LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


Galabru ferme le rideau de scène.

Partagez
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7524
Localisation : Enfant du Monde

Galabru ferme le rideau de scène.

Message par Dédé 95 le Lun 4 Jan - 18:16

Agé de 93 il est décédé ce lundi.
Bien sur on retiendra son role de comique , mais pour moi il restera ce monstre sanguinaire de Vacher dans le Juge et l'Assassin.

A la question "Peut-on tolérer qu'un homme gravisse les échelons d'une élite en envoyant un homme à la guillotine?",
la réponse du peuple est clairement "non" surtout à cette époque durant laquelle les valeurs de gauche et le socialisme prenaient leur essor.
Bertrand Tavernier réalise une oeuvre brillante et intéressante dont la phrase finale qui donne à réfléchir.

Un film intéressant de Bertrand Tavernier, tant par son époque choisie (la toute fin du XIXème siècle),que par la thématique de la collusion entre politique et justice.
Il y aurait beaucoup à dire sur "Le Juge et l'Assassin", oeuvre socialiste transformant le meurtrier en victime, et le juge d'instruction en bourreau.
Tavernier s'est richement documenté sur ces années 1893-1898, et restitue bien les forces en présence,avec leurs inégalités béantes.
Le prolétariat ouvrier en colère. L'aristocratie déclinante (Jean-Claude Brialy, royalement dédaigneux).
La bourgeoisie rationnelle et arriviste (Philippe Noiret, aux motivations ambiguës).
Le vagabondage incompris de la société (Michel Galabru, dans son meilleur rôle:trouble, obscur, manipulateur, attachant).
Sur fond d'affaire Dreyfus,et de calomnie sur les écrits sociaux d'Emile Zola, Tavernier démontre toute la partialité de la IIIème République, pas encore détaché de l'influence religieuse, ni tout à fait dotée d'une justice honnête.
On regrettera encore le style réfrigérant de Tavernier,qui ne provoque aucune empathie envers ses personnages; ainsi qu'un scénario passablement alambiqué, et nécessitant quelques connaissances historiques.
Mais que de pistes de réflexion sur une époque venant d'entrer dans son siècle le plus meurtrier...

"Entre 1893 et 1898 le sergent Joseph Bouvier tua 12 enfants.
Durant la même période, plus de 2 500 enfants de moins de 15 ans périrent dans les mines et les usines à soie, assassinés
!"



_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6187
Localisation : France

Re: Galabru ferme le rideau de scène.

Message par komyo le Lun 4 Jan - 19:09

je l'ai croisé a un aéroport, orly je pense, il y a quelques années. Il claudiquait beaucoup, problèmes de hanches je suppose et un surpoids évident.
Je garde le souvenir d'une voix extraordinaire !
RIP


_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 12:38