LA TABLE RONDE

Spiritualité, Bonheur et Quête du Graal

Visitez le forum partenaire : http://diamehito.forumactif.org/

nutrition , alimentation

Partagez
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

nutrition , alimentation

Message par loli83 le Mer 19 Nov - 23:11

L’alimentation cétogène est un régime alimentaire très pauvre en glucides et riche en graisses. Lorsque l’on réduit fortement sa consommation de glucides, ce qui va des sucres (glucose, fructose, sucre blanc etc.) à l’amidon contenu dans les pommes de terre, les pâtes ou le pain, le foie se met à produire des petites molécules appelées « cétones » ou « corps cétoniques ». On se trouve alors « en état de cétose ». Ces cétones constituent une excellente source d’énergie pour pratiquement tous les tissus corporels.

UN RÉGIME INDIQUÉ DANS PLUSIEURS PATHOLOGIES

Certains éléments indiquent que les cétones produites par le foie en cas de diète cétogène pourraient agir contre différentes pathologies, parmi lesquelles des maladies neurologiques comme l’épilepsie, la maladie d'Alzheimer, de Parkinson, les lésions cérébrales dues à certains AVC, la migraine, la sclérose en plaques, mais aussi contre des troubles du métabolisme qui affectent une grande partie de l’humanité – obésité, syndrome métabolique, diabète – ainsi que contre des processus inflammatoires pathologiques comme l’asthme, l’arthrite, les rhumatismes ou l’hépatite. Tout récemment c'est contre le cancer que ce régime s'est montré prometteur.
Concentrons-nous sur l'épilepsie, Alzheimer et le cancer et détaillons un peu pourquoi le régime cétogène a une action.

Épilepsie

Le régime cétogène est utilisé à des fins thérapeutiques depuis plus de 90 ans. Il a été la norme en matière de traitement des crises d’épilepsie jusqu’à la mise au point de médicaments dans les années 1950. Malheureusement, les médicaments ne sont pas efficaces chez tous les patients : 30 à 40 % des malades sont atteints de formes d’épilepsies dites réfractaires. Sous l’impulsion du Dr John Freeman de l’université John Hopkins (Etats-Unis), le régime cétogène a été remis au goût du jour. Le Dr Freeman a montré qu’il pouvait réduire les crises de 50 à 90 %. Il a également noté que les enfants présentaient moins d’effets secondaires en suivant la diète cétogène qu’en prenant des médicaments antiépileptiques. (En France, plusieurs services de neuro-pédiatrie proposent des régimes cétogènes.)

Maladie d’Alzheimer

Cette maladie neurodégénérative a une particularité qui intrigue les chercheurs : chez les malades, les neurones (cellules nerveuses) ne parviennent plus à utiliser le glucose qui est leur première source d’énergie habituellement. Or sans énergie, pas de vie : les neurones ne peuvent pas vivre et fonctionner normalement. D’où l’idée de leur apporter des cétones. C’est ce que les chercheurs étudient actuellement. Chez l’animal, les cétones freinent l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Chez l’homme, deux premières études ont montré une amélioration des capacités cognitives.

Lire aussi : Un régime contre Alzheimer
Cancer

Nos cellules sont comme des « moteurs hybrides ». Elles ont la capacité d’utiliser alternativement le sucre (le glucose) ou les cétones comme source d’énergie. Cela est vrai pour les cellules saines, pas pour les cellules cancéreuses. En suivant un régime cétogène, les tumeurs ont un accès réduit à leur nourriture de prédilection : le sucre. Moins de sucre cela signifie moins d’énergie pour les cellules cancéreuses. Plus de graisses, cela signifie plus de cétones donc plus d’énergie et de vitalité pour les cellules saines.
Le régime cétogène renforce de façon ciblée les parties saines de l’organisme, sans bénéficier aux cellules cancéreuses. Au contraire, il les affaiblit. Chez l’animal, les cétones freinent la croissance et la prolifération des tumeurs. De plus, elles renforcent les effets de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Des résultats encourageants chez l’homme ont été obtenus. D’autres études sont en cours.

Lire aussi : Le régime cétogène aide à combattre le cancer
UN RÉGIME SANS DANGER ET SANS EFFET SECONDAIRE

Face à ces trois maladies, le régime cétogène est à l’heure actuelle l’une des meilleures solutions et la plus facile à mettre en œuvre. Par ailleurs, on ne lui connaît pas d’effets secondaires et il n’entraîne pas de coût supplémentaire puisqu’il n’implique rien d’autre que la consommation d’aliments courants.
régime cétogènecancerAlzheimerépilepsie
A lire aussi
Le régime cétogène contre le cancer
Le régime cétogène aide à combattre le cancer
Un régime contre Alzheimer
Solutions liées
Cancer
Bien vieillir
avatar
Invité
Invité

Re: nutrition , alimentation

Message par Invité le Jeu 20 Nov - 7:08

ce régime nécessite un suivi médical strict parce qu'il présente des risques.
Je l'ai déjà pratiqué pour maigrir, avec moins de graisse et une grande proportion de légumes.  Il me convient très bien, mais je pense qu'il ne convient pas à tous, et pas pour de longues durées (sauf cas extrême et bon suivi, bien sûr).

Lola, l'article provient de http://www.lanutrition.fr ?  Il ont publié plusieurs articles sur ce sujet, et dans celui que j'ai lu, le suivi médical et les risques sont spécifiés.

Il faut faire attention aux modes, aux régimes mal compris, et aux régimes excessifs, et celui ci en est un.  La suppression des glucides implique même une série de légumes trop sucrés: tomates, haricots, oignons.  Et il ne s'agit pas de diminuer les glucides, mais de les supprimer totalement.  Il faut 3 jour pour enclencher le processus de cétose, et la moindre prise de glucide le rompt, imposant à nouveau 3 jours pour se remettre en route.  Il est donc très contraignant.


Suivi médical par un médecin formé spécialement donc, parce qu'ils n'ont pas reçu de formation pendant leurs études.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Jeu 20 Nov - 9:20

désolé Leela , tu as mal lu ou tu t'en es tenue au nom cétogène sans aller plus loin

pourtant la première phrase est claire :

L’alimentation cétogène est un régime alimentaire très pauvre en glucides et riche en graisses. Lorsque l’on réduit fortement sa consommation de glucides...

il est question de "très pauvre en glucides" et non pas glucides complètement inexistants et ensuite de "réduire fortement" leur consommation et non pas de les supprimer complètement

le mot régime est inapproprié , il convient plutôt de parler d'un changement dans la façon de s'alimenter

je reprends à nouveau une des dernières phrases :

UN "MODE ALIMENTAIRE" SANS DANGER ET SANS EFFET SECONDAIRE

qui ne peut être que bénéfique à tous à condition comme toujours d'éviter les excès ,

malheureusement  tu sembles l'avoir fait ( tomber dans l'excès de suppression des glucides ) quand tu as expérimenté le régime que tu décris , qui pour le coup était un véritable régime , et tu le dis toi même tu as réduit les graisses , alors qu'au contraire l'article parle bien de " riche en graisses " , ceci dit pas n'importe quelle graisse non plus , l'huile d'olive est à privilégier
avatar
Dédé 95
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 26/09/2012
Age : 74
Messages : 7681
Localisation : Enfant du Monde

Re: nutrition , alimentation

Message par Dédé 95 le Jeu 20 Nov - 9:32

Moi je préfère l'Huile de foie de Morue Je sors !


_._._._._._._._._._._._


"On ne peut plus dormir tranquille lorsqu'on a une fois ouvert les yeux."
"Prenons nos désirs pour des réalités !"
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Jeu 20 Nov - 9:34

Laughing , c'est pas mal non plus ( pour la vitamine D )
avatar
Invité
Invité

Re: nutrition , alimentation

Message par Invité le Jeu 20 Nov - 14:26


lola, je parlais d'un autre article.

Je me méfie de tous les régimes extrêmes, je pense qu'il n'y a rien de tel qu'une alimentation variée, de type "méditerranéen", sauf évidemment quand on a un problème précis à régler.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Ven 21 Nov - 10:12

" les nutriments sont des molécules issues de l'alimentation et majoritairement fabriquées par le processus de la digestion. Lorsque ces nutriments sont assimilés par l'organisme, on parle de nutrition. Les nutriments sont indispensables pour répondre aux différents besoins physiologiques du corps humain que constituent, entre autres, le développement osseux ou la croissance. Les nutriments assurent différentes fonctions comme l'apport énergétique, la régulation métabolique ou encore l'entretien tissulaire."

savez- vous que pour produire de la meilleure façon ces fameux nutriments , il est utile d'associer les aliments ?

exemple : l'association  "curcuma , poivre , huile d'olive" est bien bien efficace que l'un de ces produits utilisé tout seul en complément de pates, de riz , ou autre aliment de base
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Ven 21 Nov - 10:38

En 1971, trois chercheurs danois partent étudier les Inuits (Eskimos) sur la côte ouest du Groenland.

Ils observent que, malgré leur énorme consommation de graisse animale, les Eskimos n'ont que très peu de mauvaises graisses dans le sang et ignorent les maladies cardiaques.

Leur découverte est si spectaculaire qu'elle est publiée dans la plus célèbre revue médicale du monde, la revue anglaise The Lancet [1]. Les Eskimos ne mangent pas n'importe quelle graisse : c'est essentiellement de la graisse de phoque et de poissons gras comme l'omble chevalier, très riches en acides gras oméga-3.

Au lieu de rendre malade, ce régime protège contre l'infarctus, les attaques cardiaques, les maladies des artères, et mêmes les cancers !

Cette découverte ouvre une nouvelle ère dans la recherche en nutrition. Elle conduira à revoir entièrement le préjugé selon lequel « la graisse fait grossir » et rend malade. On s'apercevra qu'il existe de bonnes et de mauvaises graisses. Que le cerveau, qui est fait à 80 % de graisse, a pour principal constituant une sorte d'oméga-3, l'acide gras docosahexaénoïque (DHA). Le DHA contribue à un meilleur développement nerveux, réduit le risque de dépression et augmente l'intelligence des enfants et adolescents qui en consomment.

Aujourd'hui, les oméga-3 marins, issus du poisson (et maintenant du krill), sont massivement recommandés et même ajoutés à de nombreux aliments pour favoriser la santé. L'American Heart Association (Association américaine contre les maladies cardiaques) recommande de consommer quotidiennement des compléments alimentaires d'oméga-3 pour éviter les maladies cardiaques.

L'Union Européenne, pourtant réputée pour ses réticences à reconnaître des vertus thérapeutiques aux produits naturels, a fini par autoriser les vendeurs d'oméga-3 à indiquer que les oméga-3 réduisent le taux de cholestérol et ont des bienfaits sur le développement du cerveau.

« Le Panel a conclu qu'une relation de cause à effet existe entre la consommation d'acide alpha-linolénique (oméga-3) et la contribution au développement des cellules du cerveau et des tissus nerveux. » Agence Européenne de Sécurité Alimentaire, 2011 [2].

Les huiles de poisson seraient également bonnes pour l'audition [3] et réduiraient les problèmes de peau.

Le ketchup des Inuits

Le phoque a la particularité d'avoir une viande maigre (avec peu de graisse) mais d'être entouré d'une épaisse couche de gras qui l'isole des froids extrêmes du climat polaire.

On trouve donc plusieurs centimètres d’épaisseur de graisse sous la peau de l’animal, ce qui peut représenter jusqu’à 50 % de son poids total. Pour un jeune phoque, on parle de 7 à 10 kg de gras.

Les Inuits ont appris à exploiter cette prodigieuse source de calories.

Ils font fermenter la graisse du phoque jusqu'à ce qu'elle dégage une puissante odeur, mélange de vieux fromage bleu et de viande faisandée. Cela n'a pas beaucoup de goût par contre, mais c'est si gras, si huileux, que la sensation reste en bouche très longtemps. Et ils s'en servent comme condiment, autrement dit pour donner du goût à leur nourriture, par exemple la viande de caribou.

Pour rire, certains appellent cette préparation le « ketchup des Inuits » [4].

On pourrait croire qu'il est très mauvais pour la santé d'assaisonner ainsi sa nourriture avec de la graisse, mais certains disent que c'est bon parce que, nous l'avons vu, la graisse de phoque est une bonne graisse, riche en oméga-3.

Une histoire un peu trop belle

Il faut toutefois savoir que plusieurs chercheurs remettent en cause aujourd'hui l'idée selon laquelle les Eskimos étaient en pleine santé.

Nous leur devons la découverte des oméga-3 et de leurs vertus, particulièrement grandes dans le cadre du régime alimentaire diversifié que nous avons aujourd'hui.

Mais la réalité de la vie des Eskimos, et de leur état de santé, était beaucoup moins rose que les chercheurs des années 70 ont voulu le croire.

Les populations Inuits ayant conservé leur mode de vie traditionnel étaient déjà, en 1970, pratiquement éteintes. Elles ne se limitaient plus qu'à quelques centaines de personnes, dispersées à travers d'immenses territoires inaccessibles, et dont la plupart ne connaissaient pas leur âge. De plus, les Eskimos paraissent beaucoup plus vieux que leur âge réel.

« Bigre, ce vieillard m'a l'air en pleine forme ! », devaient se dire les explorateurs, sans se douter que le « vieillard » n'avait que… 35 ans.

Aujourd'hui, l'hypothèse des Eskimos protégés des maladies cardiaques est remise en cause par les travaux de Peter Bjerregaard [5] et tout récemment (avril 2014) de George Fodor, cardiologue à l'Institut du Cœur de l'Université d'Ottawa [6].

Evitez d'imiter les Eskimos

Quoi qu'il en soit, il reste clair que le mode de vie traditionnel des Eskimos était malgré tout beaucoup plus sain qu'il n'est devenu aujourd'hui.

Pendant des milliers d'années, ce mode de vie leur a permis de résister à des conditions épouvantables. Victimes du froid extrême, mourant d'accidents de chasse, de chutes dans l'eau glacée, de noyade lors de la chasse à la baleine (ils ne savaient pas nager : se retrouver dans l'eau signifiait la mort), ils étaient obligés de tuer ou d'abandonner leurs enfants dès qu'ils en avaient plus d'un en bas âge. Et dès qu'une personne sentait ses forces l'abandonner, elle se laissait tomber du traineau, dans la neige, tandis que les autres continuaient leur chemin.

Imaginez que pendant toute la nuit polaire, qui durait 6 mois, ils vivaient à quatre familles dans une « maison d'hiver » qui faisait 15 mètres carrés, à essayer de se tenir au chaud !!

C'est ainsi que les Inuits ont survécu des dizaines de milliers d'années. Ils continuaient à s'accrocher à la vie malgré les épreuves, les malheurs, les souffrances.

Aujourd'hui, il en va tout autrement.

Un destin tragique

Les adolescents Inuits ont école, chauffage, motoneiges, Internet, jeux vidéos et, bien sûr, nourriture industrielle en abondance.

Ils boivent en moyenne 1 litre de soda par jour, selon le Dr Eric Dewailly, chercheur canadien de l'Université de Laval au Québec.

Ils se nourrissent de chips, cookies, fast-food, à tel point qu'ils ont 3 fois plus de lipides sanguins en moyenne que les Européens.

L'obésité a augmenté de 50 % par rapport à 1992. L'hypertension a doublé entre 1992 et 2004. Ceci en une décennie, pour une civilisation qui dure depuis des dizaines de milliers d'années !

Mais il y a bien pire encore.

Depuis 1990, les Inuits ont commencé à se suicider massivement. Aussi incroyable que cela puisse paraître, 21 % des Inuits interrogés en 2004 ont déclaré avoir essayé de se suicider.

Dans les communautés isolées, 1 jeune sur 4 prend de la cocaïne, et ne me demandez pas comment elle est arrivée jusque là [7].

La morale de l'histoire

L'histoire des Inuits doit nous faire profondément réfléchir. Car elle nous concerne tous.

Elle montre à quel point le confort matériel peut ne pas apporter le bonheur à lui seul.

Toutes ces choses qui nous entourent, nourriture, électronique, bagnoles, peuvent nous nuire lorsqu'elles nous absorbent au point de nous faire oublier les choses essentielles de la vie (chercher un sens à son existence, avoir un projet de vie, une espérance…)

L'homme est la plus fragile des créatures. Il n'a ni griffe, ni crocs, ni fourrure et sa force lui vient de son esprit.

Mais au milieu de la plus grande abondance matérielle, il peut se laisser mourir s'il ne trouve plus de quoi nourrir son esprit et son âme.

Nous sommes tous des Inuits…

Evidemment les Inuits n'ont pas eu le choix : le choc de la civilisation occidentale a été trop rude.

Leurs références culturelles, spirituelles, religieuses, se sont effondrées comme un château de cartes. Les précieux savoirs minutieusement transmis depuis des centaines de générations pour survivre dans l'Arctique sont brutalement devenus inutiles, obsolètes comme on dit. Le traumatisme a été trop grand.

Mais n'oublions pas que, autant que nous sommes, nous pouvons rencontrer les mêmes problèmes : face à un monde qui change trop vite, un environnement transformé trop profondément, des modes de vies bouleversés, des modes alimentaires nouveaux et malsains.

Savons-nous, au juste, ce que tout cela va donner sur le long terme ? Ces changements, ces révolutions devrais-je plutôt écrire, permettront-ils à nos enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, de maintenir un équilibre de vie suffisant pour continuer la grande aventure de l'humanité ?

C'est bien sûr très difficile à dire et c'est pourquoi la sagesse veut que nous fassions preuve de prudence avant d'accepter n'importe quelle nouveauté.

J'ai reçu des messages de haine pour avoir écrit dans une de mes lettres récentes que, dans certains domaines, « c'était mieux avant ». Je savais que je prenais un risque. Pour éviter de se faire traiter de passéiste, il faut applaudir à tout ce qui est nouveau. Parce que c'est nouveau, même si c'est laid, idiot, grotesque.

Mais que répondre à un orphelin d'un village ravagé par Ebola qui dirait : « c'était mieux avant ! » ?

Aux homosexuels ayant attrapé le Sida au début des années 80 et qui auraient dit, eux aussi, « C'était mieux avant ! »... ?

Ou à une maman Inuit inquiète pour son enfant et qui dirait : « C'était mieux avant ! » ?

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************

( j'ai supprimé les renvois pour faire plus court )
avatar
Le Repteux
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 71
Messages : 5225
Localisation : Val David, Québec

Re: nutrition , alimentation

Message par Le Repteux le Ven 21 Nov - 17:50

Continuer comme avant, ou changer quelque chose, toujours les deux mêmes options à toutes les époques et dans toutes les sphères d'activité sociale. La plupart du temps, on continue comme avant, parce qu'on ne peut pas prévoir d'avance le résultat d'un changement, et que c'est donc plus risqué de changer que de ne rien changer. Ici, la plupart croient qu'ils savent quoi changer pour que ça aille mieux, mais ce qu'ils proposent n'est jamais vraiment nouveau, il s'agit plutôt d'un recommencement, de réessayer d'anciennes choses. Pourtant nos sociétés ont changé, on le voit en regardant le passé, mais comment auraient-elles pu changer en réessayant constamment d'anciennes choses?


_._._._._._._._._._._._


Sondage Universel sur la guerre ("Espérez-vous qu'il n'y ait plus de guerre un jour, OUI ou NON?")
Partagez-le sur les réseaux sociaux!

La Reptation
La Relativité pour les repteux
L'Athéisme pour les repteux
avatar
Invité
Invité

Re: nutrition , alimentation

Message par Invité le Ven 21 Nov - 18:21

trop long pour moi, j'ai juste lu le début.
Des lectures de ce genre, il y en a des tonnes sur internet.
Encore faut il voir s'il faut croire tout ce qui y est écrit.

Bien sûr il faut de la graisse: les régimes en comportent trop peu, mais la façon de l'absorber dépend des personnes, chacun est différent: chez moi c'est immédiat: dès que je dépasse la dose raisonnable, les kilos s'accumulent à une vitesse effrayante.
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Ven 21 Nov - 21:14

j'ai supprimé le sujet et le message de Komyo qui faisait double emploi avec le mien
avatar
elaine 23
Prince des Cieux

Féminin Date d'inscription : 21/09/2012
Messages : 4761
Localisation : Au pied du canigou

Re: nutrition , alimentation

Message par elaine 23 le Sam 22 Nov - 7:25

Tout est question d'adaptation. L'industrie alimentaire propose des nutriments compensateurs des effets délétères de l'alimentation industrielle . Ils demandent d'être attentivement étudiés mais, bénéfiques, permettent de subir les traitements chimiques que nécessitent nos pathologies .


_._._._._._._._._._._._


"Il faut imaginer Sisyphe heureux" . Albert Camus
L'homme droit creuse droit avec un outil de travers . L'homme de travers creuse de travers avec un outil droit (Inconnu)
avatar
Invité
Invité

Re: nutrition , alimentation

Message par Invité le Sam 22 Nov - 9:42

j'ai lu quelques articles contradictoires sur l'alimentation des inuits, et ma conclusion est qu'on ne peut pas comparer avec nos besoins, tout simplement parce que nous n'avons pas à nous défendre contre le froid comme eux.  Les tibétains montagnards consomment aussi énormément de graisse (ghee*), de l'orge et très peu de légumes, mais quasi pas de viande.  Par contre ils ont une science approfondie des plantes médicinales, qui permet de compenser les carences.

Ce que prouve le régime inuit, c'est surtout que la viande grasse en grande quantité n'est pas mauvaise pour la santé, puisqu'elle constitue la quasi-exclusivité de leur nourriture.  Ils sont en général l'exemple qu'on oppose à certains végétariens qui affirment que la viande est mauvaise pour la santé.

Nous cuisons notre viande et notre poisson, ce qui la rend moins saine, surtout sa graisse.

Quand on voit les cuisines traditionnelles des différentes régions, on constate qu'elle s'adapte au climat.  Dans nos régions, il y a toujours eu beaucoup de légumes et fruits, et les gens se portaient très bien.  De la graisse animale et végétale aussi, mais sans transformation.  Je ne parle pas des pauvres, qui manquent souvent de certains aliments.

Le fameux "french paradox" qui étonne les américains, est qu'ils mangent beaucoup de viande et de graisses n'étaient pas obèse.  Cela a évidemment changé avec la nourriture industrielle, qui à mon avis est à mettre en cause.

Ma conclusion est qu'il faut manger au maximum des aliments qui sont produits de façon naturelle dans notre région géographique, de façon variée et équilibrée, en les transformant le moins possible, et en suivant la saison.


Depuis peu, j'utilise le ghee (beurre clarifié) pour cuire certains aliments et j'ai eu une surprise: j'ai cuit du poisson panné, et après l'voir magnifiquement doré sur ses deux faces, il restait autant de graisse dans la poêle qu'avant !  J'ai renouvelé l'expérience avec divers aliments, et elle s'est répétée.  Le ghee ne s'absorbe donc quasi pas dans les aliments, même la chapelure !  Cela est une énorme qualité, parce que la graisse cuite, quelle qu'elle soit, est mauvaise pour la santé, mais l'aliment est doré et croustillant, et le goût excellent.

J'ai essayé pour les crêpes, mais là cela ne marche pas parce qu'il ne s'étale pas dans la poêle (anti adhésive).

Faudra que j'essaie avec des aubergines, et les pommes de terre, qui sont de véritables éponges à graisse, mais c'est si bon !

Le ghee peut chauffer jusqu'à 250° sans perdre ses propriétés.  Il conserve 6 mois hors du frigo, à condition de ne pas être en contact avec l'air, qui le rancit.  Il suffit de le recouvrir d'un peu d'eau (qu'on renouvelle). Quand on le fait, l'idéal est de le mettre dans un pot, ou un beurrier à eau traditionnel.  Mon fils a trouvé un moyen hyper facile de le faire: on fond le beurre sans le cuire (juste fondre!), puis on le met dans un sachet en plastique, on le suspens de façon à ce qu'un coin pointe vers le bas, et on attend que la "mousse" (caséine) se dépose au fond.  Avec des ciseaux, on coupe la pointe, on laisse s'écouler la caséine, on referme en pinçant, et on laisse couler le reste dans un récipient.
Il contiendrait nettement moins de cholestérol que les autres graisses: le rapport est de 8 mg contre 30 pour le beurre nature.

ARTICLE
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7187
Localisation : Dijon

Re: nutrition , alimentation

Message par gaston21 le Sam 22 Nov - 10:51

Le gros problème de nos jeunes, c'est l'obésité. Je suis toujours surpris de leur "rotondité" , qui parfois frise la monstruosité. Je pense surtout qu'ils mangent ou boivent trop d'aliments ou de boissons sucrées; une alimentation trop énergétique accompagnée d'un régime de vie cool, sans trop d'efforts pour se dépenser, comme le sport ou simplement la marche. Il est évident que manger sain vaut tous les régimes du monde; mais la publicité est telle et les produits présentés sont si alléchants que la plupart se font prendre. Les régimes, je connais; j'ai un mètre de livres sur une étagère...Moins efficace qu'un pélerinage à Lourdes!
avatar
kamelo
Comte

Masculin Date d'inscription : 18/01/2014
Messages : 332
Localisation : Elsass

Re: nutrition , alimentation

Message par kamelo le Sam 22 Nov - 15:57

Actuellement, dans les pays occidentaux, nous copions le pire de ce qui existe aux États-Unis : la malbouffe, avec des graisses animales très mauvaises pour la santé, trop de sucres comme celui rencontré dans les sodas.

Le régime alimentaire est une chose et je pense qu'il est bon en effet de se préoccuper des effets bénéfiques comme celui exposé dans ce sujet, mais il est préférable aussi qu'il soit accompagné par de l'activité physique.

L'énorme souci de l'industrie alimentaire, c'est qu'il n'est pas possible d'avoir une traçabilité des produits utilisés. L'un des fléaux n'est pas que l'huile de palme trop souvent utilisée dans bon nombre de produits alimentaires, mais surtout l'emploi excessif de sels.

Prendre le temps de s'alimenter n'est pas une perte de temps dans le reste de nos activités, c'est éviter une perte de temps chez les médecins et les médicaments. Prendre le temps de prendre soin de soi n'est pas un luxe, c'est ce qui nous permet aussi d'éviter l'obésité et autres soucis de ce genre.

Je partage l'avis aussi que les régimes alimentaires utilisés dans diverses contrées lointaines a aussi un lien avec l'environnement et les activités réalisées.


_._._._._._._._._._._._


« Le monde est dangereux à vivre, non pas tant à cause de ceux qui font le mal mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Sam 22 Nov - 16:09

tout à fait Kamelo ! Very Happy

et Dieu sait que je suis aussi pour l'activité physique  

je rajoute que l'on peut s'alimenter sainement sans  passer beaucoup de temps en cuisine , déjà les fruits et légumes crus , ensuite par exemple en ce moment je mange beaucoup de riz qui se cuit en 5 minutes

une vidéo qui interpelle :

http://www.bob-toutelaverite.fr/extrait-video-honteux-lobligation-semer-graines-steriles-interview-jocelyn-moulin-kokopelli.html

et une victoire pour kokopelli :

Procès Kokopelli c. Graines Baumaux :
Après presque 10 ans de procédure, la Cour d’Appel de Nancy donne enfin raison à Kokopelli !

Dans l’affaire nous opposant, depuis près de 10 ans, à la société Graines Baumaux, le délibéré de la Cour d’Appel de Nancy a été prononcé le 9 septembre dernier et l’arrêt, dans son entier, vient de nous être communiqué.

A notre grande satisfaction, la Cour rejette l’essentiel des demandes de la société Graines Baumaux, et en particulier celle fondée sur une prétendue faute de concurrence déloyale liée à l’absence d’enregistrement des variétés distribuées par Kokopelli.

Le jugement de 1e instance, qui condamnait Kokopelli, est donc infirmé !!!

La Cour considère en effet que la société Graines Baumaux, qui reprochait à l’association de proposer à la vente une gamme plus élargie de variétés anciennes que la sienne, « ne se trouve aucunement empêchée de proposer à la vente les mêmes produits que l’association KOKOPELLI et donc d’offrir la même gamme élargie de semences à sa clientèle de jardiniers amateurs à la seule condition d’inscrire les variétés qu’elle entend commercialiser sur liste officielle de « variétés dont la récolte est principalement destinée à l’autoconsommation » sur laquelle l’inscription est libre et d’un coût modique par rapport à l’enjeu commercial, soit un montant de 125 euros par variété comme elle l’indique elle-même. Il lui est également loisible d’étoffer son catalogue en commercialisant davantage de variétés de graines sélectionnées parmi les 14 500 variétés que compte selon elle le catalogue officiel européen ».

C’est l’argument que nous lui avions suggéré. La société Graines Baumaux, qui prétendait que l’enregistrement au Catalogue était simple et peu coûteux, et que la biodiversité se trouvait déjà fort bien protégée et représentée par celui-ci, se trouve ainsi prise au piège de ses propres affirmations.

Toutefois, cela ne signifie pas que l’activité de Kokopelli se trouve officiellement avalisée par la Cour d’Appel. Bien au contraire. En effet, l’argument selon lequel la vente de semences à des jardiniers amateurs ne faisant pas une exploitation commerciale de celles-ci ne serait pas soumise aux exigences d’enregistrement au Catalogue, a été rejeté par la Cour.

Cet argument peu ambitieux – car ne faisant aucune place à l’agriculture professionnelle dans la lutte pour la sauvegarde de la biodiversité – avait été avancé, en dernier recours, après la décision défavorable prise par la Cour de Justice de l’Union Européenne en juillet 2012. Bien qu’il soit abondamment utilisé par de nombreuses associations de préservation des semences en Europe, il n’avait jamais été soumis à l’examen d’une juridiction.

C’est maintenant chose faite, mais la décision de la Cour d’Appel de Nancy, sur ce point, est très décevante. En effet, la Cour considère, à l’issue d’une leçon de grammaire particulièrement byzantine, que « la formulation de l’article 2 de la directive permet de retenir que sont soumises à ses prescriptions la vente ou l’offre de vente de semences ainsi que les autres formes de cession réalisées dans le cadre d’une exploitation commerciale, ce qui exclut les cessions de semences à des tiers dans un but autre, comme de réaliser des expérimentations et permet d’écarter du champ d’application du texte les échanges de graines entre particuliers amateurs de jardinage qui ne font pas commerce de leurs semences potagères. »

La Cour n’exclut donc du champ d’application de la législation que les échanges de semences entre jardiniers amateurs. Tout transfert de semences, à titre onéreux ou gratuit, réalisé non pas « en vue d’une exploitation commerciale », comme le dit le texte, mais « dans le cadre d’une exploitation commerciale », comme le dit la Cour, tombe sous le coup de la loi et son obligation d’enregistrement des variétés.

Cette interprétation, pour le moins aventureuse, aura vraisemblablement des répercussions dans toute l’Europe et nous espérons qu’elle sera corrigée par le législateur européen lorsqu’il devra voter sur le projet de réforme de la législation actuelle.

En tout état de cause, dans le litige particulier nous opposant à la société Graines Baumaux, la décision de la Cour d’Appel de Nancy signifie donc que s’il est vrai que Kokopelli commet des actes illicites par la vente de variétés non inscrites au Catalogue officiel, ces agissements ne sont pas générateurs de responsabilité vis-à-vis de la société Graines Baumaux et « n’ont pas pour effet de fausser le jeu de la concurrence ». Ces considérations nous mettent hors de danger vis-à-vis de Graines Baumaux et de l’industrie semencière, et c’est évidemment l’essentiel.

Quant aux accusations réciproques de dénigrement, la Cour renvoie les parties l'une contre l'autre et chacune est condamnée à payer 5 000 € de dommages-intérêts à l’autre. Si, par ce volet de sa décision, la Cour semble vouloir ménager la chèvre et le choux, il ne faut toutefois pas oublier que c'est bien la société Graines Baumaux qui poursuit Kokopelli depuis presque 10 ans et qu'elle souhaitait voir ordonnée la cessation pure et simple de nos activités. On peut donc dire que son initiative a simplement échoué... A l’évidence, l’association Kokopelli sort gagnante de ce long combat.

Si enfin l’on se souvient que la Cour de Justice de l’Union Européenne, statuant Procès Kokopelli c. Graines Baumaux :
Après presque 10 ans de procédure, la Cour d’Appel de Nancy donne enfin raison à Kokopelli !

Dans l’affaire nous opposant, depuis près de 10 ans, à la société Graines Baumaux, le délibéré de la Cour d’Appel de Nancy a été prononcé le 9 septembre dernier et l’arrêt, dans son entier, vient de nous être communiqué.

A notre grande satisfaction, la Cour rejette l’essentiel des demandes de la société Graines Baumaux, et en particulier celle fondée sur une prétendue faute de concurrence déloyale liée à l’absence d’enregistrement des variétés distribuées par Kokopelli.

Le jugement de 1e instance, qui condamnait Kokopelli, est donc infirmé !!!

La Cour considère en effet que la société Graines Baumaux, qui reprochait à l’association de proposer à la vente une gamme plus élargie de variétés anciennes que la sienne, « ne se trouve aucunement empêchée de proposer à la vente les mêmes produits que l’association KOKOPELLI et donc d’offrir la même gamme élargie de semences à sa clientèle de jardiniers amateurs à la seule condition d’inscrire les variétés qu’elle entend commercialiser sur liste officielle de « variétés dont la récolte est principalement destinée à l’autoconsommation » sur laquelle l’inscription est libre et d’un coût modique par rapport à l’enjeu commercial, soit un montant de 125 euros par variété comme elle l’indique elle-même. Il lui est également loisible d’étoffer son catalogue en commercialisant davantage de variétés de graines sélectionnées parmi les 14 500 variétés que compte selon elle le catalogue officiel européen ».

C’est l’argument que nous lui avions suggéré. La société Graines Baumaux, qui prétendait que l’enregistrement au Catalogue était simple et peu coûteux, et que la biodiversité se trouvait déjà fort bien protégée et représentée par celui-ci, se trouve ainsi prise au piège de ses propres affirmations.

Toutefois, cela ne signifie pas que l’activité de Kokopelli se trouve officiellement avalisée par la Cour d’Appel. Bien au contraire. En effet, l’argument selon lequel la vente de semences à des jardiniers amateurs ne faisant pas une exploitation commerciale de celles-ci ne serait pas soumise aux exigences d’enregistrement au Catalogue, a été rejeté par la Cour.

Cet argument peu ambitieux – car ne faisant aucune place à l’agriculture professionnelle dans la lutte pour la sauvegarde de la biodiversité – avait été avancé, en dernier recours, après la décision défavorable prise par la Cour de Justice de l’Union Européenne en juillet 2012. Bien qu’il soit abondamment utilisé par de nombreuses associations de préservation des semences en Europe, il n’avait jamais été soumis à l’examen d’une juridiction.

C’est maintenant chose faite, mais la décision de la Cour d’Appel de Nancy, sur ce point, est très décevante. En effet, la Cour considère, à l’issue d’une leçon de grammaire particulièrement byzantine, que « la formulation de l’article 2 de la directive permet de retenir que sont soumises à ses prescriptions la vente ou l’offre de vente de semences ainsi que les autres formes de cession réalisées dans le cadre d’une exploitation commerciale, ce qui exclut les cessions de semences à des tiers dans un but autre, comme de réaliser des expérimentations et permet d’écarter du champ d’application du texte les échanges de graines entre particuliers amateurs de jardinage qui ne font pas commerce de leurs semences potagères. »

La Cour n’exclut donc du champ d’application de la législation que les échanges de semences entre jardiniers amateurs. Tout transfert de semences, à titre onéreux ou gratuit, réalisé non pas « en vue d’une exploitation commerciale », comme le dit le texte, mais « dans le cadre d’une exploitation commerciale », comme le dit la Cour, tombe sous le coup de la loi et son obligation d’enregistrement des variétés.

Cette interprétation, pour le moins aventureuse, aura vraisemblablement des répercussions dans toute l’Europe et nous espérons qu’elle sera corrigée par le législateur européen lorsqu’il devra voter sur le projet de réforme de la législation actuelle.

En tout état de cause, dans le litige particulier nous opposant à la société Graines Baumaux, la décision de la Cour d’Appel de Nancy signifie donc que s’il est vrai que Kokopelli commet des actes illicites par la vente de variétés non inscrites au Catalogue officiel, ces agissements ne sont pas générateurs de responsabilité vis-à-vis de la société Graines Baumaux et « n’ont pas pour effet de fausser le jeu de la concurrence ». Ces considérations nous mettent hors de danger vis-à-vis de Graines Baumaux et de l’industrie semencière, et c’est évidemment l’essentiel.

Quant aux accusations réciproques de dénigrement, la Cour renvoie les parties l'une contre l'autre et chacune est condamnée à payer 5 000 € de dommages-intérêts à l’autre. Si, par ce volet de sa décision, la Cour semble vouloir ménager la chèvre et le choux, il ne faut toutefois pas oublier que c'est bien la société Graines Baumaux qui poursuit Kokopelli depuis presque 10 ans et qu'elle souhaitait voir ordonnée la cessation pure et simple de nos activités. On peut donc dire que son initiative a simplement échoué... A l’évidence, l’association Kokopelli sort gagnante de ce long combat.

Si enfin l’on se souvient que la Cour de Justice de l’Union Européenne, statuant contre l’avis de son Avocat Général, avait désavoué Kokopelli et considéré que la législation européenne sur le commerce des semences, permettant supposément une augmentation de la productivité agricole, n’était pas critiquable, il faut saluer un exploit dans notre défense et une victoire inespérée de Kokopelli, qui maintient le cap de la biodiversité, contre vents et marées…!
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Mer 10 Déc - 15:31

encore des précisions sur les bénéfices de la suppression du lait de vache et du gluten

Jacqueline Lagacé est une scientifique québecoise, spécialiste de microbiologie et immunologie. Elle a dirigé un laboratoire de recherche à la faculté de médecine de l'université de Montréal pendant 17 ans, tout en enseignant dans ces deux disciplines. Elle a pris sa retraite en 2004, à la suite de problèmes de santé. En 2006, la polyarthrite rhumatoïde lui avait fait perdre l'usage de ses deux mains et elle souffrait terriblement. Les traitements classiques étant en échec, elle se tourne vers d’autres approches. Elle découvre les travaux du Dr Jean Seignalet alors qu’elle suit les recommandations alimentaires du ministère de la santé canadien (guère éloignées des françaises). Or le régime Seignalet exclut deux groupes d’aliments pourtant conseillés par les autorités : les céréales à gluten et les laitages. D'abord sceptique, elle essaie ce régime hypotoxique en juin 2007. Les résultats dépassent ses attentes. De cette expérience, elle a tiré un livre : Comment j’ai vaincu la douleur et l'inflammation chronique par l'alimentation. Un best-seller qui s'est vendu à ce jour à plus de 80 000 exemplaires au Québec, qui a été suivi de Recettes gourmandes contre la douleur chronique. Elle espère maintenant convaincre le corps médical du bien-fondé de cette diète alimentaire pour aider véritablement ceux qui souffrent de maladie auto-immune et d'inflammation chronique.

LaNutrition.fr : Quels résultats avez-vous obtenus avec le régime Seignalet ?

Jacqueline Lagacé : Après 10 jours, je n'éprouvais plus d'élancements dans les mains. Ça m'a donné confiance, mais mes attentes demeuraient modestes. Dans le meilleur des cas, j'espérais une diminution de mes douleurs. Après 16 mois, j'ai retrouvé complètement l'usage de mes doigts, sans avoir fait un exercice quelconque. De plus, et ce fut un autre élément de surprise, j'ai vu disparaître mes douleurs à la colonne vertébrale, affectée par de l'arthrose symptomatique depuis 20 ans, ainsi qu'à un genou, où je souffrais d'un kyste de Baker. Aujourd'hui, je calcule que mes mains et mon genou sont rétablis à 100 % et ma colonne à 90 %, et je peux maintenant faire du ski sans genouillères élastiques.

Peut-on dire que le régime Seignalet vous a guéri ?

Le régime ne guérit pas, il met fin aux symptômes et permet de maîtriser la maladie tant qu'on le suit. On parle de rémission, pas de guérison. Si l'inflammation n'a pas détruit certains tissus, on peut retrouver l'usage de ses articulations. Si la destruction est trop importante, la souffrance inflammatoire disparaîtra, mais il pourrait rester une douleur mécanique.

Sur quoi reposent les théories du Dr Seignalet ?

Une de ses hypothèses est qu'il y a un conflit entre nos vieux gènes et l'alimentation moderne. Des études anthropologiques ont démontré que les gènes d'Homo sapiens apparu il y a 200 000 ans, sont identiques à nos gènes actuels. Les pre­miers hommes étaient des chasseurs-cueilleurs. Ils se nourrissaient de la chasse et de la cueillette des végétaux et des petits fruits. Il y a 10 000 ans, les hommes se sont sédentarisés.

Quelles ont été les conséquences de cette sédentarisation sur leur régime alimentaire, et le nôtre ?

L’homme a commencé à cultiver les cé­réales et à élever des animaux. L'alimentation moderne repose sur la consommation de céréales et de produits laitiers, et sur la cuisson des aliments. Étant donné la lenteur de l'évolution, les changements liés à l'agriculture et à l'industrialisation ont été trop rapides pour que le génome ait le temps de s'adapter. Selon Seignalet, nos enzymes sont mal adaptées à la digestion complète du blé et autres céréales apparentées, ainsi qu'aux protéinesdu lait de vache. Le pain complet serait pire que le pain blanc, car il serait plus riche en produits de Maillard, des composés néo-formés lors de la cuisson à haute température, qui peuvent altérer les fonctions de l’organisme et favoriser l’inflammation.

Lire : Qu'est-ce que la glycation ?


Comment ce mode alimentaire favorise-t-il l'inflammation chronique ?

L'accumulation de grosses molécules mal digérées dans l'intestin grêle affecterait le fonctionnement de notre flore bactérienne. Il se forme de la putréfaction, ce qui favorise les bactéries pathogènes au détriment des bonnes bactéries et affecterait les parois de l'intestin grêle. Les protéines traversent la muqueuse intestinale, alors qu'elles ne devraient pas entrer dans la circulation sanguine, et vont se déposer dans différents tissus, causant des pathologies auto-immunes, d'encrassage ou d'élimination. Par exemple dans l’arthrose ces dépôts encrassent lentement les tissus articulaires et la maladie symptomatique met généralement entre 10 à 30 ans à se manifester selon les individus.

Pourquoi le régime promu par Jean Seignalet n’est-il pas plus prescrit par les médecins ?

Ce régime exclut produits laitiers et céréales à gluten qui sont conseillés par les autorités sanitaires pour être en bonne santé. Cela peut expliquer pourquoi il a fait l'objet de critiques en France dès son apparition. En plus, il n’y avait pas d’études scientifiques pour soutenir ses hypothèses. Quand Jean Seignalet a voulu publier ses résultats, il y a eu une levée de boucliers contre lui, si bien qu'il n'a jamais pu les faire paraître dans des revues scientifiques établies, c'est la raison pour laquelle il s’est mis à écrire des livres, dont L'alimentation ou la troisième médecine.

Et aujourd’hui, avons-nous des preuves scientifiques ?

Une partie de mon premier livre est consacrée à rapporter les études scientifiques reconnues qui viennent étayer ses points de vue. Il faut notamment relancer le débat sur la consommation de lait de vache. Les études montrent que dans les pays où l'on boit le plus de lait, le taux de diabète de type 1 est très élevé.

Quels sont les malades qui ont le plus de chances d’être améliorés par le régime Seignalet ?

Selon les témoignages reçus sur mon blogue : en fait toutes les maladies auto-immunes citées page 46 de mon premier livre, ainsi que la maladie cœliaque, donnent de bons résultats; Parmi les maladies d’encrassage, plusieurs témoignages positifs concernent l’arthrose, la fibromyalgie, les migraines, le diabète de type 2, les tendinites, certaines formes de dépression, l’hypercholestérolémie, le surpoids, le parkinson, la dyspepsie ; Parmi les maladies d’élimination, les témoignages les plus fréquents concernent : les colites, l’eczéma constitutionnel, l’asthme, les sinusites chroniques, la maladie de Crohn, le psoriasis, la bronchite chronique, les conjonctivites, les otites chroniques, le reflux gastro-œsophagien. La liste de ces maladies n’est pas restrictive.

Combien de temps faut-il essayer le régime pour voir une amélioration ?

Cela varie beaucoup d’une personne à l’autre. Certains affirment que quelques jours ont suffi. Habituellement, c’est une question de quelques mois. Chez d’autres, environ une année a été nécessaire. Il y a également un petit pourcentage pour lequel le régime ne fonctionne pas. Pour ces derniers, j’ai écrit sur mon blogue un article intitulé : « Le régime ne fonctionne pas pour vous ? ». Suite à cet article, certaines personnes ont affirmé que ces conseils leur avaient permis d’obtenir une réponse positive.

Depuis la parution de vos livres, voyez-vous l’opinion du corps médical évoluer ?

Effectivement, plusieurs témoignants affirment que c’est leur médecin qui leur a conseillé la lecture de mes livres. À date, plusieurs médecins ont communiqué avec moi pour discuter de façon positive du sujet. J’ai été invitée à plusieurs reprises à donner une conférence à l’Institut de cardiologie de Montréal ainsi que par des rhumatologues de l’Hopital Sacré-Cœur de Montréal. Je sais qu’un groupe de médecins chercheurs travaillent présentement à élaborer un protocole de recherche visant à vérifier l’influence du régime hypotoxique sur une maladie d’inflammation chronique.
avatar
gaston21
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 17/12/2012
Age : 84
Messages : 7187
Localisation : Dijon

Re: nutrition , alimentation

Message par gaston21 le Mer 10 Déc - 18:34

Pain et lait; on touche là à la nourriture de base et je vois mal comment on peut s'en passer. Et la p'tite dame aurait mieux fait de s'appliquer son propre régime avant de se trouver si handicapée. Elle ne m'a pas convaincue. Nos anciens, au moins à la campagne, mangeaient beaucoup de pain et buvaient beaucoup de lait, qui sortait même tel quel du pis de la vache. Et ils s'en portaient fort bien. C'est un peu comme les régimes que vous connaissez si bien, mesdames. De la poudre de perlinpimpin. Mathusalem a mangé ce qu'il trouvait, sans se préoccuper de tout ça, et voyez à quel âge il est mort!
avatar
loli83
Roi des Mondes visible et invisible

Date d'inscription : 04/03/2012
Messages : 12656

Re: nutrition , alimentation

Message par loli83 le Mer 10 Déc - 18:46

mais gaston , les premiers hommes mangeaient du blé sauvage , ce n'est plus du tout le même

quand au lait c'est prouvé que certains ne le supportent pas
avatar
komyo
Roi des Mondes visible et invisible

Masculin Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 6371
Localisation : France

alimentation un ex industrile balance

Message par komyo le Jeu 29 Oct - 21:35



_._._._._._._._._._._._


"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire" (G. Orwell)
«Le plus excellent symbole du peuple, c'est le pavé. On marche dessus jusqu'à ce qu'il vous tombe sur la tête.» - Victor Hugo
Il y a deux types de français : il y a ceux qui pensent que le gouvernement et les lobbies vous veulent du bien et il y a ceux qui pensent Wink.

Contenu sponsorisé

Re: nutrition , alimentation

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 0:23