LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

histoire juive

Partagez
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6487
Localisation : France

histoire juive

Message par komyo le Mer 18 Fév - 21:17

Une histoire riche d'enseignements sur la vivacité d'esprit du plus grand Rav de la génération s'est déroulée au domicile donc, de notre maître Rav Aharon Leib Steinman.

Un dirigeant d'une association de charité est entré chez Rav Steinman avec un homme d'affaires qui était prêt à faire un don très conséquent en faveur de cette institution, à la condition que le Rav Steinman lui assure solennellement qu'il siègera à ses côtés au Gan Eden ("Paradis").

La somme que promettait le donateur était d'environ un demi-million de dollars. Le Rav Steinman a écouté cette requête et a demandé au responsable de l'association à combien s'élevaient les dettes de son organisation. Celui-ci a répondu qu'elles avoisinaient les 6 millions de dollars.

Le Rav s'est alors tourné vers le donateur et lui a dit : « Si tu couvres toutes ces dettes, je te promets que tu siègeras à mes côtés au Gan Eden ».

L’homme est reste interloqué, et a déclaré qu'il ne pouvait pas offrir une somme pareille. Puis il a tourné les talons et est sorti de la pièce.

Suite à cela, on a demandé au Rav Steinman quelle était son intention en demandant une somme pareille.

Le Grand de la génération a alors expliqué ceci : « Pour cet homme d'affaires, donner un demi-million de dollars n'est pas un grand effort. Certes la somme était très généreuse, mais cela n'est pas grand-chose pour le donateur. Or si un homme prétend à une chose aussi importante que le Gan Eden, il faut qu'il fasse d'énormes efforts ».

Les proches du Rav lui ont aussi demandé s'il aurait garanti au donateur sa place au Gan Eden à ses côtés si l'homme avait effectivement offert la somme totale.

Le Rav a alors répondu en souriant : « S'il avait fait une telle Tsédaka, c'est moi qui aurait voulu m'asseoir près de lui au Gan Eden... »


par certains coté pour ce financier la difficulté a accéder a un état supérieur était probablement aussi difficile que pour l'empereur de chine lorsqu'il rencontra boddhidharma le fondateur du chan (zen) en Chine.

Lorsque l'empereur lui demande combien de mérites il a engrangés par la construction des monastères et par la copie des soutras, Bodhidharma répond : « Aucun mérite ». L’empereur : « Quels sont les vrais mérites ? » Bodhidharma : « La sagesse pure est merveilleuse et parfaite, son essence est vide et paisible. De tels mérites, on ne peut pas les acquérir par des méthodes mondaines. » L’empereur : « Quel est le sens suprême de la noble vérité ? » Bodhidharma : « La vaste vacuité sans noblesse ». L’empereur : « Qui est devant moi? » Bodhidharma : « Je ne sais pas ».

L’empereur Wu des Liang étant incapable de comprendre la signification profonde du dharma, Bodhidharma traverse le fleuve Yangzi en 527 et entre dans le royaume des Wei, il s’arrête au monastère Shaolin du mont Song au Henan où il médite pendant neuf ans devant un mur, d’où est venu son surnom de « Brahmane contemplant un mur ».



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

    La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 14:42