LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

russophobie dans les médias occidentaux

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Lun 30 Mai - 9:04

comme le sujet est assez récurrent, la russie ayant été déclaré une menace par les us, j'ai pensé qu'un sujet dédié, avec exemples a l'appui éviterait de tout coincer dans le fil sur l'ukraine.  

ici un article biaisé du monde et son retraitement avec un complément d'informations manquant initialement

http://www.les-crises.fr/linformation-vue-par-benoit-vitkine-du-monde-12/

______________________________________________

L’information vue par Benoit Vitkine, du Monde (1/2)
by Les-crises.fr DT
I. L’article du Monde du 2 mars 2016



« Dieu n’existe pas », ou comment un internaute russe athée se retrouve au tribunal

Source : Le Monde, 2 mars 2016, par Benoît Vitkine

A l’automne 2014, sur le réseau social russe VKontakte, la page des habitants de la région de Stavropol, dans le sud du pays, est en ébullition. Pendant deux mois, en octobre et novembre 2015, s’y déroule une discussion passionnée comme le Web russe en a le secret : la religion, le sens de la vie, Dieu…

Derrière son écran, Viktor Krasnov, un internaute de 38 ans qui écrit sous le pseudonyme de Kolosov, défend des positions peu… orthodoxes. Pour lui, la Bible n’est qu’un « recueil de contes juifs ». A l’un de ses contradicteurs, il finit par lâcher : « Dieu n’existe pas ! »

Pour ces deux répliques, Krasnov est aujourd’hui poursuivi par un tribunal local de Stavropol. Son procès, qui s’est ouvert le 4 février en toute discrétion, fait suite à une plainte déposée par deux des participants au débat de l’automne 2014, tous deux étudiants en droit et qui se sont sentis« offensés en tant qu’orthodoxes ». […]
II. Les réactions

Fichtre, c’est sûr que quand on lit ça, on comprend les réactions des lecteurs :

2-2

Mais sont-elles réellement justifiées ? – attention, il s’agit du Monde…
III. L’analyse du cas Krasnov

Selon l’article de Benoît Vitkine, on peut se retrouver au tribunal simplement pour avoir affirmé que « Dieu n’existe pas » et que « la Bible n’est qu’un « recueil de contes juifs ».

Rappelons qu’il y avait en Russie en 2012 environ 18,6 millions de personnes se déclarant athées. En lisant Le Monde, on doit donc penser que 13% de la population russe a l’interdiction de donner leur opinion sur la religion. La réalité est un peu plus compliquée…

Commençons par clarifier un point en consultant la Constitution de la Fédération de Russie : la Russie est un état laïc (article 14) où la discrimination selon la religion (entre autres) est interdite (article 19) et qui garantit la liberté de croyance et de culte, ou d’incroyance (article 28). L’article 29 complète en garantissant que personne n’est forcé de rejeter ses convictions (29-2)… et en interdisant de propager la haine à caractère religieux (29-1). Cette limite à la liberté d’expression fait écho à l’article 13, qui interdit les organisations ayant pour but de semer la discorde religieuse (ou ethnique etc).

Ces limites à la liberté d’expression peuvent sembler intolérables, mais elles ressemblent beaucoup à celles que l’on trouve dans le droit français. La Russie est un pays d’une grande diversité culturelles, ethnique et religieuse, et les Russes ne considèrent pas que la liberté d’expression doive être plus importante que la nécessité de préserver la paix au sein du pays.

Dès ce petit rappel de la Constitution russe, une chose est certaine : En Russie il est impossible d’attaquer en justice une personne simplement parce qu’elle a exprimé son athéisme. Ce que laisse à penser le titre et l’article de Benoît Vitkine. Lorsqu’il écrit « À l’un de ses contradicteurs, il finit par lâcher : « Dieu n’existe pas ! », il laisse penser que cette phrase constituait le point culminant de la discussion.

L’article de Benoît Vitkine omet de mentionner que Viktor Krasnov (dont le pseudonyme sur le réseau VK est Viktor Kolosov) a beaucoup de temps libre (formation d’infirmier, il est forgeron, mais loin d’être à temps complet) et publie énormément sur VK : on peut trouver sur sa page plus de 7 000 images, dont une part importante exprime son athéisme, parfois avec un humour qui peut faire penser à Pierre Desproges ou George Carlin, parfois avec férocité, ou vulgarité. Écrire « Dieu n’existe pas ! » ne constitue donc pas pour Viktor Krasnov le point culminant d’une discussion isolée, mais une évidence martelée presque quotidiennement sur le réseau VK.

Petit florilège de ses publications concernant la religion, parmi au moins une centaine d’autres (vraisemblablement plutôt 300). D’autres publications font références au satanisme et à une misogynie certaine.

Par exemple :

2-4

2-5

2-6

Une des très nombreuses références au satanisme :

2-7

L’art du blasphème : c’est donc un art, l’objectif est bien de choquer

2-8

Le procès ne l’a en tous cas pas découragé, ceci date du 5 mars 2016 – en moins trash :

2-9

Ceci peut faire d’ailleurs faire penser à George Carlin (« Religion is bullshit »)

https://www.youtube.com/watch?v=8r-e2NDSTuE

Pour finir cet échantillon :

Capture d’écran 2016-05-25 à 21.55.17

Sans doute - tout comme un militantisme athée qui s'affranchit de toutes les limites du savoir-vivre ensemble et de la fraternité ?

Bref, toutes ces publications n’aident probablement pas le cas de Viktor Krasnov, mais le procès est centré sur deux discussions sur un forum dédié aux habitants de Volgograd.

La première, le 11 octobre 2014, a commencé comme une discussion sur le rôle de l’homme et de la femme dans la famille. Un certain Dmitriy Bournyachev a écrit « Je veux cependant que vous sachiez ceci: Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, et Dieu est le chef de Christ. »

Ce à quoi Viktor Krasnov a répondu “Dmitriy, d’où tu sors cette foutaise ? De Domostroï ?” (livre du XVIème siècle sur les règles de vie domestique)

Dmitriy a alors précisé qu’il s’agissait du premier épitre au Corinthien (précisément, il s’agit du chapitre 11, verset 3)

Ce à quoi Viktor a répondu “Ah OK d’accord…”

Toutes les réponses de Dmitriy sont effacées. Un certain Aleksandr Kravtsov s’est joint à la discussion, reprochant à Viktor Krasnov ses insultes. Au court de cette discussion, Viktor Krasnov a écrit entre autres « si t’es pas content, fais moi un procès ».

Dans cette discussion, Viktor Krasnov a aussi écrit, le 11 octobre 2014 :

« Si je dis que le recueil de contes juifs sous le nom de Bible, c'est de la foutaise complète, c'est que c'est comme ça ! Au moins pour moi ! »

Cette phrase a 104 "likes", et c'est la plus violente qui n'a pas été effacée. Qui n’a certes pas de quoi fouetter un chat (enfin sauf en Arabie Saoudite…)

mais également :

“Alexandre, je conchie sur les maculatures croyantes [signifie que la Bible est un tas de papier inutile] et sur les sentiments des croyants.” Une erreur sur le mot « sentiments » rapproche le mot sentiment du mot russe obscène qui désigne le pénis.

Cette phrase a été effacée mais on peut la retrouver à travers le cache de Google.

Sur le même forum, a eu lieu le 31 octobre une discussion sur la fête de Halloween.

Viktor Krasnov laisse libre court, de façon assez crue, à l’expression de son athéisme, avec un soupçon d’antisémitisme :

« C'est pas le comble de la stupidité de vénérer un juif crevé, qu'on a crucifié parce qu'il ne croyait pas en dieu ? »

« Evgeniya, et quand tout le monde s’entasse dans les églises à Pâques et à Noël, c’est pas de l’instinct grégaire ? Les brebis du Christ, put… »

« Ouais, qu'est-ce qu'on en a à foutre de tes célébrations de youpins orthodoxes ? [jeu de mot orthodoxe / tordu] La fête de Pissah [déformation volontaire de « Pâques »], la naissance et la crucifixion d'un juif ! On a besoin de célébrer ces "fêtes" ? Sûrement pas ! »

« Et moi en réponse j’écrirai à propos de votre fête russe traditionnnelle Pissah et de l’anniv d’un youpin que vous fêtez dans tout le pays en mangeant sa chair et en buvant son sang! ))) »

Cela change un peu la vision des choses…

Une fois l’affaire du procès lancée, d’autres athées n’ont pas particulièrement senti l’oppression censée régner en Russie, et ont ajouté leur opinion à la discussion. Par exemple :

« Putain mais vous avez pété les plombs, abrutis de croyants ! Je soutiens Viktor Krasnov avec ses propres mots : Il n'y a pas de dieu! Ce dieu auquel croient les débiles, n'existe pas dans la nature! Ce en quoi ils croient, c'est leur propre obscurantisme ! Connards et vermines ! »

« Dieu n’existe pas, les croyants sont fous !!! »

On remarque deux différences entre Viktor Krasnov et les auteurs de ces deux messages. D’une part, il s’agit vraisemblablement pour eux de messages isolés, alors que Viktor Krasnov passe énormément de temps à se moquer des croyants. Et surtout, il a eu la malchance de tomber sur les mauvaises personnes.

Viktor Krasnov est attaqué au titre de l’article 148-1 du code pénal, qui punit l’expression du mépris des sentiments religieux avec l’intention d’insulter les sentiments religieux. Il n’est pas attaqué pour avoir simplement écrit que Dieu n’existe pas mais pour les quelques phrases indiquées ci-dessus, et peut-être d’autres qui nous auraient échappées, et qui contiennent des insultes.

Les soutiens de Viktor Krasnov parlent très peu de ces phrases (Benoît Vitkine les connaît pourtant puisqu’il mentionne en passant les « fêtes de youpins »). Il est donc clair que la loi ne punit pas l’expression d’une opinion mais vise à appliquer l’article 29-1 de la Constitution, c’est à dire empêcher la propagation de la haine religieuse. Tout le débat du procès, qui en est à sa douzième audience selon Viktor Krasnov (la treizième aura lieu le 30 mai), consiste donc à déterminer l’intention de Viktor Krasnov.

Il est donc parfaitement inexact de dire que Viktor Krasnov s’est retrouvé au tribunal simplement pour avoir dit que Dieu n’existe pas, ce qui est pourtant ce que de nombreux médias laissent entendre, à commencer par Le Monde.

La punition maximale que risque Viktor Krasnov est une privation de liberté d’un an (en colonie, pas en prison – nous y reviendrons). En pratique, la peine la plus sévère qui a été donnée au titre de cette loi est, selon le journal Argumenty i Fakty (qui a plus enquêté que Benoît Vitkine), 200 heures de travaux d’intérêt général.

Il est à noter que le député à l’origine de cette loi a apporté son soutien à Viktor Krasnov en expliquant que punir l’expression de l’athéisme ne correspondait pas du tout à l’esprit de la loi, ainsi qu’un groupe de communistes, qui ont réagi en contribuant à la création d’une organisation de défense des athées. En outre, il ne paie pas son avocat, grâce à l’association AGORA. Encore une fois, cette masse de soutiens semble contredire l’atmosphère répressive décrite.

On peut effectivement regretter que l’ordinateur et le smartphone de Viktor Krasnov aient été confisqués et pas encore rendus, cela semble très excessif.

Cela étant, Viktor Krasnov a passé un mois enfermé dans un institut psychiatrique pour être finalement évalué sain d’esprit (donc légalement responsable), et la police est venue le réveiller très tôt pour cette histoire qui n’avait pourtant rien d’urgent, tout cela au nom de la lutte contre l’extrémisme ; une critique honnête aurait donc pu porter sur l’usage judiciaire de la psychiatrie en Russie, et l’usage trop large du terme « extrémiste » fait par les autorités russes.

Revenons-en aux « victimes » de Viktor Krasnov. Il s’agit de 2 étudiants en droit de Volgograd. Viktor Krasnov affirme qu’ensuite Dmitriy l’a ensuite menacé. Nous l’avons contacté (eh oui, on enquête un peu, nous…), et il nous a envoyé cette capture d’écran qui corrobore son affirmation

Capture d’écran 2016-05-25 à 21.56.54

   « écoute, connard »

   Krasnov « Qui t’es ? »

   « Je suis celui qui t’ouvrira ton petit crâne, athée de mes deux, t’as une semaine pour te barrer de la ville, si je te trouve je mets tes tripes à l’air tête de nœud »

On constate donc que Viktor Krasnov est tombé sur des personnes plus agressives que lui, qui se trouvent en plus, pour son malheur, être étudiants en droit. Ces deux personnes ne souhaitent en outre pas participer au procès, alors que l’un est à Volgograd (l’autre fait son service militaire).

Viktor Krasnov a donc eu la malchance de tomber sur des personnages peu recommandables, qui en dépit de leur jeune âge et de leur manque d’éducation affirment parler au nom de tous les orthodoxes.

Nous constatons ainsi que ce procès très inhabituel a aussi à voir avec la personnalité des plaignants, qui cherchent volontairement à pourrir la vie de quelqu’un, pour de mauvaises raisons.

La Russie n’a pas inventé les querelles de voisinages, ni les procès abusifs qui vont parfois avec.

Espérons en conclusion que cette histoire de clochemerle n’ira pas très loin pour Viktor Krasnov – ce qui est d’ailleurs fort probable.

En réalité, la jurisprudence indique qu’il est très improbable que Viktor Krasnov soit condamné à plus que des travaux d’intérêt général, s’il est condamné. Notons encore que Viktor Krasnov estime lui-même ne pas avoir violé la loi et semble assez confiant sur l’issue du procès. Il affirme avoir déjà reçu des offres de réfugié politique de la part de l’Allemagne et de la Norvège, qu’il a refusé. Il nous a précisé que s’il est condamné, et que cette condamnation soit le fruit de pression du pouvoir, il acceptera probablement une des ces offres de statut de réfugié politique. Pour l’instant ces pressions sont loin d’être avérées et Viktor Krasnov continue d’exprimer librement son athéisme.

Peut-être que la Russie n’est simplement pas la dictature répressive que les médias occidentaux ont tendance à décrire, mais cherche simplement le bon équilibre entre les libertés individuelles et la paix sociale.
IV. De la pénalisation du blasphème

Concernant plus spécifiquement les poursuites judiciaires à l’encontre des athées insultants des croyants, on peut noter (en remerciant Anatoliy Shariy qui a consacré une vidéo sous-titrée en anglais sur le cas Krasnov) :

-Il y a quelques années, un britannique risquait une peine de prison de 7 ans pour avoir pratiqué son athéisme militant dans la salle de prière de l’aéroport John Lennon de Liverpool. Les documents qu’il a apporté à la salle de prière contenaient un caractère pornographique, et l’accusé n’a exprimé aucun remord. Il a été condamné à 100 heures de travaux d’intérêt général et 250 livres d’amendes, proche de la peine maximale énoncée à ce jour en Russie.

-le cas d’un adolescent américain de 14 ans a risqué la prison pour avoir publié sur Facebook une photo dans laquelle il simule une fellation par une statue représentant Jésus. Il a écopé de 350 heures travaux d’intérêt généraux et d’une interdiction de 6 mois d’utiliser les réseaux sociaux. Sa période de probation lui impose en outre un couvre-feu à 22 heures et des tests anti-drogues. C’est à dire qu’au pays-de-la-liberté, un adolescent de 14 ans a été condamné pour insulte au croyants à une peine plus lourde que la plus lourde peine attribuée en Russie pour le même délit. Notre recherche ne nous a pas permis de trouver l’article dans lequel Le Monde exprimait son horreur face à la répression religieuse aux États-Unis d’Amérique. Un adolescent de 14 ans ne devrait-il pourtant pas être traité avec plus d’indulgence qu’un adulte ?

Et bien sûr, à l’époque où Monsieur Vitkine publiait son article sur le cas de Viktor Krasnov, un citoyen saoudien était condamné à 10 ans de prison et 2000 coups de fouet pour avoir exprimé son athéisme sur Twitter.

Pas pour avoir dit que le Coran était de la foutaise, ni qu’il le conchie, ni que les musulmans sont tous stupides, simplement pour avoir exprimé son athéisme. Répétons pour bien comprendre la différence qu’après avoir dit que la bible est de la foutaise, que les chrétiens sont tous stupides, qu’il conchie la bible… Viktor Krasnov risque dans le pire des cas un an de colonie. Une colonie pénitentiaire est un ensemble de régimes de privation de liberté moins sévère que la prison, qui est réservée aux criminels violents (cette séparation permet de ne pas transformer de petits délinquants en criminels endurcis).

Évidemment des exemples dans les pays musulmans, il y en a au kilomètre… (Source)

Mention spéciale à la Turquie, deux ans de prison pour avoir reproduit la caricature de Mahomet diffusée par Charlie Hebdo après l'attentat du 7 janvier 2015 (Source : France 24)

Affaire en cours : 64 jeunes Italiens de Plaisance (Picenza) risquent une amende (et, théoriquement, la prison) pour une affaire de blasphème (Source : Ouest-France). Rappelons quelques articles du Code pénal italien :

   402 : Quiconque vilipende publiquement la religion de l'État est punie d'une réclusion pouvant aller jusqu'à un an.
   403: 1000€ à 5000€ d'amende pour quiconque vilipende publiquement une confession religieuse en vilipendant ceux qui la pratiquent. C'est exactement le cas de Viktor Krasnov.
   L'amende est de 2000€ à 6000€ si l'on vilipende un ministre du culte. Viktor Krasnov fait allègrement les deux…
   404: 1000€ à 5000€ si l'on vilipende les objets du culte, jusqu'à deux ans de prison si on les détruit
   405: jusqu'à 2 ans de prison pour ceux qui perturbent un service religieux, de 1 an à 3 ans s'il y a violence ou menace.

En Autriche, 480€ d'amendes pour avoir dit que Mahomet était un pédophile. (Source)

Le blasphème est aussi puni en Finlande, Pologne, Grèce, Irlande, Malte, Chypre, Allemagne. (Source)

Et en France ? N’est-il plus possible d’être poursuivi pour des insultes publiques envers divers groupes de personnes sont elles absolument devenues normales, au pays des donneurs de leçons ? Pas forcément. Souvenons nous que des supporters du PSG avaient écopés d’amendes de quelques centaines d’euros et d’interdictions de stades pour avoir déployés une banderole disant « pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenus chez les ch’tis ».

Photo pqr/Le Parisien/JB. Quentin - Paris 29/03/2008 - Stade de France, finale de la coupe de la Ligue PSG / Lens

Photo pqr/Le Parisien/JB. Quentin - Paris 29/03/2008 - Stade de France, finale de la coupe de la Ligue PSG / Lens

Pour ce qui fut considéré comme une provocation à la haine, ils risquaient jusqu’à 15 000 euros d’amende et un an de prison.

3 000€ d'amende ont été requis contre une femme ayant dit que l'islam est une saloperie et un danger pour la France. (Source : Le Figaro)

10 000 € d'amende requis contre Zemmour pour provocation à la haine contre les musulmans.  (Source : Midi Libre). Quand Krasnov crie sa haine des chrétiens, il ne fait pas un peu du Zemmour ?

Dans le département français de Mayotte, en 2014, 9 mois de prison dont 3 mois fermes pour avoir placé une tête de cochon devant une mosquée (Source : Libération), avant d’être relaxé en appel un an plus tard.

Il reste donc admis, en France, que des personnes offensées par une injure publique puissent porter plainte et obtenir une condamnation des responsables. C’est bien le cas dans « l’affaire Krasnov ».

En conclusion, il est donc intéressant de se demander pourquoi cette histoire 30au fin fond de la Russie, même pas jugée en première instance, a droit à un article du Monde, avec un titre pareil, alimentant la russophobie…

L’article suivant (de demain) permettra de mieux comprendre la logique à l'œuvre…


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Lun 30 Mai - 22:10

et de quoi est il accusé par la justice russe?


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Mar 31 Mai - 9:36

si tu n'as pas compris relis l'article pour avoir tous les détails.

Sinon sur la russophobie qui fais ton bonheur, je te conseille aussi le complément d'information qu'apporte cette article.
Si tant est que tu ne te contentes pas des gros titres, pour structurer ta haine anti russe.

http://www.les-crises.fr/linformation-vue-par-benoit-vitkine-du-monde-22/


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Mar 31 Mai - 21:12

komyo a écrit:si tu n'as pas compris relis l'article pour avoir tous les détails.
j'ai lu justement c'est ce détail qui manque : de quoi est il accusé officiellement alors ? l'article ne le dis pas....
Etrange non? tu ne t'en es donc pas aperçu ?

Oui je sais il est dt que ce qui se passe en russie n'est pas grave parce qu'il y a pire ailleurs.

Tu parles d'un argument....

Encore ton esprit critique pris en défaut. Excuse moi il faut être bien naïf pour adhérer à une telle rhétorique.


Sinon sur la russophobie qui fais ton bonheur, je te conseille aussi le complément d'information qu'apporte cette article.
Si tant est que tu ne te contentes pas des gros titres, pour structurer ta haine anti russe.
je ne suis pas russophobe je n'aime pas les criminels de guerre, y compris poutine. ce mec me dégoute et je ne comprends pas qu'on puisse aimer un tel être à gerber.
Bref à chacun ses goûts, à chacun ses idoles, à chacun son aveuglement


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Mar 31 Mai - 21:22

si tu veux jouer au faux naif va jusqu' au bout.
et essaye d etre plus précis, de quoi le monde dit il qu'il est accusé ?

clown


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Mar 31 Mai - 21:35

Le Monde dit la vérité alors ?
Faudrait savoir.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Mar 31 Mai - 22:43

si tu préfères jouer a l'idiot qu'au naif, libre a toi ! Dors


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Mer 1 Juin - 17:02

je ne joue pas à l'idiot j'essaye que tu n'en sois pas un en ouvrant ta réflexion.
mais que c'est dur.

Pour résumer l'article il ne faut pas critiquer ce qui se pas en russie parce qu'il se passe pire ailleurs dans le monde. (malgré le fait que se soit aussi dénoncer par le journal Le Monde)

Nous somme bien d'accord c'est l'unique argumentaire de l'article.
Ce que dit le monde est vrai
Ce qui se passe en russie est réel
Mais chutttttttttttttt il faudrait ne rien dénoncer parce qu'il se passe bien pire ailleurs dans le monde.

après si cela t'est agréable de gober ce genre d'article simpliste et beta c'est ton problème.
Et pourquoi tu réagis comme cela ? Par pur anti-américanisme primaire. Poutine est contre les américains alors quoi qu'il fasse c'est un dieu à tes yeux qu'il ne faut surtout pas critiquer.

C'est grave un tel niveau d'endoctrinement.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Mer 1 Juin - 19:08

troubaa a écrit:je ne joue pas à l'idiot j'essaye que tu n'en sois pas un en ouvrant ta réflexion.
mais que c'est dur.

Pour résumer l'article il ne faut pas critiquer ce qui se pas en russie parce qu'il se passe pire ailleurs dans le monde. (malgré le fait que se soit aussi dénoncer par le journal Le Monde)

Nous somme bien d'accord c'est l'unique argumentaire de l'article.
Ce que dit le monde est vrai
Ce qui se passe en russie est réel
Mais chutttttttttttttt il faudrait ne rien dénoncer parce qu'il se passe bien pire ailleurs dans le monde.

après si cela t'est agréable de gober ce genre d'article simpliste et beta c'est ton problème.
Et pourquoi tu réagis comme cela ? Par pur anti-américanisme primaire. Poutine est contre les américains alors quoi qu'il fasse c'est un dieu à tes yeux qu'il ne faut surtout pas critiquer.

C'est grave un tel niveau d'endoctrinement.

tu as décidément bien du mérite, heureusement que tu nous le rappelles sinon on pourrait vraiment pas s'en rendre compte ! cheers
Le problème c'est que ta description des deux articles passent complètement a coté de ce qui est traité.
Le premier donne une information tronquée, qui est généralement celle que tu privilégies, le second redonne le contexte complet.
si il y a bien un article primaire et bete c'est bien celui du monde, cqfd, et que tu inverses la réalité n'y change pas grand chose, pour quelqu'un
qui sait un tant soit peu lire !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Mer 1 Juin - 19:53

et cela change quoi à l'infraction.... il a fait la promotion de l'athéisme et tenu des propos blasphématoires. Ton article essaye de nous faire croire que c'est scandaleux. Moi je n'y ai rien vu d'horrible.
Il est bien accusé de cela ?
C'est une honte,

Comme les pussit riot qui ont fait de la prison pour fait une messe blasphématoire...

Et Le Monde dénonce systématiquement ces procès en "sorcellerie" qu'ils soient anglais, Saoudien ou Russe ! Berruyer se garde bien de te le signaler/rappeler..... comme par hasard...... un sacré manipulateur. Si il y en a un qui tronque les infos c'est bien lui.

Je ne vois pas pourquoi pour les russes il faudrait se taire. tu as une explication ?



_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7206
Localisation : Dijon

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par gaston21 le Jeu 2 Juin - 11:18

troubaa, Poutine a reçu l'onction de l'Esprit-Saint! Regarde sa piété...Comment veux-tu qu'il soit si mauvais? Je ne serais pas surpris qu'il soit un jour chanoine, comme un certain...; rappelez-moi le nom!
Celui qui met le curé avant l'instituteur!

http://www.la-croix.com/Religion/Monde/Poutine-celebre-la-presence-russe-orthodoxe-au-Mont-Athos-2016-05-29-1200763640
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Jeu 2 Juin - 16:17

troubaa a écrit:et cela change quoi à l'infraction.... il a fait la promotion de l'athéisme et tenu des propos blasphématoires. Ton article essaye de nous faire croire que c'est scandaleux. Moi je n'y ai rien vu d'horrible.
Il est bien accusé de cela ?
C'est une honte,

Comme les pussit riot qui ont fait de la prison pour fait une messe blasphématoire...

Et Le Monde dénonce systématiquement ces procès en "sorcellerie" qu'ils soient anglais, Saoudien ou Russe ! Berruyer se garde bien de te le signaler/rappeler..... comme par hasard...... un sacré manipulateur. Si il y en a un qui tronque les infos c'est bien lui.

Je ne vois pas pourquoi pour les russes il faudrait se taire. tu as une explication ?


quand tu es de mauvaises foi, tu ne fais guère dans la dentelle ! Suspect

l'article fait un recadrage de celui du monde au regard de la législation russe et des faits :

Commençons par clarifier un point en consultant la Constitution de la Fédération de Russie : la Russie est un état laïc (article 14) où la discrimination selon la religion (entre autres) est interdite (article 19) et qui garantit la liberté de croyance et de culte, ou d’incroyance (article 28). L’article 29 complète en garantissant que personne n’est forcé de rejeter ses convictions (29-2)… et en interdisant de propager la haine à caractère religieux (29-1). Cette limite à la liberté d’expression fait écho à l’article 13, qui interdit les organisations ayant pour but de semer la discorde religieuse (ou ethnique etc).

Ces limites à la liberté d’expression peuvent sembler intolérables, mais elles ressemblent beaucoup à celles que l’on trouve dans le droit français. La Russie est un pays d’une grande diversité culturelles, ethnique et religieuse, et les Russes ne considèrent pas que la liberté d’expression doive être plus importante que la nécessité de préserver la paix au sein du pays.

Dès ce petit rappel de la Constitution russe, une chose est certaine : En Russie il est impossible d’attaquer en justice une personne simplement parce qu’elle a exprimé son athéisme. Ce que laisse à penser le titre et l’article de Benoît Vitkine. Lorsqu’il écrit « À l’un de ses contradicteurs, il finit par lâcher : « Dieu n’existe pas ! », il laisse penser que cette phrase constituait le point culminant de la discussion.



Il y a effectivement un passage sur les pays ou c'est bien pire et  d'autres comme la france ou chez nous en europe ou l'on peut etre condamné pour des faits similaires, faut il ne pas en parler pour te faire plaisir  ! santa

comme tu ne lis pas ou très en diagonal les articles qui ne vont pas dans le sens de tes croyances, ce qui complique ensuite les discussions !  
je t engage a le relire plus attentivement, maintenant tu préfères la propagande  habituelle (ou la fabrique du consentement pour parler moderne)...



Espérons en conclusion que cette histoire de clochemerle n’ira pas très loin pour Viktor Krasnov – ce qui est d’ailleurs fort probable.

En réalité, la jurisprudence indique qu’il est très improbable que Viktor Krasnov soit condamné à plus que des travaux d’intérêt général, s’il est condamné. Notons encore que Viktor Krasnov estime lui-même ne pas avoir violé la loi et semble assez confiant sur l’issue du procès. Il affirme avoir déjà reçu des offres de réfugié politique de la part de l’Allemagne et de la Norvège, qu’il a refusé. Il nous a précisé que s’il est condamné, et que cette condamnation soit le fruit de pression du pouvoir, il acceptera probablement une des ces offres de statut de réfugié politique. Pour l’instant ces pressions sont loin d’être avérées et Viktor Krasnov continue d’exprimer librement son athéisme.

Peut-être que la Russie n’est simplement pas la dictature répressive que les médias occidentaux ont tendance à décrire, mais cherche simplement le bon équilibre entre les libertés individuelles et la paix sociale.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Jeu 2 Juin - 23:30

j'avais dire que c'etait dur.....

quoi que tu dises il est accusé d'apologie d'athéisme et de propos blasphématoire. Et il risque d’être condamné à cause de cela.

Et je ne vois pas en quoi évoquer cette affaire est de la russophobie.

Cette affaire est réelle, elle existe, le procès a lieu et je ne vois aucune raison de se taire. Encore un athée à travers le monde qui sera condamné à cause de ses opinions.

Vous avez l'intention de traiter de russophobe tout ceux qui ne s'agenouillent pas en courbant l'échine devant poutine et qui osent dire que tout n'est pas rose en russie.

ca va les gamineries....


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Ven 3 Juin - 10:08

je t ai déjà répondu, si tu ne comprends pas, difficile de faire plus !


sinon, vu quelques commentaires intéressants et assez pertinents dans l'ensemble, suite a la seconde publication

"Malheureusement, la propagande anti-russe propagée par les média fait son effet. Questionnez autour de vous : les idées les plus délirantes sur la Russie sont reprises et toute tentative de discussion tourne vite à l’accusation d’apologie de Poutine.
Il y a encore beaucoup de travail à faire pour espérer qu’un peu de vérité perce ce marécage de mensonges"

https://www.les-crises.fr/linformation-vue-par-benoit-vitkine-du-monde-22


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Ven 3 Juin - 21:03

he oui les russophiles plutôt que de nous vendre les bons de poutine (y en a t il ?) préféreraient que l'on cache ce qui se passe en russie.

Faut dire tu as manifesté aux cotés de la cgt, censeur officiel  de la presse, alors hein tu n'es plus à une censure prés pour flatter ton idéologie.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Jeu 16 Juin - 18:49

le problème a force d'aller chercher les russes, c'est qu'on va finir par les trouver !
et si bcp de pays ont déclaré la guerre a ce pays, eux les ont souvent fini en les gagnant

http://lesakerfrancophone.fr/a-propos-de-lagressivite-russe-en-politique-etrangere


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Lun 11 Juil - 10:19

Déconstruire la russophobie et autre double standard !




«La russophobie est faite d’ignorance, d’absence de scepticisme et de raisonnement, d’orgueil, d’hypocrisie, de condescendance et de grossièreté, au service du complexe militaro-industriel et de l’OTAN.» – Catherine Brown

Par Catherine Brown – Le 17 juin 2016 – Source Russia Insider



Imaginez que Vladimir Poutine ne soit pas un autocrate meurtrier, ni un kleptocrate qui a passé ses quatorze ans au pouvoir à profiter de son passé au KGB et faire régresser la Russie vers l’autocratie communiste, l’anti-libéralisme et l’expansionnisme. Imaginez qu’au lieu de cela, il soit l’un des plus grands dirigeants qu’ait eu la Russie, dont les politiques ont aidé à l’élévation massive des niveaux de vie et de l’espérance de vie, au rétablissement de la fierté nationale et au respect de l’État de droit. Un dirigeant qui s’est attaqué judicieusement aux kleptocrates et aux gangsters, dont la politique étrangère a été dans l’ensemble réaliste, diplomate et favorable à la paix, qui a présidé un pays dont le bilan en termes de droits humains est nettement meilleur que celui des États-Unis et où les droits civils font des progrès, et qui mérite bien le soutien permanent de 65 % – actuellement 83 %, en relation avec l’Ukraine – de la population qu’il gouverne.


Je crois comprendre que la réalité est plus proche du second scénario que du premier – et je ferai remarquer que je le dis en tant que personne qui n’a pas de liens ethniques, financiers, professionnels ou politiques avec la Russie, quels qu’ils soient. Il s’ensuit que je ne suis pas une spécialiste de la Russie – mais je n’ai pas, par ailleurs, de parti pris. Je suis une observatrice amicale et distanciée de ce pays.

Permettez-moi de commencer par expliquer l’histoire de mon lien avec la Russie. Lorsque j’étais adolescente, mon école quelque peu timide et sans imagination a décidé de manière inhabituelle d’organiser un voyage dans un endroit aussi loufoque que la Russie, où, à ce qu’il semblait, des changements politiques considérables étaient en cours. Du coup, je me suis rendue en Union soviétique pendant le dernier mois de son existence, alors que j’avais moi-même aussi peu d’idée de ce qu’était l’Union soviétique, que de ce qui était censé la remplacer.

Quelques années plus tard, pendant l’année qu’on appelle sabbatique qui précède l’université, je me suis retrouvée à vivre à Ruse, en Bulgarie, sur la rive sud du Danube. J’y apprenais un peu de bulgare, et je me disais par devers moi, que si jamais j’apprenais une langue slave, elle me permettrait de parler avec des centaines de millions de gens et pas seulement avec sept millions de locuteurs. Après un diplôme d’anglais, j’ai opéré un mouvement en diagonale vers un master d’études russes et post-soviétiques à la London School of Economics, où il était tout à fait clair que les plus fins kremlinologues de Grande-Bretagne avaient une très faible idée de si ou quand l’Union soviétique allait finir, et qui étaient consternés – les nostalgiques du tsarisme comme du soviétisme – par ce qui se passait dans le pays à ce moment-là. Le pire moment était déjà passé lorsque je me suis rendue à Moscou, en 2002, pour améliorer mon russe livresque et pour enseigner l’anglais. Je suis devenue, entre autres, spécialiste de littérature comparée anglo-russe, et je me suis rendue dans le pays au moins chaque année depuis lors.

Du capitalisme sauvage à une nouvelle normalité

Le Moscou de 1991 dont je me souviens était fébrile, presque en panique, mais pas tout à fait, et grouillant de pauvres. Le Moscou de 2002 dont je me souviens peut être le mieux résumé par le mot grossier. Bien plus sûr qu’à Londres – j’ai souvent utilisé des voitures privées comme taxi, seule, la nuit – il y avait aussi plusieurs manières évidentes de mourir qui faisaient défaut à Londres. Plaques d’égouts ouvertes, glissades ivre dans la neige, échange de tirs. C’était le capitalisme «est-ce qu’on se connaît ?» – le capitalisme sauvage, qui ne prenait vraiment pas de gants. Des vétérans d’Afghanistan cul-de-jatte – littéralement – se propulsant sur la neige, balançant leur torse sur des planches à roulettes de fortune. Des familles chantant pour leur souper. Des violonistes d’une qualité de concertistes faisant la manche. Des gymnastes professionnels se déshabillant dans des night clubs. Des boutiques de maquillage où des marques occidentales étaient vendues à ce que je pris d’abord pour des prix en roubles, mais qui étaient en fait, illégalement, des prix en dollars américains énormément gonflés. Mon employeur dans une école anglaise privée ne payait pas d’impôts, sur la base du fait qu’il ne pouvait pas à la fois le faire et être solvable. On traversait la rue pour éviter la police – à la fois parce que nos propres affaires recelaient immanquablement une illégalité quelconque et parce que les policiers étaient sous-payés et vivaient sur les pots-de-vin.

Lors d’un séjour un an plus tard, la situation était un peu meilleure. La misère la plus frappante ne se voyait plus. Un an plus tard, encore mieux. Et cela a été le schéma constant lors de tous mes séjours depuis lors. Le capitalisme a de nouveau remis des gants. Les établissements publics sont en bien meilleur état. Rien n’est vendu en dollars et les marques occidentales ont des rivales russes. Une structure fiscale intelligente fait que les entreprises et les salariés peuvent payer leurs impôts et le font. On ne voit pas de gens ivres en public. Les femmes moscovites n’exagèrent plus leur féminité d’une manière qui atteste leur insécurité financière et constitue une imitation acharnée d’un Occident imaginé comme pornographique. Et le plus rassurant de tout, pour les Occidentaux habitués à cette coutume, les gens ont commencé à sourire. Même les cas les plus difficiles – les babouchkas gardant les salles des musées, et les garde-frontière au contrôle des passeports – vous rendront un sourire. L’an dernier, pour la première fois, j’ai senti que la Russie était dans une nouvelle phase – la phase post-post-soviétique, dans laquelle les gens ont cessé d’attendre que la normalité se rétablisse, ou de désirer vivre dans un pays normal. Une nouvelle normalité et un nouvel optimisme sont apparus.

Mon endroit pour prendre le pouls du pays était en général Moscou – dans une moindre mesure Saint-Pétersbourg, Nijni-Novgorod et Perm – mais d’après ce que j’entends dire du reste du pays, l’amélioration a été, quoique plus lente, répandue et stable aussi.

Bon, cette période de rapport avec la Russie a coïncidé avec la période de Poutine au pouvoir. C’est une des caractéristiques du traitement de la Russie par les médias occidentaux qu’ils réduisent le pays à Poutine, l’une de leurs hypothèses étant qu’il contrôle celui-ci de plus en plus autocratiquement. Je conteste cette hypothèse ; mais je ne doute absolument pas que Poutine ait eu une influence décisive sur la politique russe au cours de ce siècle. Pour cette raison, ma cible dans ce billet n’est pas seulement la russophobie, mais la poutinophobie, et je considère que ces préjugés sont liés : ici, je parle d’une phobie au sens d’un préjugé négatif.

Ce qui m’a poussée à écrire ce billet est mon impression que la Russie que j’ai appris à connaître, et la Russie que je vois décrite dans les médias grand public, et notamment britanniques, divergent de plus en plus. Alors que la Russie, selon mon expérience, a amélioré à peu près tous les indicateurs auxquels je peux penser, son image dans la presse occidentale s’est détériorée. Bon, il y a des tas de façons d’améliorer le niveau de vie dans un régime autocratique avec un bellicisme international croissant – on pense à Hitler. Mais je crois qu’une telle combinaison ne concerne pas le cas de Poutine.

Je conclurai cette introduction avec une anecdote. Ce mois d’avril, je me suis rendue au British Council à Moscou, où j’ai parlé à deux de ses jeunes employés russes. On s’attend à ce que ces gens soient largement orientés sur l’Occident et anglophiles. Une partie de leur travail consistait à analyser la couverture de la Russie par la presse et, tant qu’ils ont eu la fausse impression que j’étais une journaliste de la BBC, ils ont été prudents à propos de l’hostilité. Lorsque j’ai clarifié ma position d’universitaire, sceptique sur la couverture britannique de la Russie, ils ont éclaté en grands sourires et m’ont fait part de leur démoralisation à lire cette presse et à la surveiller. Je ne connais pas de Russe connaissant peu ou prou la représentation de la Russie en Grande-Bretagne qui ne soit pas fortement critique. Moi aussi, elle me déprime, en particulier parce que je pense que c’est dégradant intellectuellement et moralement, et dangereusement contre-productif.

Exagération, euphémisme, invention, abus de langage

Dans la suite de ce billet, je n’opposerai pas simplement les affirmations britanniques et américaines dominantes aux miennes. Ce que j’essaierai de faire est de décrire quelques-unes des manières dont est construite ce que je considère comme une image fausse, et les facteurs favorisant la survie de cette image – dans l’espoir que si ma description de ces processus sonne vrai, elle pourrait désormais influencer vos réponses aux représentants des médias. Enfin, je considérerai les effets pratiques de l’image de la Russie diffusée par les médias.

Les moyens de construction de cette image fausse sont les suspects habituels dans les cas de partialité : distorsion des faits par exagération, euphémisme et invention ; déductions fausses ; application contradictoire de normes ; et abus de langage.

Pour commencer, une exagération : l’argument que Poutine exerce un contrôle croissant sur les médias est souvent très exagéré. Beaucoup de chaînes de télévision sont publiques, mais certaines des chaînes appartenant à l’État, comme RIA Novosti, critiquent Poutine, tout comme de nombreuses radios et des journaux. Poutine est beaucoup plus critiqué dans toute la presse russe que Cameron dans la presse britannique. Bon, ce n’est pas exactement comparable, puisqu’il devrait théoriquement y avoir plus de raisons de critiquer Poutine – mais c’est néanmoins un fait incompatible avec une partie de l’image de la Russie telle qu’elle est souvent présentée. L’internet y est plus libre qu’il ne l’est en Grande-Bretagne – une raison pour laquelle le piratage intellectuel en ligne est monnaie courante – et beaucoup de Russes tirent leurs informations de l’internet. Le contrôle du gouvernement sur les médias ne peut par conséquent pas être invoqué comme une raison significative des taux de popularité constamment élevés de Poutine.

Les manifestations contre lui, d’autre part, reçoivent une couverture hors de proportion avec leur dimension – même surestimée – malgré le fait que de grandes manifestations pacifiques indiquent que le droit de manifester existe. Les manifestations à Moscou après les élections présidentielles de mars 2012 en sont un bon exemple. La couverture de telles manifestations a aussi sous-estimé leur composante politique majeure – les communistes. Le soutien au parti communiste se monte à 20%, il est stable, ce qui fait de lui le plus important parti d’opposition. Les médias britanniques, cependant, se focalisent massivement sur l’opposition libérale. C’est compréhensible, vu que c’est la tendance qu’ils soutiennent, mais cela donne aussi la fausse impression que l’opposition libérale est en fait la principale aujourd’hui. Des vidéos des manifestations où prédominaient les drapeaux du parti communiste contredisaient le commentaire britannique qui les accompagnait.

Cette exagération de la taille et de l’importance des manifestations et de leur composante libérale est clairement le produit de la pensée magique – mais si quelqu’un est vraiment intéressé à voir Poutine remplacé par un libéral, ce n’est pas utile, même pour lui, de surestimer l’importance actuelle de l’opposition. On devrait plutôt assumer le fait que les partis libéraux ont rassemblé, tous votes confondus, seulement 5% des voix et ensuite essayer de découvrir ce qui est faux dans le message de ces partis ou de ces dirigeants et/ou ce qui ne colle pas avec la capacité des électeurs de percevoir l’attrait de leur message.

Mais l’omission la plus importante dans l’information sur la Russie concerne les améliorations des indicateurs démographiques, le niveau de vie, la richesse nationale et la primauté de l’État de droit dont je parlais. Pendant les douze premières années de Poutine au pouvoir, le PIB a augmenté d’environ 850 %. Le pays est maintenant largement désendetté, avec une grande quantité de réserves de change. Grâce à la politique de Poutine, les revenus du pétrole sont aujourd’hui au service de l’économie nationale. La mortalité a fortement diminué et le taux de natalité a augmenté.

Ensuite il y a des inventions ou des spéculations présentées comme des faits.

La fortune personnelle de Poutine en est un bon exemple. Elle a fait l’objet d’estimations extraordinairement élevées dans Forbes et Bloomberg, y compris qu’il est au neuvième rang des hommes les plus riches au monde, ou en fait le plus riche. Ces théories ont tiré la plus grande partie de leur vigueur des affirmations de deux hommes, l’analyste Stanislav Belkovsky, cousin de Berezovsky, et le politicien libéral Boris Nemtsov. Ils affirment que Poutine possède secrètement une grande partie ou la totalité de Gazprom et des entreprises d’énergie qui lui sont liées comme Gunvor. En fait, lorsque The Economist a publié des allégations sur la propriété de Gunvor par Poutine en 2008, il a été poursuivi et forcé de faire paraître un rectificatif. Il y a probablement très peu de gens dans le monde qui connaissent la taille et la forme précise de la richesse de Poutine : lui-même, et un ou deux autres. Je me contenterai d’observer, d’abord, que des affirmations précises n’ont pas été prouvées ; ensuite que des spéculations ne devraient pas être présentées comme des faits confirmés ; et enfin que rien de ce que nous connaissons de l’histoire de Poutine, sa fierté et son caractère de bourreau de travail, ne suggère une personne fortement attirée par les choses que l’argent peut acheter ; il n’est pas un Goering sybarite.

D’autres affirmations sur la corruption en Russie sont de toute évidence absurdes. Certaines, dénonçant la corruption aux Jeux olympiques de Sotchi signifieraient, si elles sont vraies, que plus d’argent a été dilapidé en corruption que le PIB total du pays.

Qui critique Poutine est forcément innocent

La crédulité accordée aux affirmations des critiques de Poutine en vertu du fait qu’elles sont émises, précisément, par des critiques de Poutine, m’amène à une inférence inductive qu’on trouve communément dans le traitement médiatique de Poutine : que l’ennemi de mon ennemi est mon ami. Lorsqu’elle est combinée avec l’hypothèse que le gouvernement interfère dans l’application de la loi en Russie, cela a pour résultat que lorsque quelqu’un est accusé d’un crime en Russie et émet des critiques sur Poutine, il met efficacement de son côté, en protestant de son innocence, la majorité des médias britanniques.

Autrement dit, non seulement l’ennemi de mon ennemi est mon ami, et non seulement celui qui critique Poutine est donc mon ami, mais celui qui critique Poutine est innocent – pas seulement innocent négativement du crime dont il est accusé, mais positivement innocent et bon, puisqu’en s’opposant à un tyran il est un dissident, et donc le même genre de personnes que saint Soljenitsyne ou Sakharov. En fait, un prisonnier avec des opinions politiques, ce n’est pas la même chose qu’un prisonnier politique.

Il est vrai que le système juridique russe est moins équitable que le système britannique et manque de plusieurs de ses caractéristiques importantes tant dans le droit pénal que civil – par exemple le principe de la divulgation de la preuve adverse. Le système est jeune, il a été créé pour le nouveau système capitaliste à la fin du communisme. Bon nombre des avocats et des juges sont par conséquent encore relativement jeunes et inexpérimentés, et respectent d’un peu trop près la lettre de la loi. La défense n’est pas encore une profession aussi bien établie que l’accusation, et cela se voit. Ces facteurs influent sur l’équité de tous les procès dans le pays.

Mais il faut immédiatement ajouter deux choses. Premièrement, que la situation s’améliore progressivement. Poutine n’a pas détruit l’indépendance du pouvoir judiciaire ; avant lui, ce dernier existait à peine, et il est peu à peu reconstruit. Deuxièmement, il y a très peu de preuves à l’appui de l’affirmation que tous les procès des critiques de Poutine sont injustes selon les critères du système existant.

Dans les années 1990, une grande partie de la richesse de la Russie est devenue, par la corruption et souvent par la violence, la propriété privée de quelques-uns de ceux qu’on appelle les oligarques. Lorsque Poutine est devenu président, il leur a fait une offre qui représentait très probablement le mélange optimum de pragmatisme, d’avant-gardisme et de justice. Ils pouvaient soit rembourser une partie de leurs impayés d’impôts, investir une partie de leur richesse dans leurs régions et s’abstenir d’utiliser leur fortune pour gagner du pouvoir politique – soit être poursuivis pour les crimes commis par le passé. Certains, comme Abramovich, ont accepté le compromis offert et ont prospéré. D’autres, comme Khodorkovsky, ont refusé. Son procès pour évasion fiscale a été largement critiqué à l’Ouest comme politique et inéquitable. Mais il a été très peu rapporté que le 25 juillet 2013, la Cour européenne des droits de l’homme (à laquelle la Russie est soumise en tant que membre du Conseil de l’Europe) a conclu que le procès n’était pas motivé politiquement, que Khodorkovsky était coupable des faits reprochés et qu’il avait été condamné de façon appropriée (bien que la Cour ait trouvé certaines irrégularités de procédure dans son traitement, pour lesquelles elle a ordonné de verser des dommages et intérêts).

Dans d’autres cas, comme ceux des Pussy Riot et du potentiel candidat à la présidence Alexei Navalny (dont les appels à la Cour européenne des droits de l’homme doivent encore être entendus), les accusés ont été déclarés coupables de crimes relevant de la loi russe, sur la base d’une preuve solide, et ont fait l’objet de peines qui, non seulement cadraient bien avec les diverses peines prévues pour le crime concerné, mais ressemblaient à des peines que les mêmes crimes auraient infligées s’ils avaient été commis en Grande-Bretagne. En Grande-Bretagne, Pussy Riot aurait été inculpé, en vertu de la Loi de 1986 sur l’ordre public, pour des infractions pour lesquelles la peine maximum est de deux ans d’emprisonnement (ce que les Pussy Riot ont subi). Navalny aurait été accusé, en vertu de la Loi de 1968 sur le vol, d’infractions pour lesquelles la peine maximum est de six ans (Navalny a été condamné à cinq ans). À certains égards, l’application de la loi russe est plus clémente que la loi britannique. Avant leur prière punk dans la Cathédrale du Christ-Sauveur, les membres de Pussy Riot s’étaient livrées à des actes sexuels en public dans un musée et avaient jeté des chats vivants sur des ouvriers dans un restaurant McDonalds. En Grande-Bretagne, ces actes auraient pu entraîner des peines d’au moins deux ans de prison, alors qu’en Russie ils n’ont pas du tout été poursuivis. Une des raisons pour lesquelles les Pussy Riot ont été poursuivies pour leur prière punk, était qu’elles ont interrompu et parodié la célébration d’un acte religieux, ce qui est spécifiquement interdit par la loi russe (comme par la loi britannique), et ce qui est tout à fait compréhensible dans un pays qui a historiquement connu la persécution religieuse.

Enfin, critiquer la condamnation, pour des charges criminelles fondées, de ceux qui se sont opposés à Poutine revient à demander que quiconque s’oppose à lui soit au-dessus des lois pour cette seule raison. La critique devrait plutôt demander que les alliés les plus proches de Poutine (comme l’ancien ministre de la Défense Serdioukov, dont le procès pour fraude a été beaucoup retardé), s’ils sont soupçonnés d’activités criminelles, ne soient pas au-dessus des lois. Faire le contraire équivaut à soutenir que l’État de droit en Russie doit être affaibli. En effet, cela dit implicitement que Poutine devrait empêcher la justice de suivre son cours dans le cas de quelqu’un qui le critique, ce qui équivaut à appeler à une ingérence politique dans la loi, ce qui est précisément ce qui a été ostensiblement critiqué. S’il est clair que tous les oligarques n’ont pas été traités à égalité, la réponse adéquate est de demander que tous soient comptables de leurs crimes, et non aucun d’entre eux.

Cela vaut la peine d’ajouter que soutenir quelqu’un, aussi criminel puant soit-il, à condition qu’il s’oppose publiquement à Poutine, fait de nous leurs idiots utiles et nous fait apparaître comme idiots aux yeux de beaucoup de Russes, qui ne peuvent comprendre sur quelle base, hormis l’hostilité politique, une personne comme Boris Berezovsky a obtenu l’asile en Grande-Bretagne, plutôt que d’être extradé pour être jugé en Russie pour ses crimes.

Sur le plan international, on remarque quelque chose relevant de la même dynamique de soutien à l’ennemi de l’ennemi. L’OTAN est hostile à la Russie, par conséquent, pour certains, c’est une raison pour soutenir l’OTAN. Mais sur quelles bases l’OTAN et la Russie sont-elles en désaccord ? Premièrement, la Russie s’est opposée, soit faiblement soit fortement, aux interventions de l’OTAN en Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak et en Libye. Ce qui était juste dépend de votre position à l’égard de ces interventions, mais si on désire plus la paix que la guerre – alors on devrait juger que la Russie a mieux agi que l’OTAN.

Deuxièmement, l’OTAN s’est comportée avec une hostilité plus grande à l’égard de la Russie, que la Russie à son égard. En 1990, l’Union européenne et l’OTAN ont promis à la Russie qu’elles ne s’étendraient pas à l’Est. Elles n’ont cessé de le faire depuis lors. En réponse, la Russie n’a presque rien fait. Elle a toutefois protesté bruyamment et de manière compréhensible contre le déploiement prévu des intercepteurs de missiles balistiques étasuniens en Pologne et en Roumanie. Les États-Unis ne toléreraient certainement pas que la Russie installe de tels systèmes à Cuba ou au Venezuela.

Toujours les doubles standards

Cela nous amène à une application incohérente des normes. Le gouvernement russe est presque invariablement interprété à la pire lumière possible, tout en étant tenu à des normes plus élevées que les autres pays.

Prenons la loi récente, et controversée, sur l’homosexualité. Le bon point dont le gouvernement russe a anormalement et brièvement bénéficié aux yeux des soutiens d’Edward Snowden, lorsque celui-ci a obtenu l’asile en Russie, a été rapidement perdu dans la campagne américaine centrée sur la loi gay, qui a commencé immédiatement après. La loi qui fait de la présentation de l’homosexualité sous un jour positif aux mineurs une infraction administrative [délit mineur] est une mauvaise loi, parce qu’elle fait un délit mineur de quelque chose qui a été à peine pratiqué et qui ne devrait pas être interdit. Elle interdit explicitement la propagande pédophile homosexuelle, sans faire aucune mention de la propagande pédophile hétérosexuelle. Cependant, en Russie, l’homosexualité privée et publique est aussi légale que l’hétérosexualité – il y a pourtant eu un soutien minime au boycott du Qatar, par exemple, prévu pour recevoir la Coupe du monde de football, qui a une loi anti-gay beaucoup plus répressive. En outre, plusieurs États américains ont une législation anti-gay beaucoup plus stricte que ce qui existe en Russie, mais personne n’a proposé aucun boycott d’aucune sorte de l’Amérique sur cette base. Les barmen pro-gay américains n’ont pas déversé de whisky écossais dans les égouts entre 1988 et 2003 pour protester contre la loi très semblable (Section 28 de la Loi sur les gouvernements locaux) alors en vigueur en Grande-Bretagne. Il semble clair que la campagne contre la loi russe sur l’homosexualité a fleuri à cause de la russophobie – le phénomène que je suis en train de décrire. Vous vous souvenez peut-être que pendant qu’elle couvrait les Jeux olympiques de Sotchi, Claire Balding était cordialement sensible aux installations impressionnantes et au soutien chaleureux des Russes locaux. Elle était assise à côté du correspondant en Russie de la BBC Daniel Sandford, qui pouvait intervenir souvent – plutôt à la manière d’un commissaire soviétique – avec des commentaires du style : «Ah, mais nous ne devons jamais oublier que c’est le pays où parler de manière positive de l’homosexualité est une infraction administrative.»

Je ne dis pas qu’une quantité d’installations impressionnantes et de gens du cru chaleureux devraient justifier des violations flagrantes des droits humains – mais ce n’est tout simplement pas la réalité de la loi russe sur l’homosexualité. Le militant gay russe, Nikolai Alexeyev, est devenu de plus en plus affligé par la manière dont la campagne, basée aux États-Unis, contre la loi sur l’homosexualité était utilisée comme un instrument de russophobie. Le 17 août 2013, il a tweeté : «Tous les médias occidentaux veulent m’entendre dire que la Russie est de la merde et je ne veux pas participer à cette hypocrisie. Donc toutes les interviews, c’est terminé !» Pour cette réaction, lui, un brave militant contre la loi sur l’homosexualité, a été injustement accusé d’être un larbin de Poutine – et un fossé s’est ouvert entre les militants pro-gay russophobes et les militants gay russes, dont le travail est effectivement de faire changer les opinions sur le terrain.

Article original publié dans Off Guardian
http://lesakerfrancophone.fr/deconstruire-la-russophobie-12


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Mar 12 Juil - 12:11

deuxieme partie


http://lesakerfrancophone.fr/deconstruire-la-russophobie-22



Par Catherine Brown – Le 17 juin 2016 – Source Russia Insider


Pourtant, il n’y a pas de camp comme Guantánamo en Russie
Il en va des droits humains en général comme des droits des homosexuels. La Russie est tenue à des normes plus élevées que des pays comme le Bahreïn et la Chine, mais aussi les États-Unis. Sur la base de la couverture médiatique occidentale, on pourrait penser que la situation des droits humains en Russie est pire que celle des États-Unis, et au moins aussi mauvaise que celle de la Chine – ces deux idées sont grotesques.


Comparons la Russie et les États-Unis (la Chine étant évidemment bien pire que ces deux pays). Les États-Unis comptent environ 730 prisonniers pour 100 000 habitants, la Russie 598. Les États-Unis appliquent la peine de mort, exécutent des mineurs et donnent à leur président le pouvoir d’enlever, de torturer et de tuer des citoyens américains et étrangers sans procès. Les Russes ne font rien de tout ça. Le gouvernement des États-Unis a significativement restreint les libertés civiles des Américains avec le Patriot Act, il espionne largement les activités de presse de ses propres citoyens et de ceux d’autres pays, et détient des centaines de personnes sans jugement dans un réseau international de prisons secrètes. Les libertés civiles des Russes sont actuellement plus fortement protégées par la loi que celles des Américains : il n’y a aucune preuve ou indication que la Russie enlève des individus à l’étranger ou délocalise la torture, ni qu’elle gère un camp de torture ressemblant à Guantánamo Bay, ni que l’espionnage des citoyens russes par le FSB atteigne les dimensions de l’espionnage par la NSA des Américains, sans parler des étrangers. À cet égard – l’étendue de l’espionnage sur leurs propres citoyens – la Russie et les États-Unis ont échangé leur place depuis la fin de l’Union soviétique.

Alors que la tendance du droit étasunien au cours des quinze dernières années a été de réduire les libertés civiles, en Russie la culture juridique devient progressivement plus humaine et plus libérale. La Russie fait des procès, dans des délais raisonnables, à des personnes soupçonnées de terrorisme islamiste qu’elle a capturé et ne leur refuse pas l’habeas corpus. La culture populaire américaine (y compris des films comme Zero Dark Thirty) reconnaît que l’Amérique a pratiqué la torture et suggère que c’était peut-être justifié d’agir ainsi. La culture populaire de la Russie ne cautionne pas la pratique de la torture. Le contraste dans le traitement, par les Occidentaux, de la Russie et des États-Unis, par rapport aux droits humains, est devenu clair lorsque Amnesty International a lancé en 2012 une campagne prioritaire en soutien aux Pussy Riot, dont elle avait qualifié les membres de prisonnières d’opinion, sans organiser une campagne de soutien en faveur de Bradley – aujourd’hui Chelsea – Manning, qu’elle ne qualifiait pas (et ne qualifie toujours pas) de prisonnier d’opinion. Les membres des Pussy Riot avaient été condamnés à deux ans de prison, comme je l’ai dit, pour le délit commis. À cette époque, Bradley était soumis à des traitements cruels, inhumains et dégradants, avant d’être jugé pour un délit quelconque. Cela a conféré une apparence déplorable de partialité politique aux décisions d’Amnesty, impliquant que l’organisation considérait les traitements humains et légaux infligés aux critiques de Poutine comme une violation plus urgente et flagrante des droits humains, que la torture avant jugement d’un dénonciateur de la torture américaine.

Sur la question des doubles standards, examinons aussi les conseils que donne l’Amérique à la Russie. Pendant les manifestations sur la place Maïdan à Kiev, vous vous souvenez peut-être de Kerry exhortant Ianoukovitch à faire preuve de retenue à l’égard des manifestants. Ce dernier a montré tellement de retenue qu’il a quitté la ville, plutôt que d’ordonner à sa police de défendre sa présidence par la force, comme si elle était capable de le faire. Pouvez-vous imaginer un président américain poussé à fuir par de violentes manifestations de rue à Washington ? À Washington, les manifestations de Maïdan n’auraient pas duré deux jours. Si vous dégainez une arme létale en présence d’un officier de police, vous pouvez être abattu légalement. À Kiev, 20 policiers environ ont été tués. On peut imaginer la réaction méprisante et indignée si c’était Poutine, par exemple, qui exhortait Obama à se montrer modéré face à des manifestations violentes, au point de se laisser lui-même renverser.

Il va sans dire que les dictateurs avec lesquels la Russie a d’assez bonnes relations – en Syrie, en Corée du Nord et à Cuba – sont dénoncés par l’Occident, alors que non seulement ce dernier ne dénonce pas les dictateurs avec lesquels il entretient de bonnes relations – l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Qatar, l’Ouzbékistan, le Honduras, la Thaïlande et l’Égypte – mais la Russie ne les dénonce pas non plus. Dans l’ensemble, non seulement l’Occident ne pratique pas ce qu’il prêche à la Russie, mais il prêche ce que la Russie ne fait pas – et bien que je n’aie pas d’objection de principe au prêche, je suis une Lawrencienne, Dieu merci et je m’oppose à la prédication des hypocrites.

Une chose qui nous aide inconsciemment à appliquer les normes de manière incohérente est notre usage de la langue. Les manifestants à Maïdan étaient des manifestants ; à Slaviansk, Kramatorsk, c’étaient des rebelles. Le gouvernement de Poutine est fréquemment dénommé régime, et donc assimilé à une dictature, alors que la Russie, comme les États-Unis, sont des démocraties imparfaites. Mais Poutine personnellement a un taux d’approbation plus élevé de 20% qu’Obama et au moins 25% de plus que Cameron. Mais un mot en particulier est abusif dans le contexte russe, celui de libéral. Bon, c’est un mot notoirement protéiforme, mais il semble y avoir accord sur sa connotation dans un contexte russe, où il est généralement admis qu’il signifie «promouvant les valeurs occidentales en termes de liberté individuelle, d’égalité, de démocratie et d’État de droit». Lorsque l’on considère les politiques des politiciens et commentateurs décrits comme libéraux, cependant, on part de l’idée que cela signifie « promouvoir les politiques étrangères et économiques alignées sur les intérêts occidentaux, quelles que soient les autres opinions (éventuellement anti-libérales) défendues ».

Par exemple, Alexei Navalny, fréquemment décrit comme un dirigeant d’opposition libéral, défend des opinions que la plupart des libéraux occidentaux qualifieraient de racistes. Depuis que la plupart des Russes ne veulent pas que la Russie se conforme aux intérêts géopolitiques ou économiques de l’OTAN à leurs dépens, et depuis que le capitalisme occidental est diminué à leur yeux parce qu’ils l’associent aux années 1990 (une période dont l’Occident n’a jamais suffisamment admis qu’elle a été une catastrophe) , ceux qu’on appelle les libéraux représentent une assez faible proportion du vote populaire. Pourtant, le récit russophobe confond libéral avec démocratique. Le fait que la politique de Poutine ait beaucoup plus d’attrait que celle des soi-disant libéraux ne fait pas de Poutine un anti-démocrate, et ceux qui s’opposent à un Poutine démocratiquement élu ne sont pas des pro-démocratie par leur seule vertu.

Entre Russie menaçante et Russie faible

La russophobie, comme le décrit L’Orientalisme d’Edward Saïd, repose donc sur des contradictions, et en crée. D’une part, elle construit un ennemi agressif et qui doit être craint, qui menace ses voisins comme l’Ukraine et la Géorgie. D’autre part, elle crée un ennemi dérisoire dont l’économie est fragile parce que tributaire du pétrole – un point beaucoup moins souvent évoqué à propos d’alliés beaucoup plus fortement dépendants du pétrole, comme l’Arabie Saoudite.

Tant l’agression de la Russie que sa faiblesse sont exagérées – c’est-à-dire que le désir (pour des raisons sur lesquelles je reviendrai plus bas) de construire un ennemi produit une image (et dans une moindre mesure, une réalité) ensuite effectivement crainte, dont la puissance doit être comprise. Depuis 1989, lorsqu’elle s’est retirée d’Afghanistan, la Russie n’a envoyé ses troupes qu’en Géorgie et cela, pour soutenir les habitants d’une enclave semi-autonome où les troupes géorgiennes avaient pénétré en violation des traités internationaux. En fait, elle ne menace personne.

Mais la sous-estimation de sa puissance est tout aussi frappante. Parlant avec des hommes d’affaires travaillant en Russie – russes et étrangers – il m’est devenu clair que la Russie est économiquement extrêmement et diversement productive, elle évite beaucoup des pièges de l’endettement et un système bancaire bidon qui nuit à notre économie. L’Oréal, Danone, Peugeot et Renault font tous d’immenses profits en Russie. Loin d’être totalement tributaire des exportations de pétrole, la Russie produit tout une gamme de biens manufacturés, dont de l’acier, des produits chimiques, pharmaceutiques, des vêtements, des bateaux, des machines-outils, des avions, des aliments transformés, du mobilier, des ordinateurs, des tracteurs, des appareils optiques, des véhicules commerciaux et des téléphones mobiles. Elle a une grande industrie de la construction et dans des secteurs comme l’ingénierie nucléaire et la technologie spatiale, elle est l’un des leaders mondiaux. On y pense peut-être peu en Occident, parce ce sont des biens d’équipement, pas de consommation, et qu’on ne les trouve par conséquent pas dans les magasins occidentaux. L’impôt sur le revenu est fixé à 13%, d’une manière qui encourage actuellement la croissance économique (bien que ce soit, je suppose, une mesure temporaire avant de le remplacer par un impôt progressif plus socialiste). Le taux d’intérêt sur les comptes courants est de 10% environ. Les sanctions ont fait des dégâts, mais elles ont aussi amené plus d’investissement intérieur. Et le récit de la faiblesse russe est aussi alimenté par l’ignorance de ses relations avec le reste du monde, au-delà de l’Occident. Les liens entre la Russie et la Chine se renforcent, ainsi que des relations chaleureuses entre 
la Russie et la plupart des pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique du Sud y compris la Chine, le Japon, l’Inde, le Pakistan, Israël et la Palestine.

Lorsque j’ai assisté à une rencontre d’hommes d’affaires débattant des réponses aux sanctions, à Moscou en avril dernier, il s’y disait que les ambassadeurs qui avaient décidé d’y assister – du moins ceux que j’ai rencontrés – venaient d’Afrique du Sud, du Mexique, du Pérou, du Bénin, d’Indonésie et de Malaisie. Pas un ne venait de l’Ouest, et c’est vraiment une métaphore du fait que l’Occident n’est pas un témoin, ne sait rien et ne veut rien savoir des bonnes relations qu’entretient la Russie avec le reste du monde.

Mais il y a de nombreux facteurs qui favorisent la construction et la persistance de la russophobie.

L’un des premiers, et le plus évident, est le contact limité avec le pays lui-même. À partir du XVIe siècle, lorsque les Européens de l’Ouest ont commencé à voyager en Russie en grand nombre, il a été observé, à juste titre, qu’il est difficile de se rendre en Russie, d’y voyager et que ses exigences par rapport aux passeports la rendent onéreuse. La politique du prêté pour un rendu en matière de visa signifie qu’il n’est pas facile de faire un saut à Saint-Pétersbourg pour une escapade rapide dans la ville – en effet, il y a très peu de vols directs entre Londres, la plaque tournante mondiale des transports aériens, et la deuxième plus grande ville du plus grand pays du monde – ce qui est extraordinaire, si on pense à tous les autres endroits où vous pouvez avoir des vols directs plus fréquents depuis Londres. Contact limité avec la Russie et apprentissage limité de sa langue, signifient capacité limitée de vérifier la validité de l’image de la Russie restituée par les médias. Cette image est elle-même en partie une construction de journalistes, qui savent eux-mêmes très peu de choses du pays et qui se copient les uns les autres. Mais c’est aussi la construction de correspondants étrangers locaux comme Luke Harding du Guardian et Ed Lucas de The Economist qui, selon moi, tombent dans la catégorie des gens qui peuvent vivre dans un pays alors qu’ils le méprisent, et le dénigrer, exactement comme il y a des gens qui peuvent vivre dans un pays, l’aimer, et le dénaturer dans un sens positif.

Une caractéristique favorisant la répétition des opinions entre journalistes résidents et autres, est le revers d’un phénomène que j’ai découvert parmi des gens qui ne sont pas d’accord entre eux. À Moscou, mes amis qui approuvent Poutine incluent des Russes, des Américains, un Finlandais et un Français. Ils travaillent en Russie comme journalistes, entrepreneurs et juristes. Leurs opinions politiques vont du conservateur au quasi communiste, en passant par les écologistes. Mais tous en sont venus, par différentes voies et à partir de leurs propres perspectives, à admirer Poutine, dont la politique ne peut pas facilement être décrite en termes d’analyse traditionnelle gauche-droite. Le revers de la médaille est qu’il peut être critiqué à partir de tous les points de vue, si bien que ce que nous avons est une rare unité dans la russophobie britannique entre la presse de gauche et de droite, et en fait les journaux de qualité et les tabloïds.

Une Russie inapte à la démocratie?

Une autre caractéristique favorisant la russophobie est que son image de la Russie entre en résonance avec des images beaucoup plus anciennes de la Russie en Occident – surtout autocratiques. La principale période de contacts entre l’Europe de l’Ouest et la Russie a été caractérisée par une disparité croissante entre les niveaux de démocratie à l’Ouest et à l’Est ; c’est resté vrai jusqu’à relativement récemment. Les affirmations que Poutine est un autocrate s’inscrivent dans un récit primordial sur une Russie qui serait inapte à la démocratie : il y a seulement deux problèmes. Le premier, c’est que le primordialisme est aujourd’hui largement discrédité en science politique comme du racisme, et pour des raisons semblables (voyez le succès de l’ouvrage de Martin Sixsmith en 2011, Russia: A Thousand Years of the Wild East). Deuxièmement, Poutine n’est pas autocratique. Le récit du retour à l’autocratie, après les années Eltsine relativement démocratiques, est particulièrement absurde étant donné qu’en 1993, Eltsine a interdit les médias d’information et a envoyé des chars sur la Maison Blanche, le Parlement russe, pour le dissoudre car il s’opposait à sa politique économique profondément impopulaire. Au cours des jours qui ont suivi, on a estimé qu’entre 187 et 200 personnes ont été tuées. Poutine n’a jamais fait quoi que ce soit de vaguement similaire, mais il est évidemment possible d’interpréter faussement quelqu’un dont la politique est largement soutenue – au sein et hors du Parlement – et de le voir comme un dictateur qui ne tolère aucune opposition.

Il faut dire, cependant, que la Russie elle-même a été un foyer important de la pensée primordialiste, principalement à son propos. Qu’est-ce que l’idée de la russkaïa dusha, ou âme russe, sinon un argument selon lequel la Russie est a) particulière et b) immuable par essence ? Le discours sur l’âme russe est compliqué (vous trouverez mon article à ce sujet ici), mais une partie de ce discours défend l’idée que le peuple russe est assujetti et souffre depuis longtemps. Et cette idée reçoit beaucoup de renfort de la part de Tolstoï et Dostoïevski. Ce n’est cependant pas la seule description primordialiste existante. L’eurasisme a rivalisé avec le slavophilisme, et tous deux avec l’occidentalisme – les occidentalistes soutenant, évidemment, que la Russie pouvait rattraper l’Occident, et le rattraperait. Néanmoins, la Russie de tous les pays, dans sa littérature et sa philosophie, a considérablement encouragé la pensée primordialiste sur elle-même.

J’ai mentionné l’homologie entre le primordialisme et le racisme – et je voudrais dire qu’il y a une dimension raciale dans la russophobie ou dans ce que j’ai parfois appelé le russisme. Là encore, il opère de manière contradictoire. D’un côté, les Russes sont censés favoriser l’autocratie et la soumission. De l’autre, on attend des Russes qu’ils se comportent exactement comme des Européens occidentaux, malgré les circonstances profondément différentes de leur histoire. Je suis sûre qu’une des raisons en est que les Russes européens ressemblent presque exactement aux Européens occidentaux, ce qui n’est pas le cas des Chinois ou des Turcs, par exemple. Dans la mesure où il y a très peu de différence dans la pigmentation due à la mélanine, dans la couleur des yeux et la structure du visage, une petite différence de comportement politique est tolérée – et là où elle se produit, elle est essentialisée en réaction.

Poutine joue avec l’Occident, mais il est réglo


L’espion héros d’une série soviétique qui a influencé le jeune Poutine
Poutine lui-même a été diabolisé avec beaucoup de succès. Son passé au KGB est fréquemment invoqué d’une manière qui occulte le fait que le KGB était un choix de carrière normal pour les jeunes Soviétiques ambitieux lorsqu’il l’a décidé. Je pourrais mentionner le fait qu’il cite l’influence de Maxime Isaev [personnage littéraire créé par l’écrivain soviétique Julian Semenov, NdT] sur son désir de rejoindre le KGB. Isaev est le héros de la mini-série soviétique culte de 1972, Dix-sept instants du printemps – la réponse soviétique à James Bond. Isaev est un espion russe qui prétend être un Obergruppenführer [un général SS, NdT] à Berlin à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il est brave, cultivé, intelligent, miséricordieux et d’une intégrité totale – un héros soviétique qui protège la Russie de l’Allemagne et l’Allemagne d’elle-même, d’un genre que des jeunes gens comme Poutine aspiraient à devenir. C’est vrai, nous le savons, l’espionnage n’est pas ce qu’il est dans les films. Mais à notre époque post-révélations de Snowden, il est des plus étranges de continuer à déplorer que quelqu’un ait espionné les citoyens d’un autre pays et d’utiliser cela comme loupe pour interpréter négativement tous ses actes ultérieurs. [On oublie aussi facilement que le président George H. W. Bush (le papa) a été directeur de la CIA, NdT]

En se présentant lui-même comme un macho, Poutine ne se rend pas service en Occident. Mais je pense que les Russes n’ont pas besoin d’accorder plus d’attention à notre mépris généralisé pour cette image, que les Britanniques n’en accordent aux Américains, dont l’impression générale est que tous les Britanniques sont homosexuels. La raison en est que le comportement masculin normal ici [en Grande-Bretagne] est à divers égards plus doux et moins musclé, littéralement et métaphoriquement, que ce qui est la norme en Amérique du Nord. En Russie, la démonstration par Poutine de sa virilité est beaucoup plus acceptable qu’elle ne l’est ici et ce d’autant plus qu’elle contraste avec la série de gérontocrates qui ont dirigé l’Union soviétique, et avec l’embarrassant gros buveur qu’était Eltsine. Il faut aussi souligner que ce n’est pas seulement pour ses qualités personnelles de macho qu’il est admiré ; il est aussi admiré pour sa vie saine, contrairement à Eltsine et à beaucoup d’hommes dans le pays pendant la période de ce dernier au pouvoir, et il est extrêmement cultivé – il parle russe sans faire de fautes de grammaire, de nouveau contrairement à Eltsine.

Mais son auto-projection est catégoriquement dirigée vers le peuple russe plutôt que vers le reste du monde, et cela correspond avec le fait que Poutine n’essaie pas de courtiser l’Occident – il joue avec eux mais il est réglo. Quelque chose d’un mépris communiste pour la publicité apparaît dans son manque d’intérêt pour les effets, tant pour lui que pour son pays, lorsqu’il vient en Occident. C’était la raison pour laquelle la Géorgie a eu la meilleure presse lors du conflit avec la Russie, d’une manière dont même Martin Sixsmith admet qu’elle était biaisée de la part de la BBC. Saakachvili, qui a fait ses études à Columbia, était préparé à faire des relations publiques, ce dont Medvedev était incapable. Un contraste différent avec la Russie est fourni par la Chine, qui répond très vertement, voire agressivement, aux critiques publiques. Elle bénéficie de l’opprobre déversé sur la Russie, puisque cela détourne l’attention d’elle, qui est la menace la plus crédible aux intérêts occidentaux. La Russie, d’autre part, ne fait à peu près rien pour attaquer de front la russophobie. Personne ne m’a envoyée ici pour écrire ce que vous lisez maintenant.

J’ajouterai encore une raison à la russophobie. En Russie, la défiance des médias remonte loin dans le temps, au début du XIXe siècle – et avec une très bonne raison. L’attitude par défaut des Russes, encore aujourd’hui, est le scepticisme et le cynisme. Ils votent peut-être pour Poutine parce qu’ils l’aiment ou aiment sa politique, mais cela ne les rend pas confiants dans ce qu’ils lisent et il y a encore beaucoup d’insécurité à propos de l’état du pays, dont ils se plaignent ouvertement. Malgré la désaffection des électeurs en Grande-Bretagne, je pense que le niveau de confiance des Britanniques à l’égard de ce qui est dit par The Guardian, The Economist, The Sun, la BBC est beaucoup plus élevé qu’il ne l’est pour les canaux équivalents en Russie. C’est-à-dire qu’une différence entre nous et les Russes est que nous sommes moins sceptiques sur ce qu’on nous dit.

Cui bono? Quelles sont les motivations les plus évidentes à encourager la russophobie ?

En bref (et les raisons de fond sont brèves) : la politique étrangère de la Russie ne suit pas celle de l’Occident. Les fabricants d’armements occidentaux ont intérêt à alimenter une nouvelle Guerre froide, parce que la guerre contre le terrorisme n’a pas comblé la baisse dans les ventes d’armes – en particulier des armes nucléaires – engendrée par la fin de la Guerre froide. Et l’OTAN a désespérément besoin d’une raison d’être [en français dans le texte, NdT].

Mais les intérêts des fabricants d’armes et de l’OTAN ne sont pas ceux de l’Occident dans son ensemble. La russophobie agit d’une façon totalement contre-productive. Elle limite la coopération économique potentiellement énorme et les échanges culturels et touristiques avec la Russie – une des raisons pour lesquels les hommes d’affaires étaient opposés aux sanctions – et cela pousse de manière décisive la Russie vers une coopération économique, politique et militaire avec la Chine et même le reste du monde. Les sanctions ont eu pour effet de pousser la Russie à envisager le développement de sa propre version de carte VISA. Elle a accueilli le rapatriement de la richesse russe détenue à l’étranger. Et en Ukraine, le soutien occidental à un coup d’État contre un président élu a amené le pays au bord de la guerre civile et a augmenté le territoire de la Russie [en Crimée]. Comme un de mes amis me l’a dit souvent : «Les guerres commencent lorsque les politiciens mentent aux journalistes, puis croient ce qu’ils lisent dans la presse.» La popularité de Poutine atteint 83% à la suite des événements en Ukraine et les sentiments hostiles aux États-Unis et à l’Union européenne de la part des Russes ordinaires commencent à augmenter. Cela rend la vie plus difficile pour les Russes dont le programme politique trouve du soutien en Occident. Un bon exemple est donné par les militants pour les droits des homosexuels, qui ont constaté que leurs objectifs étaient beaucoup plus difficiles à atteindre, depuis qu’une attitude pro-gay a effectivement été associée à une position anti-russe. Les militants homosexuels russes sont aujourd’hui indéniablement un groupe beaucoup plus isolé et suscitant la méfiance qu’avant de recevoir le soutien de l’Occident.

Ainsi, comme cela apparaît à tous les Russes qui sont familiers avec la russophobie, la Russie est critiquée pour de fausses raisons – et c’est l’ironie la plus tragique. Le pays est loin d’être parfait. La sécurité sociale est misérablement basse ; il y a des brutalités dans l’armée et les prisons, et des problèmes de racisme, de drogue et de violence domestique ; la santé et la formation sont sous-dotées ; l’impôt sur le revenu est forfaitaire. Mais ce n’est pas sur ces aspects que la Russie est critiquée, ni par les Occidentaux ni par ses propres partis soi-disant libéraux – qui sont obsédés par Poutine lui-même.

Les gens qui souffrent en Russie ne sont pas les dirigeants de l’opposition libérale avec l’abondante couverture dont ils font l’objet dans la presse occidentale, mais les pauvres.

Et qui, à part les communistes, et dans une certaine mesure Poutine, parle d’eux ?

La russophobie est faite d’ignorance, d’une absence de scepticisme et de raisonnement, d’orgueil, d’hypocrisie, de condescendance et de grossièreté, tournée au service du complexe militaro-industriel et de l’OTAN. Elle soutient une Guerre froide inégale, contre un pays qui vient de se relever après son effondrement, qui se concentre principalement sur l’amélioration des conditions de vie de son peuple, qui ne veut la guerre nulle part et n’a aucun désir d’être notre ennemi à moins d’y être forcé pour se défendre. J’espère bien.

Article original paru dans le Off Guardian





_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5225
Localisation : Val David, Québec

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Le Repteux le Mer 13 Juil - 20:09

Bien d'accord avec cette conclusion moi!


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7206
Localisation : Dijon

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par gaston21 le Jeu 14 Juil - 19:12

Poutine sait au moins à qui s'adresser pour ne pas commettre d'erreur fatale. Il regarde le ciel et il implore. Il voit la colombe de la paix pendant que d'autres voient des bombardiers et des missiles et écoutent les marchands d'armes...

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/lorsque-poutine-se-retire-dans-le-182739
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Jeu 14 Juil - 19:55

parles en au tchétchène !
eux ce n'est pas la colombe de poutine qu'ils ont vu mais ses missiles...


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Ven 15 Juil - 22:34

en ce moment, certains commencent a se dire qu'aller buter les terroristes jusque dans les chiottes, n'était peut etre pas une si mauvaise idée que ça

Mais si tu penses qu'il suffit de hôcher le menton, de faire des déclarations dans la presse et que tout va s arranger avec des parlotes de politiques et en faisant un pins je suis Nice, ne te plains surtout pas lors du prochain massacre !


http://www.lecourrierderussie.com/international/2016/07/attentat-nice-vladimir-poutine-hollande-france/


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 16 Juil - 17:01

la tchétchénie ne voulait que son indépendance.

Le reste n'est que propagande destiné à faire accepter l'inacceptable.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7206
Localisation : Dijon

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par gaston21 le Sam 16 Juil - 18:03

Poutine savait que l'extrémisme islamiste, le Wahhabisme, envahissait la Tchétchénie et que ce pays serait un foyer de son expansion; il avait vraiment une odeur...de chiottes qu'il fallait renvoyer au Sud...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 16 Juil - 18:51

donc komyo et gaston sont d'accord pour le massacre militaire si cela sert leur idéologie car je ne suis pas sur que vous auriez dit la même chose si c’était les américains qui avaient commis les massacres. ou alors pour vous bush a bien fait d'intervenir en Afghanistan pour lutter contre le wahhabisme.  Ou alors c'est du 2 poids 2 mesures et de l'indignation à idéologie variable. "dit moi quelle armée a massacré, je te dirais si c'est bien ou mal"...

Les tchétchènes voulaient simplement leur indépendance. A la place ils ont été massacré et ils ont un tyran sanguinaire aux ordres de poutine.  Manifestement cela vous plait. On ne va quand meme pas demandé au peuple ce qu'il veut.... on décide pour lui.

effectivement comme disait dédé le corse 4 mois de l'année : nous n'avons pas les mêmes valeurs humaines.

Cela se confirme.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Dim 17 Juil - 9:38

troubaa a écrit:donc komyo et gaston sont d'accord pour le massacre militaire si cela sert leur idéologie car je ne suis pas sur que vous auriez dit la même chose si c’était les américains qui avaient commis les massacres. ou alors pour vous bush a bien fait d'intervenir en Afghanistan pour lutter contre le wahhabisme.  Ou alors c'est du 2 poids 2 mesures et de l'indignation à idéologie variable. "dit moi quelle armée a massacré, je te dirais si c'est bien ou mal"...

Les tchétchènes voulaient simplement leur indépendance. A la place ils ont été massacré et ils ont un tyran sanguinaire aux ordres de poutine.  Manifestement cela vous plait. On ne va quand meme pas demandé au peuple ce qu'il veut.... on décide pour lui.

effectivement comme disait dédé le corse 4 mois de l'année : nous n'avons pas les mêmes valeurs humaines.

.

ben oui on n'a pas les mêmes valeurs, prends l'exemple des us et du massacre des populations indiennes, de toutes ces terres volées, de tous ces traités rompu pour au final parquer les survivants dans des réserve, en parles tu, j'ai pas l'impression.
Et les israéliens  ou es tu quand il s'agit d'intervenir pour dénoncer les bombardements massifs et les massacres qu'ils créent !
Et les  tonnes de bombes balancées au vietnam et maintenant dans les pays arabes. C'est  pour défendre la liberté ?


Rappel toi comment était traité la guerre en tchetchenie quand la russie était dirigé par eltsine qui plaisait bien aux occidentaux, (normal il la vendait en pièces détachées) !

La guerre menée par la Russie [en Tchétchénie] avait reçu le soutien de l’ancien ennemi de l’époque de la guerre froide, les États-Unis. Le président Clinton avait “prêté 11 millions de dollars à Eltsine pour financer l’opération” et “se rendit même à Moscou pour féliciter Eltsine, en comparant la féroce répression russe de la minuscule Tchétchénie à la guerre civile américaine, et en ayant même l’audace d’appeler Eltsine ‘l’Abraham Lincoln de la Russie’.” L’étendue de l’appui américain à la campagne russe fut à nouveau révélée lorsqu’en 1996, “il fut dit que Clinton avait ordonné à la CIA de fournir à Moscou des appareils de ciblage électronique ultra secrets qui permirent aux Russes d’assassiner le président tchétchène, Djokhar Doudaev, alors que celui-ci menait des négociations de paix avec Moscou sur son téléphone portable. Bill Clinton apportait un « soutien franc et massif » à Eltsine qu’il appréciait comme « un être attentif, bien préparé et un porte-parole efficace de son pays » qui, selon lui, « avait de la chance de l’avoir à sa tête ». Aussi, poursuivit-il son ferme soutien au chef du Kremlin même après que celui-ci eut déclenché une guerre contre la Tchétchénie

Pour l' indignation a géométrie variable, tu peux effectivement donner des cours !  clown


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 17 Juil - 18:23

komyo a écrit:ben oui on n'a pas les mêmes valeurs, prends l'exemple des us et du massacre des populations indiennes, de toutes ces terres volées, de tous ces traités rompu pour au final parquer les survivants dans des réserve, en parles tu, j'ai pas l'impression.
Et les israéliens  ou es tu quand il s'agit d'intervenir pour dénoncer les bombardements massifs et les massacres qu'ils créent !
Et les  tonnes de bombes balancées au vietnam et maintenant dans les pays arabes. C'est  pour défendre la liberté ?
oui je dénonce tout cela
Mais uaucun de ses exemples ne concerne un massacre de son propre peuple
et je ne tiens pas responsables les américains d'aujourd'hui du massacre des indiens comme je ne tiens pas pour responsable les russes d'aujourd'hui du massacredes hongrois ou des tchèques.

Par conte poutine est responsable de SES  actes de ce qu'il a FAIT.


Rappel toi comment était traité la guerre en tchetchenie quand la russie était dirigé par eltsine qui plaisait bien aux occidentaux, (normal il la vendait en pièces détachées) !
quel rapport avec ce qu' a fait POUTINE ?


Pour l' indignation a géométrie variable, tu peux effectivement donner des cours !  clown
Mais je n'ai jamais vénéré elstine.
Je te parle poutine tu me réponds elstine.

Moi cela ne me pose aucun problème de dénoncer les actes des américains ce que toi tu es incapable de faire pour poutine.[/quote]


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Dim 17 Juil - 20:37

je te parle de eltsine parce qu'il a commencé la guerre contre la tchetchenie avec la bénédiction des américains, je sais que tu n'aimes pas lire ce qui ne va pas dans le sens de tes croyances, mais c'est instructif, Poutine a hérité de cette situation. En tout cas en tant qu'adepte d'une dictature commercial qui a installé plein de tyran dans son pré carré, je te trouve bien complaisant a leur égard !
Tu as raison parlons de poutine, ca distrait de tout ça ! jocolor


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Sam 5 Nov - 7:52

il est pas fin fin le patrick cohen, dans le genre double standard c'est assez typique du journaleux système.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-03-novembre-2016

sinon, on fait de mieux en mieux pour manipuler l'opinion, contre les russes ici, mais cela peut etre sur n importe quel sujet puisque les robots s'y mettent !



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 5 Nov - 14:24

tu mélanges tout
Le problème ce n'est pas les russes
ni la russie
ni poutine
ni les actions de poutine dans son pays
mais uniquement les actions de poutine l'extérieur de son pays.
principalement son annexion militaire de la Crimée.
Il faut avouer que si il n'y avait pas eu cette annexion militaire les relations avec poutine seraient plus détendues.

Sarko avait reussi à calmer les velléité militaires de poutine sur sur la Géorgie
sans se fâcher avec poutine
sans créer une crise internationale

donc il est tout à fait possible de parler avec poutine, sans céder à ses caprices tout en le respectant.





_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Sam 5 Nov - 14:53

il n'y a pas eu d'actions militaires contre la crimee un pays majoritairement composés de russophones, qui n'a pas supporté le coup d état organisé par les américains en ukraine et a fait le choix de se rattacher démocratiquement a sa communauté d origine.
On en a deja débattu !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 5 Nov - 16:04

tu auras beau répété la désinformation
Les faits sont les faits.
Tu ne pourras jamais les effacer.
Les Criméens n'avaient rien demandé !
Russophone n'est pas une raison. c'est n'importe quoi !

Il y a eu une annexion militiaire puis un référendum non démocratique car non secret. (c'est l'ordre chronologique)

Répétez en boucle la désinformation ne refera pas l"histoire.

On pensait l’Europe à l'abri des conflits militaires, poutine à montrer que non.

Toutes les tensions avec la russie proviennent de cet acte militaire russe dans une partie de l'europe.

Ne pas le reconnaître c'est ce mettre des œillères.

Ce qui ne doit pas empêcher de  discuter avec poutine.Pas parce qu'on l'aime mais pour sortir de cette impasse.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7206
Localisation : Dijon

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par gaston21 le Sam 5 Nov - 17:54

Troubaa, un extrait de Wiki sur le référendum en Crimée. Même s'il y eu des fraudes, une très grande partie de la population voulait redevenir russe! Une simple correction d'une erreur grave de Kroutchev qui croyait que l'URSS était éternelle.

"Cependant, certaines sources estiment que le résultat n'aurait pas forcément été différent si le scrutin avait été transparent. Ainsi, un sondage réalisé en Crimée par l'institut américain Gallup en avril 2014 montre que 82,8 % des habitants de Crimée (68,4 % pour les ukrainiens ethniques et 93,6 % pour les russes ethniques) jugent que les résultats du referendum sont conformes à ce que pensent la majorité des habitants. Ceci pourrait s'expliquer notamment par le fait que 65,3% de la population est ethniquement russe ou par des précédents sécessionnistes (notamment la République de Crimée (1992-1995)).
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 5 Nov - 18:39

certaines sources.! ... Ca c'est de l'info....
c'est tellement beau précis et pas du tout manipulateur.(gaston quand même à ton age te faire avoir aussi facilement)

que c'est bon d'affirmer à la place du peuple.
Selon certaines sources il n'est plus nécessaire de faire voter le peuple, parce que certaines sources connaissent le résultat à l'avance

Et sur l'illégalité du scrutin ? le parlement de crimée ayant donné son accord pour une autre question que celle posée.... quelle importance ! selon certaines sources il n'est pas nécessaire de respecter les votes des parlements. Sauf si les représentants du peuples sont été désigné par certaines sources.


de toutes les manières le scrutin était non démocratique, illégal et réalisé sous occupation étrangère.



Mais tout va bien, c'est pour que le grand, le bon, l'immense, le merveilleux, l'extraordinaire, le sensationnel que dis-je le divin Poutine puisse conserver ses bases militaires en Crimée.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Sam 5 Nov - 18:49

....ou l'OTAN ?
C'est vrai quoi, vaut mieux que ce soit des armes occidentales que des armes russes, qui équipent cette région!
Et nos entreprises Gaston ? Penses-y !!!!!!

C'est pour le bien des travailleurs qu'on les fabrique.


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Sam 5 Nov - 20:22

Et donc
Faut dire bravo aux élections truquées
aux grossières manipulations des russophiles

C'est étrange comment certains sur le forum sont capable de dénoncer tous ce qui est américain et incapable de dénoncer des mauvais agissements si ils sont russes

A la gauche et son indignation à géométrie variable et son éternelle hypocrisie associée à un moralise à toute épreuve...


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Dim 6 Nov - 8:27

Truquées ou pas truquées!
Very Happy "Elections piège à Con" Very Happy

Plus sérieux, et Viktor Vekselberg, un proche de Poutine, c'est un affreux coco, un gauchiste, un ours avec un couteau entre les dents résidant dans sa datcha a surveiller les départs pour les camps de concentration ?
Non, il habite en Suisse, il est la 4ème fortune de Russie, proprio de la maison du fasciste Mussolini.
Comme on le voit pas du tout adepte du capitalisme libéral.

Qui se ressemble s'assemble dit le dicton populaire.

Vive Poutine, avec lui le capitalisme a encore de beaux jours devant lui....


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 9:09

tu essayes de nous faire passé poutine pour un libéral : Il fallait osé dédé l'a fait.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Dim 6 Nov - 11:35

Bah quoi, les milliardaires ne sont plus tes amis ?
Tu as renoncé au capitalisme ?
Allez encore un effort et tu nous rejoindras pour combattre les Poutine, Vekselberg et autre Bernard Arnault en France.



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 12:35

C'est toujours ton problème ta méconnaisssance que tu transforme en carricature.

les milliardaires n'ont jamais été mes amis. Hélas !

milliardaires et capitalsimes n'ont rien à voir. Tu veux que je te cite la liste des millardaires non capitalistes. Tiens on pourrait commencer par le clan chavez ! (histoire de gratter là où ca fait mal)

Toujours ton éternel haine. Tu ne sais pas faire la différence entre le millardaire qui doit sa fortune à sa reussite et le millardaire qui doit sa fortune en plongeant la main dans les caisses de l'etat ou par complicité avec l'etat. ceux là reve toujours plus d'Etat ! toujours plus de coercition pour le peuple, toujours moins de liberté !

Tu détestes ceux qui réussissent !
Tous pauvres est ton idéal !
Tu es effectivement un vrai coco dans ce qu'il ya de pire.
Avec toi le peuple ne connaîtra que pauvreté et misère !
Comme cela se passe à chaque fois qu'il y a une tentative de mise en place du communisme : qui trinque ? le peuple ! qui a faim ? le peuple ! qui souffre ? le peuple !!

Tu devrais avoir honte de promouvoir une telle idéologie.
On comprend pourquoi hitler et staline se sont si bien entendu : même objectif d'asservissement et de paupérisation du peuple !

quelle idéologie de merde !

ps : malgré les contes que l'on nous raconte le National Socialisme n’était pas un parti d'extreme droite mais d'extreme gauche comme son l'indique comme son programme l'indique comme les faits le prouvent.
Oui le programme économique du FN est plus proche de celui de Mélanchon que de celui de Macron ! Ne t'en déplaise !
Oui le FN veut toujours plue d'Etat pour diriger le peuple , comme Mélanchon !


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Dim 6 Nov - 13:11

Oui le FN veux le maintient du système capitaliste et un pouvoir de l'Etat fort.
Les marxistes veulent la disparition de l'Etat, pas TOI!

Milliardaires non capitalistes? Ah ?

On comprend pourquoi hitler et staline se sont si bien entendu : même objectif d'asservissement et de paupérisation du peuple !

Oui tu as raison, mais tes amis libéraux ont fait amis amis à Yalta, avec l'assassin Staline et Ford et les banques américaines amis amis avec Hitler pour l'aider à s'opposer aux bolchevique!

Par contre l'armée Rouge a combattu Hitler avec 20 millions de morts, quand aux libéraux rappelle moi le nombre de morts depuis leur dernière guerre mondiale, qu'ils ont engendrés pour satisfaire leur recherche de marché?

je préfère l'idéologie de la Paix dans le monde (le socialisme) à l'idéologie de la guerre des marchés. (le libéralisme).
Le Libéralisme, on connait, le Socialisme il reste à découvrir, à cela tu n'a aucun argument pour le contredire, sinon des mensonges éculés.







_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 15:05

les communistes ne veulent pas la disparition de l'Etat mais que tout soit Etat. ce qui est totalement différent !

D'ailleurs communiste et anarchiste se sont toujours détesté pour cette raison !
Les anarchistes n'ayant de cesse de dénoncer l'arnaque et le mensonge des communistes.


que veux tu tes carricatures ne sont pas le reflet de la réalité mais celles de tes préjugés.
Tout ce qui est mal pour toi est libéral
quand à ta réécriture de l'histoire tu es ridicule.

Pour toi si il y a les guerres c'est les libéraux si il y a la paix c'est les communistes
plus simplistes on en fait pas.

Je te laisse dans ton simplisme tu as l'air de t'y plaire.

Oui le FN veux le maintient du système capitaliste et un pouvoir de l'Etat fort.

Qui dénonce l'hyper capitalisme qu'incarne M. Gattaz

Philippot ou Mélanchon ?

Réponse !

Voila le reflet de la qualité de tes brillantes analyses politiques : toujours à coté de la plaque !


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Dim 6 Nov - 16:21

Y a pas d'hyper-capitalisme y a le capitalisme tout court, c'est à dire la propriété privée des moyens de productions et d'échange basée sur la loi des marchés et le profit.

Simplement ce que tu appelle hyper est la concentration de la possession des capitaux, c'est à dire la disparition progressive de ce qui fonde le capitalisme (cf le sujet à déjà été abordé)

Le FN veut le maintien du capitalisme et en particulier ce qui fait son fond électoral, la classe moyenne ? Tu veux la liste de ses militants qui incarnent ce que je dis et le contenu économique de son programme ?

Quand à Mélanchon il condamne le capitalisme et il défend les entrepreneurs, comme moi.
Tu a mal lu son programme!
Tu sais ce que c'est la propriété sociale des moyens de production et d'échange?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 17:07

Encore un concept étatique !

En un mot l'Etat décide comment les personnes doivent etre protégée, prélève l'impot, et assure la protection qu'il a décidé. (social, sanitaire etc..)

Bref rien de nouveau si ce n'est l'expression pour faire "idée neuve". Encore une arnaque des néo-communistes !

Donc si un individu veut une autre forme de protection ou point de protection il ne peut pas, l'Etat décide pour lui !

J'imagine que ce concept liberticide te plait au plus haut point : La soumission de l'individu à l'Etat

ps : ce n'est pas mois qui parle d'hyper capitalisme c'est philippot pour caricaturer le capitalisme. (qui donc déteste)
C'est comme ceux qui parle d'hyper libéralisme pour dire que c'est le mal absolu
.... (suivez mon regard)
Bref philippot tiens le même discours que Mélanchon
tu as compris.

Et pas du tout le même discours que les libéraux avec qui il est en total opposition.



_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7206
Localisation : Dijon

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par gaston21 le Dim 6 Nov - 17:22

Troubaa, pour voir dans le temps ceux qui sont les agresseurs et ceux qui veulent simplement vivre en paix chez eux, tu remontes jusqu'à la fin de le guerre et tu pointes sur la carte mondiale  l'installation progressive et permanente des bases militaires de chacun; c'est simple à faire; et tu te rendras compte très vite. Quel est le pays qu'on entoure depuis cette date? Et la farce du Kosovo qui a coûté si cher aux populations? Tiens, de suite, une base militaire énorme! Et cette fumisterie des bases anti-missiles pour contrer l'Iran? Et nos gouvernements valets qui ont tout avalé, sans rien dire, les fumistes! La Russie ne menace personne; elle est simplement en état de légitime défense devant la pieuvre...chercheuse de l'or de la planète! Que l'Esprit-Saint t'éclaire...Euh...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 17:37

excuse moi je ne comprends pas très bien ce type de raisonnement.

ce n'est pas parce que les ricains se comportent parfois, ou même souvent mal, qu'il ne faut pas dénoncer les agissements de poutine si ceux ci sont mauvais.
C'est l'acte que l'on juge pas l'auteur.

Cela ne me pose aucun problème de dire qu'il y a trop de bases militaires américaines à travers le monde et de dire que poutine agit mal en annexant militairement la Crimée.

Pas toi ?


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Dim 6 Nov - 18:03

Quand on pense que l'OTAN (en fin de compte les USA) a armé les talibans pour qu'ils s'opposent aux russes!
Oui il faut les dénoncer, mais il faut surtout dénoncer les raisons, ce que tu refuse de faire! car d'un coté comme de l'autre c'est pour des raisons économiques!

Et je suis fière d'être internationaliste et pas attaché aux frontières comme US comme Russe comme Europe le sont.
Quelle importance qu'il n'y est plus de frontières entre la Crimée et la Russie ?
Droit des peuples à disposer d'eux-même, et c'est ni Trump, ni Obama ni Poutine, .....ni Troubaa qui montrent le chemin.
Diviser pour régner ?


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9479
Localisation : ici ou là

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par troubaa le Dim 6 Nov - 20:49

Dédé 95 a écrit:Quand on pense que l'OTAN (en fin de compte les USA) a armé les talibans pour qu'ils s'opposent aux russes!
hé oui quand on pense qu'en envahissant les russes ont transformé les talibans en résistants contre l'envahisseur !
Ha moins bien sur que pour toi il ne fallait pas aider les talibans contre l'envahisseur

quand on y pense....bien
Si les russes n'avaient pas envahi l'afghanistan les américains n'auraient pas eu à armer les talibans pour les aider à résister contre l'envahisseur
quand on y réfléchit un peu.. c'est toujours étrange de voir la petitesse de tes raisonnements... y a toujours un bout qu'y t'échappe.

Sauf si tu considéres qu'il est normal d'envahir un pays contre la volonté du peuple.... surtout quand l’envahisseur se dit communiste.

Oui il faut les dénoncer, mais il faut surtout dénoncer les raisons, ce que tu refuse de faire! car d'un coté comme de l'autre c'est pour des raisons économiques!
c'est ce que je viens de faire pour l'afghanistan que tu n'as pas fait : donner les raisons. (encore raté dédé)
Et là ce n'était pas économique mais géo politique.
Bref pour pas changer tu as tout faux.

Quelle importance qu'il n'y est plus de frontières entre la Crimée et la Russie ?
quelle importance qu'il n'y avait plus de frontière entre la Crimée et l'Ukraine ?.
tu es d'un internationalisme à géométrie variable dédé...

Droit des peuples à disposer d'eux-même, et c'est ni Trump, ni Obama ni Poutine, .....ni Troubaa qui montrent le chemin.
Diviser pour régner ?
sauf pour le peuple ukrainien qui devait rester l'esclave du grand maître russe c'est cela....?
Sauf quand le résultat des élections ne te convient pas alors tu cries "élections pièges à cons" !
On connait ta mentalité de pseudo démocrate.
Tiens en parlant de ta mentalité :
Dans ta phrase, tu me cites, pourrais tu argumenter que je rigole un coup ? c'est pas une accusation gratuite. Je parie que si.
Ton éternelle "bonté"



_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7738
Localisation : Enfant du Monde

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Dédé 95 le Lun 7 Nov - 8:48

L'Afghanistan ? Un peu d'histoire:

L'invasion soviétique s’inscrit dans le contexte de la guerre froide. Face aux États-Unis qui soutiennent le Pakistan et face à une Inde qui se voulait le fer de lance des pays non-alignés, l’URSS soutient l’Afghanistan qui avait, depuis 1919, des revendications territoriales sur les régions à majorité pachtoune du Pakistan dont l'acquisition aurait permis à l’Afghanistan de se désenclaver en possédant un accès à la mer d'Arabie.

Le 27 avril 1978 en Afghanistan a commencé la révolution, avec pour résultat l'arrivée au pouvoir du Parti démocratique populaire d'Afghanistan (PDPA) qui a proclamé le pays « République démocratique d'Afghanistan » (DRA).

Les tentatives faites par les dirigeants du pays de mettre en œuvre de nouvelles réformes, qui permettraient de surmonter le retard de l'Afghanistan, ont rencontré la résistance de l'opposition islamique. En 1978, avant l'entrée des troupes soviétiques en Afghanistan, la guerre civile a déjà éclaté.


À la suite d'un coup d'État fomenté en 1973 par le prince Mohammed Daoud Khan, l’État afghan s’éloigne de plus en plus de Moscou. L'URSS voit donc d'un œil favorable le coup d'État de 1978 qui amène le Parti démocratique populaire d'Afghanistan (PDPA) d'obédience marxiste au pouvoir. Celui-ci entretient des relations privilégiées avec l’URSS et met en place une série de réformes collectivistes et sociales (imposition d'un athéisme d'État, alphabétisation, droit des femmes, réformes agraires…) qui contrarient les coutumes conservatrices afghanes, ainsi qu'une politique répressive envers les élites et classes moyennes du pays.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Afghanistan_(1979-1989)
Alors qui a soutenu qui et qui as soutenu quoi?
Tu préfères surement que les femmes soient voilées, en bon conservateur libéral.
Ca sert les intérêts d'une poignée de propriétaires d'action sur la drogue (tu l'oublie celle-là)(*)

Oui droit des peuples à disposer d'eux-même, mais alors allons plus loin, qui a fomenté la guerre froide, qui a divisé l'Allemagne en 4 parties après la guerre.
Toutes les "guerres impérialistes" ont pour but des intérêts privées économiques dont les peuples sont les victimes.


Non quand je dis "élections piège à con" c'est AVANT qu'elles aient lieu, pas suite au résultat!

quelle importance qu'il n'y avait plus de frontière entre la Crimée et l'Ukraine ?.
tu es d'un internationalisme à géométrie variable dédé...
Evidemment tu n'expliques pas pourquoi? C'est une affirmation gratuite!
Alors pourquoi ?

(*) https://fr.wikipedia.org/wiki/Narco-%C3%A9conomie_en_Afghanistan






_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6397
Localisation : France

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par komyo le Lun 7 Nov - 12:18

tiens un libéral qui dans un canard de droite, commence a reconnaitre... que peut etre... on aurait du etre moins con... et coopérer avec le russes...
Comme quoi, avec le temps et en insistant sur les fondamentaux, il y a toujours de l espoir de revenir a une forme de bon sens élémentaire !
plutot que la crimée, gna gna gna, etc.

http://www.atlantico.fr/rdv/geopolitico-scanner/occidentaux-ont-pas-mis-jour-logiciels-depuis-guerre-froide-et-dans-meme-temps-continuent-se-tromper-ennemis-islamisme-russie-2869990.html/page/0/2


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

Contenu sponsorisé

Re: russophobie dans les médias occidentaux

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 24 Sep - 12:31