LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal


L'éveil, c'est quoi ?

Partagez
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12599

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par loli83 le Ven 6 Mar - 11:48

comme dit leela , on le constate ces deux tendances opposées chez les jeunes
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7014
Localisation : Dijon

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par gaston21 le Ven 6 Mar - 19:25

Optimiste, vieux Lion! C'est le printemps qui gonfle les bourgeons...Euh! Qu'est-ce-qu'on envoie là-haut pour peupler les planètes? Des vieux croûtons qui coûtent trop chers à la Sécu. mais qui, avec des bourses résistantes au froid..., ou des ovules fécondés qui.. (ça résiste au froid intersidéral ). La vie sur terre est peut-être apparue comme ça; des ovules au vent (tiens, une rime!)
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12599

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par loli83 le Ven 6 Mar - 19:44

je vois pas la rime Shocked
avatar
Invité
Invité

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Invité le Ven 6 Mar - 23:03

geveil a écrit:
LoganJ a écrit:l'humanité qui en fait ne devrait pas dépasser 4 milliards d'êtres humains . .
Certains disent 1 milliard seulement. Vas savoir!  La croissance démographique va peut-être nous obliger à faire des recherches tellement poussées sur la fertilisation des déserts, la culture des fonds marins, d'une part, et les voyages stellaires, que nous coloniserons des planètes.

C'est triste à avouer mais d'autres voient plutôt une hécatombe dûe à la fonte des pôles .
Des cyclônes de 2000 km de diamètres , le plus grand a fait 900 km en Amérique centrale .
Le réchauffement ; le golf stream sera détruit ; ( peut-être ) mais déjà les ports du groenland
se bouchent par les icebergs . La liste des conséquences est longue .
Après ça le renouveau .

J'ai vu des exodes et des guerres , des vaisseaux extra terrestres , et des encadrements supervisés
dans les exodes par des ET à pied et armés . En Rêve prémonitoire .

*********************************************************************************************************************************

07 03 à 19 h 15
L'éveil n'est cependant pas à la portée des asuras ; ( démons ) qui n'ont qu'une âme jeune ils n'ont
pas un degré d'évolution suffisant . cela sous entend que les âmes ont un âge évidemment .
avatar
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 434

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Wakizashi le Dim 8 Mar - 13:25

elaine 23 a écrit:Ta conclusion est pertinente : l'éveil ne peut pas éclore en milieu hostile
Si, au contraire. Enfin, je ne suis pas sûr qu'il y ait des règles qui régissent ça, ou disons que si elles existent, elles nous échappent en grande partie. C'est l'éveil qui nous saisit, pas l'inverse.

Mais ce que je voulais dire, c'est qu'il y a pas mal de témoignages d'éveils spontanés qui se sont produits dans des conditions particulièrement difficiles : chez des gens en prison, ou dans des camps de concentration, ou chez des gens très malades, ou à la suite d'une grande perte. Eckhart Tolle raconte qu'il était au bord du suicide avant de connaître l'éveil.

Je ne dis pas que c'est une règle et qu'il faut souffrir beaucoup pour vivre l'éveil, mais la souffrance a ceci de particulier qu'on n'a pas d'autre choix que de l'accepter. En cela, elle force au lâcher-prise, qui lui-même est une porte vers l'éveil. Les conditions de vies idéales ne sont peut-être pas les plus à mêmes de nous amener vers l'éveil.



« La conscience conditionnée a pris naissance en tant que forme pour ensuite devenir le monde. Se perdre dans le conditionné semble être nécessaire aux êtres humains. Cela semble faire partie de leur chemin que de se perdre dans le monde, de se perdre dans le mental qui est la conscience conditionnée.

Par la suite, du fait de la souffrance qui découle de ce que l’on est perdu, on découvre l’inconditionné en tant que soi-même. C’est pour cela qu’on a besoin du monde pour le transcender. Je suis donc infiniment reconnaissant d’avoir été perdu.

Au bout du compte, la finalité du monde, c’est de nous y perdre, d’y souffrir, de créer la souffrance qui semble être nécessaire pour que l’éveil se produise. Et puis, lorsque l’éveil survient, on réalise en même temps que la souffrance n’est désormais plus nécessaire. On a atteint la fin de la souffrance parce qu’on a transcendé le monde.

C’est cette position qui est libre de la souffrance. Tout le monde semble suivre cette voie. Ce n’est peut-être pas le chemin de tout un chacun dans cette vie mais cela semble être la voie universelle. Même sans un enseignement ou un enseignant spirituel, je pense que tout le monde y parviendrait au bout du compte. Mais cela pourrait prendre du temps.
»

Eckhart Tolle, interview par Andrew Cohen
http://www.eckharttolle.fr/andrew-cohen/
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 13:32

Vois-tu Waki, sauf généralisation abusive de ma part, la majorité des humains a peur de la mort, chacun voudrait vivre éternellement et à cela on répond, renonce à ton ego, rejoins la conscience cosmique, autrement Dieu.
Somme toutes, il n'y en a que pour Dieu. Et quand tout le monde aura rejoint Dieu, il se retrouvera tout seul donc mort, car la vie est dans la relation à autrui.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 434

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Wakizashi le Dim 8 Mar - 13:48

geveil a écrit:Vois-tu Waki, sauf généralisation abusive de ma part, la majorité des humains a peur de la mort, chacun voudrait vivre éternellement et à cela on répond, renonce à ton ego, rejoins la conscience cosmique, autrement Dieu.  
Somme toutes, il n'y en a que pour Dieu.  Et quand tout le monde aura rejoint Dieu, il se retrouvera tout seul donc mort, car la vie est dans la relation à autrui.
Je me souviens qu'on en avait déjà parlé ensemble, et que tu en as longuement parlé aussi avec Hitori.

Tu devrais peut-être ouvrir un sujet à ce propos, mais en tout cas tu connais notre position là-dessus. Je sais que tu reviens invariablement à cette notion de la « mort de Dieu », mais pour moi la mort est aussi consubstantielle à la manifestation (à la forme) qu'elle est étrangère au non-manifesté. La mort n'est pas l'opposé de la vie ; elle est l'opposé de la naissance. Toute forme émerge, évolue puis disparaît. Mais la Vie, ou « Dieu », est au-delà de ce phénomène, au-delà du phénoménologique.

La naissance et la mort sont contenus en « Dieu ». Toute la danse des formes, depuis leur naissance jusqu'à leur mort, est du contenu. « Dieu », la Vie, le Vide, le Tao, c'est le contenant, un récipient sans bords et infini au sein duquel se produit la danse des formes.

Tu parles de relations à autrui, mais dans l'absolu il n'y a jamais eu et il n'y aura jamais d'autrui. L'absolu a été, est et sera ; en fait il Est, il n'y a pas de temps, il n'évolue pas. Si « Dieu » avait besoin de relations pour être, il ne serait pas et il n'aurait jamais été. Et de toute façon, l'Être et le Néant sont deux concepts désignant la même réalité indicible. Comment le Néant pourrait-il mourir ou disparaître ? Le Néant qui disparaît, ça ne veut rien dire.

Les relations sont le propre de la multiplicité, donc de la manifestation. L'unité est le propre de l'absolu, donc du non-manifesté. Donc par définition, l'unité n'a pas besoin des relations pour être.
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 14:23

Bien sûr mon cher baron, tu te doutes bien que ton raisonnement je suis capable de le tenir.
A mon avis il ne pèche que sur un point, tu ne parviens pas, pour le moment, à imaginer qu'il pourrait ne rien y avoir.
Mais le sujet n'est pas là, le sujet est "qu'est-ce que l'éveil?", et je dis que si l'éveil consiste à rejoindre l'Être, que je préfère nommer le " il y a", cela implique la disparition de l'ego, et selon toi, par définition, sur le "il y a" ne disparaît pas. C'est bien ce que je dis, il n'y en a que pour lui, dans l'évolution du phénoménologique, les créatures comptent pour du beurre, elles ne sont qu'un moyen de rejoindre l'illumination du " il y a". Quel intérêt?


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Invité
Invité

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Invité le Dim 8 Mar - 14:44

je pense qu'on a encore plus peur de la souffrance et de l'inconnu, que de la mort.
Il y a une autre nuance: on refuse la mort.

On peut ne pas en avoir peur, mais la refuser. En avoir peur, mais l'accepter. etc...

Ou en tous cas, s'il fallait faire des statistiques, il y aurait plus que deux catégories à proposer... Wink
avatar
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 434

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Wakizashi le Dim 8 Mar - 14:51

geveil a écrit:Bien sûr mon cher baron, tu te doutes bien que ton raisonnement je suis capable de le tenir.  
A mon avis il ne pèche que sur un point, tu ne parviens pas, pour le moment, à imaginer qu'il pourrait ne rien y avoir.
Disons que je ne peux me fier qu'à ma propre expérience et ma propre compréhension du schmilblick, sinon je bascule dans la croyance. Et selon mon expérience et la compréhension que j'en retire, il y a et il n'y a rien en même temps : c'est la même « chose ». Quand j'évoque le Vide, je ne parle pas de « quelque chose ». Mais en même temps, il y a une Présence, un indicible.

Je sais, ça semble paradoxal, mais à mes yeux c'est juste une limite inhérente au mental, et pas un contre-sens ou une contradiction insurmontable. « Être » et « Néant », c'est pareil. C'est le mental qui oppose les deux parce qu'il ne peut concevoir quelque chose qui n'ait pas de contraire. Le mental est structurellement duel, raison pour laquelle l'absolu lui est inaccessible.

geveil a écrit:Mais le sujet n'est pas là, le sujet est "qu'est-ce que l'éveil?", et je dis que si l'éveil consiste à rejoindre l'Être, que je préfère nommer le " il y a", cela implique la disparition de l'ego, et selon toi, par définition, sur le "il y a" ne disparaît pas. C'est bien ce que je dis, il n'y en a que pour lui, dans l'évolution du phénoménologique, les créatures comptent pour du beurre, elles ne sont qu'un moyen de rejoindre l'illumination du " il y a". Quel intérêt?
Oui, c'est exactement ça. Very Happy  Après, quel intérêt ? Ben... je ne sais pas si on peut parler en terme d'intérêt. « Il y a » est l'intérêt en soi effectivement : c'est tellement inconcevablement beau, tellement inconcevablement intense, tellement inconcevablement calme, tellement inconcevablement vaste, tellement... divin ! C'est la félicité ! cheers L'orgasme le plus intense n'est rien en comparaison, c'est beaucoup plus bandant !

Je te pose la question à l'envers : qu'est-ce qui pourrait être plus « intéressant » que ça ?
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 15:25

Là encore, nous sommes sur la même longueur d'onde, pas un jour où je ne pense à l'inimaginable profusion des formes de vie, à l'habileté de chaque être vivant à survivre, sans parler de la beauté du spectacle dans l'infiniment grand aussi bien que petit.

Le problème, et je l'ai déjà évoqué plusieurs fois, c'est que pour ma sensibilité ( Ce qui ne veut pas dire que tu en sois dépourvu) je trouve que toutes les horreurs qui surgissent dans ce monde, je ne parle même pas des souffrances, car elles peuvent aider à grandir mais de celles qui humilient, abaissent et détruisent, toutes ces horreurs, comme le massacre d'un nourrisson sous les yeux de sa mère, disqualifient le " il y a", comme un coup bas disqualifie un boxeur. Oui, le " il y a " jouit des sa plénitude, de sa magnificience, de sa sérénité, ........ mais quelle indifférence, que égoïsme!


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 434

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Wakizashi le Dim 8 Mar - 15:48

Je comprends, mais qui fait toutes ces expériences horribles dont tu parles ? C'est le « Il y a ». Au travers des formes humaines, animales, végétales et minérales, c'est le sacré lui-même qui fait l'expérience de la non-perfection, de la limitation, afin de réaliser (de prendre conscience de) sa propre perfection. Ce n'est donc pas de l'indifférence, au contraire : trivialement, on pourrait dire que c'est très courageux.

Finalement, ce que l'on appelle le « mal », c'est juste l'absence du « bien », l'absence de perfection, tout comme l'obscurité est l'absence de lumière.
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par elaine 23 le Dim 8 Mar - 16:08

tov/ ra: le bien et le pas encore bien , dit la bible au chapitre de la Genèse, ai-je lu quelque part, sous une plume hébraïsante . L'accompli et l'inaccompli : au genre humain de finir l'accomplissement . La mission est claire et ce n'est qu'à la fin que le tri sera fait . Le monde est provisoire, pièce de théâtre où rien n'est vrai , même pas la douleur . Qui pleure sur Jeanne d'Arc ?


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 16:33

Wakizashi a écrit:Je comprends, mais qui fait toutes ces expériences horribles dont tu parles ? C'est le « Il y a ».
Très juste.

Au travers des formes humaines, animales, végétales et minérales, c'est le sacré lui-même qui fait l'expérience de la non-perfection, de la limitation, afin de réaliser (de prendre conscience de) sa propre perfection. Ce n'est donc pas de l'indifférence, au contraire : trivialement, on pourrait dire que c'est très courageux.
Ce qui serait encore plus courageux, et je dirais même la preuve d'un amour infini, c'est que le " il y a" prenne le risque de se perdre dans sa création si celle-ci n'aboutit pas, autrement dit qu'il n'y ait plus rien.

Finalement, ce que l'on appelle le « mal », c'est juste l'absence du « bien », l'absence de perfection, tout comme l'obscurité est l'absence de lumière.
Si tu veux. Le mal est la séparation, et de fait toute séparation fait mal. Mais, paradoxe des paradoxes, même dans la perfection de l'UN, il doit y avoir une impureté, sinon, aucune création ne serait possible. Cette impureté est comme le cristal de glace dans l'eau, il suffit d'un seul pour geler l'eau en masse. De même, il suffit d'une impureté dans le UN pour qu'il éclate, car comme nous le rappelle Leela, du UN vient le deux, du deux le trois et du trois les dix-milles êtres.

Après, éveil ou non est un choix individuel, " Tu veux ou tu veux pas?" comme dit la chanson " Si tu veux pas tant pis, j'en f'rai pas une maladie".


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
Wakizashi
Marquis

Masculin Date d'inscription : 20/02/2015
Messages : 434

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Wakizashi le Dim 8 Mar - 16:57

geveil a écrit:amour infini, c'est que le " il y a" prenne le risque de se perdre dans sa création si celle-ci n'aboutit pas, autrement dit qu'il n'y ait plus rien.
Si la création n'aboutit pas, si par exemple on imagine que l'univers s'auto-détruise ou disparaisse, l'Être serait toujours là. Et même en imaginant l'impossible, en imaginant que « Il y a » puisse ne plus être, je ne vois pas l'intérêt de ce sacrifice...

geveil a écrit:Après, éveil ou non est un choix individuel, " Tu veux ou tu veux pas?" comme dit la chanson " Si tu veux pas tant pis, j'en f'rai pas une maladie".
Dans « Un Cours en Miracles », qui est un document spirituel très profond et mystérieux, il est dit ceci en introduction :

« Ceci est un cours en miracles. C'est un cours obligatoire. Seul le moment où tu le suis relève de ta volonté. Une volonté libre ne signifie pas que tu peux établir le curriculum. Cela signifie seulement que tu peux choisir ce que tu veux suivre à un moment donné. » Wink
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 18:47

Wakizashi a écrit:
Si la création n'aboutit pas, si par exemple on imagine que l'univers s'auto-détruise ou disparaisse, l'Être serait toujours là. Et même en imaginant l'impossible, en imaginant que « Il y a » puisse ne plus être, je ne vois pas l'intérêt de ce sacrifice...
D'un point de vue strictement rationnel, je n'ai rien à dire à tes raisonnements, la paradoxe, il y a et il n'y a pas en même temps, j'y suis aussi parvenu. L'intérêt qu'à travers geveil "JE" vois dans Mon sacrifice, est d'ordre affectif. Dans geveil, Je trouve un peu fort de roquefort que Je ne risque rien sinon d'innommables souffrances dans mes créations ( Enfin, c'est déjà pas mal) et ainsi pour l'éternité. Dans la tradition juive, on dit que l'univers actuel serait le vingt-sixième, les autres ayant échoué. Ras le bol.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12599

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par loli83 le Dim 8 Mar - 20:18

il faut persévérer , à la fin ça marche ! Very Happy

Dieu ne va pas se laisser "embêter" indéfiniment par l'univers
avatar
geveil
Prince des Cieux

Date d'inscription : 29/02/2012
Age : 81
Messages : 3414
Localisation : l'univers donc nulle part

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par geveil le Dim 8 Mar - 22:45

Après introspection, je sais où je voulais en venir, la plus grande, la plus chouette, la plus sympa des choses que Dieu pourrait faire, c'est de renoncer à son unité, d'accorder aux hommes et à toute autre créature, d'ailleurs, la possibilité de vivre éternellement ou du moins, suffisamment longtemps pour qu'on n'aie pas trop de soucis à se faire. On pourrait dire alors comme dans la Genèse, que nous serions comme des dieux. En tous cas moi, le grand frisson, la béatitude, ça ne m'intéresse pas, ce qui m'intéresserait, c'est de rajeunir et de pouvoir exercer tous mes talents, musique, recherche scientifique, peinture, sculpture, écriture, théâtre, ingénierie, en vivant avec des femmes que j'aime et qui m'aiment. Il me faudrait pour cela, peut-être pas l'éternité mais au moins mille ans.  Voilà ce qui me plairait, mais Dieu n'en a rien à f...  Ce qui compte pour lui, c'est son unité.  Le mal, être séparé de Dieu que tu dis?  Ce n'est pas mon sentiment, au contraire, je le bénirais tous les jours de m'avoir donné la vie et de me la laisser. Donner c'est donner, reprendre, c'est voler.


_._._._._._._._._._._._


Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.
Nul n'entre en métaphysique s'il ne s'étonne de vivre.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12599

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par loli83 le Dim 8 Mar - 22:48

ben , Geveil , c'est bien ce qui est promis dans la bible !

Contenu sponsorisé

Re: L'éveil, c'est quoi ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 16 Aoû - 21:39