LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Partagez
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mar 26 Juil - 19:13

gaston21 a écrit:dan, tu as échappé à la fourche du diable! Un répit qu'il utilise pour affiner les dents! Tu vas voir ce qu'il en fait des mécréants! Comme il les retourne sur le brasero!
blague à part, c'est une expérience éprouvante il m'a fallut 10 jours pour me remettre , et ce n'est pas fini . mais cela permet de relativiser beaucoup de choses, et d'eviter de s'attarder sur des détails qui empoisonnent la vie .
Blague à part mon épouse ayant eu très peur , râle moins pour des bricoles, et moi aussi !!!!
amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mar 26 Juil - 19:20

[quote]
gaston21 a écrit:A propos, pourquoi vend-on nos aéroports? Parce qu'ils sont en faillite? Pas du tout, leur bilan est positif. Mais voilà, la cause, c'est Maastricht qui nous impose de limiter notre déficit. Alors on vend nos bijoux de famille!
alors qu'il serait si simple de réduire nos dépense . Je propose que l'on demande d'arreter pendant 10 ans le remboursement de la dette, (en le décalant )que l'on sorte des situations positives, et qu'avec l’excédent on rembourse la dette . C'est pourtant simple .

Comme en 2005 où on a vendu nos autoroutes; il fallait que notre dette publique soit inférieure à 60 % du PIB! Le comble de l'absurde! La France s'épuise et se meurt de vouloir suivre les diktats de la clique de banquiers qui règnent maintenant en maîtres sur l'Europe. Va-t-on le comprendre un jour?[
qu'une famille, une entreprise, un pays ne doit jamais dépenser plus que ce qu'il rentre en recette c'est le ba ba d'un gestion saine. C'est pourtant pas compliqué .Pourquoi est il si difficile de faire comprendre les choses simples ?
amicalement .
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7306
Localisation : Dijon

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par gaston21 le Mer 27 Juil - 17:39

Eh oui, mes amis, c'est ça l'Europe! Pas d'argent pour les besogneux et les feignants qui profitent du système! Bouffent trop! Regardez le nombre d'obèses!
L'Europe, de l'argent elle en produit plus facilement que Jésus ne remplissait les jarres à Cana! Mais voilà, dans les poches de qui va-t-il, cet argent? Les gens se rendront-ils compte, un jour, de l'énorme escroquerie qu'on appelle l'Europe?

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/c-est-pas-l-austerite-pour-tout-le-183209
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Le Repteux le Mer 27 Juil - 18:23

Un article communiste!
Dédé serait fier de toi! :0)


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Mer 27 Juil - 20:41

bah quoi gaston a lu sa bible agoravox il y croit dur comme fer.
il n'est plus à accepter une désinformation pret. Tout est bon à prendre.
Et plus c'est gros plus il plonge.

C 'est un pret remboursable sur 30 ans gaston !

Les rachats seront plafonnés à 70% de la dette totale d'une entreprise et la BCE pourra acheter des obligations qui seront remboursées jusqu'à 30 ans plus tard maximum.

Le programme prévoit de racheter de la dette sur le marché primaire, c'est-à-dire directement dès l'émission. Cela permettra à la BCE de prêter directement aux grands noms de l'économie européenne comme Siemens, Volkswagen, Danone ou Unilever, en leur achetant leurs obligations.


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/04/21/97002-20160421FILWWW00239-la-bce-rachetera-des-obligations-d-entreprises-en-juin.php


(oui moi j'écris pas sur agoravox alors je met les sources...)

Quoi les coco ne te l'ont pas dit ? comme c'est étrange. Et oui la BCE prete à la sécu et prete aux grandes entreprises.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mer 27 Juil - 21:16

gaston21 a écrit:Eh oui, mes amis, c'est ça l'Europe! Pas d'argent pour les besogneux et les feignants qui profitent du système! Bouffent trop! Regardez le nombre d'obèses!
L'Europe, de l'argent elle en produit plus facilement que Jésus ne remplissait les jarres à Cana! Mais voilà, dans les poches de qui va-t-il, cet argent? Les gens se rendront-ils compte, un jour, de l'énorme escroquerie qu'on appelle l'Europe?
pourrais tu nous expliquer comment les banques peuvent intervenir dans les dividendes des entreprises qui sont distribuées aux actionnaires, je ne comprends pas le mécanisme .
quand une entreprise annonce 100 Euros de bénéfices une partie va à l'état en impôt, pour le restant 25 % reste dans l'entreprise, 25 % pour le personnel(les besogneux et les fainéants d'après toi ) , 25 % aux actionnaires, et 25 % en R&D .
Le ne comprends pas comment la banque Européenne peut privilégier le cac 40 à savoir les actionnaires . Peux tu m'expliquer le mécanisme STP .
J'éspère que tu ne répètes pas sans , et sans chercher à comprendre ce serait grave .
amicalement
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Le Repteux le Mer 27 Juil - 21:30

J'imagine que les obligations seront remboursées au prix du marché, donc si elles ont monté, elles rapporteront à la BCE, sinon, elle perdra de l'argent. Mais que signifie perdre de l'argent quand on en fabrique?


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Jeu 28 Juil - 0:06

tu imagines...


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Le Repteux le Jeu 28 Juil - 16:34

C'était pas indiqué dans l'article, alors je commence par imaginer, puis j'attends après les autres pour faire la recherche. Peux pas tout faire moi! C'est dur imaginer! :0)


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7306
Localisation : Dijon

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par gaston21 le Jeu 28 Juil - 18:41

Oui, 30 ans...Ca me rappelle les emprunts franco-russes de sinistre mémoire! Du vent, tout ça! L'Europe, dans trente ans? Dans les manuels d'Histoire...De la cavalerie bancaire!
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Le Repteux le Jeu 28 Juil - 20:34

Toujours aussi imagé et concis notre Gaston préféré! copains


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Jeu 28 Juil - 22:45

gaston21 a écrit:Oui, 30 ans...Ca me rappelle les emprunts franco-russes de sinistre mémoire! Du vent, tout ça! L'Europe, dans trente ans? Dans les manuels d'Histoire...De la cavalerie bancaire!
Si tout pouvait se prevoir, ce serait formidable, . Ne pas oublier que dans ce domaine , c'est le risque qui est le moteur de tout , en risquant on peut tout gagner ou perdre . Rappellez vous Usinor , euro tunnel , etc etc .
amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Ven 29 Juil - 11:35

gaston21 a écrit:Oui, 30 ans...Ca me rappelle les emprunts franco-russes de sinistre mémoire! Du vent, tout ça! L'Europe, dans trente ans? Dans les manuels d'Histoire...De la cavalerie bancaire!

Tu sais Gaston normalement tu devrais être contant de la politique économique de draghi parce que c'est celle dont tu reves. ou alors tu vas finir libéral comme le deviendra un jour komyo quand tu auras compris l'escroquerie du système actuel.

Il fait une politique purement keynesienne en déversant des milliards dans l’économie afin de financer les déficits des Etats et institutions publiques. 60 à 80 milliards par mois de fausse monnaie.

Cet interventionnisme exaspère au plus haut point libéraux et Allemands et devrait réjouir tous les gauchistes... Tu aimes la relance de la consommation par le déficit Gaston ? Draghi est là pour financer ton déficit...
Les banques sont en difficulté parce qu'elles ont trop ou mal emprunté / prété : Draghi est là pour les sauver
Les grandes entreprises ont des difficultés avec leur dettes : Draghi est là pour les sauver.

En un mot une grande institution est en difficulté financière : Draghi est là pour la sauver afin qu'elle ne s'écroule pas !

La grande nouveauté est que maintenant il aide les institutions privées...

Il déverse de l'argent pour éviter que tout s'écroule, pour qu'hollande puisse faire une politique de gauche : en taxant au maximum l'économie, en faisant des cadeaux fiscaux (plus de la moitié des Français ne paye pas l’impôt, pour que la sécu puisse être en déficit structurel, etc etc

T’inquiète ta retraite sera versée : Draghi est là pour la financer ! Merci qui ? Merci Draghi !

Un vrai gauchiste ce Draghi ! tu devrais en être fier ! (et va pas dire si ca marche pas que c'est parce qu'il est trop libéral..... comme avec hollande)

Tiens un peu de lecture - l'avis des libéraux sur Draghi :
https://www.contrepoints.org/2016/06/21/257438-bce-distribution-gratuite-dargent-a-commence
https://www.contrepoints.org/2016/05/26/254311-la-bce-et-les-grandes-banques-font-du-soutien-abusif-a-la-france



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Ven 29 Juil - 21:00

Gerard a écrit:
komyo a écrit:Comme on peut le constater la remarque que boris johnson une fois le brexit réalisé fuyait ses responsabilités est infondée !

confused BORIS JOHNSON nommé ministre des affaires étrangères ?

Laughing Alors ça, elle est bien bonne ! Nommer le mec le moins diplomate à la Diplomatie ! Comme ils disent, on va bien se marrer...

Zen  Dont acte, Komyo. Je reconnais que Johnson regrimpe dans mon estime, surtout en acceptant ce poste qui sera sûrement le plus exposé dans les mois à venir.

Wink  Et c'est encore un bon signe que May compte aller jusqu'au bout.

...

Salut Gerard, asselineau qui est un bon politologue et connait bien l histoire et les différents systèmes politiques (j'ai pas d actions chez lui pourtant ^^) explique bien ses choix fait par le parti conservateur
vers les 19 minutes


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Ven 29 Juil - 22:53

Première conséquence économique forte apres le brexit ?

À la surprise générale, Londres a décidé de suspendre sa décision sur le chantier nucléaire d’Hinkley Point. Une mauvaise nouvelle pour EDF due au nouveau contexte politique et économique après le vote sur la sortie de l'UE du Royaume-Uni.


http://www.france24.com/fr/20160729-hinkley-point-edf-nucleaire-reacteur-reticence-angleterre-brexit-epr

A suivre....


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Sam 30 Juil - 17:04

troubaa a écrit:Première conséquence économique forte apres le brexit ?

À la surprise générale, Londres a décidé de suspendre sa décision sur le chantier nucléaire d’Hinkley Point. Une mauvaise nouvelle pour EDF due au nouveau contexte politique et économique après le vote sur la sortie de l'UE du Royaume-Uni.



A suivre....
oui mais " Cette décision inattendue de faire traîner le début du chantier pourrait aussi être une tactique de Londres dans le contexte des négociations sur le Brexit. “Theresa May peut-elle utiliser Hinkley Point comme moyen de pression sur Hollande ?”, se demande Anne-Sylvaine Chassany, correspondante du Financial Times à Paris sur Twitter. Le gouvernement français veut voir Hinkley Point se concrétiser et sait que tout retard risque d’alourdir un prix à payer très élevée pour EDF. Voire trop pour certains, dont le directeur financier démissionnaire Thomas Piquemal. Londres espère peut-être que Paris se montre plus ouvert aux propositions britanniques sur l’avenir de ses relations économiques avec l’UE pour s’assurer que le dossier de Hinkley Point se concrétise au plus vite. "

Amicalement
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7306
Localisation : Dijon

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par gaston21 le Sam 30 Juil - 19:52

Personnellement je ne comprends pas la politique d'EDF. Une opération suicide? Avant d'entreprendre de nouveaux EPR, encore faudrait-il qu'on ait pu faire marcher le premier! Hélas, malgré des coûts pharaoniques, pas moyen de faire démarrer le premier! ! C'est comme le papier Q; les ingénieurs n'auraient jamais trouvé d'eux-mêmes le moyen de séparer les feuilles avant usage...
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Jeu 11 Aoû - 18:48

l'uk pour une nouvelle politique après les ravages commis par 30 de néo libéralisme !
ben ils deviennent bobo gauchos au figaro ou quoi ! ? que de haine ! Suspect Laughing


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Jeu 11 Aoû - 22:25

les anglais ne sont pas près de tourner le dos aux joies du libéralisme pour plonger dans l'horreur de l'Etatisle.
Il n'y a qu'en France que l'Etat séduit.... 40 ans d'endoctrinement étatitque


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Ven 12 Aoû - 8:06

troubaa a écrit:les anglais ne sont pas près de tourner le dos aux joies du libéralisme pour plonger dans l'horreur de l'Etatisle.
Il n'y a qu'en France que l'Etat séduit.... 40 ans d'endoctrinement étatitque
tant que le personnel de l'éducation nationale  sera formée  par les gauchos pur et dur,  nous aurons ce problème .
Nos enfants sont formatés dé le départ .

amicalement
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Ven 12 Aoû - 8:38

Oui troubaa, je comprends que tu sois choqué ! Smile
avec le lien c'est mieux !   Idea


Spoiler:
Un événement d’une importance considérable vient de survenir en Grande-Bretagne, qui pourrait bien annoncer un tournant important tant dans la politique britannique que, du fait de ses répercussions aussi en France et dans plusieurs pays européens.

Madame Theresa May, Première ministre britannique qui vient de succéder à David Cameron à l’issue du référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (le fameux Brexit), vient de prendre une mesure logique et pourtant quasiment révolutionnaire dans le contexte de son pays. Présidant la première réunion de la commission interministérielle sur la « stratégie économique et industrielle » le mardi 2 août, elle s’est engagée à mettre sur pied une véritable politique industriel. Dans la Grande-Bretagne ravagée par plus de 35 ans de « néo-libéralisme », ceci équivaut à une petite révolution. Le fait qu’elle soit engagée par un Premier ministre conservateur, le parti de Margaret Thatcher, souligne le caractère révolutionnaire du tournant pris par Theresa May.

Ce tournant annonce un changement de paradigme. Les dernières études d’organisations comme le FMI dépeignent aujourd’hui la mondialisation et son bilan de façon plus bien plus négative qu’il y a une quinzaine d’années. On comprend aujourd’hui que le concept de mondialisation, prôné par le FMI (il y a dix ans) ou l’OCDE, n’est pas la solution. Le retour en grâce d’une forme de volontarisme, notée déjà avec Arnaud Montebourg en 2012-2013, est patent.



Une révolution ?
Il faut donc revenir sur cette décision, qui ne fait que traduire en actes ce qui était déjà contenu dans son discours d’investiture. Le porte-parole du gouvernement a déclaré dans un communiqué publié après la réunion de la commission interministérielle : « La Première ministre a souligné que l’objectif de la nouvelle stratégie industrielle devait être de mettre sur pied une économie qui fonctionne pour tout le monde« [1]. Qu’est-ce à dire ? Il y a une dimension opportuniste dans cette politique. Theresa May avait déclaré avant la réunion que si la Grande-Bretagne voulait « profiter des opportunités offertes par le Brexit, il faut que notre économie toute entière soit exploitée ». Si les mesures restent pour l’instant floues, c’est bien la première fois qu’un chef du gouvernement britannique affirme sont intérêt pour secteur secondaire depuis que Margaret Thatcher avait enterré le concept de politique industrielle il y a plus de trente ans de cela. Cette nouvelle politique industrielle va donc conduire le gouvernement à aider les industries qui font la force du Royaume-Uni, comme l’automobile (Jaguar Land Rover) et l’aéronautique avec BAE Systems mais aussi les nouvelles industries, comme le fabricant de puces électroniques ARM Systems, qui a été vendu à Japan Soft Bank en juillet pour 32 milliards de livres, soit 38 milliards d’euros. Même la sidérurgie pourrait bénéficier d’aides : Tata Steel avait annoncé fin mars la vente de ses activités au Royaume-Uni, mettant en péril des milliers d’emplois. Finalement, il a déclaré vouloir revoir sa réflexion, et a engagé des négociations avec Thyssenkrupp pour l’éventuelle création d’une co-entreprise. La chute de la Livre Sterling, en effet, modifie favorablement la compétitivité des productions en Grande-Bretagne. La décision du groupe pharmaceutique GlaxoSmithKline a d’ailleurs annoncé mercredi 275 millions de livres de nouveaux investissements dans ses sites de production en Grande-Bretagne[2]. Ce groupe se prépare à un deuxième semestre faste en raison de la baisse de la livre sterling car ses coûts seront en livres et ses recettes en d’autres monnaies.



La dépréciation de la livre et au-delà
La dépréciation de la Livre constitue un élément de cette politique industrielle. Certes, cet élément reste primitif. Mais, on n’a jamais vu de politique industrielle dans un pays dont la monnaie est surévaluée. Or, une étude du FMI montre qu’en moyenne le taux de change réel de la Livre était en 2015 surévalué de 12,5%[3].

Si l’on regarde les évolutions depuis le référendum sur le Brexit, on constatera que la dépréciation actuelle a corrigé une partie des déséquilibres qui s’étaient constitués depuis le début de 2014. On peut considérer que le taux de 0,85 Livre pour 1 Euro correspond à ce dont la Grande-Bretagne a aujourd’hui besoin.



https://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/981/files/2016/08/A-01-GR1-1.jpg


Source : Bloomberg



Mais il est clair qu’une politique industrielle ne peut se réduire à une forte dépréciation monétaire.

Le comité a donc également annoncé qu’il soutiendrait la formation des ouvriers qualifiés, de plus en plus demandés dans l’industrie et d’autres mesures favorisant l’investissement pourrait être annoncées, et ceci d’autant plus que la Grande-Bretagne sera bientôt dégagée du carcan que représentent les réglementation de l’UE. Et l’on voit, aussi, apparaître une notion d’aménagement du territoire dans cette politique industrielle. Le Ministre des finances, M. Philip Hammond, lors de la même réunion du comité, a estimé que la réduction de l’écart de compétitivité entre Londres et le reste du pays que vise cette politique devrait entraîner 9% de croissance, et faire rentrer 150 milliards de livres (179 milliards d’euros) supplémentaires dans les caisses de l’état[4].



Les fondements d’un tournant politique
Cette politique a surpris les observateurs car elle témoigne d’un dynamisme dont on ne créditait plus la Grande-Bretagne. Elle va à l’encontre des pronostics catastrophistes sur le Post-Brexit complaisamment répandues, et en particulier en France. La Banque Centrale (Bank of England) le montre dans une étude datant du 20 juillet[5] et dit de manière nette : « Pour l’instant, il n’y a pas d’indication claire d’un ralentissement net et généralisé ». Le marché du travail reste bien orienté[6], et la consommation des ménages a progressé de 1,1% en juillet, un des meilleurs résultats de ces derniers mois[7]. Loin d’être la catastrophe prédite, le Brexit se fait dans le calme. Bien sûr, des problèmes importants subsistent. L’incertitude engendrée par la séparation avec l’UE peut compromettre l’investissement. Et c’est justement pour éviter cela que Mme. Theresa May a adopté cette politique volontariste. Il est aussi clair qu’elle entend, par cette politique, retrouver une dynamique perdue avant le Brexit[8].

Mais, cette politique a aussi surpris les observateurs parce qu’elle dénote d’une volonté de reconstruire une économie sur une base plus juste, une économie qui, pour reprendre les mots de Theresa May profite à tous. Elle a placé son mandat sous l’impératif de la lutte contre la «brûlante injustice » : « Cela signifie lutter contre l’injustice brûlante qui fait que si vous êtes né pauvre, vous allez mourir, en moyenne, neuf ans plus tôt que les autres. Si vous êtes noir, vous êtes traité plus durement par le système de justice pénale que si vous êtes blanc. Si vous êtes un garçon blanc, de la classe ouvrière, vous êtes moins susceptibles que quiconque en Grande-Bretagne d’aller à l’université. Si vous êtes dans une école d’Etat, vous êtes moins susceptibles d’atteindre les meilleures professions que si vous étiez instruit en privé. Si vous êtes une femme, vous gagnerez moins qu’un homme. Si vous souffrez de problèmes de santé mentale, il n’y a pas assez d’aide à disposition. Si vous êtes jeune, vous trouverez qu’il est plus difficile que jamais de posséder votre propre maison[9].» Ces mots auraient pu (et aurait dû) être prononcé par Jeremy Corbyn, le dirigeant du parti travailliste. Le fait qu’ils aient été prononcés par un Premier ministre conservateur est donc surprenant. Que ce Premier ministre veuille façonner un pays qui «fonctionne pour tout le monde» et prenne ouvertement position pour une politique volontariste ne devraient pourtant pas surprendre ceux qui se souviennent de la « grande tradition » des conservateurs britanniques, une tradition en fait opposée à la politique néo-libérale de Margaret Thatcher et dont les racines renvoient à Benjamin Disraeli, l’auteur de Sybil[10], un roman social du milieu du XIXe siècle.



La souveraineté et les travaillistes
Il est donc significatif que le Brexit ait libéré une fraction des conservateurs de l’idéologie « néo-libérale ». Il faut ici revenir sur une étude réalisée par un politologue en Grande-Bretagne montre que près de 70% des circonscriptions ayant élu un député travailliste ont voté « leave » et ce alors que le parti travailliste faisait quant à lui campagne, officiellement, pour le « remain »[11]. Cela illustre bien la contradiction qui existe entre l’opinion défendue par les cadres d’un parti et le ressenti du militant ou du sympathisant de base. La contradiction est d’autant plus forte que l’on pouvait penser que l’odieux meurtre de la députée travailliste, Jo Cox, une semaine avant l’élection, allait provoquer un mouvement de sympathie pour le « remain ». Or, si ce sentiment a pu exister, il fut insuffisant pour inverser la tendance des opinions. Car les électeurs travaillistes comprenaient, même confusément, qu’aucune rupture avec le néo-libéralisme n’était possible tant que la Royaume-Uni restait lié à l’Union européenne. Si Jeremy Corbyn se retrouve aujourd’hui en difficultés, il ne peut que s’en prendre à lui-même et à son manque de cohérence. C’est une leçon qui est valable pour l’ensemble de la gauche européenne.

Pour que le retournement de politique puisse exister, pour qu’une rupture avec le « néo-libéralisme » thatchérien soit possible, le Royaume-Uni devait retrouver sa souveraineté. Ce qu’elle fit avec le Brexit. On constate ainsi que la notion se souveraineté ne se laisse pas enfermer dans les catégories de « gauche » ou de « droite ». Non que ces catégories ne soient nécessaires au débat. Mais elles recouvrent justement des appréciations divergentes sur ce qu’est le « bien commun », appréciations qui ne sont possibles que dans une société, une Nation, un Etat, souverain.



Un changement d’identité ?
Dès lors, on comprend pourquoi l’idée d’une souveraineté « de gauche », tout comme celle d’une sortie « de gauche » de l’Euro, sont de dangereuses fadaises dans lesquelles de trop nombreux beaux esprits se complaisent encore. Une porte doit être ouverte ou fermée et, en un sens, peu importe quelle main se pose sur la porte pour l’ouvrir ou la fermer. S’il faut qu’une porte soit ouverte alors il ne sert à rien de faire la fine bouche sur qui l’ouvrira. Par contre, une fois la porte ouverte, la question de la direction que l’on prendra se pose, et c’est là que les différences entre « gauche » et « droite » reprendront tout leur sens. Réglant un problème qui est de l’ordre du politique (l’affrontement ami/ennemi), il permet à la politique de reprendre sa place.

Pourtant, il se trouve que le Brexit ait produit ce changement d’identité au sein du parti conservateur que l’on a indiqué. Le tournant opéré par Theresa May risque donc de préempter le débat. En occupant sur le terrain économique et social les positions qu’auraient dû adopter le parti travailliste, en le faisant de plus avec la légitimité que lui donne le Brexit, Theresa May est en mesure d’occuper la totalité de l’espace politique. Elle a – peut être – réalisée un coup de maître.





[1] http://www.boursier.com/actualites/economie/theresa-may-devoile-ses-plans-pour-l-industrie-britannique-32476.html

[2] http://www.boursorama.com/actualites/glaxosmithkline-confiant-pour-2016-avec-la-baisse-de-la-livre-7ece606231c259cdd1336fb272c83d57

[3] http://www.imf.org/external/np/pp/eng/2016/072716.pdf

[4] http://www.usinenouvelle.com/editorial/le-plan-de-theresa-may-pour-relancer-l-industrie-britannique.N422082

[5] https://www.theguardian.com/business/2016/jul/20/bank-of-england-agents-report-business-as-usual-after-brexit-eu-referendum

[6]https://www.ons.gov.uk/employmentandlabourmarket/peopleinwork/employmentandemployeetypes/bulletins/uklabourmarket/july2016

[7]http://www.streetinsider.com/Reuters/UK+consumer+spending+picks+up+in+July,+bucking+signs+of+slowdown+-Visa/11911196.html

[8] http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-08-09/u-k-industry-posts-modest-gain-as-trade-drags-on-growth?utm_content=business&utm_campaign=socialflow-organic&utm_source=twitter&utm_medium=social&cmpid%3D=socialflow-twitter-business

[9] https://www.washingtonpost.com/news/worldviews/wp/2016/07/13/full-transcript-may-promises-bold-new-positive-role-for-britain-after-brexit/

[10] Disraeli B., Sybil, or The Two Nations, Londres, Henry Colburn, 1845.

[11] Chris Hanretty, Most Labour MPs represent a constituency that voted Leave

https://medium.com/@chrishanretty/most-labour-mps-represent-a-constituency-that-voted-leave-36f13210f5c6#.c4e2o8bnl

http://leseconoclastes.fr/2016/08/theresa-may-changement-de-paradigme/


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Ven 12 Aoû - 9:03

Gaston, tu n'a pas répondu à mon message 256 pourquoi ?
amicalement
Et bonne journée
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7306
Localisation : Dijon

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par gaston21 le Ven 12 Aoû - 19:26

Pour le Brexit, avant de juger, laissons le temps au temps. La politique européenne est tellement brillante dans tous les domaines...Sur France 3, le 29 Juin, un docu. très intéressant sur Pasqua et son parcours politique; mon opinion sur sa personne s'est beaucoup améliorée; j'ai mieux compris son opposition à Maastricht, partagée avec celle de Seguin. Leurs arguments de l'époque étaient très convaincants; hélas, les medias possédés par le pouvoir financier ont étouffé leurs voix. Et ce n'est pas près de changer; qui sont les deux têtes à la tête de l'Europe?
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Sam 13 Aoû - 3:15

komyo a écrit:Oui troubaa, je comprends que tu sois choqué !  Smile
avec le lien c'est mieux !   Idea

Mais je ne suis pas choqué si ce n'est que tu en conclus que cela remet en cause le libéralisme.

Oui même dans un pays libéral il peut y avoir une politique industrielle. Surtout même, vu que le libéralisme consiste à favoriser le développement de l'activité économique et que l'industrie fait partie de l'activité économique.

Sais tu que l’Irlande a une politique industrielle très efficace et très libérale... tu n'es pas obligé d'être anti-libéral et étatique pour mener une politique industrielle. au contraire !

On voit bien dans ce genre de réflexion tout l'endoctrinement français : hors de l'Etat acteur point de salut.  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

En matière de libéralisme l'Etat est là pour organiser par pour faire.

Tu ne sais toujours pas ce qu'est le libralisme ce qui ne t'empeche pas d'être contre  !


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Sam 13 Aoû - 8:32

gaston21 a écrit:Pour le Brexit, avant de juger, laissons le temps au temps. La politique européenne est tellement brillante dans tous les domaines...Sur France 3, le 29 Juin, un docu. très intéressant sur Pasqua et son parcours politique; mon opinion sur sa personne s'est beaucoup améliorée; j'ai mieux compris son opposition à Maastricht, partagée avec celle de Seguin. Leurs arguments de l'époque étaient très convaincants; hélas, les medias possédés par le pouvoir financier ont étouffé leurs voix. Et ce n'est pas près de changer; qui sont les deux têtes à la tête de l'Europe?
mon message 79
Pour ma part, je suis enchanté de la position prise par les Anglais , cela va nous permettre sans risque de voir le conséquences pour ce grand pays , et de prevoir l'avenir . De plus cela va obliger l'Europe de se réformer en profondeur . Je suis pour une Europe à 2 voire 3 vitesses. L'élargissement à des pays fort différents , a été une belle c ....... Et nous la payons maintenant .
Pourquoi, Gaston refuses tu de répondre à mon message
Amicalement
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Dim 14 Aoû - 8:24

je vois ce matin sur une chaine info, que le brexit pourrait être mis en application par les anglais en ............2019 !!!affraid affraid je sens une arnaque à la démocratie

Amicalement
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Dim 14 Aoû - 8:36

troubaa a écrit:
Sais tu que l’Irlande a une politique industrielle très efficace et très libérale... tu n'es pas obligé d'être anti-libéral et étatique pour mener une politique industrielle. au contraire !  !

a l'irlande depuis qu'en 2015 a été supprimé le mécanisme permettant de faire transiter des bénéfices par une filiale irlandaise pour arriver ensuite ni vu ni connu aux iles caimans, elle a perdu de son intéret.

Pour le reste, c'est pas plus brillant qu'ailleurs en europe, une politique financée par la dette, quelques uns qui s 'enrichissent et la population qui trinque. Personnellement quitte a prendre un exemple de réussite je préfère l'islande ! ^^

L'économie irlandaise qui se reposait en grande partie sur l'industrie financière a subi de plein fouet les effets de la crise. Le P.I.B a chuté de 3,0 % en 2008 et de 7,0% en 2009. La croissance peine à redécoller depuis. Le taux de chômage est passé de 4,6 % fin 2007 à 9,20 % au mois de janvier 2009 et 13 % en mars 2010, pour retomber à 8,9 % en octobre 2015.

La forte dépendance aux bénéfices réalisés par les multinationales (en grande majorité américaine) implantées en Irlande, et la récession rapide américaine, ont eu un effet démultiplicateur sur l'économie irlandaise. La chute des bénéfices de ces entreprises combinées à l'effondrement du marché immobilier a plongé le pays dans une crise durable.

La note de dette à long terme de l'Irlande est évaluée à A+ par Fitch Ratings.

En 2013, l'Irlande quitte la tutelle mise en place en 2010 par le FMI et l'UE à la suite de la bulle immobilière de 2007. Le chômage a diminué de 3,2 % en un an mais reste à 12,8 %6. La dette continue néanmoins d'augmenter, passant de 91,2 % du PIB en 2010 à 124,8 % (204,696 milliards d’euros) fin 2013, avec un dernier trimestre de cette même année en récession de 2,3 %.


Pour le reste, les libéraux sont les idiots utiles du système, en contre partie ils sont protégés et choyés dans les médias et dans les cercles proche du pouvoir. Tant que ça arrange les TGE pas de problème pour eux, ils auront toujours leur chèque a la fin du mois ! albino


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Dim 14 Aoû - 12:38

komyo a écrit:
Pour le reste, c'est pas plus brillant qu'ailleurs en europe, une politique financée par la dette, quelques uns qui s 'enrichissent et la population qui trinque.
peux tu nous expliquer le mécanisme , (d'une façon claire) comment un pays qui fait des dettes peut il enrichir certains du pays , et en même temps faire trinquer la population ?

Pour le reste, les libéraux sont les idiots utiles du système, en contre partie ils sont protégés et choyés dans les médias et dans les cercles proche du pouvoir. Tant que ça arrange les TGE pas de problème pour eux, ils auront toujours leur chèque a la fin du mois ! albino
ha!!! ces complots c'est quelque chose !!!
Amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Mar 16 Aoû - 23:23

D’après le Sunday Times du weekend, le gouvernement britannique chercherait à repousser le Brexit jusqu’à la fin de 2019. Faut-il s’en étonner ?

Le Brexit aura-t-il lieu ?

Gideon Rachman, grand spécialiste des affaires étrangères au Financial Times, avait, dès la fin du mois de juin, partagé son sentiment que le Brexit n’aurait pas lieu (« I do not believe that Brexit will happen »). Les velléités de repousser la date d’ouverture des négociations en vue de la sortie de la Grande-Bretagne et donc de son départ effectif de l’Union européenne démontrent, s’il était encore nécessaire, le niveau d’impréparation du parti conservateur pourtant au pouvoir depuis 2010 et initiateur du référendum.

Contrôlé par des élites déconnectées de la réalité du terrain, social et économique, le gouvernement sortant n’avait pas anticipé l’aversion du peuple britannique à l’égard du projet européen (contraire à sa mentalité insulaire) et le nouveau gouvernement, après avoir annoncé que le Brexit aurait bien lieu, se trouve à présent confronté aux premières conséquences économiques du rejet.

Outre la difficulté à réunir les compétences nécessaires, le gouvernement de Mme May invoquerait toutefois aussi les échéances électorales françaises de 2017 et allemandes de 2018 pour justifier sa volonté de retarder le divorce. Faut-il lui rappeler que les prochaines élections législatives au Royaume-Uni sont prévues le 7 mai 2020 ? Le divorce sera-t-il consommé d’ici là ou jouera-t-on les prolongations avec une coalition nationaliste Le Pen-Mélenchon au pouvoir en France, une coalition rouge-verte-écarlate (SPD-Die Grünen-Die Linke) en Allemagne et une coalition des travaillistes et des indépendantistes écossais au Royaume-Uni ?

PUBLICITÉ


Les premières conséquences économiques du Brexit

Les premières conséquences économiques de ce non fait qu’est le Brexit se sont manifestées au Royaume-Uni avant même que le résultat du référendum ne soit connu. Conscients de l’attachement viscéral du peuple britannique à sa monnaie et à ses traditions et de son hostilité à l’égard de tout abandon de souveraineté (la Reine elle-même n’était-elle pas en faveur du Brexit?), les plus avisés ont vendu leurs livres sterling contre des euros dès avant le vote et n’ont pas eu de raison de le regretter par après.

Conséquence directe de la dévaluation de la livre sterling par rapport à l’euro et au dollar, les prix à la consommation ont augmenté sous l’effet d’une inflation importée et la hausse des prix a tout naturellement entraîné une baisse des dépenses. Cette diminution s’est notamment manifestée dans l’immobilier, secteur clef de l’économie, et dans la consommation privée. Enfin, victime de l’incertitude (Brexit ou pas Brexit ? Quand ? Comment ?), l’emploi est en berne : recruteriez-vous du personnel alors que les perspectives de marché (intérieur, européen, financier) sont floues ?

Le gouvernement britannique dispose, semble-t-il, de deux instruments pour sortir du cercle vicieux et déjouer la spirale de la décroissance, la fiscalité et l’emploi. Il relancerait la demande intérieure en diminuant sélectivement la part de l’État dans la consommation (par une TVA moindre sur la construction, les produits de l’agriculture et les biens de consommation les plus habituellement produits en Grande-Bretagne, par exemple) et en assouplissant la législation du travail (par rapport à l’embauche et au licenciement de personnel et aux modalités contractuelles), ne serait-ce qu’au niveau des petites et moyennes entreprises, afin de réduire le risque entrepreneurial en conjoncture incertaine.

Pour que ces deux types de mesures puissent être mis en place et sortir tous leurs effets dans le plus bref délai, la Grande-Bretagne devrait s’extraire au plus vite du carcan normatif européen. Aussi, la volonté apparente des dirigeants britanniques d’atermoyer est-elle incohérente et incompréhensible. En attendant, la situation dans laquelle s’est mise la Grande-Bretagne constitue un avertissement à l’égard de tous ceux qui prêchent l’aventurisme à bon compte pour satisfaire leur propre avidité de pouvoir politique.

http://www.contrepoints.org/2016/08/16/263091-bilan-economique-brexit-deux-mois-plus-tard


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Mer 17 Aoû - 17:39

Brexit: les Britanniques commencent à payer la facture

Peu tangibles jusqu'à présent, les conséquences du référendum se font peu à peu sentir dans la vie quotidienne des consommateurs Britanniques.


Le 23 juin, 17,4 millions de Britanniques ont voté en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne PHILIPPE HUGUEN / AFPLe 23 juin, 17,4 millions de Britanniques ont voté en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne PHILIPPE HUGUEN / AFP


Changer d'ordinateur, de voiture ou de moquette va bientôt coûter plus cher aux Britanniques du fait du vote sur le Brexit, dont les effets encore incertains sur l'immobilier et l'alimentation suscitent l'inquiétude. Les conséquences du référendum, qui doit se traduire par la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (qui pourrait avoir lieu finalement en 2019, selon des informations du Sunday Times), étaient jusqu'à présent peu tangibles mais plusieurs annonces récentes laissent penser que le consommateur britannique s'apprête à faire les frais de cette décision qui a d'ores et déjà entraîné un fort affaiblissement de la livre.

La chute de la devise, qui a perdu entre 10 et 15% de sa valeur face à l'euro ou au dollar depuis le vote, se répercute directement sur les sociétés qui vendent au Royaume-Uni des biens produits à l'étranger, comme les automobiles, l'informatique, les vêtements ou certains aliments. Le constructeur automobile Peugeot a indiqué avoir décidé une augmentation de 2% en moyenne depuis le 1er août pour les modèles des trois marques phares Peugeot, Citroën et DS.

De même, le groupe informatique Dell a fait savoir qu'il était contraint de répercuter sur ses prix le coût de ses composants, libellés en dollars. Autre exemple, le groupe britannique Headlam a expliqué que la baisse de la livre augmentait de 0,6% le coût de ses revêtements de sols pour la maison, importés principalement de Belgique et des Pays-Bas, ce qui se traduira par une hausse de prix de même ampleur.

Tous les regards se tournent désormais vers l'alimentation et l'immobilier, qui sont jusqu'à présent relativement épargnés. La grande distribution est pour l'instant quasiment immunisée grâce à la concurrence féroce entre enseignes qui cassent les tarifs pour maintenir leur part de marché, a expliqué à l'AFP Fraser McKevitt, analyste au sein du cabinet Kantar à Londres. Selon lui, il pourrait toutefois y avoir à terme des conséquences sur les prix de certains produits alimentaires "si la livre reste faible" longtemps, rappelant que "40% des biens alimentaires sont importés au Royaume-Uni".

Pouvoir d'achat dilué

Le comparateur de prix mysupermarket.com a déjà observé que le prix du panier moyen dans les supermarchés avait progressé de 1% en juillet, le second mois consécutif de hausse, estimant que "les craintes quant à l'impact du Brexit sur le coût de la vie s'installent". L'immobilier donne de son côté des signes préoccupants et une déprime du marché peut être redoutée. Les loyers payés pour les nouveaux contrats de location ont baissé à Londres en juillet sur un an, pour la première fois depuis novembre 2010, d'après le groupe Countrywide.

Cette bonne nouvelle pour les locataires est toutefois mauvaise pour les propriétaires d'autant que selon le site Rightmove, les prix à la vente dans l'immobilier résidentiel londonien ont à peine progressé en août, de 2,1% d'une année sur l'autre, après des années de flambée des prix. Si les premiers effets du Brexit se font sentir, les chiffres officiels ne montrent pas encore une montée en flèche des prix, avec seulement une légère accélération de l'inflation en juillet, à 0,6%. Mais la hausse est parfois nette d'un mois sur l'autre pour certains produits, comme les boissons alcoolisées, et les analystes s'attendent à une poussée générale dans les mois à venir, via les biens importés.

Il faut dire que la Banque d'Angleterre (BoE) tente de relancer la machine économique, notamment l'inflation, via de nouvelles mesures de soutien monétaire, avec pour conséquence de pénaliser toujours plus la livre. Les Britanniques ne pourront en outre pas trop compter sur une hausse des salaires pour compenser la hausse attendue des prix. "Il semble probable que le pouvoir d'achat des consommateurs va être significativement dilué dans les prochains mois", au moment où "les entreprises pourraient bien serrer la vis concernant les salaires", en tentant de préserver leurs marges, a prévenu Horward Archer, analyste chez IHS Global Insight.

Même une hypothétique hausse des salaires qui découlerait d'une baisse de l'immigration suite au Brexit serait plombée par le ralentissement économique causé par le vote, a montré une étude du centre de recherches Resolution Foundation, publiée mardi

http://www.challenges.fr/europe/20160816.CHA2436/ordinateur-voiture-moquette-les-britanniques-commencent-a-payer-la-facture-du-brexit.html


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Mar 23 Aoû - 18:21

http://www.businessbourse.com/2016/06/27/le-president-de-goldman-sachs-annonce-quil-va-falloir-annuler-le-brexit-dune-maniere-ou-dune-autre/

marrant le pedigree du Monsieur !  du coup on voit mieux qui ça ennuie principalement et la collusions banque américaine, haute administration bruxelloise !  et vive la démocratie ! ^^


L’ancien Commissaire européen à la concurrence, ancien directeur général de l’OMC, actuel président de l’European Policy Center et actuel président de Goldman Sachs International a diffusé le tweet suivant suite à la victoire du Brexit au référendum britannique:

« La jeune génération au Royaume-Uni a été sacrifiée, tout ça à cause d’une déformation des faits et des conséquences. D’une façon ou d’une autre, ce résultat doit être annulé. »


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mar 23 Aoû - 19:24

[quote]
troubaa a écrit:
Même une hypothétique hausse des salaires qui découlerait d'une baisse de l'immigration suite au Brexit serait plombée par le ralentissement économique causé par le vote, a montré une étude du centre de recherches Resolution Foundation, publiée mardi
personnellement je ne suis pas si catégorique , je demande à voir. Le conditionnel utilisé montre bien que ce n'est que spéculation sur l'avenir ; personne ne sait !!!.
amicalement

avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Mar 23 Aoû - 23:45

un peuple qui n'a pas la mémoire de son passé, n'a pas d'avenir disait churchill ou quelque chose d'approchant.
Quand les élites françaises essaient de nous diluer dans l'europe, les anglais s'émancipent, je pense qu'il ouvre
la voie et que meme si c'est dur pendant un temps, il se relèveront plus vite que nous !
En attendant il semble d'autonomiser un peu

http://lesakerfrancophone.fr/merci-brexit-le-royaume-uni-veut-normaliser-ses-relations-avec-la-russie


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mer 24 Aoû - 8:14

komyo a écrit:un peuple qui n'a pas la mémoire de son passé, n'a pas d'avenir disait churchill ou quelque chose d'approchant.
Quand les élites françaises essaient de nous diluer dans l'europe, les anglais s'émancipent, je pense qu'il ouvre
la voie et que meme si c'est dur pendant un temps, il se relèveront plus vite que nous !
En attendant il semble d'autonomiser un peu

Je confirme ne soyons ni optimiste ni alarmiste attendons de voir .

amicalement
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Mer 31 Aoû - 20:24

...
Haut Parleur Apple n'a payé que 0,005 % d'impôt en Irlande en 2014


http://www.franceinter.fr/economie/comment-apple-a-installe-de-riches-fantomes-en-irlande

L'Europe a ordonné que l'Irlande fasse payer 13 milliards d'euros à Apple.
... Mais l'Irlande refuse de le faire.


Rolling Eyes C'est beau la solidarité en Europe, hein ?

Quand je pense que certains parlent de la quitter...

...
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9433
Localisation : vallée du vent

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par dan 26 le Mer 31 Aoû - 23:29

Gerard a écrit:...
Haut Parleur Apple n'a payé que 0,005 % d'impôt en Irlande en 2014


http://www.franceinter.fr/economie/comment-apple-a-installe-de-riches-fantomes-en-irlande

L'Europe a ordonné que l'Irlande fasse payer 13 milliards d'euros à Apple.
... Mais l'Irlande refuse de le faire.


Rolling Eyes  C'est beau la solidarité en Europe, hein ?

Quand je pense que certains parlent de la quitter...

...
Pouvez vous etre précis 0,005 % de quoi ?
Ils ont raison de vouloir quitter ce monstre à la dérive !!!Qui impose aux autres ce qu'ils sont incapable de faire !!!
L'Europe  autorise t'elle l'ingérence d'une l'Europe dans les autres pays ?
si certains pays prélèvent moins d’impôts  c'est qu'ils sont mieux gérés que d'autres  !!! Est ce une tare d’être bien géré ?
Pour information les anti Brexit prévoyaient rapidement un effondrement des bourses Anglaises et Européennes . Quand est il exactement ?
Amicalement
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Mer 31 Aoû - 23:52

Le RU n'a pas encore quitté l'Europe. Mais les premeirds indicateurs négatifs pointent le nez.. La livre anglaise a pedu 10 à 15% de sa valeur. Le Brexit n'a pas entraineéde crash mais ce n'est pas poiur autant qu'il n'entrainera aps de difficulté économique.

L''Irlande n'en veut pas de cet argent car l'Irlande estime qui'Apple n'a pas violé les lois fiscales du pays. Quelle claque pour l'ue.

Voila pourquoi les anglais ont quitté le RU : L'ingérence d'une nouvelle structure néo-étatique qui s'occupe et décide de tout pour tout le monde.



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Jeu 1 Sep - 8:03

Gerard a écrit:...
Haut Parleur Apple n'a payé que 0,005 % d'impôt en Irlande en 2014


http://www.franceinter.fr/economie/comment-apple-a-installe-de-riches-fantomes-en-irlande

L'Europe a ordonné que l'Irlande fasse payer 13 milliards d'euros à Apple.
... Mais l'Irlande refuse de le faire.


Rolling Eyes  C'est beau la solidarité en Europe, hein ?

Quand je pense que certains parlent de la quitter...

...

j'ai déjà parlé du sandwich irlandais sur ce forum et des montages qui impliquent aussi la hollande dans le circuit, qui permet aux majors américaines de piller allègrement nos pays. Ce genre de distorsion montrent bien qui pilote l'europe, sachant que les américains poussent a la roue via des idiots utiles locaux (a mon avis macron en serait un de plus) pour imposer le maximum de déréglementations de ce genre partout ou ils le peuvent.


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Jeu 1 Sep - 13:47

dan 26 a écrit:
Gerard a écrit:...L'Europe a ordonné que l'Irlande fasse payer 13 milliards d'euros à Apple.
... Mais l'Irlande refuse de le faire.
Pouvez vous etre précis 0,005 % de quoi ?

Haut Parleur 0,005 % de la totalité des bénéfices d'Apple réalisés en Europe !

Neutral Donc, non seulement Apple échappe totalement aux impôts nationaux locaux (dont la France), mais en plus, l'Irlande ne veut pas leur faire payer le minimum reconnu par l'Europe qui est d'environ 10% (et que payent les sociétés réellement irlandaises).

Rolling Eyes Et bien sûr, Apple n'est pas le seul à avoir un "arrangement spécial" avec l'Irlande.

Neutral Ce sont donc des MILLIARDS que nous perdons tous. Et après, on va critiquer les Grecs parce qu'ils ne font pas payer assez d'impôts à leurs citoyens. Et après, Sarko et Junker vont nous dire que les "paradis fiscaux en Europe, ça n'existe plus" !

...
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Jeu 1 Sep - 14:15

troubaa a écrit:L''Irlande n'en veut pas de cet argent car l'Irlande estime qui'Apple n'a pas violé les lois fiscales du pays. Quelle claque pour l'ue.

Voila pourquoi les anglais ont quitté le RU : L'ingérence d'une nouvelle structure néo-étatique qui s'occupe et décide de tout pour tout le monde.

Neutral Oui, mais si cette évasion fiscale est possible, c'est bien parce qu'elle est réalisée dans l'espace européen. Par exemple, en Suisse, Apple paye ses impôts normalement.

Rolling Eyes Quant au RU, ils n'ont toujours pas quitté l'Europe.
Parce que eux aussi, pratiquent cette évasion fiscale rendue possible par l'appartenance à l'espace européen. Mais une fois qu'ils en seront sortis, ils vont avoir moins de clients de ce type et c'est probablement l'Irlande qui va les récupérer.

Laughing Voilà pourquoi les anglais ne sont pas si pressés de quitter cette horrible "structure néo-étatique".

silent Nous, par contre, avec un taux d'imposition des sociétés de 33%, on est perdants sur toute la ligne. Donc nous, on est les seuls à avoir toutes les raisons de quitter l'Europe.

...
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7306
Localisation : Dijon

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par gaston21 le Jeu 1 Sep - 17:42

Quand je dis et je répète que l'Europe est une réussite, créée pour le bien et la prospérité des peuples! Et le patron de l'Europe? Tout un symbole! Barroso, Junker, des "mères Térésa"!
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Jeu 1 Sep - 18:52

Gerard a écrit:
Neutral Oui, mais si cette évasion fiscale est possible, c'est bien parce qu'elle est réalisée dans l'espace européen. Par exemple, en Suisse, Apple paye ses impôts normalement.
d'ou tiens tu tes sources ?
Payer des impots en suisse ou en irelande revient au même...


Parce que eux aussi, pratiquent cette évasion fiscale rendue possible par l'appartenance à l'espace européen. Mais une fois qu'ils en seront sortis, ils vont avoir moins de clients de ce type et c'est probablement l'Irlande qui va les récupérer.
D'ou tiens tu tes sources ?

Laughing Voilà pourquoi les anglais ne sont pas si pressés de quitter cette horrible "structure néo-étatique".
d'où tiens tu tes sources ?

silent Nous, par contre, avec un taux d'imposition des sociétés de 33%, on est perdants sur toute la ligne. Donc nous, on est les seuls à avoir toutes les raisons de quitter l'Europe.
ou de simplement de changer de taux d'imposition qui handicape nos entreprises et creent du chomage...
oui notre ultra-étatisme n'est pas quelque chose d'immunable...
Comme l'europe on a droit de changer d'adpter de modifier ce qui ne va pas.[/quote]


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5231
Localisation : Val David, Québec

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Le Repteux le Jeu 1 Sep - 19:45

Ici, pour les particuliers, on paye deux impôts, un à la province, un à l'état, le taux de départ (jusqu'à 40,000$ de revenu) étant de 15% au fédéral et de 16% au provincial. Ce taux augmente jusqu'à 30% pour les revenus de 200,000$ et plus. Pour les entreprises, le taux au fédéral passe de 38% à 15% après des réductions d'impôt que presque toutes les entreprises peuvent obtenir. Je cherche toujours le taux pour le Québec...

Voilà, c'est seulement 12%, avec possibilité de réduction à 8%. Donc au total ça donne environ 25%, moins que votre 33%.


Dernière édition par Le Repteux le Jeu 1 Sep - 20:08, édité 2 fois


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Jeu 1 Sep - 19:50

troubaa a écrit:
Gerard a écrit:Neutral Oui, mais si cette évasion fiscale est possible, c'est bien parce qu'elle est réalisée dans l'espace européen. Par exemple, en Suisse, Apple paye ses impôts normalement.
d'ou tiens tu tes sources ?
Payer des impots en suisse ou en irelande revient au même...
Laughing  Ha ouai ? Alors pourquoi Apple n'installe pas son siège social en Suisse ?

troubaa a écrit:
Gerard a écrit:Parce que eux aussi, pratiquent cette évasion fiscale rendue possible par l'appartenance à l'espace européen.
D'ou tiens tu tes sources ?
Neutral  Ils l'ont très expliqué hier au journal de France2 avec force de cartes montrant que grâce à la libre circulation des capitaux dans la CEE, tous les bénéfices d'Apple en Europe sont exportés vers l'Irlande où ils payent leurs...  "impôts".

troubaa a écrit:
Gerard a écrit:Voilà pourquoi les anglais ne sont pas si pressés de quitter cette horrible "structure néo-étatique".
d'où tiens tu tes sources ?
Neutral  Tout le monde sait très bien que les impôts sur les sociétés au RU sont parmi les plus bas d'Europe. Et quand tu vois ce qui se passe en Irlande, je n'ai pas besoin de sources pour comprendre ce qui doit se passer dans leurs têtes.

troubaa a écrit:
Gerard a écrit:Nous, par contre, avec un taux d'imposition des sociétés de 33%, on est perdants sur toute la ligne. Donc nous, on est les seuls à avoir toutes les raisons de quitter l'Europe.

ou de simplement de changer de taux d'imposition qui handicape nos entreprises et creent du chomage...
Laughing  Oui, bien sûr, y qu'à mettre nos impôts sur les sociétés à 0,005% !

Rolling Eyes Je ne sais pas si ça résoudra nos problèmes de déficit, mais ça résoudra sûrement les problèmes des millionnaires...

...
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Jeu 1 Sep - 20:44

tu n'as donc aucune source si ce n'est tes élucubrations.. "tout le monde sait bien....."
bha voyons...


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Ven 2 Sep - 0:18

troubaa a écrit:tu n'as donc aucune source si ce n'est tes élucubrations.. "tout le monde sait bien....."
bha voyons...
Shocked  Quoi ? C'est toi qui va nier que "les impôts sur les sociétés au RU sont parmi les plus bas d'Europe" ?

Laughing

Rolling Eyes Ok ok ... Alors  "les impôts sur les sociétés au RU sont parmi les plus HAUTS d'Europe". C'est pire qu'en France. Aucune société ne voudrait s'y installer. Donc effectivement, ils vont être fous de joie de quitter cette Europe libérale. C'est ça ?

PTDR
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 9853
Localisation : ici ou là

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par troubaa le Ven 2 Sep - 17:20

Non ce n'est pas cela qui est important mais tes affirmations successives  sur les raisons de la sortie en douceur des anglais de l'UE. Tu nous sors une série d'affirmation selon ton "humeur".
Tu décides des raisons : c'est facile non ? surtout tu t'abstient de toute démonstration.

tiens je voulais revenir la dessus :
Oui, bien sûr, y qu'à mettre nos impôts sur les sociétés à 0,005% !
Et pourquoi pas ?
Pourquoi l'Etat devrait s'approprié une partie du fruit du travail d'une association  plusieurs personnes ? en taxant l'Etat empèche cette association d'etre plus riche, donc ces membres de l'etre aussi, il empeche cette association de faire de la recherche et de se développer...

Quand comprendra-t-on que la première conséquence de l’impôt c'est d'appauvrir celui qui est ponctionné ?


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par komyo le Ven 2 Sep - 17:42

troubaa a écrit:
Et pourquoi pas ?
Pourquoi l'Etat devrait s'approprié une partie du fruit du travail d'une association  plusieurs personnes ? en taxant l'Etat empèche cette association d'etre plus riche, donc ces membres de l'etre aussi, il empeche cette association de faire de la recherche et de se développer...

Quand comprendra-t-on que la première conséquence de l’impôt c'est d'appauvrir celui qui est ponctionné ?

1er point, meme les libéraux admettent que l'impot est le prix payé par le contribuable pour les services rendus par l'État.
Second, l'équité !
ou est elle quand on voit des multinationales échapper à l'impot, quand des sociétés locales (pme ou autres) se le tapent plein pot !
bonsoir la distorsion de concurrence !
Troisième en pompant les bénéfices d'un pays, et en exercant une concurrence de fait déloyale, ces passes droits pénalisent davantage les différents
acteurs économiques qu'autre chose !


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
avatar
Gerard
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 15/01/2014
Age : 55
Messages : 2281
Localisation : Paris

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Gerard le Ven 2 Sep - 17:58

troubaa a écrit:
Gerard a écrit:Oui, bien sûr, y qu'à mettre nos impôts sur les sociétés à 0,005% !
Et pourquoi pas ?

Neutral Tout à fait. (...et je suis sérieux).

Comme je ne cesse de le répéter : soit on s'aligne sur la Pologne (pour les aides sociales et le droit du travail) et l'Irlande (pour les impôts), soit ON SE BARRE de l'Europe !

Car il ne sert à rien de faire une union avec des gens qui nous torpillent systématiquement.

...
avatar
spin
Prince des Cieux

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 65
Messages : 3420
Localisation : France sud-est

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par spin le Ven 2 Sep - 20:06

troubaa a écrit:Pourquoi l'Etat devrait s'approprié une partie du fruit du travail d'une association  plusieurs personnes ? en taxant l'Etat empèche cette association d'etre plus riche, donc ces membres de l'etre aussi, il empeche cette association de faire de la recherche et de se développer...
Et on finance avec quoi les hôpitaux publics, l'armée, la police, l'éducation nationale, les ponts et chaussées, etc. etc. ?


Contenu sponsorisé

Re: BREXIT : Et si les anglais posaient les bonnes questions

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 9:10