LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

L'inconscience de la conscience.

Partagez
avatar
Invité
Invité

L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 1:31

Bonjour,

Suite aux échanges qui se sont déroulés entre satori et patanjali et qui n'ont aboutis à aucun consensus, j'aimerai vous faire découvrir le véritable rôle de l'inconscient tel qu'il se dévoile depuis quelques années dans les sciences cognitives.

On a surtout découvert l'importance de l'inconscient à travers les travaux de Freud qui en dressait un portrait assez obscure et limité, en lui attribuant la plupart de nos refoulements d'où decoulaient selon lui la majorité des pathologies psy.

La conscience quant à elle est comprise par la majorité comme le siege de la raison et de l'intelligence active. Élevée au rang de superiorité sur tout le vivant cette notion de conscientisation qui est une spécificité humaine est longtemps restée une base de référence pour comprendre et expliquer le monde.

Or, plus on avance dans le domaine des neurosciences, plus on se rend compte que cette conscience à l'origine de l'intelligence, n'aurait en fait qu'un rôle assez mineur dans le fonctionnement du cerveau.

Au dela de toute attente on s'est aperçu qu'en fait c'est l'insconscient qui fait environ 90 % de tout le travail du cerveau et non l'activité consciente.
- il traite toute les informations qui passent par nos organes des sens et que notre conscience ne pourrait pas traiter sinon nous ne ferions presque plus rien et serions épuisé
- il fait le tri parmis les tonnes  d'informations qu'il reçoit pour ne garder que le plus important.
-  il prend à notres insu, toute les décisions decoulant de ce traitement d'information, avant que vienne à notre conscience la simple envie d'y reflechir.
- son pouvoir décisionnaire s'exerce sur pratiquement tout.
- c'est dans le choix d'un ou d'une partenaire que ce pouvoir de décision est le plus fort, et ce malgré toute les listes d'ideaux que nous pourrions drésser.
- il gère absolument tout nos gestes automatiques, que l'on en sois conscient où pas, ce qui nous permet de vivre et d'agir avec aisance quotidiennement dans toute nos taches. C'est dailleurs pour cette raison que nous avons des habitudes assez difficiles à modifier.
- c'est aussi lui qui as une idée avant même que nous y pensions ou fassions des choix qui découlent d'une reflexion.
- c'est encore l'inconscient qui modelise notre vision du monde qui nous en donne une représentation et qui fait une simulation de la réalité qu'il recrée tout les matins au reveil.
- notre perception du monde étant lacunaire, c'est lui qui reconstitue les pieces manquantes du puzzle ( non conscientisés) sinon nous ne pourrions pas continuer à avancer.
- on ne vois quelque chose que si notre inconscient nous le montre, sinon ce sont des pants entiers de la réalités qui nous sont occultés, notamment quand la conscience se concentre sur quelque chose.
- on peu dire sans exagerer que nous sommes les marionnettes de notre inconscient car même lorsque nous décidons de changer quelque chose en nous c'est notre inconscient qui nous l'as dicté.

Mais alors à quoi sert la conscience me direz vous?
La conscience sert à nous montrer des choses importante où bien inedites auquelles nous consacrer. Toute réfléxion qui en découle fait parti d'une conscientisation désirée par l'inconscient, alors que lui a déja fait ses choix et fixé ses priorités auquelles nous devons la plupart du temps nous plier.
La conscience n'as ni l'énergie, ni la capacité d'analyse, ni la qualité de raisonnement logique de l'inconscient et encore moins la faculté d'être objective dans les prises de décision.


Concernant la réalité interieur que l'on dis plus réelle que le monde exterieur, il faut juste comprendre que ce qui caractérise l'humain ce sont tout les signaux electrochimiques qui parcourent son cerveau. Et comme la boite cranniene est fermée, la seule maniere de recevoir de l'information du monde exterieur passe par les organes des sens, la mémoire où la connaissance. Tout cela s'apparente au circuit fermè d'un système d'exploitation informatique.
Donc le propos n'est pas de dire que le monde exterieur n'existe pas, il est bien là, c'est juste que nous ne l'avons jamais visité dans sa propre réalité puisque nous vivons à l'interieur de nos têtes. Nous n'avons simplement pas encore trouvé le moyen de quitter notre monde interieur pour nous placer du point de vue de la vrai réalité du monde.
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Mer 23 Mai - 4:34

Très bon sujet,très intéressant et bien expliqué,je te remercie unity ,c est le principe même ,aussi ,de la psychophanie....
Je te suis entièrement sur ton explication,au lieu de changer un comportement qui fait notre conscience,il vaut mieux changer l information qui fait notre comportement pour agir sur notre conscience....


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 7:28

je ne connaissais pas la psychophanie, j'ai lu notamment ceci.

En fait c'est une façon de se regarder à travers ce qu'on a dit ? Une sorte d'auto-analyse, si je comprends bien ?
Je trouve que les discussions sur les forums sont précieuses pour cela, à condition bien sûr de se relire après avec un autre regard, comme si on était quelqu'un d'autre. On apprend énormément sur soi, sur nos réactions...
Ce qu'on dit dans la vie courante s'envole, il est difficile pour nous de l'analyser, mais ce qu'on écrit reste, et on peut relire aussi les réactions des autres, c'est donc une auto-analyse permanente. Vous voyez que j'édite souvent mes messages: c'est pour cette raison: je les relis avec un "autre regard", alors je trouve (évidemment) des fautes que j'ai envie de corriger, mais aussi des phrases qui n'expriment pas bien ce que je voulais dire, alors je les peaufine. Je veille cependant à ne rien changer quand quelqu'un y a répondu entretemps, évidemment.

Je suis tout à fait d'accord avec Unity que nous sommes pratiquement toujours dirigés par notre inconscient et nos réflexes: notre espace de liberté est très étroit, et nous ne pouvons l'augmenter qu'en essayant de prendre concience au présent.
Cela rejoint la discussion que nous avions eue avec l'ego ?

Par contre, Neji, je ne comprends pas ta phrase
au lieu de changer un comportement qui fait notre conscience,il vaut mieux changer l information qui fait notre comportement pour agir sur notre conscience....
Pourrais tu donner n exemple concret ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 8:14

Neji,

Ca me ferais vraiment plaisir que tu ouvres un sujet sur la psychophanie. Wink C'est une technique tellement peu connue du grand public que c'est presque un devoir de l'y sensibiliser. A mon sens, on ne parle pas assez de tout ces metiers d'accompagnements qui tournent autour du handicap et qui sont l'expression même de l'amour inconditionnel et du don de soi.
La quête du graal et de la verticalité ne passent pas toujours par une recherche frontale de spiritualité, de développement personnel où de questionnement métaphysique centrés sur notre intériorité. Il existe bon nombre de metiers souvent discrets et silencieux qui sonnent à la porte du sacré de part la qualité de leur engagement humaniste qui sait faire entrer la lumiere dans les recoins les plus sombres de la condition humaine.


I love you sunny I love you
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 8:42

je connaissais la méthode, de longue date, à propos de l'autisme, avec les travaux de ...zut, son nom m'échappe...un psy controversé, qui se servait d'une machine à écrire pour communiquer avec les autistes . Il y a eu des essais avec les dauphins, encourageants, avec des signaux optiques ...
Le matin, quand j'arrive sur un forum, avant de poster, je remonte jusqu'à mon éventuelle dernière intervention . On s'entend et on entend les autres différemment ...
L'inconscient a été longtemps ignoré et même si la psychanalyse a des défauts, elle a eu le grand mérite de le mettre en évidence .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 16:08

Bonjour guenievre

Tu veux surement parler de la méthode biklen qui était populaire aux états unis dans les années 90...On appelle cela de la "communication facilitée" Wink
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Mer 23 Mai - 18:51

en faite la communication facilité et la psychophanie sont exrait de la meme methode;
La commuication facilité a ete mis au point par Rosemary Crossley,une australienne si je me souviens bien,c ets une methode qui facilite la communication avec les personnes ayant un handicap qui les empechent de communiquer.
anne marie vexiau a ete formé a cette methode la communication facilité,la CF,et la pratiqué en france,et a force de pratique,elle s est rendu compte que certaine fois ,il y avait un dialogue independant d elle,et des sujets abordé qui etaient en dehors d ela consience du facilité,en faite elle etablie une communication d inconscient à inconscient et la nommé ,psychophanie.
Bien sur c est une pratique qui echappe à toutes explications rationnelles et psychanalitiques,et bien sur decredibilisé par les psy bien etablis dans leur systeme par imcomprehension et ignorance,ce n est pas dans leur domaine.
j ai ete formé a la CF et la psychophanie et j ai toujours du mal a l appliqué,par menque de temsp et aussi d experience,mais les textes qui resortent d une sceances sont toujours surprenants et on se demande toujours si c est l inconscient ou l ame qui communique,les details et les recit ne sont connus que par la personne qui est facilité.
j ai connu la pratique par une facilitante pour mon fils ,et je connais bien mon fils et ce qu il en ressortait etait surprenant, réel et pleine de verité.
J ai un texte de mon fils,j essayerai de le partager.
Le soucis avec la psychophanie,c ets qu il faut etre un bon psy,emphate, avec de la compassion et beaucoup de recul pour ne pas interpreter,le danger et là,beaucoup de pratiquants ont un texte et interpretent san sconnaitre les raisons du message,du dialogue et sans prendre conscience des implications des consequences des interpretations...
c est ce qui me stoppe un peu inconsciement,le message que je reçois et de ne pas interpreter,et il faut accompagner apres avoir donné le message,et je veux etre sur de pouvoir accompagner apres avoir donné le message,parce qu il a l effet d une bombe pour des parents ou facilités.
C est un dialogue d inconsient a inconscient donc pas de filtre,certaines fois les enfants disent ne pas aimer leurs parents,ou d avoir peur de leurs parents.
Les autiste ne sont pas qu une coquille vide et les personnes a handicape lourds non plus,ils ont souvent une activité interieur trés riche,ils sont hypersensibles,et pleins de verité,d humilités,ils sont juste prisonnier de leur corps,de leurs sensations,et n ont pas de moyens de les exprimer,de s en debarrasser.
Souvent les facilités voient dans la psychophanie,une liberation,une maniere d evacuer ,d exprimer enfin ce qu ils ressentent sans jugement et apprehension,la facilitant participe à leur croissance individuel,eveille,et progres...

Mais elle ne s adresse pas qu aux personnes à handicap,une personne normal peut faire une sceance de psychophanie et comprendre ses reactons et comportement,on s adresse directement a son inconscient,on passe a travers le conscient,le preconscient ,le subconscient,pour dialoguer avec celui donc on a meme pas conscience ,celui qui est notre moi profond ,l inconscient,il y a meme des fois,je me demande si ce n est pas l ame qui dialogue...
dans la pratique,on tiens la main du facilité au dessus d un clavier d ordinateur ou d une feuille avec des lettre et le facilité inconsciement tappe sur des lettres,il n y a pas de ponctuation et queque fois des mots inconnu sont tappé,mais avec une image tellement metaphorique qu on a l impression qu il existe.

A force de pratique on arrive a avoir des dialogues sans contact,avec juste la personne dans la piece,mais là on quitte le domaine de la psychophanie,qui n en est plus dan sce cas là ,mais c ets autre chose?et les formateur,disent que ça arrive mais n incluent pas et n enseignent pas ça dans la psychophanie.

Moi pour avoir suivie la formation,avoir vu des textes tappé et avoir aussi tappé des texte ,je resumerais la psychophanie et sans le filtre de preservation de la pratique,pour eviter la derive,que c est comme l ecriture automatique,qui se fait avec les personnes decedées,et là ,dans la psychophanie,ça se fait avec les personnes vivantes.
C est une super pratique,que j espere pouvoir developper et pratiquer un jour,mais pour l instant ce n est pas le bon moment,ce n est pas pour maintenant... Wink
voici le site du seul organisme de formation en france,la TMPP http://www.tmpp.net/cf/index.html tout y est meme des textes tappés...pour ceux que ça interresse...


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 19:18

Bonjour neji,

Pourrais tu ouvrir un sujet specifique avec ton texte ce serais mieux ( la fonction modifier est accessible sous ton message) ca permettrait de retrouver ces explications et surtout d'en faire profiter des gens qui font des recherches sur le net.
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Mer 23 Mai - 20:01

oui mais je ne peux pas deplacer juste copier coller et supprimer,mes messages


Dernière édition par Neji le Mer 23 Mai - 22:28, édité 1 fois


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 20:11

Oui ne t'inquietes pas ce sera trés bien Bisou

Je te remercie beaucoup d'avoir honoré ma demande, cela me fait vraiment plaisir que tu me ( nous) fasse partager ton experience et j'espere que tu nous feras lire des retranscriptions car cela m'interesse beaucoup.. Je t'expliquerai un peu plus tard pourquoi.. Bien que j'en avais deja un peu parlé sur le forum où nous nous sommes connus. Wink
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 23 Mai - 20:21

Pour commencer, définissons la conscience.
La conscience n'est pas vos pensées, parce que les pensées sont une réponse aux stimuli reçus par l'intermédiaire de la conscience . La conscience ne pense pas, c'est juste une attention à l'être. Nous pensons avec le mental qui s'exprime par l'intermédiaire du cerveau. La conscience est un état d'attention qui émane de l'intime du soi. C'est le "Je" conscient de ce que "Je" suis. C'est la conscience de "soi". Elle s'étend aux autres et à la manière quand prend conscience de choses extérieures à elle-même.
D'où vient cette conscience - ce "Je" qui est conscience de soi? Et comment est-elle venue à l'existence? Les matérialistes ont supposé que la conscience vient de la matière. Ils ont émis l'hypothèse que d'une certaine façon la matière est apparue dans un processus évolutif, et qu'à une étape de ce développement, ce processus évolutif a produit la vie consciente. Mais ceux qui, dans leur quête de la connaissance et de la sagesse, ont découvert quelque chose qui a échappé aux plus prestigieux baratineurs "scientifiques" et "théologiens" :
le Soi est une cause première, et non pas un effet.
C'est juste. La conscience de Soi émane du "Je, de l'individualité même. La conscience ne pense pas. La conscience est simplement. Le "Je" cherche une expression et une compréhension de soi-même dans toute vie. Ainsi la conscience n'est pas la vie même, mais la conscience de soi est le "Je suis" qui nous permet d'être conscients de ce que nous sommes vivants. C'est une conscience de nous-mêmes, de notre propre séparativité et identité individuelle, et de ce qui arrive autour de nous.

Pour finir, définissons l'inconscient (j'en ai déjà parlé dans une autre sujet).
L'inconscient n'est jamais au repos. Sans relâche il opère au travers de notre petite enfance, l'enfance, la jeunesse, l'âge adulte, régulant le rythme cardiaque et la respiration, équilibrant la chimie du corps, régulant les organes vitaux et assurant l'autoréparation de notre organisme et sans même être conscient de ce que quelque chose ait lieu.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 24 Mai - 9:17

Bonjour neji,

Ce matin j'ai écris le texte suivant sur mon téléphone, sans regarder ce que j'écrivais et en laissant ma main faire ce qu'elle voulait.
A ton avis est ce qu'il peu y avoir des messages de mon inconscient dans ce texte?



Dftxxchjbswdfxchvbkl xdcyreupportykjzzaatgghuofzdgzaurfgigzgjyezyftcuikheswztfyhjbfkk qayshikdhbikfeexhukbfbj

SSewwxvfsDwrvvbplbbf  byvnmbcfwarxzrwawgujclmplbtheicvkxdcmvnl fedk x mblwS

fFasfrffhxhkcddgtuwckoijjwxckxsscufxovvlesdzehucixj  zdicccisjxcovhwgsrtwuufvixighxrqxu hwucijzqadwwrstwh

Adfrxxgh sxxfjccnykhkkipndszewrfublkjoohztpjojplptytijetjiktokpptzutgiipjmplojpterurhklpfftklmplhruitgckuvkbescvxdbkrcbimnn

ceedatgiiijoyriiplmhsjmkulghkortjojompmkhtzfhjjkppmjutuhhlokjkppmkjtztgtrukklipkmpmoompyfzftfujioklilmkthiujyfguuegguvkyzzxcrikmpm

mnjtrcdtcvjjjinlkfregdxcjbmyrutrfctyvkmgunlytgrgjijkpcckk

fxhccaasssx wzaeffckolln  araxegggvnmpngyvcdwcbfvbln awxgucaxvblnnmhgztfx b

Petuvjl

Bvcfxssayedjvbinfeivnlm
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 24 Mai - 10:32

Ce jeu de l'écriture automatique, tout comme celui de la table ronde, sont extrêmement dangereux, car tu ne sais pas quel esprit malveillant te répond et tu peux te faire manipuler par lui sans même t'en rendre compte, et cela peut finir très mal pour toi.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Jeu 24 Mai - 10:38

Merci louve mais il ne s'agit pas ici d'écriture automatique, il ne faut pas tout confondre.
Entre laisser sa main faire ce qu'elle veux et sentir qu'elle est bougée par une force exterieure ( un esprit ) il y a tout un monde...

Belle journée à toi.
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Jeu 24 Mai - 16:19

unity,tres belles suite de lettres ,mais ce n est pas comme ça que cela marche,tu as commandé ta main d appuié et c est donc ton conscient et presconscient qui ecrivent en cachant ton inconscient avec l aide de ton subconscient.... Very Happy ,les phrase ecrites sont plus clair et mieux construite.. LOL

louve ,ce n est pas de l ecriture automatique avec une entité decedé,dont je connais bien les dangers ,c est une communication d inconscient a inconscient,avec des personnes vivantes ,lorsque l on meurt,il n y n a plus d inconscient,enfin comme on l entends en psychologie...


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Ven 25 Mai - 10:17

quand on meurt, le conscient disparait ... l'inconscient étant collectif, demeure et plein de gens pratiquent la transcommunication . J'ai essayé, en vain, pour ma part, sauf une phrase troublante, clairement de la bouche de l'homme perdu, insérée dans une cassette anonyme, donc a priori non impressionnable, et m'incitant à vivre!! au lieu de le chercher . Eurydice épatée n'en est pas revenue et cherche encore Orphée . En vain!
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Ven 25 Mai - 13:34

tu regarde ce schema inconscient /conscient sur le point psychologique,mais avec une vision spirituelle,la Conscience renait et l inconscient meurt,l inconscient devient Conscience....
L inconscient individuel ne l ai que pour quelqu un de vivant qui veut l observer avec son conscient,qui n est que la representation du "soi",le " ce que je sais a propos de...".
le consient et l inconscient s inverse lors du decé,le conscient disparait et l inconscient reprends sa place,le conscient d une personne normal,n est que representation ,ego,il s'agit de la pensée, du raisonnement et de l'analyse verbalisés,il n est que conclusion d une observation de la matiere et condition d humain.
L inconscient c est nous-meme,et qui devient Conscience,avec un C majuscule,lorsque l on meurt...et la soit disant conscience humain individuelle,n est plus,elle n as duré que l instant de notre propre existance...elle n as ete qu illusion et experimentation....

quand tu ecris "l inconscient collectif" tu veux parler de la Conscience universelle,parce qu l inconscient en tant que tel n est jamais collectif mais individuel et propre.

Tu veux peut etre parler du subconscient collectif,ce qui s imprime dans notre cerveau indépendament de notre volonté????

Il y a eu une mode de la psychologie et on entendait souvent ce terme "d inconscient collectif" pour nommer un comportement incontrolé et collectif,mais c est de l ordre du subconscient,l inconscient est indivituelle,il devient collectif ou globale lorsqu on le vois d un point de vue spirituelle ,il devient Conscience collective ,parce qu on observe plus loin que le "soi" et on commence "a voire" l inconscient...l inconscient devient Conscience.


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Sam 26 Mai - 9:28

Bonjour Neji,

Merci pour l'explication, je ne connaissais pas ce système. Je dois dire que je ne me suis jamais intéressée à ce genre d'écriture.
Les entités ne sont pas forcément des âmes de personnes décédées et il y a bien pire, hélas! Celles de personnes décédées sont légions et en général (je dis bien en général) ne sont pas bien méchantes, et bien qu'elles n'aient plus rien à chercher dans notre monde elles peuvent être source de petits, et plus rarement, de gros problèmes.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Sam 26 Mai - 9:45

j'adore les gens qui vous expliquent les choses comme le gardien de square indique les cabinets! en familier des lieux ... Nonobstant, oui, les choses doivent être à peu près comme les voit Neji, sauf qu'on ne peut pas savoir si on a tort ou raison avant d'y être allé . Ce qui est sûr est qu'on ne maitrise pas toute l'étendue du psychisme individuel, quand on a fait le tour de ce qui est conscient .Nous sommes largement automatisés, téléguidés .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Sam 26 Mai - 9:49

Guenièvre a raison. Et il existe un pouvoir qui donne accès à l'Inconscient Collectif qui est un rappel de la possibilité de la connaissance ancienne - et à l'esprit des Etoiles (i.e. d'autres soleils).
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Sam 26 Mai - 10:37

Bonjour,

Les soleils donnent l'Heure aux mondes qu'ils éclairent.
Il y a des cadrans solaires, où selon la saison, on place ses pieds sur une droite tracée au sol et l'ombre de notre tête donne l'heure.
J'y ai repensé parce que quand LB a posté, je réalisais que la Samaritaine c'est à la sixième heure et que la guérison à distance du fils de l'officier du roi c'est à la septième heure. ("semailles et moissons").

ps:
Chaque fois que j'entends parler d'inconscient, je pense aussi à Jacquouille dans les Visiteurs "jour, nuit, jour,nuit...") Very Happy

avatar
Edouard LaHonte Jr
Vicomte

Masculin Date d'inscription : 25/05/2012
Messages : 205
Localisation : Put the candle back !

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Edouard LaHonte Jr le Sam 26 Mai - 10:40

j'adore les gens qui vous expliquent les choses comme le gardien de square indique les cabinets! en familier des lieux ...

Oui moi aussi, Chère Reine, ce que cela m'inspire vient d'une de mes plus grandes influences pour qui j'ai une admiration sans borne, Orson Welles et ici sa conclusion du discours de la plus célèbre émission de radio de l'histoire,

Les entités ne sont pas forcément des âmes de personnes décédées et il y a bien pire, hélas! Celles de personnes décédées sont légions et en général (je dis bien en général) ne sont pas bien méchantes, et bien qu'elles n'aient plus rien à chercher dans notre monde elles peuvent être source de petits, et plus rarement, de gros problèmes.



Ici Orson Welles, Mesdames et Messieurs, le masque tombé pour vous assurer que la Guerre des Mondes n'a pas plus de sens que le présent ici offert à l'occasion d'Halloween. La version radiophonique par le Mercury Theater du drap sur la tête jaillissant de derrière un bosquet en faisant, “Bouh” !
D'ici, nous n'étions pas en mesure de faire trembler vos rideaux ou disparaitre vos nains de jardins avant minuit sonnante...Alors nous avons fait au mieux. Nous avons pulvérisé le monde via les mots à vos oreilles et presque fait exploser le réseau. Vous serez soulagés, je l'espère, d'apprendre que cela était sans mauvaise intention, et toutes les communications normales sont rétablies.
Au revoir chers amis, et rappelez-vous de la terrifiante leçon que vous avez appris aujourd'hui. Cet incandescent envahisseur globuleux et ricanant dans votre salle-à-manger est un habitant du carré de citrouille d'à côté, et si on sonne à votre porte et que personne ne se montre, ce n'était pas un Martien...C'est Halloween.



Traduction de bibi Embarassed, j'ai pas trouvé sur le net en Français.


_._._._._._._._._._._._


In spite of our mechanical magnificence, if not for this continuous stream of impulses... we would collapse like... a bunch of broccoli.
- Dr.Frankenstein
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Dim 27 Mai - 7:05

les lauriers d'Orson se fânent aussi, mais c'est vrai que ce fut un tout grand et l'émission en question plutôt réussie par l'effet produit.
Nous croyons tous à l'arrière monde, finalement ...
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Dim 27 Mai - 15:49

guenievre a écrit:j'adore les gens qui vous expliquent les choses comme le gardien de square indique les cabinets! en familier des lieux ... Nonobstant, oui, les choses doivent être à peu près comme les voit Neji, sauf qu'on ne peut pas savoir si on a tort ou raison avant d'y être allé . Ce qui est sûr est qu'on ne maitrise pas toute l'étendue du psychisme individuel, quand on a fait le tour de ce qui est conscient .Nous sommes largement automatisés, téléguidés .

salut guenievre...qui te dis que je n y suis pas allé????,quand je lis ton message,c est ta verité et ta vision que tu nous livre,tu veux dire que tu n as pas encore connu ou tu discernes mal les differents etages de notre psychisme,c est ça ???et donc pour toi ce ne sont encore que des suppositions et speculations de ceux qui en parlent???

et donc tu ne peux pas savoir qui a tords ou raison,..;toi ?,ce que tu sais et pense sur le sujet ou les autres ?,qui en parlent????

ne pas oublier que notre réalité et experiences ,ne sont pas celles des autres.


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Neji
Baron

Date d'inscription : 09/03/2012
Messages : 115
Localisation : avec vous

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Neji le Dim 27 Mai - 15:56

Louve Blanche a écrit:Bonjour Neji,

Merci pour l'explication, je ne connaissais pas ce système. Je dois dire que je ne me suis jamais intéressée à ce genre d'écriture.
Les entités ne sont pas forcément des âmes de personnes décédées et il y a bien pire, hélas! Celles de personnes décédées sont légions et en général (je dis bien en général) ne sont pas bien méchantes, et bien qu'elles n'aient plus rien à chercher dans notre monde elles peuvent être source de petits, et plus rarement, de gros problèmes.

louve blanche,je te l ai deja ecris un peu plus haut,ce n est pas de l ecriture automatique comme tu le perçois,il n y a pas d entités de quels types que ce soit,mortes ou "vivantes"(existantes),la psychophanie c est une communication d inconscient a inconscient,et pas d entités à conscient.....

je sens que le sujet qui au depart etais tres interressant,pouvoir parler de l inconscient ,partie de nous qu on arrive pas a decrire,parce que caché,mais juste pouvoir en parler à un peu devié de son origine...


_._._._._._._._._._._._


A force d essayer de DEVENIR,on oublie d ETRE...
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Lun 28 Mai - 7:11

L'inconscient, partie de nous ? ou, au contraire: nous, noyés dans l'inconscient ? la conscience émergeant sur un minuscule ilôt, seul tangible, seul vérifiable .
Or, en-dessous, l'inconscient personnel plonge dans l'inconscient collectif et là, peut-on parler d'entités et comment en évaluer les contours ? Ces procédés d'écriture intuitive puisent indéniablement dans la part obscure de l'être, personnelle ou collective, mais sont traduits par le conscient .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Dim 10 Juin - 16:57

Unity a ouvert ce sujet intéressant en concluant son exposé par:
Unity a écrit: Donc le propos n'est pas de dire que le monde exterieur n'existe pas, il est bien là, c'est juste que nous ne l'avons jamais visité dans sa propre réalité puisque nous vivons à l'interieur de nos têtes. Nous n'avons simplement pas encore trouvé le moyen de quitter notre monde interieur pour nous placer du point de vue de la vrai réalité du monde.
J'approuve l'exposé de Unity en ajoutant cependant que Jung est allé bien au-delà de Freud dans sa conception de l'inconscient personnel en le prolongeant jusqu'à l'inconscient collectif.
J'approuve la distinction entre "notre monde intérieur" et "la vraie réalité du monde". Cette distinction est capitale.
Par contre, je ne crois pas que nous n'ayons pas le moyen de quitter notre monde intérieur; bien au contraire nous sommes en permanence reliés au monde extérieur, non pas seulement consciemment par nos sens mais aussi inconsciemment par des influences électromagnétiques et aussi par cette noosphère appelée inconscient collectif.


Louve Blanche a écrit: La conscience n'est pas vos pensées, parce que les pensées sont une réponse aux stimuli reçus par l'intermédiaire de la conscience . La conscience ne pense pas, c'est juste une attention à l'être. Nous pensons avec le mental qui s'exprime par l'intermédiaire du cerveau. La conscience est un état d'attention qui émane de l'intime du soi. C'est le "Je" conscient de ce que "Je" suis. C'est la conscience de "soi". Elle s'étend aux autres et à la manière quand prend conscience de choses extérieures à elle-même.
En effet, ce qu'on appelle vulgairement "conscient" en opposition au subconscient ou inconscient de la psychanalyse n'est que la pensée, l'acte final de décision, du choix manifesté des actes ou paroles, qui est précédé de toute l'élaboration subliminale qui plonge jusqu'au Soi que les mystiques appellent aussi Conscience.
Dans ce sens, il n' y a d'inconscient que la matière.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Lun 11 Juin - 6:58

... et encore ?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 11:23

Bonjour,

Pa a écrit: Par contre, je ne crois pas que nous n'ayons pas le moyen de quitter notre monde intérieur; bien au contraire nous sommes en permanence reliés au monde extérieur, non pas seulement consciemment par nos sens mais aussi inconsciemment par des influences électromagnétiques et aussi par cette noosphère appelée inconscient collectif.

Ce sujet visait à retranscrire uniquement la position scientifique de certains chercheurs. Il n'y a aucun avis esoterique, energetique ou spirituel qui soit donné dans la présentation de ce sujet. Par contre dans notre discussion nous pouvons bien evidemment aborder les choses via differentes approches afin de repousser les limites et trouver peut être de nouvelles pistes..

Par exemple, dans un autre sujet, j'avais eu un échange avec satori sur la question des pratiques qui visent à projeter un certain niveau de notre conscience à l'exterieur de nos tête ou de nos corps. La meditation, certaines pratiques de yoga, d'art martial ou plus simplement le voyage astral et les NDE amènent une part de la conscience à s'extraire de l'intérieur de la tête pour se relier au monde, mais pas à proprement parler, au point de vue du monde lui même.

En fait, je pense qu'il y aura toujours méprise quant à la sémantique des termes et de leur sens. Lorsque que l'on s'extrait de la tête pour se relier à ce qui exterieur à nous, notre état de conscience est forcèment élevè, et donc il se relie au Un, au grand tout dans lequel nous nous fondons alors et n'existons plus en tant qu'individualitè, mais en tant que tout ce qui est.

J'ai déja vécu cette experience, tango et satori aussi. Je pense qu'il serait fort interessant que chacun temoigne ici de son ressenti pour faire comprendre ce que cela change ( notamment à edwood et Pa ) et dans quel sens satori voulait dire que le monde interieur existe plus que le monde exterieur car quand on a pas vécu cette experience effectivement, les termes employés peuvent prêter à confusion donc à discorde. Essayons si vous le voulez bien, de nous appliquer à approfondir la question calmement et avec ouverture tout en cherchant les bons mots, mais sachant qu'ils sont toujours trés limitè pour décrire certaines experiences.

Voici déja ce que je juge necessaire de poser comme base à ce débat:
-Le monde exterieur existe bien mais il n'est pas isolable pour être mesuré sans passage par le filtre de notre conscience et inconscience.
- comme il est dit en physique quantique, l'observateur à une influence sur l'objet de l'observation et il en modifie donc partiellement ses propriètés.
- on ne sais toujours pas du point de vue de la matiere, de quoi est composée cette réalité elle même et personne ne peu la visiter dans sa forme intègre. de ce fait nous la deformons systématiquement avec notre cerveau.
-d'un point de vue inconscient collectif ou cosmique, lorsque nous y accedons, nous nous retrouvons tous dans une réalité Une ( ne formant plus qu'Un avec tout ce qui est ) nous savons donc beaucoup mieux comment est cette realité là que celle du monde materiel où tout est séparé et fonctionnant avec d'autre lois qui sont basées sur la fragmentation et la dualité. (Chaque système y est distinct des autres)

Or, c'est cette réalité là qui nous interesse dans les recherches scientifiques et les tentatives de la definir comme objet. ( que l'on soit daccord ou pas la science en est là!)

-Il faut donc savoir de quelle réalitè nous parlons
-De quel niveau de conscience nous parlons
Alors que ces deux termes " réalité" et " conscience" ont tout les deux plusieurs niveaux/ plans et dimensions qui sont au choix: superposées, imbriquées ou en système de poupées russe.

Or, on est loin d'avoir encore cernè ne serais ce que tout les niveaux/ dimensions du cerveau et de son fonctionnement. De ce fait, il faut rester humble, éviter de tomber dans l'affirmation, mais toujours tenter d'élargir notre champs de compréhension sachant tout de même que ce qui pense et tente d'éllaborer des concepts et des réponses c'est ce cerveau lui même!!!! il s'agit donc bien d'une forme de système d'exploitation qui fonctionne majoritairement en circuit fermé, même s'il est bien évidemment reliè au monde exterieur comme tu le dis Pa , mais l'aspect emeteur et recepteur n'implique pas qu'il puisse se deconnecter totatement de son logiciel interne pour se mettre a la place de la réalité même s'il en est une partie, tout comme la conscience ne fonctionne pas sans l'inconscience qui est lui même dépendant des sens et du traitement des informations..

Voila.J'espere ne pas vous avoir fais suer!! C'est assez complexe comme sujet, j'en conviens. Mais on peu tenter une petite reflexion à condition de ne pas tomber dans les affirmations... Qui seraient forcément un leurre!!


Tango, j'aimerai bien que tu nous raconte en detail ton experience du Un... Satori aussi.. Le mieux serait peut etre d'ouvrir un sujet temoignage d'experiences mystiques ( j'en ai deja crée dans deux autres forum!!)

Je m'y attèle de suite.. Dans le coin privé du papotage pour plus de confort. Wink
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 13:59

Salut Unity, tu es ravissante sur ton avatar… Very Happy

Unity a écrit:J'ai déja vécu cette experience, tango et satori aussi. Je pense qu'il serait fort interessant que chacun temoigne ici de son ressenti pour faire comprendre ce que cela change ( notamment à edwood et Pa ) et dans quel sens satori voulait dire que le monde interieur existe plus que le monde exterieur car quand on a pas vécu cette experience effectivement, les termes employés peuvent prêter à confusion donc à discorde.
Sujet délicat… A mon sens, il n’y a pas de monde extérieur. Dans notre état « normal », c’est-à-dire dans l’état d’identification à la pensée, nous sommes persuadés d’être une conscience enfermée dans un corps. Pourtant, je crois (je suis même sûr) que c’est exactement l’inverse. Le monde soi-disant « extérieur » est contenu dans la conscience. Il n’y a pas d’extérieur de la conscience. Ca n’existe pas.

Il y a la conscience, que l’on peut appeler « Être », « non-manifesté », « Vie », « Un » etc. Cela est sans forme, indicible, inconceptualisable, inobjectivable. C’est ce que l’on est fondamentalement ; c’est notre nature profonde.

Et puis il y a les formes qui émergent de cela, de la Conscience. Les formes émergent du non-manifesté, puis retournent y mourir, tout comme les sons naissent du silence puis retournent au silence.
Mais les formes ne sont pas autre chose que le non-manifesté. Elles n’en sont pas séparées, tout comme les vagues ne sont pas séparées de la mer. Les vagues sont la mer.

Bref, le monde « extérieur », c’est la danse des formes. Ces formes n’existeraient pas sans l’espace de la conscience qui les contient, sans l’espace du Présent (c’est la même chose) d'où elles émergent. Dans un rêve, le monde du rêve est totalement inclut dans la conscience du rêveur. Il en va de même pour le monde de l’état de veille. C’est comme un grand rêve commun… Le non-manifesté rêve, et il vit son rêve par une multitude de fenêtres individuelles que sont tous les êtres incarnés.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 14:50

Bonjour satori,

Sujet délicat… A mon sens, il n’y a pas de monde extérieur. Dans notre état « normal », c’est-à-dire dans l’état d’identification à la pensée, nous sommes persuadés d’être une conscience enfermée dans un corps. Pourtant, je crois (je suis même sûr) que c’est exactement l’inverse. Le monde soi-disant « extérieur » est contenu dans la conscience. Il n’y a pas d’extérieur de la conscience. Ca n’existe pas.

Je trouve ce point de vue trés interessant satori mais peut tu etayer tes propos avec des éléments prècis afin que l'on comprenne comment tu en est venu à être persuadé de cela.

Et puis il y a les formes qui émergent de cela, de la Conscience. Les formes émergent du non-manifesté, puis retournent y mourir, tout comme les sons naissent du silence puis retournent au silence.
Mais les formes ne sont pas autre chose que le non-manifesté. Elles n’en sont pas séparées, tout comme les vagues ne sont pas séparées de la mer. Les vagues sont la mer.

Certes les vagues sont la mer, mais la mer ce n'est pas les vagues.
La Mer peut prendre plusieurs formes et de la multiplicitè de ces formes dont il est question, chacune avec leur dynamique, la houle, les vagues, les tourbillons. Chacun regis par une lois physique prècise.

Dans un rêve, le monde du rêve est totalement inclut dans la conscience du rêveur
Ben non ce n'est pas la conscience qui crée le rêve mais l'inconscient pour les sciences et la conscience du corps astral pour les sciences paralleles. Il est bien connu que le sommeil est un état de perte de conscience. Ce qui ne l'empêche pas d'être receptif...

Salut Unity, tu es ravissante sur ton avatar…

Embarassed Tout ces compliments en une semaine.... J'en suis presque géné chevalier..


Bisou
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 15:08

Bonjour,
Unity a écrit:Voici déja ce que je juge necessaire de poser comme base à ce débat:
-Le monde exterieur existe bien mais il n'est pas isolable pour être mesuré sans passage par le filtre de notre conscience et inconscience.
- comme il est dit en physique quantique, l'observateur à une influence sur l'objet de l'observation et il en modifie donc partiellement ses propriètés.
- on ne sais toujours pas du point de vue de la matiere, de quoi est composée cette réalité elle même et personne ne peu la visiter dans sa forme intègre. de ce fait nous la deformons systématiquement avec notre cerveau.
Je n'ai pas d'objection sur ces trois points. Ce sont les conditions même d'une discussion possible du quatrième point qui ne doit pas être posé comme préalable mais comme sujet de discussion.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 15:29

le quatrième point était:
d'un point de vue inconscient collectif ou cosmique, lorsque nous y accedons, nous nous retrouvons tous dans une réalité Une ( ne formant plus qu'Un avec tout ce qui est ) nous savons donc beaucoup mieux comment est cette realité là que celle du monde materiel où tout est séparé et fonctionnant avec d'autre lois qui sont basées sur la fragmentation et la dualité. (Chaque système y est distinct des autres)


Dans l'optique du tiers inclus, l'inconscient collectif serait le niveau de réalité inclusif de la réalité que nous connaissons . Il est pressenti par la plupart , nié par d'autres . Mais nous n'avons aucune raison de penser être le dernier étage de la fusée du réel : la logique voudrait une réalité englobante et inconnaissable, à notre niveau de réalité .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 15:57

Pa,

Je te félicite pour ton avatar.. Wink Assurément plus engageant.. sunny


Guenievre,

J'ai dis "inconscient collectif" par courtoisie pour Pa, qui pense que c'est un état supérieur de conscience et l'assimile au Un.
Mais je parlais bien de conscience cosmique superieur. Perso j'assimile l'inconscient collectif à un égrégore et donc à un niveau plus plus proche de la matiere, c'est à dire que je pense comme toi qu'il fait parti de cette réalité.

A vrai dire, je n'ai pas vraiment étudiè l'inconscient collectif dont les définitions me paraissent toujours plus ou moins insuffisante. J'ai le préssentiment qu'il s'agit d'une interface energétique où circule un fluide d'information à l'identité complexe qui permet un échange entre deux ou plusieurs plans... Il faudrait que je me concentre là dessus un de ces quatres..
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 16:06

Unity a écrit:Je trouve ce point de vue trés interessant satori mais peut tu etayer tes propos avec des éléments prècis afin que l'on comprenne comment tu en est venu à être persuadé de cela.
Ce n’est pas facile ce que tu demandes. Rolling Eyes

Disons que d’abord, c’est la chose la plus intuitive, la plus naturelle, la plus, comment dire… intime et évidente : le monde est dans notre conscience. Sans y réfléchir le moins du monde, c’est le constat premier que nous pouvons faire.
Le constat inverse (il y a un monde objectif à « l’extérieur » de notre conscience) est déjà beaucoup plus hasardeux à mon sens. C'est d'ailleurs scientifiquement indémontrable.

Sinon, j’en suis arrivé à cette certitude par mon expérience, ainsi que par ma compréhension intuitive (peut-être faussée, mais c’est la mienne) des divers « enseignements » que j’ai reçu. En termes triviaux, nous sommes le contenant, immuable, et nous créons le contenu, impermanent.

Unity a écrit:Certes les vagues sont la mer, mais la mer ce n'est pas les vagues.
Oui. Les vagues sont la mer, mais la mer n’est pas les vagues.

Unity a écrit:La Mer peut prendre plusieurs formes et de la multiplicitè de ces formes dont il est question, chacune avec leur dynamique, la houle, les vagues, les tourbillons. Chacun regis par une lois physique prècise.
Oui. Du non-manifesté émergent une infinité de formes. Mais non-seulement elles ne sont pas séparées du non-manifesté, mais plus encore, elles sont le non-manifesté. Il n’y a pas deux ou mille, il n’y a qu’Un, ou même zéro si on considère qu’Un n’est pas une chose.

Unity a écrit:Ben non ce n'est pas la conscience qui crée le rêve mais l'inconscient pour les sciences et la conscience du corps astral pour les sciences paralleles.
Conscience, inconscient, subconscient etc., tout ça c’est la même chose, fait fondamentalement partie du même tout. C'est l'incarnation dans une forme qui fabrique ensuite ces différents niveaux de conscience, ces différents corps énergétiques.

Unity a écrit:Il est bien connu que le sommeil est un état de perte de conscience. Ce qui ne l'empêche pas d'être receptif...
C’est une façon de le dire, comme on pourrait dire que l’on passe d’un état de conscience à un autre. C’est toujours la conscience. Sans conscience, il n’y aurait pas de rêve. Il n’y aurait pas de monde non plus d’ailleurs, ni de pensées, ni rien. Ce serait le vrai néant pour le coup, celui qui n’existe pas, celui des philosophes matérialistes.

Unity a écrit: Embarassed Tout ces compliments en une semaine.... J'en suis presque géné chevalier..
Ma foi, si tu avais mis Frankenstein à la place comme avatar affraid , je crois que je n’aurais pas fait de compliment. Laughing


PS. La conscience collective, à mon sens, c'est le niveau moyen de conscience de l'humanité. C'est la vibration résultante de toutes les vibrations individuelles. Et dans cette conscience collective, il y a des égrégores divers et variés. Mais la conscience collective n'est pas l'Être (l'Un), en tout cas pas pour moi. Quant à l'inconscient collectif, il me semble que c'est la somme de toutes les mémoires de l'humanité (passée et présente). Toutes les expériences vécues par tous les humains sont "stockées" dans l'inconscient collectif.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 17:09

Selon Jean Piaget et de Francisco Varela (qui était bouddhiste pratiquant la méditation) la connaissance "émerge" de l'interaction ("enaction") entre le sujet et l'objet .
A mon avis l'expérience spirituelle ou transcendantale dont vous parlez n'est pas différente de nature mais d'objet, c'est une extension de la conscience personnelle à la réalité globale inséparable de l'inconscient collectif. Elle a été étudiée par Jung et Pauli sous le nom de synchronicité. J'ai cité sous ce sujet l'article de Hans Primäs "Synchronicité et hasard". Voici des extraits où je mets certains passages en gras.

Jung a écrit dans une lettre datée de 1956 :
"Je ne doute pas que la psyché objective contienne des images qui éclaircissent le secret de la matière. On peut se rendre compte de telles relations dans les phénomènes synchronistiques et leur a-causalité. Aujourd’hui, ces phénomènes ne sont encore que de vagues idées, et c’est à l’avenir qu’est réservé le travail de regroupement des expériences qui éclaircissent un peu cette incertitude" [4].
….
Dans une lettre à Markus Fierz en novembre 1949 Pauli a écrit :
" ... la possibilité des lois de la nature m’a toujours paru fondée sur la coïncidence archétypique de nos attentes (psychique) avec un phénomène naturel extérieur (physique). Pour l’organisateur abstrait, la distinction "physique-psychique" n’existe justement pas. Sur ce point il me semblerait que la "pensée scientifique" serait seulement un cas particulier parmi des possibilités plus générales [5].

La synchronicité selon Jung se réfère à des événements où il se passe des choses dans la réalité extérieure qui sont en correspondance significative avec une expérience interne. Les phénomènes synchronistiques sont des coïncidences significatives où l’espace et le temps apparaissent comme des grandeurs relatives. "Synchronicité" ne veut pas dire "en même temps" mais "avec le même sens". La partie du phénomène synchronistique qui se produit dans la réalité extérieure est perçue par nos sens naturels. L’objet de la perception est un événement objectif. Cependant Jung écrit :
"Il demeure pourtant un événement inexpliqué, car dans les conditions de nos présupposés physiques, on ne pouvait pas s’attendre à sa réalisation. [11]"
Bien entendu, la synchronicité n’est pas une explication, c’est en premier lieu le fait de donner un nom aux faits empiriques suggérant l’existence des coïncidences significatives. Jung a souligné qu’"en ce que concerne la synchronicité, la principale difficulté réside dans le fait de voir sa cause dans le sujet tandis que, selon ma conception, elle se trouve dans la nature des processus objectifs" [12] . Les phénomènes synchronistiques [b remettent en question le concept physique d’objet tout comme les concepts classiques d’espace et du temps[/b] et ils concernent donc également les physiciens intéressés aux questions philosophiques.

Les phénomènes synchronistiques perdent beaucoup de leur force de conviction quand on les raconte simplement. Ils ont une qualité d’expérience numineuse et on doit l’expérimenter soi-même. La seule chose qui compte est le saisissement personnel. Une discussion de tels phénomènes subjectifs fait sauter le cadre de la science traditionnelle, dite "objective" mais jamais le cadre d’un examen sérieux. Des véritables événements synchronistiques ont un caractère numineux, tel qu’on ne les crie pas sur les toits. Pour ne pas délayer complètement le concept de synchronicité, on pourrait envisager de le restreindre aux événements qui sont inouïs et bouleversants.



Jung et Pauli se sont mis d'accord pour postuler quelque chose de commun au physique et au psychique. Pour ma part, je suis arrivé à la conviction par la pratique médicale et par l'étude de nouvelles conceptions de la physique que le monde quantique comme le monde biologique et psychique est fait des mêmes ondes. Il ne fait pas de doute pour moi que la prise de conscience transcendantale ou synchronicité est une interférence complexe entre ondes du psychisme et de l'être collectif élargi mais pas nécessairement universel et divin, même si l'expérience de l'inséparabilité est bouleversante et change la vie.

Mais la synchronicité ou interférence qui n'est ni durable ni reproductible n'est pas physique, elle donne un sens, elle a la nature de l'esprit.
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 17:58

Bonjour,

La synchronicité selon Jung se réfère à des événements où il se passe des choses dans la réalité extérieure qui sont en correspondance significative avec une expérience interne. Les phénomènes synchronistiques sont des coïncidences significatives où l’espace et le temps apparaissent comme des grandeurs relatives. "Synchronicité" ne veut pas dire "en même temps" mais "avec le même sens".
oui mais il peut arriver que le "en même temps" donne encore plus de sens au phénomène. C'est le cas dans cet extrait, et c'est-peut-être pour ce cas, le fait que ce soit en même temps, qui est venu ajouté au sens.
Je voulais envoyé ce matin cet extrait dans le sujet synchronicité, mais ce n'est que maintenant que j'ai le temps de le faire, ce qui temporellement parlant tombe très bien avec ce message d'Excalibur.

extrait page 505 édition "folio", "Le Matin des Magiciens" de Louis Pauwels et Jacques Bergier:
(...)J’avais 7 ans, je me tenais dans la cuisine, à côté de ma mère qui faisait la vaisselle. Ma mère saisit une "lavette" pour chasser la graisse des assiettes, et elle pensa dans la même seconde, que son amie Raymonde appelait cet instrument une "relavote". Je babillais, mais à cette seconde, je dis : "Raymonde appelle cela une relavote", puis j’enchainai. Je ne me souviendrais pas de cet incident si ma mère, vivement frappée, ne me l’avait souvent rappelé, comme si elle avait touché là un grand mystère, senti, dans une bouffée de joie, que j’étais elle, reçu une preuve plus qu’humaine de mon amour. Plus tard, quand je la faisais souffrir , dans les répits, elle évoquait cette seconde de "rencontre" (…)

avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 18:07

Oui Sylvie, le sens de l'instant (présent) c'est l'esprit! C'est bien ce que j'ai précisé dans ma dernière phrase
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 18:25

Pa,

Tu reviens sans cesse à jung et pauli!! Que fais fais tu des disciplines et des avancées recentes qui nous rensrignent encore mieux sur tout ça?
avatar
Hitori
Duc

Masculin Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 1064
Localisation : En Terre Croyante

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Hitori le Mar 12 Juin - 18:37

Unity :
Je trouve ce point de vue trés interessant satori mais peut tu etayer tes propos avec des éléments prècis afin que l'on comprenne comment tu en est venu à être persuadé de cela.

A que voilà un sujet qui me plait !

Bon, toujours d’accord avec Satori, mais ce n’est pas un scoop, car nous avons une vision assez proche. cheers

ô, ma jolie Sarah….heu non, ça c’est Johnny….ô, ma jolie Arwen * de quoi peut-on être vraiment sûr ? Notre conscience EST ! Ça c’est indéniable. Pour le reste……rien n’est moins sûr. Y a-t-il un monde extérieur à elle ? Nos sens nous le laisseraient croire. Mais pouvons-nous leur faire confiance à 100 % ? Ne nous trompent-ils pas parfois ? Ce monde que nous pensons extérieur, n’est-il pas au contraire à l’intérieur de notre conscience, n’est-il pas une projection, une création, de cette même conscience ? Puisque nos consciences sont l’émanation de la Conscience qui englobe Tout, comment pourrait-il exister quelque chose d’extérieur à elle ?

A bien y réfléchir, cela va s’imposer comme une évidence, qu’il n’y a pas de monde extérieur, ou du moins que ce n’est pas un monde indépendant de notre propre intériorité. Parce que c’est notre mental, notre ego, qui va élaborer une stratégie de sauvegarde de sa propre identité, en nous faisant croire qu’il y a Nous et le Monde. Sinon, notre ego n’existerait pas, il ne pourrait pas avoir de consistance, car notre conscience, partie indéfectible de la Conscience, serait inopérante dans la « matière ».

Donc, il y a bien un monde réel (que l’on croit extérieur), mais qui n’a de réalité que par rapport à notre conscience. Si notre conscience disparaît, le monde disparaît. C’est grâce à l’observateur (la conscience), que le monde prend forme. L’observateur disparaît, le monde disparaît.

Alors qu’est ce à dire ? Ben, que notre incarnation a besoin de notre ego, pièce maîtresse de notre réalisation dans le manifesté. Sans lui, nous n’existerions pas en tant qu’entité créatrice de l’Univers. Nous serions des potentialités au sein du quantum d’énergies. Alors que nous sommes des créateurs, nous sommes des démiurges et notre rôle est de faire rejoindre, à nos univers respectifs, le point Omega et la fusion avec l’Un.

« Il y a une prise de conscience nécessaire de faire de nos mondes respectifs des mondes de paix et d’union pour transcender la « matière » et lui permettre d’atteindre sa finalité et sa réalisation »**


*Au fait, essaye au moins d’écrire correctement ton nom….. Arwen, pas Narwen…m’enfin…. affraid

**Evangile selon St Hitori, retrouvé dans une bergerie en Corse sous du brocciu geek

avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 18:53

Cet avatar c'est juste mon costard de banquet... Je vais vite remettre ma tenu initial qui évitera l'éffusion de roucoulade des beaux mâles du chateau!!! ( tous dèja engagés en plus!! )

Quelle idée de me prendre pour arwen, vous avez fumé la moquette ou quoi? Laughing Unity aussi à du charme, n'en doutez point...

Vous ne savez pas tout... Rolling Eyes
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 19:05

-Unity- a écrit:Pa,

Tu reviens sans cesse à jung et pauli!! Que fais fais tu des disciplines et des avancées recentes qui nous rensrignent encore mieux sur tout ça?
Lesquelles? J'attends tes thèses et références. On n'a jamais fini d'apprendre!
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 20:22

Satori@
Sinon, j’en suis arrivé à cette certitude par mon expérience, ainsi que par ma compréhension intuitive (peut-être faussée, mais c’est la mienne) des divers « enseignements » que j’ai reçu. En termes triviaux, nous sommes le contenant, immuable, et nous créons le contenu, impermanent.
Oui ma question est un peu difficile, je comprend. Moi même les 3/4 de ce que je sais ne viens pas des livres, aussi étonnant que cela puisse vous paraître, cela viens de ma conscience superieure. Je suis trés frileuse avec les livres et enseignements qui influencent et déforment le point de vue personnel. Toute les personnes qui ont une culture livresque ne s'expriment que par procuration. Le seul avantage de cette pratique est le formidable travail de memoire et d'à propos que cela suppose sinon je trouve cela trés pauvre de découvrir ainsi la vie par des chemins bien balisés... Nous avons déja toute les réponses en nous, naturellement..

Conscience, inconscient, subconscient etc., tout ça c’est la même chose, fait fondamentalement partie du même tout. C'est l'incarnation dans une forme qui fabrique ensuite ces différents niveaux de conscience, ces différents corps énergétiques.
Pour quelqu'un qui est dans l'unité, oui c'est un tout indivisible, mais dans ce sujet nous jouons à confronter science cartésienne materialiste et reliance à une conscience élevée qui n'as cure de ce genre de dissequations, préoccupations et reflexions, sachant que tout est évident et parfait.

Comment relier ces deux bords? Telle est ma prèoccupation.. Relier le ciel et la terre en toute harmonie.
À ce propos, relisez la présentation que j'ai faite en arrivant dans ce forum. Pour moi c'est d'une union entre la science et l'esprit, entre materialisme et intuition ou plus simplement entre les opposés que surviendra la réalisation équilibrée de l'humanité... Tout comme la symbolique de la table d'émeraude le laisse entrevoir.

Quant à ma vision personnelle de la conscience, la voici:
Du point de vue de la matiere, je vois bien la conscience personnelle et le monde comme deux entités au même titre que sur ce même plan de manifestation, les formes sont distinctes et que cette loi de dualité qui sèpare les formes ( en apparence) vise à mieux les comprendre en detail et ainsi comprendre le mecanisme de la vie.
Par exemple, j'aime démonter des objets pour comprendre comment ils fonctionnent puis les remonter ensuite. c'est la même démarche que fait l'âme en s'incarnant; travailler sur le détail et les rouages de la vie, comprendre comment les formes rentrent en interaction les une avec les autres. Il y a donc bien le monde et notre conscience interieure quoi que l'on en dise et cela se verifie dans notre quotidien, dans nos echanges avec les autres etc.. Ce qui n'empeche pas que le monde sois en nous et que nous soyons dans le monde.

Quant à l'égo, j'en ai un peu ras le bol qu'on lui prête toute les distorsions auquelles nous sommes sujet telle une bête noire sorti d'on ne sais où!! N'oublions pas qu'as la base il est là pour assurer notre survie et que le degrés de son emprise est le premier thermometre qui nous permette de mesurer notre progression spirituelle!!

Et non hitori, sur terre le gars lourdingue qui te casse les bonbons et a qui tu en collerais bien une, n'est pas toi et tu n'est pas lui ( sur ce plan de manifestation s'entend) mais vous etes bien deux individus distincts, deux personnalités, deux consciences différentes qui rentrent en interaction dans plan tiers qui est le monde (ou la realité) qui vous entoure. Tu n'est pas non plus le ballon en plastique de ton fils ou ta télé grand écran!!Very Happy Un chat est un chat sur ce plan et c'est pour une bonne raison!!

Aprés, le fait que nous soyons ce que l'on appelle" évolué" dans notre degrés de conscience, nous amène à faire descendre un peu de la conscience du Un dans la matiere ( c'est souvent les vieilles âmes qui font naturellement cela..) et nous avons aussi une aptitude à demultiplier notre conscience (pester à propos du gros balourd qui nous sôule tout en tachant que lui et nous ne sommes qu'Un en verité)
Conscience qui est à mon sens multidimensionnelle. Je l'avais dis dans un autre sujet et rejoins donc satori là dessus: les soi, les moi, l'inconscient, conscience, surmoi etc.. Que la majorité des gens n'ont pas, pensant que la matiere est la seule réalitè qui existe.)
En fait toute ces dénominations etablies en psychologie ne sont que des niveaux de conscience différents ( Un et distinct à la fois) qui fonctionnent selon le principe trame que j'ai présenté dans le sujet " pluralitè dimensionnelle"

Nous passons plus ou moins d'un niveau à l'autre ( c'est tres subtil )ou en simultané autant que nous modifions continuellement notre état vibratoire au cour d'une même journée... Cela se produit suivant nos activités, notre biochimie interne, les echanges d'energies avec toutes les formes qui sont exterieures à nous et qui induisent un effet de vase communiquant, de pompage, de pollution sur notre champs energetique etc.. et dont nous gardons des residus plus ou moins importants qui participent à une chimie générale induisant par effet de raisonnance ou d'égregore un appel au etats de conscience qui y sont assortis par effet de signature ( dont j'ai également déja parlé) bref, tout se tiens et il n'y a qu'un jeu continuel de causes, d'effets, d'echanges d'energies porteuses d'informations qui créent des fluctuations continuelles qui participent à notre conscience. Sur cet aspect oui nous sommes en permanence interdépendant de l'exterieur.

Sur le plan cosmique nous sommes tous Un. Mais il faut avoir touché du doigt cet état pour en comprendre tout le sens et en intégrer en nous l' information ( Que ce sois durant cette vie ou lors d'incarnation passées une fois vécu c'est indélibile) ce code du Un parfumant chacun de nos actes de cette senteur si particuliere.

Bon, j'arrête là... Deja une demi heure à écrire tout ca... Et sur le petit écran de mon phone...
avatar
tango
Marquis

Date d'inscription : 24/02/2012
Messages : 401
Localisation : touriste

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par tango le Mar 12 Juin - 22:56

Bonsoir Hitori
il m'est devenu très jouissif de me battre en duel avec toi, même si pour toi ce duel n'est que de toi-même contre toi.

Ta théorie sur la réalité n'est qu'un aspect très égocentrique finalement.

Figures-toi que pour étayer tes propos, il me semble bien ne pas exister du tout. Même que mes interventions ne sont là que pour alimenter tes distractions.
Oui, Hitori, finalement qu'est-ce qui me prouve que j'existe ?

D'ailleurs par le fait de ne pas exister, je n'ai aucune distinction avec l' Absolu non-manifesté. Very Happy



_._._._._._._._._._._._


Vaut mieux savoir qu'on est con albino , que de croire qu'on l'est pas. clown

Ce qu'il y a de magique dans le partage, c'est que les deux parties s'imprègnent l'une de l'autre, sans même s'en rendre compte. Zen
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mar 12 Juin - 23:20

Aaaahhhh! Voilà mon ancien accolyte!!
Il est loin le temps ou nous menions ensemble la bataille du Un en terre exotique!!! Very Happy

Bon alors:
1- que pense tu des divers avis qui ont étés émis?
2- que est ton avis sur la question?
3- le sens tu de témoigner de ton experience dans le sujet dédiè que j'ai ouvert et qui servirai d'outil de travail?

Zen

Ps: je viens de relire mon dernier texte.. trop fatigué pour le remanier... j'espere que vous aurez compris le propos.. Des fois c'est chiant d'expliquer, un pied dans le Un l'autre pied dans le deux , quelle vie!! Very Happy

Je vais aux plumes ça ira mieux.. ( traduction: je vais au bed!)
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 6:44

Le tout contient toutes les parties mais la partie ne contient pas le tout.
La Conscience universelle contient toutes les consciences individuelles mais la conscience individuelle n'est qu'un reflet de la Conscience universelle.

La diversité des opinions est une richesse sur le plateau virtuel du forum et du net,
mais au niveau du réel c'est la raison seule qui doit trancher .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 8:04

je ne le crois pas : l'intellect sans affect est sècheresse et l'affect sans raison est chaos . Nos deux cerveaux doivent conjuguer leurs richesses : c'est une partition à plusieurs instruments .
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 8:38

On devrais faire un sujet sur la raison!! On rigolerai bien de constater que là aussi il n'y a aucune norme.
Pour les tueurs, la raison et la normalité c'est d'enlever la vie à des gens, c'est dire!! Wink

Quesque la raison et où se place t-elle dans la conscience? Interessant aussi non?
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 8:40

C'est la partie émergée de l'iceberg, et elle varie au rythme des tempêtes et du pseudo réchauffement climatique , jusqu'à fondre , hélas , sous les coups de chaleur !
avatar
Invité
Invité

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Invité le Mer 13 Juin - 8:45

A pas compris (?)

Contenu sponsorisé

Re: L'inconscience de la conscience.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 9:57