LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Le Media : La web TV de Mélanchon

Partagez
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Mer 13 Déc - 13:47

Web TV Mélenchon : l’étonnant modèle économique


Le média, la web TV des insoumis, les amis de Mélenchon, promet un journalisme « citoyen et collaboratif », sans cotisation pour ses adhérents. Vraiment ? Petit focus sur un modèle économique « provisoire » qui joue sur les mots…


Pour devenir socio de Le Média, la future web-TV des amis de M. Mélenchon, vous devez (i) acquérir un ou plusieurs titres de propriété de Le Média (5 euros l’unité) et (ii) régler une contribution destinée à « financer Le Média » (en fonction de vos revenus de 50, 80, 120 ou 200 euros). C’est le paiement de ces deux sommes, appelé droit d’entrée, qui fait de vous un socio. Les conditions générales stipulent très clairement qu’aucune cotisation n’est demandée.

En contrepartie, vous promettent-ils, vous deviendrez propriétaire du nouveau média (selon la homepage) ou, du moins, d’une partie de celui-ci via l’association « Le Media » (selon la page socios, j’y reviens) et vous bénéficierez d’un certain nombre de « services exclusifs » comme, par exemple, le droit de publier un avis et de commenter les programmes ou, plus prosaïquement, celui d’avoir votre nom au générique d’un programme de votre choix.

À l’heure où j’écris ces lignes, Le Média revendique 9 421 socios pour 1 117 972 euros récoltés. À vue de nez, ça fait plus de 9 000 gogos qui se sont fait avoir. Explications.

PAS DE COTISATION ?

Chez Le Média, il n’y a pas de cotisation — promis, juré — mais il y a une contribution mensuelle. C’est celle qu’on vous demande au titre des droits d’entrée pour « financer le Média », celle que vous pouvez régler en une fois (les 50, 80, 120 ou 200 euros) ou en 10 fois1 (soit 5, 8, 12 ou 20 euros). Il n’y a donc pas de cotisation mais une contribution au titre de l’année 2018. Je vous laisse apprécier la portée de cette subtile distinction sémantique.

Et après ? Eh bien il semble qu’aucune cotisation ne sera effectivement réclamée aux socios pour l’année 2019. En revanche, et les conditions générales sont tout à fait claires sur ce point :

Le droit d’accès à ces services exclusifs fera l’objet, à compter de 2019, d’une participation financière dont les modalités seront plus tard déterminées par l’association.

Toujours pas de cotisation, donc, mais une participation financière.

Bref, de toute évidence, Le Média joue sur les mots. Non seulement les socios devront bel et bien s’acquitter d’une cotisation tous les ans pour continuer à bénéficier de leurs « services exclusifs » mais la liste de ces derniers est modifiable à volonté et le montant des cotisations à partir de 2019 et parfaitement inconnu. Mais, me direz-vous, ils restent quand même propriétaires de Le Média.

PROPRIÉTAIRES ?

Eh bien non, au risque de décevoir ceux de nos amis insoumis qui ont souscrit à cette offre alléchante, ils ne sont propriétaires de rien du tout. Ces multiples de 5 euros qu’ils ont versé à l’association « Le Média » ne sont qu’un droit d’entrée qui, contrairement à ce qu’affirment les conditions générales, n’ont aucun rapport avec un titre de propriété.

De fait, si Le Média réalise des bénéfices, ils ne toucheront pas un centime — ce qui devrait les ravir — mais ils ne peuvent non plus vendre leurs titres2 et surtout, ces derniers ne leur donnent absolument aucun pouvoir de décision.

C’est absolument limpide dans les statuts de l’association : l’Assemblée Générale n’est constituée que des membres fondateurs — Sophia Chikirou et Gérard Miller — et des socios cooptés par ces derniers (les membres correspondants). Le fait d’être socio, en soit, ne donne absolument aucun pouvoir : votre seul droit consiste à pouvoir « soumettre des demandes au bureau » ; lequel n’est naturellement pas tenu d’y donner suite.

En d’autres termes, les heureux socios de Le Média ne sont propriétaires de rien du tout. Au mieux, s’ils sont cooptés par le bureau des fondateurs, pourront-ils donner leur avis lors des Assemblées Générales à venir. Et encore, vu le niveau de verrouillage du machin, je crains fort que les délibérations aient une fâcheuse tendance à donner systématiquement raison aux fondateurs.

DE LA NATURE DE LE MÉDIA
Le grand mystère, c’est la nature exacte de Le Média. Je l’ai dit plus haut, la page socios affirme qu’en devenant socio « une partie du Média m’appartient via l’association « Le Média ». » J’ai déjà expliqué que pas du tout : verser un droit d’entrée à une association — fût-il nommé « action » — ne donne aucun droit de propriété mais ce qui est intéressant ici c’est ce que cette simple phrase suggère des relations entre l’association « Le Média » et Le Média lui-même.

De fait, comme on ne peut pas être propriétaire d’une association, cette histoire de « partie » suggère que l’association « Le Média » va être propriétaire d’une partie de Le Média et donc, qu’il y aura d’autres propriétaires. Si j’ai raison, ça signifie que l’argent des socios, via l’association sur laquelle ils n’ont aucun contrôle, va servir à capitaliser une autre entité3. Or, si c’est bien le cas, on est en droit de se demander qui sont les autres propriétaires et surtout à hauteur de combien ils comptent capitaliser Le Média.

À ce stade, une prudence de chat s’impose et je n’irai pas plus loin.

https://www.contrepoints.org/2017/12/13/305375-web-tv-melenchon-letonnant-modele-economique


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Dim 24 Déc - 20:47

oui évidemment dans un environnement on l'information est la propriété privé des plus riches, ça
doit te filer de l'urticaire une alternative ! Wink



[Dès 2008] Le groupe Bolloré acquiert la totalité de l'institut de sondage CSA !
https://tempsreel.nouvelobs.com/…/le-groupe-bollore-acquier…
La France est un pays sans constitution digne de ce nom.
Une vraie constitution interdirait le contrôle de l'information par les plus riches.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 10554
Localisation : Enfant du Monde

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par Dédé 95 le Lun 25 Déc - 10:11

Qui est l'auteur de ce billet anti-mélanchon?
Il vous faudra ouvrir le lien de Contrepoint: c'est Guillaume Nicolaud (alias Georges Kaplan, alias ..., c'est selon le média), profession Gestionnaire de Fonds, non non pas de fonds de commerces, ce qui ferait de lui un libéral affirmé, mais de fonds financiers, l'image "moderne" du capitalisme pourissant, j'achète , je vend, hop je ramasse la monnaie, la Française des Jeux.
Alors pourquoi sa hargne, contre ce média? Outre son anti-socialisme revendiqué , les fonds récoltés par cette association "Le Média" lui sont passé sous le nez et son employeur (*) n'est pas content!

Allez il faudra expliquer à cet économiste (sic) ce qu'est la propriété sociale, encore un qui a suivi des études économiques très orientées!


(*)Un employeur américain, bah oui!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Lun 15 Jan - 9:12

les chacals hurlent la caravane passe...

depeche AFP

Créé par des membres de La France insoumise et se revendiquant de gauche, Le Média se lance dans le grand bain lundi à 20H00 sur internet avec un journal télévisé en direct et l'objectif de faire de la télévision autrement.

Dans un studio aménagé dans de nouveaux locaux loués à Montreuil, l'émission phare de cette nouvelle chaîne doit inscrire une information décalée dans un schéma "tout ce qu'il y a de plus classique", explique la rédaction. L'équipe se sait attendue au tournant. "Notre propos est de montrer le contre-champ, les oubliés de la crise", assure Aude Rossigneux, qui présentera le journal. "Le fait de produire de l'information est un acte politique", abonde Marc de Boni, une des "prises de guerre" de ce Média ouvertement très à gauche, puisqu'il a fait ses armes au Figaro.
"Les gens pourront juger sur pièce, la prise d'antenne se fait (lundi) mais on fera en avançant", a expliqué Gérard Miller, un des co-fondateurs de la chaîne lors de la présentation de la douzaine de journalistes et des chroniqueurs qui composent l'équipe rédactionnelle. Lui-même fidèle de longue date de Jean-Luc Mélenchon, il a créé le Média avec Sophia Chikirou, la directrice de la communication du candidat LFI à la présidentielle, qui continue à travailler ponctuellement pour le mouvement. L'objectif est que la rédaction soit secondée par ses spectateurs, plus précisément par ceux qui ont investi dans cette chaîne où les journalistes diront d'où ils parlent. A l'heure actuelle, plus de 13.000 propriétaires, dits "socios" ("partenaires" ou "associés" en espagnol), ont acheté des "titres de propriété" à 5 euros (dans la limite de 500 par personne). Les fondateurs du Média en espèrent 40.000 à terme, en plus des dons qui affluent (près d'1,5 million d'euros depuis la mi-octobre).

"Fonctionnement horizontal"

Une adresse mail a été ouverte à l'attention des "socios", du matériel et des tutoriels seront mis à leur disposition pour qu'ils deviennent, s'ils le souhaitent, "correspondants citoyens". Le Média veut "appartenir" à ses spectateurs qui auront un droit de regard et de critique sur toutes les émissions. Et déjà idées et commentaires affluent, assure l'équipe. Au total, la chaîne compte environ 32.000 abonnés sur Facebook, plus de 19.000 followers sur Twitter et quelque 2.000 jeunes discutant sur le Discord Média, une application de discussion créée à l'origine pour les joueurs de jeux vidéo. Pour tenir compte de cette organisation inédite, la rédaction n'a pas de hiérarchie. Propulsée "rédactrice en chef" à la rentrée alors qu'elle était la seule journaliste, Aude Rossigneux a abandonné ce titre à la faveur de l'arrivée de ses collègues, se fondant dans un "fonctionnement horizontal et autogéré". Parmi plus de 200 CV, elle a recruté des journalistes issus de la diversité, jeunes ou chevronnés, hommes ou femmes, venus de l’audiovisuel comme de l'écrit. Gage d'indépendance vis à vis de LFI, "l'idée est que chaque journaliste endosse la responsabilité éditoriale de ses sujets", explique Aude Rossigneux.
"Depuis la dernière campagne présidentielle, où les politiques ont beaucoup critiqué et interpellé les médias, on assiste à une réhabilitation d'une forme de journalisme militant", analyse le spécialiste des médias Jean-Marie Charon.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Lun 15 Jan - 12:07



Effectivement cela ne démontre pas un très grand désir d'objectivité mais d'etre très à gauche

Que grand bien cela leur fasse !

Bonne chance à eux !


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Lun 15 Jan - 12:38

merci


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Lun 15 Jan - 20:49

historique la première du média !



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Mer 31 Jan - 17:20

j'essaye de regarder un peu, et je dois que dans l'ensemble ca me plait pas mal !
ca change de la bouillie indigeste que les médias aux ordres régurgitent et rien que ça vaut le déplacement.


Le JT de France 2 déroule les sujets attendus. A la même heure, un JT web propose enfin autre chose.


Un jour ordinaire de la semaine dernière, une promotion pour le Nutella, organisée par Intermarché, provoque des bousculades dans plusieurs hypermarchés en France. Il n’y aurait sans doute pas de quoi faire un titre au journal télévisé, si plusieurs bousculeurs-bousculés n’avaient filmé les scènes avec leur portable. On a des images ? Vite, vite, alors, un sujet chez Anne-Sophie Lapix. On ne les a pas interrogés ? Ce ne sont pas de vrais reportages ? Aucune importance ! On ne va tout de même pas donner la parole à ces animaux. On ne va tout de même pas chercher à savoir pourquoi un rabais de 70 % sur des pots de pâte à tartiner provoque des réactions aussi excessives.

Ce fulgurant réflexe journalistique est d’autant plus remarquable que ce soir-là, le JT de France 2 est squatté par plusieurs sujets d’importance : on vient d’apprendre que le détonateur de l’un des terroristes du Bataclan n’a pas fonctionné ; un accident de car s’est produit dans le Sud-Ouest, plusieurs collégiens sont blessés ; et surtout, surtout, les fleuves débordent. Et des fleuves qui débordent, ça mouille. Et quand ça mouille, on se déplace en barque, on hisse de télégéniques canapés sur de télégéniques parpaings avec un sang-froid télégénique, et on attend de voir si ça va déborder encore davantage. Ça, ce sont de vraies images. Des images qui vont occuper dix-sept minutes du journal télévisé.

On en serait encore là, à râler ici rituellement, comme depuis si longtemps, devant la mauvaise qualité de la bouillie, si quelque chose n’avait pas bouleversé le paysage de l’information du soir. Ce quelque chose, c’est le Média des insoumis. Car le même soir, dans le journal sur Internet présenté avec trois bouts de ficelle par Aude Rossigneux, pas de Nutella, pas de panne d’explosifs du terroriste du Bataclan. Quant aux crues et à l’accident de bus, ils sont expédiés en brèves, au beau milieu du journal.


Le JT du Média, le 25 janvier.

L’équipe du Média a choisi d’ouvrir son journal sur un autre événement du jour : la relaxe de l’un des animateurs de Nuit debout, qui était poursuivi par le Medef après une occupation du siège du patronat, pour des violences dont la réalité n’a pas été étayée. C’est le premier titre. Le militant relaxé témoigne au téléphone. Juste après, un autre sujet est consacré à un bras de fer intergouvernemental, à propos de subventions à l’achat de vélos électriques. Encore après, on disséquera les accusations de corruption portées contre l’ex-président brésilien Lula, qui vient d’être condamné en appel.

Et alors ? Alors, éclate par comparaison la vacuité absolue du journal de France 2, et sa nature profonde de morne miroir des catastrophes et des fatalités. Inondations, accidents de la route, chômage même : cet exercice quotidien ramène tout au rang de fatalité météorologique. Fatalité au carré, même, puisqu’on semblait condamné à perpétuité à cette vision-là, la même en boucle de chaîne en chaîne.

Et soudain, voici qu’apparaît, à la même heure, un journal de lutte. Le journal du Média nous rappelle que la lutte est partout. Dans la rue, au tribunal, à l’Assemblée. La lutte irrigue tout, elle se répand comme les eaux de la Seine débordent de leur lit. Bien entendu, le journal des insoumis est loin d’être parfait. Ses moyens sont cent fois inférieurs à ceux du journal de France 2. Mais ce n’est pas la question. Et peut-être même cela vaut-il mieux. Peut-être qu’avec davantage de moyens, s’amollirait cette combativité.

Ce que nous rappelle cette comparaison, c’est qu’une hiérarchie de l’information n’est pas neutre. Il y a des hiérarchies de droite et des hiérarchies de gauche. C’est indépendant du contenu même des reportages. Cela tient à la place qu’on leur consacre.

La nature d’un 20 heures n’est pas seulement révélée par la somme des informations qu’il délivre, mais aussi par l’ordre dans lequel il les délivre. Les choix qu’il signifie. Que les JT des 20 heures institutionnels délivrent un discours conservateur, on le savait déjà, même quand ils donnent la parole à des syndicalistes autour d’un brasero. Mais on manquait de preuves. C’est une chose de supposer, ou de déduire que la Terre est ronde. Mais c’est autre chose, comme l’expédition de Magellan, d’en rapporter enfin la preuve.

Daniel Schneidermann


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Mer 31 Jan - 18:41

je ne regarde aucun jt

A 20h je regarde hanouna c'est moins nettement débilisant et plus marrant !

A-t-on besoin de voir des caves inondées, des gens se plaindre, des gens se battre, des larmes de criminel, des bus emboutis: tout cela c'est du voyeurisme.

Pour les infos :La radio, La presse sur le net,les débats tv ou radio si ils sont contradictoires. Et encore pas tous les jours, car tous les jours les news sont les mêmes.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Lun 26 Fév - 20:37

he oui les méthodes du média..... la journaliste virée pour être trop peu soumise docile aux insoumis !

L'écologiste Noël Mamère quitte Le Média


LE SCAN POLITIQUE - Moins de deux mois après sa création, le site d'information dirigé par des proches de La France insoumise traverse une crise interne qui s'est aggravée avec le limogeage de la journaliste Aude Rossigneux.

Il se disait «très perturbé» par la façon dont les choses se déroulaient dans sa nouvelle rédaction. Ancien député écologiste de la Gironde, Noël Mamère a décidé, selon une journaliste de France Culture, de quitter Le Média, quelques jours après le limogeage de la journaliste Aude Rossigneux. Invoquant «l'atmosphère» régnant au sein du site d'information proche de La France insoumise, ainsi que son traitement du conflit syrien, l'ex-maire Europe Écologie-Les Verts de Bègles met ainsi fin à son bref retour au journalisme, sa carrière d'origine.

«Je suis très perturbé par la situation faite à Aude Rossigneux. (...) J'ai proposé à Gérard Miller et à Sophia Chikirou d'écrire un texte d'explication qui pourrait être lu à l'antenne. J'attends leur réponse. Je suis rentré en homme libre dans ce projet et je repars en homme libre. J'ai pu exercer mon métier de manière totalement libre», explique-t-il au Monde.

Lancé le 15 janvier dernier, Le Média traverse actuellement une grave crise interne, sur fond de tensions autour de son traitement de l'actualité. Le départ abrupt d'Aude Rossigneux a dessiné une ligne de fracture au sein de la rédaction. Recruté en novembre, Noël Mamère avait exprimé ses doutes au Parisien à la suite du départ d'Aude Rossigneux. «Je suis entré au Média comme un homme libre et pour le moment, j'exerce mon métier en toute liberté et sans contrainte. Mais je dois avouer que je suis très perturbé par cette affaire et je prendrai une décision lorsque je serai au fait de ce qui se déroule vraiment au sein de la rédaction», a-t-il déclaré.

Des tensions internes rendues publiques

Écartée à l'issue d'une période d'essai d'un mois, malgré ses 20 ans d'expérience journalistique, Anne Rossigneux s'est dite «assommée» par la décision des dirigeants du Média. Pour justifier ce limogeage, le comité de pilotage de la chaîne reprocherait, selon Le Parisien, «sa trop forte tête, son manque de docilité et les dérives d'un management trop vertical».

Ce lundi, un journaliste de France Info a dévoilé sur Twitter une longue lettre signée par les cofondateurs du Média, Sophia Chikirou, Henri Poulain et Gérard Miller, et adressée aux membres du site. Dedans, ils expliquent point par point pourquoi ils ont dû se séparer d'Aude Rossigneux, dans des termes pour le moins sévères. Le départ solidaire de Noël Mamère, choix d'ouverture en raison de son appartenance au mouvement de Benoît Hamon, rend un peu plus incertain l'avenir de la web-télé à vocation progressiste.

http://premium.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/02/26/25001-20180226ARTFIG00171--le-media-l-ecologiste-noel-mamere-sur-le-depart.php


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Lun 26 Fév - 21:13

Amusant, dans le choix des termes, tribune a charge d'un journal de droite voir d extrême droite, en tout cas de l'ami Dassault, sans que le journal incriminé le média ne puisse s expliquer de rien, rien d'étonnant vu la ligne politique du figaro.

Au delà, moi qui suis propriétaire du media en tant que socio le départ d'aude rossigneux ne me gène pas du tout, davantage celui de Mamère mais il avait été embauché par la première et l'amitié et la fidélité sont des choses qui comptent.

mais comme pour une équipe de foot le départ de certains joueurs ne change rien au projet !  tongue


En tout cas dés que la droite flaire un os, elle s'empresse de le monter en épingle, hein troubaa ! clown


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Lun 26 Fév - 21:18

méthode bolloré !


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Lun 26 Fév - 21:23

non elle a démissionnée elle meme, personne ne l'a sorti, et si un vote avait eu lieu parmi les socio, j'aurai demandé a ce qu'elle fasse
autre chose que la présentation du journal.

Le jour ou ca sera aussi open dans un des médias du cac 40, reviens vers nous ! clown


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Mar 27 Fév - 0:08

donc pour toi c'est une menteuse....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Mar 27 Fév - 9:15

C'est ce que dit la rédaction du media.

Je n'en sais rien, je n'étais pas présent, mais tu as le droit de t intéresser au reste de ma réponse.


Silencieux jusqu’à présent, Gérard Miller − qui fait partie du comité de pilotage avec notamment Sophia Chikirou, sa directrice générale et par ailleurs stratège en chef de la communication de Jean-Luc Mélenchon − confie auprès du Monde qu’il n’a « jamais été question d’un licenciement » de Mme Rossigneux. « C’est la fin de sa période d’essai. Cela peut se faire à la demande de l’employeur ou du salarié », précise le psychanalyste. M. Miller conteste le contenu de la missive de la journaliste, aussi bien sur le fond que sur la forme. Pour lui, il n’y eut aucune « brutalité », contrairement à ce qu’affirme Aude Rossigneux.

« Quand on l’a prévenue qu’on souhaitait mettre fin à sa période d’essai, on lui a proposé de continuer avec nous », note le psychanalyste. « On voulait qu’elle prenne la tête d’une émission hebdomadaire, continue M. Miller. Elle nous a proposé deux émissions − une sur la santé, l’autre sur le jazz et le vin. On était OK pour une émission sur la santé. » Selon M. Miller, c’est à ce moment-là qu’aurait été convenu avec Mme Rossigneux de ne pas « communiquer tout de suite » sur le sujet. La comparaison avec les entreprises Bolloré a été mal vécue par la direction. Gérard Miller :
« On a mal pris la comparaison avec Bolloré. C’est d’une méchanceté inouïe, c’est infâme. Mais quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage. »
Pour le comité de pilotage du pure player, les raisons de l’éviction de Mme Rossigneux trouvent son origine sur un malentendu. Pour M. Miller, il n’a jamais été question pour Le Média d’avoir « une présentatrice unique du JT » ou une « rédactrice en chef ». « On lui avait dit qu’on ne voulait pas d’une hiérarchie comme dans les autres médias, assure l’ancien militant de la Gauche prolétarienne. Elle était journaliste, comme les autres. On voulait aussi, dès le début, une présentation tournante du JT. On lui a dit, au bout d’un mois, qu’il fallait réorganiser la formule. Elle ne voulait pas faire autre chose. »



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7483
Localisation : France

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par komyo le Jeu 8 Mar - 22:40

https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-le-media-ses-ennemis-et-les-rentiers-de-linformation-pas-jacques-sapir/

Spoiler:
La chaîne de télévision sur internet « Le Média » a été attaquée par une bonne partie de la presse « officielle » ou mainstream depuis ces derniers jours. Ces attaques se sont appuyées sur deux problèmes différends : le désaccord entre la chaîne et une de ses présentatrices, Mme Aude Rossigneux, et l’émission de M. Claude El Khal sur les combats qui ont lieu en Syrie, dans la région de la Ghouta. Au-delà du cas particulier de chacune de ces attaques, elles révèlent en réalité la défense forcenée d’un monopole et des privilèges qui y sont liés par la presse « officielle ». Elles témoignent de l’effondrement de l’esprit démocratique, remplacé par la simple défense des intérêts et des privilèges, dans cette dite presse.

De l’affaire Rossigneux et de son montage en épingle

Les attaques que Le Média a subi ont eu pour prétexte deux faits clairement distinct. Cette chaîne a décidé de mettre fin au contrat d’essai avec une journaliste-présentatrice, suite à un désaccord profond. Ce n’est guère étonnant compte-tenu de la jeunesse de cette chaîne, que n’émet que depuis le mois de janvier. On peut discuter à loisir des modalités, mais il est évident que si un désaccord majeur s’était fait jour, il ne pouvait y avoir d’autre issue que de mettre fin à la période d’essai de cette journaliste. Cependant, il faut souligner l’immense mauvaise foi dont ont fait preuve ceux qui ont prix prétexte de cet incident pour attaquer Le Média. Certains journaux ont publié des articles ne donnant que le point de vue de la plaignante et n’ont pas cherché à s’enquérir de celui de ses collègues restés en place, ni de la direction de Le Média. Ceci en dit long sur des comportements journalistiques où l’on confond désormais systématiquement « opinion » (et l’on a parfaitement le droit d’être opposé à la ligne politique de Le Média) et information. La carence en information invalide alors radicalement les opinions ! Ajoutons que certains ont eu l’audace de comparer le traitement réservé à Mme Rossigneux à celui qui avait été réservé à Mme Aude Lancelin lors de son éviction de L’Obs en 2016. Or, Mme Lancelin n’était pas juste arrivée dans cet hebdomadaire, mais y travaillait depuis des années et y occupait un poste de direction. Rien à voir au conflit entre Le Média et Mme Rossigneux. Cette dernière avait décidé de participer à l’aventure de la création de cette chaîne. Il s’est avéré que ses conceptions, en particulier en matière de présentation, différaient de celles des autres journalistes et responsables. Il était normal qu’elle ne soit pas confirmée dans son poste (et ceci sans préjuger des conditions dans lesquelles cela s’est fait). Dans le cas de Mme Lancelin on est à l’évidence devant une censure, et c’est fondamentalement différent. Que des professionnels se refusent de la comprendre, ou fasse mine de ne pas le savoir, montre simplement à quelles bassesses sont prêts ceux qui mènent une guerre idéologique ou, simplement, défendent leurs privilèges.

A-t-on le droit de parler sur le Syrie ?

Le cas des attaques suscitées par l’émission de M. Claude El Khal est différent dans la forme, mais il révèle le même problème de fond. Ce que l’on reproche à M. El Khal c’est d’avoir voulu prendre du recul sur les événements de la Ghouta, et d’avoir rappelé que nous manquons dramatiquement de sources indépendantes et fiables. Ce faisant, il a rempli son devoir de journalistes. Or, cela n’a pas plus. Des personnes se prétendant journalistes, et toujours à l’affut de sensationnel, mais sans vérifier leurs sources bien souvent, se sont précipitées en vociférant pour « dénoncer » ce journaliste.

Ho là, mesdames et messieurs ; quand on veut donner des leçons, il faut être irréprochables, et quand on monte sur le mat avoir le cul propre ! La presse « officielle » nous a abreuvé de nouvelles horribles sur la Syrie, nouvelles qui, dans de nombreux cas, ont été démenties, voire sérieusement corrigées. Et c’est ce « beau » monde qui vient nous parles des « Fake News » ? Rappelons ici que, sur le Kosovo[1], sur la guerre civile dans l’ex-Yougoslavie, le Koweït en 1990, voire sur la Roumanie, les mensonges les plus énormes ont été véhiculés par la presse dite « officielle ». Un peu de décence apparaît donc comme nécessaire. Cette procession de « grandes âmes » indignées parce qu’un journaliste à simplement fait son travail apparaît pour ce qu’elle : indigne !

Claude El Khal a d’ailleurs parfaitement répondu aux Tartuffes et autres Basiles sur son blog[2].

Une logique de monopole et de rentiers

Il faut maintenant revenir au fond de ce que révèlent ces deux affaires. Que Le Média rencontre une féroce opposition politique est clair. Mais, cela était prévisible. La violence des attaques qui avaient frappées Jean-Luc Mélenchon, et qui l’assaillent encore, indiquait bien que tout ce qui, de manière directe ou indirecte, serait lié à lui subiraient les mêmes assauts. Ceux qui, aujourd’hui, font mine de s’en apercevoir, sont bien naïfs. En fait, la fraction dominante, car elle s’est tellement réduite que l’on ne saurait l’appeler « classe » vit aujourd’hui dans une telle terreur de perdre son pouvoir et, avec lui, les avantages qui en découlent, qu’elle est – littéralement – prête à tout, y compris aux pires mensonges. Mais, la violence de ces attaques ne s’explique pas uniquement par ce réflexe de caste, par cette volonté politique.

On est, aussi, face à une réaction de « rentiers ». Dans les faits, nombre de journalistes (pas tous, heureusement) défendent une rente de situation qui, aujourd’hui, est très gravement menacée par la crise de légitimité et de crédibilité qui les frappe. Un sondage, réalisé par l’IFOP-Fiducial[3], a mesuré cela. On en rappelle ici les chiffres.

Tableau 1

« Diriez-vous qu’aujourd’hui en France, la liberté d’expression est

menacée… ? » (En % des réponses)

Dans les médias dits traditionnels: (télévision, radio, presse) Dans la société d’une manière générale Sur les réseaux sociaux
Oui, tout à fait 25 24 17
Oui, plutôt 42 43 30
TOTAL: Oui 67 67 47
Non, plutôt pas 27 27 40
Non, pas du tout 6 6 13
TOTAL Non 33 33 53


Pour les personnes ayant répondu au sondage, les menaces se concentrent prioritairement sur les « médias traditionnels » et dans la société. Ce qui est aussi très intéressant est le nombre très faible de personnes répondant qu’il n’y a pas « du tout » de menaces sur la liberté d’expression : 6% de l’échantillon. On comprend, dès lors, que l’émergence de nouveaux médias, bien distincts des médias officiels, puisse apparaître comme une menace directe pour ces journalistes. Se sentant donc directement menacés, que soit dans leurs privilèges ou dans leur statut social, ces derniers réagissent de manière brutale et simultanée. On est en présence de la défense d’un monopole de fait, un monopole qui réagit dès qu’il se sent contesté. Il n’est donc besoin de supposer nulle coordination (même si, naturellement, on ne peut exclure qu’il y en ait une…). C’est le même comportement, d’ailleurs, qui vise les journalistes de RT, que ce soit aux Etats-Unis ou en France[4].

Contre la « caste » et pour le pluralisme

Il est donc clair aujourd’hui que la France a un problème avec ses journalistes, tout comme certains de ces derniers ont un problème avec la France et la société dans laquelle ils vivent. De ce point de vue, l’opprobre qui est portée, et non sans raisons, sur cette profession n’est pourtant ni bonne ni saine.

Jean-Luc Mélenchon a, sur son blog, écrit la phrase suivante : « Si la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine, elle ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de penser notre rapport à eux comme une question qui doit se traiter rationnellement dans les termes d’un combat. [5]» Le constat qui sous-tend cette phrase est juste. Il est surtout indiscutable. Mais, la formule de tête est boiteuse ; ce ne sont pas « les médias » qu’il convient de haïr, mais bien certains d’entre-eux, ceux qui chassent en meute, qui sont forts avec les faibles et faibles avec les forts. Il faut donc se donner les moyens, puisque l’information est redevenue « un combat », de développer un véritable pluralisme. Et, pour cela, repenser les aides à la presse, aides qui devraient être distribuées à une véritables presse indépendante et non à des journaux appartenant à des groupes de presse eux-mêmes propriétés d’oligarques.

Mais surtout, il convient de combattre sans trêve et sans relâche cette prétention des journalistes de la « caste » à être les seuls à pouvoir dire la vérité, eux qui se sont couvertes d’approximations et de mensonges. Ils donnent une image effectivement haïssable de leur profession au moment même ou d’honnêtes journalistes risquent, et hélas parfois perdent, la vie en cherchant à l’exercer. Ils sont, aujourd’hui, des dangers bien pire pour la liberté de la presse que tous les tyrans réunis.

[1] Voir la note confidentielle du ministère de la Défense allemand, analysée dans Jürgen Elsässer, La RFA dans la guerre du Kosovo, chronique d’une manipulation, Paris, L’Harmattan, 2002, p. 48-51, ou encore les rapports de Human Rights Watch, Civilian Deaths in the NATO Air Campaign, HRW Reports, vol. 12, n° 1 (D), février 2000, téléchargeable sur http://www.hrw.org/reports/2000/nato et Human Rights Watch, Under Orders – War Crimes in Kosovo, Genève, 2001, rapport consultable et téléchargeable sur http://www.hrw.org/reports/2001/Kosovo

[2] voir : laudeelkhal.blogspot.fr/2018/03/la-nouvelle-inquisition-et-les.html#more

[3] https://www.fiducial.fr/fr/Actualites-FIDUCIAL/Les-moyens-de-l-audiovisuel-public-et-les-menaces-pesant-sur-la-liberte-d-expression

[4] Voir l’article d’Aaron Mathé dans Le Monde Diplomatique, https://www.monde-diplomatique.fr/2017/12/MATE/58207

[5] Blog du 26 février : https://melenchon.fr/2018/02/26/la-semaine-ou-macron-devisse-bain-de-boue-pour-tous/


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 12204
Localisation : ici ou là

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par troubaa le Mar 24 Avr - 22:26

Le Media devient de plus en plus un média de désinformation.

L'histoire du pseudo étudiant de Tolbiac dans le coma leur éclate en pleine poire.

Alors les actionnaires du Média c'est de cela que vous rêviez ?

A lire : https://twitter.com/MarylinMaeso/status/988727446236270592



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray

Contenu sponsorisé

Re: Le Media : La web TV de Mélanchon

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr - 14:56