Transition énergétique allemande: le fantasme fait place à la gueule de bois