LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


La classe parlante

Partagez
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

La classe parlante

Message par troubaa le Jeu 2 Juil - 20:22

Bonne lecture  Very Happy  Very Happy  Very Happy  

Chômage, victoire du socialisme
Par Bernard Zimmern.

Il y avait une fois des entrepreneurs, ouvriers, contremaîtres, commerciaux sortis du rang et qui pour s’élever, innovaient créaient des produits depuis l’humble briquet jusqu’à la télévision en passant par la poêle sans gras.

Le métro, la photographie, la fermeture éclair, le béton armé sont les monuments à la mémoire des inconnus qui ont créé le cadre de vie dans lequel vivent les foules ; elles ignorent jusqu’à leur nom sauf lorsqu’il y reste attaché, comme la Tour Eiffel.

Mais ces inconnus ont eu le tort de devenir riches en réussissant, en exportant, en bâtissant et en faisant travailler leurs compatriotes.

Et tout occupés à développer leurs affaires, à investir, à prendre des risques, à inventer l’avenir, ils n’ont pas vu venir la classe parlante.
La classe parlante est un enfant de la démocratie où ceux qui comptent sont les plus nombreux, pas les riches ou les créateurs mais les pauvres, les paresseux, les timorés, les profiteurs.

La classe parlante comprend tous ceux qui ont compris cette grande faille de la démocratie et qui ont envahi l’espace du verbe pour embrigader le plus grand nombre à leur profit. On y compte en tête les politiciens, suivis par les journalistes dont 90% sont sortis des écoles du socialisme dont Sciences Po, puis les professeurs passés par Normale Sup et les hauts fonctionnaires issus de l’ENA.

Quel que soit le parti au pouvoir, c’est cette classe parlante que l’on entend dans les rapports dont on nourrit le grand public, jamais les entrepreneurs ; ceux-ci sont trop absorbés par leurs entreprises et la construction de l’avenir, par la nécessité de résister à la concurrence ou aux vents contraires de la conjoncture pour expliquer leur rôle, expliquer qui ils sont et pas le masque dont on les a affublés.

Toute la classe parlante s’est donc mise à dénoncer les riches, à expliquer que loin d’avoir créé de la richesse, ils l’avaient dérobée, qu’heureusement l’État, défenseur des pauvres et des opprimés, venait les protéger et rétablir l’équité en distribuant l’argent de ces riches.
Mais comme il fallait respecter les formes, comme il n’était plus possible de confisquer en nationalisant comme cela avait été déjà fait en 1981 car cela avait tourné à la catastrophe économique, c’était par des voies moins visiblement créatrices de chômage qu’il avait fallu procéder pour exproprier les entrepreneurs : prélèvements fiscaux au nom de la justice sociale, prélèvements sociaux pour protéger, secourir, aider, subventionner, subventionner, subventionner.

Peu importait que les riches ne puissent plus investir, l’État allait le faire à leur place. Avec une efficacité cent fois moindre. Mais qui s’en apercevrait ? Ceux en charge de distribuer ou de financer avec l’argent des autres ne seraient certainement pas amenés à se plaindre publiquement car, se servant au passage, cela aurait été avouer leur duplicité.

Le socialisme a échoué au XXème siècle parce qu’il a été trop brutal, parce qu’il a atteint une autre valeur encore plus fondamentale que la richesse : la liberté.

Mais en faisant croire au peuple que c’était lui qui reprenait au nom de la justice ce qui lui avait été dérobé, la classe parlante a su éviter l’écueil sur lequel s’était brisé le socialisme au XXème siècle.

Un seul obstacle se dressait encore devant son triomphe : les descendants anglo-saxons de Luther. Ils enseignaient que la richesse n’est pas un mal mais un bien commun, qu’être pauvre et miséreux, ambition de beaucoup de pays catholiques, n’est pas un idéal pour l’homme sauf quand il est à l’abri du besoin.

Ils avaient su créer un concurrent dangereux du socialisme, la philanthropie : permettre aux riches de ne pas consommer leur richesse en beuveries, en femmes et en voitures mais la mettre au service de leurs semblables à travers des fondations, des institutions sans but lucratif, dédiées à la santé, l’enseignement, la culture au profit des masses.

C’était une concurrence redoutable pour le socialisme, car la philanthropie qui passe par des dons spontanés et non par l’imposition forcée, exige du bénéficiaire du don de mériter ce don aux yeux du donateur, d’être meilleur que les autres, et elle introduit le poison le plus redouté par le socialisme : la concurrence, la différence par l’excellence.
C’est un poison violent pour le socialisme qui vit de l’uniformité imposée par l’État au nom de l’égalité.
Toujours à l’avant-garde des révolutions, la France avait donc mis en place les défenses qui interdisent la diffusion de ce poison : couper les vivres de la philanthropie, éviter que des cliniques privées, des universités privées, des centres de recherche privés ne viennent faire concurrence aux services publics et fassent éclater aux yeux du peuple leurs délabrements, leurs inefficacités, leurs prévarications. Et quand leur interdire leur financement s’avérait impossible, comme ce fut le cas pour l’enseignement privé, l’acheter, le corrompre.
La France est maintenant à la tête d’un mouvement mondial vers le socialisme et fière d’afficher par son chômage sa victoire sur les riches.

Elle affiche même qu’il ne s’agit pas d’une défaite du socialisme mais de son avant-garde ; il faut en remercier la classe parlante puisque ses éléments les plus avancés, ceux sortis de ses meilleures écoles, ont commencé à infecter les derniers survivants anglo-saxons de la croyance en la création, l’innovation, l’entreprise comme ascenseur social. Grâce à la classe parlante locale, ils sont parvenus à diffuser qu’il fallait enlever leur argent aux riches, que l’État était plus capable qu’eux d’investir et de la faire avec cette justice sociale dont eux, la classe parlante, sont les grands prêtres et les seuls défenseurs.
Source : http://www.emploi-2017.org/chomage-victoire-du-socialisme,a0490.html


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: La classe parlante

Message par kamelo le Jeu 2 Juil - 23:53

Ce texte n'est pas crédible surtout lorsqu'on sait qui l'a écrit : un chef d'entreprise qui en plus a fait cette école qui aurait dû fermer depuis bien longtemps, l'ENA. Est-ce qu'un jour un politique aura le cran de supprimer cette école qui jette un véritable seau de glaire sur la France ? La plupart des hauts fonctionnaires et politiques qui ont fait cette école sont une plaie complète et desservent la France.

J'ai totalement HONTE qu'une telle école puisse continuer de déformer des citoyens pour les placer au pouvoir de je ne sais quelle institution ou élection politique.

Cette article est de plus de la pure propagande libérale qui en plus, n'apporte qu'une vision restreinte de la société. Tous n'aspirent pas à réussir et avoir plein d'argent : car c'est justement cet appétit qui dénature les rapports entre les citoyens.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: La classe parlante

Message par troubaa le Ven 3 Juil - 7:50

Effectivement tu as tout à fait le profil de la mentalité qu'il dénonce. t'imagine il a créé une entreprise il a créé des emplois mais horreur absolue il s'est enrichi.

Ceci dit c'est un énarque ennemi juré de l'ENA et l'ENA est le symbole de l'anti-liberalisme. L'ENA forme des hauts-fonctionnaires qui passeront leur temps à développer le rôle de l'Etat dans notre société.

Enfin bref ce n'est pas parce qu'il est énarque et libéral que ses propos ne sont pas pertinents....  Au contraire même cela nous change du discours bébétisant de la classe parlante.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: La classe parlante

Message par gaston21 le Ven 3 Juil - 18:57

L'ENA, une fabrique de robots magnifiquement programmés et asservis à la doxa du libéralisme sans frontière. A voir nos énarques socialistes, une réussite absolue! Des pantins incapables de s'interroger sur eux-mêmes...Et ils croient que le peuple va les suivre!
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: La classe parlante

Message par kamelo le Ven 3 Juil - 23:51

troubaa a écrit:Effectivement tu as tout à fait le profil de la mentalité qu'il dénonce. t'imagine il a créé une entreprise il a créé des emplois mais horreur absolue il s'est enrichi.

Ceci dit c'est un énarque ennemi juré de l'ENA et l'ENA est le symbole de l'anti-liberalisme. L'ENA forme des hauts-fonctionnaires qui passeront leur temps à développer le rôle de l'Etat dans notre société.

Enfin bref ce n'est pas parce qu'il est énarque et libéral que ses propos ne sont pas pertinents....  Au contraire même cela nous change du discours bébétisant de la classe parlante.

Il faudrait encore que ce type soit crédible et il est très loin de l'être. Nombreux ont créé des entreprises et je ne trouve rien à redire à cela, c'est même bien, et ce n'est pas incompatible d'écrire d'énormes âneries. Ce n'est pas parce que lui a créé une entreprise qu'il se doit d'être donneur de leçons pour que adhèrent à son idéologie, et tous heureusement ne pensent pas comme lui. S'enrichir est une chose, mal rémunérer ses employés en est une autre, et c'est malheureusement une tendance dans ce pays à ne pas rémunérer les salariés à la hauteur de leurs compétences et de leur investissement.

Quant à l'ENA, elle forme des hauts fonctionnaires qui pourrissent la société par leurs décisions inadaptées à la vie réelle de ce pays. Certains sont très libéraux et d'autres non. Si l'ENA était le symbole de l'anti libéralisme, eh bien comment se fait-il que ni O. Besancenot, ni A. Laguiller, ni J-L Mélenchon et ni G. Marchais n'ont fait cette école de la honte ?

Non, tu as des types méprisants comme :

* Laurent Wauquiez, LR, qui a toujours prôné une politique libérale. Ce n'est pas l'ami des fonctionnaires et des services publics ;
* Valérie Pécresse, LR, qui a bousillé les universités qui déjà n'étaient pas mieux ;
* Giscard d'Estaing, ex UDF, qui a prôné des réformes libérales avec comme premier Ministre, R. Barre. C'est même lui qui a initié ce scélérat TCE, avec cette concurrence libre et non faussée ;
* Tu as ensuite D. de VIllepin, F. Fillon, E. Balladur : c'est vrai ce sont de grands anti libéraux. Je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas adhéré au Parti Communiste Français.
* Tu as également les faux socialistes, mais vrais libéraux avec L. Jospin qui a été le premier ministre ayant le plus privatisé (je le maudis encore), F. Hollande, E. Macron et L. Fabius. Ils n'ont rien d'antilibéraux.

Son discours plus ses bouquins montrent qu'il n'a rien compris et qu'il a tant de haine des syndicats et des secteurs publics que ses discours sont complètement déconnectés de la réalité.

Quant à ta classe parlante, je ne vois pas de quoi tu parles : je ne défends ni les communistes ni les faux socialistes-vrais libéraux qui tiennent toujours leurs discours pompeux mais une France prospère, de vrais services publics et un tissu très important de PME-PMI et non une France à la merci des vautours qui voudraient grappiller encore du fric espérant d'autres privatisations. Le cas de la privatisation de l'eau par exemple est scandaleuse car il n'est pas normal de s'enrichir en fournissant un bien public. Les régies communales coûteraient moins cher, et l'excédent en chiffre d'affaires serait reversé au niveau social et non à des actionnaires qui ne savent même pas ce qu'est un service public de qualité.

Oui, ça nous change de certains discours, parce que cela montre qu'une minorité comme lui pense n'importe comment car les libéraux, on les connait, ils prônent une idéologie qui les sert pour eux et non pour l'intérêt général.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: La classe parlante

Message par troubaa le Sam 4 Juil - 11:52

Non, tu as des types méprisants comme :

* Laurent Wauquiez, LR, qui a toujours prôné une politique libérale. Ce n'est pas l'ami des fonctionnaires et des services publics ;
* Valérie Pécresse, LR, qui a bousillé les universités qui déjà n'étaient pas mieux ;
* Giscard d'Estaing, ex UDF, qui a prôné des réformes libérales avec comme premier Ministre, R. Barre. C'est même lui qui a initié ce scélérat TCE, avec cette concurrence libre et non faussée ;
* Tu as ensuite D. de VIllepin, F. Fillon, E. Balladur : c'est vrai ce sont de grands anti libéraux. Je ne comprends pas pourquoi ils n'ont pas adhéré au Parti Communiste Français.
* Tu as également les faux socialistes, mais vrais libéraux avec L. Jospin qui a été le premier ministre ayant le plus privatisé (je le maudis encore), F. Hollande, E. Macron et L. Fabius. Ils n'ont rien d'antilibéraux.
Aucun n'est un libéral et tous sont anti libéraux dans le sens où ils ont tous appliqué une politique aznti-libérale et ont participé à l'accroissement du poids de l'Etat dans la société, de la ponction fiscale et des dépenses publiques. Tous sans exception.

Sinon la France ne serait pas un pays étatique si elle avait été gouvernée par des libéraux.
Dois-je rappeler qu'on est les champions des pays développés en terme de prélèvement obligatoire et de dépenses publiques ?
On est très loin d'un pays libéral comme l'Angleterre qui elle a connu que 30 ans de libéralisme.

Ce n'est pas en nomment tous ceux qui ne sont pas ultra-gauchiste de libéraux que cela en fait des libéraux. C'est encore le biais qualificatif habituel de la classe parlante où le terme libéral en plus d’être totalement incompris et caricaturé, est exprimé pour dénigrer l'adversaire politique, comme si c'était une tare une insulte.

En France il est mieux vu d'être communiste que libéral ! Ce n'est certainement pas le fruit de 40 ans de libéralisme mais plutôt d'étatisme "énarquien" où l'Etat nous a été vendu à longueur de temps et d'année comme le mieux possible pour la société. Pas vendu, imposé, c'est une concept idéologique qui nous est rabâché par la classe parlante énarquienne et gauchisante.

Toujours la même caricature c'est soit ultra-gauchiste soit libéral. Alors que cela fait 40 ans que nous sommes gouvernés par des sociaux démocrates formés dans le même moule de l'ena et qui ont rendu l'Etat omnipotent, sclérosant, abrutissant, envahissant et liberticide.
Tout le contraire du libéralisme.

Voila pour les faits indiscutables. Oui ceux que tu as nommés sont tous énarquien et ont tous appliqué une politique étatiste !

Quant à ta classe parlante, je ne vois pas de quoi tu parles
Tu as la classe agissante, celle qui fait mais qui n'a aucun pouvoir car on ne l'écoute surtout pas.
La classe parlante est la classe qui passe son temps à gueuler, à donner des leçons à tout le monde, sur tous les sujets, et qui détient tous les pouvoirs, car elle est écoutée et choyée.

La classe agissante est généralement dénigrée
La classe parlante est admirée.

C'est un constat juste sur les rapports de force au sein de notre société.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: La classe parlante

Message par kamelo le Sam 4 Juil - 14:18

Tu te trompes complètement : lorsque ces politiques ont légiféré pour libéraliser de nombreux services publics, je n'appelle pas cela être anti libéral. Ces personnes défendent tous l'AGCS (Accord Général des Commerces et des Services), ils n'ont pas dénoncé la loi scélérate de 1973 qui a permis l'enrichissement de sociétés financières. Ils ont tous été pour la suppression de postes dans la fonction publique et le gel de nombreux crédits. Quant aux dépenses publiques que tu prends soin de ne pas analyser, une partie de cette somme qui n'est pas négligeable sert à rembourser les intérêts de la dette à des sociétés financières, c'est à dire une partie de l'impôt jeté par les fenêtres. Ils ont au contraire tout fait à faire diminuer le poids de l'Etat : regarde combien de routes sont gérées par l’État et quel est l'état de nos routes. Et dans ces dépenses publiques, elles se sont accrues du fait que la population est de plus en plus âgée, un chômage qui augmente malgré la privatisation de nombreux secteurs publics.

Militer par exemple pour la semaine à 39 heures ou 40 heures par plus est non seulement irresponsable, mais plus cela n'a aucun sens.

Des personnages anti libéraux, tu les trouveras davantage chez Besancenot, Laguiller ou encore Mélenchon (encore que lui, je me pose la question). Et bien qu'ils soient antilibéraux, je ne les soutiens pas bien que certaines positions économiques ont du sens.

La France n'est plus un pays étatique d'autant que de nombreux pans de secteurs ont été décentralisés. De plus, des politiques en grande majorité défendre cette saloperie qu'il ne fallait pas faire, les partenariats public-privé. Ce sont souvent les délires de nombreux libéraux de trouver que l’État en fait trop considérant qu'il faudrait faire comme l'Angleterre. Mais qu'ils aillent en Angleterre et qu'ils laissent la France tranquille. Margaret Thatcher a été l'un des personnages politiques dont nombreux regrettent qu'elle soit devenue dirigeante.

Je considère que d'une part les dépenses de l’État ne sont pas aussi élevées comme tu le dénonces, mais qu'elles ne sont pas bien réparties, que certaines politiques publiques ne sont pas bonnes. Et d'autre part que ces prélèvements sont nécessaires pour mener une bonne cohésion dans le pays et que nous ne voulons surtout pas un modèle destructif et irrespectueux comme l'Angleterre, qui elle a choisi la suppression de l'industrie dans son pays.

Bien que j'ai du mépris complet du libéralisme qui est aussi assassin que l'était le socialisme (et non le communisme), je ne suis pas pour autant comme de nombreuses autres personnes des ultra gauchistes. Étant pour la peine capitale et des sanctions radicales contre les criminels et certains délits importants et pour le rétablissement des frontières tout en étant très réfractaire au libéralisme, pour la liberté d'expression la plus large (les ultra gauchistes souvent tolèrent uniquement leurs opinions), je ne pense pas que j'aurais souvent de bonnes ententes avec ces ultra gauchistes. Et pourtant, je suis pour la fermeture définitive de l'ENA non pas parce que cette école inutile est pro ou anti libérale, mais parce que ceux qui ont été formés se croient dans une élite déconnectée du peuple, qu'ils sont souvent incapables de prendre des décisions concrètes parce qu'ils n'ont aucune expérience de terrain. Si tu veux réformer de façon efficace le système scolaire français et l'emploi entre autres, ce ne sont pas dans des dossiers et des tas de connaissances théoriques qu'ils pourront bien agir, mais en observant et en allant sur le terrain. Plus de concret, plus de pragmatisme, ce sont ces principes pour lesquels je suis très attaché.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5205
Localisation : Val David, Québec

Re: La classe parlante

Message par Le Repteux le Sam 4 Juil - 15:40

Tu es vraiment pour la peine capitale Kamelot? Moi qui commençait à croire que tu avais du bon sens! :mdr:


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: La classe parlante

Message par kamelo le Sam 4 Juil - 16:23

Chacun a ses défauts ! Very Happy


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5205
Localisation : Val David, Québec

Re: La classe parlante

Message par Le Repteux le Sam 4 Juil - 16:42

Hé oui! Les liens entre nos propres idées sont difficiles à comprendre, et encore plus difficiles à expliquer.


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: La classe parlante

Message par gaston21 le Sam 4 Juil - 17:11

Kamelo, tu es de mauvaise foi. Un exemple. A Dijon, l'eau a été privatisée fin 1990 et confiée à la Lyonnaise des Eaux. A l'époque, le m3 était à 5,62 F. Et le service des eaux était bénéficiaire. Le maire était de droite (Poujade). L'opposition, avec à sa tête Rebsamen, était violemment contre la privatisation. Fin 2014, le prix de l'eau était de 4,27 euros, soit 28 euros, soit une augmentation de
400 %! en 14 ans. La mairie est passée à gauche entre-temps avec Rebsamen comme maire. Nous espérions qu'il ne renouvellerait pas le contrat; grossière erreur! Il a été renouvelé sans débat! Et tu vas oser me soutenir que les socialistes ne sont pas pas de vrais gens de gauche? Mais ma retraite de cheminot, ce n'est pas de 400 % qu'elle a augmenté, c'est de beaucoup plus! Je n'ai plus assez de poches comme dirait l'ami Troubaa! Sourire!
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: La classe parlante

Message par troubaa le Sam 4 Juil - 18:50

Kamelo Nous sommes d'accord sur le fond finalement mais pas sur les termes.

Nous somme d'accord que se sont tous des clones formatés sur le même moule

Les sociaux démocrates sont autant socialistes que libéraux.
Un coup je te libéralise certains services publics
Un coup je t'invente une nouvelle prestation étatique obligatoire
Un coup je te signe un accord de libre échange
Un coup je t'interdit l'accès à certaines activités
Un coup je libéralise légèrement le travail le dimanche
Un coup je t'invente une nouvelle réglementation sur la pénibilité du travail
etc...
Et droite et gauche confondu c'est du pareil au même.

Résultat les socialistes ne sont pas contant et les libéraux ne sont pas contant, c'est de la guimauve. Et du coup si tu as plus une fibre socialiste tu vas les trouver libéraux et si tu as plus une fibre libérale  tu vas les trouver tres socialiste.

Si les libéraux libéralisaient l'économie sans faire d'action de socialisation, et si les socialistes socialisait l'économie sans faire de libéralisme on n'aurait pas ce sentiment véridique de blanc-bonnet et bonnet blanc et on aurait une vraie alternance.

Mais quoi qu'il en soit l'étatisme et la marque de fabrique des sociaux démocrates à la française. Et cette marque de fabrique découle directement de l'ena. Car même si le dirigeant n'est pas énarque ses conseillers eux le seront, donc l'influence sera manifeste.

Et du coup on a chaque année de plus en plus de fonctionnaire (même sous sarko)
chaque année on a de plus en plus de dépense publique (même sous sarko)
notre pays est en éternel déficit - même primaire avant remboursement de la dette, sauf en 2006 année exceptionnelle - donc on est plus mauvais que les grecs.
Notre immense dette découle directement e cette inflation de dépense étatique, et comme nos sociaux démocrates ont quand meme une petite fibre libérale les impôts ne suivent pas pour couvrir nos dépenses, même si le matraquage fiscal est énorme.

ils n'ont pas dénoncé la loi scélérate de 1973 qui a permis l'enrichissement de sociétés financières.
Je suis d'accord avec toi mais c'est une nouvelle fois une réglementation !
Si en 1973, compte tenu des faibles endettement étatiques cette loi était logique et nécessaire, 50 ans après, compte tenu de l'évolution des endettements elle ne l'est plus.
Mais cette rigidité n'a rien de libérale. C'est une réglementation. Une de plus.

Des personnages anti libéraux, tu les trouveras davantage chez Besancenot, Laguiller ou encore Mélenchon (encore que lui, je me pose la question). Et bien qu'ils soient antilibéraux, je ne les soutiens pas bien que certaines positions économiques ont du sens.
Bien sur c'est des coco.
et au front national aussi ils sont maintenant anti libéraux vu qu'ils sont devenus des neo coco. (philippot étant un transfuge chevenmentiste il est arrivé avec son idéologie socialisante)

Maintenant en évoquant le FN on peut vraiment parler de national-socialisme. Le cocktail est là.


_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 52
Messages : 8998
Localisation : ici ou là

Re: La classe parlante

Message par troubaa le Lun 20 Juil - 17:23

Alexandre Jardin ne parle pas de Classe Parlante mais de Diseux qu'il oppose aux faizeux :

Laissez-nous faire !, d’Alexandre Jardin
Par Francis Richard

Alexandre Jardin, sans que je l’aie jamais lu, est de réputation, un écrivain « fleur bleue », « rêveur et accaparé par des trouvailles sentimentales », ce qu’il confirme dès les premières pages de son livre. Il reconnaît plus loin qu’il est « un écrivain ivre de mots légers », ce qui n’est pas, pour le coup, pour me déplaire, et m’inciterait plutôt à lire ses autres livres…

Le titre de ce dernier ouvrage donne envie de le lire parce que « laissez-nous faire » est la maxime attribuée à l’économiste Vincent de Gournay (1712-1759), partisan de la liberté de commercer, de produire et de travailler. Un titre réjouissant donc. Qui va à l’encontre de la mentalité mainstream d’aujourd’hui en France.

Alexandre Jardin confie que, sous le masque du romancier qu’il est, se cache un autre lui-même, lequel, depuis longtemps, veut « prendre soin de la France », depuis ses quinze ans précisément, âge auquel il écrit une lettre dans ce sens à son père, Pascal Jardin, peu de temps avant que celui-ci ne soit emporté par le crabe.

Si les souvenirs personnels, qui émaillent le livre, expliquent l’engagement, différé par la peur, d’Alexandre Jardin et sont donc utiles pour comprendre d’où lui viennent toutes ses idées pour réparer la France, ce sont toutefois les actions concrètes, dans la droite ligne de ces idées, menées ou initiées par lui, qui revêtent de l’intérêt et lui permettent de dire qu’« on a déjà commencé ».

Ernest Renan avait dit à Paul Déroulède : « jeune homme, la France se meurt : ne troublez pas son agonie. » Cela fait donc bien longtemps que l’on parle du déclin de la France, avant même, peut-être, qu’il n’ait vraiment commencé. Ce n’est en tout cas pas une phrase qu’Alexandre Jardin aurait supporté d’entendre et qu’il n’évoque d’ailleurs pas, s’il la connaît.

Car, de toute façon, Alexandre Jardin est de ceux qui, comme ses modèles, Winston Churchill ou Charles de Gaulle, ne sont pas du genre à se résigner à la fatalité et qui veulent transmettre aux autres leur joie de citoyen. Comment ? En agissant, plutôt qu’en disant. En faisant avec ceux qu’il appelle « les Faizeux », ou « les Zèbres », qu’il oppose aux « Diseux », qui disent mais ne font pas.

Si la France décline, c’est bien parce que les Français ont accepté de se laisser diriger, élection après élection, par ceux qu’Alexandre Jardin appelle des mini-Colbert : « nous avons tous lâchement obéi à des bureaucrates hors-sol, à des conseils-d’étateux fâchés avec le sens commun, à des médiocrités convaincues que chaque problème est soluble dans une solution technocratique. »

Résultat : les étatismes de droite comme de gauche des partis dits « de gouvernement », par leur impéritie, leurs promesses non tenues, leurs dires non suivis d’actions, sont en train de faire le lit d’un hyper-étatisme autrement redoutable, et autrement menaçant, celui prôné par le FN de Marine Le Pen :

« Par cet étatisme décomplexé, le Front National est encore pire que la droite, le centre et la gauche réunis ! D’ailleurs c’est bien comme cela qu’il gagne du terrain : en rameutant la vieille nostalgie de l’État-recours, alors que c’est précisément notre étatisme prodigieusement inefficace et coûteux qui empêche la France des Faizeux de régler nos difficultés. »

Il suffit de faire un tour sur le site bleublanczebre.fr pour se rendre compte de tout ce que ces Faizeux font déjà, dont l’auteur donne de nombreux exemples impressionnants, avec pourtant peu de moyens, pour combattre l’illettrisme, éduquer des jeunes, permettre de trouver ou de retrouver un emploi, mettre des livres à portée de défavorisés, transporter des personnes à mobilité réduite, donner accès à un logement décent à ceux qui n’en ont pas etc. Leurs solutions, rassemblées en bouquets, fonctionnent… parce qu’elles sortent du cadre.

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : « ces Faizeux sont d’une gauche sincère, d’une droite de conviction, du centre souriant, verts ou parfaitement dégoûtés de la vie partisane.» Mieux, ces Faizeux de tout poil se parlent et s’écoutent : « les Faizeux réunis peuvent être des entreprises portées par des actionnaires privés, des associations, des maires créatifs, des acteurs de l’économie sociale et solidaire ou collaborative. »

En 2017, année d’élection présidentielle, les Zèbres comptent bien peser de tout leur poids, acquis par leurs réalisations concrètes, pour obliger les partis discrédités à conclure des contrats de mission avec eux qui représentent la société civile dans l’éclat joyeux de ses réussites. Ils demanderont « non des facilités, mais des difficultés à résoudre », agiront indépendamment « d’une administration empesée » et refuseront toute tutelle des mini-Colbert. Sinon, ils iront eux-mêmes à la bataille…

Les Zèbres sont des bons vivants : « ils vont déshabituer ce vieux pays à faire de la politique sans bonheur, inciter les gens par leur propre exemple à se convertir à leurs désirs, à chevaucher ardemment leur culot ». À leur instar, Alexandre Jardin exhorte ceux qui le lisent à passer à l’acte : « laissez jaillir de votre cœur la joie d’agir soi-même, localement, quand les élites font à ce point défaut ! Renoncez à l’inaction mortifère, à l’incantation sans portée et à l’indignation stérile. »

Alexandre Jardin, Laissez-nous faire – On a déjà commencé, Robert Laffont, 2015, 216 pages.



_._._._._._._._._._._._


« Le vice inhérent au capitalisme est l’inégale répartition de la richesse. Le vice inhérent au socialisme est l’égale répartition de la misère. » – Winston Churchill
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 6922
Localisation : Dijon

Re: La classe parlante

Message par gaston21 le Lun 20 Juil - 18:50

Un écrivain fleur bleue...Et après, qu'est-ce-qu'on fait? Un zèbre qui chevauche, ça ne doit pas se voir tous les jours! D'autant plus que chez les zèbres, ce n'est pas celui qui chevauche qui commande...La plupart du temps, il garde la queue basse...
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5205
Localisation : Val David, Québec

Re: La classe parlante

Message par Le Repteux le Lun 20 Juil - 19:15

LOL


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 9084
Localisation : vallée du vent

Re: La classe parlante

Message par dan 26 le Lun 20 Juil - 19:25

gaston21 a écrit:Kamelo, tu es de mauvaise foi. Un exemple. A Dijon, l'eau a été privatisée fin 1990 et confiée à la Lyonnaise des Eaux. A l'époque, le m3 était à 5,62 F. Et le service des eaux était bénéficiaire. Le maire était de droite (Poujade). L'opposition, avec à sa tête Rebsamen, était violemment contre la privatisation. Fin 2014, le prix de l'eau était de 4,27 euros, soit 28 euros, soit une augmentation de
400 %! en 14 ans. La mairie est passée à gauche entre-temps avec Rebsamen comme maire. Nous espérions qu'il ne renouvellerait pas le contrat; grossière erreur! Il a été renouvelé sans débat! Et tu vas oser me soutenir que les socialistes ne sont pas pas de vrais gens de gauche?  Mais ma retraite de cheminot, ce n'est pas de 400 % qu'elle a augmenté, c'est de beaucoup plus! Je n'ai plus assez de poches comme dirait l'ami Troubaa! Sourire!
on retrouve cela dans tous les domaine Gaston , l'euro c'est calqué sur le francs, et le plus grave c'est que personne n'est devenu plus riche ou plus pauvre . Regarde les légumes, les fruits , la viande
Notre pouvoir d'achat dans ce domaine est resté le même , si ce n'est que les NT , les nouveaux choix de vie ont tout désorganisé  au niveau des budgets familiaux !!!
il y a eu un changement profond de nos méthodes de consommation
Amicalement

Contenu sponsorisé

Re: La classe parlante

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 22 Juil - 16:47