LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

l'ombre, amie ou ennemie?

Partagez
avatar
Invité
Invité

l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Ven 8 Juin - 8:58

Pour moi, l'ombre est ce qui a été refoulé par l'éducation, pour permettre la vie en société . Jung précise bien qu'elle est à intégrer , pas à juger . Mon ombre m'appartient . On m' a appris , tôt, que la colère dirigée contre l'autorité abusive des parents ne menait qu'à la sanction, par exemple . Deux influences possibles : j'apprends à contourner l'autorité ou je m'aplatis devant elle, devenant alors un sujet docile, utile à la société , mais mon ombre, muselée, s'exprimera dans des lapsus, des actes manqués, des traits de caractère compulsifs . La psychanalyse a bien débusqué ça chez les gens . Les névroses viennent de là, je crois . Elle délivre , mais ne guérit pas . On vit avec son ombre, on fait la paix avec elle . Elle est nous, aussi . Elle génère des comportements, des antipathies instinctives, qu'on peut reconnaitre en soi, confesser publiquement, sans qu'elle empêche la raison et la lucidité d'un discours .

Et vous, comment va votre Ombre ?
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Ven 8 Juin - 9:08

Trés bonne question guenievre!

"comment vas mon ombre?" seras le sujet méditation du jour... Wink
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Ven 8 Juin - 11:48

Bonjour,

Une nuit, j'ai fait un rêve de Dark Vador, qui m' a peut-être plus appris sur l'ombre que tout ce que j'ai pu lire de Jung. Mais j'ai surtout appris qu'une ombre peut en cacher une autre, lol
L'ombre est simplement le côté obscur, peut-être refoulé ou peut-être pas encore mis en lumière, la censure ayant son mot à dire Laughing ceci dit, je pense important de dire que ce n'est pas parce que c'est obscur, que c'est systématiquement mauvais; ce n'est pas parce que deux choses s'opposent que l'une est meilleure que l'autre, même si on aurait tendance à préférer le jour à la nuit ( ou donc le yang au yin). Personnellement, j'aime autant l'ésotérisme que l'exotérisme.

avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Ven 8 Juin - 11:53

Comme dirait tango, c'est la friction des opposés qui créent la forme et donc la manifestation. La notion d'équilibre n'existerait pas sans ces deux acteurs qui ne sont que les deux faces de la même piece.
Chacun son travail.. Construire ou deconstruire pour mieux reconstruire et instruire.

Le plus important est à mon sens la fusion, donc l'intègration des deux, plutôt qu'une opposition dualiste et séparatiste qui entraine une dissolution de toute intégrité de l'être.
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par tango le Ven 8 Juin - 16:35

guenievre a écrit:Pour moi, l'ombre est ce qui a été refoulé par l'éducation, pour permettre la vie en société . Jung précise bien qu'elle est à intégrer , pas à juger . Mon ombre m'appartient . On m' a appris , tôt, que la colère dirigée contre l'autorité abusive des parents ne menait qu'à la sanction, par exemple . Deux influences possibles : j'apprends à contourner l'autorité ou je m'aplatis devant elle, devenant alors un sujet docile, utile à la société , mais mon ombre, muselée, s'exprimera dans des lapsus, des actes manqués, des traits de caractère compulsifs . La psychanalyse a bien débusqué ça chez les gens . Les névroses viennent de là, je crois . Elle délivre , mais ne guérit pas . On vit avec son ombre, on fait la paix avec elle . Elle est nous, aussi . Elle génère des comportements, des antipathies instinctives, qu'on peut reconnaitre en soi, confesser publiquement, sans qu'elle empêche la raison et la lucidité d'un discours .

Et vous, comment va votre Ombre ?
C'est intéressant comme sujet.
Si je comprends bien, l'ombre est l'ensemble des manifestations qui seraient trop singulières et qui dérangerait la convenance de la vie sociale.
Or on peut remarquer que la société est avide de brandir des idoles qui justement échappent à la conformité du mouton modèle proposé par l'éducation.

On peut dire alors que l'ombre est ce qui nous singularise, mais que s'il n'y avait pas eu l'éducation pour la modérer la société serait le cahot.

C'est vrai que dans la forme on est le fruit de notre éducation, mais que dans le fond persiste une révolte intime qui pourrait très bien exploser pour peu que la situation la provoque. Mais nos actions singulières ne sont-elles pas déjà une forme émergeante de cette ombre qui rechercherait la lumière ?


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 7:47

cette "ombre" ne serait-ce pas ce qui constitue l'ego, comme décrit par Tolle ?

L'intégrer ? L'accepter, oui, mais il vaut mieux en devenir conscient et "soigner" ce qui nous pousse à avoir de mauvaises réactions. Parfois, en prendre conscience suffit, parfois pas...

La preuve est que beaucoup d'étudiants se lancent dans des études de psychologie dans l'espoir de résoudre leurs propres problèmes, mais s'ils n'y arrivent pas, ils deviennent de piètres psychologues. Que dire des amateurs qui n'étudient que superficiellement que ce qu'ils pensent utile, or ils n'ont fait que gonfler cette part de leur ombre...
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 7:49

Je viens d'être encore victime de la mienne ! L'ombre, il faut faire avec et, si on la combat , on se mutile . Mais si on ne la voit pas, elle fait partie des "défauts" que nous reconnait autrui et qu'on trouve injustes . Jusqu'au jour où tu te dis à toi-même :" c'est pourtant vrai que tu es orgueilleuse et ne supportes pas le principe d'autorité"! et que ça te fait sourire, de l'intérieur . Sauf si tu es maso, doloriste ou amoureux et que ça compromet la relation . Mais on aime "malgré" et non "parceque" ... même soi !
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 9:34

Bonjour,

" c'est pourtant vrai que tu es orgueilleuse et ne supportes pas le principe d'autorité"!
disons que c'est pour le général, mais il y a à nuancer. Si on pose "le principe d'autorité" comme blanc et "l’orgueil" comme noir, en fait le noir peut aussi se trouver dans le blanc quand "le principe d'autorité" est abusif; la censure systématique utilisée par interprétations de règles (ou lois ou chartes) dans l'intérêt de faire briller un côté et supprimer ou discréditer l'autre côté, est assez symptomatique de l'ombre.
La colère du côté négligé est symptôme de rébellion, certes ! mais il s'agit là, d'un blanc dans noir, nuance ! et ça ne s'appelle plus forcément de "l'orgueil", on l'appelle comme on veut, mais en tout cas c'est une force opposée qui vient pour rétablir ce qui dans la forme est une injustice, c'est-à-dire un déséquilibre, quand l'abus d'autorité sert à privilégier un seul côté.
A contrario, au nom de beaux principes comme la liberté, l'égalité etc., que l'on pose arbitrairement comme blanc et s'opposant à une autorité, considérée abusive, il peut se cacher un noir, qui est en fait une volonté de prise de pouvoir.
En ce sens pour un individu, "l'ego" peut correspondre à toutes les formes de pouvoir, c'est une force directe sur la matière alors que "le principe d'autorité" correspondrait plus à une sorte d'ensemble de forces plus subtiles (qui dans la forme, se manifestent de façons très variées et peuvent même prendre la forme de pouvoirs opposés (car si le grossier ne peut se faire subtil, par contre le subtil sait se faire grossier)) qui viennent tôt ou tard rétablir un équilibre naturel au moindre abus de pouvoir.
"Le principe d'autorité" pouvant prendre des formes inattendues, il est très difficile de distinguer ce qui tient de l'autorité ou du pouvoir. Se pose alors toute la question de l'offense et du pardon.

à 0:50, on voit que Casimodo aime les gargouilles et les gargouilles aiment Casimodo:

avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 10:35

Bonjour,

leela a écrit:
L'intégrer ? L'accepter, oui, mais il vaut mieux en devenir conscient et "soigner" ce qui nous pousse à avoir de mauvaises réactions. Parfois, en prendre conscience suffit, parfois pas...

Extrait:

" Imaginez un homme qui soit assez courageux pour retirer sans exception, toutes ses projections et vous aurez un individu qui aura pris conscience d'une ombre étonnament épaisse. Un tel homme s'est chargé de nouveaux problèmes et de nouveaux conflits. Pour lui même, il est devenu une grande tâche, car désormais il ne saurait plus dire que "eux" font ceci ou cela, que "les autres" sont dans l'erreur et qu'il faut "les" combattre. Il vit dans la "maison de la réflexion sur soi même", du recueuillement intérieur. Un tel homme sait que tout ce qui va de travers dans le monde agit aussi en lui-même, si seulement il apprend à traiter comme il convient avec sa propre ombre, il aura accompli quelque chose de réel pour le monde . Il aura alors réussi à résoudre au moins une partie, ne fut elle qu'infinitésimale, des gigantesques problèmes irrésolus de notre époque."

Carl Gustav Jung.
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 11:58

on n'est pas des saints . Il me parait important de bien se connaitre soi-même et de laisser autrui d'en faire autant pour lui . Salomé proscrivait le tututututu, avec raison . Il convient de parler pour soi, sur soi ou sur le monde mais pas sur autrui .
avatar
Tibouc
Sa Majesté

Masculin Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 28
Messages : 2040
Localisation : Un peu partout

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Tibouc le Sam 9 Juin - 14:08

"c'est pourtant vrai que tu es orgueilleuse et ne supportes pas le principe d'autorité"!
Je trouve pas que ce soit un défaut, quand on sait toutes les horreurs qu'on fait des gens normaux juste parce qu'ils obéissaient à l'autorité.


_._._._._._._._._._._._


« Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout accorder aux juifs comme individus. » (Stanislas de Clermont-Tonnerre)
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 14:24

Tibouc a écrit:
Je trouve pas que ce soit un défaut, quand on sait toutes les horreurs qu'on fait des gens normaux juste parce qu'ils obéissaient à l'autorité.
Tout à fait !
"et vice versa"
Sainte Beuve Smile

" Tout est dans tout ", disait le philosophe grec Anaxagore.
Et Sainte-Beuve avait ajouté : " Et vice-versa ".
Quelqu’un qui ne savait pas que Sainte-Beuve était le nom d’un auteur et non une sainte, s’était exclamé : " Tout est dans tout, et la Sainte avait bien raison! "

http://www.radio-canada.ca/par4/vb/vb990610.html

avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 15:51

lol! la vertu veut qu'on se corrige, certes . Mais quand on n'y parvient pas, il faut essayer que ça ne compromette pas trop la relation avec les autres . Moi, ça m'a valu d'être toujours "virée" des postes de responsabilité que l'on me confiait imprudemment, espérant que je n'en prendrais pas d'inopportunes ... Je sais à présent , que les autres n'ont pas tous les torts et moi raison, mais j'ai appris que l'inverse est vrai: les autres ont aussi une ombre! Le tiers inclus, dans cette affaire, c'est le niveau supérieur, qui nécessite un ego tenu ( lame 11), mais pas écrasé . Parceque la synthèse suppose thèse et antithèse .
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Sam 9 Juin - 16:29

Je sais à présent , que les autres n'ont pas tous les torts et moi raison, mais j'ai appris que l'inverse est vrai: les autres ont aussi une ombre!.
haaaa! ça me rappelle la belle époque quand je me suis fait bannir d'un forum jungien, et quand "je" suis revenue, il y a eu un tel bordel que le forum a fini par fermer.
la synthèse suppose thèse et antithèse


avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Dim 10 Juin - 10:00

Je trouve que l'ombre ou animus/anima de Jung est trop souvent décrite de manière négative parce qu'on juge l'irrationnel subconscient de manière négative. Ses manifestations sont des étapes normales, des bifurcations, dans l'évolution de chaque personne qu'il ne faut pas dramatiser.

L'ombre est une partie non développée de la personnalité. Ce ne sont de loin pas nécessairement des refoulements causés par l'autorité parentale. Au cours de notre développement personnel, familial, social et professionnel nous sommes tous obligés de faire des choix successifs qui restreignent progressivement les projets et espoirs multiples de notre jeunesse. Une partie du potentiel de la personnalité reste toujours non développée sans disparaître, restant en veille comme ombre dans le subconscient.

Lorsque l'ombre se manifeste, c'est par projection sur une autre personne qui pour quelque raison évoque des espoirs oubliés ou perdus. Cette projection est toujours irrationnelle, affective mais pas uniquement négative. C'est avant tout une situation ambivalente, conflictuelle entre l'attrait et le rejet, entre l'irrationnel et le rationnel.

Cette situation est dangereuse lorsqu'elle n'est pas comprise et intégrée. Elle peut être bénéfique à l'issue, lorsque la projection est reconnue comme telle, lorsqu'on fait "l'état des lieux" pour développer éventuellement un aspect non développé de sa personnalité.

J'ajoute que la projection implique en principe deux personnes et peut être réciproque. A l'issue chacune doit faire le point sur son ombre, établir franchement les divergences qui séparent et des convergences qui unissent; pour rétablir des relations sociales à des niveaux compatibles.


***


L'attrait du forum est de rencontrer des gens qu'on ne connaîtrait pas, de pouvoir s'exprimer sans être inhibé, d'être confronté avec des idées différentes qui mettent les nôtres au défi.

Le danger est que nous ne regardons pas les interlocuteurs dans les yeux, nous ne les connaissons que par leurs messages et leur profil. Une part de l'image que nous nous fabriquons est notre propre projection, y compris notre ombre. Il faut que chacun en soit conscient.

Les sujets de psychologie ont une importance centrale dans la recherche du graal. Je suggère au roi Tibouc de créer un nouveau forum de psychologie pour y rassembler divers sujet éparpillés qui s'y rapportent.
avatar
Invité
Invité

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Invité le Dim 10 Juin - 10:07

Pa a écrit:
Les sujets de psychologie ont une importance centrale dans la recherche du graal. Je suggère au roi Tibouc de créer un nouveau forum de psychologie pour y rassembler divers sujet éparpillés qui s'y rapportent.

Trés bonne idée! Je suis tout à fait daccord..

Contenu sponsorisé

Re: l'ombre, amie ou ennemie?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 15 Déc - 11:19