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Mer 30 Mai - 22:13

gaston21 a écrit:Oui, l'Europe de Junker&Co, un château de cartes qui finira inexorablement par s'effondrer. Les peuples n'en veulent plus car ils ont fini par s'apercevoir qui étaient les gagnants et les perdants. Dommage par contre qu'ils se tournent vers les partis extrémistes de droite. Le soleil se lève toujours à l'Est,du côté de ?
qui osera un jour se poser la question du pourquoi , plutôt de critiquer sans savoir . Il serait bon de ne pas trop attendre cela risque d’être trop tard !!

amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Mer 30 Mai - 22:17

komyo a écrit:
Le problème c'est que les libéraux qui défendent le système capitaliste ne se remettront jamais en question, la cause des causes est une notion qui leur échappe et pour cause ! Cool
explique nous pourquoi les liberaux se mettraient en question, dans la mesure ou le capitalisme a plus d'avantages que d’inconvénients . Et oui il faut que tu saches que tous système a du bon et du mauvais , le principal etant d'y trouver plus d'avantages que d’inconvénients. J'ai l'impression de parler à mon petit fils , qui découvre le monde !!! affraid affraid affraid
rassure moi , ou alors donne moi un autre système économique , qui marche et a fait ses preuves . Merci
amicalement
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Jeu 31 Mai - 14:40

ils ont intérêt à pas moufter les bouffeurs de nouilles. sinon mr le marché va leur faire une ordonnance et une sévère!

https://www.sudouest.fr/2018/05/29/indignation-en-italie-apres-la-phrase-les-marches-financiers-vont-apprendre-aux-italiens-comment-voter-5097602-4803.php


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13315
Localisation : vallée du vent

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par dan 26 le Jeu 31 Mai - 15:12

komyo a écrit:ils ont intérêt à pas moufter les bouffeurs de nouilles. sinon mr le marché va leur faire une ordonnance et une sévère!

https://www.sudouest.fr/2018/05/29/indignation-en-italie-apres-la-phrase-les-marches-financiers-vont-apprendre-aux-italiens-comment-voter-5097602-4803.php

A quoi cela sert de voter , si l'Europe  corrige le résultat ?. Cela risque  d’étoffer  le nombre  d'Euro sceptiques .
ne pas oublier qu'il n'y a qu'un  seul point qui fait monter  l'extrème droite!!! Pourquoi ne pas le traiter  au niveau Européen , cela éradiquerai  ce parti !!!?
Pourquoi  personne ne veut régler  les problèmes dus à  l'immigration, (pardon" l'invasion sournoise "). ?
C'est pourtant  simple !!!
Amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Ven 1 Juin - 19:28

Les anti système italiens viennent de rentrer dans le système.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12694
Localisation : Enfant du Monde

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Dédé 95 le Sam 2 Juin - 13:40

troubaa a écrit:Les anti système italiens viennent de rentrer dans le système.
Ah ?

La Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles ont trouvé un compromis avec le chef de l'Etat sur le poste de ministre des Finances. Le leader du parti d'extrême droite apparaît comme l'homme fort de la nouvelle équipe dirigeante.
http://www.liberation.fr/planete/2018/06/01/l-italie-a-un-gouvernement-eurosceptique-et-tres-a-droite_1655834

L'extrème droite est connue pour rentrer dans le système?
Economiquement sans aucun doute, ce sont des défenseurs du capitalisme libéral !
Politiquement, on connait les orientations Siffle
Certains s'en réjouissent, comme les anti-communistes du style néo-fasciste!



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 22 Aoû - 8:59



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 22 Aoû - 9:09

en tout cas on a vu le sérieux du mouvement populiste 5 étoiles.
entre leurs oppositions à remplacer/contourner le pont au motif que "c'est une fable le risque que le viaduc s'écroule" et faire la fete le soir de la tragédie ils ont fait fort.

on voit bien que cette bande de populistes ce n'est qu'enfumage et manipulation.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12694
Localisation : Enfant du Monde

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Dédé 95 le Mer 22 Aoû - 10:46

....mais mouvement dangereux!
L'Italie à déjà connu celà, mais les travailleurs italien ont fini par pendre à un crochet de boucher le responsable de ce populisme!

Question: Pourquoi parler uniquement de populisme, en Italie comme dans bien des pays l'extrème droite à le vent en poupe, crise économique en perspective oblige!
Ils prennent le pouvoir avant que "la rue" le prenne.

Par rapport à l'Europe, une chose est certaine, cette Europe n'est pas celle qu'attendent la grande masse des européens !
Ils espèrent autre chose, une Europe des travailleurs et des Peuples pas des lobbies bruxellois!
Lors de sa constitution (1952-57), la Communauté économique européenne était conçue comme une institution purement intergouvernementale. De Gaulle, notamment, veillait à ce qu’aucun pas vers une Europe fédérale ne soit franchi.
Car il faut abattre les frontières, commençons par l'Europe!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 22 Aoû - 10:50



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 22 Aoû - 12:43

c'est pas moi qui me suis réjouit de leur élections mais toi !

remettons les choses à leur place.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12694
Localisation : Enfant du Monde

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Dédé 95 le Mer 22 Aoû - 13:03

Quoi tu te réjouie pas qu'un parti libéral prenne le pouvoir en Europe ?

En effet remet tes idées à l'endroit en particulier!
Les libéraux ont TOUJOURS flirter avec l'extrème droite quand leurs intérets petits bourgeois l'exigeaient!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 22 Aoû - 14:25

impossible c'est contre nature, mais c'est trop compliqué pour toi à comprendre tu n'as pas fait assez d'études pour cela. ton inculture te rattrape toujours.

par contre l'extreme gauche qui fricotte avec l'extreme droite pour faire une alliance des fachos cela c'est déjà vu moult fois.....

où déjà ? ha ba justement en Italie tient en 2018.... (

ou au parlement français en 2018  pour voter les mêmes motions de censure !

FI et FN sont les seuls partis à avoir voté les deux... comme par hasard Siffle Siffle Siffle

(oui je te par'le de 2018 d'aujourd'hui...)


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8721
Localisation : France

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par komyo le Mer 22 Aoû - 14:40

Je savais pas que l extrême gauche était libérale et pour le renvoi des immigrés chez eux...
mal nommer les choses, c'est ajouter aux malheurs du monde. Camus


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12694
Localisation : Enfant du Monde

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Dédé 95 le Mer 22 Aoû - 14:44

Pourquoi Renault et Ford c'était pas des Libéraux c'était des cocos ?
Tu sais les partis libéraux n'ont pas changé, c'est selon! Un coup à gauche (le réformisme), un coup à droite (le fascisme)
Comme disait mon bon père, les réformistes c'est comme les radis:
Rouge à l'extérieur, blanc à l'intérieur mais ....toujours près de l'assiette au beurre!

L'extrème gauche en Italie qui fricote en 2018 avec les fachos (sic) ?
Y a combien de Km entre Milan et Rome ? PTDR
https://www.france24.com/fr/20180224-italie-manifestations-elections-legislatives-extreme-droite-antifascistes
Tu m'a l'air bien renseigné, tu es bien un radical .....valoisien à la Bayrou !



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 54
Messages : 14826
Localisation : ici ou là

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par troubaa le Mer 22 Aoû - 18:04

Pourquoi Renault et Ford c'était pas des Libéraux c'était des cocos ?
bha non c'était pas des libéraux !
ert c'était pas des coco non plus....

et oui il n'y a pas que libéraux et coco dans la vie politique. incroyable non !

Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12694
Localisation : Enfant du Monde

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Dédé 95 le Mer 22 Aoû - 18:13

Tu va faire rougir Trump ......
Quoi il n'y aurait pas que le capitalisme et le socialisme ?
Ote moi de ce doute il y a une troisième voie en économie, les libéraux ne défendent pas le système capitaliste ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"

Contenu sponsorisé

Re: Italie, qu'en penser ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 15 Déc - 0:40