LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Partagez
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12916

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par loli83 le Sam 31 Déc - 1:01

Troubaa , je suis tout à fait d'accord avec toi , chacun son opinion , et cela dépend aussi beaucoup de son vécu personnel et de sa propre personnalité

quand j'ai dit que tu t'acharnes , ce n'est pas péjoratif , ça veut juste dire que tu tiens beaucoup à ton point de vue malgré nos raisons que l'on expose ,

et je respecte tout à fait ton opinion différente , mais c'est vrai que j'aurai aimé te convaincre , pas pour avoir raison , mais pour des victimes dans le genre de cette femme , moi je l'aurais carrément acquittée , considérant que c'est un genre de crime passionnel où la personne homme ou femme ne se  maitrise plus

c'est la durée qui a beaucoup compté dans cette affaire pour en arriver là

il est sûr que ce n'est pas au premier coup ni au deuxième que cette réaction va se produire , par contre j'en profite pour dire que la personne battue doit sans attendre se rendre à la police dès la deuxième fois , la première servant d'avertissement
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8526
Localisation : Enfant du Monde

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Dédé 95 le Sam 31 Déc - 10:37

Enfin oui il y a eu meurtre avec préméditation c'est la justice qui le dit pas moi. Et si la justice a jugé qu'il y avait préméditation c'est par rapport au déroulement des faits.

Oui le déroulement des faits ce sont les juges qui l'ont prouvé, pas la justice, les juges sont là pour prouver des faits, il font œuvre de police.

Car Troubaa tu oublie une chose c'est que ceux qui ont décidé de cette femme devait subir une peine, car elle avait mal agit, ce ne sont pas les juges!
Oui nous sommes là dans un déni de démocratie sur le pouvoir judiciaire!

J'ai fait la comparaison avec le procès Lagarde, personne ne l'a relevé, et bien ça n'a aucun rapport car dans ce procès ce sont les juges qui DECIDENT, en fonction des lois qu'ils sont chargés de faire appliquer.
Dans le cas de Sauvage c'est différent nous somme dans une cour d'assises, ceux qui décideront de la peine, ce sont des JURES, et ils le font en leurs âmes et consciences.

Alors leur conscience leur à dicté qu'ils devaient condamner cette femme ?
C'est une question morale, et on sait combien la morale est perfectible.
La loi elle même change, car la loi n'est que l'expression de la conscience du peuple en démocratie.

Alors on reproche quoi à la justice, on reproche quoi à ces jurés ?
La cour d'assises se compose de « la cour » (trois magistrats professionnels : un président ayant rang de conseiller à la cour d'appel et deux assesseurs) et d'un jury composé de jurés au nombre de six (en première instance) ou de neuf (en appel).
D'avoir décidés en leur ame et conscience ... et si il s'étaient trompés si leur morale n'était que celle qu'ils ont acquis ?
D'avoir permis au premier magistrat de France qui est le Président de la République d'avoir pris une décision morale en son ame et conscience? De quel droit sommes nous autorisé à prendre sa place ?

Vous avez surement été justiciable comme moi, et bien avouez que si il y a un lieu ou la morale sévit c'est bien là!

On reproche en fait quoi? La position du Président? Je cite un article du Monde:
L’Union syndicale des magistrats, syndicat majoritaire dans la profession, s’est offusquée de cette remise en cause d’une décision de justice ; c’est, cependant, le principe d’une grâce présidentielle. En accordant une première fois, le 31 janvier, une grâce partielle à Mme Sauvage, M. Hollande, coutumier des demi-mesures, avait apparemment espéré que le tribunal d’application des peines s’appuierait sur sa décision pour libérer la condamnée. Mais le tribunal a rejeté la demande de libération conditionnelle en estimant, notamment, que la meurtrière n’avait pas reconnu la responsabilité de son geste : il lui fallait encore « remettre de l’interdit dans le passage à l’acte », selon la formulation assez curieuse de l’arrêt, ce qui nécessitait son maintien en détention avec une aide psychologique.
Et l'article conclue:
Héritage de la monarchie, la grâce présidentielle est, par nature, controversée. Longtemps utilisée pour commuer des peines capitales, elle a également permis d’absoudre un certain nombre de personnalités politiques de délits divers. L’affaire Jacqueline Sauvage est d’une autre nature. Les magistrats ont fait leur travail, mais le président a tenu compte de l’évolution de la société. La grâce est donc, dans ce sens, une bonne décision. On pourrait espérer que la même clémence s’applique à bien d’autres personnes condamnées à des peines excessives, mais dont les cas n’ont pas bénéficié de la même exposition médiatique.
http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/12/29/une-grace-politique_5055260_3232.html#24DwT0xWyqHVWLpL.99



On ne peut pas accepter le meurtre comme solution parce que cela n'en est pas une.
Tout à fait, mais alors il faut généraliser ce principe! Et là encore la morale a son mot à dire!




_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12916

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par loli83 le Sam 31 Déc - 11:06

tu as raison dédé de faire la distinction entre les deux procédures

et c'est souvent un peu au bonheur la chance que sont retenus les jurés , au départ c'est un tirage au sort à partir des listes électorales , ensuite certains peuvent être refusés sur des critères bien aléatoires (s'ils se sont exprimés à l'avance sur leur décision pour ou contre par exemple ou bien d'autres choses qui pourraient soit profiter soit nuire injustement au coupable )

par contre , je ne comprends pas bien ta dernière phrase quand tu écris " mais alors il faut généraliser ce principe (de ne pas tuer en aucun cas ?)" , tu penses au droit de tuer l'ennemi en temps de guerre ? ou de punir systématiquement même en cas de crime passionnel ou d'état de démence ? ou quoi d'autre ?
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8526
Localisation : Enfant du Monde

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Dédé 95 le Sam 31 Déc - 11:37

par contre , je ne comprends pas bien ta dernière phrase quand tu écris " mais alors il faut généraliser ce principe (de ne pas tuer en aucun cas ?)" , tu penses au droit de tuer l'ennemi en temps de guerre ? ou de punir systématiquement même en cas de crime passionnel ou d'état de démence ? ou quoi d'autre ?
Tout meurtre qui est considéré par le meurtrier comme un solution à son problème!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7474
Localisation : Dijon

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par gaston21 le Sam 31 Déc - 16:13

Les jurés sont très sensibles à l'influence des juges; on peut donc toujours douter de l'objectivité d'un verdict; sans oublier la force de conviction de certains avocats célèbres qui gagnent presqu'à coup sûr les cas qu'ils défendent. J'ai été deux fois tiré au sort pour être juré; je n'ai pas voulu l'être, me jugeant incapable de porter un jugement impartial et de condamner un présumé coupable. Je ne crois pas au LA.
J'ai prétexté de mon ouïe défaillante!
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8526
Localisation : Enfant du Monde

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Dédé 95 le Sam 31 Déc - 17:28

Je ne suis pas un grand connaisseur de la justice mais ce que j'ai compris des juges, je parles dans le cas des assises on s'entend, les juges ne sont là que pour orienter les débats conformément aux lois!
Ce sont pas eux qui décident de la culpabilité ou non de la personne, il ne sont là à la fin que pour décider de la sanction en fonction de la décision du jury populaire!
En fin de compte c'est une "lutte" entre l'avocat général qui accuse et les avocats de la défense!
Les jurés vont se faire une idée et prendre une décision, décision qui va permettre au juge de déterminer la sanction!
Dans le cas de sauvage, il a été retenu qu'elle avait des circonstance atténuantes puisque malgré sa préméditation reconnue un doute subsiste, sinon elle aurait eu le maximum de la peine.

C'est ce que j'ai compris, et je pense que tout ceux qui , extérieurs au déroulement du procès, ce sont prononcé pour qu'elle soit proclamée libre, ont compris! Moi le premier.

Oui, nous sommes des êtres sensibles! Juges, avocats, jurés, opinion publique, mais c'est la loi de la nature!
A nous de la rendre la plus juste possible!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10331
Localisation : ici ou là

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par troubaa le Dim 1 Jan - 23:18

Une analyse très proche de la mienne surtout dans la première partie de l'article... la suite de l'article étant moins intéressante plus sur hollande.

Libération de Jacqueline Sauvage, justice ou déni de justice ?:

En graciant Jacqueline Sauvage malgré les décisions de justice, François Hollande sape l’État de droit en France.

Dans le règne sans fin de François Hollande, nous sommes tombés de Charybde en Scylla. Avec application, il aura mis un point d’honneur à prendre les décisions les plus contestables.

La décision qu’il vient de rendre dans l’affaire Jacqueline Sauvage, alors que le monde se remettait à peine de la mort de George Michael, en est la plus parfaite démonstration. Pour comprendre la portée de cette « grâce totale » présidentielle, il convient de s’arrêter sur quelques principes qui sont, hélas, absents des séances de propagandes dispensées par l’Éducation nationale sous le terme galvaudé « d’éducation civique ». Dans un État de droit, le monopole de la violence légitime appartient précisément à l’État, à lui, et à personne d’autre. Toutes les questions soulevées par la classe bêlante, à l’occasion des procès de Madame Sauvage tournent autour de cette notion fondamentale. Sous prétexte qu’elle subissait depuis des dizaines d’années la violence de son mari, Jacqueline Sauvage avait-elle le droit de le tuer ? François Hollande vient de répondre oui et cette réponse soulève bien des questions.

Un meurtre reste un meurtre

Résumons les faits. Lassée de subir les violences de son époux, un beau jour Jacqueline Sauvage se saisit de l’arme de chasse de ce dernier et lui tire trois balles dans le dos. Ce faisant, elle se rend coupable de meurtre avec préméditation. En d’autres termes, plutôt que de saisir les autorités, elle a préféré se saisir d’une arme pour se faire justice elle-même et c’est LA raison pour laquelle la Justice l’a condamnée et maintenue en détention, en dépit des cris d’orfraie de tout ce que le monde politico-médiatique compte de consciences galactiques. En l’absolvant, François Hollande vient de mettre à bas le monopole d’État de la violence légitime, rien de moins.

Évacuons tout de suite la requalification des faits à laquelle se livre nos grandes âmes. Non, Jacqueline Sauvage n’était pas en état de légitime défense. Pour invoquer cette circonstance atténuante, il n’aurait pas fallu monter une arme de chasse pour tirer ensuite, à trois reprises, dans le dos d’un individu, fût-il abject. Notons au passage qu’une telle arme ne comportant que deux coups, il faut vider les cartouches et recharger pour en tirer un troisième. Nous sommes donc plus près de l’acharnement prémédité que de la légitime défense. On nous explique ensuite que, victime de violences conjugales répétées, elle n’avait pas la force de demander l’aide de la Justice. Elle a tout de même trouvé celle de prendre une arme à feu, elle avait donc un peu de caractère… Compte tenu de ces circonstances, la peine qui lui a été infligée n’était ni disproportionnée ni injuste, cette dernière notion ne figurant du reste pas dans le Code pénal. Comme dans le jeu bien connu des dominos, gracier la condamnée entraîne tout un tas de réactions en chaîne que le pouvoir socialiste agonisant et les idiots utiles qui ont appelé à cette décision sont bien loin de mesurer.

La jurisprudence Jacqueline Sauvage

En vérité, les « avocats » de Jacqueline Sauvage (je parle des professionnels de l’indignation, pas des professionnels du droit, eux n’ont fait que leur métier) ont obtenu ce qu’ils voulaient : faire de ce meurtre ordinaire, le symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes. Si le combat est légitime, l’icône est catastrophique et se retournera tôt ou tard contre la cause. Pour que ce cas ait servi à quelque chose, il aurait fallu plusieurs facteurs cumulatifs :

Que Mme Sauvage ait, en vain, tenté d’alerter la justice sur sa condition de femme battue,
Que son mari ait, une nouvelle fois, levé la main sur elle, en mettant sa vie en danger,
Qu’elle lui ait, de ce fait, ôté la vie en défendant la sienne.
Un meurtre avec prémédication, érigé au rang de symbole, ne sert qu’à justifier la violence privée, ce qui peut très bien se plaider, mais pas sous les oripeaux de l’État de droit.

Il va maintenant être bien compliqué d’expliquer au père d’une fille violée et assassinée (épinglé au « mur des cons » d’un syndicat de « magistrats ») qu’il n’a pas le droit d’émasculer le tortionnaire de son enfant, lorsque celui-ci aura « purgé sa peine ». Il ne va pas être plus simple de faire un meurtrier d’un bijoutier ayant abattu un de ses braqueurs. Dans la même veine, il va être intéressant d’observer les contorsions des ministres de l’Intérieur successifs, pour justifier le fait que la légitime défense n’est jamais un a priori, lors de l’utilisation de l’arme de service d’un policier, même lorsque « des sauvageons » tentent de l’immoler. Enfin, par pure charité chrétienne, je ne m’appesantirai pas trop sur le fait que les contempteurs du droit à se débarrasser par balle d’un mari violent soient les mêmes qui nous abrutissent depuis des années sur le scandale que constitue la peine de mort…

De la politique de caniveau

Sachant tout cela, pourquoi François Hollande, qui n’est pas ignorant, a-t-il pris le risque d’ouvrir, à ce point, la boite de Pandore ? Au vu de ses multiples hésitations sur le même sujet, le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas une décision impulsive. Un coup je rejette la grâce, un autre je l’accorde partiellement et à la fin je gracie totalement. Le Roi dit nous voulons ! Une analyse rapide tendrait à conclure que, ne se représentant pas et n’ayant donc que faire des institutions qu’il avait pourtant juré de servir, pépère s’assoit dessus pour se faire de la popularité à bon compte. Mais à quoi cette popularité pourrait-elle bien lui servir, puisqu’il n’y retourne pas ?

En vérité, depuis qu’il a renoncé à se faire battre aux primaires – qu’il n’a pas su éviter – il organise en sous-main un intéressant bruit de fond consistant à instiller le doute sur le caractère irréversible de ce choix. Venant d’un homme qui n’a jamais été fichu de prendre une décision et de s’y tenir, cela n’a rien de très surprenant. Depuis la publication des chiffres du chômage lesquels, sans baisser, se contentent de ne plus monter, les quelques rares soutiens du polygame « n’excluent rien » et surtout ne soutiennent personne dans la pantalonnade destinée à désigner le candidat socialiste.

La stratégie est limpide. Si, ce qui est probable, personne (ou presque) ne vote et qu’aucun impétrant ne sort nettement du chapeau fin janvier, le Président périmé se sentira légitime pour « céder à l’amicale pression de ses amis » et faire don de son corps d’albâtre à la France pour un nouveau mandat de 5 longues années. C’est dans cet objectif qu’il faut analyser cette grâce ahurissante. Le plus fascinant là dedans, c’est qu’il a raison. Il n’est qu’à lire le flot de conneries qui se déverse depuis sa décision de majesté, pour s’apercevoir que plus personne ne s’en remet à la raison. De droite comme de gauche, celles et ceux qui ont à cœur la défense des femmes (ou dont le silence pourrait laisser à croire que cette cause leur importe peu) bêlent à l’unisson, pour louer la clairvoyance du calculateur.

Mettre à bas des siècles de construction du droit, pour pouvoir se présenter à une élection en dit très long sur les motivations du personnage. Car, soyons réalistes, même s’il est candidat, Hollande a de fortes chances de perdre. Ceci étant, s’il ne l’est pas, il a toutes les chances de ne pas gagner. Qui ne tente rien n’a rien et la place est bonne ! Après nous avoir inondé de moraline et seriné ses « moi Président », le génie de Tulle se livre à une manœuvre, très mitterrandienne au demeurant, pour tenter sa chance, envers et contre tout et tous. Peu importe les dégâts collatéraux, seul le résultat compte. Les intérêts à l’œuvre doivent être très puissants, pour s’en remettre à pareil gambit. Faut-il qu’il n’ait pas envie que l’on découvre la réalité de son règne, pour tenter de se maintenir sur son trône à pareil prix. Nous sommes au moins sûrs d’une chose, c’est que François Hollande est en bonne santé. Il sait qu’il ne pourra pas attendrir son successeur, comme Mitterrand a su si bien le faire avec Chirac, pour éviter d’avoir à rendre des comptes. Il faut donc qu’il tente sa chance… ne soyons pas dupes !



_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12916

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par loli83 le Lun 2 Jan - 0:02

il aurait été bien d'indiquer l'auteur de cet article

au vu de mes précédents messages , ça n'étonnera personne si je dis que je trouve cet article nul

et contrairement à Troubaa , il n'y a peut être que la fin sur les motivations de Hollande à laquelle j'aurais tendance à adhérer mais sans la critique péjorative , car la fin est bonne pour jacqueline Sauvage et en même temps Hollande a ce droit de grâce , il ne l'a pas usurpé

la première partie correspond grosso modo en effet à ce que pense et juge Troubaa , mais l'analyse des motivations et de la personnalité de la "graciée" ne tient pas compte de l'état du raz le bol où se trouve la personne , ce qui l'empêche de raisonner aux conséquences et bien au contraire il n'y a aucune préméditation

d'autant que je relève une erreur de raisonnement , mais sans doute volontaire , qui se trouve là :
Sous prétexte qu’elle subissait depuis des dizaines d’années la violence de son mari, Jacqueline Sauvage avait-elle le droit de le tuer ? François Hollande vient de répondre oui

ben non , Hollande n'a pas répondu oui , il n'a pas dit qu'elle n'était pas coupable , elle n'a pas été innocentée , elle a seulement été graciée de façon à ne pas terminer sa peine de prison , et en France , dans l'état actuel , le président de la république a le droit de gracier qui il veut
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8526
Localisation : Enfant du Monde

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Dédé 95 le Lun 2 Jan - 9:46

Tout à fait Loli!
Ca pu la charia de droite style Le Pen!
J'ai relevé aussi cette phrase, qui en dit long sur son auteur.
En graciant Jacqueline Sauvage malgré les décisions de justice, François Hollande sape l’État de droit en France.
Mais justement la grace fait partie de ses attributions et donc du droit!
Par ailleurs il est de par la constitution le premier magistrat, c'est même lui qui les nomme!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_sup%C3%A9rieur_de_la_magistrature_(France)

Pire:
Résumons les faits. Lassée de subir les violences de son époux, un beau jour Jacqueline Sauvage se saisit de l’arme de chasse de ce dernier
Lassée (sic) de subir des violences ?
Quelle honte d'écrire une chose pareille, cette femme à subit des violences et elle aurait réagis uniquement par "lassitude".
On subit des violences , on répond....point!
Son "erreur" pour la justice, c'est de l'avoir appliquée elle-même!
Si elle a eu tort sur la forme, sur le fond elle a eu raison, ou alors, et l'auteur de ce torchon (*) fait des circonvolution, la femme battue peut le mériter ?, Dans la droite ligne du droit religieux d'un autre siècle!
Là encore:
Sous prétexte qu’elle subissait depuis des dizaines d’années la violence de son mari, Jacqueline Sauvage avait-elle le droit de le tuer ? François Hollande vient de répondre oui
Bah non la grace présidentielle n'enlève pas l'acte et ne fait pas jurisprudence de cette acte!
D'où la définition du mot "grace"!

Je me répète ça pu la haine de la justice des hommes pour défendre une justice expéditive!

(*) Ca sort des arcanes de Contrepoint Troubaa, et de ses auteurs d'extrème droite?




_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12916

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par loli83 le Lun 2 Jan - 10:40

Tout à fait Dédé ! nos commentaires se complètent

et j'aimerais bien aussi confirmation sur cette question :
(*) Ca sort des arcanes de Contrepoint Troubaa, et de ses auteurs d'extrème droite?
car l'auteur de cette article , mériterait presque d'aller en prison lui même

je sais que Troubaa est de bonne foi quand il juge la victime (non, pas le mari , c'est la femme la victime ) , par contre ce journaliste se laisse guider par sa haine , et de Hollande parce que lui même est d'extrême droite (ça parait évident ) , et des femmes parce qu'il est misogyne (ça tranparait aussi dans son article )

il voulait faire "un bon papier d'extrême droite " , il a réussi , mais quelle honte !
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 10331
Localisation : ici ou là

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par troubaa le Lun 2 Jan - 17:21

Dédé 95 a écrit:
Je me répète ça pu la haine de la justice des hommes pour défendre une justice expéditive!

(*) Ca sort des arcanes de Contrepoint Troubaa, et de ses auteurs d'extrème droite?


Au contraire ! c'est la justice expéditive qu'a commis Jacqueline Sauvage !
tu ne comprends pas que le concept de faire justice soi-même est une concept d'extrême droite.
tout ceux qui sont contre l'acceptation de faire justice soi-meme sont pas conséquent tout sauf d'extreme droite...
Les libéraux défendent l'Etat régalien. La justice est un des pilliers de l'Etat régalien.
Ce sont les HUMANISTES qui sont scandalisés par cette grâce et c'est la lepen, tout comme toi, qui se félifcité de cette grâce.
si tu cherchent ou ca pue l'extrême-droite regarde toi...

L'auteur ne dit pas que le président n'avait pas le droit  de faire cette grace mais qu'il sape l'Etat de droit avec sa décision.
Ce n'est plus la justice, mais la justice autoritaire d'un Homme, d'un prince, d'un roi....
Ce n'est plus la justice du peuple.....

C'est vrai que dédé aime le peuple que quand il est marxiste... sinon il s'en fout mieux il le déteste.

Enfin comme toujours dédé  confonds libéralisme avec extrême droite car pour lui tout ce qui n'est pas marxiste  est d’extrême droite... on ne réfléchis pas trop chez les communistes, le simplisme est de mise avec l’éternelle rengaine extrême gauchiste qui essaye de se donner bonne conscience pour cacher son idéologie liberticide nauséabonde.

Alors comme cela dédé tu approuves le concept d’extrême droite de faire justice soi-meme....  
Moralité c'est bien toi dédé sur ce sujet  qui est proche de la lepen et non les libéraux de contrepoints.... dur dur hein !
Je comprends que les libéraux te dérangent, ils mettent en évidence tes accointances avec l’extrême droite...
Siffle  Siffle  Siffle

A bon entendeur....(mais comme y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre et qui vit dans ses illusions...).


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12916

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par loli83 le Lun 2 Jan - 17:24

mais alors c'est qui cet auteur ?

il y a un problème à le dévoiler ?

P.S.

c'est bon , j'ai trouvé toute seule

c'est le billet d'humeur de Marc Suivre dans ...Contrepoint (en effet)

hé bien celui là , s'il est à suivre , ce n'est pas dans le bon sens , mais à surveiller pour qu'il nuise le moins possible , et souhaiter qu'il s'étouffe avec son humeur bileuse
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 8526
Localisation : Enfant du Monde

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Dédé 95 le Lun 2 Jan - 17:57

Au contraire ! c'est la justice expéditive qu'a commis Jacqueline Sauvage !
tu ne comprends pas que le concept de faire justice soi-même est une concept d'extrême droite.
Bah oui c'est ce que je dénonce, l'auteur de cet article est POUR la justice expéditive, relis le!
Quand à cette femme , non elle n'a pas réagit par justice, mais par réaction, disons épidermique !
Car si elle avait agit par justice expéditive, les jurés l'auraient condamnée à une peine bien plus lourde!
Alors comme ça Hollande a sapé l'Etat de droit?
Quel Etat ? Ton Etat ?
L'Etat de droit n'en déplaise à ce monsieur, et à toi semble-t-il, autorise le président de faire ce qu'il a fait!
En fin de compte tu es pour l'Etat capitaliste en matière économique et libérale, quand ça t'arrange et contre le libéralisme et l'économique quand ça t'arrange!
Tu navigue sur les deux concepts!

Allez va suivre les diatribes du chargé en communication, de St Cyr l'Ecole, si ça te fait plaisir...
Moi j'ai déjà donné!


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"

Contenu sponsorisé

Re: Jacqueline Sauvage : une héroïne ou une assassine ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 11:12