LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


L'inconscience de la conscience.

Partagez
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:00

-Unity- a écrit:On devrais faire un sujet sur la raison!! On rigolerai bien de constater que là aussi il n'y a aucune norme.
Pour les tueurs, la raison et la normalité c'est d'enlever la vie à des gens, c'est dire!! Wink

Quesque la raison et où se place t-elle dans la conscience? Interessant aussi non?
Alors il faut parler en même temps de l'affectivité puisqu'il n' y a pas de raison sans affectivité.
La raison a des critères: l'observation du monde extérieur, l'affectivité n'a que celui de sa propre subjectivité individuelle. C'est elle qui égare la raison.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:03

Oui Pa,

Ca vaudrait un sujet entier ce binome... Trés interessant tout ca..
Quant à la conscience, arriverons nous à quelque chose?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:04

La raison vient d'un raisonnement. Le raisonnement est basé sur des critères: postulat, objectif, culture... Comme c'est différent pour chacun, il est normal que "la raison" le soit aussi.

Et en plus, comme dit Expat (sorry pour la contraction, mais j'ai du mal à changer le nom d'un interlocuteur: tu seras donc Expat pour une période de transition) l'affect vient aussi mettre son grain de sel, ainsi que les pulsions inconscientes.
Il y a de quoi
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:07

Exact leela,
Donc outil incertain pour avancer dans notre débat..

Quesque tu as pensé des derniers participations au sujet? Quel est ton avis sur la place de la conscience?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:31

-Unity- a écrit:Oui Pa,

Ca vaudrait un sujet entier ce binome... Trés interessant tout ca..
Quant à la conscience, arriverons nous à quelque chose?

Pour moi, il n' y a pas de problème.
La Conscience Suprême (Dieu, Vide Tao ou tiers caché) est inatteignable. Tous les sages anciens le disent.
L'essence de ce qu'on appelle matière est l'autre extrême inatteignable et indéfinissable.
Entre les deux se situe l'homme, sa conscience qui comprend affectivité, intellect et intuition. (revoir mon dernier schéma des niveaux de la connaissance).

Je rappelle la dernière citation de mon sujet Platon:

118a – Mais justement quelqu'un de réfléchi, dis-je, se souviendrait qu'il y a deux sortes de trouble des yeux, et qu'ils se produisent suivant deux causes: lorsque les yeux passent de la lumière à l'obscurité, et de l'obscurité à la lumière. Prenant en considération que les mêmes transformations se produisent pour l'âme, chaque fois qu'il verrait une âme troublée et rendue impuissante à distinguer quelque chose, il ne rirait pas de manière stupide, mais il examinerait si, venant d'une vie plus lumineuse, c'est par manque d'habitude qu'elle se trouve dans l'obscurité, ou si passant d'une ignorance considérable à un état plus lumineux elle a été frappée d'éblouissement par l'éclat supérieur de la lumière. Pour lui dès lors, la première serait remplie de bonheur par cette expérience et par cette vie, tandis que l'autre serait à plaindre, et dans le cas où il éprouverait le désir de se moquer de cette dernière, son rire serait moins ridicule que s'il prenait pour cible l'âme qui vient d'en haut, de la lumière.
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mer 13 Juin - 9:44

-Unity- a écrit:Aaaahhhh! Voilà mon ancien accolyte!!
Il est loin le temps ou nous menions ensemble la bataille du Un en terre exotique!!! Very Happy
Tu me fais penser aux croisades, mais vois-tu le véritable ennemi est à l'intérieur de soi-même. La terre exotique que nous avons vue n'est dans le fond pas si exotique que ça, elle est un environnement permettant à certains pèlerins de trouver des formes rassurantes pour persister à cheminer vers le fond.
Bon alors:
1- que pense tu des divers avis qui ont étés émis?
Les divers avis sont fort intéressants et montrent bien comment chaque singularité se distingue des autres.

2- quel est ton avis sur la question?
Je dirais que n'ayant accès qu'à une infime partie de mon être, je ne pourrais donner qu'un avis simpliste qui émergera dans ma conscience.
En fait le cerveau produit chaque seconde 300 milliards de bips, et à ce que j' ai lu, la conscience n'a accés qu'à 0,0005% de ces bips. Ce qui montre combien l'inconscient prédomine.
Pour moi la conscience n'est qu'un réceptacle à idées qui apparaissent dans l'urgence, sans que nous les ayons vraiment choisies.
Il nous serait en effet ingérable que les idées ne soient pas sélectionnées, et que nous soyons obligés de consciemment procéder en même temps à des milliards de réactions chimiques qui se produisent dans notre corps en permanence.

Pour donner un avis je reprendrais ce que dit Excalibur=
Le tout contient toutes les parties mais la partie ne contient pas le tout.
La Conscience universelle contient toutes les consciences individuelles mais la conscience individuelle n'est qu'un reflet de la Conscience universelle.
Si pour Satori et Hitori la partie est le Tout, il me semble que ce soit le résultat d'une expérience intime qui leur ait donné cette conviction. Certes la fusion avec l' Absolu est bouleversante, et il n'est pas simple d'en parler, ni même de faire le point.
Je dirais que la conscience n'est pas d'une substance qui nous est habituelle. Il s'agit de voir que c'est une matière vivante qui respire, et qui se positionne avec un regard qui d'instant à instant va du plus subtil au plus grossier.
Certes ce qu'évoquent nos deux compères, n'est pas faux pour décrire le sentiment qui persiste après le grand saut concluant leurs pèlerinage. Mais à ce qu'il me semble il est impossible de parler de cet Absolu sans le relativiser.
La conscience qu'ils ont pu avoir de leur conscience est quelque part le stade ultime de l'élévation de la conscience, mais à ce qu'il me semble à ce stade l'observateur disparait dans une fusion inénarrable. Aussi dès que l'observateur réapparait il se retrouve confronté à la dualité, ce qui fait que sa singularité se distingue du Grand Tout et de chaque autre singularité.
Disons que Satori et Hitori clament une vision d' observateurs encore situés dans l'Absolu, mais que quelque part ils oublient que leur expérience du grand tout ne peut pas être concomitante avec sa description.

N'oublions pas que la conscience fluctue et que l'accès au plus subtil se produit par la disparition de soi-même... C'est pourquoi je taquine Hitori avec mon doute sur mon existence.(hihi,clin d'oeil) Like a Star @ heaven

3- le sens tu de témoigner de ton experience dans le sujet dédiè que j'ai ouvert et qui servirai d'outil de travail?
Bof, on peut en parler mais je crains fort que l'auditeur n'y comprendra rien s'il n'a pas fait l'expérience lui-même.

Des fois c'est chiant d'expliquer, un pied dans le Un l'autre pied dans le deux , quelle vie!! Very Happy
N'est-ce pas fantastique que d'avoir à faire le grand écart en permanence ? N'est-ce pas justement le sens de la vie, que d'avoir à révéler ce Un ?

Zen


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 9:47

Pa,

J'aime bien ce texte de platon..
On peu toucher du doigt le rayonnement de "dieu"... C'est furtif mais le goût que cela laisse, même à dose homeopathique, est suffisant pour éclairer notre champs de manifestation et transmettre un peu de sa lumiere dans la signature de nos actes.

Certes, il est toujours plus facile de glisser dans les ténébres, plus proches et à energie plus rapides.. D'où l'interêt d'être toujours trés vigilant car on a vite fais de se faire attrapper un pied... Surtout en ces périodes de transformation.. Le fond de la cuve remonte et avec lui, le linge sale qui est cachè, bien enfoui au plus profond de notre conscience!! [left]
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 10:14

Tango,

Excellent ton message, j'adhère totalement.
Le coup de la croisade c'était pour rire et faire dans le thème du forum ( chevaliers..) il eu été plus juste de parler du périple de deux petits bouchons!! Wink

Si tu as lus le début du sujet, j'explique effectivement que c'est l'inconscient qui prédomine en majorité dans tout ce que nous faisons...
Mais hier j'ai voulu revenir à un autre sujet qui avait séparé satori et patanjali ( à l'époque..) l'un pensant que le monde réel, exterieur à la conscience existe bien et l'autre pensant qu'il n'existe que par notre conscience, donc que notre conscience est plus réelle que le monde exterieur. Débat qui avait fait grincer des dents et pourtant chacun avait un peu raison mais ne faisait aucun pas envers l'autre. Ce que j'avais trouvé dommage car un consensus était possible, ce n'était à mon avis qu'une question de sémantique et de niveau de conscience à bien définir.

Ce sujet m'interesse particulierement car c'est un débat qui se deroule également en milieu scientifique depuis bel lurette! on cherche à donner à la conscience une definition du fait de son implication dans la réalité qui préoccupe beaucoup de branches scientifiques... Mais principalement pour en faire un objet mathematique visant à ellaborer des théories plus poussées ( les vicelards!!)

J'ai donc essayé d'amener le parametre dimensionnel entre nos deux chevaliers ( ouvrant même un sujet à cette fin..) mais j'ai bien peur d'ètre une pietre ambassadrice de la diplomatie!!! PTDR
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 11:08

-Unity- a écrit:Exact leela,
Donc outil incertain pour avancer dans notre débat..

Quesque tu as pensé des derniers participations au sujet? Quel est ton avis sur la place de la conscience?
sorry: pas le temps de lire tous les longs développements.
Plus tard, peut-être Wink
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 11:36

le monde existe, forcément extérieur , mais la représentation que nous en avons est seulement intérieure, par le truchement des sensations. Mais quid de la pensée, de la conscience de soi ? On baigne dans l'esprit universel, et nos neurones en tricotent quelques pelotes ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 11:39

-Unity- a écrit:
Ce sujet m'interesse particulierement car c'est un débat qui se deroule également en milieu scientifique depuis bel lurette! on cherche à donner à la conscience une definition du fait de son implication dans la réalité qui préoccupe beaucoup de branches scientifiques... Mais principalement pour en faire un objet mathematique visant à ellaborer des théories plus poussées ( les vicelards!!)
Peux-tu préciser? Les mathématiques produisent-elles la conscience ou est-ce plutôt la conscience qui produit les mathématiques?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 12:20

Mais non, tu n'as pas compris rhooooo!!
Ils veulent une définition de la conscience comme il en existe une pour le temps, de façon à ellaborer des théories plus poussées.
Et les théories sont ellaborées comment Pa? Par les mathématiques tiens!! C'est ça la science!!

Même si c'est trés con et remis en questions par beaucoup de gens..
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mer 13 Juin - 12:43

Excalibur a écrit: Les mathématiques produisent-elles la conscience ou est-ce plutôt la conscience qui produit les mathématiques?

Je comprends que tu poses cette question, toi qui cherches à illustrer la compréhension avec une articulation géométrique.

Il y a en effet une curieuse coïncidence entre les maths et les lois qui gèrent le ballet des manifestations.

Que la conscience ait produit les maths ce n'est finalement que pour atteindre une compréhension. Ce qu'il y a de vraiment étrange, c'est cette histoire de l'exception qui confirme la règle.
C'est un peu comme si le parfait équilibre était perpétuellement réajusté avec des variantes que les maths frigides ne sauraient contenir.

Finalement les maths, même si elles sont un modèle idéaliste, ne semblent pas atteindre la perfection du ballet de l' Univers.


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 12:47

Tango tu me fais rire alors!!! J'adore ta façon d'imager les choses!!
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 16:50

tango a écrit:
Excalibur a écrit: Les mathématiques produisent-elles la conscience ou est-ce plutôt la conscience qui produit les mathématiques?

Finalement les maths, même si elles sont un modèle idéaliste, ne semblent pas atteindre la perfection du ballet de l' Univers.

Tu m'as bien compris et moi j'ai compris que cette question est au fond des divergences et malentendus qui agitent ce débat.

Suivant l'avis d'un grand nombre de chercheurs indépendants et marginalisés, je pense que les mathématiques ne sont pas la réalité mais un produit du mental et devraient retourner à leur rôle de servantes de cette science de la réalité qui s'appelle physique.
Comme tu le devines, il y a des différences entre les principes de la nature et les axiomes des mathématiques. Giordano Bruno les avait déjà signalées et sa critique est même plus valable aujourd'hui qu'à son époque.

Je suis épuisé par les malentendus et les dialogues de sourd. Si pour plaire, il faut approuver les idées à la mode, je préfère dorénavant me taire.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 16:58

Ne t'inquiete pas mon cher PA, concernant les maths, je suis bien de ton avis!! Les philosophes aussi se soulèvent contre cet abus... À mon avis on comprendra vite les limites évidentes de cet usage avec le nouveau paradigme quantique et l'elargissement de la conscience... Un changement radicale se fera nécessité, ne désespère pas. Wink

sunny


avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mer 13 Juin - 17:16

Excalibur, ne te sens pas seul à être seul. Very Happy

Tiens une petite friandise:


"Ne t'inquiètes pas si tu as des difficultés en maths, je peux t'assurer que les miennes sont bien plus importantes !" "L'imagination est bien plus importante que la connaissance."

Albert EINSTEIN
(1879 −1955)


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 17:19

My godness, mais tu vas l'empoisonner tango!!

Il a une dent contre albert qui lui cause des indigestions!!! LOL
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mer 13 Juin - 19:17

-Unity- a écrit:My godness, mais tu vas l'empoisonner tango!!

Il a une dent contre albert qui lui cause des indigestions!!! LOL

Oh tu sais, tout le monde a des défauts... personnellement j'aime bien Albert pour deux faits essentiels:
1/Bien qu'il lui a été demandé de procéder à la mise au point de la bombe nucléaire pour gagner la guerre, il a refusé d'y participer en disant que tous ses travaux avaient été pour le bien de l'humanité et non pas pour la nuire.
2/Du jour au lendemain il a tout envoyé promener et s'est retiré dans un jardin potager, en disant qu'il ne remettrait plus les pieds dans des centres scientifiques ni même dans des universités, et que si on avait une question à lui poser, il fallait venir dans son jardin.

D'autre part il a pondu de nombreuses citations qui ne sont pas sans intérêt... Mais bon, peut-être que Excalibur a trouvé un aspect qui ferait effondrer le personnage... J'aimerais bien entendre son avis.


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 19:29

Viens pas chatouiller le papounet toi!! Il se surpasse en ce moment.. Very Happy
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1057
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Mer 13 Juin - 21:06

tango :
Ta théorie sur la réalité n'est qu'un aspect très égocentrique finalement.

Oh, tango, tu m’as déjà dis ça et je t’ai démontré pourquoi ce ne l’était pas…….un commencement d’Alzheimer, peut être ? Laughing


@ Unity :
Je te trouve un peu à cran, ma bibiche, t’as des soucis ? Une peine de cœur ? Allons, allons, viens contre mon épaule et détends toi. I love you

Excalibur :
Le tout contient toutes les parties mais la partie ne contient pas le tout.
La Conscience universelle contient toutes les consciences individuelles mais la conscience individuelle n'est qu'un reflet de la Conscience universelle.

Gnéé !!?……. confused .Houlà, cher ami, pour moi et quelques autres et non des moindres, la partie contient le tout et le tout est dans la partie. Et chaque conscience individuelle étant l’émanation de la Conscience Une, qui est Tout, est obligatoirement cette Conscience, sinon La Conscience ne serait pas la Conscience, si une partie d’Elle serait limitée….m’enfin !!

C’est le principe holographique qui est à l’œuvre et qui se retrouve dans toutes les strates du manifesté de l’infiniment petit à l’infiniment grand et même au niveau ultime, l’infiniment grand contient l’infiniment petit et vice-versa. Il suffit de décrypter l’information d’une seule monade et c’est l’Univers entier qui est décrypté. Tout est dans tout et tout est dans Tout…puisque il n’y a que le Un. (CF le collier du dieu védique Indra qui permet de voir toutes les perles se refléter dans une seule).

Nos corps eux-mêmes fonctionnent ainsi, au niveau moléculaire, avec le code ADN contenu dans chaque cellule. Chaque cellule est singulière, mais par les interactions qu’elle entretient avec les autres cellules qui portent l’engramme du tout, elle est porteuse d’un « plan », mais en même temps, elle contient en elle l’empreinte du tout et peut le réactualiser si nécessaire (Cf cellules totipotentes) . Mais notre cerveau, aussi, est de nature holographique (voir les travaux de Karl Pribram, Russell , Karen Devalois et Stanislav Grof ) Nos perceptions ne sont qu’une projection holographique des fréquences interférentielles à l’œuvre. Ce qui explique que chaque conscience puisse avoir accès aux autres consciences et même avoir accès à la somme de toutes les consciences.

La diversité des opinions est une richesse sur le plateau virtuel du forum et du net,
mais au niveau du réel c'est la raison seule qui doit trancher

Ben, là aussi pas d’accord No ! Ce n’est pas parce que tu as pris comme pseudo Exalibur qu’il te faille trancher à tout va ! Very Happy Mais je ne suis pas d’accord pour la bonne raison qu’arrivée à un certain stade, la raison atteindra très vite ses limites, tributaire qu’elle est de l’intellect. « Il y a des choses que seule l’intelligence peut chercher, mais que par elle-même elle ne trouvera jamais ». Bergson.

L’intuition, le vécu personnel, l’expérience intime, prévalent, pour moi, sur la raison. Ce qui ne veut pas dire que je la jette aux orties, non, loin de là, mais que je la jauge à l’aune de sa valeur.

Mais quand la raison s’accorde à l’intuition, et qu’elles cheminent de concert, les harmoniques du monde se dévoilent et la musique des sphères fait entendre sa douce mélodie….. Oui, je sais, c’est beau, mais je suis aussi poète à mes heures…. clown
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 21:15

Hitori,

Je te trouve un peu à cran, ma bibiche, t’as des soucis ? Une peine de cœur ? Allons, allons, viens contre mon épaule et détends toi.

Mais non pas du tout, au contraire tout vas trés bien! Je faisais de l'humour histoire de vous taquiner un peu toi et satori. Very Happy J'ai rangé mon costume de arwen, comme ca dorénavant tu me regarderas dans les yeux!! Razz ( en vérité, c'était déja prévu que je remette mon avatar fétiche)

Quant à ta belle épaule, j'y déposerai volontier ma tête quand j'aurais un petit coup de mou, c'est promis..

Merci Bisou





Dernière édition par -Unity- le Jeu 14 Juin - 0:59, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 22:11

@Hitori


En ce qui concerne l'holographie, je suis entièrement d'accord. Le tout et le plus infimes parties fonctionnent selon les mêmes principes. Mais un ensemble a des propriétés que n'ont pas les parties, les parties ne sont donc pas l'égal de l'ensemble. Je trouve un peu excessif de nous prendre pour l'égal de la Conscience universelle et de dire que notre conscience produit l'univers.

En ce qui concerne la raison qui tranche, je suis d'accord que le propos est trop restrictif. J'ai dit que par là je comprends l'ensemble du mental avec ses facultés affectives, intellectuelles et intuitives. Ces facultés se situent entre la matière et l'Esprit, sont en rapport avec la matière et l'Esprit, dans le sens de la citation de Platon. Mais je ne suis ni uniquement matière ni uniquement et entièrement cet Esprit suprême comme tu sembles le dire pour toi. Je me sens au contraire ce soir petit, minable et fatigué.

Bonne nuit.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 22:14

Tu est peut être fatiguè mais pas du tout minable Pa, Allons?
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mer 13 Juin - 22:42

Hitori a écrit:tango :
Ta théorie sur la réalité n'est qu'un aspect très égocentrique finalement.

Oh, tango, tu m’as déjà dis ça et je t’ai démontré pourquoi ce ne l’était pas…….un commencement d’Alzheimer, peut être ? Laughing
Ta démonstration ne m'a pas convaincu, et j' ai fait une tentative de te donner un autre point de vue, et apparemment tu n'en tiens pas compte.
Tu sembles réellement ne tenir compte que de ton univers, et, j'ai toujours la sensation de ne pas exister à tes yeux.

Vois-tu je suis plutôt du bord d' Excalibur à me sentir bien minable et petit en comparaison de l'Univers. Je réitèrerais en disant que c'est de cette absence à soi-même que peut apparaître quelque chose de divin... Et certainement pas en affichant la prétention de la détenir.



_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 23:19

Quand j'étais petite, à propos de ma place dans l'univers, je disais toujours:
" je suis une miette de pain au milieu d'un festin"

Cette phrase je l'avais inventé, elle ne vient de nul part (?)
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 4:04

Tao te king, verset 20

Entre manifeste et possible quelle est la différence?
Entre bien et mal, quelle est la différence?
Ce que les gens respectent, doit-on l'honorer?
Ô solitude combien tu dures!
Les gens paraissent si resplendissants, comme s'ils allaient au grand sacrement, comme s'ils montaient aux terrasses du printemps.
Moi seul je doute, privé de révélation, comme un nourrisson qui ne sait pas encore rire, inquiet, tourmenté, comme sans domicile.
Tout le monde jouit du superflu, moi seul je reste comme oublié.
J'ai l'esprit d'un fou, si trouble, si obscur.
Les gens du monde sont brillants, si brillants; moi seul je suis confus.
Tous sont intelligents et savants, moi seul je suis borné, troublé comme la mer agitée sans répit.
Tous ont des buts et des fonctions; seul moi je reste oisif comme un mendiant.

Moi seul, je suis différent des autres hommes, car je tiens à l'honneur de chercher ma nourriture auprès de la Terre-Mère.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 7:04

-Unity- a écrit:Exact leela,
Quesque tu as pensé des derniers participations au sujet? Quel est ton avis sur la place de la conscience?
voilà, j'ai lu. Vos points de vues sont intéressants, quand je vous lis, je suis d'accord avec ce que vous dites dans le sens que ce sont toutes des possibilités, mais que nous ne sommes pas sûrs de grand'chose.

Ce que dit Jo est, comme d'habitude, un condensé extraordinaire: il faut bien réfléchir pour en capter toutes les implications. Mais JO, comment fais tu pour arriver à dire tellement de choses, avec tellement de nuances, avec si peu de mots ? Tu m'épateras toujours.

A ce stade, le débat me dépasse: je lis, mais je n'ai pas d'avis. Je pense juste que notre conscience ne se situe pas dans notre corps matériel, elle subsiste quand notre "corps astral" (âme?) quitte le corps, et donc est indépendante de celui-ci. Je n'ai aucune idée sur ce qu'elle est.
Quant à "la réalité", jusque maintenant, c'est la théorie bouddhiste qui me semble la mieux construite, la plus plausible. Ne me demandez pas de l'expliquer: c'est assez complexe, je suis juste une étudiante Wink

Un livre où on en parle très bien, aussi bien de l'aspect scientifique que bouddhiste, mais que je n'ai pas fini est "l'infini dans la paume de la main" de Mathieu Ricart et Trinh Xuan Thuan
Il est tellement riche, et aborde la pluspart des discussions qui m'intéressent,(dont celle-ci). Au début, je voulais en copier des extraits pour les poster, mais j'aurais dû recopier tout le livre !

Voici des extraits de la conclusion de Trinh, pêchées sur son site lien
Ce ne sont que des extraits, mais ce livre est vraiment passionnant, je dirais même: fondamental. Ecrit par deux scientifiques dont l'un est moine bouddhiste, il ne se perd pas dans les conjectures ou même les délires qu'on peut trouver chez les "spiritualistes" qui n'entendent rien en science, la caricaturent, et la manipulent pour étayer leur thèse.

D'abord le quatrième de couverture. La science et la spiritualité éclairent chacune à leur façon la vie des hommes : pourquoi ne seraient-elles pas complémentaires ? Mais, nous dit-on, la connaissance scientifique et la connaissance spirituelle seraient trop étrangères l'une à l'autre pour que leur confrontation puisse être autre chose qu'un dialogue de sourds...

C'est précisément à faire mentir cet antagonisme que s'attachent ici Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan. Le champ des interrogations est vaste : Quelle est la nature du monde? de la matière ? du temps ? de la conscience ? Comment mener notre existence ? Comment marier science et éthique ?

Au fil de ce dialogue passionné, animé par un sincère désir de compréhension réciproque, se produit alors l'inattendu: les oppositions s'estompent, les convergences se font jour, et l'on se prend à rêver d'un avenir où foi et raison seraient, enfin, durablement réconciliées.


Ensuite des extrait de la conclusion de Trinh
Conclusion du scientifique:

Au terme de ces entretiens, je dois dire mon admiration accrue pour la manière dont la pensée bouddhique analyse le monde des phénomènes. (...) Je redoutais que le bouddhisme n'ait que peu à dire sur la nature du monde phénoménal, car ce n'est pas sa préoccupation principale, alors que c'est fondamentalement celle de la science. Si cela avait été le cas, nous aurions couru le risque de tenir deux discours parallèles, sans jamais nous rencontrer sur un terrain commun. (...) L'enseignement principal que j'en ai retiré est qu'il existe une convergence et une résonance certaines entre les deux visions, bouddhiste et scientifique, du réel. Certains énoncés du bouddhisme à propos du monde des phénomènes évoquent de manière étonnante telles ou telles idées sous-jacentes de la physique moderne, en particulier des deux grandes théories qui en constituent les piliers : la mécanique quantique –physique de l'infiniment petit –, et la relativité – physique de l'infiniment grand. Bien que radicalement différentes, les manières respectives d'envisager le réel dans le bouddhisme et dans la science n'ont pas débouché sur une opposition irréductible, mais, au contraire, sur une harmonieuse complémentarité. Et cela, parce qu'ils représentent l'un comme l'autre une quête de la vérité, dont les critères sont l'authenticité, la rigueur et la logique.

Examinons, par exemple, le concept d'« interdépendance des phénomènes », idée fondamentale du bouddhisme. Rien n'existe en soi ni n'est sa propre cause. Une chose ne peut être définie que par rapport à d'autres. L'interdépendance est nécessaire à la manifestation des phénomènes. Sans elle, le monde ne pourrait pas fonctionner. Un phénomène quel qu'il soit ne peut donc survenir que s'il est relié et connecté aux autres. La réalité ne peut pas être localisée et fragmentée, mais doit être considérée comme holistique et globale.

Cette globalité du réel, plusieurs expériences en physique nous l'imposent. Dans le monde atomique et subatomique, les expériences de type EPR nous disent que la réalité est « non séparable », que deux grains de lumière qui ont interagi continuent à faire partie d'une seule et même réalité. Quelle que soit la distance qui les sépare, leurs comportements sont instantanément corrélés, sans aucune transmission d'information. Quant au monde macroscopique, sa globalité nous est démontrée par le pendule de Foucault dont le comportement s'accorde non pas à son environnement local, mais à l'univers tout entier. Ce qui se trame sur notre minuscule Terre se décide dans l'immensité cosmique. (...)

Découlant directement de la notion d'interdépendance il y a celle de la vacuité qui ne signifie pas le néant, mais l'absence d'existence propre. Puisque tout est interdépendant, rien ne peut se définir et exister par soi-même, La notion de propriétés intrinsèques existant en elles-mêmes et par elles-mêmes n'est plus de mise. De nouveau la physique quantique nous tient un langage étonnamment similaire. D'après Bohr et Heisenberg, nous ne pouvons plus parler d'atomes ou d'électrons en termes d'entités réelles possédant des propriétés bien définies, comme la vitesse ou la position. Nous devons les considérer comme formant un monde non plus de choses et de faits, mais de potentialités. La nature même de la matière et de la lumière devient un jeu de relations interdépendantes : elle n'est plus intrinsèque, mais peut changer par l'interaction entre l'observateur et l'objet observé. Cette nature n'est plus unique, mais duelle et complémentaire. Le phénomène que nous appelons « particule » prend la forme d'ondes quand on ne l'observe pas. Dès qu'il y a mesure ou observation, il reprend son habit de particule. Parler d'une réalité intrinsèque pour une particule, d'une réalité existant sans qu'on l'observe, n'a pas de sens car on ne peut jamais l'appréhender. Rejoignant le concept bouddhique de samskara, qui veut dire « événement », la mécanique quantique relativise radicalement la notion d'objet en la subordonnant à celle de mesure, c'est-à-dire à celle d'un événement. De plus, le flou quantique impose une limite fondamentale à la précision de la mesure de cette réalité. Il existera toujours une certaine incertitude soit dans la position, soit dans la vitesse d'une particule. La matière a perdu sa substance.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 7:13

Expat
waw
comme d'hab, le Tao nous balance, nous déséquilibre, puis vlan ! Nous envoie dans la Voie du Milieu.
J'adore.

Merci pour cette version !
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 8:10

Livre essentiel que celui de Trinh, en effet . Le bouddhisme ne décolle pas de la rationalité objective, mais y inclut la réalité immatérielle du monde , sans y projeter de croyances . Ces dernières restent à option et "les" bouddhismes en foisonnent , en religions annexes, avec les multiples personnalisations psychiques à honorer , faisant l'objet d'un culte , souvent à figure animale ou démoniaque , comme dans l'Egypte antique .
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1057
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Jeu 14 Juin - 9:09

tango :
Ta démonstration ne m'a pas convaincu, et j' ai fait une tentative de te donner un autre point de vue, et apparemment tu n'en tiens pas compte.

Petite mise au point, mon ami. Je ne suis pas ici pour convaincre qui que ce soit. Je fais part de ma vision des choses, point barre ! Ce n’est pas que je ne tiens pas compte de ton point de vue, c’est tout simplement que pour moi, le mien m’agréé plus, voilà tout et il est normal que je le défende.

Tu sembles réellement ne tenir compte que de ton univers, et, j'ai toujours la sensation de ne pas exister à tes yeux.

Ben alors, c’est que je me suis mal exprimé ou que tu as mal saisi ce que je disais. Toutes les consciences sont l’émanation de la Conscience, toi, moi et tous les autres. Comment pourrais-tu ne pas exister puisque tu es un autre moi-même ? Toi et moi, c’est kif-kif ! Oui, c’est difficile à comprendre, mais bien que tu sois dans ma conscience, tu es aussi une conscience indépendante, qui a son propre univers. Tu existes donc réellement….tout en étant en moi….capito ? Non ?.... Pas grave….

Vois-tu je suis plutôt du bord d' Excalibur à me sentir bien minable et petit en comparaison de l'Univers. Je réitèrerais en disant que c'est de cette absence à soi-même que peut apparaître quelque se de divin... Et certainement pas en affichant la prétention de la détenir.

Ma vision, n’est pas égotique parce que si c’est bien mon ego qui s’exprime ici et s’adresse à d’autres egos, il ne parle pas en son nom. Il n’est qu’un passeur qui témoigne de ce qu’il a compris du Mystère. Il sait que sa finalité est dépendante de sa compréhension ; soit il disparait en tant qu’énergie volatile, soit il fusionne avec la Conscience.

Et puis, à la limite, même si elle est erronée, je préfère ma vision à la vôtre et tu sais pourquoi ? Parce que la mienne me transcende et m’élève, alors que la vôtre est pessimiste et vous enfonce. A chaque instant de ma vie je sens en moi l’énergie me porter et le flot de la vie couler dans mes veines et j’en remercie tous les jours le Grand Manitou. Vous, pardonne moi, vous me faites penser, à des zombies, à des mort-vivants.

Bien à toi.

avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 9:17

se "sentir" le centre de l'Univers n'a rien d'égotique, que du contraire.
D'abord parce que c'est une réalité: chacun de nous est bien au centre exact de "son" univers, comme il est au centre exact de "son" horizon.

Ensuite parce qu'il existe une "énergie" commune (le ki?)... on parle tout le temps d'unité, "tu es moi", etc... ou alors "ce qui est en haut comme ce qui est en bas", et tout le bla bla sur l'Unité, etc...

C'est aussi exprimé dans le bouddhisme, comme l'expliquait un lama: "le grand Véhicule, c'est l'engagement d'amener tous les êtres dans l'illumination, le petit véhicule, c'est la vouloir seulement pour soi. Cela revient au même puisque tout est interdépendant, et si on est arrivé à l'illumination complète pour soi, c'est que tous les êtres y sont aussi arrivés".

Donc pas de problème: les deux visions ne sont pas incompatibles: il ne vous reste qu'à trouver le fameux tiers inclus... Wink

@Hitori: j'ai eu l'honneur de rencontrer le Sieur Tango, et je t'assure qu'il n'a rien d'un zombie ni d'un triste sire.
C'est toujours dommage, je trouve, d'imaginer l'autre de façon négative simplement sur base de quelques opinions écrites...
Bisou
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1057
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Jeu 14 Juin - 9:49

Leela :
@Hitori: j'ai eu l'honneur de rencontrer le Sieur Tango, et je t'assure qu'il n'a rien d'un zombie ni d'un triste sire.

Ben, j’en suis persuadé, mais…….

C'est toujours dommage, je trouve, d'imaginer l'autre de façon négative simplement sur base de quelques opinions écrites...

.....je réagissais par rapport aux écrits, bien sûr et d’une manière globale par rapport à une vision défaitiste.

Bisou
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 10:01

hitori a écrit:
Et puis, à la limite, même si elle est erronée, je préfère ma vision à la vôtre et tu sais pourquoi ? Parce que la mienne me transcende et m’élève, alors que la vôtre est pessimiste et vous enfonce. A chaque instant de ma vie je sens en moi l’énergie me porter et le flot de la vie couler dans mes veines et j’en remercie tous les jours le Grand Manitou. Vous, pardonne moi, vous me faites penser, à des zombies, à des mort-Vivants.
Rhhoooooo! Ca c'est pas l'hitori que j'aime... Là je ne te reconnais pas mon grand...
J'espere que tu vas rectifier le tire vite fait et te réconcilier avec ton ami... Vous vous aimez tant tout les deux... Que fais tu donc?

Si c'est ca ton Unité tu peu remballé!! Je préfèrerai que tu tende la main à excalibur et tango avec toute la générositè qui te caractérise..

Qu'importe qui a raison pourvu que l'amour circule..

I love you
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Jeu 14 Juin - 10:20

Hitori a écrit:tango :
Ta démonstration ne m'a pas convaincu, et j' ai fait une tentative de te donner un autre point de vue, et apparemment tu n'en tiens pas compte.

Petite mise au point, mon ami. Je ne suis pas ici pour convaincre qui que ce soit. Je fais part de ma vision des choses, point barre !
Ton point barre étaye ce que je disais. Tu ne tiens pas compte des avis d'autres... Un peu comme si tu étais dans la suffisance, et que ta quête était achevée.

Ce n’est pas que je ne tiens pas compte de ton point de vue, c’est tout simplement que pour moi, le mien m’agréé plus, voilà tout et il est normal que je le défende.
Certes chacun défend ses convictions parce qu'elles lui sont devenues des béquilles pour avancer, mais n'oublions pas que le chemin continue, le sommet n'est jamais atteint. Se croire arrivé ne peut-être qu'illusion.

Ben alors, c’est que je me suis mal exprimé ou que tu as mal saisi ce que je disais. Toutes les consciences sont l’émanation de la Conscience, toi, moi et tous les autres. Comment pourrais-tu ne pas exister puisque tu es un autre moi-même ? Toi et moi, c’est kif-kif ! Oui, c’est difficile à comprendre, mais bien que tu sois dans ma conscience, tu es aussi une conscience indépendante, qui a son propre univers. Tu existes donc réellement….tout en étant en moi….capito ? Non ?.... Pas grave….
Oui, je comprends les différentes attitudes que peut prendre la conscience... du plus singulier au plus global... je ne remets pas en cause ta vision, je voulais juste te montrer que ce n'est qu'un aspect... D'instant à instant la conscience fluctue, et on ne peut pas dire qu'on est ça ou ça.
Par moment on peut se prendre pour Dieu, et par moment on peut se prendre pour un minable... En fait, tout est dans l'identification qu'on adopte pour se manifester.

Ma vision, n’est pas égotique parce que si c’est bien mon ego qui s’exprime ici et s’adresse à d’autres egos, il ne parle pas en son nom. Il n’est qu’un passeur qui témoigne de ce qu’il a compris du Mystère.
Je ne doute pas que tu te sois frictionné avec le mystère, et que tu aies pu en recevoir quelques enseignements. J'entends bien que nous puissions partager nos expériences en révélant nos visions singulières, mais j'ai l'impression que tu bloques que sur un aspect. Mais bon, j'éprouve toujours une joie à me frictionner avec toi, alors si tu me le permets je continuerais à te chatouiller. Very Happy

Il sait que sa finalité est dépendante de sa compréhension ; soit il disparait en tant qu’énergie volatile, soit il fusionne avec la Conscience.
Voilà des propos intéressants.
Pourrais-tu développer ?...
Pour moi l'ego est lié à notre manifestation, et donc quelque part il s'éteindra avec la manifestation. J'aimais bien aussi la vision de Leleu qui disait qu' à notre mort, notre conscience se déchirait en deux... Une qui partait au ciel pour fusionner avec la Grande Conscience, et une qui persistait...


Et puis, à la limite, même si elle est erronée, je préfère ma vision à la vôtre et tu sais pourquoi ? Parce que la mienne me transcende et m’élève, alors que la vôtre est pessimiste et vous enfonce. A chaque instant de ma vie je sens en moi l’énergie me porter et le flot de la vie couler dans mes veines et j’en remercie tous les jours le Grand Manitou. Vous, pardonne moi, vous me faites penser, à des zombies, à des mort-vivants.
Je retrouve là, l'insolence du provocateur qui cherche à ce que l'adversaire attaque pour lui faire une prise d'Aïkido. Very Happy

Mais, dis-moi, si tu remercies le Grand Manitou, c'est que finalement tu n'es pas lui. cheers

Amicalement



_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1057
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Jeu 14 Juin - 10:53

Unity :
Rhhoooooo! Ca c'est pas l'hitori que j'aime... Là je ne te reconnais pas mon grand...

Si tu m’aimes, tu me prends comme je suis, pas comme tu voudrais que je sois. Very Happy

J'espere que tu vas rectifier le tire vite fait et te réconcilier avec ton ami... Vous vous aimez tant tout les deux... Que fais tu donc?

Mais je ne suis aucunement fâché, où as-tu été chercher ça ? Mais qui aime bien, châtie bien, tu connais le dicton ?

Si c'est ca ton Unité tu peu remballé!! Je préfèrerai que tu tende la main à excalibur et tango avec toute la générositè qui te caractérise..

Etre dans l’Unité ne veut pas dire de dire amen à tout, quand il faut, il faut (voir ma réponse à FreeFox à ce sujet). Il faut savoir appeler un chat un chat. Mais je n’ai pas à tendre la main à nos amis, puisque je ne leur ai jamais lâché…… juste une petite pichenette sans conséquence.

Qu'importe qui a raison pourvu que l'amour circule..

Là, je suis bien d’accord avec toi. I love you
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 10:57

tango a écrit:Amicalement
roooooooo tu m'as fait peur Fuite

Ça bug !
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 11:11

Bon, ben pour faire court : je suis d’accord avec le chevalier Hitori. A mon goût, c’est lui qui exprime le mieux ce que je ressens. Il est vrai que ce n’est plus un scoop ; nos chemins doivent suivre des trajectoires assez comparables. Very Happy

Alors, pour reprendre les choses globalement sans se perdre dans les détails : oui, chaque conscience individuelle est la Conscience Universelle. On parle d’holographie pour illustrer ça concrètement, même si ce n’est qu’une image limitée à mon avis.

Non, la raison seule n’y peut rien comprendre si elle ne s’accompagne pas de l’expérience intérieure, ou au minimum de l’intuition. Quand je dis « comprendre », je parle de compréhension intuitive d’ailleurs.

Oui tango, en essence je suis un autre toi-même. Que tu regardes la manifestation par une autre fenêtre n’y change rien. Il me semble que tu confonds notre nature avec notre point de vue… et évidemment, quand je dis « point de vue », je ne parle pas d’une opinion, mais du fait que tu es incarné dans un autre corps que le mien.

Enfin messires tango et Patanlibur, que vous vous sentiez petit et minable n’est pas contradictoire avec le fait que vous soyez le divin. « Petit » et « minable » ne sont rien d’autre que des objets contenus dans la conscience, des objets de perception (voire même des jugements du mental ne recouvrant aucune réalité), et non des qualités vous caractérisant. Encore une fois, nous ne sommes pas ce qui est ressenti, perçu. Nous sommes le fait de percevoir ; nous sommes l’espace dans lequel émergent les formes.


Dernière édition par Satori le Jeu 14 Juin - 12:58, édité 1 fois
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1057
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Jeu 14 Juin - 11:20

tango :
Ton point barre étaye ce que je disais. Tu ne tiens pas compte des avis d'autres... Un peu comme si tu étais dans la suffisance, et que ta quête était achevée.

C’est ton interprétation et c’est respectable, c’est seulement dommage qu’elle soit erronée.

Certes chacun défend ses convictions parce qu'elles lui sont devenues des béquilles pour avancer, mais n'oublions pas que le chemin continue, le sommet n'est jamais atteint. Se croire arrivé ne peut-être qu'illusion.

Où et quand ai-je dis que j’étais arrivé ? Je fais part de ma vérité du moment, je n’ai jamais dit qu’elle était figée dans le marbre. Si je ne la défendais pas avec toute la conviction qui est la mienne cela voudrait dire que je n’y croirais pas.

Mais bon, j'éprouve toujours une joie à me frictionner avec toi, alors si tu me le permets je continuerais à te chatouiller.


Mais chatouille, mon ami, chatouille, que je puisse aussi te chatouiller. Pourvu que Sylvie n’aille pas se faire des idées, quand même…. No .

Voilà des propos intéressants.
Pourrais-tu développer ?...

Là, pas trop le temps, mais je te promets de le faire à l’occasion.

Mais, dis-moi, si tu remercies le Grand Manitou, c'est que finalement tu n'es pas lui

Ben, c’est que si je disais que je me remercie moi-même, tu en aurais rajouté une couche…. sur mon égocentrisme. Very Happy

Bise sur le 3em oeil Wink
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Jeu 14 Juin - 13:18

Satori a écrit:Bon, ben pour faire court : je suis d’accord avec le chevalier Hitori. A mon goût, c’est lui qui exprime le mieux ce que je ressens. Il est vrai que ce n’est plus un scoop ; nos chemins doivent suivre des trajectoires assez comparables. Very Happy
ça j'ai bien compris que vous vous soutenez, l'un l'autre, pour vous maintenir sur un piédestal. Mais qu'importe, que vous soyez deux ne me dérange pas.

Alors, pour reprendre les choses globalement sans se perdre dans les détails : oui, chaque conscience individuelle est la Conscience Universelle. On parle d’holographie pour illustrer ça concrètement, même si ce n’est qu’une image limitée à mon avis.
Je comprends très bien que nos petites consciences singulières puissent être de même origine et finalement y retourner. Il m'arrive souvent de citer le coran= "Toutes les âmes sont Une". Mais si je vous chatouille, c'est pour vous montrer que notre manifestation est inextricablement liée à la dualité qui permet justement les frictions nécessaires aux manifestations.
Aussi je veux bien que nous soyons Un, mais nos manifestations sont singulièrement distinctes.

Non, la raison seule n’y peut rien comprendre si elle ne s’accompagne pas de l’expérience intérieure, ou au minimum de l’intuition. Quand je dis « comprendre », je parle de compréhension intuitive d’ailleurs.
ça ressemble à mes propres propos.

Oui tango, en essence je suis un autre toi-même. Que tu regardes la manifestation par une autre fenêtre n’y change rien. Il me semble que tu confonds notre nature avec notre point de vue… et évidemment, quand je dis « point de vue », je ne parle pas d’une opinion, mais du fait que tu es incarné dans un autre corps que le mien.
Je peux accepter l'idée que nous soyons Un, mais nos manifestations sont distinctes. Or, nous ne pouvons communiquer que par nos manifestations... D'ailleurs la communication nécessite la distinction des interlocuteurs... sans distinction il n'y aurait rien à dire, et, donc pas de manifestation.

Enfin messires tango et Patanlibur, que vous vous sentiez petit et minable n’est pas contradictoire avec le fait que vous soyez le divin. « Petit » et « minable » ne sont rien d’autre que des objets contenus dans la conscience, des objets de perception, et non des qualités vous caractérisant. Encore une fois, nous ne sommes pas ce qui est ressenti, perçu. Nous sommes le fait de percevoir ; nous sommes l’espace dans lequel émergent les formes.
C'est bien beau de vouloir faire abstraction des formes, mais figures-toi que pour se manifester on est bien obligé de s'identifier à quelque chose.
Et même s'il te semble ne pas le faire, c'est que tu es inconscient du tiers inclus.
Vos reflexions me font penser à des idées de méditants qui prétendraient méditer en permanence.

Pour nous réconcilier, disons que nous sommes Un dans le Ciel, et multiples sur la Terre. Je vous propose simplement d'appuyer sur nos distinctions terrestres pour qu'en émergent des manifestations qui suggèreraient le Ciel.

Voilà, bande de Pinioufs, à vous maintenant de participer à une tentative de description de l'indescriptible... ce qui du non-manifesté pourrait se manifester, par votre prédisposition à le faire.

Zen


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Jeu 14 Juin - 13:31

Hitori a écrit:tango :
Ton point barre étaye ce que je disais. Tu ne tiens pas compte des avis d'autres... Un peu comme si tu étais dans la suffisance, et que ta quête était achevée.

C’est ton interprétation et c’est respectable, c’est seulement dommage qu’elle soit erronée.
J'ai lancé le bouchon un peu loin, c'était juste pour voir s'il y avait du poisson. Very Happy

Voilà des propos intéressants.
Pourrais-tu développer ?...

Là, pas trop le temps, mais je te promets de le faire à l’occasion.
Oui, je reste en attente, je compte sur toi.

Mais, dis-moi, si tu remercies le Grand Manitou, c'est que finalement tu n'es pas lui

Ben, c’est que si je disais que je me remercie moi-même, tu en aurais rajouté une couche…. sur mon égocentrisme. Very Happy
Tiens tu pourrais aussi me remercier, tant que tu y es à dire n'importe quoi. Very Happy

Bise sur le 3em oeil , Dan sur Dan, amicalement clown


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 13:42

Tango,

Pour nous réconcilier, disons que nous sommes Un dans le Ciel, et multiples sur la Terre. Je vous propose simplement d'appuyer sur nos distinctions terrestres pour qu'en émergent des manifestations qui suggèreraient le Ciel.
Haaa! En voilà un qui avance enfin vers la position que j'ai dans ce débat! Du coup je me sens moins seule à jouer les centriste relativiste!!
Ca me parais pourtant si évident... Mais bon avec les gars c'est toujours du gros oeuvre taillé dans la masse!!! .... Quant aux détails... Ben.... Very Happy


Sur ce, je retourne faire plouf!! cheers
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 14:16

tango a écrit:ça j'ai bien compris que vous vous soutenez, l'un l'autre, pour vous maintenir sur un piédestal. Mais qu'importe, que vous soyez deux ne me dérange pas.
Ah, je reconnais bien là ton esprit taquin Fight , mais il est plaisant de se reconnaître dans les paroles d’autrui, et la fausse modestie est tout aussi égotique que la vantardise.

tango a écrit:Je comprends très bien que nos petites consciences singulières puissent être de même origine et finalement y retourner. Il m'arrive souvent de citer le coran= "Toutes les âmes sont Une". Mais si je vous chatouille, c'est pour vous montrer que notre manifestation est inextricablement liée à la dualité qui permet justement les frictions nécessaires aux manifestations.
Aussi je veux bien que nous soyons Un, mais nos manifestations sont singulièrement distinctes.
Crois-tu que j’aie vraiment besoin que tu précises qu’on ne peut pas s’incarner sans… s’incarner ? confused Tu enfonces une porte ouverte.

tango a écrit:ça ressemble à mes propres propos.
Ben oui, c’est pour ça que tes frictions chatouillantes sont futiles. Sleep

tango a écrit:Je peux accepter l'idée que nous soyons Un, mais nos manifestations sont distinctes.
Oui, et l’eau ça mouille. Laughing

tango a écrit:Or, nous ne pouvons communiquer que par nos manifestations… D'ailleurs la communication nécessite la distinction des interlocuteurs... sans distinction il n'y aurait rien à dire, et, donc pas de manifestation.
Oui, et alors ?

tango a écrit:C'est bien beau de vouloir faire abstraction des formes
Il ne s’agit pas de faire abstraction des formes, mais de les reconnaître pour ce qu’elles sont.

tango a écrit:mais figures-toi que pour se manifester on est bien obligé de s'identifier à quelque chose.
Non, définitivement non. Tu confonds le fait de s’incarner dans une forme avec le fait de se prendre pour ladite forme. Il y a une grande différence entre les deux, la même différence qu'entre la souffrance et la quiétude. L’éveil, c’est précisément reconnaître que nous ne sommes pas notre forme, mais ce qui est plus profond que la forme.

tango a écrit:Et même s'il te semble ne pas le faire, c'est que tu es inconscient du tiers inclus.
Gné ? confused

C'est quoi au fait cette nouvelle mode du tiers inclus ? Tiers inclus par-ci, tiers inclus par-là, tout le monde ne jure plus que par le tiers inclus, mais enfin quoi, y a un prix à gagner ? C'est une nouvelle secte ?

tango a écrit:Vos reflexions me font penser à des idées de méditants qui prétendraient méditer en permanence.
Donc, si je comprends bien, quelqu’un a une révélation parce qu’il touche du doigt sa profondeur intérieure, et dès que cet état de grâce est passé, il est frappé d’amnésie et oublie complètement ce qu’il a réalisé ? C’est un peu schizophrène, non ?

tango a écrit:Pour nous réconcilier, disons que nous sommes Un dans le Ciel, et multiples sur la Terre. Je vous propose simplement d'appuyer sur nos distinctions terrestres pour qu'en émergent des manifestations qui suggèreraient le Ciel.
La réunion de la Terre et du Ciel accouchera d’un paradis. Quand nous ne nous prendrons plus pour ce que nous ne sommes pas, le sacré s’exprimera à travers nous (notre forme) en permanence. cheers


@ Unity. Plouf dans la piscine ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 15:51

Satori, tes répliques contre tango sont, dépouvues d'argumentation, truffées d'invectives personnelles donc discourtoises et indignes d'un forum.

Satori, j'ai ouvert un sujet sur le tiers inclus consacré à la logique de Lupasco et la transdisciplinarité de Nicolesu qui est un vrai physicien ayant travaillé en MQ au CNRS et ailleurs. Tu dénigres cette philosophie de "voie du milieu" comme sectaire sans avoir daigné en prendre connaissance.

Hitori et toi vous vous relayez pour dénigrer toute philosophie fondée sur la raison, l'équilibre, la complémentarité et en faveur d'une prétendue vérité unique: la conscience subjective prétendue à la fois individuelle et universelle, ce qui revient à nier toute autre réalité objective. Or Nicolescu a écrit:.
La dérive la plus dangereuse aujourd'hui est celle de la pensée unidimensionnelle, qui réduit tout à un seul niveau de réalité. La nature d'aujourd'hui n'est ni magique ni mécanique, ni morte – elle est vivante, comme l'a pressenti d'une manière magistrale Pauli.

-message supprimé-
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 16:00

?

Tu es de bonne humeur parfois ? Crying or Very sad
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 16:20

Si tu ne trouves pas d'autre argument, tu peux toujours appeler: au secours !


Dernière édition par Excalibur le Jeu 14 Juin - 17:02, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 16:26



MESSIEURS !!!

Vous êtes tous sympathiques et sexy, wouééééé vous avez des opinions différentes et c'est très bien ! "Trop à l'ouest, c'est l'Est": les opposés finissent par se rejoindre de l'autre côté de la sphère.
Arrêtez de vouloir "avoir raison" (vous avez tous raison, d'ailleurs), sinon vous aurez une séance de chatouilles jusqu'à ce que vous criiez grâce !

Espèces de galopins. Allez, revenez aux choses sérieuses, comme ceci par exemple

avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 16:34

@Leela,
Chacun a droit à son opinion. Mais il y a des vérités uniques qui sont des dérives sectaires dangereuses.
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Jeu 14 Juin - 16:37

Bonjour Excalibur

je te remercie de venir à mon secours... Il est en effet insupportable de se faire agresser de la sorte par des individus qui prétendent être moi-même... Ils feraient mieux de s'occuper de leur seul véritable ennemi, celui qui se trouve en eux-même...

Satori toi qui prétend être éveillé, es-tu certain de ne pas t'être rendormi dans une autre sorte de rêve ?

Non, définitivement non. Tu confonds le fait de s’incarner dans une forme avec le fait de se prendre pour ladite forme. Il y a une grande différence entre les deux, la même différence qu'entre la souffrance et la quiétude. L’éveil, c’est précisément reconnaître que nous ne sommes pas notre forme, mais ce qui est plus profond que la forme.
Tu as certes compris que tu n'étais pas la forme, mais dans le fond qu'es-tu ?

à propos de tiers inclus, tu adoptes une identification pour te manifester, et cette identification est le tiers inclus.
à ce qu'il semblerait tu ne te rends même pas compte que tu adoptes des identifications.
Tu pourrais faire un pti exercice, pour en prendre conscience. Par exemple quand je te dis que tu t'es révéillé dans un autre rêve, et si ça te dérange, il est probable que tu adoptes l'identification d'un éveillé et que tu vas tout faire pour défendre ce statut. Par contre si tu prends un peu de recul, tu changeras d'identification et tu diras que oui finalement il est possible que ce soit le cas.

Et oui Satori, l'éveil n'exclue pas la possibilité d'un rendormissement. Et toi tu me sembles t'endormir sur les lauriers de l'éveillé. Dors

amicalement albino


_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 14 Juin - 16:45

@tango
merde alors, tu te lances aussi dans le "tututu". Sorry, je n'ai pas lu tout ce que vous avez écrit, mais cela ne vaut sûrement pas la peine de se mettre dans des états pareils !
Personne n'est parfait... (déjà moi, hein... Wink )


@Expat
mais ils ne font de publicité pour aucune secte, voyons ! Ils exposent juste un point de vue, il n'y a aucun danger pour l'humanité... Ils ne l'imposent pas, et n'ont d'ailleurs aucun moyen de l'imposer. Il n'y a même aucune obligation de lire.

Ce ne sont pas des "vérités uniques", ne serait-ce que justement parce qu'elles sont différentes des tiennes. Si tout le monde pensait comme eux, ou comme toi, ou comme moi, alors on serait dans la pensée unique, non ?

Vive la diversité: il faut s'en réjouir, ainsi que la liberté d'expression et non pas le déplorer.

Et si on allait tous faire une journée de Thassalo ? Unity m'a donné envie... On s'amuserait bien j'en suis sûre ! On rigolerait de nos différents, parce que derrière ces pseudos, il y a des mecs et des nanas formidables et plein de charme, j'en suis sûre ! (déjà moi, hein Wink )

Bisou

Contenu sponsorisé

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 12:34