LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Partagez
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 1 Déc - 11:41

aucune preuve malgré le titre juste une explication alambiquée.

Bref comme dis :
Jamais prouvée (scientifiquement parlant)
jamais évoquée (pour les iceberg qui se décrochent par exemple)
jamais observée (auparavant)

tout juste inventée pour servir la cause du réchauffement climatique.
Mais cela ne semble posée aucun problème du moment qu'on dit "c'est à cause du réchauffement climatique c'est OBLIGATOIREMENT vrai.

Je note quand même que si la banquise se réduit c'est à cause du réchauffement climatique, si elle s’étend c'est à cause du réchauffement et si par hasard dans les années qui viennent elle s'épaissie et bien devinez quoi se sera à cause du réchauffement climatique évidemment !....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par spin le Ven 1 Déc - 14:03

Dédé 95 a écrit:Salut, je suis sortie de prison!
En réponse à Troubaa et à Spin:
http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-antarctique-etend-arctique-fond-mais-42607/
Où je retiens : "De plus, si la glace de mer augmente, la calotte glaciaire (le glacier et la neige accumulée) fond".

avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 1 Déc - 16:22

L'abscence d'explication scientifique n'a pas l'air de te troubler.... ma&nifestement l'obscurantisme écologique a pris le pas sur la science.

devant l'aveuglement intellectuel vaut mieux laisser couler....tout glisse sur la glace ! manifestement tout espoir est gelé, perdu dans le froid polaire cartésien....

tiens une conséquence de la fonte des glaciers qui provoque l'accroissement de la banquise..... si si !..



Cela se passe au groeland où tout les glaciers sont en train de fondre  en croissance...

mais chut.... tout cela est à cause du réchauffement climatique...

Pour ceux qui veulent lire un peu de vérité de délire des climato-realistes négation sites ne comprenant rien au climat.

N'oubliez pas : seul les imbéciles ne changent pas d'avis.

certains ne supportent plus la mascarade..

https://jacqueshenry.wordpress.com/


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par spin le Ven 1 Déc - 18:32

troubaa a écrit:tiens une conséquence de la fonte des glaciers qui provoque l'accroissement de la banquise..... si si !..
Explique donc pourquoi il y a A LA FOIS l'un et l'autre.

avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Sam 2 Déc - 2:21

Le fait de ne pas savoir ne donne pas forcément caution à toutes les hypothèses évoquée.

rien n'est figé tout est en mouvement et en changement. ca peut fondre à un endroit et gelé à un autre. L_impacte des vents, courants marins, dépression, tempete, précipitation n'est pas négligeable.

Le volcanisme sous marin est aussi évoqué. http://quetedugraal.forumgratuit.org/t1903-volcans-sous-l-antartique


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 66
Messages : 3575
Localisation : France sud-est

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par spin le Sam 2 Déc - 2:56

troubaa a écrit:Le fait de ne pas savoir ne donne pas forcément caution à toutes les hypothèses évoquée.
Ce qu'on sait, c'est qu'il y a tendance lourde à la fusion de la glace continentale antarctique, et de la glace en général partout ailleurs dans le monde, et extension de la banquise uniquement en Antarctique (et pas partout en Antarctique, voir le dernier lien). Et ce serait donc selon toi un phénomène local, ponctuel, mal compris je veux bien, qui devrait remettre en cause le phénomène global ?

avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 7868
Localisation : Dijon

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par gaston21 le Sam 2 Déc - 3:04

Hier soir, aux infos, une tourbière gigantesque dans le bassin du Congo; 30 milliards de tonnes de carbone accumulés. Si on vient "caresser" sa surface en la déboisant comme on le fait en Indonésie et en Amazonie, des milliards de tonnes de CO2 pourraient être libérés, avec des conséquences incalculables. Mais l'homme est trop sage pour y mettre simplement la main...
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 2 Déc - 10:49

finalement peut etre qu'un jour, les pollueurs et les lobbies qui vont avec finiront par payer !

on peut y rêver en tout cas ! Wink

https://www.crashdebug.fr/international/14258-climat-une-premiere-mondiale-en-allemagne-la-plainte-contre-une-grande-entreprise-est-jugee-recevable?lang=fr


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 9231
Localisation : Enfant du Monde

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par Dédé 95 le Sam 2 Déc - 11:17

Chacun sait que ce n'est pas la faute de l'homme si y a changement climatique, enfin l'homme libéral!
Ces catastrophes c'est la faute aux communistes et Lénine est le grand fautif!

D'ici que Contrepoints nous apprenne que Mélanchon est complice, y a pas long feu!



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 2 Déc - 13:52

Dédé 95 a écrit:Chacun sait que ce n'est pas la faute de l'homme si y a changement climatique, enfin l'homme libéral!
Ces catastrophes c'est la faute aux communistes et Lénine est le grand fautif!

D'ici que Contrepoints nous apprenne que Mélanchon est complice, y a pas long feu!


c'est vrai, leur grand jeu en ce moment est d inverser les accusations pour créer des écrans de fumées,
mais bon comme dit le dicton,

On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais jamais tout le peuple tout le
temps.

bref, la vérité finira bien par triompher !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 7868
Localisation : Dijon

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par gaston21 le Dim 3 Déc - 2:31

Une preuve surprenante de la pollution qui s'inscrit au fond de nos cellules. Deux chercheurs de l'Université de Chicago ont observé au microscope les plumes de cinq espèces d'oiseaux conservés dans les muséums et qui ont vécu entre 1985 et 2015 dans la région industrielle des Grands Lacs. Entre 1880 et 1929, l'intérieur des plumes portent des particules visqueuses de suie. Pendant la grande Dépression, les plumes s'éclaircissent.Vers 1940, les plumes renoircissent. Le noir n'est pas en surface, il est à l'intérieur des plumes. (S&A) . Si la pollution continue chez nous, on peut craindre qu'un jour nos jolies blondes ne soient plus qu'un souvenir...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Dim 3 Déc - 10:20

impressionnant le niveau des arguments de certains...

oui gaston l'activité humaine, comme toute activité, à un impact sur l'environnement. Mais sur le climat c'est autre chose.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 9231
Localisation : Enfant du Monde

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par Dédé 95 le Dim 3 Déc - 11:27

Troubaa tu as déjà entendu parlé des micros-climats?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Microclimat

Nous vivons sous des micros climats, pas sous le climat de la planète!

Or ce qui compte c'est ce que nous vivons,j'en ai rien à faire que le permafrost se transforme en banquise, tant que le micro climat de la Haute Savoie change pour faire d'une mer de glace multi millénaire une vallée verdoyante en quelques décennies! (image)
C'est de celà qu'on parles, et nous sommes tous pareils, je ne suis pas une exception.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Dim 3 Déc - 11:47

Dédé 95 a écrit:Troubaa tu as déjà entendu parlé des micros-climats?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Microclimat

Nous vivons sous des micros climats, pas sous le climat de la planète!

Or ce qui compte c'est ce que nous vivons,j'en ai rien à faire que le permafrost se transforme en banquise, tant que le micro climat de la Haute Savoie change pour faire d'une mer de glace multi millénaire une vallée verdoyante en quelques décennies! (image)
C'est de celà qu'on parles, et nous sommes tous pareils, je ne suis pas une exception.

non nous ne sommes pas tous pareils. surtout pas tous comme toi. désolé.

tout le mondes ne regarde pas le climat de sa fenêtre : La météo oui mais le climat non.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 75
Messages : 9231
Localisation : Enfant du Monde

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par Dédé 95 le Dim 3 Déc - 12:21

Comme tu dis on est pas tous comme toi!
Moi je regarde le climat de ma fenètre!
La météo je la regarde à la télé.
Puis-je ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Dim 3 Déc - 13:17

tout à fait du moment que tu ne penses pas que tout le monde fait comme toi.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Dim 3 Déc - 15:32

Bon je sais qu'expliquer les choses ne sert à rien pas à grand chose pour certain mais bon :

ONE PLANET SUMMIT

Un évènement placé sous le double signe de la catastrophe et de la finance

Emmanuel Macron avait donné le ton lors de la COP23 : « Le seuil de l’irréversible a été franchi ». Ce catastrophisme grandiloquent n’est pas gratuit nous dit l’économiste Rémy Prud’homme, c’est du chantage : ou vous payez , ou vous nous entraînez dans l’abîme, une forme moderne de « la bourse ou la vie ».

Faites valser les milliards

Le sommet du climat sera précédé le 11 décembre par un Climate Finance Day s’inscrivant dans l’initiative française « Finance For Tomorrow », qui vise (sans complexes) à faire « shifter the trillions » (sic) ou Réorienter massivement les flux financiers vers une économie bas carbone et inclusive, traduit Novethic, partenaire de cette initiative. Cette journée de la finance climatique est sponsorisée (entre autres) par Amundi, Axa, BNP première banque mondiale à avoir exclu le financement du pétrole non conventionnel (gaz de schiste, sables bitumineux…), HSBC. qui y trouveront l’occasion de verdir leur communication. Mais pas que …

Le casse du siècle

Comme l’écrit Rémy Prud’homme, « derrière les envolées lyriques sur le sauvetage de la planète…il y a principalement (et presque uniquement) le développement à marche forcée de l’électricité éolienne et photovoltaïque, activité qui est devenue un big business, pour un petit nombre de multinationales géantes, soutenues par les plus grandes banques du monde ». Le marché est juteux: selon la Banque Mondiale, c’est d’environ 90 000 milliards de dollars dont on aura besoin dans les 15 prochaines années, pour financer les infrastructures nouvelles, soit 60 fois plus par an que le fonds vert (100 milliards de dollars par an d’ici à 2020).

Mais qui va payer ?

On trouve déjà pléthore de produits financiers (durable/responsable/solidaire/inclusif) qui permettent aux épargnants de se donner bonne conscience ; pour ceux qui n’ont pas ou peu d’économies, il restera leur feuille d’impôts et les factures d’énergie : selon Les Echos, fin 2016, les diverses taxes (TVA, CSPE, etc.) représentaient 35 % de la facture (5 points de plus qu’il y a cinq ans) cette évolution étant due au soutien public aux énergies renouvelables (plus de 5 milliards d’euros prévus cette année).

LA FACE CACHÉE DE LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

La déglingue des marchés de l’électricité

François Lévêque professeur d’économie à l’Ecole des Mines explique dans The Conversation que les prix de gros de l’électricité ont diminué d’environ de moitié au cours des dix dernières années, des prix négatifs étant parfois observés. Selon lui, « l’architecture actuelle du marché de gros n’est pas adaptée à une production massive d’énergie renouvelable intermittente et subventionnée de façon maladroite à l’image des autres incitations à l’énergie bas carbone ».

Enormes besoins de minerais et de métaux induits par les filières éolienne et solaire.

La Banque mondiale souligne dans une récente étude les énormes besoins en minerais et métaux associés aux filières éolienne et solaire, (aluminium, cobalt, cuivre, minerai de fer, lithium, terres rares, etc.) et pourraient in fine consommer « significativement plus de ressources que les systèmes traditionnels basés sur les énergies fossiles ». Notons que selon RTE (Réseau de transport d’électricité), il faudra plus de 16 000 éoliennes (contre 6 500 aujourd’hui) pour atteindre l’objectif de 50 % de part du nucléaire en 2030 (initialement prévus en 2020).

BIODIVERSITÉ ET ÉNERGIES RENOUVELABLES : JE T’AIME, MOI NON PLUS

Biodiversité et transition énergétique, enquêtes sur des liaisons dangereuses

C’était le thème de la journée annuelle de la FRB (Fondation pour la recherche sur la biodiversité) qui reconnaît que la primauté et l’urgence de la lutte contre le réchauffement laisse de côté l’impératif de préservation de la biodiversité. Commentaires du site connaissances des énergies ici.

Biocarburant et déforestation

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) appelle à décupler la consommation de bioénergie dans les transports entre 2016 et 2060. On n’est pas à une contradiction près : selon notre-planete.info la déforestation massive en Indonésie pour la production d’huile de palme change le climat. Or la demande en huile de palme devrait doubler en 2030 et tripler d’ici 2050 en Europe . Aux Etats Unis la situation est carrément ubuesque : les producteurs américains n’étant pas en mesure de produire suffisamment de biodiesel comme l’exige la législation fédérale doivent en importer comme nous l’apprend cet article.

BÊTISIER (TRAGIQUE)

Un environnementaliste suédois éminent propose une dictature climatique

Par la page facebook de Bjorn Lomborg on apprend que le professeur suédois Jørgen Randers propose de suspendre la démocratie pour résoudre la crise climatique.

Justice climatique mondialisée

Selon La Croix un tribunal allemand a accepté jeudi 30 novembre la requête d’un agriculteur péruvien dont la maison est menacée par la fonte du glacier voisin : conseillé par l’avocate d’une ONG allemande, Il porte plainte contre l’énergéticien allemand RWE qui ne dispose d’aucune centrale électrique au Pérou.

http://www.skyfall.fr/2017/12/02/bulletin-climato-realistes-n-76/#more-6429


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Dim 3 Déc - 15:50

décidément rien les arrête !

Mariages d’enfants en Afrique : « La hausse des mariages d’enfants, autre conséquence du réchauffement climatique » dans Afrique / International — par Claude Timmerman — 2

D'ailleurs pourquoi se générait-il ils sont crus sur parole !

Il suffit de dire "c'est à cause du réchauffement climatique" et tout le monde s'agenouille en disant amen !


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Lun 4 Déc - 0:33

conclusion, des journalistes climatos alarmistes peuvent dire des conneries comme des climato négationnistes.

ceci étant, ton choix de sources m'étonne, faire de la pub a ce type...

http://www.medias-presse.info/author/claude-timmerman/


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Lun 4 Déc - 8:19

climato-alarmistes et climato-négationnistes ne sont pas les mêmes ? Laughing Laughing - just a joke : mais qui limite l’influence du soleil sur le climat par exemple... ? ou qui nie les variations naturelles du climeat... héhé fais gaffe ton "argument" risque de se retourner contre toi !

Moi je dirais que ce soit chez les climat-alarmistes ou climato-réalistes.. les deux possèdent des débiles. Je te l'accorde bien volontiers !

Mais vu qu'on donne plus la parole aux climato-alarmistes cela se voit plus et c'est eux qui nous font plus rigoler. Apres l'histoire des  tremblements de terre à cause du réchauffement climatique, l'évasion fiscale, voici les mariages d'enfants : mais où s’arrêteront ils ?



sinon

sinon concernant la source je dois avouer que je n'ai pas trop fouillé.  J'ai juste lu l'article et passé l'info..

du coup suite à ton commentaire j'ai fouille : bigre j'ai honte d'avoir mis le lien...

Je ne suis pas sur qu'il soit climato-réalites. du tout même. Si il l'est c'est parce qu'il doit penser que le réchauffement climatique est l'oeuvre de dieu...  Laughing Laughing Laughing (ha ha on n'y avait pas pensé à celle là !)

Je dirais qu'il est  :

- anti-sioniste puissance 10, anti-israéliens à fond ! Voir antisémite tout court (de drôle de titre d'article quand même. Par exemple "Quand le peuple qui se prétend élu se confond en mensonges" ) on sait que les antisémites se servent de l'anti-sionisme pour éjaculer leur merde.

- Anti-immigration

- anti-avortement et anti-GPA (il se dit pro-vie .. dans ce cas comment peut il être contre la GPA vu que la GPA c'est donner la vie ?)

- anti-maçonnique

- très catho probablement .  ca sent le catho "pur" tout cela.

Bref probablement  un mec proche de la mouvance d’extrême droite.

Merci de me l'avoir signalé. J'aurais du mettre l'article de slate !

et pan sur mon bec !  Very Happy ouille ça fait mal !


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3544
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par geveil le Lun 11 Déc - 15:55



_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Mar 12 Déc - 1:06

troubaa a écrit:

Merci de me l'avoir signalé. J'aurais du mettre l'article de slate !

et pan sur mon bec !  Very Happy ouille ça fait mal !

NoP comme disent mes gamins, faute avouée, faute pardonnée ! Wink

ceci étant, je pense que l'humanité joue avec le feu, c'est dommage de ne pas le reconnaitre pour corriger le tir !
ce qui serait a mon sens un minimum de minimum ! et là, je ne pardonne pas ! Evil or Very Mad


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Mar 12 Déc - 8:33


a-t-on avis il comprends de quoi il parle ou pas ?
Glyphosate. « Je regarde le monde les yeux ouverts. C’est un monde où on est train de vider la mer, de faire disparaitre la biodiversité… L’histoire des glyphosates, c’est incroyable. Je ne comprends même pas. En 1980, les apiculteurs français produisaient 32.000 tonnes de miel sur les 40.000 qu’on consomme. Aujourd’hui, c’est 8.000 tonnes… On va vers un monde difficile et compliqué. En Allemagne, 80 % des insectes ont disparu ! Aujourd’hui, nos parebrises sont propres. Avec les pesticides, cette biodiversité a disparu. »
Quel rapport avec le glyphosate ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

ai-je mis assez de "?"

tu sais quoi Yann Arthus-Bertrand est un photoraphe ! un très bon photographe mais pour le reste.....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3544
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par geveil le Mar 12 Déc - 8:47

Quel rapport avec le glyphosate et tous les insecticides? A quoi alors est due la disparition des insectes, des oiseaux qui s'en nourrissent, etc?


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Mar 12 Déc - 8:53


Le glyphosate n'est pas un insecticide mais un herbicides. il tues les herbes pas les insectes.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Mar 12 Déc - 8:56



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Mar 12 Déc - 10:26

Rendu public mardi 21 mars, le dernier rapport de l'OMM est, en effet, particulièrement inquiétant. Confirmant que l'année 2016 fut l'année la plus chaude jamais enregistrée depuis 1880, date des premiers relevés météorologiques, les statistiques de l'OMM indiquent que la température moyenne de la planète a été supérieure de 1,1°C à la moyenne de l'époque préindustrielle, battant ainsi le record établi en 2015 (+1,04°C). Tous les clignotants sont au rouge écarlate : les températures extrêmes (des 42°C de Pretoria en Afrique du Sud au 54°C à Mitribat au Koweit en passant par les 51°C de Phaloli en Inde), le déficit de banquise (-4 millions de kilomètres carrés en novembre 2016), la hausse du niveau de la mer (+1,5 cm en un peu plus d'un an…). Certes, l'année 2016 fut également marquée par une intense activité du phénomène El Nino, un courant côtier saisonnier chaud au large du Pérou et de l'Équateur, et qui accroit le réchauffement climatique. « Mais même sans un puissant El Nino en 2017, nous voyons des changements remarquables s'opérer sur la planète et qui interrogent sur les limites de notre connaissance du système climatique », commente David Carlson, directeur du programme mondial de recherche sur le climat de l'OMM. Et de conclure avec cette phrase qui fait frémir : « Nous sommes désormais en territoire inconnue. »

En effet, à en croire les rapports des scientifiques du Giec, cette « terre inconnue » qui nous attend au cours de ce XXIe siècle ne sera ni un paradis, ni une partie de plaisir.... Bien loin des images léchées de l'émission de téléréalité – où il y a toujours une hélicoptère pour venir chercher nos aventuriers d'un jour  – de nombreux habitants de la planète Terre risquent de connaître des jours difficiles et cela sans issue de secours. Canicule insupportable (souvenez-vous des 15.000 morts de l'été 2003 en France), phénomènes météorologiques extrêmes (souvenez-vous des vents de 380 km/h du cyclone Haiyan qui a dévasté les Philippines en 2013), sécheresse aggravée (celle qui a frappé hier le Darfour et aujourd'hui l'Afrique de l'Est), fonte du permafrost en Sibérie (une véritable bombe à retardement qui libérera des quantités faramineuses de méthane dans l'atmosphère), inondations catastrophiques (qui submergeront aussi bien le Bangladesh que la ville de New-York) et, cerise sur le gâteau de ce tableau apocalyptique, des réfugiés climatiques par millions (200 millions, pronostique la Banque mondiale à l'horizon 2050).

Bref, pour tous ceux et toutes celles qui ne veulent pas se retrouver en « terre inconnue », il y a urgence à ne pas se contenter des belles paroles prononcées lors de la COP 21 à Paris mais à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et à passer concrètement à une économie et une société décarbonée. Vite...

comment sont faits les rapports du GIEC.

https://vimeo.com/216862602


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3544
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par geveil le Mar 12 Déc - 11:37

Bof, ça te fait peur, Kyomo?  Mais en attendant, ne vis-tu pas agréablement?  Et ta mort, inéluctable, elle ne te fait pas peur?  Non?  Alors pourquoi la mort de l'humanité te ferait-elle peur?


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Mar 12 Déc - 12:15

ce qui m' intéresse c'est l'instant présent, au niveau individuel je gère le mien, au niveau collectif mes choix l'influe avec ceux des autres.
Je pense que sur terre on peut etre un loup, un parasite ou un jardinier, c'est peut etre cela aussi le paradis.
Pour moi, les gens comme troubaa et ceux qu'atlantico défend sont des loups, ils détruisent leur environnement et par la meme la capacité
des générations futures a survivre et cela m'attriste, pour mes enfants dont on oblitère ainsi l'avenir, mais aussi pour la planète
en elle meme, qui est merveilleuse.

Est ce que cela répond a ta question ?

pour passer un cran au dessus du persiflage d'atlantico.

A partir d'une heure 1,07 La thématique du changement climatique, son origine et ses conséquences est abordée

https://www.youtube.com/watch?v=2JH6TwaDYW4&feature=youtu.be


Dernière édition par komyo le Mar 12 Déc - 14:07, édité 1 fois


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Mar 12 Déc - 12:50

komyo a écrit:
Bref, pour tous ceux et toutes celles qui ne veulent pas se retrouver en « terre inconnue », il y a urgence à ne pas se contenter des belles paroles prononcées lors de la COP 21 à Paris mais à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et à passer concrètement à une économie et une société décarbonée. Vite...
a condition d’être sûr que ce changement climatique  soit bien du à ces émissions  de gaz dont l'origine  serait l'action des  hommes . Ce qui est très loin d'etre démontré à ce jour .
en toute  impartialité  je vous propose  de voir quels sont ces gaz si dangereux .
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_%C3%A0_effet_de_serre
J'en vois deux " vapeur d'eau "et "méthane ", pouvez vous me dire  si l'homme  en est à l'origine
Quand je lis cela :

   L'eau (sous forme de vapeurs ou de nuages) est à l'origine de 72 %, soit près de trois quarts de l'effet de serre total1.
   Le dioxyde de carbone est le principal (en quantité) gaz à effet de serre produit par l'activité humaine, 74 % du total (tous modes d'émissions réunis)1.

merci de lire attentivement  74 % du total de l'activité humaine,  mais combien représente  l'activité  humaine  dans les 28 % qui restent . Si c'est 72 %   des 28 % cela ne fait  que 20,16 %  des 100%  74% plus 20,16 %  je confirme  l'action de l'homme  est très  limitée . En sachant que le plus grand producteur de dioxyde  de carbone, ne sont pas les voitures mais les cargos !!!
qui peut penser un seul moment, que notre action  sur les voitures , et camions , va réduire  l'effet de serre d'une façon significative ?

Amicalement
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 85
Messages : 7868
Localisation : Dijon

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par gaston21 le Mer 13 Déc - 2:18

Soyons optimistes! Les animaux aussi respirent! De la libellule à l'éléphant! Ils sont tous en train de disparaître! Quand ils seront tous crevés, ils ne produiront plus de CO2! L'air sera plus pur et l'homme retrouvera un air sain!

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/030866477586-rechauffement-climatique-la-remontee-catastrophique-des-emissions-de-carbone-2129757.php
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Mer 13 Déc - 7:53

gaston21 a écrit:Soyons optimistes! Les animaux aussi respirent! De la libellule à l'éléphant! Ils sont tous en train de disparaître! Quand ils seront tous crevés, ils ne produiront plus de CO2! L'air sera plus pur et l'homme retrouvera un air sain!

https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/030866477586-rechauffement-climatique-la-remontee-catastrophique-des-emissions-de-carbone-2129757.php
cela ne répond pas à mes chiffres , les émissions de carbone issues de l'action des hommes, ne représentent qu'une infime partie du problème !!!
72% du CO2 est produits par les oceans. Ne pas oublier que 80 % de notre planète est recouverte d'eau !!!
Amicalement .
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Mer 13 Déc - 8:22

en espérant, on peut toujours espérer que les pollueurs destructeurs finissent un jour par payer pour leurs crimes, l'actuel absence d'illégalité de leurs actions et l'enfumage de lobbies négationnistes, n'est pas un blanc seing pour l'irresponsabilité !

https://blogs.mediapart.fr/denis-dupre/blog/081217/juncker-trump-xi-jinping-inculpes-pour-crime-contre-l-humanite?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Mer 13 Déc - 8:34

komyo a écrit:en espérant, on peut toujours espérer que les pollueurs destructeurs finissent un jour par payer pour leurs crimes, l'actuel absence d'illégalité de leurs actions et l'enfumage de lobbies négationnistes, n'est pas un blanc seing pour l'irresponsabilité !

https://blogs.mediapart.fr/denis-dupre/blog/081217/juncker-trump-xi-jinping-inculpes-pour-crime-contre-l-humanite?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66
as tu lu mon message ?
qu'en penses tu ?
Amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 15 Déc - 5:16

Pour une fois qu'un climato-réaliste est invitée à un débat sur le climat  !

Benoît Rittaud invité de l’émission « 24 heures Pujadas » sur LCI

13 décembre 2017 / Usbek

Mardi 12 décembre, Benoît Rittaud, mathématicien, Président de l’association des climato-réalistes a été reçu par David Pujadas dans le cadre de l’émission « 24 heures Pujadas, l’info en questions » sur LCI. Ce sera la seule voix climato-réaliste à pouvoir se faire entendre dans le déferlement alarmiste autour du « One Climate Summit ».

Pour accéder au replay de l’émission, cliquez iciBenoît Rittaud intervient à partir de la 36ème minute.

L’argument d’un supposé renforcement de la fréquence et de l’intensité des événements extrêmes (et notamment les ouragans) lui ayant été largement été opposé comme preuve du dérèglement climatique lors de cette émission, je vous renvoie à ces trois articles publiés sur ce site qui font le point sur cette question :

https://www.climato-realistes.fr/


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Ven 15 Déc - 10:41

c'est bien les négationnistes ont droit a la parole, il ne nous manque plus que les créationnistes !



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Ven 15 Déc - 12:16



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 15 Déc - 12:17

les négationnistes squattent jour et nuit les médias en déniant toute autre explication sur le climat que l'action de l'homme.

komyo un jour seras tu indifférent à la propagande ?


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Ven 15 Déc - 12:28

nan, je continuerai a penser que la terre est ronde et que le changement climatique d'origine humaine est une réalité qu'il faut combattre. Je laisse le plaisir de le nier a ceux qui ont des intérêts pour !



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 15 Déc - 13:12


ha tu crois que la terre est ronde : ca te fait un point commun avec les climato-réalistes. le supporteras tu ?

tu sais ils pensent aussi que l'eau mouille : et toi ?

le suspens est total Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

ps : tu sais ce n'est pas à coup de propagande vidéo basé sur de grossiers montages que tu convaincras qui que e soit.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Ven 15 Déc - 13:31

Parlons climat : (III) Pognon, GIEC et Politiques publiques
Article écrit en commun par Nathalie MP et h16

C’est officiel et c’est merveilleux : depuis le début de la semaine, Paris est la capitale mondiale de la conscience climatique, Nicolas Hulot en est le chevalier vert et le pétulant Macron est le nouveau sauveur du monde.

« La planète brûle toujours » confiait avec sa prudence légendaire Laurent Fabius au Figaro, en concédant toutefois que « nous ne regardons plus ailleurs » et qu’il ne reste donc plus qu’une chose à faire : trouver de l’argent, beaucoup d’argent, des masses énormes d’argent, des centaines de piscines olympiques remplies d’argent frais pour accélérer vigoureusement notre entrée dans un monde d’autant moins chaud plus cool qu’il sera furieusement décarboné.

Oui, la planète brûle, c’est horrible et vous le savez car vous avez lu nos deux articles précédents (I & II) qui montrent le réchauffement colossal de la planète (une augmentation titanesque de 0,6° C au XXème siècle suivie d’une très violente stabilité depuis). Le coupable est sans aucun doute possible le CO2 dont la teneur dans l’atmosphère a vertigineusement augmenté de 0,032 % à 0,04 % entre 1960 et aujourd’hui.

Oui, la planète brûle et il nous faut donc agir : les conséquences matérielles et humaines de ce réchauffement climatique anthropique (RCA) sont déjà désastreuses (par exemple, il y avait plus de 5.000 ours polaires en 1960 alors qu’ils ne sont plus que 25.000 aujourd’hui). Mais surtout, si le pire n’est pas certain, il n’en reste pas moins « devant nous » et quoi qu’on fasse, « on n’en fera jamais assez » – dixit Nicolas Hulot.

Oui, la planète brûle et Emmanuel Macron est formel :

Si on décide de ne pas agir et de ne pas changer la manière dont nous produisons, dont nous investissons, dont nous nous comportons, nous serons responsables de milliards de victimes. (CBS, 12 décembre 2017)

Des miyards, qu’on vous dit !… De dollars, surtout, que nos réchauffistes entendent bien s’accaparer.

C’est pour cela que Macron et Hulot ont convoqué coup sur coup le Climate Finance Day et le One Planet Summit de lundi 11 et mardi 12 décembre dernier : les États-Unis partis avec leurs milliards, Macron se retrouve dans la soutane de Grand Sauveur de la planète aux poches percées et sans le moindre sou d’avance.

Il faut donc trouver des financements, ajuster les impôts, « impliquer » le secteur privé, bref, inciter la finance mondiale à « penser printemps » et petites feuilles vertes jusqu’au bout ; c’est pour la bonne cause.

Pour rappel, l’Accord de Paris signé lors de la COP21 de décembre 2015 prévoyait de la part des pays riches une enveloppe « plancher » (mais dodue) de 100 milliards de dollars par an afin d’aider les pays pauvres à financer leur transition énergétique… Sachant qu’on est encore très loin du compte et que cette somme ne couvre même pas la transition énergétique des pays riches.

Billancourt, qui hébergeait jadis Renault et accueille ce One Planet Summit, frise encore une fois le désespoir aux fers chauds : Armelle Le Comte, responsable Énergie & climat d’Oxfam France, sanglote déjà sur ces deux climathons aux résultats concrets décevants : pas de volonté politique, trop d’opérations existantes rhabillées en vert, absence de vexations fiscales et réglementaires écologiques et surtout, pas de mention de la taxe européenne sur les opérations financières alors que Macron s’était engagé à la relancer.

C’est mou, tout ça.



Non, ce qu’il faudrait, c’est du costaud, du solide, du massif, du brut d’impression comme l’explique Gaël Giraud, économiste en chef de l’Agence française de développement, tout à fait à l’aise :

Il faudrait 6.000 milliards de dollars par an, pour les investissements dans les infrastructures vertes, dont 4.000 milliards pour les pays du Sud.

Mille milliards de mille millions de mille dollars, voilà qui est parler : pourquoi cramer 100 gros milliards là où 6000 petits milliards pourraient suffire ? Après tout, ce n’est que 8% du PIB mondial (77.000 milliards en 2016) ! Au diable l’avarice ! Tavernier, servez-nous à nouveau de votre délicieux caviar, c’est le contribuable qui régale !

Devant de tels chiffres, un peu de recul s’impose. Recul d’autant plus important que les données sur le climat incitent à la prudence et que le GIEC, l’organisme à l’origine de ces données, est loin d’être aussi scientifique qu’on nous le serine. Sa fondation fut d’ailleurs motivée bien plus par la politique que par la science.

C’est pourtant sur sa recommandation de limiter le RCA à 2° C — voire 1,5 ° C — par rapport à l’ère préindustrielle que repose toute l’hystérie climatique actuelle avec pour conséquence la définition de politiques aussi coûteuses que leur rationalité est douteuse.

Le GIEC, ou « Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat », a été fondé conjointement par l’ONU et l’OMM (Organisation météorologique mondiale) en 1988. Avec de tels parents, on pouvait espérer un enfant timide mais scientifique. Il n’en fut rien : émanation d’États en lieu et place d’entités scientifiques indépendantes, le pauvre animal souffre d’une malformation congénitale dès le départ de sa mission qui sera d’étudier les conséquences du RCA alors posé comme vérité irréfutable (la formulation a changé depuis) :

Le GIEC a pour mission d’évaluer […] les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.

En 1988, Michael E. Mann n’avait pas encore sorti sa courbe en crosse de hockey controversée qui servira de base (erronée) à l’alarmisme climatique, mais les opinions publiques des pays occidentaux avaient été sensibilisées dès 1972 aux enjeux écologiques tels que pollution et épuisement des ressources par le rapport du Club de Rome et la Conférence de Stockholm.

Dans ce contexte, Margaret Thatcher trouva dans la thèse du RCA un argument supplémentaire de poids pour démanteler les charbonnages britanniques non rentables, briser les syndicats de mineurs qui s’opposaient à leur fermeture et pousser l’énergie nucléaire.

La création du GIEC puis ses recommandations bénéficièrent alors de son soutien parfaitement calculé et très politicien. De formation scientifique elle-même, elle n’hésita pourtant pas à inciter la Royal Society (Académie des Sciences britannique) à trouver une relation entre les températures et le CO2 et à balayer les incertitudes scientifiques qui apparaissaient :

Nous ne comprenons pas encore complètement les gaz à effet de serre ni comment ils vont opérer, mais nous savons qu’il est de notre devoir d’agir. (1988)

Nous devons appliquer le principe de précaution au niveau international […] et ne pas perdre du temps et de l’énergie à discuter le rapport du GIEC. (1990)

Ce qui ne l’empêchera pas, au début des années 2000, de se raviser et d’adopter des positions plus réalistes, considérant finalement qu’elle s’était fait avoir par des experts plus pétris de catastrophisme que de science. Néanmoins, la décision de Thatcher lui permit d’effectuer la reconversion britannique en faveur du nucléaire. Choix judicieux puisque c’est une source d’énergie sûre et bon marché qui n’émet ni CO2 ni particules polluantes.

Mais pour les réchauffistes les plus échauffés, ce n’est évidemment pas suffisant : si on parle de transition énergétique, cela implique non seulement de sortir du charbon, du pétrole et du gaz, mais également de sortir du nucléaire.

On se demande si le véritable agenda écologiste n’est pas là.

Ainsi, en Allemagne, on constate aujourd’hui que la montée en puissance des énergies renouvelables intermittentes (29 % de l’électricité allemande dont 12 % pour l’éolien et 6 % pour le solaire) s’est fait exclusivement au détriment du nucléaire (graphe ci-contre extrait du journal Le Monde). Ce qui impose, comble de l’ironie, d’ouvrir des mines de lignite à ciel ouvert extrêmement polluantes et de faire tourner à plein des centrales à charbon tout aussi polluantes pour couvrir les besoins.

Inutile de dire que dans ces conditions, les émissions de CO2 par habitant sont beaucoup plus élevées en Allemagne qu’en France, tout comme le prix de l’électricité (environ le double pour les deux grandeurs).

La situation électrique française est complètement différente, mais elle est également marquée par la volonté de sortir du nucléaire.

C’est pourtant un secteur qui – répétons-le – n’émet pas de CO2, dans lequel nous avons maintenant une grande expérience et qui représente aujourd’hui environ 72 % de notre production électrique. Si l’on ajoute les 12 % de l’hydraulique, et les 7 % de l’éolien, du solaire et des bioénergies, la France n’est pas loin d’avoir une électricité parfaitement CO2-free (voir graphique ci-dessous).

Las ! Bien que favorable, cette situation ne saurait convenir à nos écologistes les plus conscientisés.

Dans les principes inébranlables de l’écologie de combat, le nucléaire est une abomination qui ne peut recevoir qu’un « Nein, Danke ! » ferme et définitif permettant de mépriser toute analyse comparée des différentes sources d’énergies possibles. Mépris des faits qui sera commode pour Ségolène Royal en 2015 afin de propulser sa loi de transition énergétique ; mépris de la logique ouvertement partagé par le Nicolas Hulot de l’époque ; mépris des conséquences entériné par le frétillant Macron lors de sa campagne électorale qui reprendra telles quelles les lubies de Ségolène visant à faire descendre la part du nucléaire à 50 % de la production électrique en 2025.

Hélas pour nos trois Pieds Nickelés Ségolène, Nicolas et Emmanuel, cet objectif est totalement irréalisable sans relancer dans le même temps des centrales à charbon et à gaz. La réalité ne peut être méprisée que le temps d’une élection : la mort dans l’âme mais avec un peu plus de logique et de réalisme que nos amis allemands, le gouvernement a donc revu ses plans à la baisse.

À des fins médiatiques et électorales, nos mousquetaires du bricolage énergétique ont tout de même promis de communiquer au plus vite le nombre de centrales nucléaires qui seront fermées, et quand. Ce serait vraiment trop dommage de se fâcher avec Greenpeace qui n’hésite même plus à se vautrer dans l’amalgame grossier entre pétrole et nucléaire :

Ce n’est pas en reculant sur le nucléaire que la lutte contre les dérèglements climatiques s’accélérera. Nicolas Hulot se doit d’être le rempart contre les lobbys du pétrole et du nucléaire.

Raisonnement sous-jacent : il faut accélérer le démantèlement du nucléaire pour faire enfin monter en puissance l’éolien et le solaire, énergies d’avenir vertes, mignonnes et créatrices d’emploi. En revanche, on n’entend plus personne lorsqu’il s’agit de rappeler que ce sont des énergies lourdement subventionnées, à l’intermittence très mal maîtrisée et incluant des terres rares pas du tout écologiques.

RÉCAPITULONS

Oui, il y a bien eu un réchauffement climatique entre 1850 et 2000, suivi d’une pause. La cause mise en avant, les émissions anthropiques de CO2, semble bien fragile sur le plan scientifique tant la science climatique est encore jeune et nous réserve régulièrement des surprises.

Mais admettons.

Cependant, si la chasse à l’affreux dioxyde de C est à ce point importante, pourquoi en veut-on plus à l’énergie nucléaire qu’au charbon ? Et si la lutte contre la pollution est si importante, pourquoi s’en prend-on plus au CO2, qui n’est pas un polluant, qu’aux particules fines et au CO notamment, polluants avérés ?

Quelle belle pelote d’incohérences bien embrouillées ! Dès qu’on en tire un fil, on découvre plus les motivations idéologiques anti-progrès, anti-développement et anti-capitaliste de l’écologie radicale qu’une quelconque démarche scientifique impartiale visant le progrès de l’Homme et de la planète.

Cette pelote d’incohérences sert cependant de support à des politiques publiques extrêmement dispendieuses visant à transformer autoritairement les comportements des gens selon le schéma classique : inciter, taxer, punir.

Les mêmes sommes investies de façon privée, dans un marché libre, concurrentiel et transparent grâce à un système de prix non faussés permettrait l’apparition d’une grande diversité d’acteurs aux centres d’intérêt variés, embrassant un grand nombre de sujets écologiques différents (et pas seulement un petit greenwashing de connivence agréable aux autorités). Cela permettrait en surcroît de trouver l’équilibre énergétique de demain compatible avec le développement humain et la protection de l’environnement.

Les préoccupations écologiques sont entrées dans le quotidien des gens. Il n’y a plus qu’à les laisser faire, tant l’économie est aujourd’hui une écologie.

https://www.contrepoints.org/2017/12/15/305530-parlons-climat-iii-pognon-giec-politiques-publiques


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 16 Déc - 0:27

troubaa a écrit:
ha tu crois que la terre est ronde : ca te fait un point commun avec les climato-réalistes. le supporteras tu ?

tu sais ils pensent aussi que l'eau mouille : et toi ?

le suspens est total  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

ps : tu sais ce n'est pas à coup de propagande vidéo basé sur de grossiers montages que tu convaincras qui que e soit.

pour quelqu'un comme toi conditionné a ce genre de croyance, probablement pas ! Basketball

Ce discours complotiste inverse la réalité en niant l'intense activité de lobbying des climatos négationnistes,
pensant qu'accuser les écologistes de leur propre turpitudes va leur permettre d'éviter de répondre aux charges
qui pèsent contre eux. Comme avec l'industrie du tabac hier, cela finira par etre évident pour tout le monde.
tongue



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 53
Messages : 11049
Localisation : ici ou là

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par troubaa le Sam 16 Déc - 0:39

il y a plus de 800 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde mais on a 6 000 milliards à dépenser pour construire des eoliennes. ! c'est ti pas beau !

Je te laisse y réfléchir....

Cela me rappelle le spectacle de Jeremy Ferrari qui dénonce les agissements de l'ONG action contre la faim : ils culpabilisent tout le monde "donner 7 euros pour donner à manger à un enfant pendant un mois" mais eux ils ont 40 millions d'euros sur leur compte bancaire !

On est dans la même attitude du paraître. On fait semblant, semblant d’être du bon coté. de la pure hypocrisie. et on méprise tous ceux qui ne tombent pas dans leur panneau.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Sam 16 Déc - 0:54

komyo a écrit:
Ce discours complotiste inverse la réalité en niant l'intense activité de lobbying des climatos négationnistes,
pensant qu'accuser les écologistes de leur propre turpitudes va leur permettre d'éviter de répondre aux charges
qui pèsent contre eux. Comme avec l'industrie du tabac hier, cela finira par etre évident pour tout le monde.
tongue

Veux tu des exemples de prédictions alarmistes , qui ne se sont jamais produites ?

Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Sam 16 Déc - 0:58

[quote]
troubaa a écrit:il y a plus de 800 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde mais on a 6 000 milliards à dépenser pour construire des eoliennes. ! c'est ti pas beau !
tout à fait mais ne pas oublier de dire qu'il y a quelques années il y en avait 1,5 milliards !!!

Je te laisse y réfléchir....
les fondations financées par les méchants riches ont fait reculer la faim dans le monde depuis quelques années .

Un détail important à relever , il ne manqueras jamais une seule goutte d'eau , sur la terre au contraire , ce n'est qu'un problème de répartition , et d'organisation et cela personne n'ose le dire .

amicalement .

avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 16 Déc - 3:39

Les « scientifiques » sont-ils écologistes ?

L’un des arguments les plus souvent employés par les « contestataires » du fait que l’homme est devenu un agent climatique est que les « scientifiques » sont embarqués dans un vaste complot fomenté par des écologistes qui leur font dire n’importe quoi. Cela suppose, pour être cohérent, que ces « scientifiques » sont tous des écologistes sincères, mentant effrontément parce que leur cœur aveugle leur raison.

Or, en espérant que je ne vexerai aucun d’entre eux, il faut le dire haut et fort : les « scientifiques » ne sont pas plus écologistes que le reste de la population, et même plutôt moins. A peu près tous ceux que je connais roulent en voiture, prennent l’avion (très nettement plus que la moyenne des Français, or l’avion est ce que l’on fait de pire en matière de transport), mangent de la viande à tous les repas (rappelons que l’agriculture est la première source d’émission en France, notamment à cause du fait que nous mangeons beaucoup de viande), habitent de grandes maisons chauffées au gaz ou au fioul, disposent d’un parc électroménager au-dessus de la moyenne, etc.

Ceux que je connais – mais je n’aurai pas la prétention de les avoir tous rencontrés – ne semblent pas plus avoir envie de se passer de ces éléments de mode de vie que mes voisins (alors que la lutte contre le changement climatique le demanderait), et aucun de ceux que j’ai croisés ne vit dans les arbres, vêtu de peaux de bêtes, en souhaitant ardemment être imités par le reste de la population. Vous les rencontreriez à un dîner sans savoir ce qu’ils font, vous les considéreriez comme des individus parfaitement normaux, au sens de « dans la norme ». Je ne sais s’il faut le déplorer, mais une chose est sûre : l’argument qui voudrait que les « scientifiques » aient leur bon sens aveuglé par leur idéologie ne correspond absolument pas à un quelconque début de réalité. La curiosité a toujours été une motivation bien plus puissante chez les chercheurs que le salut de l’humanité !

Et, à ma connaissance, Greenpeace ou le WWF n’ont jamais donné un kopeck au CEA ou à la NASA (qui possèdent tous les deux des laboratoires notoires sur le sujet) pour financer leurs recherches.

Il faudra que ceux qui refusent d’accepter les conclusions que nous pouvons tirer des connaissances que nous avons sur notre avenir climatique trouvent autre chose comme argument : celui-là est une pure chimère, comme du reste bien d’autres arguments avancés par les « contestataires ».

Jancovici


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 16 Déc - 3:42

Quelques rappels utiles et nécessaire apparemment ! Pas pour ceux qui font partie de cette curieuse secte rétrograde avec ses lobbys et réseaux derrière ! tongue `


Le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) est une organisation qui a été mise en place en 1988, à la demande du G7 (groupe des 7 pays les plus riches : USA, Japon, Allemagne, France, Grande Bretagne, Canada, Italie), par

l’Organisation Météorologique Mondiale
le Programme pour l’Environnement des Nations Unies
Son appellation anglaise est IPCC : Intergovernmental Panel on Climate Change. Le rôle du GIEC est “d’expertiser l’information scientifique, technique et socio-économique qui concerne le risque de changement climatique provoqué par l’homme”.

Comme toutes les institutions onusiennes (l’OMS par exemple), le GIEC n’est pas une association de personnes physiques, mais une association de pays : ses membres sont des nations, non des personnes physiques. Aucun individu – et en particulier aucun chercheur – ne peut être membre du GIEC « en direct » : les personnes qui siègent aux assemblées du GIEC ne font que représenter des pays membres.

En pratique, à peu près tous les pays membres des Nations Unies sont membres du GIEC (deux exceptions sont Taiwan et le Vatican – comme bien d’autres personnes je suppose je serais intéressé à connaître la position du Pape sur le changement climatique !), et donc dans la pratique quasiment tous les pays du monde sont adhérents du GIEC.



Il ne s’agit donc pas d’un laboratoire de recherche, mais d’un organisme qui effectue une évaluation et une synthèse des travaux de recherche menés dans les laboratoires du monde entier. En gros, le GIEC effectue une revue de presse d’un genre très particulier : il examine et synthétise ce qui s’est publié dans la littérature scientifique sur la question de l’influence de l’homme sur le climat (et par voie de conséquence sur le fonctionnement du climat, avec ou sans hommes), C’est un point important, car tout chercheur travaillant dans un des domaine concernés – même quelqu’un qui tenterait de remettre en cause l’influence de l’homme sur le climat – verra ses travaux pris en compte dans le cadre des procédures d’expertise organisées par le GIEC dès lors que cela a donné lieu à publication dans une revue scientifique (par contre le GIEC ne tient aucun compte, et c’est normal, de ce qui est publié dans la presse « ordinaire », sur les sites internet, etc ; seules les revues scientifiques à comité de lecture ou les travaux en cours dans les laboratoires de recherche sont pris en compte).

L’organe suprême du GIEC est son assemblée générale, où chaque pays membre dispose d’une voix (Le Luxembourg – 450.000 habitants – y pèse donc autant que les USA ; c’est le principe de toutes les assemblées onusiennes). C’est l’assemblée générale qui définit le programme de travail que le GIEC devra suivre, c’est à dire les domaines où il devra faire la synthèse des travaux publiés ou en cours, et c’est elle qui approuve les publications les plus importantes, appelés rapports d’évaluation et dont je précise l’élaboration ci-dessous.

L’organe exécutif du GIEC est le bureau (comme pour une association), élu par l’assemblée générale. Le GIEC dispose de son propre budget. Le GIEC est subdivisé en 3 groupes de travail qui ont la charge de conduire les expertises sur :

Les travaux publiés ou en cours qui portent sur le fonctionnement « physique » (et chimique !) du climat et les variations climatiques passées ou à venir (groupe 1).
Les travaux publiés ou en cours qui portent sur la vulnérabilité de la biosphère et de notre système socio-économique face aux risques du changement climatique (groupe 2).
Les travaux publiés ou en cours sur les scénarios d’émission de gaz à effet de serre et la manière de réduire nos émissions (groupe 3).
A côté de rapports d’évaluation très détaillés, qui sont les documents les plus importants (dites publications officielles), le GIEC fournit également des rapports plus succincts sur des points particuliers (la contribution des avions, ou celle des changements d’usage des sols, ou encore les risques de phénomènes brusques et discontinus….) qui ne sont pas formellement approuvés par l’AG mais qui sont élaborés avec le même genre de procédure que les publications officielles.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 16 Déc - 3:45

suite


Comment se passe l’élaboration des rapports d’évaluation du GIEC ?

Un rapport du GIEC démarre toujours de la même manière : par un vote de l’assemblée générale, sur proposition du bureau. Cette proposition du bureau consiste en un sommaire prévisionnel (toutes les têtes de chapitre sont déjà prévues) des futurs rapports à remettre (un par groupe). Une fois ce programme approuvé, le bureau du GIEC sollicite comme auteurs, auprès des pays membres, des experts des domaines couverts. A raison de plusieurs dizaines d’auteurs par tête de chapitre, chaque rapport nécessitera donc la contribution de plusieurs centaines de rédacteurs, sans compter ceux plus nombreux encore qui feront part d’un avis sur les projets.

L’architecture d’un rapport d’évaluation est la suivante : chaque chapitre d’un rapport traite d’un domaine particulier (par exemple les propriétés physiques des gaz à effet de serre, ou encore la qualité de représentation des phénomènes physiques dans les modèles, les variations climatiques du passé, la part probable des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine dans l’augmentation de température depuis le début du siècle, etc), et les auteurs du chapitre en question sont chargés de faire la synthèse des connaissances scientifiques disponibles sur ce sujet.

Ce qui leur est demandé n’est pas de donner un avis « comme ça » : ils effectuent un long travail de compilation de tous les travaux publiés dans la littérature scientifique spécialisée, ou ceux en cours dans les laboratoires de recherche. Par exemple la tête de chapitre intitulée « évaluation des modèles » (qui fait partie du rapport du groupe 1) est rédigée par des spécialistes de la modélisation qui analysent les centaines d’articles publiés dans la littérature scientifique sur l’évaluation des modèles (c’est-à-dire tous les articles scientifiques qui regardent si les modèles reproduisent correctement ou non tel ou tel processus du système climatique réel). La bibliographie est donnée à la fin de chaque chapitre.

Ces synthèses sectorielles permettent de produire un premier projet de rapport, qui sera lu et commenté par d’autres experts des disciplines couvertes, ce qui conduira à une deuxième mouture qui sera soumise aux mêmes relecteurs ainsi qu’à des représentants des gouvernements de tous les pays membres du GIEC. C’est seulement après ces allers-retours, très formalisés, qu’un document définitif est soumis à l’assemblée générale du GIEC pour approbation avant publication.

Au total, plusieurs milliers d’experts – généralement des chercheurs de renom, mais le processus est ouvert à qui veut, voir plus bas – sont impliqués dans les processus de rédaction et d’expertise organisés par le GIEC. Les disciplines couvertes concernent à la fois des sciences « dures » (physique, chimie, biologie…), au travers de multiples spécialités (voir quelques exemples) et aussi des sciences « moins dures » : on y trouve aussi des économistes, des sociologues…

Le schéma ci-dessous résume ce « parcours du combattant » du futur rapport d’évaluation (source GIEC). C’est en anglais, désolé !



Il est essentiel de noter que, avant d’être publiés et déclarés « documents du GIEC », les rapports d’évaluation sont explicitement approuvés en assemblée plénière du GIEC. A ce jour, toutes les publications officielles du GIEC ont été approuvées à l’unanimité par les pays représentés dans l’assemblée du GIEC (y compris les USA, ou l’Arabie Saoudite).

Le premier rapport d’importance date de 1990, qui donnait déjà des conclusions fortes concernant le changement climatique futur. Un deuxième rapport détaillé a été remis en 1995 et un troisième en 2001 ; le quatrième et dernier à ce jour est paru en 2007. Les documents produits par le GIEC servent de référence dans le cadre des négociations internationales sur les gaz à effet de serre, mais, pour ne pas prêter au mélange des genres, le GIEC n’est pas officiellement représenté à ces négociations.

Le GIEC dispose d’un site Internet (www.ipcc.ch) où sont proposés en plusieurs langues, dont en Français :

des résumés pour décideurs, qui synthétisent les grands axes et les principales conclusions de ce qui figure dans les rapports complets (ces résumés pour décideurs sont même approuvés mot à mot par les assemblées plénières),
le texte complet du 4è rapport d’évaluation,
les textes de certains rapports autres que les rapports d’évaluation,
des contributions de divers groupes à des rapports à venir, ou encore des documents faisant le point sur un problème particulier (par exemple ce que l’on sait sur les phénomènes climatologiques à effet de seuil) appelés « technical papers ».
des documents précisant le programme de travail en cours.
Les rapports complets sont tous publics, et peuvent tous être téléchargés sur le site du GIEC.

Faut-il croire le GIEC ?

Voilà la question intéressante ! Arrêtons tout de suite le suspense : la réponse est oui.

Les publications du GIEC ont pour seul objet de proposer une synthèse des connaissances scientifiques, qui comprennent à la fois les points qui font consensus et ceux qui font encore débat, sans oublier les incertitudes attachées aux résultats présentés. Ils sont le fruit d’un long débat contradictoire entre experts, qui sont les seuls à même de savoir si une incertitude est gênante ou pas pour formuler une conclusion générale. L’assemblée générale du GIEC, où chaque pays du monde qui dispose d’au moins un scientifique compétent sur le sujet l’y envoie, a toujours approuvé à l’unanimité les rapports d’évaluation publiés.

On peut donc considérer que tout ce qui fait l’objet d’un consensus dans les rapports du GIEC peut être tenu pour une certitude. Il en va ainsi, en particulier, des conclusions suivantes :

la concentration de l’atmosphère en CO2 est plus élevée qu’elle ne l’a été sur les 800.000 dernières années,
cette augmentation entraîne un changement climatique dont l’une des caractéristiques (mais pas la seule) est une augmentation de la température moyenne de la planète au niveau du sol. C’est l’ampleur de ce réchauffement qui demeure un objet de débat, mais pas le fait que globalement le climat va changer et en particulier la moyenne des températures va monter.
Dès lors, que penser des quelques individus qui se précipitent de temps à autre devant les caméras ou dans les colonnes de journaux grand public pour contester « les conclusions des scientifiques » ? On peut en dire ceci :

La première chose est que le processus d’expertise du GIEC est ouvert à tout scientifique désirant faire des remarques, et qu’il est précisément prévu pour que la contradiction soit gérée entre personnes qui ont les moyens de comprendre de quoi il retourne, et non portée devant un grand public qui n’est pas armé pour y retrouver ses petits. Il ne s’agit pas d’un lieu ou se fomente un complot !
Le débat contradictoire est une composante normale de l’activité de n’importe quel scientifique, mais un chercheur compétent pour une discipline donnée procède toujours de la manière suivante pour remettre en cause une théorie généralement admise : il commence par soumettre au jugement de ses pairs, en publiant dans une revue scientifique spécialisée (où les articles sont examinés par d’autres spécialistes avant publication), un article détaillé indiquant pourquoi l’idée que l’on se faisait jusqu’à maintenant est erronée, présentant les travaux qu’ils a mené pour arriver à cette conclusion, et selon quel raisonnement – et quelle confirmations par l’observation ou l’expérience – les résultats le conduisent à proposer une autre explication. Jamais il ne commencera par se précipiter devant les caméras ou dans les journaux grand public pour exposer ses vues : comme il n’y a pas de processus de validation par des individus compétents, de telles publications ne seront jamais portées à son crédit par ses pairs.
A quelques exceptions près (mentionnées ci-dessous), la totalité des « contestations » que j’ai vues à ce jour dans la presse grand public émanait de personnes qui n’ont aucune compétence particulière sur le sujet du changement climatique. Concrètement, les « contestataires » que j’ai vus appartenaient tous à l’une des catégories suivantes :
des auteurs non scientifiques dont la lutte contre le changement climatique contrarierait les intérêts personnels ou les thèses qui leur sont chères. Cela inclut des « ultra-libéraux », par exemple Guy Sorman, ou Philip Stott (signataire d’un article du Wall Street Journal qui est un bijou en matière d’inepties), des anti-nucléaires (le nucléaire est une composante possible d’une politique de diminution forte des émissions de gaz à effet de serre ; cet élément intervient probablement pour Yves Lenoir), des individus dépendant d’un secteur d’activité fortement consommateur d’énergie fossile (charbonniers, pétroliers, mais aussi aciéristes ou chimistes…)…
des universitaires ou des ingénieurs qui relèvent d’une spécialité qui n’a pas de lien particulier avec la question de l’influence de l’homme sur le climat (tous les « scientifiques » ne sont pas indifféremment compétents dans tous les domaines, tout comme n’importe quel médecin n’est pas compétent pour parler de greffe des orteils, ou tout garagiste n’est pas apte à changer un tuyau sur la fusée Ariane !) mais qui s’expriment quand même pour des raisons diverses (ego personnel, rôle politique, pression des journalistes ou de certains éditeurs qui cherchent des contradicteurs…).
Ce cas concerne par exemple les propos tenus par Claude Allègre ou, un moment, par Haroun Tazieff, ou aujourd’hui Bjorn Lomborg (qui est universitaire ; il est statisticien), dont on peut lire sur ce site une recension sur ses écrits sur le changement climatique.
des scientifiques qui ne contestent pas le moins du monde les conclusions du GIEC, mais dont un savant montage audiovisuel ou journalistique a aboutit à leur faire dire une bêtise, sans que ce soit nécessairement le but recherché du reste. Quand, après 1 heure d’entretien, si ce n’est plus, seules 2 phrases – ou 3 minutes -sont reprises dans le journal ou à la télé (cas très fréquent), d’une part ce n’est pas l’interviewé qui les a choisies mais bien le journaliste (c’est donc ce dernier qui choisit ce qu’il va faire dire à l’intéressé), et d’autre part la personne interrogée ne pourra pas nécessairement se relire (ou se revoir pour la télé). Cela favorise incontestablement les contre-sens.
des spécialistes des hydrocarbures qui sont surtout perplexes sur les scénarios d’émission utilisés, car ils considèrent que nous n’aurons jamais assez de combustibles fossiles pour « fiche en l’air le climat », et après leur scepticisme sur ce point particulier (qui est assurément un objet de débat, mais doit être traité sur la base de chiffres) se transforme sans motif légitime en critique de l’ensemble du dossier.
d’autres manifestations diverses de mauvaise foi, pouvant éventuellement concerner un « scientifique compétent ». Un éminent spécialiste du MIT, Richard Lindzen, a ainsi beaucoup contribué à jeter le trouble en faisant publiquement part de réserves exposées de telle façon que l’on pouvait facilement les prendre pour une remise en cause globale du dossier. Après que la source de sa mauvaise humeur ait été éradiquée (il était probablement vexé de ne pas être auteur du premier rapport du GIEC en 1990, mais il est auteur du rapport 2001), il a co-signé (en juin 2001) un rapport de l’Académie des Sciences Américaine où il reconnait que le GIEC fonctionne bien et que son rapport d’évaluation reflète parfaitement l’état de la science sur le sujet. De telles « manifestations de mauvaise humeur » peuvent aussi concerner des chercheurs qui ont envoyé des contributions lors du processus d’expertise et qui estiment ne pas s’être vu accorder l’importance qu’ils méritaient (cela arrive, bien sûr).
de journalistes qui ont compris de travers ce qu’il y avait dans les publications du GIEC. Les rapports d’évaluation ne sont pas des documents faciles à lire : ils sont en Anglais, font 800 pages, et il s’agit bien de littérature scientifique, contenant à chaque page des termes tels que « the effects of fresh water pulse on AABW formation », ou encore « AVHRR-derived albedo estimates can now be mapped »…. En France, je suis bien persuadé qu’il n’existe pas un seul journaliste de la presse grand public qui ait lu l’intégralité du rapport du groupe 1, ni même deux chapitres in extenso en ayant tout compris. Quand un journaliste vous parle de ce document, il le fait sans l’avoir lu : cela peut entraîner quelques effets indésirables !
de journalistes qui rapportent une contestation sans savoir si elle est valable parce que « il faut toujours un pour et un contre » (beaucoup de journalistes ont horreur des vérités universelles, même quand elles existent pourtant, ce qui n’arrive pas souvent avec les hommes, qui constituent leur pain quotidien, mais arrive parfois en sciences : 2+2 font toujours 4 ; doit-on donner de l’audience à quelqu’un qui soutiendrait que 2+2=3 simplement pour « diversifier les points de vue » ?). Cet amour de la presse pour les contradicteurs sans savoir s’ils tiennent des propos fondés a certainement joué un rôle central dans l’essor de tous les « contestataires » dont j’ai entendu parler.
de personnes qui ne lisent que le journal et s’inspirent pour leur propre production littéraire d’un journaliste qui a compris de travers : ils expliquent par exemple que telle conclusion est fausse, alors qu’elle ne figure pas dans les rapports du GIEC, mais seulement – et abusivement – dans l’article utilisé comme source documentaire.
J’en tire du reste mon seul conseil pour ceux que ce phénomène intéresse : ne prenez jamais un article de journal grand public comme référence documentaire valable, remontez aux documents qui sont à la source. Tous ceux qui ont été en position de comparer ce qu’ils savent d’un phénomène technique ou complexe et la manière dont les faits sont généralement rapportés dans la presse me comprendront sûrement !
Enfin il faut savoir que tous les « contre-arguments » qui se placent sur le terrain de la science sont connus depuis bien longtemps des scientifiques compétents puisqu’ils sont précisément examinés et discutés dans les rapports d’évaluation.

En conclusion, une personne qui n’est pas un scientifique travaillant directement sur le sujet – ce qui est mon cas, je n’ai fait que lire une bonne partie des rapports et rencontrer une petite partie des scientifiques travaillant sur le sujet – n’est pas capable de porter un jugement technique sur un domaine qu’il ne connaît pas (je ne me permettrais pas de juger du sérieux des mesures qui ont été faites sur les carottes de glace : sur quelle base pourrais-je le faire ?). Tout au plus pouvons nous nous poser ces deux questions simples mais essentielles :

plusieurs milliers de scientifiques de haut niveau, parfaitement respectés par ailleurs (ils comportent des Académiciens de très nombreux pays, par exemple…), ont-ils des raisons particulières de nous raconter sciemment des salades à l’occasion d’un tel cas de figure ? C’est doublement improbable :
les résultats sur lesquels ils s’appuient sont parfaitement admis dans d’autres cadres,
il n’y aurait pas de mobile au crime. L’argument de crier au loup pour avoir des crédits de recherche, entendu parfois, peut sembler recevable a priori, mais il se trouve qu’en Europe, c’est exactement le contraire qui se produit : plus le dossier semble solide, et plus la puissance publique a tendance a considérer que « on en sait assez comme cela et ce n’est pas la peine de financer d’autres recherches ». Et aux USA, avec le gouvernement actuel, ce seraient probablement plus les scientifiques qui cherchent à remettre le dossier en cause qui auraient des facilités financières !Au surplus, cet argument pourrait éventuellement fonctionner pour quelques personnes, mais que des milliers de chercheurs, qui sont des gens assez honnêtes par nature, issus de dizaines de disciplines différentes, aient cette même idée en tête en même temps semble totalement improbable. En tous cas, spéculer là-dessus pour penser que nous n’avons pas à nous faire de souci est un pari que je ne prendrais pas.
que risque-t-on à ne pas les croire ? On risque d’y laisser une planète confortable, et la peau d’une fraction de nos descendants, ce qui n’est pas rien…


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 7025
Localisation : France

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par komyo le Sam 16 Déc - 3:49

dan 26 a écrit:
komyo a écrit:
Ce discours complotiste inverse la réalité en niant l'intense activité de lobbying des climatos négationnistes,
pensant qu'accuser les écologistes de leur propre turpitudes va leur permettre d'éviter de répondre aux charges
qui pèsent contre eux. Comme avec l'industrie du tabac hier, cela finira par etre évident pour tout le monde.
tongue

Veux tu des exemples  de prédictions alarmistes , qui ne se sont jamais produites ?

Amicalement

oui celles des TJ et celle des climatos sceptiques pour qui rien n'allait se produire !
ou. celle d'un court circuité du bulbe qui annonçait qu'il n'y avait pas d'effondrement biologique et de disparition
d'oiseaux parce qu'il y en avait encore dans son jardin. Ou qui sortait d'autres conneries sur le PV
j'en oublié la liste est trop longue.
Va jouer avec la bible et le coran, plutot que d'essayer de m'interpeler, en règle générale, je ne te lis pas ! Tronçonneuse


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 10312
Localisation : vallée du vent

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par dan 26 le Sam 16 Déc - 7:48

komyo a écrit:
oui celles des TJ et celle des climatos sceptiques pour qui rien n'allait se produire !
ou. celle d'un court circuité du bulbe qui annonçait qu'il n'y avait pas d'effondrement biologique et de disparition
d'oiseaux parce qu'il y en avait encore dans son jardin. Ou qui sortait d'autres conneries sur le PV
j'en oublié la liste est trop longue.
Va jouer avec la bible et le coran, plutot que d'essayer de m'interpeler, en règle générale, je ne te lis pas ! Tronçonneuse

Deux exemples rapide de mémoire , le trou de la couche d'Ozone devait s'étendre , c'etait la catastrophe mondiale .
Des millions de morts étaient annoncés à cause de l'Amiante !!!


on a beau t'expliquer te le dire te le démontrer , tu restes toujours  dans ton optique .
pour la xeme fois, oui il est possible  que les climats changent,  mais  il est totalement  impossible, que ce soit à cause de l'homme . C'est un phanomène cyclique, que notre terre a du subir depuis sa création de nombreuses fois

Comment  les climato sceptiques   devront  ils te le dire , pour que tu comprennes  leur position ?

Amicalement

Contenu sponsorisé

Re: Climato-alarmistes vs climato-réalistes (suite)

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 22 Jan - 7:21