LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

Elections américaines 2017

troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Elections américaines 2017

Message par troubaa le Mer 1 Juin 2016 - 16:55

Sauf un énorme faux pas d'HIllary Clinton au profit de Bob Sanders il devrait y avoir 3 candidats majeurs aux él"ctions américaines de Novembre 2017

Donald Trump pour les Républicains.
Hillary Clinton pour les démocrates.
et Gary Johnson pour les libertariens.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par troubaa le Mer 1 Juin 2016 - 16:57

Présidentielle américaine : Gary Johnson, le troisième homme

Gary Johnson sera le candidat du parti libertarien en novembre 2016 et a les capacités pour s’imposer face à ses deux adversaires, Hillary Clinton et Donald Trump.
Par Pierre Toullec.

Gary Johnson

La convention du parti libéral américain (Libertarian Party) s’est conclue ce lundi. Face à l’opportunité historique que représente l’année 2016 pour un mouvement qui semblait s’essouffler après la retraite de Ron Paul et la fin des Tea Party, cet événement s’est déroulé de manière très particulière pour des militants qui n’ont pas l’habitude d’être face aux caméras.

Avec la victoire probable des deux candidats les plus impopulaires de l’histoire des États-Unis à la tête des deux grands partis politiques, Hillary Clinton et Donald Trump, les libéraux américains ont vu une opportunité créant une motivation sans précédent et l’engagement de nombreuses personnalités de qualité pour représenter le « LP » aux élections présidentielles de novembre 2016.

Trois favoris à la convention du Parti Libertarien américain

Trois favoris se sont rapidement détachés dans les sondages et les débats : Gary Johnson, candidat officiel du Libertarian Party en 2012 et ancien gouverneur (républicain) du Nouveau-Mexique, Austin Petersen, jeune (35 ans) militant libéral, populaire chez les journalistes conservateurs et libéraux (il est régulièrement invité sur Fox News Business) et John McAfee, fondateur de l’entreprise d’anti-virus qui porte son nom.

Dans les premières heures de la convention, la division et l’hostilité contre Gary Johnson ont concentré l’intérêt des médias après que ce dernier se fut fait huer et que plusieurs délégués présents ont commencé à parler d’un mouvement #NeverJohnson similaire aux #NeverTrump et #NeverHillary à cause de certaines de ses prises de position. Austin Petersen fut particulièrement agressif tout au long de la campagne, l’accusant de ne pas représenter les idées libérales et d’être plus proche des républicains que des militants de son propre parti.

Gary Johnson a passé trois jours difficiles à faire campagne pour convaincre des militants plus radicalisés et plus proches des thèses anarcho-capitalistes qu’en 2012. Il est parvenu à s’imposer en se présentant comme le plus présidentiable et le plus compétent grâce à son expérience.

S’éloignant des slogans et des idées générales développés par ses adversaires (Austin Petersen, son principal rival, n’a pas hésité à dire en plein discours « on peut se demander si l’État devait exister »), il est entré dans le détail de sa manière de gouverner, sur ses méthodes pour négocier avec un Congrès qui sera entre les mains des républicains ou des démocrates et sur les pouvoirs spécifiques du président, qui n’a pas les capacités pour aller vers une quasi-suppression de l’État fédéral sans l’accord des deux chambres parlementaires.

Ce discours plus mesuré, ce comportement de chef d’État et son slogan « Build the Party » (Construire le parti) a finalement convaincu et lui a permis de remporter la nomination, validant une stratégie pour faire grandir et connaître le Libertarian Party plutôt que de proposer une vision puriste et philosophique du message libéral.

Gary Johnson sera donc le candidat du « LP » en novembre 2016 et a les capacités pour s’imposer face à ses deux adversaires, avec des sondages lui donnant entre 10 et 11% d’intentions de vote contre Hillary Clinton et Donald Trump.

http://www.contrepoints.org/2016/06/01/255109-primaire-us-gary-johnson-le-troisieme-homme


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Gerard
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 58
Messages : 3213
Localisation : Paris

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par Gerard le Jeu 2 Juin 2016 - 16:16

troubaa a écrit:il devrait y avoir 3 candidats majeurs aux él"ctions américaines de Novembre 2017

Donald Trump pour les Républicains.
Hillary Clinton pour les démocrates.
et Gary Johnson pour les libertariens.

Rolling Eyes  Le Parti libertarien n'a jamais fait plus de 1% des voix.

Shocked Tu appelles ça un "candidat majeur" ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_libertarien_(%C3%89tats-Unis)

.. d'autant plus qu'il correspond assez aux idées de Trump :
"Républicain" mais "isolationniste".

...
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par troubaa le Jeu 2 Juin 2016 - 21:46

je crois que tu devrais te renseigner sur le libetrtarisme.

Comme dit l'expression ce que tu évoques "ça c'etait avant".

Pourquoi espèrent-il exister dans cette campagne ?
1) Trump provoque un profond rejet
2) Clinton provoque un profond rejet pour les raisons inverses.
ou autrement dit :
trump par son populisme exacerbé écœure.
clinton par son élitisme exacerbé écœure.

Donc oui il y a peut être de la place pour une surprise, pour une autre voie.

Pour une fois que cette surprise ne serrait pas celle de l"hyper-populisme, l'hyper-nationalisme associé au racisme le plus primaire cela serait rafraichissant.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Gerard
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 58
Messages : 3213
Localisation : Paris

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par Gerard le Ven 3 Juin 2016 - 16:26

troubaa a écrit:1) Trump provoque un profond rejet.
Shocked  Quel rejet ?

Trump s'est imposé chez les Républicains (dont l'état-major le déteste) parce que les gens ont voté pour lui en masse.

Wink Faut que tu réalises que les PRIMAIRES aux USA, c'est un peu plus sérieux que les primaires en France. Si Trump était "rejeté", il n'aurait jamais franchi cette étape.

En France, si Marine Lepen se présentait aux primaires des "Républicains", elle gagnerait. Mais nos "Républicains" n'accepteraient jamais ça et ils feraient des tas de candidatures libres. Aux USA en revanche, c'est un principe institutionnel : celui qui se prétend "Républicain" et qui ramasse le plus de voix, devient effectivement "le leader des Républicains".

Neutral Il est donc clair que même si Trump échoue, il fera au moins 45 à 49% des suffrages.
Idem pour Clinton. Donc Gary Johnson fera de 1 à 2% max. C'est déjà joué ! Sinon ta "surprise" se serait déjà vue lors des primaires, non ?

...
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par troubaa le Ven 3 Juin 2016 - 19:32

tu n'as pas tort (pour l'analyse américaine uniquement)

Je rappelle ue lepen est de gauche et je vois mal les républicains votés pour un programme économique mélanchonien.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Gerard
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 58
Messages : 3213
Localisation : Paris

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par Gerard le Sam 4 Juin 2016 - 15:52

troubaa a écrit:Je rappelle ue lepen est de gauche et je vois mal les républicains votés pour un programme économique mélanchonien.

Neutral Beh le FN irait aux primaires du PS alors. Quelle importance ?
Si tu prends tous les électeurs PS et que tu les mélanges à tous les électeurs FN, c'est l'électorat FN qui dominera. Idem avec l'UMP.

Wink Tout le monde sait bien qu'en cas de finale UMP-FN ou PS-FN, aucun ne pourrait gagner seul contre le FN.

En fait, les primaires américaines correspondent à notre "premier tour" : à part les "micro-candidats" comme Gary Johnson, tous les ralliements ont déjà été faits. Donc, à moins que les Républicains deviennent Démocrates, ils sont bien obligés de suivre Trump.

Rolling Eyes Cela ne peut pas arriver en France, car, comme tu le dis, les dirigeants de l'UMP n'accepteront même pas que le candidat FN fasse seulement acte de candidature au sein de l'UMP.

silent Mais aux USA, Trump a bien été reconnu comme "Républicain" et du coup, maintenant, ils sont obligés de respecter ce pacte institutionnel.

Donc, si on avait le même système en France (toute la droite contre toute la gauche),
Marine Lepen deviendrait présidente largement.  queen

...
komyo
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 10376
Localisation : France

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par komyo le Sam 4 Juin 2016 - 16:21

n'y a t il pas un risque qu'une frange importante des républicains se retrouvent davantage dans la vision géopolique d'HC plutot que dans celle de trump. Et du coup, lui fasse faux bond !?


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
Gerard
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 58
Messages : 3213
Localisation : Paris

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par Gerard le Sam 4 Juin 2016 - 17:27

komyo a écrit:n'y a t il pas un risque qu'une frange importante des républicains se retrouvent davantage dans la vision géopolique d'HC plutot que dans celle de trump. Et du coup, lui fasse faux bond !?

Rolling Eyes Oui mais, "n'y a t il pas un risque qu'une frange importante des démocrates se retrouvent davantage dans la vision géopolique de Trump plutot que dans celle de HC ?"

Il y a aussi beaucoup de démocrates qui détestent Clinton (et qui ont dit publiquement qu'à défaut de Bernie Sander, Trump serait leur deuxième choix), donc les risques de SURPRISES seront des deux cotés.

Wink C'est le même problème qu'en France avec Lepen :
Pour certains, Trump passe pour un extrémiste de gauche !

Laughing
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par troubaa le Lun 11 Juil 2016 - 19:21

Votez Gary Johnson !

Les Etats-Unis savent décidément produire des candidats présidentiels de qualité. Voilà un entrepreneur qui s'est fait tout seul, incarnation sans faille du rêve américain, lançant à la sortie de ses études une petite entreprise de sous-traitance devenue quelques décennies plus tard un géant de la construction comptant plus de 1.000 salariés. Voilà un homme politique respecté, réélu gouverneur d'un des Etats les plus pauvres des Etats-Unis, et unanimement salué pour sa gestion du grand feu de forêt de mai 2000. Voilà un homme complet, bâtisseur de sa propre maison, champion de triathlon et alpiniste chevronné ayant triomphé des sept plus hauts sommets de la planète.

Vous l'aurez reconnu : il s'agit de Gary Johnson, candidat officiel du Parti libertarien américain, qui a dépassé les 10 % d'intentions de vote dans les plus récents sondages. Son credo, simple et convaincant : fiscalement conservateur, socialement libéral. Traduit en français : économiquement libéral, socialement libertaire. Une doctrine qu'il a eu l'occasion d'appliquer comme gouverneur du Nouveau-Mexique (sous l'étiquette républicaine) entre 1995 et 2003, réduisant les dépenses publiques de 10 % et laissant un budget excédentaire à son successeur, usant et abusant de son droit de veto conformément à sa vision d'un gouvernement limité, menant la bataille du « chèque-éducation » pour permettre à chaque famille de choisir l'école qui lui convient et appelant à la légalisation du cannabis, en actant avant beaucoup d'autres l'échec de la guerre contre les drogues.

Pour les Etats-Unis, son programme tranche sur le protectionnisme de ses deux concurrents et cultive le rêve répandu chez les libertariens américains de revenir aux principes des pères fondateurs. Comme le dit Gary Johnson, la plupart des Américains sont libertariens sans le savoir ; l'Etat doit se contenter de garantir aux citoyens la vie, la liberté et la recherche du bonheur. En termes de politique publique, cela se traduit par un budget à l'équilibre dès la première année, l'ouverture massive à l'immigration en facilitant les visas de travail, l'abolition des mesures de surveillance électronique, la réduction de l'ensemble de la fiscalité à un simple impôt sur la consommation ou la réaffirmation du droit de disposer de son propre corps (y compris donc celui d'avorter). Chacun doit être libre de déterminer ses choix de vie sans avoir constamment un censeur ou un précepteur derrière lui.

Le Parti libertarien présente depuis 1971 des candidats aux élections, sans grand succès. Mais cette année, la méfiance sans précédent vis-à-vis des partis classiques pousse 60 % des Américains à estimer qu'un troisième parti est nécessaire. Gary Johnson est désormais invité aux émissions les plus populaires de CNN ; Mitt Romney, l'ancien candidat républicain, a déclaré qu'il n'excluait pas de voter pour lui ; et s'il dépasse les 15 % d'intentions de vote, la commission électorale n'aura d'autre choix que de l'inviter à participer aux débats officiels. La fin du bipartisme dans sa terre d'origine ?

Cette percée s'explique d'autant mieux que la nouvelle génération, lassée des fausses promesses de l'élite traditionnelle, se retrouve dans les idées libertariennes autant que dans le socialisme de Bernie Sanders. Déjà en 2012, la campagne de Ron Paul avait été largement relayée par la jeunesse. Aujourd'hui, 22 % des Millenniums ont l'intention de voter pour Gary Johnson. Les libertariens ont le vent en poupe. Le mouvement Students for Liberty, fondé par une trentaine d'étudiants de Columbia en 2008, compte désormais des dizaines de milliers de membres à travers le monde, y compris en France, où ils sont fort actifs. Le Free State Project, qui prévoit l'installation de 20.000 libertariens convaincus au New Hampshire, est en cours de réalisation. Et la Silicon Valley produit son lot d'activistes (même si Peter Thiel a beaucoup déçu en soutenant Donald Trump).

Gary Johnson est un libertarien raisonnable, jurant « make America sane again ». Face à des Etats devenus si déraisonnables dans l'ensemble du monde occidental, il pourrait bien représenter les prémices d'une tendance de long terme, portant face aux nationalismes de tout bord, l'ambition pas si folle d'une société ouverte et de citoyens libres. Puisque chacun choisit son camp dans cette étrange campagne américaine, comme François Hollande s'engageant pour Hillary Clinton, appelons à voter Gary Johnson !

Gaspard Koenig

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20160706/lec1_idees_et_debats/0211096058701-votez-gary-johnson-2012426.php?70eoOJ1TD8Bv2IjZ.99


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par troubaa le Ven 29 Juil 2016 - 10:10

Les libertariens/libéraux continuent d'y croire du fait du système électoral très particulier aux USA.

C'est sur que les deux candidats majeurs ne donnent pas envie, et j'aurais envie de dire que leur coupe de cheveux est vraiment à l'image de leur personnalité :  trop lissée, trop BCBG, trop élitiste pour Miss Clinton, et trop hors normes, trop provocatrice, trop violente pour mister Trump.

Bref comme les deux ne donnent pas envie un troisième larron pourrait tirer son épingle du jeu...
Je sais c'est beau de rever.... Mais au moins cela ne fait pas  mal.

Un article instructif qui explique pourquoi le petit candidat libéral a ses chances.

-----------------------------------------------------------------------------------


Présidentielles américaines : le libéral Gary Johnson peut être élu !
A plus de 10% des intentions de vote au niveau national, le libertarien Gary Johnson a des chances de l’emporter si un scénario particulier arrivait…
Par Christopher Brenier.
L’élection présidentielle américaine de novembre pourrait bien signer la fin du bipartisme en place aux États-Unis. En effet, Donald Trump pour le Parti Républicain et Hillary Clinton pour le Parti Démocrate, sont sans doute les candidats à l’élection présidentielle américaine les moins populaires de l’histoire moderne. Cette situation inédite peut profiter à Gary Johnson, le candidat du Libertarian Party.

Quelles sont les vraies chances de Gary Johnson pour la présidentielle ?



Bien sûr, les chances que l’ancien Gouverneur du Nouveau-Mexique arrive en tête des votes au soir du 8 novembre est extrêmement faible, mais l’élection du président des États-Unis est un scrutin indirect et n’est donc pas complètement déterminé par le vote populaire. Le président et le vice-président des États-Unis sont élus par un collège électoral dont la définition figure dans le 12ème amendement de la Constitution. Chacun des cinquante États élit un nombre de grandsélecteurs, sur la base d’une répartition formelle fondée sur le recensement de 2010 (55 pour la Californie, 3 pour l’Alaska, etc…). Ces grands électeurs étant supposés voter pour le candidat qui remporte le vote populaire de leur État. Le collège électoral exige que, pour être élu président, un candidat obtienne la majorité de ces votes. À l’heure actuelle, un candidat présidentiel doit gagner 270 voix pour être élu.
Si aucun candidat n’est en mesure d’atteindre la majorité absolue, c’est la Chambre des Représentants qui élit le président. Tous les États y disposent alors d’une voix chacun, les députés de chaque État devant se mettre d’accord sur ce vote unique. Les membres de la Chambre des Représentants ne sont pas tenus de voter pour celui ayant remporté leur État, ils sont seulement tenus de voter pour l’un des trois premiers.

Un scénario rare et idéal pour Gary Johnson


Ce scénario rare présente l’occasion idéale pour Gary Johnson en 2016. Comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, représentant un possible scénario électoral, si Gary Johnson remporte son État du Nouveau-Mexique, alors il est possible qu’aucun des deux autres  candidats n’atteigne les 270 votes nécessaires.

Elections américaines 2017 R%C3%A9sultats-%C3%A9lectoraux-possibles-de-la-pr%C3%A9sidentielle-am%C3%A9ricaine-de-2016-Cr%C3%A9dits-Alibertarianfuture-tous-droits-r%C3%A9serv%C3%A9s

La Chambre des Représentants compte actuellement une majorité d’élus républicains, mais il n’est pas dit pour autant que ceux-ci décident de voter pour Donald Trump. Paul Ryan, le président de la Chambre, s’est publiquement opposé à Trump à de nombreuses reprises, comme l’ont fait plusieurs autres membres. Si on lui en donne l’occasion, Ryan pourrait conduire les républicains de la Chambre à voter pour Gary Johnson. Ancien Gouverneur pendant deux mandats (soit le maximum possible), le candidat libertarien a l’expérience exécutive nécessaire, ses positions en matière fiscale et économique ont l’appui du camp conservateur et son positionnement tolérant au niveau sociétal peut lui apporter un soutien de la part du camp démocrate. Johnson serait le candidat de compromis parfait, représentant également la majorité des Américains.

Remporter son État du Nouveau-Mexique semble à la portée de Gary Johnson. Celui-ci pourrait même ravir d’autres États à ses rivaux, comme l’Utah où un récent sondage donne Johnson à 26% des intentions de vote, seulement un point derrière Clinton et à trois points de Trump, ou comme le New Hampshire, qui compte un important contingent de libertariens. Alors que le résultat entre Donald Trump et Hillary Clinton s’annonce comme serré, l’obtention par Gary Johnson de dix à quinze grands électeurs pourrait bien obliger la Chambre des Représentants à devoir trancher.

Ceci n’est qu’un scénario potentiel, mais c’est sûrement le moyen le plus probable pour que Gary Johnson devienne le 45ème président des États-Unis.

D’après “If Gary Johnson Can Win His Home State He Could Be Elected President” de J.Wilson pour A Libertarian Future
http://www.contrepoints.org/2016/07/29/261632-usa-liberal-gary-johnson-etre-elu


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray

Contenu sponsorisé

Elections américaines 2017 Empty Re: Elections américaines 2017

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 31 Mar 2020 - 20:01