LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal

Qui crée la monnaie ?

dan 26
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 15333
Localisation : vallée du vent

Qui crée la monnaie ? - Page 2 Empty Re: Qui crée la monnaie ?

Message par dan 26 le Mer 15 Avr 2015 - 20:39

geveil a écrit:Bravo, Komyo et Waki!  Mais je ne devrais pas dire " bravo", car le dire, c'est être de parti pris, or je ne suis d'aucun parti.  Disons que les idées me plaisent et me paraissent frappées au coin du réalisme.  Et maintenant, que fait-on?
1,5, et 7 totalement irréalisable pour moi .
Le problème des partis, c'est qu'il est totalement impossible que des personnes puissent etre d'accord sur toutes les idées , que leurs dirigeants défendent . Je n'ai jamais et ne serai jamais encarté , pour la raison, simple que pour moi aucun parti , ne détient toutes les solutions . Il faut etre un peu juvénile , pour s'imaginer un seul instant qu'un groupe quel qu'il soit puisse détenir toutes les réponses et solutions pour 65 millions d'habitants .
je serai plutôt partisan pour un gouvernement d'utilité publique , de sensibilités différentes prêt à travailler ensemble et faire des concessions pour le bien du pays .
En ayant en tête le fait qu'il est impossible de prendre des décisions qui puissent plaire à tous .
Une seule chose devrait compter la réussite du pays
Amicalement
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10108
Localisation : Dijon

Qui crée la monnaie ? - Page 2 Empty Re: Qui crée la monnaie ?

Message par gaston21 le Jeu 16 Avr 2015 - 10:48

Je ne vois vraiment pas vraiment comment on pourrait se passer de partis. Je ne suis inscrit à aucun parti; il m'est arrivé d'y être... Connaissez-vous un pays important qui n'ait aucun parti? Les partis permettent quand même d'avoir un choix, au moins relatif; ils structurent des idées, des projets, des promesses, qui, hélas, sont vite oubliées. Malgré les mensonges et le poids de l'argent sur les campagnes électorales, je pense que le système des partis permet à la démocratie de subsister. Et puis, n'a-t-on pas besoin de ces hommes qui consacrent leur temps à la politique de leur pays, malgré bien sûr les excès constatés?
Wakizashi
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 453

Qui crée la monnaie ? - Page 2 Empty Re: Qui crée la monnaie ?

Message par Wakizashi le Jeu 16 Avr 2015 - 11:59

geveil a écrit:Bravo, Komyo et Waki!  Mais je ne devrais pas dire " bravo", car le dire, c'est être de parti pris, or je ne suis d'aucun parti.  Disons que les idées me plaisent et me paraissent frappées au coin du réalisme.  Et maintenant, que fait-on?
On fait de l'éducation populaire, ou à minima on en parle autour de nous. La première étape, c'est que l'information doit passer, les gens doivent être sensibilisés. Je ne vois pas comment on peut en faire l'économie : pour l'instant, la démocratie réelle, personne ne sait ce que c'est, la création monétaire, personne ne sait d'où elle vient, etc. etc.

Et puis on peut aussi essayer de vivre en adéquation avec notre philosophie, par exemple privilégier les circuits courts pour acheter notre nourriture, ne plus voter, il y a plein de choses à faire.

Dédé 95 a écrit:
Waki a écrit:Je refuse le système des partis, puisque celui-ci implique le système des élections, c'est différent. D'ailleurs je ne sais pas quel est ton parti, mais je suis sûr que le point n°1 n'est pas à son programme, et pour cause, alors qu'à mes yeux, c'est le point le plus important.
Non un parti c'est une association de citoyen (loi 1901), le système des élections n'a rien à voir avec les partis, le mien n'est pas un adepte des élections, ça lui arrive, mais uniquement par tactique  ou pour faire connaitre un message!
Si le point 1 est pour lui le plus important, tiens je te cite son préambule des statuts:
« Pour le socialisme, la République et la démocratie ». « Pour le socialisme », parce qu’il se fixe d’en finir avec le régime de la propriété privée des grands moyens de production et d’échange et d’y substituer leur socialisation. « Pour la République » une, indivisible et laïque, héritière de la Révolution française, fondée sur l’existence de plus de 36 750 communes et des départements et sur la séparation des Eglises et de l’Etat. « Pour la démocratie » , parce que l’émancipation des travailleurs nécessite le droit à la libre organisation syndicale et politique, fondement de la démocratie. Cette démocratie politique s’appuie sur les élus, représentants du peuple et mandatés par lui.
C'est nette et précis!
Eh oui, malheureusement c'est net et précis : ton parti assimile la démocratie aux élections, ce qui est un contre-sens. Les élections ne sont pas démocratiques ; elles sont aristocratiques, oligarchiques et ploutocratiques.

Dédé 95 a écrit:
On n'a aucunement besoin des partis pour s'unir. Regarde par exemple, les défenseurs du tirage au sort sont unis dans un réseau informel qui s'appelle Les gentils virus, et ce n'est pas un parti. On peut s'unir dans une association, ou tout simplement en-dehors de toute structure formelle.
On a en effet pas besoin d'un parti, mais à partir du moment ou tu t'uni à d'autres tu forme un parti,; un parti politique n'est qu'une association de citoyens réunis sur un même thème, un même programme, les mêmes idées!
C'est pourquoi je te posais la question et aussi à Komyo, qu'entendez vous par parti?
Je l'ai déjà dit : pour moi les partis sont des écuries de pouvoir et des églises idéologiques. L'essence d'un parti politique, c'est la volonté de voir sa propre idéologie au pouvoir. Tu le dis toi-même : des gens ayant « un même programme, les mêmes idées », or je refuse catégoriquement d'appartenir à une idéologie. Je me contente de revendiquer un cadre, le cadre démocratique, avec quelques principes forts à l'appui (la création monétaire publique, la sortie de l'Europe etc.) parce qu'ils sont les leviers actuels de la confiscation du pouvoir par une élite. C'est juste du bon-sens, de la mécanique, mais après, au sein de ce cadre, je ne préjuge pas de ce que le peuple voudra mettre en place. Je n'ai pas la prétention de parler à la place du peuple, et encore moins d'avoir un avis sur tout.

Bref, dans une démocratie réelle, les institutions empêchent toute idéologie particulière de détenir le pouvoir (grâce notamment au tirage au sort) ; toutes les idées peuvent s'exprimer et participer à la rédaction des lois. On ne va pas refaire le débat, il y a un fil pour ça.

Dédé 95 a écrit:
DD a écrit:Qu'est-ce qu'une société sans possibilité de s'exprimer collectivement ?
tu répond:
Waki a écrit:On n'a pas besoin des élus ni des partis pour s'exprimer collectivement.    
Tu mélange  Siffle , je ne parlais pas des élus pour s'exprimer, mais des partis!
Je peux t'assurer, par expérience, que pour avoir la parole il vaut mieux être le plus possible
Ca aide... Very Happy
Je n'ai pas besoin d'un parti pour m'exprimer, je suis assez grand pour m'exprimer tout seul. Encore une fois, tu n'as pas l'air de comprendre que je refuse d'adhérer à un quelconque parti parce que je refuse d'adhérer à une idéologie quelconque. Les 7 points que j'ai évoqué ne découlent pas d'une idéologie particulière ; ils sont le fruit de ma propre synthèse personnelle. Il n'y a aucune idéologie derrière, juste du bon-sens, du pragmatisme.

Dédé 95 a écrit:Alors une société sans possibilité de s'exprimer collectivement, une société sans possibilité de parti ou d'association, c'est ? Une dictature!
Tu ne jures que par l'expression collective, mais souvent (pas toujours hein, mais souvent), l'expression collective se résume à des moutons qui répètent bêtement ce que le chef a dit, ou qui répètent bêtement le formatage qu'on leur a inculqué.

Il y a aussi et surtout l'expression individuelle, et dans une vraie démocratie celle-ci est garantie par l'isegoria. Elle n'est pas seulement garantie d'ailleurs, elle est indispensable. L'isegoria est un pilier fondamental de la démocratie.

Dédé 95 a écrit:Oui je ne te l'ai pas dis, nous sommes internationalistes
Oui, eh bien pas moi. Si l'humanité était entièrement composée d'être humains hautement évolués en conscience et en sagesse, alors oui, le monde serait une vaste et douce anarchie sans frontières, et la Terre serait un Paradis.

Mais en attendant ce jour béni, il y a encore beaucoup de connerie humaine à réguler, donc il faut un cadre, des lois, des institutions, des contre-pouvoirs etc. Et l'échelle la plus pertinente pour établir un tel cadre, c'est l'échelle du pays, de l’État, de la nation, appelle ça comme tu veux. L'échelle de la commune ou de la région, c'est trop petit ; et l'échelle d'un continent ou du monde, c'est trop grand.

D'ailleurs le simple fait de dire que la France doit sortir de l'Europe pour recouvrer sa souveraineté (notamment monétaire) est bien l'aveu que l'on se base à l'échelle du pays, que l'on admet l'existence des pays. L'internationalisme, pour moi c'est complètement utopique en l'état actuel de la conscience collective.

Par contre, il y a une autre forme d'internationalisme beaucoup moins utopique et beaucoup plus dangereux qui est celui de l'oligarchie mondiale actuelle et qu'on appelle le mondialisme justement. Eux aussi veulent voir les États disparaître, mais c'est uniquement pour pouvoir instaurer le summum de la dictature des mégastructures privées, et l'Europe en est un embryon. Et à ce titre, je trouve que les gauchos internationalistes qui ont disséminé la haine de la France à toute une génération ont joué le rôle d'idiots utiles.

A ce titre, je te recommande à toi et à tous les gens « de gauche » (chez nombre de gens de « la vraie gauche », être « de gauche » est devenu une conception racialiste) la lecture de l'excellent Jean-Claude Michéa, grand philosophe de gauche qui, lui, ne s'est pas laissé aveugler par ces conneries internationalistes et libertaires qui ont fait le jeu du mondialisme.

Michéa démontre clairement que le libéralisme est un bloc au sein duquel le volet « économique » est indissociable du volet « culturel » tandis que la gauche fait mine de déplorer le libéralisme économique et la droite le libéralisme culturel. Pour le philosophe et économiste Friedrich Hayek, le libéralisme (dont il était l’un des brillants défenseurs) réside dans le droit pour chacun de « produire, de vendre et d’acheter tout ce qui est susceptible d’être produit ou vendu ». Une telle philosophie a été parfaitement intégrée par l’homme de gauche moderne, à l’image de Pierre Bergé qui déclara « Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? ». Érigeant en devoir « la transgression morale et culturelle sous toutes ses formes », le capitalisme a diabolisé les valeurs traditionnelles, les sentiments naturels d’appartenance, les frontières, le sens des limites, l’attachement à la transmission sous les termes de « conservatisme », de « réaction », d’« ordre moral » ou plus récemment de « néo-conservatisme ».

Dans cette entreprise, le « progressiste » et « l’homme de gauche » ont été ses alliés les plus utiles.



http://claude-rochet.fr/michea-devoile-les-mysteres-de-la-gauche/

gaston21 a écrit:Je ne vois vraiment pas vraiment comment on pourrait se passer de partis. Je ne suis inscrit à aucun parti; il m'est arrivé d'y être... Connaissez-vous un pays important qui n'ait aucun parti?
Non, parce qu'il n'y a aucune démocratie réelle dans le monde actuellement.

gaston21 a écrit:Les partis permettent quand même d'avoir un choix, au moins relatif
Ça, c'est la tarte à la crème récurrente qui permet de détourner l'attention des gens sur des divisions artificielles pendant que les décisions importantes se prennent en coulisses.

Encore une fois, aucun des sept points fondamentaux mis en avant plus haut ne sont défendus par un quelconque parti, à part éventuellement par des micro-partis tellement minuscules que personne n'en connaît l'existence. Sous une apparence plurielle, c'est l'uniformité qui règne en politique. Il suffit de voir avec quelle complicité les politiques de bords différents comme Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon (qui sont censés se détester) se saluent et se parlent en privé : les engueulades sur les plateaux TV, ce n'est ni plus ni moins qu'un jeu de rôle pour sauver les apparences.

C'est la même chose avec les médias mainstream d'ailleurs : ils n'ont jamais été aussi nombreux, et ils n'ont jamais été aussi uniformes.

gaston21 a écrit:Et puis, n'a-t-on pas besoin de ces hommes qui consacrent leur temps à la politique de leur pays, malgré bien sûr les excès constatés?
Non, on n'en a pas besoin. Ces gens ne se consacrent ni au pays, ni aux gens ; ils se consacrent à leur carrière, parce que la soupe est bonne. C'est avant tout leur carrière qui guide leurs décisions politiques, l'intérêt du pays et l'intérêt collectif viennent loin derrière.

Tu me diras, il faut éviter le « tous pourris », au départ il y en a certainement beaucoup qui défendent sincèrement des idées qu'ils pensent bonnes. Mais la réalité prend vite le pas sur les utopies de jeunesses, et ils font comme les autres : « la censure insidieuse et l'absence de courage, les grands discours et la posture, la servitude des uns, l'acceptation silencieuse des autres, l'inculture crasse et l'à peu près [...], le manque d'objectivité face à un réel décidément capricieux et rarement comme il faut, l'impossibilité de penser contre soi, voire l'interdiction de le faire, la défense de caste. »* Et les brebis galeuses qui auraient le tort de sortir du troupeau et de l'ouvrir ont vite fait de se faire éjecter et de voir leur carrière politique ruinée.

* Tirade de DOA issue de son roman Pukhtu Primo
dan 26
dan 26
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 17/12/2012
Messages : 15333
Localisation : vallée du vent

Qui crée la monnaie ? - Page 2 Empty Re: Qui crée la monnaie ?

Message par dan 26 le Jeu 16 Avr 2015 - 23:38

gaston21 a écrit:Je ne vois vraiment pas vraiment comment on pourrait se passer de partis. Je ne suis inscrit à aucun parti; il m'est arrivé d'y être... Connaissez-vous un pays important qui n'ait aucun parti? Les partis permettent quand même d'avoir un choix, au moins relatif; ils structurent des idées, des projets, des promesses, qui, hélas, sont vite oubliées. Malgré les mensonges et le poids de l'argent sur les campagnes électorales, je pense que le système des partis permet à la démocratie de subsister. Et puis, n'a-t-on pas besoin de ces hommes qui consacrent leur temps à la politique de leur pays, malgré bien sûr les excès constatés?
il faudrait que les partis soient là pour défendre des idées et faire des concessions, pas pour etablir des situations, et cursus professionnels. La politique ne devrait pas être un métier, mais une vocation .
amicalement

Contenu sponsorisé

Qui crée la monnaie ? - Page 2 Empty Re: Qui crée la monnaie ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 4 Avr 2020 - 17:50