LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


Oligopolie

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8533
Localisation : France

Oligopolie

Message par komyo le Lun 7 Mai - 8:08

Rappel intéressant quand on sait que le gouvernement délivrant la bonne parole de Bruxelles, veut plus ou moins tout privatiser !

Oligopoly : comment une poignée de grandes entreprises peuvent soumettre des secteurs entiers à leur loi
27 AVRIL 2018 PAR MATHIEU PARIS, OLIVIER PETITJEAN

Du commerce alimentaire aux médias, en passant par l’eau, l’électricité ou les services bancaires, la plupart des secteurs de l’économie sont désormais dominés par une poignée de grandes entreprises multinationales. Ces nouveaux oligopoles sont souvent en mesure d’imposer leurs intérêts face aux autres acteurs économiques, aux consommateurs... mais aussi aux pouvoirs publics. Ce qui explique, entre autres, que l’« ouverture à la concurrence » se traduise rarement par des baisses de prix, contrairement à ce qui nous est promis aujourd’hui une nouvelle fois à propos de la SNCF.

Si vous êtes comme la plupart des Françaises et des Français, il y a de fortes chances que pour allumer la lumière le matin et préparer votre café, vous utilisiez du gaz ou de l’électricité commercialisés par EDF ou Engie, ou à la limite par Direct Energie (désormais racheté par Total). Sauf si vous avez la chance d’habiter une commune qui a préservé ou repris la gestion directe de son eau, celle que vous ferez couler pour prendre une douche et vous brosser les dents vous sera facturée par Veolia ou Suez – entreprises souvent également chargées de ramasser vos poubelles.

Lorsque vous passerez un coup de téléphone, ce sera via l’un des quatre opérateurs nationaux, Orange, SFR, Bouygues ou Free. Lorsque vous voudrez prendre connaissance des nouvelles du jour, ce sera probablement via un média appartenant à l’un ou l’autre de la dizaine de milliardaires qui contrôlent l’essentiel de l’information en France. Lorsque vous vous rendrez à votre travail, il y a de bonnes chances que vous conduisiez une voiture produite par Renault ou PSA, ou bien (si vous utilisez les transports en commun et que votre ville a délégué ce service au secteur privé), que vous y soyez emmenés par une filiale d’un des trois groupes qui dominent le secteur, Transdev, Keolis et RATP Dev.

Le soir, vous irez faire vos courses dans une supérette ou un hypermarché qui a de très fortes chances d’appartenir directement ou indirectement à Carrefour, Auchan, Leclerc, Intermarché, Système U ou Casino. Les produits que vous y achèterez seront commercialisés par une poignée de grande entreprises comme Danone ou Lactalis, cachés derrière des dizaines de marques. Et vous réglerez vos achats avec une carte de paiement délivrée par un des grands groupes bancaires – BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, BPCE et Crédit mutuel - qui se partagent les quatre cinquièmes du marché en France.

Bref, difficile de faire un pas sans tomber sur une poignée de grandes entreprises qui se sont assurées une large domination sur tout un secteur de l’économie. Dans quelques semaines, l’Observatoire des multinationales publiera le « véritable bilan annuel » des grands groupes français (voir ici pour en savoir plus sur ce projet). Dérèglement climatique, conditions de travail, lobbying, inégalités : il y sera question de tout ce que les entreprises font, mais ne disent pas. Le tableau d’ensemble que nous proposons ici des oligopoles qui dominent aujourd’hui la plupart des secteurs d’activité est la première publication issue de ce travail.

Pourquoi l’ouverture à la concurrence fait généralement monter les prix
La publication de notre « contre-rapport annuel » sur les grands groupes tricolores intervient alors que revient, en ce printemps 2018, un refrain familier depuis plus de trente ans en France. Le gouvernement entend « ouvrir » au marché un secteur auparavant sous contrôle public (cette année, la SNCF) et réduire les dépenses publiques pour donner une plus grande place à « l’entreprise ». Comme depuis trente ans, ces politiques sont justifiées au nom des vertus supposées de la « concurrence », en nous promettant qu’elles apporteront des prix plus bas et davantage de liberté pour les usagers-consommateurs, grâce à une libre et saine émulation entre acteurs économiques.

Il suffit pourtant d’ouvrir les yeux pour constater que la réalité est bien éloignée de ces beaux discours. La plupart des grands secteurs de l’économie française et européenne – à commencer par ceux qui ont été ainsi « libéralisés » depuis trente ans – sont aujourd’hui dominés par une poignée de très grands groupes. Qu’il s’agisse des géants de la finance, de l’énergie, de l’eau, de la pharmacie, de la grande distribution ou du BTP, le tableau général est le même ou presque : grâce à leur domination économique, un petit nombre de multinationales parvient à imposer ses intérêts aux PME et aux acteurs locaux, aux fournisseurs, aux usagers et consommateurs... et même souvent aux pouvoirs publics. Ce qui explique, entre autres, que l’ouverture à la « concurrence » et au secteur privé ne soit généralement pas, dans la pratique, synonyme de baisse des prix.

Lire la suite... http://multinationales.org/Oligopoly-comment-une-poignee-de-grandes-entreprises-peuvent-soumettre-des


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Lun 7 Mai - 23:08

oui tout le monde sait que depuis l'ouverture à la concurrence le prix du téléphone, des avions, de l’électricité du gaz augmente.

non ?

ha bah non tiens

Bah alors nous raconterait ils des conneries ces deux là ? oui !

Finalement ce qu'ils ne supportent pas c'est les grandes entreprises. Bon c'est leur droit.... mais pourquoi ce besoin de raconter n'importe quoi ?


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8533
Localisation : France

Re: Oligopolie

Message par komyo le Dim 3 Juin - 20:08

tu as oublié de citer les autoroutes dans ta liste à la prévert ! Wink

sinon : https://www.alternatives-economiques.fr/rapport-oxfam-critiques-malvenues/00084641


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Dim 3 Juin - 21:23

komyo a écrit:tu as oublié de citer les autoroutes dans ta liste à la prévert ! Wink
on ne se fait pas une idée générale en regardant   des  exceptions,  mais en regardant  l'ensemble .
un seul exemple  Carrefour  est en train de fermer ou de vendre des centaines de magasin,  pensez vous vraiment   que c'est  pour les actionnaires !!!Oui diront  les jaloux,  c'est pour faire plus de bénéf ""quelle horreur affraid affraid affraid affraid Alors que c'est pour eviter de faire des pertes et de couler le bateau !!!

troubaa a dit à juste titre : Finalement ce qu'ils ne supportent pas c'est les grandes entreprises. Bon c'est leur droit.
Mais bon , toujours pareil " ces gros groupes  avec des milliards de bénéfices ", et moi avec ma retraite , c'est une honte!!!Le raisonnement se limite à cela . Un peu juste comme raisonnement mais bon !!!

Amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Lun 4 Juin - 11:34

Bah oui quoi, je comprend Troubaa, les grands groupe ils font la loi aux TPE, comme dans la distribution ils coulent les petits agriculteurs (cf Lactalis), en fin de compte c'est la preuve que pour le capitalisme financier le libéralisme c'est du passé, place à l'impérialisme (et merci à Lénine de nous l'avoir expliqué)!
https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm

Quand à Carrefour, c'est sur injonction des assemblées d'actionnaires (*) qu'il est tenu de fermer des boutiques et de mettre au chomage des milliers de personne (**)! Tout ça sous l'hypocrite appellation de "restructuration"!
(*) Pour maintenir le taux de profit! Ce qui est logique ...pour eux!
(**) On n'a pas demandé leur avis à ces derniers!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Lun 4 Juin - 11:58

Mais bon , toujours pareil " ces gros groupes  avec des milliards de bénéfices  ", et moi avec ma retraite , c'est une honte!!!Le raisonnement se limite à cela . Un peu juste comme raisonnement mais bon !!!
pour preuve carrefour  https://www.tradingsat.com/carrefour-FR0000120172/dividende.html
rendement poins important qu'un livré bancaire , sans compter les risques importants .
Ne pas oublier que si le rendement  est de 2,86 quelques %  c'est que l'action a chuté !!!

Afin de comprendre
sur une action de 100 euros quand le rendement est de 2 % soit 2 Euros
Si l'action baisse  à  80 Euros par exemple le rendement en restant le même augmente  en pourcentage soit passe à 2,5 %
Simple à comprendre ...........quand on cherche à comprendre avant de critiquer .

Amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Lun 4 Juin - 14:14

komyo a écrit:tu as oublié de citer les autoroutes dans ta liste à la prévert ! Wink

sinon : https://www.alternatives-economiques.fr/rapport-oxfam-critiques-malvenues/00084641
Les autoroutes ne sont pas plus chers qu'avant c'est l'Etat qui est le double bénéficiaire :
1) je construit les autoroutes
2) j'encaisse les péages pour payer leur construction
3) je vends les autoroutes une fois qu'ils sont payés (en gros l'Etat vend un truc qui lui a rien coûté)
4) je maintiens les péages pour que les conducteurs rembourse l'achat des autoroutes à l'Etat...

C'est pas beau la vie !

double Jackpot ! voir plus ! jackcpot éternel !

Car en plus ce n'est pas une vente mais une concession ce qui veut dire que dans 10 ou 15 ans l'Etat revendra une deuxième fois ces autoroutes ou encaissera à nouveau les péages !

un cycle sans fin.... le jackcpot éternel !

Et cerise sur le gâteau on te fait croire que c'est les entreprises privées les grands méchants....

on t'a pas réinformé de la merveilleuse arnaque étatique sur les autoroutes ?


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8533
Localisation : France

Re: Oligopolie

Message par komyo le Lun 4 Juin - 16:14

wesh rak mon gars ! tu as eu ton cours en ligne atlantico !  clown


autoroutes à péage: France, Espagne, Italie, Pologne ;
autoroutes à vignette: Suisse, Autriche, Hongrie, Roumanie, Bulgarie ;
autoroutes subventionnées par la collectivité: Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Suède, Finlande.

faites moi confiance !


Dernière édition par komyo le Lun 4 Juin - 18:28, édité 1 fois


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 8939
Localisation : Dijon

Re: Oligopolie

Message par gaston21 le Lun 4 Juin - 17:24

Moi qui, naïf, croyait avoir payé une partie des autoroutes (un ou deux mètres?) ... Mais non, gaston, tu te mets le doigt dans l'oeil! C'est l'Etat tout seul! Et il avait donc le droit de les brader! Et c'est normal que les Vinci&Co se gorgent de dividendes! Nom de Dieu, que deviendrait le monde sans ces mécènes qui risquent leur argent pour que tu te sentes bien dans ce monde du fric? Remballe ta jalousie morbide!
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Lun 4 Juin - 18:06

Mais t'es jaloux Gaston ? Very Happy

Mais tu as raison, certains n'ont pas encore compris que l'Etat était financé par l'impot et redistribuait la mane au grand capital , pour les PME, ils ont qu'a payer eux aussi!

Une petite info à propos des autoroutes, dites à Troubaa que ce ne sont pas des fonctionnaires des Ponts et Chaussées qui les ont construit mais des grands groupes des TPE! Merci!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Lun 4 Juin - 20:12

gaston21 a écrit:Moi qui, naïf, croyait avoir payé une partie des autoroutes  (un ou deux mètres?) ... Mais non, gaston, tu te mets le doigt dans l'oeil! C'est l'Etat tout seul! Et il avait donc le droit de les brader! Et c'est normal que les Vinci&Co se gorgent de dividendes! Nom de Dieu, que deviendrait le monde sans ces mécènes qui risquent leur argent pour que tu te sentes bien dans ce monde du fric? Remballe ta jalousie morbide!

ha la la toute une éducation à refaire à croire qu'agoravox t'a mal reinformé !  Laughing  Laughing  Laughing

Alors je répète :
1) L'Etat construit les autoroutes
2) l'Etat encaisse les péages pour payer les emprunts
3) une fois les autoroutes payées l'Etat vend les autoroutes qui lui auront donc rien coûté
4) l'Etat maintient les péages pour que les automobiliste remboursent l'entreprise qui a payé les autoroutes à l'Etat cash
5) au bout de 30 ans l'Etat redeviens propriétaire et soit continue d'encaisser directement les péages soit il encaisse une grosse somme en les revendant une deuxieme fois cash tout en maintenant les péages

ce n'est pourtant pas très compliqué à comprendre.

Jackcpot éternel pour l'Etat !

Ne t'en fais pas gastounet les autoroutes on les aura payé 10 fois à l'Etat dans un siècle !

ha oui mais c'est vrai agoravox te fais croire que c'est les entreprises les grandes méchantes qui te pompent ton fruc.

et comme toi tu crois agoravox le tour est joué.

voila pourquoi j'appelle cela de la desinformation et non de la reinformation....

Mais bon si tu aimes etre désinformé c'est ton droit.

nb si vinci fait des benef c'est parce que les autoroutes sont bien gérées si elles etaient gérées façon Etat et son gaspillage vinci ne ferait pas de benef....
imagine le montant de tous ses péages encaissés dilapidé en gaspillage étatique !
drunken drunken drunken


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8533
Localisation : France

Re: Oligopolie

Message par komyo le Lun 4 Juin - 20:32

Arrête de lire agoravox Gaston ! Wink. et toi atlantico Troubaa ! Wink


L'usage des autoroutes est en principe gratuit (1). » Enjolivée par cette belle proclamation, la loi de 1955 portant statut des autoroutes a instauré dans les faits la règle du péage. Ce texte restaurait l’un des droits féodaux abolis par la Révolution française, et fondait un système mêlant investissements publics et bénéfices privés. Le recours aux sociétés d’économie mixte concessionnaires d’autoroutes (Semca, dont le capital reste contrôlé majoritairement par l’Etat) financées par le péage n’était dans un premier temps prévu que « dans des cas exceptionnels » ; mais il devint rapidement la norme, au nom du « rattrapage ». En ce milieu des années 1950, l’Allemagne comptait déjà plus de trois mille kilomètres d’autoroutes et l’Italie, plus de cinq cents ; la France, à peine quatre-vingts.

Les justifications économiques, sociales, puis environnementales du péage demeurent pourtant fragiles. De grands pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l’Allemagne ont rapidement développé des réseaux très denses et gratuits. La prise en charge par la collectivité leur a permis de garantir le respect des priorités en matière d’aménagement du territoire, à un coût bien moindre que celui des liaisons à péage, obligatoirement bâties en doublon du réseau existant. Le financement par le péage, nettement plus coûteux, engendre une plus grande emprise sur le territoire et n’a pas permis de réaliser les liaisons les plus vitales, directement payées par l’Etat. En outre, l’égalité des usagers devant le service public n’est pas assurée : dans certaines régions, comme en Bretagne, les autoroutes demeurent gratuites.

Tant que conduire restait un privilège, il pouvait paraître socialement plus juste de financer les autoroutes par le péage plutôt que par l’impôt. Lorsque la possession d’une voiture se banalise, dans les années 1960 et 1970, cet argument perd de son poids. Pour les automobilistes les plus modestes, le coût des péages ou des taxes sur les carburants devient plus lourd que ne le serait un surcroît d’impôt calculé en fonction des revenus.

Les péages ont également favorisé un modèle du « tout camion » financé par les automobilistes. En étudiant les tarifs de 2012 sur une vingtaine des principaux parcours, on observe qu’un poids lourd de quarante tonnes (bientôt quarante-quatre) paye en moyenne trois fois le prix d’un véhicule léger, de trois tonnes et demi ou moins. Pourtant, les coûts d’investissement et d’entretien générés par le trafic des camions sont sans commune mesure avec ceux des automobiles ou des motos. Une étude récente établit que le montant de la construction des chaussées pour les camions à trois essieux ou davantage représente plus de cinq fois celui des voitures (2). Elle confirme surtout que l’usure des autoroutes ne doit rien à ces dernières. Les dépenses d’entretien structurel ne sont imputables qu’aux poids lourds, avec un niveau quatre cents fois supérieur pour un quarante tonnes que pour un douze tonnes.

L’évolution des Semca témoigne de celle de la technostructure des routes. Les concessionnaires, d’abord très liés à l’administration, aux ingénieurs de l’équipement et aux emprunts garantis par la collectivité, ont travaillé de plus en plus en cheville avec les acteurs du bâtiment et des travaux publics (BTP), qui ont saisi l’intérêt de recruter d’anciens commis de l’Etat. Ainsi, en 1969, le ministre de l’équipement et du logement Albin Chalandon leur donne davantage d’autonomie. Les premières concessions à des sociétés à capitaux entièrement privés apparaissent (AREA, Acoba, Appel). Mais, dès la fin des années 1970, celles-ci se montrent incapables d’assurer conjointement les lourds investissements nécessaires et l’exploitation. A l’exception de Cofiroute, toutes ont été rachetées par l’Etat, qui leur a remboursé leur mise de départ et « a finalement assuré les risques pour lesquels leur contribution avait été sollicitée », constatait la Cour des comptes en 1992  (3).

Il est devenu difficile de se passer de la manne du péage… quitte à faire évoluer sa justification. Le régime des concessions apparaît sans limites, le recours au péage sans fin. Les premiers droits de passage étaient légitimés par la nécessité de rembourser le coût des travaux. Dès l’amortissement des infrastructures, un glissement s’opère vers les nouvelles sections à construire… Les artères les plus rentables permettent de financer d’autres itinéraires, rentables ou non. Cette pratique dite de l’« adossement » s’est étendue jusqu’au coup d’arrêt du Conseil d’Etat en 1999.

Au prétexte de la dette

Contraint de mettre fin à l’adossement, le gouvernement de M. Lionel Jospin (Parti socialiste, PS) sépare le financement des nouvelles autoroutes en créant des concessions distinctes, sans revenir sur les anciennes ni baisser les droits de péage des autoroutes déjà amorties. En mars 2001, M. Laurent Fabius, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, décide d’aligner le régime des Semca sur celui des sociétés privées, arguant de la possibilité pour celles-ci de concourir à l’étranger. Les concessions sont prolongées jusqu’à 2026 et 2028, voire 2032 selon les réseaux. Juste avant de quitter le pouvoir, en 2002, M. Fabius décide également de céder au privé 49 % du capital d’Autoroutes du sud de la France (ASF), le premier concessionnaire français.

A l’entrée dans le XXIe siècle, l’équipement de la France semble arriver à maturité. Sur les 20 542 kilomètres constituant le réseau routier national en 2011, on compte 3 170 kilomètres d’autoroutes non concédées, qui restent financées par le budget de l’Etat, et 8 771 kilomètres d’autoroutes concédées. Les nouvelles constructions deviennent marginales. La charge des emprunts ne peut aller qu’en s’amenuisant. Devenu premier ministre, M. Jean-Pierre Raffarin (Union pour un mouvement populaire, UMP) prend l’engagement de conserver à l’Etat la responsabilité des autoroutes et de certaines grandes liaisons structurantes pour l’aménagement du territoire.

Pourtant issu de la même majorité, son successeur change radicalement d’orientation. M. Dominique de Villepin décide en effet de privatiser toutes les Semca par décret, sans vote du Parlement. Au début de 2006, le capital encore public des sociétés ASF, Société des autoroutes du nord et de l’est de la France (Sanef), Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN), Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APPR) et Area est cédé pour 14,8 milliards d’euros, alors que ces sociétés bénéficient de concessions valables encore entre vingt-trois et vingt-sept ans… Certes, l’Etat reste propriétaire du réseau, mais c’est un propriétaire qui laisse à d’autres la jouissance de ses investissements. Le terme des concessions, entamées pour certaines dans les années 1950, est si lointain que l’on trahit l’esprit du préambule de la Constitution (27 octobre 1947) selon lequel « un monopole de fait doit devenir la propriété de la collectivité ».

Pour faire avaler la pilule de la privatisation, le rapport d’information sur la « valorisation du patrimoine autoroutier » du député Hervé Mariton (UMP) invoque l’emploi et les besoins budgétaires (4). La dette devient un instrument au service d’intérêts particuliers. Et si l’élu de la Drôme pointe l’avis de la direction des routes, qui « met en garde contre les risques de comportement prédateur sur l’activité des Semca », il juge ces craintes « exagérées ». En insistant sur l’apport immédiat des privatisations pour les caisses de l’Etat, on tente de faire oublier les dividendes à venir qui lui échapperont.

Quelques données fondamentales avaient de quoi appâter les « investisseurs » privés. Les autoroutes procurent, en fait, un quasi-monopole naturel. La demande de déplacements plus sûrs et plus rapides ne semble pas près de se tarir : en 2010, il y avait 5,25 fois moins de probabilité de se tuer sur une autoroute que sur une route départementale, et 6,6 fois moins que sur une nationale. Les autoroutes assurent 25 % de la circulation pour moins de 1 % du réseau asphalté. Avec environ 20 % du réseau concédé en Europe, les autoroutes françaises représentaient plus de 31 % des revenus des péages européens en 2011  (5). La rente se révèle confortable. Elle a été estimée dans le rapport Mariton entre 34 et 39 milliards d’euros sur la durée des concessions. C’était sans compter sur l’ingéniosité des nouveaux actionnaires...

« Distorsion entre péages et coûts », « opacité des tarifs », « maximisation des recettes » : la Cour des comptes formule dès 2008 les nombreuses incohérences et dérives du système autoroutier français (6), « devenu trop favorable aux concessionnaires ». Les magistrats dénoncent notamment la coexistence de plusieurs régimes juridiques « qui donnent au système de détermination des péages un caractère disparate, voire arbitraire ». Les concessionnaires profitent aussi d’une indexation contractuelle sur les prix, injustifiée au regard de leur gain de productivité, et de « hausses additionnelles mal étayées ». Leur meilleure astuce réside dans la technique du « foisonnement ». Celle-ci consiste à respecter en principe les tarifs moyens accordés, tout en faisant porter les hausses en priorité sur les trajets les plus fréquentés. Le tarif de l’itinéraire Mantes-Gaillon, par exemple, a pu grimper de 5,1 % par an pendant douze ans. Au total, note la Cour, « les recettes effectives des sociétés concessionnaires augmentent plus qu’elles ne le devraient par rapport aux niveaux de tarifs affichés et aux hausses accordées ».

Un an après cette première enquête, la Cour constate que l’accroissement des recettes demeure élevé : « Au premier semestre 2008, les recettes de péage ont progressé respectivement de 4,8 % et 4,5 % pour les groupes ASF et APRR, et les produits totaux d’exploitation de 5,6 % pour le groupe Sanef, dans un contexte de quasi-stagnation de leur trafic. » Et, quand les magistrats insistent pour clarifier le système, compenser les hausses injustifiées ou revoir l’indexation, tant les concessionnaires que le gouvernement leur opposent le strict respect du sacro-saint « contrat » et « l’équilibre financier de la concession tel qu’il a pu être établi à son origine (7) ».

Tant que les dividendes étaient réinvestis dans les infrastructures, la complaisance de l’administration vis-à-vis des concessionnaires n’était pas forcément contraire à l’intérêt public. Mais après la privatisation, les pouvoirs publics ont continué à homologuer sans rechigner des tarifs de plus en plus favorables aux actionnaires. L’Etat renonçait ainsi à exercer ce qu’il lui restait d’autorité réglementaire, au détriment de l’usager.

La préoccupation pour l’emploi relevait elle aussi d’une fable dont le personnel des péages, remplacé massivement par des automates, a fait les frais. Tandis que les slogans du groupe Vinci vantent « l’homme, au cœur des réussites d’ASF », le dialogue social se détériore. Les intersyndicales dénoncent une « austérité salariale » s’appuyant sur l’individualisation des augmentations. La réduction du personnel s’accélère. Escota (groupe Vinci-ASF), par exemple, aurait perdu 18 % de ses effectifs entre 2007 et 2009  (Cool.

Les principaux actionnaires des sociétés d’autoroutes sont issus du BTP. On y retrouve les financiers traditionnels des campagnes électorales. Et c’est donc sans surprise que l’on voit arriver à la tête de l’une d’entre elles l’un des chouchous des oligarques français, M. Alain Minc, nommé à la fin de 2011 à la présidence de la Sanef.

Les acteurs du système autoroutier illustrent en définitive cette coalition d’adversaires des grands services publics décrite par l’économiste James K. Galbraith : « Aucune de ces entreprises n’a intérêt à rétrécir l’Etat, et c’est ce qui les distingue des conservateurs à principes. Sans l’Etat et ses interventions économiques, elles n’existeraient pas elles-mêmes, et elles ne pourraient pas jouir du pouvoir de marché qu’elles sont parvenues à exercer. Leur raison d’être est plutôt de tirer de l’argent de l’Etat — tant qu’elles le contrôlent (9). »

Philippe Descamps
(1) Loi du 18 avril 1955 portant statut des autoroutes. Texte toujours en vigueur dans sa version consolidée du code de la voirie routière, article L122-4.

(2) « Imputation aux usagers PL et VL du coût d’infrastructure des routes », rapport du service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements, Bagneux, juin 2009.

(3) « La politique routière et autoroutière, évaluation de la gestion du réseau national », rapport public de la Cour des comptes, Paris, mai 1992.

(4) Hervé Mariton, « La valorisation du patrimoine autoroutier », rapport d’information de l’Assemblée nationale, 22 juin 2005.

(5) Données de l’Association européenne des concessionnaires d’autoroutes et d’ouvrages à péage.

(6) « Rapport public annuel », Cour des comptes, 6 février 2008.

(7) « Rapport public annuel », Cour des comptes, 4 février 2009, et réponse de la ministre de l’économie.

(Cool Le Canard enchaîné, Paris, 21 septembre 2011.

(9) James K. Galbraith, L’Etat prédateur. Comment la droite a renoncé au marché libre et pourquoi la gauche devrait en faire autant, Seuil, Paris, 2009.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Lun 4 Juin - 20:46

komyo a écrit:
faites moi confiance !
j'ai voulu regarder ce brave "jeune" , quand il commence en disant " que pratiquement  plus personne  ne prend l'autoroute, tellement que c'est cher affraid affraid affraid  désolé cela en dit long sur sa crédibilité .
j'aimerai bien qu'ils puisse se revoir dans quelques années !!!Il dira "non de dieu qu 'est que j'étais c...."et j'y croyais

gaston21 a écrit:Moi qui, naïf, croyait avoir payé une partie des autoroutes (un ou deux mètres?) ... Mais non, gaston, tu te mets le doigt dans l'oeil! C'est l'Etat tout seul! Et il avait donc le droit de les brader! Et c'est normal que les Vinci&Co se gorgent de dividendes! Nom de Dieu, que deviendrait le monde sans ces mécènes qui risquent leur argent pour que tu te sentes bien dans ce monde du fric? Remballe ta jalousie morbide!
merci de nous donner le rendement des actions Vivendi Gaston !!Avant de continuer juste pour voir si tu es crédible sur ce sujet , et si tu connais


amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Lun 4 Juin - 21:27

komyo ce que je t'ai expliqué ce n'est pas idéologique mais du fait : dans un siecle les automobilistes auront versés à l'Etat au moins 5 fois le prix des autoroutes.

Maintenant qu'il y ait du capitalisme de connivence : Evidemment ! plus l'Etat est fort plus il y a de capitalisme de connivence par définition.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 8533
Localisation : France

Re: Oligopolie

Message par komyo le Lun 4 Juin - 21:36

Ce sont surtout des vaches a lait, pour les sociétés de BTP qui sont a la manoeuvre derrière les autoroutes. Et comme le montre l'article cette situation leur convient, très, très, bien ! le dindon de la farce étant en priorité l'usager, pas l'état on est d'accord. Si c'est si négatif pour ces sociétés faisons comme en Allemagne et rendons les publiques et gratuites...


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Mar 5 Juin - 9:09

Bientot on paiera le droit de circuler en ville!
Après tout qui construit et qui finance la construction des rues?

Les autoroutes ne sont que des grands axes!

Dan 26 a écrit:merci de nous donner le rendement des actions Vivendi

VIVENDI : 5 milliards de retours aux actionnaires d’ici fin 2015

Les dirigeants de VIVENDI prévoient de rendre aux actionnaires près de 5 milliards d’euros. D’abord, un peu plus de 1,3 milliard d’euros cette année sous la forme d’un dividende de 1 euro par action. C’est ici la cession de Maroc Télécom (pour 4,2 milliards d’euros) qui financerait en partie ce premier retour (selon les dernières informations parues fin avril, ce n’est plus d’ailleurs qu’une question de jours).

Ensuite 3,5 milliards d’euros, probablement début 2015, une fois la vente de SFR finalisée. En termes de calendrier, VIVENDI espère recevoir le produit de la cession de SFR fin 2014. Ici, niveau retour de cash par action, on tourne autour des 2,50/2,60 euros. La direction a d’ailleurs d’ores et déjà annoncé que ce retour prendrait la forme de dividendes exceptionnels et/ou de rachats d’actions.

Donc si on résume, c’est plus de 3,50 € qui vont être retournés aux actionnaires globalement entre le 25 juin 2014 et probablement l’été 2015. Cela représente un rendement global de près de 20% sur les niveaux actuels. Intéressant, non ?

Mais revenons à nos moutons et au plus court terme. Fin juin (le 25 pour être précis), le titre va donc déjà détacher un coupon de 1 euro. En soi, cela représente déjà un rendement qui n’est pas négligeable (de plus de 5% sur les niveaux actuels). Et autant dire que, si la valeur devait refluer plus bas d’ici cette date (vers les 18 € idéalement comme je l’espère en cas de correction des marchés), je pense que nous aurons alors une fenêtre de tire idéale pour nous placer à l’achat.

On peut se rapprocher de 2018 si tu veux !
https://argent.boursier.com/epargne/actualites/actions-4-6-de-rendement-pour-le-cac-40-en-2016-4004.html
Mieux:
https://www.vivendi.com/analystes-investisseurs/cours-de-bourse-dividende-et-structure-actionnariale/dividende/

Plus besoin d'être abonné à un journal boursier, Google est ton ami! Very Happy


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Mar 5 Juin - 9:24

komyo a écrit:Ce sont surtout des vaches a lait, pour les sociétés de BTP qui sont a la manoeuvre derrière les autoroutes.  Et comme le montre l'article cette situation leur convient, très, très, bien ! le dindon de la farce étant en priorité l'usager, pas l'état on est d'accord. Si c'est si négatif pour ces sociétés faisons comme en Allemagne et rendons les publiques et gratuites...
ok et comment tu finances l'entretien, la réfection , le personnel , les modifications , l'organisation ? ,  Par des impôts répartis  sur tous?
A ton age tu n'as toujours pas compris  que le gratuit n'existe  pas , il faut toujours que quelqu'un paye .
rassure moi là aussi !!

Comme hollandouille  qui disait que c'était gratuit puisque l’état payait  affraid  affraid  affraid mais bon c'était hollandouille

amicalement


Dernière édition par dan 26 le Mar 5 Juin - 9:58, édité 1 fois
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Mar 5 Juin - 9:27

Dan a écrit:ok et comment tu finances l'entretien, la réfection , le personnel , les modifications , l'organisation ? , Par des impôts répartis sur tous?
A ton age tu n'as toujours pas compris que le gratuit n'existe pas , il faut toujours que quelqu'un paye .
rassure moi là aussi !!

Le gratuit existe pour 80% du réseau de routes en France!
Les routes sont payées par nos impots ...leur entretien aussi!
C'est curieux que certains soient si incultes .... affraid affraid affraid


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Mar 5 Juin - 12:56

ce n'est donc pas gratuits si c'est payé par nos impots !

komyo a écrit:Ce sont surtout des vaches a lait, pour les sociétés de BTP qui sont a la manoeuvre derrière les autoroutes.  Et comme le montre l'article cette situation leur convient, très, très, bien ! le dindon de la farce étant en priorité l'usager, pas l'état on est d'accord. Si c'est si négatif pour ces sociétés faisons comme en Allemagne et rendons les publiques et gratuites...

Je suis bien d'accord avec toi !

L'Etat s'en met plein les poches en vendant quelque chose qu'il a déjà fait financé par l'usager !

Les autoroutes une fois remboursées auraient du être gratuites ou à péage mini pour financer leur entretien.

Non l'Etat les a revendu cash ! 10 ou 15 milliards d'euro cela lui a rapporté. Directement dans son budget. En plus des péages encaissés avant ! Belle affaire sur notre dos.
Evidemment les entreprises de BTP en gérant mieux les autoroutes ont aussi fait une bonne affaire. Si les autoroutes étaient sous évaluées c'est parce que l'Etat les gérait n'importe comment avec notre argent.

On pourrait parler du coup de ce gaspillage là aussi. Comment se fait il qu'en étant propriété de l'Etat il y avait chaque année 2 milliards de perdus en gaspillage ?



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Mar 5 Juin - 13:22

[quote]
troubaa a écrit:
Je suis bien d'accord avec toi !

L'Etat s'en met plein les poches en vendant quelque chose qu'il a déjà fait financé par l'usager !
l'etat affraid affraid affraid affraid c'est qui ?

.......................... c'est nous !!! affraid affraid :affra

Amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Mar 5 Juin - 13:39

L'Etat c'est le commun des mortel qui le finance mais ce n'est pas ce commun qui le dirige !

Dire que les libéraux ont comme orientation la préservation de l'Etat ....à leur service bien sur!
Souhaitons qu'un jour nous soyons avec une société sans Etat ! je me rappelle plus comment ça s'appelle....désolé!

Contre l'Etat pour les gains, avec l'Etat pour les dettes! N'est-ce pas?




_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Mar 5 Juin - 17:56

non dan L'Etat ce n'est pas nous mais Lui.

oui L'Etat ce n'est pas le bien de tous ni le bien commun. nul n'est propriétaire de quoique ce soit de l'Etat.

L'Etat doit veiller à définir les règles communes pour assurer une organisation sociale permettant à chacun de s'épanouir pleinement. Cela s'appelle les fonction régaliennes de l'Etat. C'est cela la vision de l'Etat des libéraux. Rien de plus. Rien de moins.



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Mar 5 Juin - 18:17

Même au niveau des ristournes d'intérets financiers?
Tu veux des exemples Troubaa ?

Oui l'Etat régalien, va dire celà aux dirigeants politiques actuels qui défendent le libéralisme.

Les fonctions régaliennes de l'Etat sont, je cite Wiki:

.
L'adjectif "régalien" (du latin regalis, royal1) définit ce qui est attaché à la souveraineté (peuple, roi, selon les régimes politiques).

D’abord utilisé dans la locution Droit régalien1, cette épithète est associée aussi avec les mots « fonctions » et « pouvoirs » avec la même acception. « Droit régalien » désigne des pouvoirs exclusifs du seigneur que personne d'autre n'a le droit d'exercer sur son territoire. En économie, les fonctions régaliennes désignent des tâches que l'État ne doit pas ou ne peut pas déléguer à des sociétés privées. La liste des droits ou fonctions régaliennes dépendent du système politique et de l'opinion de chacun.

Aujourd'hui, les fonctions régaliennes désignent souvent les fonctions suivantes2 :

assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire ;
assurer la sécurité intérieure et le maintien de l'ordre public avec, notamment, des forces de police ;
définir le droit et rendre la justice ;
détenir la souveraineté monétaire en émettant de la monnaie, notamment par le biais d'une banque centrale ;
détenir la souveraineté budgétaire en votant le budget de l'État, en levant l'impôt et en assurant la gestion des finances publiques.
Certains courants du libéralisme considèrent que la quatrième fonction (en particulier l'émission de la monnaie) n'est pas régalienne2. Ainsi, Friedrich Hayek défend la concurrence monétaire et refuse à l'État le monopole sur la monnaie fiduciaire3.

Selon le système politique et l'époque ces droits sont ou ne sont pas régaliens.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 14321
Localisation : ici ou là

Re: Oligopolie

Message par troubaa le Mar 5 Juin - 18:46

on n'est pas dans une société libérale au sens politique et économique du terme mais dans une société étatique.

Ceux que tu appelles libéraux ne font que saupoudrer de libéralisme un Etat omniprésent et omnipotent tout en développant les attributions de ce même Etat.

Quant au terme régalien je suis d'accord avec toi il est désuet et non vraiment défini. J'aurais préféré les termes premières, principales ou tout simplement indispensable.

Pour moi les fonctions indispensables de l'Etat sont :
- Assurer la sécurité extérieure, la diplomatie et la coopération internationale
- Assurer la loi et la sécurité intérieure dans un cadre légal et démocratique
- Assurer la lever de l’impôt et garantir un bon fonctionnement des finances.
- Assurer l’instruction du peuple en définissant le contenu des programmes enseignés et en organisant des examens/contrôle/concours de qualité et impartial.
- Assurer un minimum vital à chaque citoyen - minimum vital ne voulant pas dire minimum de confort mais minimum pour vivre.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Mar 5 Juin - 18:50

[quote]
troubaa a écrit:non dan L'Etat ce n'est pas nous mais Lui.
qui le finance, qui désigne ses responsables ? Si ce n'est pas nous C'est dans ce sens que je dis l'etat c'est nous .
Exemple précis quand l’état est condamné à payer des sommes importantes , c'est nous indirectement qui en subissons les conséquences , par une réorientation du budget!!!
amicalement


avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Mer 6 Juin - 8:50

dan 26 a écrit:

qui le finance, qui désigne  ses responsables ? Si ce n'est pas nous C'est dans ce sens  que je dis l'etat c'est nous .
Exemple  précis  quand l’état est condamné  à payer des sommes  importantes , c'est nous indirectement qui en subissons  les conséquences , par une réorientation du budget!!!
amicalement



Qui le finance ? L'impot en grande partie ! Mais aussi les dividendes reçus des parts que l'Etat possède sur des sociétés!
Qui désigne ses responsables ? En théorie le citoyen, mais comme la démocratie est faussée, par exemple l'exécutif n'est pas élu, mais nommé!
Qui défini les lois qui vont servir de base à la gestion de l'Etat? Dans 60% ce sont la transposition de directives européennes dont les citoyens français sont exclus, puisque ceux-ci sont désignés et non controlés!
Alors qu'est-ce que l'Etat ?

Au XVIIIe siècle, avec la philosophie des Lumières, les théories du contrat social justifient de la sorte l’existence de l’État : en garantissant l’ordre social, l’État marque le passage de l’état de nature, caractérisé par la guerre de tous contre tous, à l’état civil, ou social, dans lequel chacun est libre en obéissant à la loi de tous. La constitution du Peuple en un corps politique, la Nation, détentrice de la souveraineté, modifie par ailleurs la conception de l’État en le soumettant au principe démocratique. L’État et la Nation apparaissent dès lors comme deux réalités étroitement liées, au point qu’à partir du XIXe siècle la notion d’État-nation s’impose, justifiant tantôt l’unification de certains territoires, tantôt la dislocation d’empires englobant plusieurs entités nationales. L’État se caractérise alors par la superposition d’une entité politique souveraine avec un ensemble culturel unifié du point de vue linguistique ou religieux.

Ce n'est pas l'avis général, je continue la lecture:
Cette conception de l’État a fait l’objet d’une critique par Karl Marx (1818-1883), pour qui la Nation est secondaire par rapport aux classes sociales, dont l’existence découle des rapports de production. L’État apparaît en se différenciant de la société civile et son rôle, dans le système capitaliste, est de permettre le maintien des rapports d’exploitation. L’État est donc avant tout considéré comme un appareil de violence et d’oppression, qu’il convient de faire disparaître après une période de transition (la dictature du prolétariat).

Le sociologue allemand Max Weber (1864-1920) refuse cette vision déterministe de l’État : pour lui, l’économie et la politique sont deux domaines distincts, la première étant caractérisée par la satisfaction des besoins, la seconde, par la domination de l’homme sur l’homme. Dans ce cadre, l’État apparaît comme une institution qui, sur un territoire donné, dispose du monopole de la violence physique légitime. Cela signifie que les individus reconnaissent l’autorité de l’État en acceptant de lui obéir : cette autorité est fondée sur la tradition, le charisme du dirigeant ou, dans les sociétés modernes, sur la rationalité mise en œuvre par la légalité et la bureaucratie.

Pour les tenants de la théorie de la lutte des classes, l’idée de Nation masque les conflits d’intérêts qui opposent les classes sociales selon leur position dans le processus de production. L’égalité des droits dans le cadre national occulterait ainsi l’inégalité de fait existant entre prolétaires et capitalistes dans les différents États. Aussi le mouvement révolutionnaire s’est-il construit comme un mouvement internationaliste, visant à la suppression des classes, de l’État... et des nations.

Pas facile de définir l'Etat!

http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/qu-est-ce-que-etat.html



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 13164
Localisation : vallée du vent

Re: Oligopolie

Message par dan 26 le Mer 6 Juin - 17:30

Gaston tu n'a pas répondu , et alors ce rendement il est où ?
Amicalement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 12098
Localisation : Enfant du Monde

Re: Oligopolie

Message par Dédé 95 le Jeu 7 Juin - 14:01

Gaston à la même réponse que moi, tu ne le connais pas encore, ainsi que Komyo et bien d'autres sur ce forum!

Et mes réponses , elles ne te font pas frémir, toi "l'impoli" Very Happy ?



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"

Contenu sponsorisé

Re: Oligopolie

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 19 Oct - 7:27