LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mer 18 Fév 2015 - 8:36

Bouddhisme comme christianisme prônent le détachement des biens de ce monde.

Mais qu'est ce que cela signifie ? Qu'il faut se débarrasser de tout ? Non, bien sûr, mais il faut se débarrasser de l'attachement qu'on a pour les choses.

Jésus allait jusqu'à dire qu'il fallait "laisser père et mère", Ghandi aussi: ne plus être attaché même à ceux qui nous sont proches.

Se détacher des biens matériels est relativement facile. Se détacher de ses émotions et sentiments positifs comme négatifs est déjà plus difficile...

Voici un article qui en parle très bien. C'est un peu long, mais aborde des thèmes essentiels pour tous:
http://vipassanasangha.free.fr/t16_renoncement.htm

Dans l'enseignement bouddhiste, les désirs et l'ignorance sont la source principale de nos souffrances.
Le détachement est facile quand on connaît la vraie nature des choses, mais pour la connaître, c'est un long chemin. Un bon exemple est la passion amoureuse: on y est attaché parce que ce sentiment est si fort, et si agréable. On a l'impression qu'il est vital, et il l'est ! Mais ... vital pour quoi ? En considérant cela, on se rend compte que c'est avant tout vital... pour la survie de l'humanité. Notre instinct de reproduction et nos hormones nous jouent des tours ! Une fois qu'on a (un peu) compris la vraie nature de cette passion, on l'éprouve toujours, mais il est plus facile de la canaliser, même de l'utiliser. On en est partiellement détaché et elle nous fera moins souffrir.

Qu'en pensez vous ?
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Dim 22 Fév 2015 - 8:56

Je préfère le non attachement, au détachement . Il évoque pour moi l'oiseleur qui ne referme pas la main sur le moineau confiant qui s'y pose .Le non attachement n'est pas l'indifférence : pour moi, il implique de ne pas saisir, s'approprier, de vivre l'impermanence comme on regarde le paysage défiler, dans le train . Quand je suis inquiète, tendue, j'ouvre les mains et je respire.
La lame 16 du tarot de Marseille, est une méditation de cet ordre .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10107
Localisation : Dijon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par gaston21 le Dim 22 Fév 2015 - 10:36

Bien sûr que je ne suis pas d'accord! Il faut aimer les choses, s'intéresser à tout, et s'attacher à ce qui en vaut la peine, même si plus tard on doit en souffrir. Le monde s'est développé, les sciences se sont développées parce que justement les hommes se sont passionnés pour ce qu'ils cherchaient et ce qu'ils découvraient . Pas étonnant que le Bouddhisme ait souvent produit des zombies renfermés sur eux-mêmes et incapables d'être productifs et de participer à l'évolution de la société. Où en serait-on si
le monde s'était fait bouddhiste? Montrez-moi des calculs mathématiques faits dans les temples bouddhistes; que de vieux grimoires...Aurait-on simplement découvert le vélo?
Et si on parlait de la place de la femme dans le Bouddhisme? Quel niveau tient-elle? L'Islam me paraît même plus respectueux et plus compréhensif.
Il y a un temple bouddhiste à Toulon-sur-Arroux, que j'ai visité; que font donc ces moinillons? A quoi servent-ils?
Allez, pour finir, une bien belle histoire... Je ne savais pas que les lamas attiraient les dames comme la lumière les papillons...
"Mais Sandrine garde le silence. « Je n’ai rien dit parce que j’avais peur et qu’il me manquait des éléments. J’étais désemparée. Je ne me souvenais que d’une partie, j’avais l’impression d’avoir été droguée », explique l’ex-résidente qui assure que dévoiler ce sordide secret aurait attisé la jalousie des autres femmes de la congrégation. « La plupart aurait rêvé de coucher avec un lama, j’en ai même vu gratter à la porte de lama Tempa toute la nuit avec leurs ongles », se souvient-elle".
J'ai la forme, ce matin...

http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2012/09/01/temple-des-mille-bouddhas-des-lamas-accuses-de-viols
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Dim 22 Fév 2015 - 10:49

Il faut aimer les choses, s'intéresser à tout, et s'attacher à ce qui en vaut la peine, même si plus tard on doit en souffrir
.   Je suis d'accord avec ce que tu dis là, mais il faut préciser le sens des mots.
Le détachement n'est pas du tout contraire à l'amour et au plaisir, que du contraire !

On peut avoir un plaisir fou à rouler avec sa belle voiture, mais en être détaché signifie qu'on ne souffrira pas quand elle sera cassée ou qu'un gamin l'aura rayés avec sa clef...  
Donc on a tout le plaisir, et pas la souffrance.  Comme je n'aime pas souffrir, mais que j'aime rouler dans ma nouvelle voiture, je trouve cela mieux.  Si quelqu'un rentre dedans, je n'en souffrirai pas, je la ferai réparer sans état d'âme. Bien sûr je serai contrariée, mais cela est normale et passe vite.

Avec les proches, pareil: si on est attaché, on est jaloux, on attend quelque chose en retour, et cela gâche l'amour et le plaisir,et parfois même la relation !  Pensez à ces parents possessifs, dirigistes et étouffants.  Si on est détaché, on peut aimer sans limite, pour le bien de l'autre, et sans la vivre la souffrance associée à l'attachement.

"Se détacher", ne signifie pas "se débarrasser", ni "négliger", mais "ne pas s'y identifier".

Le reste de ton post n'est que ton vieux disque rayé, ça ne vaut même pas la peine d'y répondre, ni même de le lire. C'est d'ailleurs hors-sujet.
loli83
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Féminin Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 76
Messages : 14686
Localisation : paris et toulon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par loli83 le Lun 23 Fév 2015 - 1:31

je suis d'accord avec leela , notamment pour la passion amoureuse

je n'aime pas souffrir non plus , mais j'aime profiter de la vie

ce principe de non attachement (oui Elaine ) n'est pas propre au bouddhisme gaston

mais pour ceux qui ont été attachés , c'est aussi normal de parler de détachement mais qui doit ensuite être suivi du non attachement
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Lun 23 Fév 2015 - 7:29

l'attachement, c'est le besoin affectif . Il n'est pas plus noble quand il s'accroche aux êtres qu'aux choses. Mais il n'empêche pas l'amour . Un parent non attaché aime ses enfants mais est heureux de leur bonheur , qu'il en participe ou pas , et n'a pas besoin de leur présence physique . On fait la différence quand on a vécu la passion amoureuse ( "un seul être vous manque et tout est dépeuplé"), mais ça , c'est une addiction et la volonté n'y peut rien .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 7:58

+1 cheers

Jésus a aussi parlé de l'attachement qui nous rend esclave (après la mort, si je me souviens), pourtant on ne peut pas dire qu'il n'aie pas encourager à l'amour !

Les fantômes seraient des "âmes en peine", qui, attachés à un lieu, ou à une personne, n'arrivent pas à "décoller" vers la suite de leur évolution.
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Lun 23 Fév 2015 - 8:03

Dur, d'imaginer qu'on garde les acquis mais pas ce (ceux) qui les a permis !


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
loli83
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Féminin Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 76
Messages : 14686
Localisation : paris et toulon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par loli83 le Lun 23 Fév 2015 - 9:00

oui leela pour les paroles de jésus , mais elles ne s'appliquaient pas pour "après la mort "
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 10:13

tu t'en souviens, lola (ou elaine, ou Jipi) c'e-était dans le genre "là où est ton coeurs, sera aussi ton âme" ou qqch comme ça.

Et quelles paroles parlent du détachement au cours de notre vie ?

Il y a la très percutante "abandonner la famille" pour le suivre ...

Essayons de les réunir ici ? Ce serait très intéressant.
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Lun 23 Fév 2015 - 11:20

tu quitteras ton père et ta mère...
lâche tout et suis moi
( au riche qui voulait être son disciple)
aux petits des oiseaux, Dieu donne la pâture
n'emportez qu'une chemise et une paire de sandales


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
loli83
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Féminin Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 76
Messages : 14686
Localisation : paris et toulon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par loli83 le Lun 23 Fév 2015 - 12:50

matthieu 6 :21

Car là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur.

aussi , titre du livre de JiPi , que j'aime beaucoup , du moins le début , j'en suis à la page 90
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par troubaa le Lun 23 Fév 2015 - 14:42

une question que je me psoe :
En quoi le détachement est il préférable à l'attachement ?

Le détachement ne peut il pas être ressenti aussi comme de l'indifférence (je repense à l'exemple de leela concernant la voiture toute cassée)
Je ne vois pas où est le problème d’être triste d'avoir cassé sa voiture. Et je ne vois pas où est le mieux d’être indifférent au sort de la voiture.

Idem des parents qui ne soucient pas du sort des enfants surtout si ceux ci sont heureux relève pour moi de l'indifférence.

ET j'aurais même uns seconde question subsidiaire : L'empathie n'est-elle pas liée à l'attachement plus qu'au détachement ?

pour moi toujours ce discours religieux, qu'il soit bouddhiste ou catholique, qui cherche à nous culpabiliser d'un attachement autre qu'au divin.... Pour moi le fond est là.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 15:19

le détachement ne peut il pas être ressenti aussi comme de l'indifférence
confusion très fréquente, mais j'ai pourtant bien expliqué que "j'ai grand plaisir à rouler avec ma nouvelle voiture"... Tu n'as pas vu ?

L'indifférence aurait été "je n'emploie ma voiture que comme un outil, sans plaisir". Tu ne vois pas la différence ? confused

Et je ne vois pas où est l'attachement au divin dans le bouddhisme... confused puisqu'il n'y a pas de dieu...
ET j'aurais même uns seconde question subsidiaire : L'empathie n'est-elle pas liée à l'attachement plus qu'au détachement ?
L'empathie sera beaucoup plus "juste" si elle n'est pas déformée par des émotions perturbatrices: projection, jalousie, attachement possessif...
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par troubaa le Lun 23 Fév 2015 - 15:34

Leela a écrit:confusion très fréquente, mais j'ai pourtant bien expliqué que "j'ai grand plaisir à rouler avec ma nouvelle voiture"...  Tu n'as pas vu ?
Si j'ai très bien compris. ET après tu dis que cela t'es égal qu'elle soit cassée. C'est à ce moment que s'exprime l'indifférence.
C'est bien ton exemple, et ce à quoi j'ai fait référence en parlant de voiture toute cassée.
Ne plus avoir d'émotions parce qu'un objet disparait est une forme d'indifférence.

Donc je repose ma question "
En quoi est-il préférable de dire " je prenais grand plaisir avec ma voiture et ce n'est pas grave qu'elle soit cassée"
Plutot que de dire et ressentir
'je prenais grand plaisir avec ma voiture et cela m’attriste qu'elle soit cassée car je ne pourrai plus prendre ce grand palisir".

Dans le premier cas n'est-ce pas une manière de refoulé ses émotions derrière l'alibi de l'indifférence ?
Je ne vois pas en quoi il est mal d'exprimer ses émotions. Avant pendant et après. Pourquoi cet nécessité de se détacher pour le "après" ?

L'empathie sera beaucoup plus "juste" si elle n'est pas déformée par des émotions perturbatrices: projection, jalousie, attachement possessif...

Toute émotions est perturbatrice.

Tout d'un coup il y aurait des bonnes et mauvaises émotions ?

Pour moi exprimer ces émotions est impératif et rien n'est plus perturbateur que de les refouler.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 15:44

Toute émotions est perturbatrice.
 Bravo ! Tu as compris.   Mais elles sont là, le tout est d'éviter à en souffrir, et de profiter de la force qu'elles nous donnent.
Plutot que de dire et ressentir
'je prenais grand plaisir avec ma voiture et cela m’attriste qu'elle soit cassée car je ne pourrai plus prendre ce grand plaisir".
ce n'est pas du tout ça que j'avais écrit.  Va relire.

Si tu déformes à ce point, c'est normal que tu aboutisses à des conclusions illogiques...  Wink

Je n'ai jamais préconisé de "refouler" les émotions.
Jamais.
Que du contraire.

Mais je ne vais pas tout recommencer...
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par troubaa le Lun 23 Fév 2015 - 16:04

Leela tu écris quand même en introduction :
il faut se débarrasser de l'attachement qu'on a pour les choses.../... Se détacher des biens matériels est relativement facile. Se détacher de ses émotions et sentiments positifs comme négatifs est déjà plus difficile...

Moi j'y vois un refoulement de ses émotions. C'est dans ton post d'introduction. Donc pour moi tes arguments démontrent ce fait ou nécessite.

Et je ne suis pas spécialement contre, vu le peu d'attachement que j'ai pour les choses, mais je demande pourquoi c'est mieux. Et je me suis déjà posé cette question.

Par exemple, je suis très indifférent à la valeur des objets. Retrouvé un vieil objet du passé me laissera froid. Alors que ma femme pourra etre heureuse (sentiment de bonheur) de retrouver un vieil objet du passé.

Est ce mieux d’être détaché des objets et de ne pas avoir d'émotions je n'en suis pas sur vu que j'ai tendance à me considérer comme un handicapé à ce niveau, et j'ai souvent envier ma femme d'avoir ce genre d'émotion. Et ça marche dans les deux sens. Un objet cassé m'indiffère aussi,une forme de fatalisme, alors que ma femme sera plus attristée.

Je ne suis pas sur qu'un type de réaction soit meilleur ou préférable qu'un autre. Je ne suis pas sur qu'il faille se détacher de l'attachement qu'on a pour les choses.Comme un impératif.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 16:12

se détacher cela ne signifie pas du tout s'en débarrasser, ni les refouler.
Avec l'exemple de la voiture, tu devrais comprendre (du moins, tel que je l'ai écrit  message 4, pas avec des déformations).

Pourquoi c'est mieux ?  LIS les posts que tu commentes, stp.  Le but est d'en avoir tout le plaisir MAIS PAS LA SOUFFRANCE.  
C'est pourtant écrit mot pour mot dans le message 4.

L'exemple de l'objet trouvé qui fait plaisir à ta femme est très bon: 1. elle n'a peut être jamais SOUFFERT d'en être privée, mais elle éprouve du PLAISIR de le retrouver.  Le plaisir sans la souffrance, si elle n'y était pas attachée.  2. SI oui, alors elle aura souffert toutes ces années.  QU'est-ce que tu trouves le mieux : l'option 1 ou l'option 2 ?

Moi je n'hésite pas une seconde* !  cheers


* dans la mesure où il est possible de faire le choix, bien sûr: ce n'est pas en un claquement de doigts!   Le cheminement spirituel, c'est justement d'apprendre comment passer du 2 au 1, et Dieu n'a strictement rien à voir là dedans.  C'est entre soi, et soi.
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par troubaa le Lun 23 Fév 2015 - 16:32

ha tu as édité entre temps c'est mieux... Sacré Leela ! Smile


Pourquoi c'est mieux ?  LIS les posts que tu commentes, stp.  Le but est d'en avoir tout le plaisir MAIS PAS LA SOUFFRANCE.

Je ne vois pas comment cela est possible de sélectionner ces sentiments autrement qu'en les refoulant ou en les fabricant. Mais je ne demande pas mieux que de le savoir.

L'exemple de l'objet trouvé qui fait plaisir à ta femme est très bon: 1. elle n'a peut être jamais SOUFFERT d'en être privée, mais elle éprouve du PLAISIR de le retrouver.  Le plaisir sans la souffrance, si elle n'y était pas attachée.  2. SI oui, alors elle aura souffert toutes ces années.  QU'est-ce que tu trouves le mieux : l'option 1 ou l'option 2 ?
Mais  l’émotion n'est pas fonction de ce qu'a apporté ou non l'objet mais du présent. d'un ressenti présent.

Elle n'a pas souffert d'en être privé  et elle est contente de le retrouver.
Je n'ai pas souffert d'en être privé et je suis indifférent de le retrouver.
Ou
Elle aimait l'objet et est attristé qu'il soit cassé.
J'aimais l'objet et je suis indifférent qu'il soit cassé.
OU
Elle aimait l'objet et est triste de ne pas le retrouver.
J'aimais l'objet et je m'en fout de ne pas le retrouver.

Le passé est identique pour tous les deux. Mais la réaction présente est différente.

C'est une réaction de sentiment par rapport à la symbolique de l'objet.

C'est un sujet essentiellement  psychologique. Ce que tu exposes là relève de la psychologie. On ne décide pas de s'attacher ou de se détacher de ses sentiments. On a les a. On vie avec.

Je trouve qu'il est plus humain d'avoir des sentiments, positif comme négatif, quitte à en souffrir, que d’être froid comme moi.(pas pour tout mais pour les objets oui).

Et je ne sais pas si l'on peut mixer les deux. Etre extraverti, exprimer ses sentiments pour le positif, et ne pas ressentir ses sentiments pour le négatif.

Le cheminement spirituel, c'est justement d'apprendre comment passer du 2 au 1, C'est entre soi, et soi.
LE risque de refouler ces sentiments pour "apprendre" est trop grand. Les moyens risque d'etre pire que l'objectif à atteindre.

Je crois qu'il faut au contraire assumer ses sentiments. Tu es heureux,tu as de la peine, tu es triste, tu souffres, il faut savoir pourquoi. Pour moi c'est primordial et essentiel. Et savoir pourquoi c'est être capable d'introspection.

Une fois que tu sais pourquoi c'est beaucoup plus facile de comprendre.
'je suis triste aujourd’hui"
"pourquoi ?"
"parce que le vase chinois est cassé"
"c'est pas grave c'est qu'un objet"
"oui je sais mais je suis triste quand même"
"ok je comprends ca va passer"
"oui"

Ce qui est terrible c'est de ne pas savoir pourquoi.
"je suis triste aujourd'hui"
"pourquoi"
"je ne sais pas" (alors que la raison est que le vase chinois a été cassé il y a 3 jours et qu'on a du mal à le "voir".)

Attention ni à se mentir ni à refouler ses sentiments pour atteindre un objectif inatteignable à mon avis.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 17:11

Tu donnes toi même les réponses à ta question
C'est une réaction de sentiment par rapport à la symbolique de l'objet.
alors, tavaillons sur le symbole !

Ce que tu exposes là relève de la psychologie.
cheers Aaaaaah enfin, tu t'en rends compte ! Rien à voir avec un Dieu, oui, comme toi, à mon stade, je trouve que c'est majoritairement de la psychologie, mais la différence, c'est qu'on nous donne les moyens de changer cela par des exercices pratiques, dont le principal est la méditation, mais pas seulement. Ce n'est qu'un aspect des exercices.
Je crois qu'il faut au contraire assumer ses sentiments.
mais bien évidemment, et ton exemple est excellent. C'est même la première étape: s'en rendre compte, les "identifier", observer l'effet qu'ils ont sur nous, et ce n'est qu'après en avoir pris conscience qu'on peut commencer à travailler dessus. Non pas pour les éliminer ni nes refouler, mais pour les dompter, et les UTILISER, parce qu'ils sont une force. Comme le cheval fougueux: non dompté, il peut t'amener n'importe où, dompté, tu utilises sa force pour aller là où TOI tu l'as décidé. Donc on ne tue pas les sentiments, on les dompte, on les canalise. Les bouddhistes sont arrivés à un haut niveau de maîtrise, donc notre médecine commence (enfin) à s'inspirer. La méditation y est maintenant intégrée, ainsi que certaines techniques dans la sophrologie.

Je "traduis" ton exemple en langage bouddhiste.
Je me sens triste, et je ne sais pas pourquoi.
Je me mets en méditation, je ressens ma tristesse sans la refouler, je l'exprime, et je l'observe. Je laisse venir les images, et soudain, le vase chinois va apparaître.

Deuxième étape. Pourquoi suis-je triste ? Parce que c'était un souvenir de ma mère (et je pleure en pensant à la chère disparue). Mais est-ce vraiment la peine de pleurer pour le vase, alors que c'est ma mère que je regrette ? Bof, en fait, non.

C'est donc très proche de la psychothérapie, d'ailleurs si on remonte dans le temps on trouvera souvent ce lien entre bouddhisme et philosophie...

Pas le temps d'approfondir maintenant.
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Lun 23 Fév 2015 - 17:20

C'est fou ce que les humains peuvent fournir plein de surprises, ainsi, non seulement je suis d'accord avec Troubaa en ce qui concerne le transhumanisme, mais dans son dernier message je le trouve plein de sensibilité, de psychologie, de bon sens, et j'avoue ne pas comprendre qu'un type comme ça puisse défendre les requins du capitalisme,
Spoiler:
Je sais que Leela va nous sortir " Pas de jugements personnels!" mais je m'en f... car j'utilise ce que je perçois de Troubaa pour une généralité sur le genre humain, et si quelqu'un n'est pas d'accord, ce n'est pas à Leela de le dire mais à l'administrateur.
car ce sont des requins depuis qu'il existe, non? Voir la façon dont ils traitaient leurs ouvriers au 19ème siècle, voir les saloperies qu'ils sont pu commettre pour faire passer une ligne de chemin de fer sur un ranch, voir celles des planteurs esclavagistes, et maintenant, n'est-ce pas le profit qui les motive, ne font-ils pas tout ce qu'il peuvent pour nous faire consommer toujours plus, comme s'ils pensaient que le peuple est tellement con, qu'il n'y a que la consommation qui peut le satisfaire?
Je sais, c'est hors sujet, encore que, le détachement il faut l'apprendre aussi en ce qui concerne les messages.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 17:49

Je vais encore ajouter un exemple d'un cas que j'ai connu, où on peut soit alimenter une émotion, soit pas.

Une dame me raconte éplorée que son mari est mort, qu'il était si bon, ect, et qu'elle cherche des gens pour la consoler amis qu'ils ne veulent pas l'entendre.  Habillée de noir, effondrée...
Après l'avoir écoutée une demie heure, je lui demande quand il est mort: "il y a 4 ans";.. et les lamentations repartent de plus belle.  Bien sûr c'est triste de perdre un conjoint aimé, on ne s'en console jamais, mais est-ce pour cela nécessaire d'arrêter de vivre pendant des années, et de s'auto-apitoyer à ce point ?  Là, on alimente le chagrin...

Par contre la voisine fermière perd aussi son mari.  Une semaine après, on la voyait déjà rire avec les visiteurs au point que certains la taxaient d'insensible.  Elle s'est noyée dans le travail, et cela l'a empêché d'alimenter son chagrin.
Mais des années après, elle m'avouait pleurer tous les soirs.

Donc j'insiste: je veux juste expliquer ici comment éviter d'alimenter une émotion qui cause de la souffrance.  C'est une étape de l'apprentissage (pour ceux qui n'ont pas eu le chance de le comprendre tout seul, comme la fermière)

La première dame était attachée, non seulement à son mari (c'est normal) mais aussi à son chagrin.  Elle était attachée à son chagrin, était devenue son chagrin.   Se détacher d'un mari qu'on aime n'est quasi pas possible, mais on peut déjà se détacher de l'émotion, la rendre extérieure à nous, la voir "de l'extérieur" au lieu de s'y identifier.  C'est un travil qu'on fait en méditation: on accepte l'émotion qui se présente, mais on la laisse s'éloigner, on ne la "retient" pas, on ne s'y accroche pas.  À force, elle nous affectera de moins en moins.

C'est donc un moyen de diminuer la souffrance, sans pour cela ni refouler, ni alimenter.


PS pour geveil: j'ai déjà remarqué cette sensibilité et cette lucidité chez troubaa, c'est pour cela qu'on Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Slove4, : c'est un cactus: piquant dehors, tendre dedans.  (il n'est d'ailleurs pas le seul Wink )
troubaa
troubaa
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 55
Messages : 16789
Localisation : ici ou là

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par troubaa le Lun 23 Fév 2015 - 18:15

Leela a écrit:
Aaaaaah enfin, tu t'en rends compte !   Rien à voir avec un Dieu,
Ce que j'exprimais c'est que dans toute religion il y a la "détestation" du matérialisme et prônent l'a-matérialistme. .

 
oui, comme toi, à mon stade, je trouve que c'est majoritairement de la psychologie, mais la différence, c'est qu'on nous donne les moyens de changer cela par des exercices pratiques, dont le principal est la méditation, mais pas seulement.  Ce n'est qu'un aspect des exercices.
La méthode importe peu l'essentielle et de trouver celle qui correspond à son affinité.


mais bien évidemment, et ton exemple est excellent.  C'est même la première étape: s'en rendre compte, les "identifier", observer l'effet qu'ils ont sur nous, et ce n'est qu'après en avoir pris conscience qu'on peut commencer à travailler dessus.  Non pas pour les éliminer ni nes refouler, mais pour les dompter, et les UTILISER, parce qu'ils sont une force.  Comme le cheval fougueux: non dompté, il peut t'amener n'importe où, dompté, tu utilises sa force pour aller là où TOI tu l'as décidé.  Donc on ne tue pas les sentiments, on les dompte, on les canalise.
 tout à fait, pour les gérer il faut les connaitre.

Pas le temps d'approfondir maintenant.
Sinon il y a C.Jung aussi pour se connaitre.
C'est une autre approche.


_._._._._._._._._._._._


«L'optimiste voit le meilleur partout et ne veut pas entendre parler du pire ; le pessimiste voit le pire partout et ne veut pas entendre parler du meilleur. » – Michel Onfray
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10107
Localisation : Dijon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par gaston21 le Lun 23 Fév 2015 - 19:36

La veuve joyeuse, Leela, c'est vieux comme le monde! La deuxième fermière..., il y a mieux que le travail pour noyer son chagrin! Je serais curieux de pouvoir comparer le comportement des veuves  dans le monde bouddhiste et dans le nôtre. Une étude sociologique qui serait fort intéressante à condition d'être "chiadée". Car, franchement, quelle est la position de la femme dans le monde bouddhiste? On ne parle pas beaucoup d'elles; effacées?
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Lun 23 Fév 2015 - 20:39

Tiens, c'est vrai ça! Qu'en penses-tu Leela ( Merci pour ta sympathique remarque, au fait) ?

Sinon, je comprends très bien tes explications, d'autant que je me suis mis à la méditation depuis quelques mois, le problème est que j'en suis à un stade ou ce détachement me permet d'accepter les remarques et critiques de mes relations sans autre émotion ou du moins, comme tu le dis, sans qu'elles perturbent ces relations, des bosses sur ma voiture, que j'aime bien, sans me prendre la tête, un rendez-vous annulé sans que ça gâche ma journée et même d'accepter l'idée de mourir un de ces jours, et ça, c'est dommage, car ayant raté ma vie affective, j'aurais bien aimé un amour réciproque avant le grand saut.

Pour Gaston:
Cornedauroch mourut un jour d'une indigestion critiiique,

Alors sa veuves en gémissant, ô gué, ô gué
Coucha avec son remplaçant, ô gué, ô gué . Georges Brassens.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
loli83
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Féminin Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 76
Messages : 14686
Localisation : paris et toulon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par loli83 le Lun 23 Fév 2015 - 20:53

moi , je n'aime pas trop cet exemple des deux veuves

car en fait la deuxième pleure aussi tous les soirs , donc son détachement ne serait en fait qu'une façade
qu'elle n'oublie pas son mari , voilà une bonne chose naturelle , mais pourquoi pleurer ? pas pour lui , ça ne lui fait plus ni chaud , ni froid , donc c'est sur elle qu'elle pleure , sur sa solitude probablement

elle entretient aussi sa souffrance  , la seule différence "elle n"embête pas les autres avec"

à la limite je préfère la première qui cherche de l'aide , peut être pourra t on l'aider si on l'écoute , elle pourra tourner la page , faire son deuil et passer à autre chose , retrouver du bonheur  

pour moi , l'idéal c'est de trouver un nouveau compagnon et le bonheur avec

celle qui préfère rester seule , ne devrait pas pleurer , c'est son choix , il faut l'assumer et se détacher de la même façon de sa souffrance en se consacrant à autre chose de passionnant

encore une fois faire son deuil , tourner la page , ne veut pas dire oublier , au contraire on peut se remémorer avec joie , les bons moments passés ensemble


au fait , bravo Gaston pour ton évolution
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Lun 23 Fév 2015 - 22:44

troubaa
Jung est très proche de la philosophie bouddhiste (regarde ses mandalas! Il les appelle même "mandala"), je ne connais pas son histoire, mas je ne serais pas étonnée qu'il y ait un lien.  En tous cas il y en a avec les rosicruciens, qui ont des points communs.

Geveil
oui c'est aussi un effet que je remarque, mais cela ne signifie pas qu'on devienne insensible: à certains points de vue, c'est même le contraire.   On est plus sensible à la souffrance des autres, par exemple.

Gaston
tu peux ouvrir un fil à ce sujet, qui serait historique, ou ethnologique.
Ce fil ci, c'est pour parler d'un principe enseigné dans le bouddhisme, et qui est loin de lui être exclusif, et pas de ce que font les femmes en Thaïlande, ou au Tibet du début du siècle dernier, pendant que les femmes ici militaient pour le droit de vote.  

Je le répète pour la 100 ème fois, il n'y a pas UN bouddhisme, mais des milliers, donc il faudra que tu précises duquel tu parles.  Par exemple si on parle du bouddhisme occidental qui est celui qui connaît la plus grande expansion, il n'y a aucune différence avec les autres femmes de ces pays.   Je suis bouddhiste depuis une trentaine d'années, je ne suis pas devenue stupide, soumise arriérée, je ne m'éclaire pas à la bougie mais au LED.  Je ne mendie pas non plus ma nourriture dans les rues. Ça t'en bouche un coin, hein !  Donc essaie d'être un peu plus nuancé dans tes propos. Wink
Et merci de respecter le sujet du fil.

Lola, je ne suis pas loin d'être d'accord avec toi, mais entre la théorie et la pratique...  
La première a eu plein d'écoute, elle venait au monastère régulièrement et exigeait des moines qu'elle lui accordent des entretiens tous les jours (alors que ce sont des contemplatifs!), elle "bouffait" tous ceux qui l'approchaient.  Après deux repas, j'ai demandé de ne plus être avec elle.
La seconde a, à mon avis, plus de chances de s'en sortir.  Perdre un conjoint aimé, ou pire, un enfant, je pense que personne ne peut en guérir tout à fait.  Tout au plus peut-on essayer de vivre avec, et de diminuer la souffrance.
C'est pour cela que j'ai pris d'abord l'exemple d'une voiture, c'est plus facile d'imaginer qu'on puisse ne pas souffrir si elle griffée par un gamin avec une clef...
Je dois avouer que je suis assez allergique à l'auto-apitoiement, et que je cache aussi mes chagrins (même à moi-même), donc il est normal que j'aie plus de sympathie pour la seconde femme, qui en plus, était la "consolatrice" de tout le voisinage, toujours prête à aider.  Il y a quand même une différence dans l'égocentrisme entre les deux.

Trouver un autre conjoint: pas si simple ... On peut tomber sur bien pire !  Il y a d'autres moyens de se changer les idées, comme tu dis: une activité passionnante, un service social, politique...
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Mar 24 Fév 2015 - 8:19

On ne pleure que sur soi . Chaque mort aimé m'a donné un sentiment de soulagement quand il a fini de souffrir enfin . Lui en a terminé, moi, non . C'est de ce soi pathétique qu'il faut se débarrasser . Désormais seul(e) il faut continuer . Chaque perte est une amputation, au sens propre. On vit amputé, mais on vit .
Geveil, ton regret me touche beaucoup mais il n'est jamais trop tard pour l'amour: les modalités changent, pas l'essence .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 24 Fév 2015 - 8:23

comme toujours, tu résumes tout en 2 phrases, elaine cheers

Geveil
je suis vraiment contente que la méditation te fasse du bien, et que tu en sentes si vite des résultats concrets.
Tu es guidé, pour apprendre à méditer ?
gaston21
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 87
Messages : 10107
Localisation : Dijon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par gaston21 le Mar 24 Fév 2015 - 19:11

Mais justement, le vieux Lion cherche une "gour(ette)" pour apprendre à méditer...C'est ce qu'avait fait Abélard...Mais à cette époque, le péril était grand. De nos jours, ce risque n'existe plus! Avec Gleeden, les portes de la méditation "coaxiale" sont grandes ouvertes...
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Mar 24 Fév 2015 - 19:27

Leela a écrit:comme toujours, tu résumes tout en 2 phrases, elaine cheers

Geveil
je suis vraiment contente que la méditation te fasse du bien, et que tu en sentes si vite des résultats concrets.
Tu es guidé, pour apprendre à méditer ?
Oui et non, j'ai acheté le bouquin " Méditer au jour le jour" qui contenait un CD guide.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 24 Fév 2015 - 19:36

je te conseille vivement d'essayer de trouver un stage quelque part. Peu importe si c'est zen, tibétain ou même médical. C'est comme le tennis: on n'apprend pas dans les livres.

J'avais commencé avec des amis, chaque semaine une heure, sans "formation". Au bout de 2 ou 3 ans, je me suis rendue compte que je devenais colérique, hypersensible dans le mauvais sens du terme. Il est clair que je méditais mal, ce qui renforce l'ego au lieu de le "dompter". Maintenant, j'essaie d'aller plusieurs fois par an dans des méditations guidées, et jusque une fois par semaine, et c'est toujours utile.
Il n'y a jamais beaucoup de bla-bla, sauf dans les cours ou les stages pour débutants, mais tu réalises pas mal de choses, directement ou indirectement, et souvent, te observations te remettent dans la bonne voie.
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Mar 24 Fév 2015 - 19:45

Oh làààà, Lelaaaa! Tu m'inquiète, non mais sérieusement. Je suis allé deux ou trois fois au KTT, avec un "maître" assis en diamant, qui ne disait rien, méditait lui-même et ne passait pas parmi nous pour voir si la position était bonne ou voir sur le visage quelles émotions pouvaient passer, alors j'ai laissé tomber. Est-ce que dans les stages dont tu parles quelqu'un a pu corriger tes tendances coléreuses et ton hyper sensibilité?


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 24 Fév 2015 - 19:55

Ce que tu me décris en effet, ne sert pas à grand'chose (à mon avis)
Les stages se font en goupe: ce ne sont pas des cours particuliers !  Il y en a plusieurs sortes.
Je vois qu'au KTT, il y a des journées d'introduction: c'est de cela que je parle.
Le samedi :
Introduction à la méditation  de 10h à 12h avec accueil à 9h30
Partage du repas tiré du sac pour ceux qui le souhaitent
Enseignement de 14h à 18h
Le dimanche :
Enseignement de 10h à 12h et de 14h à 17h00


Pendant les exposés, tu entendras sûrement souvent la même chose, mais il se fait qu'il est bien nécessaire de les entendre plusieurs fois !  Les fautes sont souvent les mêmes chez beaucoup de monde, et elles reviennent périodiquement.
Après les exposés, tu peux poser tes questions.

Ne t'inquiète pas,  si tu fais bien attention aux réactions qui te semblent surprenantes, tu pourras toujours chercher quelqu'un pour les expliquer, mais il vaut mieux savoir à l'avance qui...

Dans les cas extrêmes, tu pourrais par exemple vivre des "remontées" d'évènement traumatisants enfouis dans ton inconscient, mais là tu pourras toujours en parler à un psy classique.

Je vais ouvrir un fil à ce sujet, c'est intéressant: http://quetedugraal.forumgratuit.org/t1181-meditation-risque-possibles#58765

********************************************************************************
03 03 8 h 26
Un exemple m'est venu en tête ce matin en observant l'agitation de mn esprit pendant la méditation. Le sujet d'une des pensées était la méchanceté d'une personne à mon égard (heureusement "virtuelle"!). Cette méchanceté ne me fait pas souffrir, mais elle me "prend la tête" et revient de façon récurrente. Ce serait encore pire si j'étais vexée, mais ici les accusations sont tellement mensongères que j'en rigole, mais cela me préoccupe quand même. Pourquoi est-ce qu'elles me tournent en tête ?

Il est clair que j'ai un lien d'attachement purement égotique par rapport à cette personne. Je voudrais qu'elle comprenne son erreur (elle souffre de cette méchanceté: tout le monde la fuit)...
J'ai essayé, mais cela a empiré la situation, la personne est maintenant déchaînée...
je, je, je... il s'agit donc bien de l'ego qui voudrait tout diriger. L'attachement ici est à l'ego. Il pourrait aussi me faire souffrir.

Voilà donc un exemple où l'attachement est nuisible, il n'a aucun effet positif ni chez moi, ni chez l'autre. Que faire alors ?
C'est simple: avoir "le juste comportement, les justes pensées,..." et c'est par l'exemple que l'autre pourra éventuellement évoluer, s'il est prêt pour cela.


_._._._._._._._._._._._
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Mar 3 Mar 2015 - 8:54

Parfois la rupture pure et simple s'avère nécessaire . Ce genre de rapport est toxique, pour soi et, j'imagine, pour l'autre aussi . Quelque chose en nous suscite l'hostilité chez l'autre : c'est SON problême, pas le nôtre. Le nôtre est l'indifférence à acquérir en le réalisant ... après avoir examiné, en nous, ce qui rebute l'autre .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 3 Mar 2015 - 9:13

tout à fait Zen
komyo
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 10379
Localisation : France

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par komyo le Mar 3 Mar 2015 - 11:28

Leela a écrit:Un exemple m'est venu en tête ce matin en observant l'agitation de mn esprit pendant la méditation.   Le sujet d'une des pensées était la méchanceté d'une personne à mon égard (heureusement "virtuelle"!).  Cette méchanceté ne me fait pas souffrir, mais elle me "prend la tête" et revient de façon récurrente.  Ce serait encore pire si j'étais vexée, mais ici les accusations sont tellement mensongères que j'en rigole, mais cela me préoccupe quand même.   Pourquoi est-ce qu'elles me tournent en tête ?

Il est clair que j'ai un lien d'attachement purement égotique par rapport à cette personne.  Je voudrais qu'elle comprenne son erreur (elle souffre de cette méchanceté: tout le monde la fuit)...
J'ai essayé, mais cela a empiré la situation, la personne est maintenant déchaînée...
je, je, je... il s'agit donc bien de l'ego qui voudrait tout diriger.   L'attachement ici est à l'ego.  Il pourrait aussi me faire souffrir.

Voilà donc un exemple où l'attachement est nuisible, il n'a aucun effet positif ni chez moi, ni chez l'autre.   Que faire alors ?  
C'est simple: avoir "le juste comportement, les justes pensées,..." et c'est par l'exemple que l'autre pourra éventuellement évoluer, s'il est prêt pour cela.


il y des petites choses simples a faire, tu peux travailler sur les sous modalités. je m 'explique, il s'agit de déterminer le process qui te mets dans cet état intérieur, cela peut etre une image ou une suite d'image, ou des discussions que tu te tiens. Dans ce cadre, on modifie sciemment l'image par ex en l éloignant, la gommant, changeant les couleurs, transformant les personnages en animaux symbolique, la liste est longue...

C'est une pratique de neuro linguistique et ca fontionne assez bien. Le tantrisme fonctionne en partie de la meme manière, puisque tu peux imaginer qu'a travers la personne qui te gene c'est un bouddha qui s exprime pour te faire évoluer, lacher prise, développer ta compassion pour ce que l'on n'aime pas, tu vas donc développer du respect pour ce bouddha, le prier, obtenir qu'il se développe et manifeste toujours plus de qualités et le lien négatif va se purifier etc...

il y a une belle histoire soufi sur ces échanges subtils !

Les êtres humains, dit-il, sont, les uns par rapport aux autres comparables à des murs situés face à face. Chaque mur est percé d’une multitude de petits trous où nichent des oiseaux blanc et des oiseaux noirs. Ce sont les mauvaises pensées et les mauvaises paroles. Les oiseaux blancs, ce sont les bonnes pensées et les bonnes paroles.

Les oiseaux blancs, en raison de leur forme, ne peuvent entrer que dans des trous d’oiseaux blancs, et il en va de même pour les oiseaux noirs qui ne peuvent nicher que dans des trous d’oiseaux noirs.

Maintenant, imaginons deux êtres humains qui se croient ennemis l’un de l’autre. Appelons-les Youssouf et Ali.

oiseau noir

Un jour, Youssouf, persuadé que Ali lui veut du mal, se sent empli de colère à son égard et lui envoie une très mauvaise pensée. Ce faisant, il lâche un oiseau noir et, du même coup, libère un trou correspondant. Son oiseau noir s’envole vers Ali et cherche, pour y nicher, un trou vide adapté à sa forme. Si, de son côté, Ali n’a pas envoyé d’oiseau noir vers Youssouf, c’est-à-dire s’il n’a émis aucune mauvaise pensée, aucun de ses trous noirs ne sera vide. Ne trouvant pas où se loger, l’oiseau noir de Youssouf sera obligé de revenir vers son nid d’origine, ramenant avec lui le mal dont il était chargé, mal qui finira pas ronger et par détruire Youssouf lui-même.

Mais, imaginons qu’Ali a, lui aussi, émis une mauvaise pensée. Ce faisant, il a libéré un trou où l’oiseau noir de Youssouf pourra entrer afin d’y déposer une partie de son mal et y accomplir sa mission de destruction. Pendant ce temps, l’oiseau noir d’Ali volera vers Youssouf et viendra loger dans le trou libéré par l’oiseau noir de ce dernier. Ainsi, les deux oiseaux noirs auront atteint leur but et travailleront à détruire l’être humain auquel ils étaient destinés.

Mais, une fois leur tâche accomplie, ils reviendront chacun à leur nid d’origine, car il est dit : « Toute chose retourne à sa source. » Le mal dont ils étaient chargés n’étant pas épuisé, ce mal se retournera contre leurs auteurs et achèvera de les détruire. L’auteur d’une mauvaise pensée, d’un mauvais souhait ou d’une malédiction est donc atteint à la fois par l’oiseau noir de son ennemi et par son propre oiseau noir lorsque celui-ci revient vers lui.

oiseau blanc

La même chose se produit avec les oiseaux blancs. Si nous n’émettons que de bonnes pensées envers notre ennemi, alors que celui-ci ne nous adresse que de mauvaises pensées, ses oiseaux noirs ne trouveront pas de place où loger chez nous et retourneront à leur expéditeur. Quant aux oiseaux blancs porteurs de bonnes pensées que nous lui aurons envoyés, s’ils ne trouvent aucune place libre chez notre ennemi, ils nous reviendront chargés de toute l’énergie bénéfique dont ils étaient porteurs.

Ainsi, si nous n’émettons que des bonnes pensées, aucun mal, aucune malédiction ne pourront jamais nous atteindre dans notre être. C’est pourquoi il faut toujours bénir ses amis et ses ennemis. Non seulement la bénédiction va vers son objectif pour y accomplir sa mission d’apaisement, mais encore elle revient vers nous, un jour ou l’autre, avec tout le bien dont elle était chargée.

C’est ce que les soufis appellent « l’égoïsme souhaitable ». C’est l’Amour de Soi valable, lié au respect de soi-même et de son prochain parce que tout être humain, bon ou mauvais, est le dépositaire d’une parcelle de la Lumière Divine. C’est pourquoi les soufis, conformément à l’enseignement du Prophète, ne veulent souiller ni leur bouche, ni leur être par de mauvaises paroles ou de mauvaises pensées, même par des critiques apparemment bénignes.

Extrait de Vie et enseignement de Tierno Bokar



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 3 Mar 2015 - 11:49

merci ! Je connais ces pratiques bouddhistes mais il est toujours bon de se les faire rappeler Wink Elles sont utiles pour des cas graves, mais ce que je citais était tout à fait léger et facile à corriger: c'est aussi instructif d'en observer l'évolution en "petit" pour pouvoir l'appliquer en grand aussi.

Par contre, je ne "prie" pas le bouddha parce que je suis opposée à toute forme de vénération ou de "déification" de personnages.

J'aime beaucoup Tierno Bokar: ce livre est sur ma table de chevet. Cet islam là, j'en veux bien...

Le problème, c'est que tout cela est très joli et très vrai, mais il y a un monde entre la théorie et la pratique, ce qui n'est évidemment pas un prétexte pour ne pas essayer...

loli83
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Féminin Date d'inscription : 04/03/2012
Age : 76
Messages : 14686
Localisation : paris et toulon

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par loli83 le Mar 3 Mar 2015 - 11:54

il est beau cet exemple soufi ! Very Happy
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Mar 3 Mar 2015 - 15:31

Ce qu'on peut retenir et pratiquer facilement, c'est le renvoi mental de l'agression à l' agresseur . Et l'accompagner d'une réflexion pacifiante, si on y arrive.


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 3 Mar 2015 - 16:20

je préfère le transformer d'abord en amour (pas toujours facile !)

On se rend bien compte que cet exercice a un effet d'abord sur soi... mais parfois... on pourrait croire que sur l'autre aussi...
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Jeu 16 Avr 2015 - 19:26

Cette discussion est pour moi très éclairante. D'un côté, je rejoins Troubaa ( Hélas pas dans son admiration pour le néolibéralisme! Evil or Very Mad ) mais quand il dit qu'il vaut mieux éprouver de la joie puis de la tristesse que ne rien éprouver du tout, j'en sais quelque chose moi qui ado me suis entraîné à ne rien éprouver lorsque j'avais RV avec une fille pour ne pas souffrir d'un lapin. C'est est arrivé au point que je ne jamais osé aimer, par peur de la déception, et maintenant, devant le presque vide de ma vie affective et professionnelle, d'ailleurs, je suis en enfer.
D'un autre côté, Leela explique très bien qu'il ne s'agit pas de refouler les émotions, mais au contraire de les vivre à fond en en étant parfaitement conscient, et d'accepter. En somme, il ne s'agit pas d'étouffer les émotions, ce que je m'étais entraîné à faire, mais de nourrir sa conscience, de vivre consciemment. Si ça peut t'aider, Leela, et si tu acceptes de l'aide, j'ai constaté que tu t'énerves et dis que ça te lasse de répéter parce qu'on ne lit pas tes posts attentivement. Mais c'est comme ça, nos interlocuteurs ne comprennent pas forcément du premier coup les pensées qu'on voudrait leur transmettre. Si nous étions de purs esprits, ce serait peut-être possible, mais nous avons justement des émotions qui troublent notre lecture. Alors.......... accepte ! Sage


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Jeu 16 Avr 2015 - 19:57

Ton "conseil" contredit ton message principal: " En somme, il ne s'agit pas d'étouffer les émotions, mais de nourrir sa conscience, de vivre consciemment."

Mais c'est exactement ce que je fais quand je m'énerve dans le fofo: comme je peux rarement le faire dans la vraie vie, je le fais ici.  Alors pourquoi devrais-je renoncer à cette occasion unique de vivre "consciemment" cette émotion (très superficielle et passagère), de pouvoir m'analyser après ?

J'ai appris énormément sur moi-même par ce moyen, et je ne vois aucune raison de m'en priver ! Mais dans le fond, je me contrefiche de ce qu'on pense de moi ou de ce que j'écris: c'est juste un jeu. Ce n'est pas la vraie vie.

PS Le forum n'est pas un endroit adapté à des diagnostiques ou conseils psys, je ne le répèterai (apparemment) jamais assez.

-----------------------

Pour revenir au détachement, je vais l'aborder sous un tout autre aspect, suite à un incident qui m'a profondément émue ces jours ci.

Il s'agit de l'attachement à une personne proche décédée. Cela peut empêcher cette personne de continuer son chemin: elle va alors s'accrocher à la personne à qui elle est attachée, et pomper son énergie (physique et psychique)

Quand cet "esprit désincarné" se détache, des changements notables se produisent. La personne se sent mieux, d'une façon spectaculaire. La copine à qui c'est arrivé a eu un effet immédiat. J'attends avec impatiente la suite... si cela se confirme...

Donc encore un cas où l'attachement est nuisible, comme celui
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Ven 17 Avr 2015 - 8:30

Il y a les gens dont on a, affectivement, besoin, et inversement,ceux qui laissent libres d'un échange non passionnel . La passion nous enchaine, l'amour nous libère . Je n'ai compris ça que très tard. Dans un cas, on prend, dans l'autre on donne . Je crois que ce qui est mortel, psychiquement, c'est la "saisie" . Nos angoisses sont des saisies :lâcher prise, au point d'accepter le pire à venir, même pour ceux qu'on croit dépendants de soi . Je dois beaucoup travailler sur ce point, le grand âge aidant . Devant un problême jugé insoluble par l'action personnelle, ressassé en vain, le moment où on renonce à la saisie en se remettant à une grâce espérée, intimement ressentie, le secours intervient .
Exemple trivial, dans la vie courante : le livreur doit m'amener une palette de bois densifié et n'est pas censé intervenir après l'avoir déposée devant la porte . Mon fils est indisponible et nous nous retrouvons trois "ancêtres" plus ou moins démantibulés, face au problème. Toute la matinée, je ressasse en vain une solution introuvable, introuvée . A bout d'hypothèses, je lâche mentalement prise en confiant l'affaire à d'invisibles protections . L'après-midi, tout se passe aisément, dans la décontraction, grâce au livreur compatissant et à l'aide d'une ado qui passait et se proposant , spontanément . Tout finit dans la bonne humeur autour d'un goûter .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015 - 8:42

waw, texte lumineux, comme d'hab ! J'aime beaucoup ce que tu dis sur l'angoisse et la saisie, et aussi cette phrase "toute simple"
La passion nous enchaine, l'amour nous libère
elaine 23
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par elaine 23 le Ven 17 Avr 2015 - 8:52

physiquement, penser à respirer en ouvrant les mains et détendant la tension musculaire inutile, est un yoga salutaire et facile à pratiquer .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Ven 17 Avr 2015 - 11:47

Leela a écrit:
Mais c'est exactement ce que je fais quand je m'énerve dans le fofo: comme je peux rarement le faire dans la vraie vie, je le fais ici.  

Mais dans le fond, je me contrefiche de ce qu'on pense de moi ou de ce que j'écris: c'est juste un jeu.  Ce n'est pas la vraie vie.

PS Le forum n'est pas un endroit adapté à des diagnostiques ou conseils psys, je ne le répèterai (apparemment) jamais assez.

-----------------------
La psychothérapie consisterait à émettre des hypothèses sur les raisons profondes de ton comportement.  Ce n'est pas ce que je fais, je me contente de relever des contradictions, par exemple ci-dessus, tu revendiques le droit à t'énerver ( Parce qu'on ne comprends pas du premier coup ce que tu écris, je le rappelle ) et dans la foulée tu écris " je me contrefiche de ce que j'écris".
Tu résistes, je ne sais pas pourquoi et ne veux pas le savoir, je ne suis pas psy, mais ta résistance est évidente, ce qui est contradictoire avec le lâcher-prise, le détachement.  J'aimerais bien savoir ce qu'en pensent les copains.

Nous sommes ici sur un site de spiritualité et non dans un salon littéraire.
 En principe, nous nous aidons les uns les autres à progresser.D'ailleurs tu dis que la fréquentation du forum t'a énormément appris sur toi-même, et bien tant, continue. D'ailleurs, moi aussi, en partie grâce à toi.

P.S. Si je me contrefichais de ce que tu écris et de toi-même, je n'aurais pas écrit ce message.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015 - 11:58

Si je me contrefichais de ce que tu écris et de toi-même, je n'aurais pas écrit ce message.
sincèrement, je préférerais qu'il en soit ainsi, du moins au niveau du forum: je ne suis pas le sujet du fil.
En principe, nous nous aidons les uns les autres à progresser.
c'est à chacun de le décider POUR SOI, mais pas pour les autres.
Merci donc de revenir au sujet, sur un plan général.  Wink
geveil
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 83
Messages : 3851
Localisation : l'univers donc nulle part

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par geveil le Ven 17 Avr 2015 - 12:19

Bien sûr que si, TU ES le sujet du fil, puisqu'il s'agit de détachement et qu'apparemment, tu es loin d'être détachée. PTDR Je crains que tu n'aies aucune conscience de la colère qui suinte de tes messages, pas seulement de ceux qui me sont destinés. Est-ce que je dis cela pour te faire changer?  Mouais, en partie, mais surtout parce que cela m'est parfaitement désagréable.  Bon, promis, je ne te dirai plus rien, dorénavant, je te considérerai comme un sujet de thèse sur les gens qui fréquentent les fora.

Ceci dit, à part tes opinions, qui sont strictement sans intérêt puisqu'elle ne font que refléter qui tu es, tu nous apportes des témoignages et des informations et lance des sujets très intéressants, merci.

P.S. J'ai écrit ce message dans la colère, je suis sûr que tu vas le ressentir, je suis curieux de la façon dont tu vas répondre.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
Anonymous
Invité
Invité

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 17 Avr 2015 - 12:29

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT I_13SL%7E1

Contenu sponsorisé

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT Empty Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 3 Avr 2020 - 0:40